VOTE | 864 fans

#211 : Cœurs esseulés

Scénario : Mark Wilding - Réalisation : Daniel Minahan
Guest stars : Curtis Armstrong, Timothy Bottoms, Pat Healy, Rosanna Arquette, Sarah Utterback, Margaret Welsh

Cristina n'éprouve aucune sympathie pour Constance Ferguson, une prisonnière condamnée pour meurtre qui a avalé plusieurs lames de rasoir pour sortir de la cellule d'isolement. Pendant que tout le monde s'occupe des quintuplés qui ont tous un état de santé différent, la colère d'Izzie envers Alex atteint son paroxysme. Addison Shepherd décide d'apprendre à Izzie une leçon très douloureuse.


Popularité


4.22 - 9 votes

Titre VO
Owner of a Lonely Heart

Titre VF
Cœurs esseulés

Première diffusion
04.12.2005

Première diffusion en France
28.08.2006

Plus de détails

Chaque interne surveille une des quintuplées. Alex tente de parler à Izzie mais elle refuse sous prétexte qu’il est trop occupé à sauter les infirmières pour parler. Une fois qu’il est parti, elle dit à ses amis qu’elle est contente de ne pas avoir couché avec lui. C’est lui qui est perdant parce qu’elle est une vraie bombe. Elle ne comprend pas comment il a pu lui préférer Olivia. Meredith lui dit qu’elle est mieux sans lui.

Bailey leur conseille d’aller se coucher sauf Izzie qui est de garde.

Meredith est dans son lit, elle n’arrive pas à dormir. Il en est de même pour George.

Le lendemain matin, Burke propose à Cristina de prendre le petit-déjeuner qu’il a préparé pour elle. Elle refuse : elle veut être la première à l’hôpital pour avoir un cas intéressant.

George propose à Meredith de se retrouver après le travail, pour aller boire un coup et discuter. Elle accepte. Elle aperçoit Derek et Addison qui se disputent. Elle comprend qu’il exige de sa femme qu’elle vienne habiter dans la caravane.

Dans les vestiaires, elle annonce à ses amis qu’elle a renoncé aux hommes.

George présente le cas de Karl Murphy, qui souffre de multiples mélanomes malins sur le nez, les doigts, l’oreille… L’interne préconise d’y mettre des sangsues afin de pomper l’excès de sang.

En présence de Derek, Meredith présente le cas de Mr. Martin. Alex admet lui avoir fait administrer une posologie inadéquate de soluté, ce qui a déshydraté son cerveau. Il demande à Derek de s’en occuper. Le chirurgien accepte.

Dorie est auprès de ses filles, les internes arrivent et l’informent de leur état. Julie va devoir subir une seconde intervention afin de remettre tous ses organes à l’intérieur de son corps. Lucy a une dérivation cérébrale. Emily va être opérée du cœur par Burke et Izzie. Charlotte doit porter un masque pour respirer car ses poumons sont peu développés. Seule Kate va bien. Après voir écouté tout cela, leur mère est déprimée et demande à retourner dans sa chambre. Meredith est chargée de la surveiller.

Cristina et Bailey admettent Constance, une femme de 40 ans emprisonnée pour le meurtre de 3 personnes. Elle a avalé une lame de rasoir. Elle a trouvé ce moyen pour sortir du cachot où elle était isolée.

Olivia n’arrive pas à mettre les sangsues sur Karl. Ça la dégoûte. George lui dit qu’il est étonné (allusion à Alex). La jeune femme n’apprécie par la remarque et s’en va. L’interne se charge des sangsues. Son patient croit qu’il est le petit ami d’Olivia.

Meredith et Derek sont au chevet de Charlotte. Elle lui demande s’il est vrai qu’il va abandonner la caravane. Il demande si c’est Addison qui fait courir ce bruit. Elle le nargue en disant qu’elle ne l’imagine pas dans un apparemment luxueux. Soudain le bébé fait un malaise. Derek indique à Meredith la procédure à suivre. Il lui confirme qu’il n’a pas l’intention de quitter la caravane. Elle rit. George qui les voit est jaloux de leur complicité.

Meredith informe les parents que Charlotte a dû être intubée. Dorie lui avoue qu’elle se sent coupable. Elle aurait dû suivre l’avis des médecins et ne garder que trois embryons.

Cristina fait passer une radio à Constance et constate qu’en réalité elle a avalé 4 lames de rasoir. Il faut opérer d’urgence.

Meredith emmène Dorie près de ses bébés. Charlotte fait un arrêt respiratoire.

Au bloc, Burke constate que l’aorte d’Emily est trop petite. Il la referme sans rien tenter. Izzie est en colère et demande à partir.

Addison et Meredith entreprennent de réanimer Charlotte et y parviennent. Meredith constate que Dorie n’est pas restée près de sa fille.

Karl va mieux. Il a donné des noms aux sangsues. Il aimerait les ramener chez lui.

Olivia vient trouver George pour lui dire qu’il n’avait pas le droit de lui parler de cette façon. Il lui dit qu’elle a trahi son amie. Elle rétorque qu’elle ne savait pas qu’elle était avec Alex. Il ne comprend pas pourquoi elle est ressortie avec lui. Elle répond qu’elle se sentait seule.

Meredith demande à Tom d’amener ses fils à l’hôpital pour distraire Dorie. Il ne peut pas, les garçons ont la grippe.

La jeune femme retrouve Alex et lui dit qu’elle le trouve superficiel. Quand il lui dit vouloir trouver un remède pour sauver Mr Martin, elle décide de l’aider. Izzie les surprend et pique une colère. Elle ne comprend pas que son amie puisse fraterniser avec l’ennemi. Meredith se défend : Alex aussi est son ami. Izzie lui réplique qu’elle peut coucher avec lui si elle en a envie, puisque de toute façon, elle couche avec n’importe qui.

Constance demande à Cristina de discuter un peu avec elle. En prison, elle est en isolement et ne parle jamais avec personne. Cristina lui demande pourquoi elle a tué 3 personnes, Constance explique qu’elle était droguée et que, par peur de la solitude, elle a accepté d’aider son ami à commettre un braquage. Cristina estime qu’être seul a des avantages et s’en va.

Olivia et George se disputent en présence de Karl, qui est persuadé d’assister à une querelle d’amoureux. Il leur suggère de se réconcilier. Olivia lui explique que George l’a laissée tomber parce qu’il est amoureux de Meredith alors que celle-ci s’en moque.

Addison est dans le bureau de Richard pour parler d’Izzie. Il trouve que l’interne s’implique trop dans le cas de ses patients, comme Addison quand elle était interne. Elle l’avertit, elle va agir avec la jeune femme comme lui l’a fait avec elle à l’époque. Elle espère qu’elle prendra ainsi conscience de certaines choses mais a peur de sa réaction. Richard lui fait remarquer qu’enseigner est une tâche difficile qui ne sert pas à se faire des amis. Il lui demande si Izzie en vaut la peine. Elle répond qu’elle est la meilleure interne qu’elle ait eue.

Izzie se plaint auprès George et de Cristina du comportement de Meredith. Elle sous-entend qu’elle aurait couché avec Alex si elle n’était pas arrivée à temps. Cristina se moque d’elle. George lui dit qu’elle n’était pas la petite amie d’Alex et qu’elle ne doit pas faire de crise de jalousie. Elle fait mine de vouloir parler de lui et de Meredith. Il arrête.

L’état de Charlotte empire. Meredith ne sait que faire.

Addison demande à Izzie de rester de garde la nuit pour surveiller Emily afin que Burke et elle puissent l’opérer le lendemain.

Alex pense avoir trouvé une solution pour Mr Martin mais Derek le décourage. Il n’y a plus rien à faire. Il doit admettre qu’il a fait une bêtise. Soit le patient se réveille et il sera en fauteuil toute sa vie. Soit il meurt et c’est Alex qui l’aura tué.

Meredith veut faire des excuses à Izzie qui ne les accepte pas. Quand Derek l’a quittée, elle ne lui a pas dit qu’elle serait mieux sans lui. Elle a toujours été là pour elle mais elle voit que le contraire n’est pas vrai. Elle lui demande de partir.

Constance a avalé une ampoule électrique qui est en train de l’étouffer. Cristina tente de la sauver. Burke arrive et décide de l’opérer.

Meredith trouve Dorie en train de préparer son sac. Elle ne peut pas rester là à regarder ses filles mourir. L’interne lui dit qu’elle ne peut pas partir. Elle doit rassurer et soutenir ses bébés. En parlant, elle a une idée et décide de placer Charlotte dans la même couveuse que Kate, pour qu’elle sente une présence familière.

Karl va quitter l’hôpital. Il questionne George sur Meredith. L’interne avoue qu’il est amoureux. Karl lui dit qu’être avec une femme qui ne vous aime pas, c’est pire qu’être seul.

Emilie est en arrêt. Izzie ne sait pas trop quoi faire pour la soigner.

Le lendemain matin, Derek retrouve Meredith. Elle lui dit qu’elle ne peut pas croire qu’il va abandonner la caravane. Il lui répète qu’il ne déménagera pas. Elle lui demande s’il est toujours lui. Il dit que oui. George les observe de loin.

