VOTE | 864 fans

#217 : Brume rose

Scénario : Shonda Rhimes - Réalisation : Peter Horton
Guest stars : Jilian Armenante, Kyle Chandler, Loretta Devine, Cress Williams, Christina Ricci

Derek est toujours en train d'opérer le mari de Bailey lorsqu'il apprend dans quelle situation se trouve Meredith. Elle est avec Preston et Dylan dans le couloir en train de déplacer la table d'opération. Une fois arrivés dans la salle, ils décident d'opérer. Elle enlève l'obus et Dylan part avec. Elle le suit dans le couloir, c'est à ce moment-là que l'obus saute et avec lui, Dylan et les autres démineurs. Meredith est alors projetée en arrière par la force de l'explosion. Elle est prise en charge par Izzie et Cristina qui l'emmènent dans les douches pour la nettoyer de la poussière rose et autres coupures. De son côté, George, avec l'aide d'Addison, aide Bailey à accoucher.

Popularité


4.64 - 11 votes

Titre VO
As We Know It

Titre VF
Brume rose

Première diffusion
12.02.2005

Première diffusion en France
18.09.2006

Plus de détails

A l'hôpital il paraît que vous savez, vous savez quand vous allez mourir. Certains médecins disent qu'il y a une lueur dans le regard des patients, d'autres disent qu'il y a une odeur, l'odeur de la mort. Certains pensent que c'est comme une sorte de sixième sens. Quand la mort se dirige vers vous, vous le sentez. Quoi qu'il arrive, c'est angoissant. Parce que si vous le savez, qu'est ce que vous faites ? Oubliez que vous êtes effrayé. Si vous saviez que c'était le dernier jour de votre vie, comment voudriez-vous le passer ?

 

Derek est en train d'opérer le mari de Bailey, quand Cristina lui apprend que la fille avec la bombe n'est personne d'autre que Meredith. Le mari de Bailey fait alors un arrêt, mais ils arrivent à le réanimer.

 

De leur côté, Meredith, Preston et Dylan (le chef des démineurs), ont décidé de déplacer la table d'opération pour aller dans un autre bloc car l'arrivée d'oxygène se trouve juste au dessus de Meredith et si l'obus explose, tout l'hôpital exploserait avec. Ils sont donc dans le couloir en train de bouger, quand Cristina arrive. Elle la rassure comme elle peut en lui avouant que Burke lui a dit qu'il l'aimait, alors qu'il pensait qu'elle dormait. Déconcentrée, le lit percute un rebord. Tout le monde se fige, mais rien n'explose. Ils vont donc jusqu'au bloc où se trouve déjà Burke. Alors qu'il va commencer, Meredith commence à paniquer à son tour. Dylan lui dit de le regarder dans les yeux, de respirer, et de s'imaginer qu'il est quelqu'un qu'il aime. Elle s'imagine alors avec Derek en face d'elle, et retire tout doucement l'obus, à plat. Dylan le prend dans ses mains et sort du bloc. Meredith va pour le rejoindre mais le projectile explose, et Meredith et projeté en arrière.



Pendant ce temps, George et Addison accouche Bailey, qui a enfin accepté de le faire aujourd'hui. George sera le deuxième prénom de l'enfant, en remerciement à George et à ce qu'il a fait pour elle. D'un autre côté, le chef, à cause de tous ces évènements dans son hôpital, stresse et fait une crise cardiaque. Rien de grave, juste de l'angoisse.



Izzie et Alex couche toujours ensemble, malgré la tristesse d'Izzie. Izzie et Cristina font prendre une douche à Meredith pour enlever les résidus de l'explosion et toute la poussière. Derek, quand il sort enfin du bloc, cherche Meredith, mais ne le trouve pas. Il va donc se rendre chez elle, puor voir si tout va bien. Mais pendant toute sa journée, alors qu'elle pensait mourir, Merediht a essayé de se souvenir de leur dernier baiser. En vain. Elle lui demande donc et il lui répond.

C'était un jeudi matin. Tu portais ce vieux t-shirt délavé qui te va si bien, celui qui un trou dans le dos. Tu venais de prendre une douche, yavais dans l'air comme une odeur de fleur. J'étais en retard pour une intervention, tu as dit qu'on se verrait plus tard, ensuite tu t'es approchée, t'as mis ta main sur mon torse, et tu m'a embrassé. C'était tendre, rapide, comme si c'était une habitude. Tu sais comme quelque chose qu'on ferait chaque matin tout le reste de notre vie. Tu as repris la lecture de ton magasine et je suis parti au boulot. C'est la dernière fois qu'on s'est embrassé. 

Si vous saviez que c'était le dernier jour de votre vie, comment voudriez-vous le passer ?

[INT SGH]

VOIX OFF: A l’hôpital, il parait que vous savez. Vous savez quand vous allez mourir.

(Plan sur Bailey dans sa chambre)

VOIX OFF : Certains médecins disent qu’il y a une lueur dans le regard des patients. D’autres disent qu’il y a une odeur. L’odeur de la mort. Certains pensent que c’est comme une sorte de sixième sens. Quand la mort se dirige vers vous, vous le sentez.

(Plan sur Derek en train d’opérer)

VOIX OFF : Quoi qu’il arrive, c’est angoissant parce que si vous le savez, qu’est-ce que vous faites ?

(Plan sur Addison en salle de de repos qui s’assoit sur un canapé)

VOIX OFF : Oubliez que vous êtes effrayé !

(Plan sur Izzie et Alex faisant l’amour dans la réserver)

VOIX OFF : Si vous saviez que c’était le dernier jour de votre vie, comment voudriez-vous le passer ?

(Plan sur Meredith)

(Plan sur Richard Webber au téléphone. Georges l’observe depuis le bureau des infirmières quand Izzie et Alex arrivent à leur tour)

IZZIE : Qu’est-ce qu’il se passe ?

GEORGES : Apparemment, il y a eu quelque chose dans le bloc trois.

ALEX : Quoi ?

GEORGES : J’en sais rien. Tout ce que je sais c’est qu’Anna, la petite secouriste a disparu.

(Richard Webber passent devant les internes)

GEORGES : Chef ? Qu’est-ce qu’il s’est passé ?

RICHARD : Y’avait pas grand monde. J’avais un tableau à moitié plein.

(Plan sur le bloc où Derek est toujours en train de faire une craniotomie sur Tucker Jones. Burke rentre dans le bloc)

BURKE : Docteur Sheperd ?

DEREK : Docteur Burke !

BURKE : Qu’est-ce que ça donne ?

DEREK : Il présente un deuxième saignement extra-dural. Si je fais ce que dit le bouquin, il pourrait devenir aphasique, engagé dans la première trépanation et mourir.

BURKE : Quelle est l’autre option ?

DEREK : SI je fais ce que je veux faire, il pourrait devenir aphasique, engagé dans la première trépanation et mourir.

BURKE : Eh bien, bonne chance dans ce cas.

DEREK : Merci. (Pause) Vous voulez quelque chose ?

BURKE : C’était très stupide de votre part de ne pas évacuer.

DEREK : Hum. De la votre aussi.

BURKE : Oui, je sais.

DEREK : On devrait envisager de changer de profession.

BURKE : Oui. On devrait y songer.

DEREK : Vous pouvez opérer et sortit l’engin du corps de cet homme ?

BURKE : Une fois que les démineurs me laisseront accéder je vais essayer.

DEREK : Vous savez je ne veux pas être celui qui tu le mari de Bailey

BURKE : Moi je ne veux pas être celui qui nous tue tous. Docteur Sheperd.

DEREK : Docteur Burke.

(Plan sur Meredith. Elle a sa main dans le corps de Mr Carlson et Dylan est en train de lui mettre un gilet de protection. Cristina quant à elle est toujours en train de ventiler le patient.)

DYLAN : Vous réalisez que c’était stupide de faire ça ?

CRISTINA : C’est vrai Meredith, vraiment stupide !

MEREDITH : Tu veux savoir quand il ne vaut mieux pas qu’on t’énerve ? c’est quand t’as la main dans le corps d’un homme où il y a une bombe et qu’un étranger et justement en train de te ficeler dans une armure !

CRISTINA : D’accord.

DYLAN : Vous avez le sens de l’ironie.

MEREDITH : Seulement quand la situation est ironique. Et je l’avais pressenti.

DYLAN : Quoi ?

MEREDITH : Rien du tout.

(Plan sur le Dr Burke dans le couloir puis qui rentre dans le bloc où se trouve Meredith, Dylan et Cristina)

BURKE, à Cristina : Allez, maintenant, tu sors !

CRISTINA : Non, pas question !

BURKE : Tu n’as plus rien à faire ici ! On va s’en occuper. Cristina ce n’est pas une autre intervention génial. Cet engin peut exploser à tout moment et tuer toutes les personnes présentes. Tu ne peux vraiment pas rester !

CRISTINA : Tu crois que je suis là pour l’opération ?

BURKE, se penchant pour murmurer à l’oreille de Cristina : Je n’y arriverai pas avec toi à mes côtés. Je ne peux pas me concentrer.

MEREDITH, regardant Cristina : Tout va bien se passer. Ca va aller.

(Burke prend la place de Cristina pour ventiler le patient)

CRISTINA, à Burke : Tu sais dans les films, il y a toujours le héros et l’autre gars. Le qui voit le danger et qui court exactement dans l’autre sens ?

BURKE : Oui.

CRISTINA : S’il te plait, soit celui-là.

(Cristina sort du bloc.)

MEREDITH, paniquée et en pleurs : Alors, vous avez un plan, pas vrai ? Vous avez un moyen de nous sortir de là ?

[Générique]

(Plan sur Georges, Alex et Izzie assis par terre dans les vestiaires)

GEORGES : j’ai l’impression que les couleurs sont plus éclatantes, ça ne vous fait pas cette impression ? Et j’ai mal à la tête.

ALEX : C’est l’adrénaline. T’arrives mieux à sentir les choses parce que….

IZZIE : LA FERME !

ALEX, à Izzie : T’es sûre que ça va ?

GEORGES : Mais bien sûr que non ! Comment ça pourrait aller bien, t’es insensible ou quoi ?

