VOTE | 879 fans

#218 : Les amants délaissés

Scénario : Krista Vernoff - Réalisation : Rob Corn
Guest stars : Jeff Perry, Julio Mechoso, Eric Dane, Kate Burton, Steven W. Bailey, Jesse Plemons, Arlene Tur 

La relation entre Derek et Addison se détériore lorsqu'un ancien ami arrive à Seattle. Il s'agit de Mark, le meilleur ami de Derek qui a couché avec sa femme. Le couple que forment Burke et Cristina est chamboulé lorsqu'un secret de la jeune femme est révélé. Alex et Izzie, bien qu'ayant dit que leur partie de jambes en l'air n'était que passagère, ne peuvent s'empêcher d'y penser. Derek, lui, s'occupe de Jake, un garçon avec une hydrocéphalie qui doit être opéré d'une tumeur. George et Izzie s'ocupent d'une jeune femme qui a des orgasmes spontanés et qui a causé un accident de voiture en ayant un orgasme non prévu au volant. George essaye de trouver un moyen pour que Meredith ne voie pas en lui qu'un simple colocataire. Burke s'occupe d'un patient qui le pousse à parle à Meredith et Cristina à propos de ce qu'ils ont dit qu'ils feront. De son côté, Meredith en apprend plus sur sa famille, notamment pourquoi son père l'a abandonnée malgré le fait que sa femme l'ait trompé.

Guest stars : Jeff Perry (Thatcher Grey), Julio Mechoso (Chucky Eaton), Eric Dane (Dr. Mark Sloane), Kate Burton (Ellis Grey), Steven W. Bailey (Joe), Jesse Plemons (Jake), Arlene Tur (Pamela)

Popularité


4.09 - 11 votes

Titre VO
Yesterday

Titre VF
Les amants délaissés

Première diffusion
19.02.2005

Première diffusion en France
25.09.2006

Vidéos

Everybody dancing

Everybody dancing

  

Photos promo

Un patient décédé

Un patient décédé

Cristina qui couvre un patient décédé

Cristina qui couvre un patient décédé

Un patient décédé avec ses parents

Un patient décédé avec ses parents

Meredith et Cristina

Meredith et Cristina

Alex et Izzie dans les vestiaires

Alex et Izzie dans les vestiaires

Alex dans les vestiaires

Alex dans les vestiaires

Alex et Izzie dans les vestiaires

Alex et Izzie dans les vestiaires

Plus de détails

[EXT SGH]

(Plan sur Cristina dans sa cuisine qui se brosse les dents tout en dansant, ses écouteurs sur ses oreilles)

VOIX OFF (Meredith) : Après mure réflexion et de nombreuses nuits sans sommeil, voilà ce que j’ai décidé : rien n’est mieux que d’être adulte !

(Burke rentre de son footing et surprend Cristina en train de danser. Il y a un petit moment de réflexion puis Cristina se remet à danser de manière sexy en avançant vers Burke)

VOIX OFF : On emménage, on déménage, on quitte sa famille et on battit la sienne.

BURKE, couvert de sueur après son footing : Oh non, non, non ! Je suis trempée !

(Burke se met à son tour à danser et Cristina rit de le voir faire)

CRISTINA, en riant : Mais, qu’est-ce que tu fais ?

(Ils continuent de danser puis le téléphone se met à sonner. Burke décroche)

BURKE, au téléphone : Allo ? Allo ? (Pause) Non Docteur Burke. (Pause) Oui. (Pause) Oui, je lui dirai.

(Cristina continue de danser, elle a toujours ses écouteurs sur ses oreilles et n’a pas écouté la conversation téléphonique de Burke)

BURKE : C’était ton propriétaire (Cristina enlève ses écouteurs) Il veut que tu saches qu’il y a eu un petit dégât des eaux dans ton appartement. Ton autre appartement.

VOIX OFF : Mais, les inquiétudes de base, les peurs de bases et toutes nos vieilles blessures grandissent avec nous.

(Plan sur la maison de repos où Meredith rend visite à sa mère) 

ELLIS : Je suis exténuée !

MEREDITH : Moi aussi.

VOIX OFF : Et au moment précis où vous croyez que la vie et les circonstances vous ont forcés à devenir véritablement adultes une fois pour toute…

ELLIS : Je me suis envoyée en l’air tout la nuit en salle de garde. T’es exténuée pour quoi, toi ?

VOIX OFF :… Votre mère vous dit quelque chose comme ça !

MEREDITH, choquée : Maman !

ELLIS : Je dois dire que cet homme me fait ronronner comme un chat !

MEREDITH : Maman ?

ELLIS : Quand il ne me fait pas feuler comme une tigresse !

MEREDITH : Stop !

ELLIS, riant : Et mon mari, se demande pourquoi je ne m’intéresse plus à lui !

VOIX OFF : Ou pire, quelque chose comme ça !

ELLIS : Si cet idiot avait une paire de couille, il aurait déjà fichu le camp ! Non, il préfère jouer les imbéciles ! Il attend que ce soit moi qui le mette dehors ! Je reviens à la maison avec un suçon ici. Un suçon tu te rends compte ? Comme une ado surexcitée. D’ailleurs, voyons les choses en face, c’est ce que je suis en ce moment ! Et que fait Thatcher ? Il fait celui qui n’a rien vu.

[INT SGH]

(Plan sur le vestiaire des internes)

VOIX OFF : On devient plus fort, on devient plus grand, on devient plus vieux. Mais, tout au fond de nous, on reste toujours des enfants qui courent dans la cour de récré et qui essaient désespérément de trouver leur place.

CRISTINA : A le voir réagir, on dirait que j’ai commis un crime ! Comme si mon appartement était un produit volé ! Il agit comme si j’avais gardé mon appartement pour y cacher du matériel volé, pour que j’y pratique des transplantations au noir !

MEREDITH : T’es certaine qu’il n’agit pas comme si tu lui avais menti ?

CRISTINA : Qu’est-ce qu’il te prend ?

MEREDITH : Ma maman est une horrible trainée !

CRISTINA : Hum….

(Alex regarde Izzie se changer)

IZZIE : Tu as l’œil lubrique !

ALEX : Toi aussi t’as l’œil lubrique !

IZZIE : Je ne ferai plus rien de sexuel avec toi ! C’était un petit égarement c’est tout !

ALEX : Oh ! C’était plutôt quatre petits égarements !

IZZIE : Ouais. Mais, ça n’arrivera plus !

ALEX : Hein ! D’accord.

IZZIE : Nan mais, je suis sérieuse. On est amis et on sait déjà que ça ne fonctionne pas quand on va plus loin alors,…. Aussi amusant que ça a été, ça n’arrivera plus.

ALEX : Arrête de me regarder comme ça !

IZZIE : Bah quoi ? J’ai rien fait, je me prépare pour les visites.

ALEX : Moi aussi.

IZZIE : Parfait.

ALEX : Parfait.

(Plan sur la chambre d’un patient où se trouvent Burke et les cinq internes)

MEREDITH, présente le cas : Chuck Eaton, 54 ans, épidermoïde du poumon stade T3, avec possible envahissement de la plèvre sur un antécédent de BPCO. A suivi chimio et radiothérapie lourde mais, la tumeur a peu régressé. Il a été admis ici pour subir une exérèse totale.

CHUCK, ayant du mal à respirer : J’étais un bon fumeur. L’oncologue m’a expliqué clairement que j’avais 25% de chances de survivre à l’intervention.

BURKE : Oui. Malheureusement, c’est la vérité. Si vous choisissez de renoncer à l’opération, on peut vous apporter un maximum de confort.

CHUCK : Avec tout le respect que je vous dois, il n’y a aucun moyen d’apporter du confort à un homme qui va mourir. Non, je vais tenter ma chance.

(Plan sur Georges et Izzie discutant dans un couloir)

GEORGES : Je suis comment aujourd’hui ? Tu me trouves bien ?

IZZIE : Tu devrais forcer un peu sur le mascara mais, t’es mignonne !

GEORGES, mettant son bras autour des épaules d’Izzie : Rho ! T’es méchante !

IZZIE : Je plaisantais ! T’es super !

GEORGES : Sérieusement ! Et mon haleine ?

IZZIE : Georges ! Tu devrais te jeter à l’eau !

(Ils arrivent à la rencontre du Dr Bailey avec son bébé et des autres internes)

IZZIE : Oh ! Bonjour docteur Bailey ! Salut bébé !

BAILEY : Est-ce que le bloc est opérationnel ?

CRISTINA : Oh oui, tout fonctionne. Excepté que la fumée à endommager les couloirs.

BAILEY, à Meredith : Et pour toi ? Tu es en pleine possession de tes moyens ?

MEREDITH : Je vais bien. Comment va votre mari ?

BAILEY : Oh ! Je le ramène à la maison demain matin ! (Parlant à son bébé) Oui chéri ! Oui on va rentrer chez nous avec papa mon petit cœur !

IZZIE, parlant au bébé : Oh oui ! Tu sais que t’es mignon, tu le sais hein ?!

BAILEY, aux internes : Bon ça va, on n’est pas à une soirée mondaine ! Aller, au travail ! Allez sauver des vies ! Tout de suite !

(Plan sur la chambre d’un patient où se trouvent les internes et le Dr Sheperd) 

CRISTINA, présente le cas : Jake Burton, 15ans, porteur d’une dysplasie cranio diaphysaire évoluée. Il a été admis hier soir à la suite de maux de tête.

MAMAN DE JAKE : Et il a toujours mal.

PAPA DE JAKE : En plus, il a eu quelques nausées.

DEREK : Ouais bon, est-ce que je peux ?

MAMAN DE JAKE : Oui.

DEREK : Jake tu peux t’asseoir s’il te plait ?

JAKE : Oui, bien sûr.

DEREK : D’accord. Maintenant, regarde à droite s’il te plait. Merci. Voilà.

JAKE, à Cristina qui l’observe : Vous savez, si vous faites comme si j’étais un lion, ça vous aidera.

CRISTINA : Pardon ?

JAKE : Si vous faites comme si j’étais un lion au lieu de me voir comme un gamin horrible, vous aurez devant vous un animal de cirque qui parle, ce qui est plus facile à regarder.

DEREK : Hein ? Oui. Docteur Yang, quel est votre premier soucis ?

CRISTINA : Que les excroissances osseuses poussent vers l’intérieur et compriment le cerveau.

(Plan sur le bureau principal des infirmières où se trouve Meredith. Un homme s’approche d’elle pour lui parler)

HOMME : Epidermoïde invasif avec antécédent de BPCO. Ce type est pratiquement out non ?

MEREDITH : Quelle sensibilité ! J’adore ça chez un inconnu ! Vous êtes nouveau ici ?

HOMME : En visite. Consterné de voir autant de pluie en une journée. C’est mon premier jour en ville.

MEREDITH : Vous vous y ferez.

HOMME : Ça me donne envie de rester toute la journée au lit.

MEREDITH : On vient à peine de se rencontrer et vous parlez déjà de lit ? Pas très subtil.

(Derek observe la scène de loin et il n’a pas l’air ravi)

HOMME : La subtilité n’a jamais été mon fort.

(Addison arrive et voit la scène elle aussi n’a pas l’air très ravie)

HOMME : Vous ne fréquentez jamais vos confères ?

MEREDITH, gênée : Euh... C’est une règle à laquelle je tiens.

HOMME : Alors, je suis heureux de ne pas travailler ici !

MEREDITH : Hum… Vous me faites des avances ? Dans un hôpital ?

HOMME : Vous trouvez ça incorrect ?

(Georges observe lui aussi la scène.)

MEREDITH, serrant la main de l’homme : Meredith.

(L’homme n’a pas le temps de répondre car Derek arrive et lui met un coup de poing)

MEREDITH, surprise : Mais, t’es malade ou quoi ?

DEREK, furieux : C’est Mark !

[Générique]

(Plan sur un bureau. Derek est assis et on lui met une poche de glace sur la main. Richard est présent lui aussi et il est furieux après Derek. Addison arrive elle aussi et s’assoit.)