Izzie se réveille devant la couveuse d’Emily et voit qu’elle est vide. Une infirmière lui apprend que le bébé est décédé une demi-heure plus tôt et qu’Addison a interdit qu’on la réveille pour le lui dire. L’interne va trouver la gynécologue pour s’excuser. Elle a failli à sa tâche. Addison lui dit qu’elle n’est pas fautive. Depuis la première intervention, ils savaient que l’enfant ne s’en sortirait pas. Izzie ne comprend pas pourquoi elle a perdu son temps à la surveiller. Addison lui répond qu’elle lui a menti pour lui apprendre à avoir plus de recul. Izzie est furieuse.

Charlotte va s’en sortir. Bailey félicite Meredith pour son initiative et lui permet de rentrer chez elle.

Izzie est dans les vestiaires. Elle apprend à ses amis qu’Emily est morte, elle déprime. Meredith dit qu’elle a une idée, elle lui tend la main. Elles s’en vont.

Alex est assis près de Mr Martin. Derek le voit et lui confie que lui aussi a tué un patient, durant sa deuxième année en tant que résident. Il lui dit que ça ne sert à rien de rester là. Alex répond que personne ne devrait mourir seul. Il ne bouge pas.

Constance se réveille. Cristina lui annonce qu’elle va avoir 10 jours de convalescence. Quand elle se retourne et voit les gardes devant la porte, elle revient vers sa patiente et lui dit que finalement elle pourra rester 2 semaines. Constance est contente.

Meredith et Izzie sont dans un chenil pour choisir un chien.

Addison s’assied à côté de Derek et lui dit qu’elle se sent seule.

Burke prend son petit-déjeuner. Cristina arrive et lui prend un toast dans son assiette. Elle le mange.

Izzie et Meredith jouent avec leur nouvel ami, un chien qui court après George.

VOIX OFF MEREDITH : Il y a 40 ans les Beatles ont posé une simple question : il voulaient savoir d'où viennent tous ces gens qui sont seuls. Ma dernière hypothèse c'est qu'une très grande partie de ces gens qui sont seuls viennent des hopitaux, et plus précisement du service de chirurgie.

George à l'hôpital, tient la main d'une des quintuplées.

GEORGE : J'ai la mieux des quintuplées, Lucie, elle vient de me faire un sourire.

IZZIE :  Elle n'a que 9 heures George.

GEORGE : Mais je dis simplement que sur les 5 bébés ici présents, la mienne est la plus avancée de toutes.

MEREDITH : Charlotte est très futée, elle a des ptites rides sur le front ça fait très serieux.

IZZIE : Bon alors petit a ce n'est pas une compétition et petit b, ma quintuplée à moi bat tous les reccords. Emilie est la plus costaud elle ne me lache pas le doigt.

CRISTINA : Euh je vous signale que Julie a ses organes à l'exterieur de son corps et pourtant elle est toujours en vie, merci.

ALEX : C'est Kate la plus belle. Izzie ?

IZZIE : Dégage.

ALEX : Est ce qu'on pourrait parler ?

IZZIE : T'es trop occupé à sauter les petites infermières pour parler alors va t'en.

ALEX : Quelqu'un pourrait veiller à ce que les paramètres de Kate soient stables.

MEREDITH : Je le ferai.

Alex s'en va.

IZZIE: Oh il est incroyable, je suis trop contente de ne pas avoir couché avec lui. Tans pis pour lui parce qu'au pieux je suis super, époustouflante, une vraie bombe sexuelle.

CRISTINA : Tu cherches à nous séduire ?

IZZIE : Et il couche avec Olivia au lieu de coucher avec moi, Olivia !

GEORGE : Eh ! Moi aussi j'ai couché avec Olivia.

IZZIE : Ouais ben vous avez tous les deux mauvais goût.

GEORGE : Tu peux pas dire qu'on ne t'a pas prévénu, Alex sera toujours Alex

MEREDITH : Tu as échappé au pire Izzie et tu es bien mieux sans lui.

CRISTINA: Pourquoi tu as l'air surprise ? Tu dors avec un serprent tu te fais mordre.

IZZIE : Han, c'est gentil merci, je me sens vraiment soutenue.

Bailey rentre dans la pièce.

BAILEY : Qui est de garde ce soir ?

IZZI : C'est moi.

BAILEY : Très bien. Les autres rentrez chez vous et dormez, nos quintuplées sont encore en vie, c'est une bonne journée.

VOIX OFF M : Les chirurgiens occultent leurs propores besoins pour être plus à l'écoute de ceux de leurs patients. Nous ne tenons compte ni de nos amis, ni de nos familles afin de pouvoir sauver les amis et les familles des autres.

Meredith et George sont chacun dans leur propre lit et n'arrivent pas à dormir. Izzie à l'hopital est allongée devant la couveuse d'une quintuplée.

VOIX OFF M : Ce qui veut dire qu'à la fin de la journée, tout ce qui nous reste, c'est nous même. Et rien au monde ne peut nous faire sentir plus seul que ça.

Dans l'appartement de Burke

Cristina s'habille tandis que Preston est à table et lit le journal.

BURKE : J'ais fais le petit déjeuner.

CRISITNA : Je, je n'ai pas le temps de prendre le petit-déj', je vais faire le visites vant tout le monde pour trouver un cas interessant tu comprends.

BURKE : Bien. Alors euh ... un café ? (Il tend une tasse de café vers Cristina, Cristina verse le café dans son thermos et s'en va.) Au revoir !

A l'hôpital

George et Meredith marchent dans les couloirs.

GEORGE : Je me disais que toi et moi on pourrait peut-être aller chez Joe pour parler tout les deux.

MEREDITH : Oui pourquoi pas, on pourrait faire ça

Ils arrivent derrière Addison et Derek marchant et parlant devant eux.

ADDISON : Parce que tu campes sur un terrain minable.

DEREK : J'ahabite sur une vingtaine d'hectares d'une des plus belle terre autour de Seattle

ADDISON : Je n'ai pas laché un appartement à Central Park pour vivre dans une foret.

DEREK : Addi, notre maison de campagne avait des arbres et ça ne te dérangeait pas.

ADDISON : Ce n'était pas loin de New-York.

DEREK : Pourquoi tu pointes ton doigt sur moi ?

ADDISON : Arrête ...

Ils s'éloignent.

MEREDITH : Qu'est ce que tu disais ?

GEORGE : Ohh euh rien du tout.

George et Meredith rentrent dans les vestiaires.

CRISTINA : Qui est ce qui a un truc bon à manger ?

GEORGE : Tu devrais prendre un petit déjeuner.

CRISTINA : Ohh je croirais entendre Burke. Tu sais parfois je me dis qu'on serrait mieux avec un chien.

MEREDITH : Tu prêches une convertie, les mecs j'en ai ma claque.

GEORGE : Ohh vous savez quoi ? Un chien ne remplacera jamais un être humain.

Izzie est assise est dort.

ALEX : Vous feriez mieux de la reveiller, si Bailey la prend comme ça elle est morte.

CRISTINA : Izzie ! (Elle lui donne un couo de pied et Izzie gémit) Izzie !

IZZIE : Quoi ?!

CRISTINA : Nul n'est plus acariâtre que celle rejettée par son soupirant qui lui préfère les infirmières.

IZZIE : Garce !

CRISTINA : J't'aime mieux furibonde et désagréable, tu es presque une personne normale.

Bailey et les intenes rentrent dans la chambre d'un patient.

BAILEY (à George) : Bien nous vous écoutons.

GEORGE : Euh Karl Murphy, 52 ans, multiples mélanomes malins, à déjà subie une chirurgie réparatrice du nez et de l'oreille droite et une greffe de peau à l'index gauche.

BAILEY : Et recoloration capilaire ?

GEORGE : Assez lente, presque 4 secondes.

BAILEY : Ohh et que recommendez vous pour faire recirculer le sang Docteur O'maley ?

GEORGE : A ce stade la meilleure option c'est probablement un agent biologique

KARL : Mais ça veut dire quoi ça ?

GEORGE : Ca veut dire qu'on met des sangsues sur votre visage.

KARL : Des sangsues ? Ah ! Vous rigolez ?

BAILEY : En suçant le sang elle dilue celui qui s'est accumulé dans la poche et permettent ainsi de l'évacuer, c'est une sorte de ... de ponction. Mais si ça vous parait désagréable ... ?

KARL : Non, non pas du tout, j'ai passé 40 ans à randonner, ah oui pratiquement 40 ans, et mère Nature m'a toujours été pour moi une source d'émerveillement de chaque insant.

BAILEY : Vous aimez la nature à ce point là ?

KARL : Comment vous croyez que j'ai attrapé tous ces mélanomes ?

Bailey et les internes entrent dans une nouvelle chambre où est déjà présent Derek.

BAILEY : Ah Docteur Shepherd vous êtes matinal, vous vouliez que nous revenions ... ?

DEREK : Non continuez

MEREDITH : Robert Martin, 45 ans, a chuté et s'est heurter la tête ce qui a provoqué un petit ématome sous dural.

DEREK : Oui, c'était le problème. (Il jette un regard mauvais vers Alex)

MEREDITH : On a découvert que M. Martin avait un craniopharyngiome sur l'hypophyse et l'intervention prévue a été repportée quand ...

ALEX : Quand j'ai dis à l'infirmière ...

IZZIE : Olivia.

ALEX : Quand j'ai dis à l'infirmière de lui administrer une posologie inadéquate de soluté hypertonique.

DEREK : Qui a désydraté le cerveau de M. Martin.

ALEX : Il a peut-être une chance s'il se réveille.

DEREK : Il y a une chance.

ALEX : Je sais que j'ai tout foiré, mais laissez moi m'occuper de ce patient.