ALEX : Je ne suis pas insensible !

IZZIE : Mais taisez-vous ! J’en ai ras le bol ! On s’en fout si le bleu est plus bleu ou si vous avez un super flair ! Meredith est en danger et à tout moment elle risque de mourir, de cesser totalement de vivre,…de s’éteindre,…de disparaître….(elle se met à rire) Je suis désolée ! J’ai vraiment une réaction inappropriée face à ce genre de stress ! Fiou !! Excusez-moi les gars !

GEORGES : Ca va ?

IZZIE : Ouais.

ALEX : Faudrait qu’on fasse quelque chose, qu’on appelle la famille de Meredith.

GEORGES : Bah c’est nous sa famille !

IZZIE, rigolant : Je suis désolée !

(Elle se lève, part et Alex la suit)

GEORGES, pour lui-même : On est vraiment sa famille !!

(Plan sur Cristina qui rentre dans le bloc où se trouve Derek)

DEREK : Cette zone a été évacué Dr Yang !

CRISTINA : Et pourtant, vous êtes encore là !

DEREK : Je dois être ici et pas vous !

CRISTINA : Si.

DEREK : Docteur Yang !

CRISTINA : Si, moi aussi ! Et puis, je pense que vous avez besoin de compagnie. Comment va-t-il ?

DEREK : Il tient le coup. Comment va Anna ?

CRISTINA : Anna ?

DEREK : La fille avec la bombe.

CRISTINA : Oh, euh…elle tient le coup elle aussi.

(Plan sur Addison et Richard qui discutent entre eux)

ADDISON : Richard, du calme !

RICHARD, à bout de nerfs : Du calme ? J’ai des blocs évacués, une bombe dans le corps d’un homme, une secouriste portée disparue, une interne avec la main sur cet explosif, deux excellents chirurgiens en danger, un homme sur la table qui peut se vider de son sang à tout moment à moins qu’on lui enlève cette bombe du thorax et ma résidente préférée qui est déjà en travail et qui d’après ce que vous me dites refuse de pousser ! Sérieusement, du calme, hein ? Vous voulez vraiment me dire maintenant de me calmer ??

ADDISON : D’accord, ne vous calmez pas !

GEORGES : Le docteur Bailey est très angoissée. C’est un jour super angoissant !

ADDISON : elle ne veut pas que je l’examine mais d’après ce que j’ai vu, elle a des contractions toutes les 40 secondes seulement ! Et elle refuse de pousser ! Le bébé peut passer en détresse fœtal et si elle ne change pas d’avis, et vite, j’aurai besoin d’un bloc pour faire une césarienne en urgence !

RICHARD : Je ne peux pas vous donner un bloc Addie, je n’ai pas de blocs à donner ! Essayez de la convaincre de pousser ! Bailey est rationnelle !

ADDISON : Ce n’est pas Bailey en ce moment ! C’est une femme en travail qui a son mari dans un bloc à côté d’une bombe !

RICHARD : Ainsi que le vôtre !

ADDISON : Il s’agit de Bailey, j’ai besoin d’un bloc !

RICHARD : Je vous ai dit ce qu’il en était !

ADDISON, perdant elle aussi son calme : Richard, on a à peine une heure pour faire changer Bailey d’avis et ensuite, vous devrez me donner un bloc, me construire un bloc, me faire venir un hélicoptère pour m’emmener dans n’importe quel bloc de la ville sinon, au lieu d’avoir un bébé, elle va en perdre un !

(Addison part de son côté et Georges fait de même. Richard épuisé s’assoit au bureau. Debbie arrive)

DEBBIE : Les plans que vous avez demandé chef.

RICHARD : Merci.

(Plan sur Izzie, assise sur le sol de la réserve. On entend la porte qui s’ouvre et c’est Alex qui rentre)

IZZIE : Je rigole aux enterrements.

ALEX : Je ne vais pas aux enterrements.

(Izzie se met à embrasser Alex)

ALEX : Izzie, Izzie.

IZZIE : J’étais jalouse. J’étais jalouse de Meredith et de l’intervention et j’ai… C’est vrai j’étais…jalouse et maintenant… J’étais jalouse Alex….

(Alex embrasse Izzie)

(Plan sur le bloc où se trouvent Meredith, Burke et Dylan)

MEREDITH : Quelle est la chose la plus étrange qu’il se soit passé dans un de vos blocs ?

BURKE : Je dois avouer que c’est celle-là.

MEREDITH : Tant mieux, j’aime bien sortir de l’ordinaire !

BURKE : Les meilleurs chirurgiens aussi.

(Plan sur Bailey qui est assise sur une fauteuil dans sa chambre. Georges arrive)

GEORGES : Le docteur Montgomery-Sheperd vient de parler au chef. Ils sont très inquiets pour vous. Elle téléphone à Mercy West pour voir s’il leur reste un bloc de disponible.

BAILEY : La seule chose que je demande, c’est que quelqu’un me ramène chez moi !

GEORGES : Ils ont parlé de vous faire une césarienne en urgence !

BAILEY, en colère : Ils peuvent parler autant qu’ils veulent ! Je n’irai pas à Mercy West ! Ce bébé ne naitra pas ! J’ai besoin qu’on me ramène ! Je ne suis pas en état de conduire et Tucker….je dois rentrer chez moi !

GEORGES : Vous pouvez le perdre ! Vous le savez ?

BAILEY : Je te l’ai déjà dit, O’malley, je ne vais pas avoir ce bébé avant demain c’est clair ?

GEORGES : Il pourrait mourir avant de venir au monde !

BAILEY : Tu peux me ramener chez moi ?

GEORGES : Docteur Bailey.

BAILEY : Alors, va-t’en !

(Georges sort de la chambre)

(Plan sur le Dr Webber qui examine les plans qu’on lui a apporté)

MINDY : Il y a du nouveau ?

RICHARD : Quoi ? Oh excusez-moi Mme Carlson.

MINDY : Pour mon mari, je me demandais s’il y avait du nouveau. Parce que vous avez l’air inquiet et j’ai entendu un médecin dire que bien que cette fille ait le doigt appuyé sur sa blessure, mon mari perd quand même du sang. Chaque seconde, il perd du sang et ii pourrait mourir. C’est le risque ? Je vous le demande parce que je sais que vous me direz la vérité parce que vous avez l’air très inquiet.

RICHARD : Mme Carlson. Ben….Oui. Il pourrait mourir à force de perdre du sang s’il n’est pas opéré bientôt.

MINDY : D’accord. D’accord. Merci de me dire la vérité. Alors, je vais aller attendre là-bas. (elle s’en va)

RICHARD, criant après tout le monde : Je voudrais qu’on me dise comment ça se passe ! Amenez-moi le chef des démineurs !

DYLAN, arrivant : Eh bien, je suis là. On va commencer. Mon équipe est en place, le Dr Burke est prêt. Le patient est stable. On devrait récupérer cette bombe d’ici 10minutes si je ne suis pas constamment déranger !

RICHARD : Euh…Eh bien, au bloc, on met les patients sous anesthésie générale.

DYLAN : Oui.

RICHARD : Pour ça un flot constant d’oxygène pur est nécessaire.

DYLAN : C’est pas possible de couper l’oxygène de mon bloc ?

RICHARD : C’est déjà fait. Mais, ça c’est votre bloc (il montre sur le plan) et ça c’est le conduit principal d’arrivée d’oxygène.

(Plan sur Izzie et Alex qui se rhabillent)

ALEX : Tout ira bien tu verras.

IZZIE : Humpf. T’en sais rien.

ALEX : C’est juste une façon de parler.

IZZIE : Ouais.

ALEX, voyant Izzie s’en aller : Où est-ce que tu vas ?

IZZIE : Je dois essayer de…Je vais voir ce que je peux faire pour aider. Merci. D’avoir dit que tout irait bien, Alex. Même si c’est juste une façon de parler.

(Plan sur Meredith dans le bloc. Dylan et Burke discutent mais, on n’entend pas ce qu’ils se disent.)

MEREDITH : Arrêtez maintenant ! Je ne suis pas une patiente !

DYLAN : Quoi ?

MEREDITH : Vous me regardez tous les deux comme on regarde les patients. Comme si j’allais devenir hystérique à tout moment. Je ne vais pas devenir hystérique alors, quoi qu’il puisse se passer, dites le moi franchement.

BURKE : L’arrivée d’oxygène passe juste en dessous de ce bloc

MEREDITH : Très bien. Non, pas très bien. Et alors ? Qu’est-ce que ça veut dire exactement ? J’ai besoin d’être fixé. Parce que je crois savoir ce que ça veut dire mais, j’ai tendance à être un peu pessimiste ces temps-ci alors, je en vais pas me fier à mon seul jugement. Parce que je crois que ça veut dire que si cette bombe devait exploser au-dessus du conduit d’oxygène, tout cet hôpital exploserait avec. Et c’est incensé, n’est-ce pas ?

(Plan sur Richard Webber)

RICHARD : Essayez de savoir quand ils ont l’intention de bouger.

IZZIE : Chef ?

RICHARD, l’air très fatigué : J’ai pas le temps !

IZZIE : On sait, on sait que vous êtes très occupés mais, si jamais on pouvait faire quelque chose, n’importe quoi pour être utile, ce serait bien ! Dites-nous quoi faire Monsieur !

RICHARD, transpirant beaucoup : Ecoutez, ce qu’il me faut…

IZZIE : Chef ?

RICHARD :…c’est….

IZZIE : Il transpire un maximum !

ALEX : Vérifie son pouls ! On a besoin d’aide par ici !

IZZIE : Venez! Dépêchez-vous ! Je vais chercher un fauteuil roulant !

ALEX : Je crois qu’il fait une crise cardiaque !

(Plan sur Meredith)

DYLAN : Meredith, tout ce que ça veut dire, c’est qu’il va falloir qu’on bouge.

BURKE : Vous plaisantez ?

DYLAN : Non, il faut qu’on bouge et vite (se mettant à murmurer pour que seul Burke entende) parce que je ne tiens pas à passer une seconde de plus dans cette pièce.