RICHARD, criant après Derek : Démonté la figure de quelqu’un dans mon service de chirurgie ! Mon chef de neurochirurgie ! Démonté la figure de quelqu’un dans mon service !

ADDISON, à Derek : Met de la glace sur ta main.

DEREK, énervé : Ma main va très bien !

RICHARD : Posez ce foutu sac de glace sur votre main à 2 millions de dollar par an ! Maintenant, est-ce que l’un d’entre vous peut me raconter ce qu’il s’est passé ?

ADDISON, mal à l’aise : C’est Mark.

RICHARD : Qui est Mark ?

ADDISON, mal à l’aise : Derek et lui travaillaient ensemble à New-York. Et, ils étaient…Enfin, nous étions…très proches. Jusqu’à ce que Derek nous trouve au lit ensemble, Mark et moi.

RICHARD, à Derek : Vous avez frappé de toutes vos forces ?

DEREK : Oui.

RICHARD : Bon, très bien.

(Richard sort du bureau, laissant Derek et Addison seul)

DEREK : Qu’est-ce qu’il vient faire ici ?

ADDISON : Aucune idée.

(Plan sur Meredith qui soigne la joue de Mark)

MARK : Derek et moi on a toujours aimé le même genre de femme.

MEREDITH : Excusez-moi ?

MARK : Vous êtes l’interne lascive de Derek non ? J’en ai entendu parler de vous jusqu’à New-York. Vous êtes célèbre !

MEREDITH, riant : Je vois ! Et j’ai entendu parler de vous jusqu’ici à Seattle. Je crois qu’on a beaucoup de choses en commun.

MARK : Nous sommes les amants terribles.

MEREDITH : Je pense que oui.

MARK : Mon psy, à 400$ de l’heure, dit que c’est parce que, derrière cette apparence sauvage et assuré, je suis quelqu’un d’auto-destructeur et qui se déteste de façon pathologique et incurable.

MEREDITH : Oh ! Bah alors, on a vraiment beaucoup en commun !

MARK : Vous savez, c’est drôle. Derek… (Meredith lui tourne le visage pour pouvoir le soigner) Derek arrive et me voit nu avec sa femme, disons même au moment crucial,…. (Meredith lui tourne à nouveau le visage pour pouvoir le soigner) Il tourne les talons et disparaît. Et là, il me voit parler de tout et de rien avec vous et je me retrouve par terre en sang. C’est intéressant, non ?

(Meredith se prépare à lui faire des points de suture)

MARK : Qu’est-ce que vous faites ?

MEREDITH : Vous avez besoin de points.

MARK : Je sais. Tenez-moi le miroir.

(Meredith lui tend les instruments pour qu’il se suture lui-même. Pendant ce temps les autres internes observent toute la scène à travers la vitre)

GEORGES : Pourquoi il se suture tout seul ?

CRISTINA : Pour m’exciter !

ALEX : Parce que c’est Mark Sloan. Le chirurgien plastique le plus renommé de la côte Est.

GEORGES : C’est le type avec qui a couché Addison ?

IZZIE : Est-ce qu’on peut vraiment lui reprocher ça ?

CRISTINA : Non. Pas vraiment.

IZZIE : Ouhh !

GEORGES : Je trouve que si !

MEREDITH, arrivant : Docteur Sexy veut une radio pour éliminer les fractures et je crois que c’est une mauvaise idée si je l’accompagne.

GEORGES : Pourquoi ? Pourquoi ?

ALEX : Je m’en charge !

GEORGES : Pourquoi c’est une mauvaise idée ?

CRISTINA : Docteur Sexy ?

MEREDITH : Non.

IZZIE : Docteur Youpi !

MEREDITH et CRISTINA : Non.

MEREDITH : Docteur Glamour !

IZZIE : Ah ouais !

CRISTINA : Ouais.

GEORGES : Bah ! Dégoutant. Ça me répugne votre…docteur vomi !

(Plan sur Georges et Izzie se préparant pour les urgences)

GEORGES : Je l’ai vu le premier. La nuit où elle a rencontré Sheperd, j’ai su l’intéresser. On avait discuté. Et…et aujourd’hui, j’arrive plus à me rappeler ce que j’ai dit.

IZZIE : Quand on n’a pas fait l’amour depuis un certain temps, on oublie à quel point c’est bon et on en ressent moins le besoin.

GEORGES : Ah oui ? Ça n’arrive pas aux hommes.

IZZIE : C’est comme une bête. Une bête qui se serait endormi depuis longtemps et un beau matin, elle se réveille et veut être nourri et crois-moi la nourriture qu’Alex lui a donné c’est…de la bonne nourriture Georges.

GEORGES : Question de goût, tu devrais te soigner !

IZZIE : T’es jaloux parce que ta bête est endormi !

GEORGES : Non, ma bête ne dort pas ! Ma bête ne dort jamais !

(Plan sur Meredith entrant dans la chambre de Chuck Eaton.)

MEREDITH : Mr Eaton ? Vous voulez que je vous aide ?

CHUCK : SI vous pouviez installer le pied, ça me rendrait service Docteur.

MEREDITH : Qu’est-ce que… Qu’est-ce que vous faites ?

CHUCK : Je meurs Docteur. Une chance sur 4. Je n’ai jamais été très chanceux dans la vie. Certaines personnes ont de la veine, bah moi, c’était pas mon cas. La caméra, c’est pour la postérité. Pour dire adieux.

MEREDITH : Vous voulez que je tienne la caméra ?

CHUCK : Vous êtes très gentille. Merci.

MEREDITH : C’est bon, on enregistre.

CHUCK, à la caméra : Ceci c’est un message pour Suzie Zelmann, mon amour de l’université que j’ai aimé toute la vie. Suzie ; je t’ai aimé de tout mon cœur, je te le jure ! Et je n’aurais jamais cessé de t’aimer si tu n’avais pas été la pire des trainées qu’ait jamais marché sur terre ! Je trouve que tu mérites ce saoulard imbécile avec qui tu as couché et que tu as épousé. Et quand lors de la réunion j’ai rencontré tes enfants atroces, j’ai su que tu m’avais rendu un grand service. Sincèrement, je suis fou de bonheur de ne jamais revoir ton visage. Adieu. Chuck.

CHUCK, à Meredith : Vous pouvez éteindre la caméra et mettre une autre bande ?

(Plan sur Alex et Mark en train d’observer les radios de ce dernier)

ALEX : J’ai lu un article sur la reconstruction de la mâchoire que vous avez faite à partir d’une auto-greffe du pied.

MARK : Vous vous intéressez à la chirurgie plastique ?

ALEX : Absolument.

MARK : Vous devriez envisager de vous installer à New-York ou Los Angeles. Vous n’aurez pas de cas intéressant ici.

ALEX : Est-ce que vous avez déjà vu un cas très avancé de dysplasie cranio diaphysaire ?

MARK : Vous en avez un ?

(Plan sur les urgences. Georges et Izzie accueillent une nouvelle patiente)

AMBULANCIER : Conductrice ceinturée. AVP mineur. Les constantes sont stables mais des témoins l’on vu atteinte de convulsion à son volant.

PAMELA CALVA, la patiente : Je ne vois pas pourquoi j’ai besoin d’être amené ici !

IZZIE : Ca, c’est à nous de le déterminer Madame.

AMBULANCIERE : Les témoins ont dit qu’elle criait, qu’elle frissonnait et qu’elle serrait les dents.

GEORGES : Est-ce que vous avez connaissances de convulsion précédentes ?

IZZIE : L’épilepsie ?

PAMELA : Ce n’est pas de l’épilepsie. Je ne suis pas… Oh ! Ça recommence ! Non ! (Elle souffre de nouveau d’une crise)

AMBULANCIER : Est-ce que c’est un… ?

GEORGES : Est-ce qu’elle vient d’avoir un…

IZZIE : Un orgasme.

(Plan sur Addison qui discute de la patiente avec Izzie et Georges)

ADDISON : Cette femme a des orgasmes spontanés ? Vous êtes surs ?

IZZIE : Oh oui !

GEORGES : On ne peut pas le rater !

ADDISON, s’avançant vers la patiente : D’accord. Mademoiselle Calva, je suis le docteur Montgomery-Sheperd.

PAMELA : Appelez-moi Pamela. Puisqu’on va parler de choses intimes, évitons les mademoiselle.

ADDISON : D’accord Pamela. Dites-moi depuis combien de temps ce genre de choses vous arrive ?

PAMELA : Ca fait quelques mois je crois.

ADDISON : A quel rythme ?

PAMELA : Environ…je ne sais pas, 7 à 8 fois par jour.

IZZIE : Tous les jours ?

ADDISON : Docteur Stevens !

IZZIE : Oui. Pardon. Euh…tous les jours ?

PAMELA : Oui. Tous les jours.

ADDISON : Et, vous n’avez pas consulté de médecin à ce sujet ?

GEORGES : C’est pas le genre de choses qu’on a envie de soigner !

ADDISON : Docteur O’malley !

GEORGES : Désolé.

PAMELA : Je suis allée voir mon médecin et il m’a envoyé chez un psy.

ADDISON : Et, il ne vous a fait aucun examen ?

PAPA DE PAMELA : Pamie ? Tu es là ?

PAMELA : Oh non ! Non ! Vous avez appelé mon père ?

PAPA DE PAMELA : Pamie ?

IZZIE : Euh….

GEORGES : C’est lui la personne a contacté en cas d’urgences.

PAPA DE PAMELA : Pamie, qu’est-ce qu’il s’est passé ? Tu as eu un accident ?

PAMELA : J’ai causé un accident papa.

PAPA DE PAMELA : Tu as encore eu un de tes…

PAMELA : Episodes ! Oui. Oh non ! Oh c’est pas vrai ! (Un nouvel orgasme spontané arrive. Elle se met la tête sous un oreiller)

PAPA DE PAMELA : Elle est… Elle est à la fac en troisième année. Elle est très bonne en maths. Ces trois derniers semestres, elle était au tableau d’honneur. Très haut dans le tableau d’honneur !

ADDISON : Monsieur Calva, nous allons faire des examens, nous allons essayer de comprendre la raison qui provoque ces

PAMELA : Episodes !

ADDISON : C’est ça, ces épisodes !

(Plan sur la chambre de Chuck Eaton, toujours en train de tourner ses vidéos et Meredith tient la caméra)

CHUCK, à la caméra : Et quand t’as eu 14ans, tu m’as volé Laura Brendesi, sous mon nez, sans aucun scrupule ! Tu savais ce que je ressentais pour elle ! Ne dis surtout pas le contraire parce que tu le savais ! Et ça ne t’as pas dérangé ! Quel genre d’être humain fait ça à son petit frère ?

MEREDITH : Il avait 14 ans ! Soyez un peu indulgent avec lui bon sang ! Oh… Pardon. J’oubliai qu’on enregistré.

CHUCK : Si ça ne vous ennuie pas de rembobiner un peu, un tout petit peu, s’il vous plaît ?

MEREDITH : Je suis médecin, pas cinéaste. Il faut que je vous prépare pour votre intervention.

CHUCK : Mais, vous m’avez proposé de m’aider !

MEREDITH : Quand je croyais que vous faisiez vos adieux !

CHUCK : Mais, je fais mes adieux ! Aucune de ces personnes ne sait tout ce que j’ai pu garder au fond de moi ! Pendant toute ma vie, je n’ai pas montré ce que je ressentais ! Et, je refuse d’emporter ça avec moi dans la tombe !

MEREDITH : Vous avez l’air d’un homme gentil, vous ne préférez pas qu’ils se souviennent de vous comme ça ?

CHUCK : Non. Vous voulez rembobiner ?

(Plan sur Cristina qui accompagne Jake pour qu’il passe un IRM)

CRISTINA : Jake ? Ça va être assez exiguë là-dedans alors, essayez de ne pas bouger.

JAKE : Oui. Ça doit être ma cinquantième IRM, j’ai de l’expérience.

CRISTINA : Oui. Désolée.