DEREK : Il est en piteux état à cause de vous Dr Karev mais allez y je vous en pris.

BAILEY : Le dossier.

Meredith donne le dossier du patient à Alex et sortent tous de la pièce sauf lui.

En néo-natalité : Addison et les parents des quintuplées sont présents. Bailey et les internes y rentrent.

ADDISON : Ah vous voilà, le papa et la maman attendent des nouvelles avec impatience.

CRISTINA : On a déjà fait une première intervention sur l'omphalocèle de Julie en essayant de tout refermer mais il y a eu des complications pulmonaires et il a fallu arrêter.

BAILEY : Dr Yang, vous voulez utiliser un langage plus clair s'il vous plait ?

CRISTINA : Oh euh on est intervenu sur l'abéance de vicères et on a refoulé à l'interieur le plus d'intestinc possible et nous pensons pouvoir refouler le reste avec une seconde intervention.

LA MERE : Ohh elle doit subir une seconde intervention ?

CRISTINA : Oui ! Euh enfin pas avant quelques jours.

ADDISON : Dr O'Maley

GEORGE : On a posé la dérivation cérébrale de Lucie hier et elle se porte très bien mais il faut continuer de la surveiller pour que le liquide cephalo-rachidien ne refoule pas.

ADDISON : Stevens

IZZIE : Le dodteur Burke a placé un cathéter à travers le septum oriculaire d'Emily hier soir, aujourd'hui on va tenter de configurer le ventricule gauche. Nous sommes très confient.

ADDISON : Dr Grey.

MEREDITH : Les poumons de Charlotte étaient moins développés que ceux de ses quatre soeurs, nous lui avons mis un masque spécial pour améliorer sa respiration et elle est monitorée très serieusement.

ADDISON : Et il ne nous reste plus que Kate.

ALEX : Elle semble bien se porter, il n'y a pas de problème particulier, et nous la maintenons en couveuse jusqu'à ce qu'elle pèse 1,8 kilos.

LE PERE : Tu entends chérie, Kate s'en sort très bien.

LA MERE : Je vais dans ma chambre. (La mère sort en fauteuil roulant.)

LE PERE : Dr Shepherd !

ADDISON: Elle vient d'acoucher de 5 bébés, ses hormones sont explosées, donnez lui un peu de temps, tout va s'arranger.

BAILEY : O'Maley : Tu restes surveiller ...

Dans les couloirs.

BAILEY : Grey, surveille la mère des quintuplées pour que ses hormones ne lui jouent pas de mauvais tours.

IZZIE : Je peux m'occuper de Dorrie.

BAILEY : Non toi tu as l'opération cardiaque d'Emily avec le docteur Burke.

IZZIE : Mais ! Je m'entend très boen avec la mère.

BAILEY : Pourquoi tu discutes ce que je te demande ?

IZZIE : Parce que je ne comprend pas pourquoi vous m'écartez de ... ?

BAILEY : Eh eh Stevens ! Je ne sais pas pourquoi tu es tellement en colère mais je m'en fiche, ressaisie toi ! Les quintuplés sont les patients dont nous devons prendre soin c'est clair ? Ce sont des prématurés tu comprends ? Ils auraient du passer 8 semaines de plus dans l'uterus. Comme les internes ils ne sont pas prêts pour la vraie vie. (son bipeur sonne) . Ah c'est la mine. Yang tu viens avec moi.

Devant les urgences, Bailey et Cristina sortent.

L'URGENTISTE : Constance Ferguson, 40 ans, détenue à Anderson, a avalé une lame de rasoir.

CRISTINA : Tentative de suicide ?

BAiLEY : Elle a surtout eu envie de prendre l'air et ça a marché.

La patiente crie, on la sort du camion.

CRISTINA : Qu'est ce que vous avez voulu dire ?

BAILEY : Son dossier dit qu'elle était au mitard, c'est sa façon d'en sortir.

CRISTINA : Oh, elle est folle.

L'URGENTISTE : Seulement si vous pensez qu'une meurtrière est folle.

MLLE FERGUSON : Oui ma poule c'est exactement ça que je parle.

Dans la chambre de la patiente. Deux policiers montent la garde devant.

BAILEY : Mlle Ferguson est ce que vous avez une sensation de gène quelque part ?

MLLE FERGUSON : Vous voulez à part ces menottes qui sont de toute beauté et qui me serent les poignées ?

BAILEY : Vous avez mis de l'adhesif autour de la lame au moins ?

MLLE FERGUSON : J'suis pas idiote.

BAILEY : Vous avez avaler une lame de rasoir, vous n'allez pas me dire où vous avez mal ?

MLLE FERGUSON : Pour écourter mes vacances ? (En s'adressant à Cristina :) Et puisque tu es là à ne rien faire, va donc me chercher une mousse au chocolat, ça fera glisser la lame plus doucement ahah.

BAILEY : Yang va chercher le materiel pour faire une radio, avec les prisionniers vaut mieux minimiser les risques d'évasion.

CRISITNA: Oui d'accord mais normalment je surveille Julie et vous avez dis que les quintuplés étaient la priorité.

BAILEY : Je m'occupe aussi de Julie, j'ai du répondre à l'urgence alors fais le.

CRISTINA : Vous êtes sûre que vous ne pouvez pas ?

BAILEY : Je peux ! J'ai choisi de ne pas le faire.

Bailey sort de la chambre.

MLLE FERGUSON : Du calme ma belle, je ne vais pas te manger toute crue, j'ai zigouillé trois pauvres types mais c'étaient pas des docteurs.

George entre dans la chambre de Karl. Des sangsues sont dans un bocal.

GEORGE : Olivia.

OLIVIA : Dr O'Maley.

GEORGE : Ca marche avec les sangsues ?

Olivia tente d'accrocher les sangsues sur le nez du patient.

OLIVIA : Non, elles n'accrochent pas, je ne sais pas pourquoi.

KARL : Ah avec tout ce sang je pensais que ça serait un jeu d'enfant pour elles.

GEORGE : Elles sont un peu anxieuses parfois. Les orages, trop de lumière ...

OLIVIA : Ohhh (Elle manque de faire tomber une sangsue.)

GEORGE : La nervosité des gens.

OLIVIA : Je suis désolée, je devrais mieux me débrouiller mais les sangsues ça m'a toujours dégoutée.

GEORGE : Ouais, c'est pas ce que j'ai entendu dire.

OLIVIA : Le docteur O'Maley va me remplacer.

Olivia quitte la chambre.

KARL : Et oh oh oh mais enfin qu'est ce qui se passe ?

GEORGE : Rien. Attention, voilà ! (George pose une sangsue sur le nez de Karl.) C'est joli.

____________

Izzie est dans l'ascenceur, Olivia rentre.

OLIVIA : J'ignorais totalement que vous et Alex vous etiez ensemble. Enfait j'avais eu une mauvaise journée et c'est bon ... d'avoir quelqu'un ... à qui parler pas pour ... enfin non. Alex est vraiment quelq'un de bien, je veux dire il est bien dans le sens d'une personne qui est bien Je ne veux pas parler d'autre chose, c'est pas ça. Il est bien ! Enfin vous savez sêrement mais ... (Izzie sort de l'ascenceur et s'en va) Bon d'accord, au revoir !

___________

En salle de néo-natalité, Meredith s'occupe d'une quintuplée et Derek rentre.

DEREK : Pas de montée de température ?

UNE INFIRMIERE : Non pas de fièvre, tout est stable.

DEREK : Bien, très bien. Je vous en prie.

L'INFIRMIERE : Merci. Elle sort.

George arrive mais quand il remarque que Meredith et Derek sont seuls il n'entre pas et attend s'en se faire voir à l'exterieur.

MEREDITH : Alors tu abandonnes la caravane ?

DEREK : Je n'abandone pas la caravane. C'est Addison qui dit à tout le monde que j'abandone la caravane ?

MEREDITH : C'est drôle mais je ne t'aurais jamais catalogué comme étant ce genre de mec.

DEREK : Quel genre ?

MEREDITH : Ceux qui aiment les salles de bain en marbre, les piscines, les résidences privées avec gardien.

DEREK : C'est mpossible de me cataloguer.

MEREDITH : Et pourtant je l'ai fais voilà.

Un système sonne. L'infirmière rentre, George aussi.

L'INFIRMIERE : La TA est basse, elle est en tachycharde.

DEREK : Saturation.

L'INFIRMIERE : Elle chute malgré un gros débit d'oxygène

MEREDITH : (Elle osculte le bébé avec son stétoscope) Je n'entend rien du coté droit.

DEREK : Le poumon est colabé.

GEORGE : J'appele l'autre doctur Shepherd.

DEREK :(En s'adressant à Meredith et lui donnant une aiguille) Pas le temps, enfonce ça entre la deuxième et la troisième cote, pas trop profond. Tu vas entendre l'air s'échapper.

Meredith fait la manipulation.

MEREDITH : J'ai entendu.

DEREK : Beau travail.

MEREDITH : Merci.

DEREK : Je n'abandone pas la caravane.

MEREDITH : Ahhh comme vous voulez docteur Shepherd.

___________

Dans la chambre de la mère des quintuplées. La mère est de dos.

LE PERE : Son poumont s'est afaissé ?

MEREDITH : Ca à l'air impressionant comme ça mais enfait ce n'est as si rare s'agissant de prématurée de cette taille. On a posé une sonde d'intubation à Charlotte ce qui va pouvoir l'aider à ventiler jusqu'à ce que le poumon soit plus autonome. Mme Russel ?