MEREDITH : Non mais, attendez ! Je ne peux pas remuer mon petit doigt parce qu’il y a peut-être un risque que ça explose et tout d’un coup vous voulez faire rouler toute la civière ?

DYLAN : C’ets la meilleur solution. C’est la solution la plus sûre.

BURKE : Alors, on bouge. Aucun problème, on peut y arriver. Ca va Grey, tu y arriverai ?

MEREDITH : Oui, je pense que ça ira.

(Plan sur Richard allonger dans un lit)

RICHARD : Qu’est-ce que ça donne ?

CARDIOLOGUE : Difficile à dire, votre ECG est normal.

ALEX : Excellente nouvelle !

RICHARD, se levant : Alors, je m’en vais.

IZZIE, essayant de le retenir : Monsieur, vous devriez attendre que l’on ait récupérer votre bilan complet et…

RICHARD : Laissez-moi tranquille Stevens !

ADELE WEBBER, la femme de Richard, qui est elle aussi présente dans la chambre : Vous pouvez me parler Docteur Stevens.

IZZIE : Euh…Hum… D’accord. Votre mari devrait attendre qu’on ait les résultats de son bilan complet pour confirmation.

RICHARD : Dehors ! J’ai pas besoin de vous ! (Izzie et Alex s’en vont) Et maintenant, j’y vais !

ADELE : Alors, il va falloir me passer sur le corps pour ça !

RICHARD : Adèle ! Il y a une bombe !

ADELE : Je sais.

(Elle s'pproche de son mari et lui caresse la tête pour essayer de le calmer)

(Plan sur Addison assise sur un brancard dans un couloir. Georges arrive)

GEORGES : Docteur Montgomery-Sheperd ? Qu’est-ce qu’on va faire? A propos du Docteur Bailey. On peut la drogue ?

ADDISON : Contre sa volonté ?

GEORGES : Non. Eh bien,… on peut peut-être. On peut pas l’obliger à pousser ? Ou…Je sais pas, la déclarer temporairement aliénée ?

ADDISON : Rho ! Rho ! Vous voulez que je déclare Miranda Bailey, MIRANDA BAILEY, déséquilibrée ? Vous croyez que ça aidera ? Vous croyez qu’elle pourrait être plus à l’aise, plus disposée à donner la vie ?

GEORGES : J’en sais rien. C’est pour ça que je vous le demande.

ADDISON : Vous croyez que j’essaie pas de faire…de faire tout ce que je peux pour l’aider ? Vous croyez peut-être que je suis assise ici parce que je suis paresseuse et que je voudrais me reposer ?

GEORGES : Je vous demande c’est tout.

ADDISON, criant : ARRÊTEZ DE DEMANDER !! Je ne peux vraiment rien vous dire à part j’en sais rien ! Je fais tout ce que je peux ! Absolument tout ! Et…et Miranda Bailey est stressée parce que son mari est en danger, réellement en danger de mort, et je ne sais pas quoi lui dire pour la réconforter parce que personne n’a rien à me dire pour me réconforter moi ! Je fais de mon mieux ! Docteur Bailey fait de son mieux ! J’ai besoin que vous fassiez de votre mieux ! Que vous trouviez une occupation au lieu de rester ici et de continuer à me poser ces questions stupides ! Je n’en sais rien, O’malley !

(Georges, énervé par les paroles d'Addison, part s’asseoir dans la cage d’escalier. Il y entend des pleurs. Il regarder par-dessus la rambarde et il voit la personne qui pleure. C’est Anna.)

GEORGES : Salut. Ca va ? Attendez, vous saignez ?

ANNA : Je suis tombé. J’étais… Je descendais en courant et je suis tombée. Ca va.

GEORGES : C’est vous Anna ?

ANNA : Oui.

(Plan sur Derek et Cristina toujours en train d’opérer Tucker. Cristina observe ce qu’il se passe dans le couloir à travers la fenêtre de la porte du bloc)

DEREK : Les gros ciseaux Dr Yang. Qu’y a-t-il de si intéressant dehors Dr Yang ?

CRISTINA : Euh..je…euh….

(Cristina va dans le couloir voir ce qu’il se passe. Meredith et Dylan essaient de déplacer le brancard dans un autre bloc)

DYLAN, à Meredith : Vous vous débrouillez bien !

MEREDITH : Redites-moi ce que je dois faire.

DYLAN : Le projectile ressemble à une roquette de 20cm de long. On va arriver et tout sera prêt. Le Dr Burke et son équipe seront en place. Mon équipe sera en place. Et ensuite, je vous demanderai de mettre la main que vous avez dans le corps de Mr Carlson autour du projectile.

MEREDITH : Et puis de le sortir.

DYLAN : A plat. Pour le sortir, il faut le maintenir à plat.

MEREDITH : Vous savez, je ne vous aime pas tellement.

DYLAN : Mais, je ne vous aime pas non plus.

CRISTINA, qui déboule dans le couloir : Qu’est-ce que vous faites ?

DYLAN : Restez exactement là où vous êtes !

CRISTINA : Qu’est-ce que vous faites ?

DYLAN : Je croyais que le Dr Burke vous avez dit de partir.

MEREDITH : On change de bloc, il faut qu’on s’éloigne du conduit d’oxygène. Au cas où on explose, tu comprends,

DYLAN : je l’ai clairement entendu vous dire de partir.

CRISTINA : Où est il ?

MEREDITH : Il prépare le bloc.

CRISTINA : Et vous faites votre coup en cachette ?

DYLAN, à Cristina : Euh, vous allez en face. Vous y allez et vous y restez ! Prête ? Aller.

MEREDITH : Dis moi quelque chose !

CRISTINA : Quoi ?

MEREDITH : Cristina, j’ai ma main sur une bombe, je suis morte de trouille et pour couronner le tout, j’ai très envie de faire pipi. Dis moi ce que tu veux !

CRISTINA : Il est amoureux de moi. Il me l’a dit cette nuit. Il croyait que je dormais mais je l’ai entendu le dire.

MEREDITH : Burke est amoureux de toi ?

CRISTINA : Ouais. (A dylan) Occupez vous de vos oignons

MEREDITH : Burke est amoureux de toi.

CRISTINA : ouais, tout le monde a ses problèmes !

MEREDITH : Bon, et est-ce que tu vas lui dire pareil ou… ?

CRISTINA : Non ! C’est au moi en train de dormir qui l’a dit, c’est pas à moi ! La récicprocité n’est pas requise. En plus il va peut-être explosé !

MEREDITH : Excellent argument !

DYLAN : Ecoutez moi. On continue à mettre un pied devant l’autre. Aller, en douceur. On y est presque Meredith.

MEREDITH : D’accord.

DYLAN : On y est presque. En douceur. Prête ?

MEREDITH : Oui.

DYLAN : Alors allons-y. En douceur.

CRISTINA : T’aurais du dire que t’allais y rester aujourd’hui.

MEREDITH : Je t’avais prévenu.

(Plan sur Georges qui soigne la main de Anna)

GEORGES : C’est pas très grave mais, faut quelques points de sutures. Anna ? Vous voulez que je prévienne quelqu’un ? De la famille ? Ou même un ami ?

ANNA : Ce médecin…

GEORGES : Le docteur Grey. Meredith.

ANNA : Est-ce qu’elle… ?

GEORGES : Elle y est encore.

ANNA : Elle est toujours en vie ?

GEORGES : Elle est en vie.

ANNA, soulagée : Elle est toujours en vie.

GEORGES : Le doceteur Milton n’aurait jamais du vous laisser. C’est un lâche.

ANNA : C’est moi qui suis lâche !

GEORGES : Non !

ANNA : je me suis enfuie. Vous croyez être un peu différent, vous croyez être au moins le genre de personne qui reste, qui s’occupe des autres mais,… quelqu’un sur qui on peut compter dans la tempête. Je suis secouriste, je suis censée rester, faire quelque chose, je ne suis pas censée prendre la fuite. Je ne dois pas aller me cacher dans un escalier parce que j’ai..j’ai laissé deux personnes mourir. Je suis censée rester, faire quelque chose. J’ai pris la fuite.

(Plan sur Alex et Izzie)

Alex : Bon, les résultats de son bilan. Le chef a fait un crise d’anxiété. Euh… Qui lui dit ? Toi ou moi ?

IZZIE : Euh… J’ia couché avec toi dans la réserve, tu t’en occupes ?

ALEX : Ouais. Si tu veux.

(Plan sur la chambre du Dr Bailey. Addison veut qu’elle se mette en position pour accoucher mais Bailey ne veut toujours pas)

ADDISON : Aller Docteur Bailey, tournez-vous. (Bailey est recroquevillée sur elle-même) Docteur Bailey, j’ai besoin que vous vous mettiez sur le dos. J’ai besoin que vous poussiez.

BAILEY : Laissez-moi tranquille !

ADDISON : Miranda….(A une infirmière) On ne peut pas attendre plus longtemps. Je vais aller dire à Richard de nous donner un bloc.

GEORGES : Doecteur Bailey, ça me surprend de vous ! J’aurai vraiment cru que… J’aurais pas cru que vous alliez réagir comme ça.

ADDISON : Docteur O’malley, je ne crois pas que…

GEORGES : Non, sincèrement , j’attendais quand même mieux.

ADDISON : Georges ?

(Georges prend un gant mouillé qu’il met sur le Dr Bailey)

GEORGES : Vous êtes le Dr Bailey. Vous ne reculez pas devant une bataille, vous n’abandonnez pas. Vous luttez avec acharnement. Docteur Bailey, vous êtes une fonceuse ! Je sais que votre mari n’est pas là et je sais qu’il se passe tout un tas de choses ici qu’on ne contrôle absolument pas. Mais ça, ça on peut le faire ! D’accord ? D’accord.

(Addison met signe à l’infirmière qu’elle va tout mettre en place. Bailey se met en position assise et Georges s’installe derrière elle)

GEORGES : Il est temps d’avoir ce bébé !

(Plan sur le bloc opératoire où se trouvent Burke, Meredith, et Dylan)

BURKE : On commence quand vous voulez !

DYLAN : Vous êtes prête ? Meredith ?