JAKE : Nan, c’est rien. Vous avez de très jolis yeux. Je veux dire que vous avez plutôt l’air dur et même assez revêche mais, vos yeux sont doux. Je suis assez sensible aux yeux. C’est la seule partie de mon visage qui n’est pas rongé par cette maladie.

CRISTINA : Oui, et vous avez de jolis yeux !

JAKE : Ah ouais ! Attention je suis mineur ! Gare au détournement !

(Ils rigolent ensemble)

(Plan sur Meredith sortant de la chambre de Chuck. Au même moment Richard passe dans le couloir.) 

RICHARD : Meredith.

MEREDITH : Chef. Chef ? J’ai une question à vous poser, sans rapport avec le travail.

RICHARD : Vas-y.

MEREDITH : Vous vous souvenez de mon père ?

RICHARD : Oui, bien sûr.

MEREDITH : Vous savez pourquoi il est parti ?

RICHARD : Je crois me souvenir que c’est ta mère qui le lui a demandé.

MEREDITH : Oui, mais, vous savez pourquoi ?

RICHARD : Nan. Je suis désolé, je n’en sais rien. Bien. Bonne journée (Et il s’éloigne pensif)

MEREDITH : Merci. Vous aussi.

(Plan sur Derek et Cristina se dirigeant vers la chambre de Jake)

DEREK : Docteur Yang, réservez un bloc.

(Ils arrivent tous deux à la chambre de Jake, dans laquelle Mark Sloan et Alex explique à la famille de Jake le déroulé d’une opération)

MAMAN DE JAKE : Mais comment ? Comment c’est possible ?

MARK : Rho, c’est un travail de précision, ça ne sera pas facile mais….

DEREK, quelque peu énervé par la présence de Mark : Docteur Sloan ? Je peux vous aider ?

JAKE : Il dit qu’il peut réparer mon visage, qu’il peut me rendre normal.

(Plan sur le bureau de Richard dans lequel Derek et Mark sont en train de se disputer. Cristina et Alex les observent à travers la baie vitrée)

ALEX : Qu’est-ce qu’il a dit ? T’as entendu ça

CRISTINA : Est-ce qu’il l’a traité de grognasse ?

ALEX : Pourquoi il l’a traiterait de grognasse ?

CRISTINA : Oh la ferme, j’essaie de lire sur les lèvres !

ALEX : Oh la ferme grognasse !

CRISTINA : Oh il en fait des grands gestes

GEORGES, venant d’arriver : Qu’est-ce qu’il se passe ?

ALEX : Sheperd et Sloan se bagarre

CRISTINA : Rho, ça devient chaud !

ALEX : T’as quoi d’autres toi ?

GEORGES : une femme qui est aux urgences et qui a des orgasmes spontanés à répétition.

(Ils se mettent tous les trois à courir pour aller aux urgences)

CRISTINA : Attends ! Attends ! Attends !

(Plan plus précis sur le bureau de Richard)

DEREK, criant : Ca n’est pas le problème !

MARK : Le problème c’est que ce garçon veut qu’on son visage soit normal !

DEREK, criant : NON ! Le problème c’est que tu veux être publié !

MARK : Oui, c’est vrai. Et je pense que le chef de chirurgie le veut aussi. Vous savez que la presse adore la bonne photo avant/après, Richard ?

RICHARD : Appelez-moi Docteur Webber. Derek, compte tenu de l’amitié que je vous porte, j’aimerai vraiment dire non à ce crétin. Mais, en tant que chef…

DEREK : je vous en prie, ne dites rien.

RICHARD : Docteur Sloan, si vous faites signer aux parents le formulaire de consentement ….

MARK : Le deuxième round est gagné par le crétin.

(Plan sur Georges, Cristina et Alex qui viennent d’arriver aux urgences pour voir la patiente dont leur a parlé Georges)

CRISTINA : Laquelle ? Laquelle ?

GEORGES : Là, juste en face.

(Izzie est en train de faire une échographie à Pamela.)

PAMELA : Oh ! Oh non ! Ça recommence !

(Addison ferme le rideau pour que la patiente ait un peu d’intimité)

ADDISON : Docteurs ? Vous avez besoin de quelque chose ?

CRISTINA ET GEORGES : Non, rien.

ADDISON : Très bien. Dans ce cas, disparaissez !

(Les 3 font demi-tour)

CRISTINA, en aparté à Georges et Alex : Je ne vois pas ce que Dr Mamour et Dr Glamour lui trouvent !

ALEX : Elle est Dr Charnelle !

GEORGES : Ah ça oui, tu l’as dit !

(Plan sur Addison marchant sur la passerelle. En face d’elle arrivent à sa rencontre Derek et Mark. Derek et Addison font tous les deux demi-tour partant chacun de leur côté pour ne pas se parler. Tandis que Mark suit Addison)

MARK : Oh, je t’en prie ! T’es pas un peu heureuse de me voir ?

ADDISON : Rentre chez toi ! Peu importe ce qui t’as fait venir jusqu’ici, je te conseille de laisser tomber et de repartir !

MARK : On a tous commis des erreurs Addison ! Tous les 3 !

ADDISON : Mark !

MARK : Et quand on y réfléchit, j’ai perdu mon meilleur ami et la femme que j’aimais !

ADDISON : Je t’en prie ! Ne dis pas ça !

MARK : Il ne sait pas ce qu’on ressentait ? Il ne sait pas que t’es resté avec moi après son départ. Comment tu peux espérer faire fonctionner un mariage alors que t’arrives même pas à être honnête avec lui ?

ADDISON : Pourquoi tu es là ?

MARK : Pour une seule raison : te ramener à la maison. Tu me manque Addison.

ADDISON : Je suis désolée mais, je suis amoureuse de mon mari.

MARK : Mais, lui, il est pas amoureux de toi ! Il est amoureux de cette interne et il essaie même pas de la cacher. Pourquoi tu voudrais rester dans ces conditions ?

(Plan sur les internes à la cafétéria)

ALEX : Je sais que t’as tout inventé !

IZZIE : Oh non ! Je l’ai vu faire quatre fois !

MEREDITH : Quoi ?

GEORGES : Une femme avec des orgasmes spontanés !

CRISTINA : Oh oui.

MEREDITH : Non, c’est vrai ?

GEORGES, à Alex : T’es jaloux parce que t’as jamais vu ça de ta vie !

ALEX, jetant un regard coquin à Izzie : Oui, ça c’est bien vrai !

MEREDITH : Des orgasmes spontanés, c’est vrai ?

GEORGES, à Meredith : T’es très jolie aujourd’hui.

CRISTINA : Aucune chance que ce soit contagieux ?

MEREDITH : Ben si, pourtant ça serait bien des orgasmes spontanés. Ca résoudrait pas mal mes problèmes.

GEORGES : Oh possible, possible ! (A Meredith) Et tu sens très bon !

CRISTINA : Oui, c’est comme quand tu vois quelqu’un vomir, ça te donne envie de vomir logique !

IZZIE : Ouais, logique ! (Elle échange des regards plein de sous-entendu avec Alex) Tu veux que je te dise, j’ai pas faim ! T’as entendu, j’ai pas faim ! Et, la bête non plus ! (Elle se lève et quitte la table) 

CRISTINA : La bête ? (A Alex) C’est une sorte de référence à ton pénis ?

ALEX : Bah arrête d’avoir des idées lubriques !

GEORGES : Non, ça n’a rien à voir avec son pénis ! C’est quand t’as pas baisé pendant un certain temps et que t’as oublié à quel point c’est génial alors, t’en veux moins !

CRISTINA : Ouais bah c’est pas mon cas !

MEREDITH : Moi non plus.

GEORGES : Ouais moi non plus d’ailleurs !

(Plan sur Izzie et Georges qui sont dans l’observatoire de l’IRM qu’ils font passer à Pamela. Un radiologue est présent aussi)

GEORGES : J’ai laissé pousser mes cheveux pour elle et….

IZZIE : Je sais.

GEORGES : Je crois pas qu’elle y fait attention.

IZZIE : Tu devrais essayer de lui dire ce que tu ressens

RADIOLOGUE : Euh… Eh Oh, les gars ? Elle bouge et un max !

IZZIE, dans le microphone : Pamela, vous devez éviter de bouger ! (Pamela a un autre « épisode ») D’accord.

GEORGES : Ça, ça aide pas la bête à dormir !

IZZIE : Nan. T’as raison.

(Plan sur la chambre de Jake où Mark est en train de préparer Jake pour l’opération)

ALEX : Vous délimitez le milieu de la tumeur ?

MARK : Ouais. En fait, ça va servir de repère à la structure osseuse.

JAKE : Vous entendez ça ? Je vais avoir une structure osseuse !

MAMAN DE JAKE : Jake ?

JAKE : A votre avis, je suis un Dali ou plutôt un Picasso ?

PAPA DE JAKE, à Mark : Arrêtez une minute de faire ça s’il vous plait ! Jake ? Jake, je suis désolé. Cette intervention, l’opération du cerveau, c’est très dangereux.

JAKE : Non, arrête, tais-toi, non, non, tais-toi, ne change pas d’avis !

DEREK : Je sais que le docteur Sloan vous a fait une belle promesse. Mais, les tumeurs osseuses à l’intérieur de votre crâne sont importantes !

JAKE : Ca m’est égal !

DEREK : Le saignement sera difficile à contrôler. Je ne cherche pas à vous effrayer, mais je veux que vous compreniez….

JAKE : Rassurez-vous, je sais tout ça ! Il est évident que ça n’a aucun rapport avec la chirurgie plastique, alors puisque je dois être charcuté !

PAPA DE JAKE : Je t’en prie Jake, enfin !

MARK : Je suis désolée de vous interrompre.

DEREK : ce qu’il faut bien que vous compreniez !

MARK : Excusez-moi ! Jake a raison. Il est inutile de lui faire subir une seconde intervention et une seconde anesthésie. C’est moins risqué de tout faire en une seule fois.

MAMAN DE JAKE : Chéri, il n’y a qu’une seule chose qui compte vraiment, c’est de te garder en vie.

JAKE : Maman, j’ai failli mourir quand j’avais 10 ans, et encore une fois quand j’avais 12ans, et encore l’an dernier. Mais, je suis toujours en vie. Je suis toujours en vie alors, je veux qu’on le fasse !

MAMAN DE JAKE : Jake !

JAKE : Ecoute, je sais très bien qu’à tes yeux, je suis parfait comme je suis parce que ça c’est ton rôle de le pense. Mais, pour une fois dans la vie, j’aimerai croire qu’une autre personne pense comme toi. Je t’en prie ! Je t’en prie !

(Plan sur Meredith assise à un bureau qui met les cassettes qu’a enregistrées Chuck Eaton dans des enveloppes. Derek arrive lui aussi dans le bureau)

DEREK : T’as abandonné la chirurgie pour un travail de bureau ?

MEREDITH : Je remplis les dernières volontés d’un patient mourant qui désire envoyer des cassettes d’insultes à tous ceux qu’il a rencontré.

DEREK : Ah ! En cet instant, j’avoue que je le comprends.

MEREDITH : Moi aussi. Pourquoi les gens sont infidèles ?

DEREK : C’est une bonne question.

MEREDITH : Pourquoi est-ce qu’elle t’a trompé ? Est-ce que tu étais différent ? Tu étais un mauvais mari ?

DEREK, pensif : J’étais… J’étais seulement un peu…Absent. Ça n’excuse ne rien ce qu’elle a fait.

MEREDITH : Tu crois que ça aurait été différent si vous aviez eu des enfants ?

DEREK : Est-ce que je crois qu’elle ne m’aurait pas trompé ? J’en sais rien.

MARK, interrompant cette conversation : C’est bon, Jake est prêt à monter. Oh, désolé. Je vous ai interrompus ?

MEREDITH : Non. On avait fini.

(Plan sur Pamela et Izzie)

IZZIE : Pamela, vous devriez essayer de vous détendre.

PAMELA : J’essaie de me détendre. Les épisodes se produisent quand je ne suis pas détendue. Est-ce que vous croyez sérieusement pouvoir régler ça ?