Le téléphone du père sonne.

MEREDITH : Elle va s'en sortir très bien je vous assure.

LE PERE : C'est pour moi il faut que j'y aille, ma mère ne peut s'occuper de triplés que la demie journée, elle a 74 ans. (S'approchant de sa femme) Je t'appele dès que je suis à la maison.

LA MERE : Hum.

LE PERE : Je t'aime chérie. Il lui embrasse le front. S'adressant à Meredith : Vous pouvez ... ?

MEREDITH : Je vais veiller sur elle.

LE PERE : Merci.

MEREDITH : Derien

Le père s'en va.

MEREDITH : Dorie, ce n'est pas votre faute. Ne vous rendez pas respondable de tout ça.

DORIE: J'ai accouché d'un bébé qui respire à peine et d'un autre qui à la moitié d'un coeur. Deux des autres sont ... (Elle soupire) Si j'avais écouté les médecins j'aurais pu avoir trois filles en bonne santé au lieu de 4 qui ne sont pas sûres de survivre jusqu'à demain. C'est moi qui ai pris cette décision, Tom était du coté des médecins. Alors ... franchement Docteur Grey, qui dois je rendre responsable ?

_____________

 Izzie et Burke se préparent avant une chirurgie.

IZZIE : La première étape d'une Norwood, c'est le pontage cardio-pulmonaire.

BURKE : Sur un coeur gauche hypoplasique, qu'est ce qu'il y a en plus Dr Stevens ?

IZZIE : Une sténose ou une atrésie des valves mitrales et aortiques.

BURKE : Pourquoi utilise-t-on les cavités droites au lieu du shunt artificiel de Blalock ?

IZZIE : Ca limite la fuite diastolique.

BURKE : Bravo, tu as bien travaillé.

IZZIE : J'étais de garde la nuit dernière, j'étudie pendant mes gardes.

BURKE : Eh bien, quoiqu'en disent tous les bouquins, je peux te garantir que tu n'as jamais vu un coeur aussi minuscule.

IZZIE (voyant Alex à l'exterieur) : Je crois que j'en ai vu un.

_____________

Bailey en néonatalité donne la main à une des quintuplés.

BAILEY : Comment ça va toi ? Tu sais, je vais avoir un bébé moi aussi. Oui c'est vrai un petit garçon, tu le rencontrera peut-être un jour. Qu'est ce que tu en dis hein ? Ca serait chouette ! On pourrait ...

CRISTINA : Hum

BAILEY : La grossesse ne m'a pas rendu douce, je ne suis pas devenue douce, je ne suis pas douce.

CRISTINA : Non, bien sûr, vous parlez à un patient.

Cristina donne une radio à Bailey.

BAILEY : Qu'est ce que c'est ?

CRISTINA : La radio de la détenue.

BAILEY : Oh quelle folie, quelle folie. Cette femme a avalé 4 lames de rasoir.

______________

Dans la chambre de la détenue.

MLLE FERGUSON : Eh ! Eh oh ! Infirmère !

L'INFIRMIERE : Ne criez pas s'il vous plait.

MLLE FERGUSON : J'ai la dalle moi.

L'INFIRMIERE : Vous devez rester à jeun, nourriture interdite.

MLLE FERGUSON (elle regarde la télé) : Oh pitié Avril, tu vas pas tomber amoureuse de ce crétin. Je suis pas venue ici pour crever de faim. Je veux une glace à la menthe avec des pépites de chocolat. A la menthe d'accord ?! J'peux pas saquer la vanille, c'est atroce !

Bailey suivie de Cristina entre dans la chambre.

MLLE FERGUSON : Ah chouette voilà maman ours. Faut m'aider d'accord, je meurs de faim.

BAILEY (s'adressant à l'infirmière) : Ne lui donnez rien du tout.

MLLE FERGUSON : Bah voilà, c'est une violation officielle du 8ème amendement.

CRISTINA : Vous ne pouvez rien avaler car vous allez subir une grosse intervention.

MLLE FERGUSON : Quoi ? Mais de quoi elle parle ?

BAILEY : Vous risquez une perforation de l'intestinc et une bonne demi douzaine d'infections en tout genre. Il faut opérer immédiatement.

MLLE FERGUSON : J'ai pas besoin d'une opération, j'ai entouré la lame d'adhésif comme toujours. Il y a pas de danger. Le lendemain tout est rejetté.

CRISTINA : Cette fois vous avez avalé 4 lames, ce n'est pas pareil.

MLLE FERGUSON : Pour avoir un jour de vacances de plus. Est ce que la convalescence sera longue après l'opération ?

CRISTINA : Sachez que vous pourriez mourir ! L'opération est délicate et très dangereuse.

MLLE FERGUSON : Ma glace à la menthe je la veux. J'en veux au moins 4 litres quand vos terroristes de chirurgiens m'auront recousue.

_________________

En néonatalité la mère des quintuplées est avec Meredith.

LA MERE : Qu'est ce qu'on fait ?

MEREDITH : Nous allons rendre une petite visite. Nous vous avons assomé avec notre jargon médical, nous vous avons donné un aperçu des scénarios les plus épouvantables, ce qui a du vous épouvanter, la seule chose que nous n'ayons pas faite c'est de vous offrir l'occasion d'être un peu avec vos filles.

LA MERE : Mais à quoi ça va servir ? Si j'ai appris une chose ces derniers jours, c'est que je dois regarder la réalité en face.

MEREDITH (elle approche la mère en fauteuil roulant d'une des couveuses) : Voilà Kate, vous pouvez la toucher si vous en avez envie.

LA MERE : Je n'attends qu'ça.

Un moniteur se met à biper.

UNE INFIRMIERE : Dr Grey, Charlotte ne respire plus !

MEREDITH : Appelez Addison Shepherd, elle est en salle d'op'.

_________________

Addison, Izzie et Burke sont en salle d'opération. Burke et Izzie opèrent.

ADDISON : On a pas vu ça à l'écho.

BURKE : On a jamais une dimension précise.

IZZIE : Quoi ?

BURKE : L'aorte du bébé est plus étroite qu'on ne pensait. Le diamètre n'est que d'un millimètre, pas assez pour la circulation sanguine.

ADDISON : Ohh

BURKE : Je voulais vous montrer ça avant de refermer.

IZZIE : Refermer ?! Mais vous n'avez rien fais ...

ADDISON : Dr Stevens ...

IZZIE : Mais on vient à peine de commencer !

ADDISON : Le docteur Burke a fait tout ce qu'il a pu. A moins que vous ne sachiez faire la première étape d'un Norwood, il va refermer la poitrine de ce bébé.

Le bipeur d'Addison sonne, elle sort de la salle. Izzie soupire.

BURKE : Ca va ?

IZZIE : Oui ça va. Je peux m'en aller.

BURKE : Oui.

________________

Addison arrive dans la salle des quintuplées.

ADDISON : Qu'est ce qui s'est passé ?

MEREDITH : Elle a fait une pause respiratoire. Elle ne respire toujours pas toute seule.

ADDISON : On l'intube et on passe du surfactant. Envoyez 0,1 mg d'atropine et 3 mg de kétaline.

L'INFIRMIERE : C'est prêt.

ADDISON : Tubée. Bien placez la sonde à CO2

MEREDITH : Ca marchait bien quand elle avait le tube.

ADDISON : C'est souvent le cas avec les détresses réspiratoires. Quand on croit que le bébé va mieux ça se met à empirer. (Elle écoute dans son stétoscope) La respiration a l'air égale. Bien.

MEREDITH : Mme Russel ... Meredith regarde mais la mère des quintuplées est partie, son fauteuil roulant est vide.

________________

Bailey et Cristina opèrent Mlle Ferguson, Bailey sort une lame de rasoir de son corps.

CRISTINA : C'est incroyable ... qui s'infligerait ça à soi même ?

BAILEY : Cette femme n'était pas seulement en prison Yang, elle était en isolement célulaire.

CRISTINA : Ben elle était serieusement dérangée.

BAILEY : Essayez donc de passer un mois enfermée dans une pièce sans fenêtre et sans personne à qui parler, 24h sur 24. Vous comprendrez peut-être pourquoi elle est dérangée.

CRISTINA : Dr Bailey, c'est une meurtrière !

BAILEY : J'n'ai pas dis le contraire. (Elle compte les lames sorties) Un, deux, trois ... J'ai dis imaginez que vous n'ayez personne à qui faire vos remarques ascerbes et ce pendant un long mois. A mon avis, vous avaleriez le paquet entier de rasoir.

________________

George entre dans la chambre de Karl.

GEORGE : Elle sont gentilles ces sangsues Mr Murphy ?

KARL : Oh j'ai eu pire comme compagnon.

GEORGE : Ah elles ont commencé à faire le plein. Les tissus deviennent beaucoup plus roses.

KARL : Vous vous êtes rabiboché avec votre jolie petite amie ?

GEORGE : Oh Olivia n'est pas ma petite amie.

Une sangsue tombe de l'oreille de Mr Murphy, George la rattrape.

KARL : Elle va bien ?

GEORGE : Elle ?

KARL : Oui, Isabelle. Celle qui est sur mon doigt c'est Darcy. Et celui qui est sur mon nez s'appelle O'Maley. Haha c'est vrai je lui ai donné votre nom, vous lui avez appris à mordre.