MEREDITH : Oui.

BURKE : Je vais élargir la plaie. Quand je vais ouvrir, l’hémorragie va s’intensifier. Si on veut sauver Mr Carlson, tu dois retirer le projectile immédiatement.

DYLAN : Et n’oubliez pas, déplacez-le en le maintenant le plus à plat que vous pourrez. En douceur. Pas de mouvements brusques. A plat.

MEREDITH : A plat. D’accord.

BURKE : Tu es prête ?

MEREDITH : Je…. Est-ce que j’ai le choix ?

BURKE : Faut que tu sois prête.

MEREDITH : Oui. Je crois.

BURKE : Bistouri.

MEREDITH : Je crois que je suis prête.

(Plan sur le bloc opératoire de Derek)

DEREK : Comment ça se passe là-bas Yang ?

CRISTINA : Tout va bien.

DEREK : Comment va la fille avec la bombe ?

CRISTINA : Comment va-t-il ?

DEREK : Il tient le coup. (A l’infirmière) Vous pouvez aspirer et irriguer, merci. (A Cristina) Tu n’as pas répondu à ma question.

CRISTINA : Laquelle ?

DEREK : Comment va la fille avec la bombe ?

CRISTINA : C’est Meredith. La fille avec la bombe, c’est Meredith.

(Le moniteur se met à bipper)

(Plan sur le bloc opératoire où se trouvent Meredith, Burke et Dylan)

BURKE : C’est bon, elle peut le sortir

DYLAN : Bon, allons-y Meredith. Maintenez votre main autour du projectile. Meredith ?

BURKE : Grey ? (Pause) Grey ?

(Plan sur le bloc opératoire de Derek)

DEREK : On est en train de le perdre ! Une ampoule d’adré !

CRISTINA : Pouls filant

INFIRMIERE : Adré passée.

DEREK : Rien ! Donnez moi un pansement humide !

INFIRMIERE : Tenez.

DEREK : On le roule à 3.

INFIRMIERE : Alons-y.

DEREK : Vous me dites quand vous êtes tous prêts !

CRISTINA : C’est bon !

DEREK : Plus vite ! Aller, Aller, on se dépêche !

(Plan sur le bloc opératoire où se trouvent Meredith, Burke et Dylan)

DYLAN : Meredith ?

MEREDITH, les larmes aux yeux : Georges et Izzie ne devront pas être mis dehors surtout.

DYLAN : Non, écoutez-moi. Ecoutez-moi !

MEREDITH : SI vous pouviez faire en sorte qu’ils… Faites en sorte qu’ils… Qu’ils puissent rester dans la maison.

(Plan sur la chambre de Bailey où elle est en train d’accoucher)

ADDISON : C’est bien !

GEORGES : Poussez !

ADDISON : Allez, encore un peu ! Je vois le haut de sa tête !

BAILEY : IL faut que j’arrête de pousser ! Oh j’arrive pas !

GEORGES : Voilà, c’est très bien ! (Il a mal à la main tellement Bailey la lui sert fort) C’est fantastique ! Très bien. D’accord. Prête ?

ADDISON : Prête ?

BAILEY : Oui.

GEORGES : Poussez !

(Plan sur le bloc opératoire de Derek)

DEREK : Aller, aller, aller !!

CRISTINA : Bradychardie à complexe large !

DEREK : Encore 1mg d’adré et 1 d’atropine ! Aller, aller, aller ! Tu peux pas me faire ça Tucker ! Me lache pas ! Me lache pas !

INFIRMIERE : c’est passé !

(Plan sur le bloc opératoire où se trouvent Meredith, Burke et Dylan)

BURKE : Grey ? Sa tension chute ! Grey ?

MEREDITH, paniquée : Ecoutez ! Non, non ! Je peux pas ! Je peux pas ! Docteur Burke vous allez sortir ! Sortez tous ! Restez pas ici ! Allez-vous en !

BURKE : Personne ne va mourir aujourd’hui Grey !

DYLAN : Meredith, regardez-moi ! Regardez-moi ! Je sais que c’est moche ! Et je sais que je suis ce mec grincheux qui n’a pas arrêter de vous crier dessus aujourd’hui. Alors, oubliez que c’est moi. Imaginez que je suis quelqu’un que vous aimer si ça peut vous aider. Mais, quoiqu’il en soit, écoutez-moi !

(Meredith ferme les yeux. Et quand elle les rouvre ce n’est plus Dylan qui se trouve en face d’elle mais Derek. Ils sont tous les deux dans une salle blanche, paisible)

MEREDITH : J’ai peur !

DYLAN/DEREK : Je sais. Tu peux le faire. Ca ne prendra que quelques secondes. Tu peux le faire Meredith.

MEREDITH : D’accord.

DYLAN/DEREK : Très bien.

(On est de nouveau dans le bloc opératoire.)

DYLAN : En douceur.

(Plan sur le bloc opératoire de Derek. Cristina est en train de faire un massage cardiaque à Tucker)

(Plan sur la chambre de Bailey où elle est en train d’accoucher)

ADDISON : C’est bien. C’est bien. Encore un peu. Oui. Stop

BAILEY : J’arrête !

GEORGES, observant dans le miroir face à lui ce qu’il se passe : Oh ! Docteur Bailey ! Ca y est, je vois un peu sa tête ! Il a plein de chcevux ! Oh, il est craquant !

BAILEY : O’malley !

GEORGES : Oui ?

BAILEY : Tu peux assister mais, pas regarder !

GEORGES : Oui Madame.

(Plan sur le bloc opératoire de Derek. Tucker est en arrêt cardiaque)

DEREK, se précipitant pour aller faire lui-même le massage cardiaque : Dégagez !

(Plan sur la chambre de Bailey où elle est en train d’accoucher)

(Plan sur le bloc opératoire de Derek. Tucker est en arrêt cardiaque. Derek abattu donne un coup de poing au niveau du sternum de Tucker dans l’espoir de réanimer son cœur)

(Plan sur le bloc opératoire où se trouvent Meredith, Burke et Dylan. Meredith est en train d’enlever la bombe du corps de Mr Carlson.)

(Plan sur le bloc opératoire de Derek. Le cœur de Tucker repart)

(Plan sur le bloc opératoire où se trouvent Meredith, Burke et Dylan. Meredith a les larmes aux yeux. Elle met la bombe dans les mains de Dylan.)

DYLAN : C’est très bien.

(Dylan sort délicatement du bloc. Burke commence rapidement l’opération de Mr Carlson. Meredith sort à son tour du bloc. Une fois arrivée dans le couloir, elle regarde Dylan s’éloigner quand tout d’un coup, la bombe explose. Meredith est projetée en arrière.)

(Plan sur le hall de l’hôpital. On voit les portes de l’ascenseur. Richard est au téléphone. Avec lui sont présents Alex et Adèle)

RICHARD : Mais, qu’est-ce qu’il se passe ? Qui arrive ? D’accord. (A sa femme) Vient chérie. (A tout le monde) Ecoutez-tous ! Ils arrivent !

ALEX, à Mindy Carlson : Madame Carlson si vous pouvez me suivre.

(Tout le monde se regroupe devant les portes de l’ascenseur pour voir qui est ce qui arrive. Les portes s’ouvrent et à l’intérieur c’est Derek et Burke. Burke a l’air soulagée tandis que Derek a l’air inquiet.)

BURKE : Derek.

DEREK : Preston.

MINDY : Docteur Burke, est-ce que mon mari… ? Est-ce qu’il est vivant ?

BURKE : Oui.

MINDY : Est-ce qu’il va… ? Est-ce qu’il va survivre ?

BURKE, montrant du doigt Anna : Grâce à cette jeune fille là-bas, oui.

(Mindy remercie le Dr Burke puis s’avance vers Anna pour la prendre dans ses bras.)

MINDY, à Anna : Merci. Merci.

(Anna remercie Burke d’un regard. Puis Burke et Richard se regardent d’un air soulagé et satisfait. Derek, quand à lui, tourne en rond à la recherche de quelque chose ou de quelqu’un. Richard s’avance vers lui)

DEREK, à Richard : Où est-elle ?

RICHARD : Vous ne pouvez jamais obéir ?

DEREK : Où est-elle ?

RICHARD : Juste là.

ADDISON, se précipitant pour prendre Derek dans ses bras : Derek ? Tu n’as rien ! Tant mieux.

ADELE, à Richard : Tu sais chéri, ce n’est pas d’elle qu’il parlait.

(Plan sur Georges qui observe par la porte du vestiaire Izzie et Cristina donnant une douche à Meredith)

[EXT SGH]

(Plan sur Cristina se couchant dans son lit. Burke est couché à côté d’elle.)

CRISTINA : Tu m’entends ? Burke ? T’es réveillé ? Je t’aime moi aussi.

[INT SGH]

(Plan sur Tucker couché dans son lit. Miranda se tient auprès de lui, tenant dans ses bras son bébé)

BAILEY : Voici notre fils : William Georges Bailey Jones.

TUCKER: Oh, bonjour mon fils! Il est magnifique !

BAILEY : Oui.

[EXT SGH]

(Plan sur Meredith couché dans son lit. Elle regarde dehors par la fenêtre et il pleut. Izzie toque à sa porte)

IZZIE : Il y a une personne qui aimerait te voir.

(Plan sur Derek dans le hall de la maison de Meredith. Meredith vient le voir)

MEREDITH : Bonsoir.

DEREK : Salut. T’as failli mourir aujourd’hui.

MEREDITH : Ouais. J’ai failli mourir aujourd’hui.

(Derek la regarde les larmes aux yeux. Puis ouvre la porte pour partir)

MEREDITH : C’est dingue. C’est dingue, je ne me rappel pas notre dernier baiser. Toute la journée j’ai pensé que j’allais mourir et que je ne pouvais pas me rappeler notre dernier baiser. C’est pathétique mais, nos derniers moments de bonheur ensemble Derek, je voudrais au moins pouvoir m’en souvenir et je peux pas. Je m’en souviens pas.

DEREK : C’est bien que tu t’en sois sorti.