IZZIE : je déteste avoir l’air d’être insensible mais, ce serait dramatique si on y arrive pas, sincèrement ?

PAMELA : Vous savez, j’aime le sexe comme n’importe qui ! J’aime ça au lit, en privé. /ais quand on peut pas aller au cinéma, conduire une voiture ou aller à l’église avec ses parents.

IZZIE : Oui, c’est sûr.

PAMELA : Vous avez dû faire ce rêve, non ? Vous arrivez au lycée toute nu.

IZZIE : Ouais.

PAMELA : Bah c’est pareil. Je…je vous jure que j’aimerai me réveiller.

(Plan sur Burke et Meredith en train d’opérer Chuck)

MEREDITH : Ca a envahi les muscles en intra-thoracique ?

BURKE : J’en ai bien peur. Je vais devoir ouvrir d’avantage.

MEREDITH : Il a enregistré 17 vidéos.

BURKE : Pardon ?

MEREDITH : Il a filmé ses adieux. Ila dit à ces gens à quel point il les détestait, il leur a balancé toutes les peines qu’il avait ressenties.

BURKE : Et il les leur a envoyé ?

MEREDITH : Non. Il voulait que je le fasse mais, je ne sais pas si c’est une bonne idée. Il avait peur. Il était en état de choc, il n’avait pas toute sa tête.

BURKE : C’est pas à toi de décider. Il t’a demandé de le faire et tu lui as dit que tu le ferai. Si tu ne le fais pas, ça ne te grandit pas, ça fait de toi une menteuse. Tu savais qu’elle avait gardé son appart ?

MEREDITH : Oui. Je le savais. Désolée.

(Plan sur le bloc où Derek et Mark opère Jake. Richard ainsi que Bailey et son bébé sont dans la galerie en train d’observe)

BAILEY, parlant à son bébé : Là, tu vois ? Le Dr Sheperd est en train d’ouvrir la boite crânienne.

DEREK, dans le bloc : C’est bon, vérifiez les constantes.

BAILEY, parlant à son bébé : Oui, c’est ça mon cœur. Oui mon chéri, c’est ça !

DEREK, dans le bloc : Haricot. Ça c’est fait. On continue.

INFIRMIERE : Tension stable.

DEREK : On y va doucement. Oh merde ! C’est pas vrai ! Vite donnez-moi les compresses ! Vite ! On accroche un autre culot !

CRISTINA : c’est bon j’y suis.

DEREK : Aspiration !

BAILEY, à Richard : Il y a bien trop de sang !

DEREK : On branche la pompe !

ALEX : pas de carotide !

DEREK : Bon, préparer-vous à le ballonner ! Il perd beaucoup de sang ! Qu’on apporte le chariot de réa !

ALEX : Donnez-moi les palettes !

INFIRMIERE : On le perd !

DEREK : Vite !

MARK : Chargez à 200 !

CRISTINA : Chargé.

MARK : Dégagez !

DEREK : Attention tout le monde, reculez !

MARK : Dégagez !                                                                                                                                      

(Plan sur Cristina et Alex. Jake est décédé durant l’opération et ils sont en train de le nettoyer)

ALEX : C’est dommage qu’il n’ait pas eu son visage refait.

(Plan sur Alex et Cristina qui vont trouver Mark Sloan dans le vestiaire)

ALEX : Docteur Sloan ?

MARK : Oui ?

(Plan sur Alex, Cristina et Mark qui vont refaire le visage de Jake)

MARK : On y va. J’ai le consentement des parents.

ALEX : Ouais.

(Alex et Cristina sont en train de mettre leur masque)

MARK : Non, c’est inutile.

ALEX : Hein ? Ouais.

MARK : Scalpel.

(Plan sur Burke et Mr Eaton qui sort de chirurgie.)

BURKE : Mr Eaton ? Vous m’entendez ?

CHUCK: Oh, seigneur.

BURKE: N’essayez pas de vous asseoir. Vous allez avoir mal un certain temps mais je suis heureux de vous apprendre qu’on a pu enlever la totalité de la tumeur.

CHUCK : Attendez, je suis en vie ?

BURKE : Oui Monsieur, vous êtes en vie !

CHUCK : Mais….Mais….Mais, mes enregistrements ?

MEREDITH, montrant le sac remplit de vidéos : Vous voulez que je les mette à la poubelle ?

CHUCK : Nan. Je veux que vous les envoyer. Je dois leur dire ce que je pense. Parfois un homme doit dire ce qu’il pense.

(Plan sur Meredith qui fait une recherche dans un annuaire. Georges arrive pour lui parler)

GEORGES : Meredith ? Ça te dirait de…. Je voudrais t’inviter à…à boire un verre ce soir. Peut-être pas chez Joe, peut-être quelque part où on pourrait discuter. Il y a une chose que j’ai besoin de….que j’ai besoin de te dire. Tu vois ? C’est important.

MEREDITH, n’ayant pas écouté Georges : J’ai pas envie d’enregistrer de vidéo sur mon lit de mort Georges.

[EXT SGH]

(Plan sur Meredith qui sonne à la porte d’une maison. Un homme ouvre la porte. C’est Thatcher, le père de Meredith.)

MEREDITH : Elle avait une liaison ?

THATCHER : Euh…oui.

MEREDITH : Pourquoi tu n’es pas resté te battre pour nous?

THATCHER : Je l’ai fait. Je…. J’ai essayé.

MEREDITH, les larmes aux yeux : Pourquoi tu n’as pas essayé encore ? T’es juste parti.

THATCHER : Meredith. Est-ce que tu as besoin de quelque chose ? De quoi que ce soit ?

MEREDITH : Non. Non, je ne veux rien qui vienne de toi ?

THATCHER : Oui.

[INT SGH]

(Plan sur Derek. Il monte dans l’ascenseur. Les portes sont sur le point de se fermer quand Addison les retient et monte à son tour dans l’ascenseur.)

DEREK : Salut.

ADDISON : Je ne t’ai pas vu de la journée.

DEREK : J’avais pas envie de te voir.

ADDISON : Ce n’est pas ma faute s’il a débarqué ici.

DEREK : Je sais.

(Les portes de l’ascenseur s’ouvrent et Mark monte à son tour.)

MARK : Tu n’as rien à te reprocher.

DEREK, voulant sortir de l’ascenseur : Je prends les escaliers

MARK : Nan, Derek ! Tu peux lui pardonner à elle et pas à moi ?

DEREK : Je ne lui ai rien pardonné et avec toi je ne suis pas obligé d’essayer.

(Derek part laissant Mark et Addison seuls dans l’ascenseur)

MARK : Ton mariage est fini Addison. Tout ce que tu dois faire c’est de l’admettre et tu peux repartir à la maison avec moi. Je serai au bar de l’autre côté de la rue (Il lui caresse la joue) Retrouve moi là.

(Plan sur Cristina et Alex qui accompagnent les parents de Jake voir leur fils une dernière fois)

MAMAN DE JAKE : Il a l’air paisible.

PAPA DE JAKE : Il l’est.

(Les parents de Jake sortent et Cristina recouvre le visage de Jake)

[EXT SGH]

(Plan sur Cristina mangeant des plats chinois et lisant des magazines dans son lit. On entend un bruit de clé. C’est Burke qui rentre)

CRISTINA : Euh…. (Burke lui fait signe de se taire)

BURKE : Je suis Preston Burke., un chirurgien cardio-thoracique très renommé. Je suis un professionnel et plus que ça, je suis quelqu’un de gentil, un type bien. Je suis un homme qui nettoie derrière lui et un homme qui cuisine très bien. Et toi tu…tu es une bordélique incorrigible, une interne négligée et colérique. Je suis Preston Burke et toi tu es la plus compétitive, la plus secrète, la plus obstinée, la plus provocatrices des internes que j’ai jamais connu. Et je t’aime. Alors, je voudrais savoir pourquoi tu me refuse de te laisser t’aimer ?

CRISTINA : Je viens de laisses mon appartement y’a tout juste vingt minutes.

BURKE : Bon très bien.

VOIX OFF : Il parait qu’il est possible de grandir mais, je n’ai jamais rencontré quelqu’un qui ait pu y parvenir.

[INT SGH]

(Plan sur Izzie qui prépare Pamela pour son intervention)

PAMELA : Docteur Stevens ? Après l’intervention est-ce que je pourrais toujours quand je le voudrais, est-ce que je pourrais toujours avoir vous savez des épisodes.

IZZIE : Encore mieux Pamela, vous pourrez avoir des orgasmes.

(Izzie observe Alex qui est dans le couloir devant la chambre de Pamela)

VOIX OFF : Sans parents à défier, on viole les règles qu’on s’était imposée à soi-même.

(Plan sur Georges assis sur un banc devant l’hôpital.)

VOIX OFF : On fait des caprices quand les choses ne fonctionnent pas comme on le désire.

(Izzie rejoins Georges)

IZZIE : Eh!

GEORGES: Elle ne m’entend pas

IZZIE : Quoi ?

GEORGES : Elle n’entend pas un mot de ce que je dis

IZZIE : Oblige-la à t’écouter

GEORGES : T’as nourri la bête non ?

IZZIE : Deux fois ! (Ils rigolent ensemble) Aller à demain ! (Elle part rejoindre Alex qui l’attend)

GEORGES : Bonne nuit.

VOIX OFF : On murmure des secrets avec nos meilleurs amis dans le noir

[EXT SGH]

(Plan sur Richard à la maison de repos qui discute avec Ellis)

RICHARD : Meredith est venu me voir aujourd’hui.

ELLIS : Pauvre bébé. Pauvre chose. Son père est parti tu sais.

RICHARD : Je crois qu’elle est au courant pour nous Ellis. Je crois qu’elle a tout compris.

ELLIS, rigolant : Elle a cinq ans Richard !

(Plan sur Meredith assise au bar de chez Joe.)

VOIX OFF : On cherche du réconfort où on peut en trouver !

(Mark rentre dans le bar)

MARK : Ce siège est pris ?

MEREDITH : Je crois que non

MARK : Un double scotch pur malt ; Vous avez l’air triste.

MEREDITH : Je viens de voir mon père pour la première fois en vingt ans

MARK : Et ça a été ?

MEREDITH : Ça aurait pu aller mieux. Qu’est-ce que vous faites encore ici ?

MARK : J’espère qu’Addison va venir.

MEREDITH : Vous l’aimez toujours ?

MARK : Et lui, vous l’aimez toujours ?

MEREDITH : Elle ne viendra pas et vous le savez.

MARK : Non.

MEREDITH : Il n’est pas de ceux qu’on quitte si on n’y est pas forcé.

MARK : Et si vous aviez tort ? Si pour une fois la vie acceptait de choisir le côté des amants délaissés ?

VOIX OFF : Et on espère contre toute logique, contre toute expérience.

(Plan sur Derek allongé dans son lit et Addison de son côté est assise dans le salon de la caravane)

VOIX OFF : Comme des enfants, on ne perd jamais espoir.

(Plan sur Meredith debout dans sa chambre en train de regarder la pluie. Quelqu’un toque à la porte)

MEREDITH : Tu peux entrer.

(Georges entre dans la chambre et ferme la porte)

GEORGES : Je ne suis pas un chirurgien réputé et sexy. Je sais que je ne suis pas tout ce que tu as recherché dans le passé et je sais…. Mais, jamais je ne te laisserais seule et jamais je ne te ferais souffrir et jamais je ne cesserai de t’aimer.

(Meredith s’approche de Georges et lui enlève son t-shirt)

[INT. BURKE’S AND CRISTINA’S APARTMENT]

(Opens with Diplo Rhythm by Diplo playing loudly. Cristina is listening to it extremely loudly on her Ipod and dancing by herself in the apartment. She’s also brushing her teeth and getting dressed at the same time)


Meredith Voice Over: After careful consideration and many sleepless nights, here’s what I’ve decided.


(Cristina puts on her jacket)


MVO: There’s no such thing as a grown up.


(Burke enters the apartment after his morning run all sweaty and stares at Cristina. Cristina instantly stops. Cristina starts dancing quite crazily up towards Burke)


MVO: We move on, we move out, we move away from our families and form our own.