GEORGE (rit) : Isabelle a l'air bien remplie.

George ouvre un bocal pour mettre la sangsue.

KARL : Oh non attendez, qu'est ce que vous allez en faire ?

GEORGE : Ben elle a fait son boulot, on a plus vraiment besoin d'elle. Elle fait partie des déchets.

KARL : Non ! Si j'pouvais, j'aimerais la garder.

_______________

George est dans un local à materiel

GEORGE (à soi même) : J'aurais jamais imaginé la sangsue comme animal de compagnie.

Olivia entre.

OLIVIA : Tu n'avais pas le droit de me parler comme ça devant un patient.

GEROGE : Oui mais tu as trahi ma copine.

OLIVIA : J'igorais totalement que Alex sortait avec Izzie. C'est pas pour ça que tu es faché ?

GEORGE : Tu peux absolument pas le savoir. Et puis, pourquoi coucher encore une fois avec Alex ? Ca c'est un mystère.

OLIVIA : Parfois on se sent seul George.

_______________

Meredith est au téléphone.

MEREDITH : Mr Russel, bonjour c'est Meredith Grey au téléphone, en fait je me demandais si par hasard vous ne pourriez pas amener vos trois garçons pour voir leur maman, je crois que ça lui serait profitable ... ah la grippe, oui effectivement il ne vaut mieux pas ... merci vous aussi.

________________

Alex est en néonatalité, Meredith rentre.

MEREDITH : Tu évites tout le monde.

ALEX : Tu crois que c'est facile quand tout le monde refuse de t'adresser la parole.

Meredith s'assoit à coté de lui.

MEREDITH : Moi je te parle, avec de courtes phrases et peu de mots mais dans lesquels s'exprime tout le dédain que tu mérites.

ALEX : Vous allez toutes me détester par solidarité féminine ?

MEREDITH : Je ne te déteste pas, je serai sûrement devenue comme toi sans l'alzheimer de ma mère.

ALEX : Ah oui vraiment ?

MEREDITH : Oui vraiment. Avant qu'elle tombe malade, enfin je terminais la fac mais je passais mon temps à faire une fête à tout casser, je faisais n'importe quoi, j'rentrais tard, je ne trouvais pas de job. Dans les réunions de famille je gênais tout le monde, ils parlaient tous de moi à voix basses.

ALEX : Alors c'est comme ça que tu me vois ?

MEREDITH : Comment tu te sens ?

ALEX : J'ai failli tuer un type hier.

MEREDITH : Mr Martin.

ALEX : J'aimerais le sauver mais je ne sais pas comment.

MEREDITH : Alors qu'est ce qu'on doit chercher ?

Meredith prend les livres qu'Alex est entrain d'étudier.

ALEX : Euh tout ce qu'il y a sur la mylinolie centre pontine.

Izzie rentre dans la pièce.

IZZIE : Incroyable.

MEREDITH : Izzie !

Meredith laisse Alex et sort de la salle et suit Izzie.

MEREDITH : Izzie j't'en prie !

IZZIE : J'ten prie, j't'en prie ? Tu fraternises avec l'ennemi et tu oses me parler comme ça ?!

MEREDITH : Alex et moi on est amis en quelque sorte.

IZZIE : Depuis quand ? Depuis quand Alex et toi vous êtes amis ? Toi qui me dit de-de laisser tomber, que je suis bien mieux sans lui. Dès que je tourne le dos tu parles à c'mec.

MEREDITH : Izzie tu fais vraiment beaucoup trop d'histoire autour de ça.

IZZIE : Oui bien sûr, oui c'est moi qui pique des crises c'est bien connu. Fais ce que tu veux, couche avec lui pour ce que j'en ai à faire !

MEREDITH : J'peux te dire que j'ai vraiment pas l'intention de coucher avec lui.

IZZIE :  Et pourquoi ? Tu couches avec tout le monde !

Izzie continue de marcher mais Meredith s'arrête et revient en arrière.

____________________

 Dans la chambre de la détenue, Mlle Ferguson.

CRISTINA : L'opération a été sans problème, vous allez avoir mal au ventre un jour ou deux et ensuite vous ...

MLLE FERGUSON : Rien qu'un jour ou deux ?

CRISTINA : Jusqu'à ce que le transit fonctionne normalement, vous serez sous surveillance 36h environ.

MLLE FERGUSON : 36 ? Avec 4 lames de rasoir c'est tout ce que vous me donnez ? Un p'tit effort ma poule, j'croyais qu'on étaient copines.

Cristina fait mine de s'en aller.

MLLE FERGUSON : Restez avec moi.

CRISTINA : Quoi ?

MLLE FERGUSON : On pourrait avoir une conversation ... ils m'ont mise dans une piaule toute seule mais j'aimerais un peu de compagnie pour discuter.

CRISTINA : D'accord. (Elle se rapproche de la patiente.) Pourquoi est ce que vous avez tué trois personnes ?

MLLE FERGUSON : Toi t'attaque direct par les futilités d'usage. J'étais shootée, à mort. Et j'avais un petit copain qui ... qui avait préparé un gros cambriolage. Et il voulait que je l'aide sinon il m'abandonnait sur place. J'ai pété les plombs, il allait me laisser tomber, il était tout ce qu'il me restait. J'aurais été toute seule sans lui.

CRISTINA : Finalement être seule peut avoir certains avantages.

Cristina sort de la chambre.

____________________

George rentre dans la chambre du patient Karl où se trouve déjà Olivia.

GEORGE : Tu m'as appelé ?

OLIVIA : Une autre sangsue est tombée et je n'arrive à rien avec la nouvelle, ces bestioles me fichent la frousse.

GEORGE : Je suis chirurgien Olivia.

OLIVIA : Tu es un interne George.

George se met au travail.

KARL : Vous savez l'heure qu'il est ? L'heure de vous faire un gros bisou et de vous racomoder. Il faut faire la paix.

GEORGE : Mr Murphy, on ne vit pas ensemble.

KARL : Oh eh ! N'essayez pas de m'embobiner hein, je le vois. Et je dis qu'il y a quelque chose de fort entre vous les enfants.

OLIVIA : Vous avez raison Mr Murphy, il y avait.

GEORGE : Euh Olivia, ce n'ai pas le moment et ce n'est vraiment pas l'endroit.

OLIVIA : Il a rompu avec moi à cause d'une fille qui ne sait même pas qu'il existe.

GEORGE : Elle sait parfaitement que j'existe.

OLIVIA : Ecoute moi bien George. Meredith et toi ça n'arrivera jamais.

GEORGE : Mais euh en fait qu'est ce que ... pourquoi tu penses que c'est Meredith ?

OLIVIA : Il n'y a pas besoin d'être très curieux pour s'apercevoir que tu es amoureux de Meredith. La seule qui ne le voit pas c'est elle, ça devrait te faire comprendre des choses. Excusez moi Mr Murphy.

Olivia sort de la chambre. Mr Murphy et George se regardent.

GEORGE : Elle m'a refilé la syphilis.

___________________

Dans le bureau de Richard, Addison et assise en face de lui.

ADDISON : Rappelez vous ce que vous m'avez fait, quand j'étais interne.

RICHARD : Comment l'oublier ? Vous avez refusé de me parler pendant un an. Mais vous avez compris.

ADDISON : Oui et je dois faire la même chose à Izzie Stevens.

RICHARD : Elle sait travailler, elle est intelligente. Elle s'implique un peu trop avec ses patients comme vous autre fois.

ADDISON : Je sais. (elle se lève)  J'ai mis longtemps à me remettre de cette expérience Richard.

RICHARD : Ca a fait de vous un meilleur chirurgien Addison. La question qui se pose est de savoir si elle a assez de talent pour que la leçon lui soit profitable.

ADDISON : C'est la meilleure que j'ai eu depuis des années. J'espère que nous pourrions peut-être ...

RICHARD : Vous n'êtes pas ici pour vous faire des amis mais pour former de bons chirurgiens. Et quand on enseigne, on est toujours seul.

Addison acquiesce et sort du bureau.

___________________

Izzie, George et Cristina sont à une table et mangent.

IZZIE : C'est pas des craques, Meredith était sur lui, mais alors carrément !

CRISTINA : T'es sérieuse ? elle était carrément sur lui ? Elle était à califourchon sur lui avec les bébés qui regardaient c'est vrai ?

IZZIE : Elle l'aurait fait si je ne l'avais pas interrompue.

GEORGE : Elle parlait avec lui.

IZZIE : On ne parle pas aux salauds qui trompent leurs petites copines, c'est la loi !

GEORGE : T'étais pas officielement sa copine.

IZZIE : C'est pas la question.

GEORGE : Si c'est très important, je suis pas émotif avec les filles avec qui je ne sors pas.

IZZIE : Vraiment ? Tu veux que j'aborde le sujet ?

Les 3 internes se regardent, il y a un silence.

GEORGE : Nan.

IZZIE : Je suis dans un moment hyper difficile, arrête de m'embêter s'il te plait.

CRISTINA : Eh tu vas pas faire une dépression nerveuse ou te suicider ?

IZZIE : Nan.

CRISTINA : Alors euh ... c'est nous que tu veux tuer ?

Izzie s'en va.

GEORGE ( en souriant) : Oh alors là vraiment c'était nul de lui dire ça.

CRISTINA (en rigolant) : Trop bon !

GEORGE (en rigolant aussi) : Ouais c'était bon.

CRISTINA : C'était bon, très bon.