(Il commence à partir. Meredith fais demi-tour)

DEREK : C’était un jeudi matin. Tu portais ce vieux t-shirt délavé qui te va si bien. Celui qui a un trou dans le dos. Tu venais de prendre une douche. Il y avait dans l’air une odeur de..de fleurs. J’étais en retard pour une intervention. Tu as dit qu’on se verrait plus tard. Ensuite, tu t’es approché, t’as mis ta main sur mon torse et tu m’as embrassée. C’était tendre. Rapide, comme si c’était une habitude. Tu sais, comme quelque chose que l’on ferait chaque matin tout le reste de notre vie. Tu as repris la lecture de ton magasine et je suis parti au boulot. C’est la dernière fois qu’on s’est embrassé.

MEREDITH : La lavande. Je me sers un shampoing à la lavande. Ce qui explique l’odeur de fleur.

DEREK : La lavande

(Puis Derek sort de la maison. Laissant Meredith seule dans le hall)

VOIX OFF : Si vous saviez que c’était le dernier jour de votre vie, comment voudriez-vous le passer ?

[INT. SGH]

(Opens with an empty shot of a hallway outside the big glass window wall. Cuts to an empty O.R hallway)


Meredith Voice Over: In hospitals they say you know. You know when you’re going to die.


(Cut to Bailey standing in her patient room looking despondent)


MVO: Some doctors say it’s a look patients get in their eyes.


(Cut to know Bailey doubled over in pain over her bed)


MVO: Some say there’s a scent. A smell of death. Something. There’s just some kind of sixth sense. When the great beyond is heading for you. You feel it coming.


(Cut to the O.R. where Dr. Shepard is still operating on Tucker)


MVO: Whatever it is. It’s creepy.


(Cut to Addison by herself in the doctor’s lounge sitting on a couch looking very upset)


MVO: Because if you know. What do you do about? Forget about the fact you’re scared out of your mind.


(Cut to a linen closet where it appears Alex and Izzie who are wrapped around one another, appearing naked, just finished having sex)


MVO: If you knew this was your last day on Earth, how would you want to spend it?


(Cut to a shot of Meredith’s face looking panicked from the last episode after putting her hand in Mr. Carlson)


(Cut to Richard on the phone in an office behind the nurses’ station. George is watching from the nurses’ station looking concerned. Izzie and Alex come up to him, fixing up their clothes)


IZZIE: What’s going on?


GEORGE: Uh something happened in O.R 3.


ALEX: What?


GEORGE: I don’t know. All I know is that Hannah the paramedic, she’s missing.


(Richard comes out of the office and walks by them)


GEORGE: Chief, what’s happened?


RICHARD: Quiet board. Quiet board is what’s happening.


(He walks away)



(Cut to Burke entering O.R 2 where Derek is operating on Tucker. Burke is wearing a flak jacket)


DR. BURKE: Dr. Shepard.


DR. SHEPARD (a little surprised): Dr. Burke.


DR. BURKE: How’s it going?


DR. SHEPARD: He’s got a second bleed under the skull base. I do what the textbooks say.  He could lose the power of speech, herniate through the first craniotomy and die.


DR. BURKE: What’s your other option?


DR. SHEPARD: Well if I do what I wanna do … he could lose the power of speech, herniate through the first craniotomy and die.
 

DR. BURKE: Well good luck with that.


DR. SHEPARD: Thanks. (he turns to Burke) Is there something you want?


DR. BURKE: You know it was really stupid of you not to evacuate?


DR. SHEPARD (nods): You too.


DR. BURKE: Yeah I know.


DR. SHEPARD: We should consider a change in profession.
 

DR. BURKE (half chuckles): Yes, we should.


DR. SHEPARD: Now can you operate and remove the device from the guy?


DR. BURKE: After the bomb squad is through assessing him, I’m going to try.


DR. SHEPARD (nods): Gotta say I don’t wanna be the guy that kills Bailey’s husband.


DR. BURKE: Well I don’t wanna be the guy that kills us all. (They exchange a look) Dr. Shepard.


DR. SHEPARD: Dr. Burke.


(Burke leaves. Notice he doesn’t mention Meredith’s new predicament)



(Cut to O.R 3 where Dylan is now slowly strapping a flak jacket up to Meredith. He is wearing one himself. Cristina is already wearing a flak jacket and squeezing the ampoule bag)


DYLAN: You realize how stupid that was.


CRISTINA: It was Mer. Incredibly stupid!   
            

MEREDITH (to Cristina): Okay you know when you don’t need to be made fun of? Like when you’ve got your hand inside a body that’s got a bomb in it and a stranger is velcroing a flak jacket to your boobs.
 

CRISTINA: Okay.


DYLAN: You’ve got a sense of irony.


MEREDITH: Only when things are really ironic. (She turns to Cristina) … I had a feeling.


(Cristina shoots Meredith an ‘omg I can’t believe you’d say that’ look. Meredith is referring to her ‘might die feeling’ she had that morning last episode)


DYLAN: What’s that?


MEREDITH: Nothing.
 


(Cut to Burke walking down the O.R hall contemplatively. He stands for a moment before walking determinedly into O.R 3. He walks in. Dylan is now standing against the table against the wall watching. Burke walks up to Cristina)


DR. BURKE (in a low voice): Time for you to go.


CRISTINA: No I’m staying.


DR. BURKE: There’s nothing more you can do here. We’ve got it covered. (Cristina doesn’t move) Cristina this is not another clueless surgery. This ammo can go off at any time and kill everyone in this room. Do you get that? You can not be in here.


CRISTINA: Do you think this about surgery-


DR. BURKE (interrupts more adamant than ever and whispers into her ear): Cristina I can not do this with you in here! I can not think!


(Cristina just looks to Meredith)


MEREDITH: We’ll be fine. (Cristina just stares) It’s okay.


(Cristina nods and Burke takes over for her)


CRISTINA (to Burke): You know in the movies how there’s always the heroes and then there’s the other guy? You know the guy who sees danger and runs in the opposite direction?


DR. BURKE: Yes.


CRISTINA: Be the other guy.


(Meredith watches them teary-eyed. Cristina leaves the O.R. Meredith takes a deep breath to calm herself)


MEREDITH (to Dylan): So you have a plan right? (she nods to herself) You have a way to get me out of this right?


(He just stares back at her)



(Cut to the intern locker room where George, Alex and Izzie are sitting on the floor against the lockers)


GEORGE: I felt colors are brighter. Does anyone feel like colors are brighter? My head hurts.


ALEX: It’s adrenaline. You have the smell thing, cause I have like this crazy-


IZZIE (interrupts): Shut up!


ALEX: Are you okay?


GEORGE: Of course she’s not okay. How could she possibly be okay? You’re insensitive.


ALEX: I’m not insensitive.


IZZIE: Would you two just shut up! Nobody cares if the blue is bluer or if you have super smelling powers! Meredith could die. Any minute she could just … die. Actually stop living … Dead … Corpse … (she starts giggling) I'm sorry. Sorry. God, I have really inappropriate reactions to this kind of stress. I'm sorry. (she gathers herself) Hold on. Mmm.


GEORGE: Okay?


IZZIE: Yeah.


ALEX: Should we like, should we like do something? Call Meredith’s family?


GEORGE: We are Meredith’s family.


(Izzie stars giggling again)


IZZIE: I’m sorry.


(She gets up and leaves chuckling. Alex gets up and follows her)


GEORGE: We are Meredith’s family.



(Cut to Cristina entering O.R 2 all scrubbed up and flak jacket gone. Derek is still operating)


DR. SHEPARD: This area has been evacuated Dr. Yang.


CRISTINA: And somehow you’re still here.


DR. SHEPARD: I have to be here. You don’t.


CRISTINA: Yes I do.


DR. SHEPARD (warningly): Dr. Yang.


CRISTINA (adamant): Yes I do. Besides I guess you need a little company.


(Derek resigned lets her put on a gown)


CRISTINA: How’s he doing?


DR. SHEPARD: He’s hanging in there. How’s the paramedic Hannah doing?


CRISTINA: Hannah?

DR. SHEPARD: The girl with the bomb.


CRISTINA: Oh, uh she’s hanging in there too.



(Cut to the floor with the busy people circling around. Addison is talking to Richard at the nurses’ station)


ADDISON: Calm down.


RICHARD (upset): Calm down? I have an evacuated O.R. A bomb in a body cavy. A missing paramedic! An intern with her hand on the explosive! Two world class surgeons in harm’s way! (George walks up behind them) A man on a table who may bleed out at any moment unless we move the bomb from his chest! And my favorite resident in labor who you’re now telling me refuses to push! Really, calm down? You really want to say to me calm down?


ADDISON: Okay don’t calm down!


GEORGE: Dr. Bailey is scared, sir. It’s a day to be scared.


ADDISON: She won’t let me examine her but from what I can tell her contractions are 40 seconds apart and she’s refusing to push. The baby could go into distress and if she doesn’t come out of this and soon, then I’m gonna need an O.R to do an emergency C-section.


RICHARD: I can’t give you an O.R Addie! I don’t have an O.R to give. Can’t you convince her to push? Bailey’s rational.


ADDISON: She’s not Bailey right now! She’s a woman in labor whose husband is in surgery next to a bomb.


RICHARD: So is yours.


ADDISON: This is about Bailey. I need an O.R.


RICHARD: I don’t know what to tell you.


ADDISON: Look Richard, we have about an hour to change Bailey’s mind and then I’m going to need you to get me an O.R. Build me an O.R. Find me a helicopter to fly me to any O.R in the city. Otherwise instead of having a baby, she’ll be losing one.


(Addison walks off. Richard gives George a look and George scurries off. Richard sits down looking very stressed out. Nurse Debbie comes up to him)


DEBBIE: Here’s the blueprints you asked for Chief.


(She hands Richard some rolled up blueprints)


RICHARD: Ah, thanks.



(Cut to Izzie sitting down by herself in the linen closet looking upset. Alex comes in and sits down next to her. She smiles to herself)


IZZIE: I laugh at funerals.


ALEX: I don’t go to funerals.


(Izzie smiles. She looks at him and then starts kissing him)


ALEX: Izzie. Iz.