(Burke looks amused and Cristina laughs. She tries to get him to dance but he refuses. She moves up to him and removes his jacket trying to get him to dance. Burke tries to walk by her but she stops him and dances in front of him. He starts dancing with her and Cristina lets out a laugh. A mobile rings. Burke moves to answer it still dancing)


DR. BURKE: Hello. No. Dr. Burke. (Cristina gargles and spits out her paste into the kitchen sink) Yes. (She wipes her mouth on the dishtowel) can I say ew? (Burke looks confused on the phone) Yes I’ll let her know.

(Cristina continues on dancing. Burke dances in front of her half-heartedly)

DR. BURKE: That was your landlord. (Cristina removes her earplugs from her Ipod and stops dancing) He wants you to know that there’s a minor flood in your apartment. Your other apartment!

(Cristina has an uh-oh look on her face and Burke looks less than impressed and walks off. Cristina looks after him with a very guilty expression)


MVO: But the basic insecurities, the basic fears and all those old wounds just grow up with us.


[INT. NURSING HOME]


(Ellis is sitting down on a chair. Meredith is helping herself to some coffee)


ELLIS: I’m exhausted.


MEREDITH: Me too.


MVO: And just when we think that life and circumstance have forced us to truly once and for all become an adult …


(Meredith places the coffee and some food on the table in front of Ellis)


ELLIS: I was going at it all night in the on-call room. What’s your excuse?


(Meredith stands up and turns around to face Ellis shocked)


MVO: … your mother says something like that.


MEREDITH: Mom.


ELLIS: I’ll tell ya that man makes me purr like a kitten.


MEREDITH: Mom!


ELLIS: When he isn’t making me growl like a tiger.


MEREDITH: Stop!


(Ellis chuckles to herself)


ELLIS: And my husband wonders why I’m not interested in him anymore.


MVO: Or worse. Something like that.


ELLIS: If he had any balls at all he would leave on his own. (she shakes his head) No. He plays stupid. He’s waiting for me to kick him out. I come home with a hickey on my shoulder. (she points to her shoulder) A hickey! For god’s sake like I’m a sex-crazed teenager. (she chuckles) Which let’s face it these days I am. And what does Thatcher do? Pretend he doesn’t see it.


(Meredith just looks stunned at the information)


MVO: We get bigger, we get taller, we get older. But for the most part, we’re still a bunch of kids.


[INT. SGH, INTERN LOCKER ROOM]


(The interns are getting ready for another day. George is standing from afar watching Meredith sitting down in front of the locker just staring at them)


MVO: Running around the playground trying desperately to fit in.


(George moves to walk up to Meredith. Cristina enters the locker room and pushes past George)


CRISTINA: Ah he’s acting like I committed a crime. Like my apartment is full of stolen goods.


(George walks off as Cristina dumps her stuff in her locker ranting to Meredith)


CRISTINA: He’s acting like I kept my apartment to hide stolen goods so I can do illegal transactions for money.


MEREDITH: Are you sure he’s just not acting like you lied about moving in?


CRISTINA (makes a face): Okay, what’s wrong with you?


MEREDITH: My mommy’s a filthy whore.


(Cristina shrugs)


(Cut to another part of the locker room where Izzie is getting ready. Alex is standing in front of her giving her a very suggestive look also getting ready)


IZZIE: You have dirty in your eyes.


ALEX (grins): You have dirty in your eyes.


IZZIE (smiles): I’m not doing dirty with you any more. It was a one time lapse in judgment.


ALEX: Oh it was a 4 time lapse in judgment.


IZZIE: Yeah well it’s not gonna happen again.

ALEX (disbelieving): Oh okay.

IZZIE (smiles): I’m serious! We’re friends and it didn’t work when we tried to be more than that so … as fun as it was, it’s not gonna happen again.


(She looks at him like she wants to have sex right there now)


ALEX: Stop looking at me.


IZZIE: I’m not looking at you. I’m rounding.


ALEX: I’m rounding too.


IZZIE (smiles): Fine.


ALEX (smiles): Fine.



(Cut to a patient room. A middle aged man named Chuck Eaton is lying in the hospital bed. Burke is in there standing with Bailey’s interns minus Bailey of course)


MEREDITH: Chuck Eaton. 54. Has stage 3B small cell lung cancer with possible invasion of the pleura. And a history of COPD. He’s had extensive chemo-radiotherapy (Cristina shoots Burke a look which he returns) with minimal regression of the tumor. He’s been admitted for radical and block re-section.
 

CHUCK: I was a smoker. The ah oncologist explained that I have a 25% chance of surviving the surgery.


DR. BURKE: Well unfortunately that’s about right. If you should elect not to proceed we can make you more comfortable.


CHUCK: With all do respect ah- there’s no way you can make a man dying a slow death comfortable. I’ll roll the dice.



(Cut to Izzie and George walking down a hallway)


GEORGE: How would you say I looked today? Would you say I looked nice?


IZZIE: Well I say you could use a little more lip gloss but yes you’re very pretty.
 

GEORGE (smiles): Oh you’re mean.


IZZIE: I’m just kidding. You look fine.


GEORGE: Seriously, how’s my breath?


(He breathes onto her face)


IZZIE: George. Would you just talk to her?


GEORGE: Who, what-


IZZIE (interrupts): Oh!


(Further up ahead she sees Cristina, Meredith and Alex standing with Bailey holding her baby boy Will. She walks up to them)


IZZIE (in a baby voice): Good morning Dr. Bailey. Hi, big boy!


DR. BAILEY: Are the O.R’s up and running?


CRISTINA: Ah yeah fully functional. Except there’s some smoke damage to the corridor.


DR. BAILEY (to Meredith): How bout you? You fully functional?


MEREDITH (nods): I’m fine. How’s your husband?


DR. BAILEY: Take him home tomorrow. (Will makes a cute noise and Bailey does a little baby voice as well) Yes we are. Yeah. Yeah.
 

IZZIE (joins in): Oh, you’re cute. I know you are.


DR. BAILEY: Okay this is not a tea party. Go work. Save some lives. (They disperse quickly) Now!


(Bailey chuckles and walks down the other way)



(Cut to a patient room where a teenaged boy named Jake Burton is lying in the hospital bed. Jake has very prominent bony structures on his face making it appear a lot larger than normal. Shepard, Cristina, Alex, Izzie, George, Meredith and both Jake’s parents are there)


CRISTINA: Jake Burton. 15. Has advanced craniodiaphyseal dysplasia. Was admitted last night after complaining of headaches.


MRS. BURTON: He’s not a complainer.


MR. BURTON: He’s been having some nausea as well.


DR. SHEPARD: Okay may I? (The parents move aside and Derek moves close to the bedside) Jake, can I get you to sit up please?


JAKE: Sure.


DR. SHEPARD: Right okay. I want you to look right here for me. (He holds up a finger in front of Cristina. Jake looks directly at Cristina) Thank you. (Cristina looks a little uncomfortable and shifts her gaze as Derek checks Jake’s eyes)

JAKE: You know you could pretend I’m a lion. It helps.


CRISTINA: Sorry?


JAKE: You could pretend I’m a lion and then instead of a really messed up kid you get a talking circus animal which is way easier to look at.


(Derek chuckles)


DR. SHEPARD: Dr. Yang what’s our immediate concern?

CRISTINA: Ah that the bony tumors are growing inward and encroaching on his brain.


(Derek nods)



(Cut to Meredith typing at a computer standing up at a nurses’ station. A very, very hot young man wearing a leather jacket comes up to her and peers over her shoulder. His name is Mark)


MARK: Invasive non-cell. With a history of COPD. (he shrugs) That guy’s pretty much a goner, huh?


MEREDITH: Sensitivity. I like that in a stranger. Are you new here?


MARK: Visiting. Confounded by all the rain and it’s only my first day in town.


MEREDITH: You get used to it.


(Meredith moves away from the comp and a few feet away. Mark follows her)


MARK: Makes me wanna stay in bed all day.


MEREDITH: We just met and already you’re talking about bed. Not very subtle.
 

(Derek stands up noticing him through the window of the adjacent office behind the nurses’ station. Addison comes up the hallway and looks shocked)


MARK: Subtle has never been my strong suit. So … do you ever go out with co-workers?


MEREDITH (smiles): I um- make it a rule not to.


MARK: Then I am so glad that I don’t work here.


MEREDITH: Are you hitting on me? In a hospital?


MARK: Would that be wrong?


MEREDITH: Meredith.


(George is also looking through the window annoyed. They shake hands. All of sudden Derek punches Mark really hard across the face. Mark falls to the ground)


DR. SHEPARD (shakes his hand): Aah!


MEREDITH (stunned): What the hell was that?!


DR. SHEPARD: That was Mark.



(Cut to a conference room where Derek is now sitting down. Addison puts an ice pack on it and Derek removes it. Richard is pacing around angrily. Addison sits a few chairs away from Derek)


RICHARD (angry): Punching out people on my surgical floor! My head of Neurosurgery punching out people on my surgical floor!


ADDISON: Put the ice back on your hand.


DR. SHEPARD: My hand is fine!


RICHARD (angry): Put the damn ice on your 2 million dollar a year hand! (Derek places the ice-pack back on his hand) Now, would someone tell me what the hell happened?

(Derek gives Addison a look)

ADDISON: That was Mark.


RICHARD (more calm): Who's Mark?


ADDISON: He and Derek used to work together back in New York. … … And umm... They ah... We were all close friends. … Until, Derek found us in bed together.


(Richard is silent for a moment)


RICHARD (to Derek): You put your weight behind it?


DR. SHEPARD: Yes sir.


RICHARD (nods): Well, alright then.


(He leaves. Addison places her head in her hands)


DR. SHEPARD: What the hell is he doing here?


ADDISON: I have no idea.


(Cut to a trauma room where Meredith is cleaning up the large cut on Mark’s face)

MARK: Derek and I always did have the same taste in women.


MEREDITH:  Excuse me?


MARK: You’re Derek’s lusty intern, right? Heard about you all the way back in New York. You’re famous.


MEREDITH: Hmm, well I heard about you all the way here in Seattle so I guess we have a lot in common.


MARK: We're the dirty mistresses.


MEREDITH: I suppose we are.


MARK: My 400 dollar an hour shrink says that because behind this rugged and confident exterior, I’m self destructive and self loathing to an almost pathological degree.


MEREDITH: Hey, we do have a lot in common.


MARK: You know it’s funny, Derek- (he turns to face Meredith but she grasps his face so he’s staring straight so she clean the wound on his cheek) Derek walks in on me naked with his wife actually in the throes. And he just turns around and walks away, but he sees me so much as talking to you and I’m on the ground bleeding. Interesting, don’t you think?


(Meredith doesn’t respond. She places a towel on his shoulder and moves to start suturing his face)


MARK: What do you think you’re doing?


MEREDITH: You need stitches.


MARK: I know. (he holds up a mirror) Hold the mirror.


(Meredith gives him a look and hands him the surgical tools. She takes the mirror from him and stands in front of him so he can stitch it up himself)



(Out the window you can see Cristina, Alex, Izzie and George all watching from the nurses’ station)


GEORGE: Why is he suturing his own face?


CRISTINA: To turn me on.


ALEX: Cause he’s Mark Sloan. He’s like the go-to plastic surgeon on the East Coast.


GEORGE (shocked): That’s the guy Addison was sleeping with?


IZZIE: You can’t really blame her, can you?


CRISTINA: No, not really.


GEORGE: Yes you can.


(Meredith comes up to them)


MEREDITH: Mc Sexy wants an x-ray to check for fractures and I think it’s a bad idea if I take him.


GEORGE: Why? Why?


ALEX: I’m on it.


(Alex leaves)


GEORGE: Why is it a bad idea?


CRISTINA: Mc Sexy?


MEREDITH: No.


IZZIE: Mc Yummy.


MEREDITH & CRISTINA: No.
 

MEREDITH: Mc Steamy.


CRISTINA: Oh there it is.