_________________

Dans la salle des quintuplées, Meredith observe une radio et s'adresse à un des bébés.

MEREDITH : Tes poumons ne vont pas bien, du tout. Je sais qu'on t'a sorti un petit peu plus tôt que ce que tu aurais voulu. Il faut qu'on trouve quelque chose pour t'aider, alors n'hésites pas si tu as une idée Charlotte.

Meredith voit Addison parler à la mère des quintuplées qui s'effondre en pleurs.

_________________

Izzie est entrain de remplir un dossier.

ADDISON : Dr Stevens ?

IZZIE : Ah Dr Shepherd, vous avez besoin de quelque chose ?

ADDISON : Oui le docteur Burke et moi pensons qu'il y a une petite chance avec un Norwood si Emily peut tenir le coup les 10 prochaines heures. Vous voulez la surveiller cette nuit ?

IZZIE : J'étais de garde hier soir ... mais bien sûr c'est oui.

ADDISON : Bien, j'ai laissé une liste de médicaments et ... vous connaissez la réanimation pédiatrique ?

IZZIE : Je me suis inscrite au cours et j'ai eu le diplôme.

ADDISON : Parfait.

IZZIE : Il y a quelque chose de particulier que je devrais savoir.

ADDISON : Non, ça ira comme ça.

IZZIE : Je dis à Mme Russel ce qui a été prévu pour Emily ?

ADDISON : Non ! Je l'ai fait. Dr Stevens, ce bébé est sous votre responsabilité, il faut qu'elle soit en vie demain à mon retour.

IZZIE : D'accord.

Addison s'en va pour rentrer chez elle.

_________________

Derek est entrain de sortir de l'hôpital pour rentrer chez lui. Alex le rejoint en courant.

ALEX : Dr Shepherd ! J'ai trouvé cette étude dans laquelle ils ont utilisé la plasmaphérèse intensive, j'ai pensé à M. Martin.

DEREK : C'étaient tous des cas isolés.

ALEX : Mais ces essais ont eu pour résultat l'amélioration des symptomes.

DEREK : Non aucun essai thérapeutique n'a été effectué, il n'y a rien à faire.

ALEX : Ouais mais la TRH on ne pourrait pas l'essayer ?

DEREK : Non, non !

ALEX : Il y a également eu des essais en Europe ...

DEREK : Karev c'est fini, vous vous êtes carrément planté ! M. Martin a le cerveau foutu à cause de vous. il se réveille, vous le mettez dans un fauteuil. Il meurt, vous l'avez tué. Faites vous à l'idée.

Derek s'en va.

__________________

Izzie est en néonatalité et s'occupe d'Emily, elle lui transfuse un produit.

UNE INFIRMIERE : Dr Stevens, la VO2 du bébé reste à 40% malgré la transfusion.

IZZIE : A combien est sa TA ?

L'INFIRMIERE : Toujours basse, dernière systolique à 52.

IZZIE : D'accord, je vais passer 30 cc de soluté à la main. Izzie injecte un nouveau produit.

L'INFIRMIERE : Joli début, la tension est à 65.

Izzie soupire et s'assoit tandis que Meredith rentre dans la salle.

MEREDITH : Salut Izzie.

IZZIE : Qu'est ce que tu crois ? Que je vais te parler c'est ça ?

MEREDITH : Je veux juste te dire que je suis désolée.

IZZIE : T'es désolée de quoi ? Quand Derek a rompu avec toi, je ne suis jamais venue te dire que tu était bien mieux sans lui. Ca ne soutient personne, c'est condescendant. Moi j'étais là ! Je vous ai toujours soutenu, j'étais là pour vous mais quand j'ai eu besoin de toi ... non, va t-en Meredith.

Meredith sort.

___________________

Dans la chambre de la détenue, Mlle Ferguson est entrain de s'étouffer, Cristina entre en urgence pour s'en occuper.

UNE INFIRMIERE : Dr, elle convulse.

Cristina regarde dans sa bouche.

CRISTINA : Ce n'est pas une convulsion, elle s'étouffe !

Cristina retire un morceau de verre de sa gorge. Elle regarde autour d'elle et voit une lampe brisée par terre.

CRISTINA : C'est pas vrai, elle a avalé une ampoule !

La patiente est mise sous oxygène. Cristina l'oscute avec son stétoscope.

L'INFIRMIERE : On la perd.

CRISITNA : Oui je le vois, vous pensez que je ne le vois pas ? (Critina et la patiente se regarde longuement) Il lui faut une voix respiratoire ! (Cristina commence à vouloir l''intuber) Elle est en trismus, je ne peux pas l'intuber. On a besoin de monde par ici !

L'INFIRMIERE : Vous voulez le curare pour relacher les muscles ?

CRISTINA : Elle risque de mourir, il me faut un scalpel pour une trachéo.

L'INFIRMIERE : Vous l'avez déjà faite ?

CRISTINA : Bien sûr que non ! Aller !

Burke rentre dans la chambre.

CRISTINA : J'allais faire une trachéo !

BURKE : Depuis quand elle a perdu connaissance ?

CRISTINA : Ca vient de se passer.

BURKE : Préparez le bloc 2, thoracotomie en urgence !

UNE INFIRMIERE : J'y vais.

BURKE : Cristina ça va aller. Dépechons, aller vite.

_________________

En néonatalité.

L'INFIRMIERE : Elle est en arrêt.

IZZIE : Encore ? Très bien, accélerez la perf d'adrénaline. (le rythme cardique du bébé reprend) . D'accord. (Izzie se rassoit auprès d'Emily et la caresse). D'accord, ça va aller.

_________________

Meredith rentre dans la chambre de Mme Russel qui est en train de faire sa valise.

MEREDITH : Dorie, qu'est ce que vous faites ?

DORIE : J'm'en vais.

MEREDITH : Dorie vous venez de subir une opération abdominale importante. Vous n'êtes pas en état de ...

DORIE : Je rentre chez moi Dr Grey. Je veux être chez moi. Je ne peux pas rester ici, à les regarder mourir.

MEREDITH : Elles ne meurent pas, elles essaient de vivre. Et en les abandonnant vous ne les aiderez pas.

DORIE : J'ai trois fils qui ont besoin de moi.

MEREDITH : Vos filles aussi ont besoin de vous.

DORIE : Mais vous ne comprenez pas que c'est trop dur pour moi ? Je n'y arrive pas, elles sont malades, elles souffrent trop.

MEREDITH : C'est pour ça qu'elles ont besoin de leur mère.

DORIE : Si Emily y reste je crois que ...

MEREDITH : Si Emily meurt, c'est vrai oui ce sera horrible. Mais si Emily meurt et que vous n'êtes pas là ...

DORIE : Je ne peux même pas les prendre.

MEREDITH : Vous pouvez vous assoir à coté d'elles et leur parler, leur dire qu'elles ne sont pas toutes seules sur cette Terre, que vous êtes là. C'est tout ce dont elles ont besoin.

Meredith s'arrête, perdue dans ses pensées.

DORIE : Quoi ?

MEREDITH : Je crois que je sais comment aider Charlotte.

Meredith quitte la chambre.

___________________

En néonatalité Meredith est avec Dorrie, elle débranche les cables d'une quintuplée.

MEREDITH : Je ne sais pas pourquoi je n'y ai pas pensé plus tôt.

DORIE : Qu'est ce que vous faites ?

MEREDITH : Ca s'appelle un lit pour deux, les hôpitaux font ça parfois pour les jumeaux quand l'un des deux est malade.

DORIE : Alors l'autre guérit c'est ça ?

MEREDITH : En tout cas ça peut aider.

DORIE : Comment ?

MEREDITH : On ne sait pas comment, en fait parfois les bébés sont stressésr en soins intensifs avec toute l'activité autour d'eux, comme ça il y a quelqu'un près d'eux qui les réconforte, c'est un présence qui les calme.

Izzie, assise auprès de la couveuse d'Emily les observe. Charlotte et une autre quituplée sont mises dans la même couveuse.

___________________

George se trouve dans la chambre de M. Murphy. Les sangsus sont dans des bocaux devant le patient.

GEORGE : C'est excellent, votre circulation s'est améliorée, je crois que vous êtes guéri.

KARL : Et j'adore mon nouveau nez !

GEORGE : Je crois que votre femme l'aimera aussi mais je suis moins sûr de ce qu'elle dira à propos de vos p'tits invités.

KARL : Je vais les remettre dans le lac qui borde mon chemin préféré. Elles ont sauvé mon visage, je leur dois au moins ça. Et je n'ai pas de femme.

GEORGE : Oh, je suis désolée je croyais que ... votre alliance.

KARL : Je suis divorcé, je ne l'ai jamais enlevée.

GEORGE : Je voulais vous dire, désolé que vous ayez assisté à la p'tite scène de tout à l'heure.

KARL : Ahh, quand vous parliez avec la fille qui n'est pas votre petite copine de la fille que vous aimeriez avoir comme petite copine.

GEORGE : Oui, elle n'aurait pas du dire ça ... c'est vrai c'est ... c'était pas du tout professionel.

KARL : Oui (Il pose la main sur l'épaule de George qui se trouve déconcerté) Mais est ce que c'est vrai ? Elle vous plait cette Meredith ?

GEORGE : Je crois que ça ne vous regarde pas Monsieur.

M. Murphy insiste du regard.

GEORGE : Elle me plait. Je l'aime bien. Je je suis amoureux d'elle.