(He looks at her and Izzie pulls away)


IZZIE (upset): I was jealous. I was jealous of Meredith and the surgery and I … I was … jealous and now ... I was jealous, Alex.


(Alex leans and strokes Izzie’s face. He leans in and kisses her)



(Cut to O.R 3 where Meredith is still there. Burke is sitting on a chair watching. Someone is squeezing the ampoule but they’re not shown clearly)


MEREDITH: Is this the strangest thing that’s ever happened in your O.R?


DR. BURKE (nods): I’d have to say that it is.

MEREDITH: Good, cause I’m very competitive.


DR. BURKE: All the best surgeons are.



(Cut to Bailey’s room where she’s sitting on a chair in pain. George is standing in front of her)


GEORGE: Dr. Montgomery-Shepard just talked to the Chief. They’re really worried about you. She’s on the phone with Mercy West right now to see if they have any O.R’s available.


DR. BAILEY: I need someone to drive me home.


GEORGE: They’re talking about doing an emergency C-section.


DR. BAILEY: They can talk all they want. I’m not going to Mercy West. This baby is not coming out. I need a ride! I can’t focus enough to drive myself. (her voice cracks) And Tucker … I need a ride.


GEORGE: You could lose it! You know this!   
                  

DR. BAILEY: I told you already. I’m not having this baby until tomorrow.


GEORGE: This baby could die before it’s even born!


DR. BAILEY (yells): Can you give me a ride home?


GEORGE: Dr. Bailey-


DR. BAILEY: Then get out!


(George leaves the room)



(Cut to Richard looking over the blueprints of the O.R floor in a conference room by himself. He takes of his glasses looking very concerned. Mindy comes to the door)


MINDY: Is, is there any news?


RICHARD: What? (he realizes it’s Mindy) Oh I’m sorry Mrs. Carlson.


MINDY: My husband. I was wondering if there was any news because you look so worried. And I heard this doctor saying that even though that girl’s got her finger on the tear in his heart, that my husband is losing blood. Every second he’s losing blood. Which means he could die? He could die? I ask because I know you’ll me the truth because you look so worried.


RICHARD: Mrs. Carlson ... (he’s about to lie to her but changes his mind) Yes it’s possible he could bleed out and die if we don’t operate soon.


MINDY (nods): Okay. Okay. Thank you for telling me the truth. (she starts to cry) I’ll just ah, I’ll just go wait over here.

(She walks away)

RICHARD (yells out): Look will someone give me an update! And where’s the head of the bomb squad?

(Richard puts his glasses back on and turns back to the blueprints. Dylan comes up to the door)


DYLAN: I’m right here and we’re good to go. My team’s in place. Dr. Burke is ready. Patient’s in stable condition. We can have the bomb out in under 10 minutes if I’m not interrupted again.


RICHARD: In the O.R we put our patients under general anaesthesia.
 

DYLAN: Yeah?


RICHARD: That involves a steady flow of oxygen.


(Dylan looks concerned suddenly and walks into the room)


DYLAN: Well can’t you turn off the oxygen in my O.R?


RICHARD: I can and I have. But this is your O.R (he points to the blueprints) This is the O.R’s floor main oxygen line.


(It seems to be directly under the O.R they’re in)



(Cut to the linen closet where Alex and Izzie are putting their clothes back on)


ALEX: It’s gonna be okay.


IZZIE: You don’t know that.


ALEX: It’s just what you say.


IZZIE (half smiles): I know.


(She moves to leave)


ALEX: Where you going?


IZZIE: I cant just- I, I gotta do something to help. … Thank you. For saying that it’s going to be okay. Even if it’s just what you say.


(She leaves the linen closet)



(Cut to Burke and Dylan whispering to each other at the doorway of O.R. 3. Meredith watches)


MEREDITH: Stop it. (They stop whispering) I’m not a patient.


DYLAN: What?


MEREDITH: The two of you are looking at me the way we look at patients. Like I’m going to freak out at any minute. I’m not gonna freak out so whatever it is just tell me straight out.


(Burke moves away from the door to stand directly in front of Meredith)


DR. BURKE: The main oxygen line runs directly under this room.


MEREDITH: Okay. (Burke just stares at her) Not okay. … Well? I need one of you two to tell me what this means exactly. Because I think I know what it means. But I tend to be glass half-empty these days so I won’t trust what I think it means. Because what I think it means if the bomb were to explode over the oxygen line the hospital could blow up. … And that’s just crazy right?



(Cut to Richard standing out in front of the nurses’ station looking even more stressed out. He’s talking to a nurse)


RICHARD: I need an answer on when they’re gonna start moving.


(The nurse nods and leaves. Izzie and Alex come up to him)


IZZIE: Chief.


RICHARD: Look I’m busy!


IZZIE: I know. I know you’re really very busy but if there’s something, anything that we could do to help it would really would be very helpful. (Richard doesn’t look so good and is breathing heavily) We need an assignment, sir.


(Richard looks in really bad shape)


RICHARD: Look, I need, I need-


IZZIE (concerned): Chief?


(Richard is breathing really erratically)


IZZIE: He’s full on diparetic.


ALEX: Check his pulse. We need some help over here!


IZZIE: Come on let’s move people! I’ll get a blood pump.


(Richard backs against the wall and looks really panicked)


ALEX: I think he’s having a heart attack.



(Cut back to O.R 3. Dylan walks into the O.R as well)


DYLAN: Meredith, all it means … is that we have to move.


DR. BURKE: Move?


DYLAN: That’s right. We have to move. (he whispers to Burke) Now because I don’t want to spend another second in this room.


MEREDITH: Wait. I can’t wiggle my fingers because we can’t shift the ammo. And now you want to roll out the entire gurney?


DYLAN: Well that’s our safest, safest option.


(Dylan nods to Burke)


DR. BURKE: So we move. Not a problem. We can do this. You handling this Grey?

MEREDITH: I’m handling this.
 


(Cut to Richard lying down on a hospital bed in a patient room. Izzie and Alex are standing in there and there is another doctor also there checking Richard)


RICHARD: So how’s it look?


DOCTOR #1: Well it’s hard to say for sure. EKG is normal.


(The doctor leaves the room)


ALEX: That’s good news.


RICHARD: That’s it I’m getting up.


IZZIE: Sir! You should really wait until we get the blood work back.


RICHARD: I’m not listening Stevens.


(All of sudden Adele stands up and has been apparently sitting in the room the whole time)


ADELE: You can talk to me Dr. Stevens.


IZZIE (unsure): Um … um … okay. Your husband should really wait until we get the blood work back for confirmation.


RICHARD: Okay! Out! Both of you!


(Alex and Izzie nod and leave quickly. He moves to get up)


RICHARD: I’m getting up.


(Adele moves to stop him)


ADELE: You’re going to have to body check me to do so.


RICHARD: Adele, there is a bomb!


ADELE: I heard.


(She tucks Richard in bed and looks over him comfortingly. Richard just looks resigned and kinda caged in)



(Cut to Addison sitting on an empty gurney in the middle of an empty hallway looking very upset. George walks up to her)


GEORGE: Dr. Montgomery-Shepard. What are we gonna do? I mean about Dr. Bailey. Can, can we drug her?


ADDISON: Against her will?


GEORGE: No. Well … yes. (Addison looks annoyed) Can’t we force her to push? If ah declare her temporarily insane.


ADDISON (lets out a noise of frustration): Ah. You want me to declare Miranda Bailey, Miranda Bailey incompetent? Do you think that will help? Do you think that will make her more inclined, more comfortable giving birth?


GEORGE: I don’t know that’s why-


ADDISON (interrupts): Do you think I’m not doing everything I can to help her? I mean do you think I’m just out here because I don’t know feel a little lazy, just need a little me time?


GEORGE: I’m just asking.


ADDISON (yells): Stop asking! Because no matter what you ask the answer is I don’t know. I’m doing everything thing I can! Everything I can! Miranda Bailey’s husband is in mortal danger. Actual mortal danger! And there’s not a lot I can say to comfort her right now because there’s not a lot that anybody can say to comfort me! I’m doing my best! Dr. Bailey is doing her best! And I need you to do your best! And I need it to better than standing here asking me the world’s most stupidest question! I don’t know O’Malley!


(George nods slightly looking a little upset and he leaves)



(Cut to George sitting down on the stairs of a stairwell. He slams the door shut with his foot obviously frustrated. He hears a crying noise coming from a few flights of stairs below. He stands up and looks down)


GEORGE: Hey. (The person looks up and it’s Hannah the paramedic) You okay?


(Hannah just looks down and George goes down the stairs to meet her)


GEORGE (takes her hand): Wait, are you bleeding?


HANNAH: I, I think I fell ah- I was running um- and I fell. It’s okay.


GEORGE: You Hannah?


HANNAH (nods slightly, quiet): Yeah.
 

(Cut to O.R 2 where Shepard is still operating on Tucker. Cristina turns around and is distracted by the activity happening outside)


DR. SHEPARD: Micro-scissors Dr. Yang. (he notices her staring) What is so interesting out there?


CRISTINA: I uh- I’ll-


(She rips of her gown and heads out the door)



(Cut to the O.R hallway where Dylan, 2 other bomb squad guys and Meredith are moving the gurney with James very, very slowly)


DYLAN: You’re doing great.


MEREDITH: Let’s go over it again.


DYLAN: The device is shaped like a rocket. About 8 inches long. We’re going to have everything ready. Dr. Burke’s team is going to be in place. My team is going to be in place. And I’m going to ask you to take the hand that you have in Mr. Carlson, wrap it around the device-


MEREDITH (finishes for him): And pull it out.


DYLAN: Level. Pull it out while keeping it level.


(The camera pans down to the floor where the floor is slightly elevated by a silver bar that stretches across it. They don’t seem to realize that they’re approaching this bar)


MEREDITH: You know I don’t like you very much.


DYLAN: I don’t like you either.


(Cristina comes up in the hallway)


CRISTINA: What are you doing?


DYLAN (angry): Stop. Stop right where you are.


(They stop moving)


CRISTINA: What are you doing?


DYLAN: I thought Dr. Burke told you to leave.