IZZIE: Yep. (she chuckles)


(They all perve at Mark through the trauma room window)


GEORGE: Uh, just ah choking back some Mc Vomit.


(He walks off)



(Cut to George and Izzie putting on some yellow gowns getting ready to enter the Pit)


GEORGE: I saw her first! The night she met Shepard, I had her here. We talked. And I can’t even remember what I said.


IZZIE: You know when you haven’t had sex for a while and you sort of forget how good it is and you don’t really need it as much?


GEORGE: Yeah, that doesn’t happen to guys.


(George moves behind to tie up the back of Izzie’s gown)


IZZIE: It’s like a beast. A beast that was asleep for a long, long time and now, the beast is wide awake! And wants to be fed. And the food Alex gave it was good food George.


(George yanks back Izzie’s yellow gown)


GEORGE: Something needs to be done about your taste.


IZZIE: Oh! You’re just jealous because your beast is still asleep.
 

GEORGE: Heh! My beast isn’t asleep. My beast never sleeps!


(They rush outside to meet the incoming ambulance)



(Cut to Meredith peering into Mr. Eaton’s room. She enters and sees that Chuck is assembling a video camera)


MEREDITH: Mr. Eaton. Do you need a hand with that?


CHUCK: Ah if you could set up the tripod that would be very helpful.
 

MEREDITH: Are you- what are you doing?


CHUCK: I’m dying dear. 1 in 4. I ah, I’ve never done well with odds like that. Some people are lucky. I just never have been. The camera is for posterity. Saying good-bye.


MEREDITH: Do you want me to hold the camera for you?


CHUCK (teary-eyed): You’re very kind. Thank you.


(He sits more upright and Meredith turns on the video camera. Chuck wipes his eyes and removes his oxygen tube)


MEREDITH: Okay, we’re recording.


CHUCK: This, this ah this is a message for Susie Solmon. My college sweetheart and the love of my life. (Meredith smiles at this) Susie, I loved you with my whole heart. And I never would have stopped loving you if you hadn’t been a vileless (Meredith looks shocked) whore to have ever walked the planet Earth. You deserve that- that drunken imbecile that you slept with and then married. And then at the reunion I met your ugly children, I, I knew that you had done me a real favor! I am so deeply happy that I never have to see your face again. … Love, Chuck. (Meredith doesn’t look too impressed. He puts his oxygen tube back in) Could you please put in a fresh tape dear?



(Cut to Alex and Mark looking at x-rays of Mark’s face in the x-ray viewing room)


ALEX: What about that jaw reconstruction you did using a micro-muscular free transfer from the foot.


MARK: You interested in plastics?


ALEX (nods): Absolutely.


MARK: Might want to consider a transfer to New York or Los Angeles. You’re not gonna see any heat up here.
 

ALEX: Actually, have you ever seen an advanced case of craniodiaphyseal dysplasia?


MARK: Lionitis?


(Alex nods)



(Cut to an incoming trauma case. A young woman named Pamela is being wheeled on a gurney by the paramedic named Jill down a hospital hallway in the Pit. George and Izzie and other E.R. doctors are wheeling the gurney as well)


JILL: Restrained driver in a minor MBC. Vitals are stable but witnesses saw seizure activity behind the wheel.
 

(They move her onto a hospital bed in the Pit)


PAMELA: I really don’t think I even need to be here.


IZZIE: You should really let us determine that ma’am.


JILL: Witnesses say she was screaming, shuddering and, and cracking her jaw.
 

GEORGE: Do you have a seizure disorder that you’re aware of?


IZZIE: Epilepsy?


PAMELA: Not epilepsy. I don’t have epilepsy- Oh no. Oh god it’s happening again. Oh no! Oh! Oh! Oh, Oh Ah! (She has a very vocal orgasm) Ah!


(She looks upset that just happened)


JILL: Was that a …?


GEORGE: Did she just have a…?


IZZIE (breathes out): Orgasm.



(Cut to Izzie, George and Addison standing at doorway leading into the Pit)


ADDISON: Spontaneous orgasms? Are you sure?


IZZIE (smiles): Oh yes.


GEORGE: Kinda hard to miss.
 

ADDISON: Okay. (They walk up to Pamlea) Miss Calva, I’m Doctor Montgomery-Shepard.


PAMELA: It’s Pamela. Since we’re gonna be talking about you know. May as well get familiar.


ADDISON: Okay, Pamela can you tell me how long this has been happening to you?


PAMELA: For a few months I guess.


ADDISON: How often?


PAMELA: About 7 or 8 times a day.


IZZIE (excited): Everyday?


ADDISON: Eh Dr. Stevens.


IZZIE: I’m sorry. Everyday?


PAMELA: Yes. Everyday.


ADDISON: And you haven’t seen a doctor about this before?


GEORGE: It’s not exactly something you want to cure is it?


ADDISON: Dr. O’Malley!


GEORGE: Sorry. (low tone) Is it?


(Izzie grins)


PAMELA: I went to my doctor. He sent me to a shrink.


ADDISON: And he didn’t do any tests?


(A voice calls out)


MR. CAVLA: Pammy? Are you back here?


(Pamela notices a middle-aged man calling out through the window)


PAMELA: Oh god no. You called my father?!


GEORGE: He’s your emergency contact person.


(Mr. Calva walks up to them)


MR. CAVLA: Pammy, what happened? You were in an accident?


PAMELA: I caused the accident Dad.


MR. CAVLA: You had one of your-


PAMELA: Episodes. Yeah. Oh no. Dang it.
 

(She grabs a pillow to muffle her orgasm)


MR. CAVLA (tries to talk over it): She’s a junior at UW. She’s a math major. Last 3 semesters she made the honor roll. High up in the honor roll.


ADDISON (uncomfortable): Mr. Cavla we’re gonna run some tests and we’re gonna … we’re gonna figure out what’s causing your daughter’s-


PAMELA: Episodes.


ADDISON: Episodes. That’s right. Okay.



(Cut back to Chuck’s room. There is a pile of about 12 tapes made already. He’s doing another while Meredith is helping sitting down filming)


CHUCK: And when you were 14! You stole Laura Bracy right out from under me. You knew how I felt about her! Don’t say you didn’t know because you knew! And you went for her anyway. What kind of human being does that to his little brother?


MEREDITH: He was 14! Cut him slack for god’s sake. Oh. Sorry, I forgot we were recording.


CHUCK: If you wouldn’t mind rewinding just a little bit. Please?


(Meredith shuts the video cam and stands up)


MEREDITH: I’m a doctor. Not a videographer and I do need to prep you for surgery.


CHUCK: But you offered to help.


MEREDITH: When I thought you were saying goodbye.


CHUCK: I am saying goodbye. None of these people. Not one of them knows how I really feel. My whole life, I’ve kept it all inside. I, I don’t want to carry this with me to my grave.


MEREDITH: You seem like such a nice man. Wouldn’t you just rather them remember you that way?


CHUCK: No. … Please rewind the tape.



(Cut to Jake lying down about to enter an MRI machine. Cristina is standing over him)


CRISTINA: Okay Jake it can get a little cramped in there so you have to try not to move.


JAKE: Yeah uh this is like my 50th MRI experience.


CRISTINA: Right, sorry.


(Cristina presses a button and Jake starts moving into the machine)


JAKE: It’s okay. You have really nice eyes. (Cristina presses the button to stop) I’m just saying you’re mostly all surly and hard core but your eyes aren’t. I’m really big on eyes. The only part of my face where the tumors aren’t growing.


CRISTINA: Yeah, you’ve got nice eyes.


JAKE: Yeah?


CRISTINA: Mmm Hmm.


JAKE: You, you get that I’m jailbait right?


(Cristina grins broadly)



(Cut to Meredith walking out into the hall. Richard walks by her and up to a nurses’ station)


RICHARD: Meredith.


MEREDITH: Chief. … (she walks up quickly after him) Chief, can I ask you something? Not worked related?


RICHARD: Mmm okay.


MEREDITH: Do you remember my father?


(Richard looks up at this)


RICHARD: Of course.


MEREDITH: Do you know why he left?


RICHARD: I believe your mother asked him to.
 

MEREDITH: Right but do you know why?


RICHARD (shakes his head): No. No I’m sorry I don’t. Well have a good day.


MEREDITH: Thanks, you too.


(Richard walks off unsettled)



(Cut to Cristina and Shepard walking down the hall)

DR. SHEPARD: Dr. Yang, book an O.R please.


(They walk to the doorway of Jake’s room. Mark is in there with Jake and his parents and Alex)


MRS. BURTON: How, how is that possible?


MARK: It’s precision work. It won’t be easy-


(Derek looks furious that Mark is even in there)


DR. SHEPARD (interrupts): Dr. Sloan, can I help you with something?

JAKE: He says he can fix my face. He says he can make me look like normal.


(Derek gives Mark a very angry heated look that Mark just stares right back down)


(Cut to Cristina and Alex watching through some windows Richard’s office where Richard, Mark and Derek are discussing the case very angrily)


ALEX: What did he say? Did you hear that?


CRISTINA: Did he call him a crack-whore?


ALEX: You call him that.


CRISTINA: Oh shut up. I’m trying to read lips. Shepard’s gesturing! Big gesturing!
 

(George walks up to them)


GEORGE: What do you got?


ALEX: Shepard, Sloan battling it out.
 

CRISTINA: Oh it’s getting good!


ALEX: Why what do you got?


(George shrugs and acts very casual)


GEORGE: Just a woman down in the E.R … having spontaneous orgasms.


(Both Cristina and Alex turn to stare at George. They all sprint off. Cristina is a little behind)


CRISTINA: Hey, wait, wait, wait!



(Cut to Richard’s office where the arguing is going down)


DR. SHEPARD (angry): That is not the point!


MARK (angry): The point is that the kid wants his face fixed!


DR. SHEPARD (yells): The point is you wanna get published!


MARK: Well yeah and I’m guessing your Chief of Surgery does too. You know how the press love a good before and after shot Richard.
 

RICHARD (annoyed): Call me Dr. Webber.
 

(Derek looks smug)


RICHARD: Derek out of friendship to you I would very much like to say no to this ... jackass. But as Chief …


DR. SHEPARD (shakes his head): Please don’t say it.


RICHARD: Dr. Sloan if you can get the parents to sign a consent form …


(Mark nods)


MARK: Round two goes to the jackass.



(Cut to George, Cristina and Alex at the doorway entrance to the pit. Pamela is dead across from them with Izzie, Mr. Calva and Addison at her bedside)


CRISTINA: Which one? Which one?


GEORGE: Twelve o’clock.


PAMELA: Oh no! Oh no it’s happening!


(George and the other two walk in a bit. Pamela starts having an orgasm. Cristina and Alex look very amused. Addison notices them and quickly closes the curtain to give her privacy)


ADDISON: Doctors. Is there something you need?


GEORGE: No. No.


(Alex shakes his head)

CRISTINA: No.


ADDISON: Well in that case move on.


(They turn around and start heading out back the way they came)


CRISTINA: I don’t get what Mc Dreamy and Mc Steamy see in her.


ALEX: She’s Mc Hot.


GEORGE: Mc Yeah she is.
 

(Cut to Addison walking down a hallway. Derek comes up in the opposite direction closely followed by Mark. They all stop when they see each other. Derek instantly turns around and walks away. Addison moves to walk away and Mark chases after her)


MARK: Oh come on, you’re not even a little bit happy to see me?


ADDISON: Go home! Whatever it is you came here to do, just drop it and leave.
 

MARK: Hey we all make mistakes Addison. All 3 of us-


ADDISON (tries to interrupt): Mark.


MARK (continues ignoring Addison): but somehow, somehow I lost my best friend and the woman I loved.


ADDISON: Please don’t say that.


MARK: He doesn’t know how we felt. (Addison looks away) He doesn’t know you stayed with me after he left? How do you expect to work out a marriage if you can’t even be honest with him?


ADDISON: Why are you here?


MARK: For one reason. To bring you home. (Addison half nods disbelieving) I miss you Addison.


ADDISON: I’m in love with my husband Mark.