KARL : Ahah, allons voyons ne soyez pas embarassé, j'ai aimé ma femme. Mais pafois même si on aime beaucoup une personne, celle-ci ne vous aime pas comme on l'espererait. (Il pose sa main sur celle de Geroge) Croyez moi fiston, vivre avec une femme qui ne vous aime pas, ça non, mieux vaut être seul que mal accompagné.

___________________

En néonatalité, Charlotte est une fois de plus en arrêt.

L'INFIRMIERE : Qu'est ce que vous voulez faire ?

IZZIE : Euh eh bien on peut la mettre sous CEC.

L'INFIRMIERE : Avec un bébé de cette taille il y a un risque d'hémoragie cérébrale.

IZZIE : Euh, elle en ait déjà à son 3ème arrêt, vous avez appelé le Docteur shepherd ?

L'INFIRMIERE : Elle a dit que vous deviez gérer la situation toute seule.

IZZIE : Quoi ? Mais je ne suis qu'une intèrne, pourquoi est ce qu' ...

L'INFIRMIERE : Dr Stevens !

IZZIE : Attendez, donnez moi une seconde.

L'INFIRMIERE : Vous n'avez pas une seconde.

IZZIE : D'accord, la CEC est trop dangereuse, alors on va la laisser sous adrénaline

L'INFIRMIERE : Trop d'adrénaline stoppera sa circulation. A quoi bon garder une rythme cardiaque élevé si elle n'a plus l'usage de ses jambes et de ses bras demain matin ?

IZZIE : Oui ! Oui je sais ça ! Excusez moi. Alors euh on va continuer quand même avec l'adré. C'est le mieux pour l'instant, on cherchera une autre solution après. (s'adressant à Emily) Tu peux y arriver.

___________________

Meredith est adossée à une rembarde entre deux batiments de l'hôpital, Derek la rejoint.

MEREDITH : Je n'arrive pas à croire que tu veuilles déménager de la caravane, tu as une vue superbe.

DEREK : On voit la brume se lever sur le lac ...

MEREDITH : Ouais.

DEREK : Oui. Je ne vais pas déménager.

MEREDITH : Tu es toujours toi ?

DEREK : Je suis toujours moi.

MEREDITH : Bien.

George au loin les observe tandis que Derek et Meredith restent côte à côte.

____________________

En néonatalité Izzie dort à côté de la couveuse d'Emily vide. Elle se réveille étonnée de la couveuse vide.

IZZIE : Où est Emily ?

L'INFIRMIERE : Ils l'ont emmennée.

IZZIE : Pourquoi vous ne m'avez pas réveillée ?

L'INFIRMIERE : Le Docteur Shepherd nous l'a interdit.

IZZIE : Quoi ?? Ah mais, mais où est le bébé ?

L'INFIRMIERE : Dr Stevens, elle est morte il y a une demi heure.

____________________

Izzie est à l'exterieur de la chambre de Dorie qui est avec Addison et qui tient un de ses bébés. Addison rejoint Izzie et l'emmène parler plus loin.

ADDISON : Ca n'était pas votre faute.

IZZIE : Vous me l'avez confiée et je me suis endormie. J'ai, j'ai tué ce bébé.

ADDISON : Nan, nan pas du tout. Elle allait mourir de toute façon. Elle avait un septum auriculaire atrophié et pratiquement pas d'aorte, quand le docteur Burke a ouvert sa poitrine nous l'avons su tout de suite. Elle n'avait aucune chance.

IZZIE : J'comprend rien, vous m'avez ordonné de rester toute ...

ADDISON : Izzie !

IZZIE : ... la nuit pour la surveiller, j'ai, j'ai bossé comme une dingue, j'ai fais une réa et je l'ai rempli de tous les médicaments que l'on peut trouver sur cette Terre. Et, enfin, vous réalisez la panique dans laquelle j'étais, et tout ça pour rien ?

ADDISON : Pas du tout, si cette situation arrive à nouveau je sais que vous serez très bien la gérer ...

IZZIE : Vous m'avez menti !

ADDISON : Vous devez savoir prendre du recul Stevens, vous serez un meilleur médecin.

IZZIE : Un meilleur ... un meilleur médecin ?

Izzie s'en va, Addison soupire.

____________________

Bailey rentre dans la salle des quintuplées et s'approche de Meredtih et de la couveuse avec les deux bébés.

BAILEY : Il parait que tu as fais un miracle hier soir ?

MEREDITH (en souriant) : Elle s'est remise en si peu de temps que j'ai cru que les équipements ne fonctionnaient pas. Les paramètres vitaux sont complètement stables.

BAILEY : Elle va s'en sortir. Rentre chez toi Grey, tu l'as mérité. (elle commence à sortir puis se retourne) Et Grey, formidable !

Bailey sort et Meredith s'adresse aux deux bébés.

MEREDITH : Tu l'as entendu ? "formidable"

_____________________

Dans la salle des internes, Izzie est assise dépitée à côté des casiers. George, Meredith et Criistina la rejoingnent.

IZZIE : Mon bébé est mort.

GEORGE : Oui on sait.

IZZIE : Elle est ... morte.

MEREDITH : J'ai une idée.

Meredith tend la main à Izzie qui l'a prend et celle ci s'en vont.

_____________________

Alex est assis aux côtés de M. Martin, Derek le rejoint avec un petit sourire de compassion.

DEREK : La première personne que j'ai tuée, ça faisait 2 ans que j'étais résident. James Handson. Rentre chez toi Alex, ya plus rien à faire.

ALEX : Personne ne devrait mourir seul.

_____________________

VOIX OFF MEREDITH : Il y a 400 ans, un autre anglais très connu avait une opinion sur la solitude. John Donne. Il pensait qu'on n'était jamais seul. Bien sûr dit par lui ça sonnait beaucoup mieux.

Cristina est auprès de la détenue.

CRISTINA : Non, n'essayez pas de parler. Le docteur Burke s'est occupé de vous, on a dû vous insicer la trachée, tout ira bien maintenant.

Mlle Ferguson tend la main accrochée par des menotes à son lit mais Cristina recule.

CRISTINA : On est obligé de vous garder ici au moins 10 jours pour écarter l'éventualité d'une infection.

Cristina se dirige vers la sortie, regarde les 2 policiers qui montent la garde et se retourne.

CRISTINA : Peut-être que pour être bien sûrs on vous gardera 2 semaines.

La détenue sourit et acquiesce en guise de merci. Cristina lui sourit vaguement en s'en va.

VOIX OFF MEREDITH : Nous sommes tous solidaires même s'il nous arrive d'être solitaire.

_____________________

Meredith et Izzie marchent ensemble et se penchent.

MEREDITH : Ah regarde, c'est celui-là.

IZZIE : Oui, c'est celui là.

Elles affichent toutes les deux un grand sourire.

_____________________

Derek est assis dans l'observatoire dans bloc et rempli des papiers. Addison le rejoint.

ADDISON : J'me sens seule Derek.

VOIX OFF MEREDITH : L'Homme n'est pas une île, chacun de nous a besoin de quelqu'un qui puisse être là ...

_____________________

Dans l'appartement de Burke, Burke prend son petit déjeûner. Cristina hésites puis vient s'asssoir à la table et mange un toast de l'assiette de Burke. Burke la regarde avec étonnement puis sourit.

VOIX OFF MEREDITH : ... et qui nous fasse sentir que l'on est pas seul.

_____________________

Dans la maison de Meredith, Izzie et Meredith jouent avec un chien. Elles rigolent.

IZZIE : Oh oui, attrape ! Ahahah bravo, attention ! Oui !

VOIX OFF MEREDITH : Oui et même s'il s'agit d'un compagnon à quatre pattes, un ami avec qui on peut jouer ou courir ...

IZZIE : Oui aller, saute, saute !

George entre, Izzie lui lance une peluche avec laquelle le chien joue et le chien se met à courir après George qui s'enfuit tandis que le chien le poursuit. Izzie et Meredith explosent de rire.

VOIX OFF MEREDITH : ... ou simplement être bien.

On voit les deux quintuplées collées l'une à l'autre dans la couveuse.

[EXT. SEATTLE CITY AT NIGHT]

[EXT. SGH COURTYARD AT NIGHT]


MVO: Forty years ago, The Beatles asked the world a simple question, they wanted to know where all the lonely people came from. My latest theory is that a great many of the lonely people come from hospitals. More precisely the surgical wings of hospitals.

[INT. SGH AT NIGHT, NICU WARD]

(Izzie, George, Cristina & Meredith are all in a room either standing over or sitting in front their respective quints who are in large clear containers. The babies are enormously tiny)


GEORGE: I have the best quint. Lucy, she just smiled at me.

IZZIE: She’s nine hours old, George.

GEORGE: I’m saying there are 5 babies here and clearly mine is the best one.

MEREDITH: Charlotte’s smart. She’s got wrinkles on her forehead, very serious.

IZZIE: Okay, A. This is not a competition and B. my quint kicks your quints’ asses. Emily is strong, she won’t let go of my finger.

CRISTINA: Ah, hey! Julie has her organs on the outside of her body and she’s still alive thank you.

(Alex walks into the room)

ALEX: Kate’s the best one. (Izzie doesn’t turn around to face him) Izzie.

IZZIE: Leave.

ALEX: Can we please just talk?

IZZIE: You’re too busy screwing nurses to talk. Just get out.

ALEX: Can someone make sure that Kate’s vitals remain stable?

MEREDITH: I will.