MEREDITH: We’re moving to an O.R further away from the oxygen line. You know in case we blow up.


DYLAN: I distinctly remember him telling you to leave!


CRISTINA: Where is he?


MEREDITH: He’s prepping the O.R.


CRISTINA: Then he’ll never know will he.
 

DYLAN: You stay over there. You stay over there!


(He directs Cristina to stand a few feet away from them in an adjacent hallway but she can still see everything and they can see her)


DYLAN (to Meredith): You ready?


(Meredith nods and they start wheeling past Cristina slowly)


MEREDITH (to Cristina): Tell me something.


CRISTINA: What?


MEREDITH: Cristina, I have my hand on a bomb. I’m freaking out and most importantly I really have to pee. Tell me anything.


CRISTINA: He told me he loved me. Last night. He thought I was sleeping but I heard him say it.


MEREDITH: Burke loves you.


CRISTINA: Yeah. (Dylan looks at Cristina and she notices) Mind your own business.

MEREDITH: Burke loves you.
 

CRISTINA: Okay everybody has problems.
 

MEREDITH: Well are you going to say it back or-


CRISTINA (interrupts): Of course not. He didn’t say it to me. He said to the sleeping me. Reciprocity is not required. Besides he might blow up.


MEREDITH: Excellent point.
 

(All of sudden they hit the metal bar across the floor and the whole gurney bangs to a stop)


DYLAN: All right everybody. Let’s keep placing one foot in front of the other. Nice and slow. Alright Meredith we’re almost there.


MEREDITH (closes her eyes): Okay.


DYLAN: We’re almost there. Nice and Easy. You ready?


MEREDITH (nods): Yeah.


DYLAN: Alright let’s go. Nice and slow.


(They move the gurney slowly over the bar on the floor and continue on)


CRISTINA: You had to say you were going to die today.


MEREDITH (shrugs): I told you.


(Cut to the Pit where George is sitting with Hannah cleaning up her hand)


GEORGE: You are going to need a couple of stitches. (Hannah nods) Hannah, uh is there someone you’d like me to call? Family or maybe friends?


HANNAH (shakes her head): No. … That doctor …


GEORGE: Dr. Grey. Meredith.


HANNAH (nods): Is she?


GEORGE: She’s still there.


HANNAH: So she’s still alive.


GEORGE: She’s alive.


HANNAH (sighs in relief): She’s still alive.


(She looks upset)


GEORGE: Dr. Milton shouldn’t have left you. He’s a coward.


HANNAH: I’m a coward.


GEORGE: No.


HANNAH: I ran away. … You think you’re going to be different. You think you’re gonna be the kind of person who stays and does something. (she shakes her head) You know a good man in a storm. I’m a paramedic. I’m supposed to stay and do something. I’m not supposed to run away. I’m not supposed to hide under the stairs cause I left two people to die. I’m supposed to stay and do something. I ran away.



(Cut to Alex entering through a door into another floor of the hospital. He stops at a nurses’ station where Izzie is standing)


ALEX: Well blood work’s back. The Chief had an anxiety attack. (he sighs) Who’s gonna tell him?


IZZIE: Um, I gave you sex in a linen closet. You tell him.
 

ALEX (nods): Fair enough.


(He walks off and Izzie smiles)



(Cut to Bailey’s room where Bailey is lying in bed refusing to move. Addison is in there with her trying to get to her move. George is standing at the door watching)


ADDISON: Okay, Dr. Bailey let’s go.
 

(She tries to get Bailey to sit up but Bailey just pushes away crying)


ADDISON: Dr. Bailey I need you to turn on your back. I need you to push.


DR. BAILEY: Leave me alone.


ADDISON: Miranda. (to a nurse that is also in there) I can’t let her go any longer. I’m gonna go tell Richard that he has to get us an O.R, okay?


(Addison moves to leave through the door as George moves forward)


GEORGE: Dr. Bailey, I’m surprised at you. I really thought- this is not how I thought you would do this.


(Addison stops at the door)


ADDISON: Dr. O’Malley I don’t think that-


GEORGE (ignores Addison and moves to Bailey’s bedside): I truly- … I expected more.


ADDISON: George.


(George takes a damp cloth and wipes it against Bailey’s arm. Addison moves back into the room and watches. George leans down to talk to her)


GEORGE: You’re Dr. Bailey. (she cries a little) You don’t hide from a fight. You don’t give up. You strive for greatness. You Dr. Bailey, you are a doer. And … I know your husband is not here and I know that there are a lot of things going on here that we have no control over. But this … (he takes his hand and lifts up her chin for her to look at him directly) this … we can do. Okay? (Bailey half nods, crying) Okay.


(Addison starts moving to prepare Bailey while George helps Bailey sit up. He gets on the bed and sits behind her to support her)


GEORGE: Let’s have this baby.



(Cut to a new O.R where the gurney carrying James is now in place. Burke is there with his team as is Dylan)


DR. BURKE (to Dylan): We’re ready when you are.


DYLAN: We’re good. Meredith?


MEREDITH (looks scared): Yeah.


DR. BURKE: I’m going to extend the wound. When I cut the bleeding is going to enter the subline. If we’re going to save Mr. Carlson you have to pull the ammo out immediately.


DYLAN: But remember remove it while keeping it level as possible. (Meredith nods) Nice and easy. No quick movements. Level.


MEREDITH: Right level.


DR. BURKE (to Meredith): You ready?


MEREDITH (teary-eyed): I uh … … Do I have a choice?


DR. BURKE: You have to be ready.

MEREDITH: Yeah I guess.


DR. BURKE: Scalpel.
 

MEREDITH: I guess I’m ready.


(Burke starts cutting into Mr. Carlson)


(Cristina enters O.R 2 with Shepard and walks up to them)


DR. SHEPARD: How’s it going out there Yang?


CRISTINA: Everything’s fine.


DR. SHEPARD: How’s the girl with bomb?


CRISTINA: How’s he doing?


DR. SHEPARD: He’s almost there. (to a scrubs nurse) Suction. Irrigate. That’s great. (to Cristina) You didn’t answer my question Yang.


CRISTNIA: Sir?


DR. SHEPARD: How is the girl with the bomb?


(Cristina looks conflicted for a second)


CRISTINA: It’s Meredith. (Dr. Shepard turns to her startled) The girl with bomb is Meredith.


(All of a sudden the heart monitor connected to Tucker flat lines)



(Cut back to the O.R with Meredith, Burke and the O.R team)


DR. BURKE: I’m good. She can go.


DYLAN: All right now Meredith. Wrap your hand around the nose cone. (Meredith looks like she isn’t listening but just staring off to the side tear-eyed) Meredith.


DR. BURKE: Grey. (she kinda snaps out of it a little but stares off again) Grey.
 


(Cut back to O.R 2 with Shepard and Tucker. The heart monitor is still flat lined)


DR. SHEPARD: Damn it we’re losing him. (to a scrubs nurse) Push one of epi!


CRISTINA: Steady pulse.


ANAESTHESIOLOGIST: Epi in!


DR. SHEPARD: Nothing. Okay get me a wet lab.


SCRUBS NURSE #1: Here.


DR. SHEPARD: We’re gonna roll him on 3. Okay let me know when everyone’s ready. Let’s go. We gotta go. Come on! Let’s go!



(Cut back to the other O.R with Meredith)


DYLAN: Meredith.


(Meredith pulls down her scrubs mask)


MEREDITH: George and Izzie shouldn’t have to move out of the house.


DYLAN: No. You hear me.


MEREDITH (to Dylan): You should make sure. Make sure that they, that they get to stay in the house.



(Cut to Bailey giving birth in her patient room)


DR. BAILEY: Augh!


GEORGE: Push!


ADDISON: A little bit more. I can see the top of the head.
 

DR. BAILEY: I need stop. Need stop.


(She falls back against George)


GEORGE: Okay that was good.


(He silently pulls his hand back and makes a pained expression as if she’s broken his fingers)


GEORGE: That was very good. That was- Okay. (He helps Bailey sit up right again) Are you ready?


ADDISON: Ready?


DR. BAILEY (nods): Okay.


GEORGE: Push.


DR. BAILEY (she pushes): Oh god!

(Cut to the O.R with Tucker and Shepard)


DR. SHEPARD: Come on, come on, come on, come on.
 

(Cristina is performing manual CPR)


CRISTINA: White complex bradycardia.


DR. SHEPARD: Push one more of epi and one more of drozapine. Come on, come on. You can not do this Tucker! You can not quit on me! Come on, keep going. You can’t quit!



(Cut back to the O.R with Meredith. She’s looking off to the side again and teary-eyed. A flash light is shone in her face)


DR. BURKE: Grey. His pressure’s dropping. Grey.


(He shines the light again on her face)


MEREDITH: I can’t! No. I can’t. This is crazy. Burke, you gonna go? You go. (to Burke and Dylan) Both of you should go.


DR. BURKE: Nobody’s dying today, Grey.


DYLAN: Meredith I want you to look at me. (She is staring at Burke) Look at me. (She turns her gaze to Dylan who is standing directly in front of her) I know this is mad. And I know that I’m this ass who’s been yelling at you all day. So you pretend that I’m not. You pretend that I’m someone you like. Whatever you need. But you need to listen to me.


(Meredith looks down and then looks back up again. The whole screen flashes white and there is no sound aside from Meredith’s breathing and the heart monitor. She sees Derek standing in front of her)


MEREDITH: I’m scared.


DR. SHEPARD: I know. You can do this. It’ll be over in a second. … You can do this Meredith.


MEREDITH: Okay.


DR. SHEPARD: Okay.


(The camera pans out and shows the two of them just standing in front of each other an empty O.R, identical to the opening scene of the previous episode. Gradually the real surroundings fade in and ‘Derek’ turns back into Dylan. Meredith starts to pull out her hand)


DYLAN (whispers): Gently.


(Meredith looking very scared and teary-eyed begins to pull out the tip of the bomb)



(Cut to the O.R with Tucker. Cristina is desperately performing CPR but the monitor is still flat-lined)


(Cut back to Bailey still in labor)


DR. BAILEY (she’s pushing): Augh!


ADDISON: Good. Stop.