MARK: But he’s not in love with you. (Addison looks down) He’s in love with that intern and he’s not even trying to hide it. Why would even want to stick around for that?


(Addison looks at him and then walks away)



(Cut to the outdoor cafeteria. Meredith and Cristina are already sitting down having lunch. Alex, Izzie and George sit down with them)


ALEX: I think you’re making it up.


IZZIE: He’s not. I saw it four times.


(Cristina chuckles)


MEREDITH: What?


GEORGE: Woman with spontaneous orgasms.


CRISTINA: Oh yeah, uh huh.


MEREDITH: Really?


GEORGE (to Alex): You’re just jealous because you didn’t see it yourself.


ALEX: Totally am.


(He gives Izzie a ‘dirty’ look. Izzie shakes her head at him)


MEREDITH: Spontaneous orgasms? Really?

GEORGE (to Meredith in a low voice): You look really nice today.


CRISTINA: Any chance they’re contagious?


MEREDITH: I mean spontaneous orgasms that would solve so many problems.


GEORGE (chuckles): It would. It would. (again in a low voice) I think you smell nice too.


CRISTINA: You know it’s like you see someone throw up, makes you wanna throw up too. Kinda like that?


IZZIE: Kinda like. (She glances at Alex. He’s grinning and laughing silently at her. She tries not to laugh) You know what? I’m not hungry. (to Alex) Do you hear me? I’m not hungry. Neither is the beast.


(She gets up and leaves)


CRISTINA: The beast? Is that like some sly reference to your penis?


ALEX: Get your mind out of the gutter crack-whore.


CRISTINA: Mmm.


(George and Meredith laugh)


GEORGE: No it’s not Alex’s penis. It’s, you know when you haven’t had sex for a long time and you forget how good it is, so you want it less?


(Both Cristina and Meredith look at him weirdly)


CRISTINA: Yeah that doesn’t happen to me.


MEREDITH: Me either.


GEORGE: Me either.
 

(Cut to the CT viewing room where Izzie, George and CT tech guy are waiting for the images of Pamela’s scan)


GEORGE: I grew my hair for her and-


IZZIE: I know.


GEORGE: And I don’t even think she’s noticed.


IZZIE: You could just try telling her how you feel.


(The scans that come up and really blurry)


CT TECH: Uh guys, she’s moving. Like a lot.
 

(Izzie speaks into the mic)


IZZIE: Pamela you have to hold still.


(You can hear Pamela having an orgasm through the mic. The CT tech looks amused. Izzie switches off the mic)


IZZIE: Okay.


GEORGE (amused): That’s not helping the beast sleep.


IZZIE: Ah no. (she shakes her head) No it’s not.



(Cut to Jakes room where Mark is drawing on Jake’s face out-lining where he’ll be cutting. Cristina and Alex are watching and Jake is looking at it through a mirror)


ALEX: You’re drawing the medial to the tumor.
 

MAKR: It’s a guideline to what the bone structure should be.
 

JAKE: You hear that? I’m gonna have bone structure.


(His parents and Dr. Shepard walk in)


MRS. BURTON: Jake.


JAKE: What do you think am I dolly or more of a Picasso?


MR. BURTON: Could you stop doing that for a minute please?


(Mark stops drawing. Mr. Burton squats near Jake)

MR. BURTON: Jake, Jake I’m sorry. This surgery, the brain surgery is very dangerous.


JAKE: Oh don’t say that. You, you don’t get to change your mind.
 

DR. SHEPARD: You know I know Dr. Sloan has made you some big promises … but the bony tumors inside your skull are bad.


JAKE: I don’t care!


DR. SHEPARD: The bleeding will be hard to control. I’m not trying to frighten you. I just want you to understand.


JAKE: I do understand this- I understand this has nothing to do with plastic surgery. So, so if I’m going to be under the knife anyway then I-


MR. BURTON (interrupts): The plastic surgery can be done at some-


MARK (interrupts): I’m sorry to interrupt.


DR. SHEPARD (interrupts): What you need to understand-


MARK (interrupts): Excuse me Jake is actually right. (Derek scoffs) No reason to put him through a second surgery and a second round of anaesthesia. (Alex nods) It’s much safer to just do it all at once.
 

MRS. BURTON: Honey we just want to focus on keeping you alive.

JAKE: Come on mom. I almost died when I was ten years old. And then again when I was twelve. And then again last year. But, but I’m still alive. I’m still alive. So, so I say we go for it.


MRS. BURTON: Jake.


JAKE: Look, I- I know that you think I’m perfect just the way I am but … that’s your job to do that. But (he shrugs) … for once in my life I’d like to think to that someone else thought that. Please?


(Mr. Burton looks at his wife who is crying)


JAKE: Please?



(Cut to Meredith sitting in an office behind the nurses’ station where she is putting the tapes Chuck made into envelopes. Derek comes up to her)


DR. SHEPARD: You’ve given up surgery to go into clerical work?


MEREDITH: I’m fulfilling a patient’s dying wish to send hate mail to everyone he’s ever met.


DR. SHEPARD: Ah. … Then again I understand the impulse.


MEREDITH: Me too. Why do people cheat?


DR. SHEPARD: That’s a good question.


MEREDITH: Why do you think she cheated on you? Were you different then? Were you a bad husband?


(He is silent for a bit)


DR. SHEPARD: I was ah … (he sighs and sits down next to her) I was just a little absent. Not that is an excuse for her.


MEREDITH: Do you think things would have been different if you’d had kids?


DR. SHEPARD: Do I think she wouldn’t have cheated? … (he shakes his head) I don’t know.


(They just look at each other for a bit. Mark comes up to the doorway)


MARK: Alright man Jake’s ready to roll. (Derek looks annoyed at Mark) I’m sorry did I interrupt something?

MEREDITH: No it’s fine.


(Meredith and Derek both get up and leave through different doors)



(Cut to the CT room. Pamela is sitting in a wheelchair. Izzie is standing in front of her)


IZZIE: Pamela you should really try and relax.


PAMELA (nods): I am trying to relax. The episodes happen when I won’t relax.  (Izzie helps Pamela stand up) Do you really think you could fix this?

IZZIE: I uh hate to be insensitive but ah would it be the worst thing ever if we can’t? I mean … (she shrugs)


PAMELA: You know I like sex as much as the next girl. Like in bed or even private. But when you can’t go to the movies or drive a car or go to church with your parents.


IZZIE: Oh my god.


PAMELA: You know that dream where you show up at high school and you’re naked?


IZZIE: Yeah.

PAMELA: Yeah well I would really, really like to wake up.


(Izzie nods)



(Cut to an O.R where Burke is operating on Chuck with Meredith assisting)


MEREDITH: He’s crossed the entro-throacic fashion?


DR. BURKE: I’m afraid so. I’m gonna have to go into the chest wall.
 

MEREDITH: He made 17 hate tapes.


DR. BURKE: I’m sorry?


MEREDITH: Video-tapes of himself. Telling people how much he hated them. Spilling every hurt feeling he ever had.


DR. BURKE: And he mailed them?


MEREDITH: No he wanted me to but I don’t think it’s a good idea. He was scared. He was in shock. He wasn’t thinking clearly.


DR. BURKE: That’s not for you to decide Dr. Grey. He asked you for something. You told him you would do it. If you don’t, that doesn’t make you noble. It makes you a liar. (Meredith glances at him) Did you know she kept her apartment?


MEREDITH: Yeah I did. Sorry.



(Cut to Derek performing surgery on Jake. The camera pans up to the gallery where the are a lot of doctors watching including Richard and Bailey with her son)
 

DR. BAILEY (to her son): Now, Dr. Shepard is opening the skull cap. That’s what he’s doing. Yes he is.
 

(Cristina is watching in the O.R as is Alex. Mark is standing near the side ready to start the plastic surgery. All of sudden Jake’s heart monitor starts beeping rapidly)


DR. SHEPARD: Alright I need another unit of blood!


(Cut up to the gallery)

DR. BAILEY: Oh no that’s too much blood.


DR. SHEPARD: Put in the pressure and fusia.


ALEX: No carotid. We’ve got V-FIB.


(They all start scrambling and yelling different orders as Jake flat lines. Mark grabs the paddles to jolt Jake’s heart into starting)
 

(Up in the gallery Bailey shakes her head sad and leaves)


(Back down in the O.R Cristina looks sad as the monitor stays flat-lined)



(Cut to an empty O.R with Jake’s dead body. Cristina and Alex are suturing him closed)


ALEX: Shame he never had his face fixed.


(Cristina looks at Alex thoughtfully)


(Cut to Cristina and Alex entering an attending locker room. Mark is standing there looking extremely yummy shirtless)

ALEX: Dr. Sloan?

MARK: Yeah?

(Cut to the morgue with Jake’s body on a table. Cristina and Alex are standing there scrubbed up. Mark comes in)

MARK: Alright, I got the parents approval.

(Cristina and Alex move to put their scrubs masks on)


MARK: You don’t … (he shakes his head) really need those.


ALEX: Right.


MARK: Scalpel.


(Alex hands him the scalpel)



(Cut to Chuck’s room post-op. Burke is in there at his bedside. Meredith is standing at the end of the bed)


DR. BURKE: Mr. Eaton, can you hear me?


CHUCK: Oh god. Augh.


DR. BURKE: Don’t try to sit up. You’re gonna be in pain for sometime. But I’m please to report that we removed the entire tumor.
 

CHUCK (smiles): I’m alive?


DR. BURKE: Yes sir, you are alive.


CHUCK: My tapes …


(Meredith holds up a bag filled with envelopes)


MEREDITH: Would you like me to throw them away?


CHUCK (contemplates): No. I’d like you to mail them. I’ve said my peace. Sometimes a man has to say his peace.



(Cut to Meredith at a nurses’ station anxiously looking up a phone book. George cheerily comes up to her)


GEORGE: Mer! Do you want- I want to take you … out for a drink tonight. Maybe not Joe’s, maybe some place where we can talk? (Meredith just rifles through the phone book not really listening) You know there’s something I need- I want (he chuckles) to talk to you about. (Meredith is still looking through the book) It’s important.


(Meredith rips out a page from the phonebook)


MEREDITH: I don’t want to make video-tapes on my deathbed George.


(She walks away leaving George just standing there)



[EXT. A SURBURBAN HOUSE]


(Meredith is standing outside and rings the doorbell looking sad. She rings the bell again after a bit. A 50 year old or so man walks up to the door. He peers through the glass in the door and looks stunned as he realizes who Meredith is. He opens up the door. Meredith is standing looking teary-eyed)


MEREDITH: She had an affair.


THATCHER: Ye- yes.


MEREDITH: Why didn’t you stay and fight for us?


(Thatches steps outside and closes the door)


THATCHER: I did. I tried.


MEREDITH: Why didn’t you try harder? You just left.
 

THATCHER (looks unsure and hopeful): Meredith. (Meredith wipes a tear away) Is there anything you need? Anything at all?


MEREDITH: No. … I don’t need anything from you.
 

(She turns around and walks away)



[INT. SGH, HALLWAY]


(Cut to Derek entering an empty elevator dressed to go home. Addison quickly stops the doors from closing and hops on the elevator as well)


ADDISON: Hey.


DR. SHEPARD: Hey.


ADDISON: I haven’t seen you all day.


DR. SHEPARD: I didn’t want to see you today.


ADDISON (upset): It’s not my fault he showed up Derek.


DR. SHEPARD: I know.
 

(The doors open on a new floor revealing Mark. Mark steps in and Derek and Addison step to the side. Mark hits a button)


MARK: Don’t beat yourself up.


DR. SHEPARD: I’m taking the stairs.


(Derek walks out just before the doors close and Mark holds them open)


MARK: Oh come on. (Derek stops and turns around) How come you can forgive her but not me?

DR. SHEPARD: I didn’t forgive her and with you I have no obligation to try!

(He walks away and the doors close. Addison leans back against the wall looking upset and tired)


MARK (in a quiet voice): Your marriage is over Addison. All you have to do is admit it. (he walks up close to her) And you can come back home with me. (Addison stares at him) I’m going to the bar across the street. (He gently brushes his hand against Addison’s face) Meet me there.