DR. BAILEY: Stop?


ADDISON: Stop.


(George looks up at the mirror hanging against the wall so that Bailey and him can see the actual birth)


GEORGE: Oh! Dr. Bailey I can see the top of his head! (Addison grins) He’s got a lot of hair. Oh he’s cute.


DR. BAILEY: O’Malley?


GEORGE: Yeah?


DR. BAILEY: Stop looking at my va-jay-jay!


(George looks away instantly)


GEORGE: Yes ma’am.



(Cut back to the O.R where Tucker is still flat lined. Cristina has now stopped CPR but is squeezing an ampoule bag.  Derek looks panicked and rips off all his equipment off himself. He pushes people out of the way and starts CPR himself)


(Cut back to Bailey doing another push and obviously squeezing the life out of George’s hand as shown by the expression on his face)


(Cut back to Tucker’s O.R where he is still flat lined. Everyone looks despondent. Derek backs away from Tucker slowly. All of sudden he thumps a fist hard against Tucker’s chest. The monitor is still flat-lined)


(Cut to Meredith slowly pulling out more of the bomb)


(Cut to back to Tucker’s O.R. All of a sudden the heart monitor starts beeping again. His heart rate is rising up. Cristina nods at Derek)


(Cut to Meredith crying a little as she hands the bomb very careful to Dylan who is holding his hands out stretched to receive it. She removes her hand)


DYLAN (whispers): You did good.
 

(He starts moving slowly away from the operating table. Meredith also backs away as Burke starts operating on Mr. Carlson. Dylan heads out the door. Meredith slowly follows him. She walks out the door and stands in front of it watching. Dylan is a few steps away ready to pass it off to another Bomb Squad member who is standing ready to receive the bomb. All of a sudden there is a large explosion. Dylan is instantly blown up. The force is so strong that it flings Meredith backwards onto her back. It blows up various things in the hallway including nearby windows of adjacent O.R’s and scrub rooms. Burke’s nor Shepard’s O.R are affected. Meredith is caked in debris, blood and flesh. The other bomb squad member appears to have been blown up as well. The lights are all blown and everything seems dark and dank. Some pieces of paper are light in small fires. Meredith appears to be unconscious lying on the floor)


(Cut to the busy O.R floor where Richard is on the phone at the nurses’ station. Adele is there with him as is Alex)


RICHARD: What the hell is happening down there? Who’s coming up? Okay.


(He hangs up the phone)


RICHARD (to Adele): Come on sweetheart.


(Adele nods and he walks to in front of an elevator as she follows)


RICHARD (calls out): Alright people! They’re coming up.


(Hannah who was sitting in the waiting room lifts up her head. Alex moves to go tell Mrs. Carlson. A whole group of interns, doctors and nurses gather around Richard waiting for whoever is coming up the elevator. The elevator doors open revealing Burke and Shepard standing in there. They walk up to the group)


DR. BURKE: Derek.


DR. SHEPARD: Preston.


(They reach the group)


MINDY: Dr. Burke. Is my husband um … alive?
 

DR. BURKE: Yes.


MINDY: Is he … gonna stay alive?


(Burke notices Hannah standing at the nurses’ station a little away from the large group. He points to Hannah)


DR. BURKE: Thanks to that young lady over there he is.


MINDY (crying happily shakes Burke’s hand): Thank you.


(She walks up to Hannah crying)


MINDY: Thank you. Thank you.


(She wraps Hannah in a tight hug. Richard nods at Burke and Burke walks off)


(The group seem to have dispersed and Derek is walking around looking anxiously as if searching for someone. Richard and Adele notice and Richard walks up to him)


DR. SHEPARD (anxious): Where is she?


RICHARD: You had to be a cowboy.


(Derek just looks around)


DR. SHEPARD: Where, where is she?


RICHARD: She’s right here.


ADDISON: Derek. You’re okay. (Addison comes up walking fast and hugs Derek relieved) Oh, you’re okay.


(Derek still hugging Addison gives Richard a look. Adele notices)


ADELE (to Richard): That is not the ‘she’ he was asking for.



(Cut to the Female Showers of the locker room. George walks up and peers his head through the door. He sees Izzie and Cristina helping a shell shocked Meredith still in her scrubs and gown into the shower. She’s still caked in blood and debris. They remove her scrubs cap and gown but she still has on her pants and shirt. George leaves. Cristina and Izzie help guide her under the shower head and begin washing her hair)


[INT. BURKE AND ‘CRISTINA’S’ APARTMENT, THE BEDROOM]


(Cristina lies down on the bed.)


CRISTINA: Burke, you awake? Burke? … (Burke is lying across from her softly snoring) I love you too.


(Burke continues to sleep and Cristina rolls over and closes her eyes)



(Cut to a post-op room where Tucker is awake and sitting up right. Bailey is standing there holding their baby boy who is so cute)


DR. BAILEY: This is our son. (She hands the boy over to Tucker) William George Bailey-Jones.


TUCKER (smiling): Hello. Hello my little man. (to Bailey) He’s beautiful.
 

(Bailey nods and leans in close and buries her head against Tucker)



[INT. MEREDITH’S TOWNHOUSE]


(Meredith is lying in bed looking out the window where it is pouring rain. A knock sounds on her door and Izzie comes in)


IZZIE: There’s someone at the door for you.


(Cut to Derek standing in front of the door waiting for Meredith. He sighs. Meredith comes up and stands right in front of him.)


MEREDITH (softly): Hey.


(He stares at her looking very relieved)


DR. SHEPARD: Hey. You almost died today.


MEREDITH: Yeah. I almost died today.


(He looks at her for a bit and then opens the front door to leave)


MEREDITH: I can't ... (he steps back into the house) I can't remember our last kiss. All I could think about was I'm going to die today and I can't remember our last kiss. Which is pathetic, but the last time we were together and happy I … want to be able to remember that. And I can't Derek. (he nods) I can't remember.

DR. SHEAPARD: I'm glad you didn't die today.
 

(He goes to leave out the door. Meredith turns around to back upstairs. He stops her when he speaks standing at the doorway)


DR. SHEPARD: It was a Thursday morning. You were wearing that ratty little Dartmouth t-shirt you look so good in. The one with the hole in the back of the neck. (he chuckles a little) You'd just washed your hair and you smelled like some kind of flower. I was running late for surgery. You said you were gonna see me later and you leaned to me, you put your hand on my chest and you kissed me. Soft. Was quick, kinda like a habit. You know, like we'd do it every day for the rest of our lives. You went back to reading the newspaper and I went to work. That was the last time we kissed.


(He moves to leave again almost closing the door when Meredith speaks)


MEREDITH: Lavender. (he steps back in)  My hair smelled like lavender from my conditioner.


DR. SHEPARD (nods): (Lavender. (smiles) Huh.

(He leaves and Meredith starts to head back up to her room)

MVO: If this was your last day on Earth, how would you wanna spend it?

Kikavu ?

Au total, 229 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Locksley 
05.09.2019 vers 20h

Vanou0517 
20.05.2019 vers 14h

Lilie34 
24.04.2019 vers 22h

LILI62100 
23.04.2019 vers 09h

magrenat 
10.04.2019 vers 17h

NIMPHE 
02.04.2019 vers 23h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 6 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

HypnoPlume 2019: Participez!
On vous attend! | Teaser YouTube

Activité récente

Photo du mois
Aujourd'hui à 14:46

S16E05 Breathe Again
Aujourd'hui à 14:24

S16E04 It's Raining Men
Aujourd'hui à 14:24

Thomas Koracick
Aujourd'hui à 14:23

Andrew DeLuca
Aujourd'hui à 14:22

Richard Webber
Aujourd'hui à 14:20

Maggie Pierce
Aujourd'hui à 14:17

Amelia Shepherd
Aujourd'hui à 14:16

Jo Wilson
Aujourd'hui à 14:13

Dernières audiences
Logo de la chaîne ABC

16.03 : Reunited (inédit)
Jeudi 10 octobre à 20:00
6.09m / 1.4% (18-49)

Logo de la chaîne ABC

16.02 : Back In The Saddle (inédit)
Jeudi 3 octobre à 20:00
6.01m / 1.3% (18-49)

Logo de la chaîne ABC

16.01 : Nothing Left to Cling To (inédit)
Jeudi 26 septembre à 20:00
6.51m / 1.5% (18-49)

Toutes les audiences

Actualités
Diffusion ABC - 1604

Diffusion ABC - 1604
C'est ce soir que sera diffusé l'épisode 1604 "It's raining men" sur la chaîne ABC. La guerre entre...

Les photos de la célébration du 350ème épisode

Les photos de la célébration du 350ème épisode
L'équipe de Grey's Anatomy et d'ABC ont célébré le 350ème épisode qui sera diffusé le 14...

Audience ABC - 1603

Audience ABC - 1603
L'épisode 3 de la saison 16 de Grey's Anatomy a rassemblé 6.09 millions de téléspectateurs, avec un...

Départ de Sophia Ali

Départ de Sophia Ali
Krista Vernoff vient d'annoncer le départ de Sophia Ali. L'actrice qui jouait l'interne Dahlia Qadri...

Diffusion ABC - 1603

Diffusion ABC - 1603
Ce soir sera diffusé l'épisode 1603 "Reunited" de Grey's Anatomy sur ABC.  Vous pourrez voir en...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
HypnoRooms

cinto, 15.10.2019 à 18:51

Vous voulez poser une question à Henry? RDV au sondage chez The Tudors et Régalez-vous à commenter. Merci à tous.

CastleBeck, 15.10.2019 à 22:21

Un nouveau concours d'écriture vous attend sur le quartier Castle. Merci

juju93, Avant-hier à 22:14

3ème catégorie des L d'or de The L Word : le personnage masculin (oui masculin vous avez bien lu) qui aurait mérité d'être + approfondi.

Locksley, Hier à 15:33

L'interview de bloom74, HypnoVIP, est publiée à l'Accueil ! Bonne lecture et bon après-midi !

sabby, Hier à 21:05

Hello bonsoir ! Un nouveau survivor vous attend sur S.W.A.T Bonne soirée à tous !!

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site