(He gets off the lift leaving Addison looking very torn and upset)



(Cut to Cristina and Alex letting Jake’s parents into the morgue to let them see Jake after the plastic surgery. Mrs. Burton strokes Jake’s hair)


MRS. BURTON: He looks … peaceful.


MR. BURTON: He does.


(They leave the morgue and Cristina covers up Jake’s body. She leaves and Alex follows, closing the door behind him)



[INT. BURKE AND CRISTINA’S APARTMENT, THE BEDROOM]


(Cristina is sitting in bed eating Chinese take out and reading a magazine. Burke enters the apartment and walks into the room. He drops his bag to the floor and removes his jacket)


CRISTINA: Um…


(He holds up a hand to stop her talking and walks up in front of the bed and paces back and forth)


DR. BURKE: I am Preston Burke! A widely reknowned cardio-thoracic surgeon. I am a professional and more than that, I am a good and kind person. (he sits on the dresser behind him) I am a person that cleans up behind myself! I am a person that cooks well. And you, you are an unbelievable slob. A slovenly, angry intern. I am Preston Burke! And you, you are the most competitive, most guarded, most stubborn, most challenging person I have ever met! And I love you. (Cristina stares at him) What the hell is the matter with you that you won’t just let me?


(Brief silence)


CRISTINA: I gave up my apartment 20 minutes ago.


DR. BURKE: Well alright then.


(he walks into the bathroom and closes the door)


MVO: I’ve heard it’s possible to grow up. I’ve just never met anyone who’s actually done it.


[INT. SGH, PAMELA’S PATIENT ROOM]


(Pamela is in hospital bed and Izzie is prepping her for surgery)


PAMELA: Dr. Stevens, after the surgery will I still be able to- when I want to will I still be able to have (she glances at her sleeping Dad and lowers her voice) episodes.


(Izzie smiles)


IZZIE: Even better Pamela, you’ll be able to have orgasms.


(She walks to the window and sees Alex standing at the nurses’ station)


MVO: Without parents to defy we break the rules we make for ourselves.
 

(Alex looks at her and grins. Izzie grins back)



[EXT. SGH, HOSPITAL, WALKWAY]


(George is sitting on bench by himself looking very unhappy)


MVO: We throw tantrums when things don’t go our way.


(Izzie walks up to George)


IZZIE: Hey.


GEORGE (upset): She doesn’t hear me.


(Izzie sits down next to George)


IZZIE: What?


GEORGE: She doesn’t even hear me when I talk.


IZZIE: She will if you make her.
 

(George looks at her)


GEORGE: You fed the beast didn’t you?


IZZIE (half smiles): Twice.


(She shrugs. The camera pans to show Alex waiting for Izzie a few feet away. George rubs her arm and then pushes her away. Izzie giggles)


IZZIE: I’ll see you later.


GEORGE: Bye.


(Izzie runs up to Alex and they walk off together)


MVO: We whisper secrets with our best friends in the dark.



[INT. NURSING HOME]


(Ellis is standing looking out the window at the rain outside. Richard comes up behind her and sighs)


RICHARD: Meredith came to see me today.
 

ELLIS: Hmm. Poor baby. Poor thing. Her father left, you know?


RICHARD: I think she knows about us Ellis. I think she’s figured it out.
 

ELLIS (bemused): She’s 5 years old, Richard.


(She chuckles and walks to a seat)



[INT. JOE’S BAR]


MVO: We look for comfort where we can find it.


(Meredith is sitting at the bar looking contemplative. Mark walks in and sits next to her)


MARK: This seat taken?


MEREDITH: I guess not.


(He sits down and speaks to Joe)


MARK: Double Scotch. Single malt.


(Joe nods and Mark looks at Meredith)


MARK: You look sad.
 

(Joe lays the drink down in front of Mark)


MEREDITH: I just saw my father for the first time in 20 years.
 

MARK: How’d that go?


MEREDITH: Could’ve gone better. (There’s a bit of a silence) What are you still doing here?


MARK: I’m hoping Addison shows up.
 

MEREDITH (surprised): You’re still in love with her?


MARK: You’re still in love with him.


MEREDITH: She won’t show you know.


MARK: No?


MEREDITH: He’s not the kind of guy you leave if you can help it.
 

MARK (sighs): What if you’re wrong? What if just this once … life comes down on the side of the dirty mistresses?


(Meredith half smiles)


MVO: And we hope. Against all logic. Against all experience.
 

[INT. DEREK AND ADDISON’S TRAILER]


(Derek is lying down on the bed looking tired. The camera pans to the side to show Addison sitting in another room at the kitchen table, looking upset and if she’s just been crying)


MVO: Like children, we never give up hope.


[INT. MEREDITH’S TOWNHOUSE]


(Meredith is standing in her bedroom, wrapped in a robe looking out the window at the rain. There is a knock on the door and Meredith sighs)


MEREDITH: Come in.


(George opens the door and enters and closes it behind him. George walks up to her and struggles to speak for a bit)


GEORGE: I know I'm not a world reknowned surgeon and I know I'm not a lot of things that you've gone for in the past. I know. … But … I would never leave you … I would never hurt you … …. …. and I will never stop loving you.


(Meredith is silent and just stares at him. She then places her hands on his waist and he does the same to her. She lifts his shirt off him and they lean in to kiss)

Kikavu ?

Au total, 250 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Rivotril 
18.03.2021 vers 13h

Isabel62 
14.03.2021 vers 20h

Neelah 
19.02.2021 vers 19h

Ocepk80 
08.02.2021 vers 13h

Mathry02 
24.12.2020 vers 11h

Collen08 
13.12.2020 vers 10h

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

labelette  (09.10.2020 à 13:17)

Ah ah, c'est Mc Steamy ! Dr Glamour en VF comme l'a dit Misty.

stephe  (09.10.2020 à 12:43)
Message édité : 09.10.2020 à 12:43

Le ça se termine comment pour Mark, c'était par rapport au surnom hihi Mais merci !!

Mais Oui il en bave par Addison...

labelette  (09.10.2020 à 12:20)

@stephe :" ça se termine comment pour Mark ?"

Mark était venu initialement pour récupérer Addison, mais elle a envie de rester avec Derek, même si, comme Mark le lui dit si bien, ce n'est pas à elle qu'il pense quand il est avec elle. 

En fin d'épisode, il opère le visage du malade qui avait une tumeur et donc le visage déformé, même s'il est décédé, pour montrer à Alex et Cristina (je crois que c'était eux 2), comment il fait. Il devait initialement le faire pendant que Derek opérait cette personne, mais elle est décédee avant.

On ne sait pas vraiment si Mark reste ou non une fois qu'Addison lui dit qu'elle ne partira pas avec lui  (et je n'ai pas encore vu l'épisode suivant, donc je ne peux pas te le dire tout de suite !)

labelette  (09.10.2020 à 09:10)

Oui c'est Dr Glamour pour Mark et Dr Mamour pour Derek, j'aurais dû me relire !!

stephe  (08.10.2020 à 22:49)

ah oui je crois bien que c'est ça !! merci Misty !

Misty  (08.10.2020 à 22:43)

C'esr Dr Glamour pour Mark, non ?

stephe  (08.10.2020 à 22:35)

Et oui, ça montre bien que Dereck est plus amoureux de Meredith qui ne l'a jamais été d'Addison, c'est rude pour cette dernière !

Et Mark et son sourire!!  mais Dr Mamour c'est pas Dereck ? ça se termine comment pour Mark ? et entre la VO et la VF je sais plus trop ! 

George & Meredith x_x

labelette  (08.10.2020 à 22:20)
Message édité : 09.10.2020 à 09:11

Ah génial, on rencontre le fameux Mark ! Celui qui est à l'origine de la rupture Derek / Addison.

Sa rencontre avec Meredith est géniale (il la dragouille comme il faut) puis il se prend le poing de Derek en pleine face ! Trop trop drôle... La scène suivante, dans le bureau de Webber où Derek et Addison doivent s'expliquer n'est pas mal non plus.

Mark a raison quand il dit à Meredith que quand Derek les a vus Addison et lui il est parti, alors que quand il l'a vu avec Meredih il l'a frappé.

Les filles hésitent sur le surnom à donner à Mark : Mc Sexy, Mc Yummy, Mc Steamy (Dr Glamour en français vs Dr Mamour pour Derek). C'est tellement ça ! Et George est excellent à proposer Mc Vomit ;-) Pas jaloux du tout...

La fin de l'épisode, c'est quoi ? George fat sa déclaration à Meredith et elle, elle commence par le déshabiller. Mais nooon !

Les cas médicaux, j'en parle pas, car c'était pas le plus intéressant de l'épisode !!

Contributeurs

Merci aux 6 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Activité récente

Photo du mois
Aujourd'hui à 20:35

Calendriers
06.04.2021

S17E13 Good as Hell
Aujourd'hui à 20:29

S17E12 Sign O' the Times
Aujourd'hui à 20:27

Captures 913
Aujourd'hui à 12:36

Captures 911
Hier à 20:01

Captures 912
Hier à 19:57

S17E10 Breathe
Hier à 15:40

Captures 910
11.04.2021

Prochaines diffusions
Logo de la chaîne ABC

17.12 : Sign O' the Times (inédit)
Jeudi 15 avril à 21:00

Logo de la chaîne ABC

17.13 : Good as Hell (inédit)
Jeudi 22 avril à 21:00

Dernières audiences
Logo de la chaîne ABC

17.11 : Sorry Doesn't Always Make it Right (inédit)
Jeudi 8 avril à 21:00
4.83m / 0.9% (18-49)

Logo de la chaîne ABC

17.10 : Breathe (inédit)
Jeudi 1 avril à 21:00
4.55m / 0.9% (18-49)

Logo de la chaîne ABC

17.09 : In My Life (inédit)
Jeudi 25 mars à 21:00
4.99m / 0.9% (18-49)

Logo de la chaîne ABC

17.08 : It's All Too Much (inédit)
Jeudi 18 mars à 21:00
4.97m / 1.0% (18-49)

Logo de la chaîne ABC

17.07 : Helplessly Hoping (inédit)
Jeudi 11 mars à 21:30
5.11m / 0.9% (18-49)

Toutes les audiences

Actualités
James Chee, premier médecin autochtone de la série

James Chee, premier médecin autochtone de la série
L'acteur Robert I. Mesa interprète le personnage de James Chee, nouvel interne qui est arrivé au...

Audience ABC - 1711

Audience ABC - 1711
Jeudi 8 avril était diffusé l'épisode 11 de la saison 17 de Grey's Anatomy. "Sorry Doens't Always...

Diffusion ABC - 1711

Diffusion ABC - 1711
La saison 17 se poursuit ce soir, le jeudi 8 avril,  sur la chaîne ABC, avec un nouvel épisode...

Audience ABC - 1710

Audience ABC - 1710
Malgré le retour de personnages phares de la série, Grey's Anatomy continue sa chute niveau...

Diffusion ABC - 1710

Diffusion ABC - 1710
La saison 17 de Grey's Anatomy se poursuit ce soir sur ABC. L'épisode 10 "Breathe" sera diffusé dès...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage

Quel est le prochain membre du casting qui va trouver la mort dans la série ?

Total : 15 votes
Tous les sondages

HypnoRooms

Sas1608, Avant-hier à 12:49

Nouveau design sur le quartier de Once Upon A Time. Merci Sevnol !

pretty31, Avant-hier à 16:35

Nouvelle manche pour The New Song chez Zoey's EP et ciné-émoji sur HypnoClap !

Supersympa, Avant-hier à 16:36

Bonjour à tous. Nouveau mois sur les quartiers Alias, Dollhouse, The L Word et nouveau calendrier chez Angel.

ShanInXYZ, Hier à 16:05

Nouveau thème dans Voyage au centre du Tardis, vous pouvez rattrapez les thèmes précédents, n'hésitez pas à passer voir le Docteur Who

swceliikz, Hier à 19:52

Hello, nouvelle PDM sur le quartier d'All American

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site