(Alex leaves)

IZZIE: He’s unbelievable! I am so glad I never slept with him which is his loss because I’m really good in bed. Mind blowing. Mind blowingly good in bed.

CRISTINA: Are you trying to seduce us?

IZZIE (disdain in her voice): And then he sleeps with Olivia instead of me. Olivia.

GEORGE: Hey, I slept with Olivia.

IZZIE: Yeah well then you both have bad taste.

GEORGE: You know you can’t say that you weren’t warned. Alex has always been Alex.

MEREDITH: You dodged a bullet Iz, you’re better off without him.

CRISTINA: Why are you even surprised? Sleep with a snake, you get bit.

IZZIE (upset): Thanks you guys. For the support.

(Dr. Bailey enters the room)

DR. BAILEY: Who’s on call tonight?

IZZIE: I am.

DR. BAILEY: All right, the rest of you go home. Sleep. All 5 quints are still alive. It’s a good day.

MVO: As surgeons we ignore our own needs so we can meet our patients’ needs.

(Izzie watches as they all leave the room)

[INT. TOWNHOUSE]

(Cut to Meredith lying in bed by herself awake)


MVO: We ignore our friends and families so we can save other people’s friends and families.

(Cut to George lying awake in bed by himself)

MVO: Which means that at the end of the day all we really have is ourselves.

[INT. SGH, QUINT’S ROOM]

(Cut to Izzie resting her head in the babies room looking sad)


MVO: And nothing in this world can make you feel more alone than that.

[INT. BURKE’S APARTMENT]

(Burke is sitting at the dining table reading a paper with breakfast prepared laid out before him. Cristina comes rushing in from the bedroom getting dressed)


DR. BURKE: I made breakfast.

CRISTINA: I don’t, I don’t have time for breakfast. I gotta a round before everyone else does if I want to get the good cases, you know that.

(She puts on her coat and grabs her bag)

DR. BURKE: Right. Well, coffee?

(He holds up a mug of coffee for her to sit and have with him)

(Cristina misunderstands and takes the cup from him, puts it into a flask to takeaway with her and puts the mug in the sink. Burke looks confused. Cristina leaves)


DR. BURKE: Bye!

[INT. SGH, HALLWAY]

(George and Meredith are holding cups of takeaway coffee walking down the hallway)


GEORGE: So I was thinking uh we could ah, I mean you could ah maybe ah go Joe’s later, to be by ourselves …

MEREDITH (interrupts teasing): Somewhere new? Somewhere to be … (she stops and tells George to sssh when she sees Addison and Derek arguing in front of them a few feet away)

ADDISON: Cause you live in a glorified camper!

DR. SHEPARD: 40 acres of some of the most beautiful land in Seattle!

ADDISON: I did not give up a Central Park brownstone to come live in the forest!

DR. SHEPARD: Addie, our house in the Hamptons had trees. You didn’t mind those trees, did you?

ADDISON: They were the Hamptons.

DR. SHEPARD: Why are you pointing at me like that?

ADDISON: Don’t …

(They argument trails off as Meredith and George stop walking behind them. Meredith turns back to George)

MEREDITH: I’m sorry, what were you saying?

(George looks at her and then back down the hall)

GEORGE: Oh, nothing.

(Cut to George and Meredith entering the staff locker room. Cristina is standing there eating chips out of a bag. Izzie is sitting against the lockers fast asleep)

CRISTINA: Oh, does anyone have any decent food?

GEORGE: You should really eat breakfast.

CRISITNA: God, you sound like Burke. You know sometimes I think we would be better off with dogs.

MEREDITH: Preaching to the choir! I’m over men.

GEORGE: Real nice. You know a dog is not a replacement for a human being.

(Alex wanders past them)

ALEX (gestures to Izzie): You guys better wake her. If Bailey catches her asleep, she’s dead.

CRISTINA: Izzie. (she kicks Izzie) Izzie.

IZZIE (angry): Dammit, what?

CRISTINA (to George): Hell hath no fury like a girl whose non-boyfriend screws a nurse.

IZZIE: Bitch.

CRISTINA (nods): I like you bitter and pissed off. You’re almost like a normal person now.

(Cut to Bailey, Izzie, Meredith & Alex entering a patient’s room. George is already in there. Patient name is Carl Murphy who has enormous swelling, pooling of blood at his nose and finger)

DR. BAILEY: Okay, what do we got?

GEORGE: Ah, Carl Murphy. 52. Multiple skin melanomas. Under went reconstructive surgery to his nose, right ear, as well as skin graft to the left index finger.

DR. BAILEY: How’s the capillary refill?

GEORGE: Slow. About 4 seconds.

DR. BAILEY: Ah what do you recommend to get that blood moving Dr. O’Malley?

GEORGE: At this stage our best options are probably a bio-therapeutic agent.

MR. MURPHY: What, what is that?

GEORGE: We put leeches on your face.

MR. MURPHY (smiles): Leeches? You don’t say.

DR. BAILEY: They secret blood thinners to help break up pooled blood so it can help be evacuated. Sorta like a, a big drain. Look if this makes you uncomfortable …

MR. MURPHY (interrupts): No, no, no. I’ve been a hiker for forty years. Almost forty years now and Mother Nature hasn’t come up with anything yet that I haven’t found reason to love.

DR. BAILEY (smiles): You’re a big outdoorsman?

MR. MURPHY: How do you think I got all these melanomas in the first place?

(Cut to Bailey with her group in an open ward. She pulls open the curtains and sees Dr. Shepard standing over Mr. Martin unconscious taking some notes)

DR. BAILEY: Oh Dr. Shepard, you’re in early if you’d like us to come back?

DR. SHEPARD: No go ahead.

MEREDITH: Robert Martin. 45. Collapsed and hit his head which caused a small subdural hemorrhage.

DR. SHEPARD (he looks pointedly at Alex): That was the problem.

MEREDITH: Mr. Martin was found to have a Rathke's Cleft Cyst on his pituitary and surgery was postponed when …

(she trails off)

ALEX: When I told a nurse …

IZZIE (interrupts): Olivia.

ALEX: When I told a nurse to administer an incorrect dosage of hypertonic saline.

DR. SHEPARD (angry): Essentially dehydrating Mr. Martin’s brain.

ALEX: He still has chance he could wake up and be fine.

(Dr. Shepard gives him a look and starts moving to walk off. Alex stops him. The others listen to their convo quietly as they try to speak privately)

DR. SHEPARD (scoffs): There is a chance.

ALEX: I know I screwed up, just put me back on this case please.

DR. SHEPARD: There’s not much of a case left here Dr. Karev. You saw to that. You want back on, be my guest.

(They all leave except for Alex who stands close over Mr. Martin)

(Cut to the quints’ room where Dorie and Tom are standing looking at their baby girls. Addison is checking one of them. Bailey and her interns come in, including Alex)


ADDISON: Oh good here you are. Mom and Dad are anxious for an update. Dr. Yang?

(Tom helps Dorie back into her wheelchair)

CRISTINA: Ah we’ve done the initial surgery on Julie’s omphalocele. A primary closure was attempted but there was pulmonary comprise, so we couldn’t contin…

DR. BAILEY (interrupts): Yang, how about we do this in plain English?

CRISTINA: Oh, um we operated on Julie’s external sac of organs and we pushed in as much of the bowel we could and we think we can push in the rest with a second operation.

(Tom nods but Dorie sighs)

DORIE: She has to have a second operation?

CRISTINA: Yeah. (Dr. Bailey nudges her) Uh well not for a few days.

ADDISON: Dr. O’Malley.

GEORGE: We put in Lucy’s brain shunt in yesterday and she’s doing very well, but we just have to keep monitoring her to make sure the spinal fluid doesn’t back up.

(Addison nods)

ADDISON: Stevens.

IZZIE: Dr. Burke used a catheter to open Emily’s arterial septum last night. Today we’re going to go in and try to reconstruct the left chamber of her heart. We’re very hopeful.

ADDISON: Dr. Grey.

MEREDITH: Charlotte’s lungs were a little more underdeveloped than the rest of the quints so we put a special mask on her to help her breathe and we’re monitoring her closely.

ADDISON: And that just leaves Kate.

ALEX: She seems to be pretty healthy. No major issues have been identified but we’re going to keep her in the isolette till she makes it to 4 pounds.

TOM: You hear that honey? Kate’s doing really well.

(Dorie looks despondent)

DORIE: I’ll be in my room.

(She is wheeled out of the room by a nurse)

TOM: Dr. Shepard?

ADDISON: It’s alright Tom. She’s just had 5 babies. Her hormones are all over the place. Just give her some time …

(Their conversation dies off as they make their way out of the room. Izzie looks on sad)

(Cut to Bailey and her interns walking up stairs in the hospital)


DR. BAILEY: Grey, keep an eye on the mother of the quints. Make sure her hormones don’t get the best of her.

IZZIE: But I can look after Dorie.

DR. BAILEY: No you have ah Emily’s heart surgery with Dr. Burke.

IZZIE: But I have a relationship with the mother.

DR. BAILEY: Why are you arguing with me?

IZZIE: Because I don’t understand why I’m being pushed off the case!

(Bailey stops walking and turns around to face Izzie)

DR. BAILEY: Hey, Hey Stevens! I don’t know what you’re so angry about but I don’t care. You better keep it to yourself. (the others watch quietly) On top of every other patient we have under our care, we’ve got quints to worry about, understood?

IZZIE (nods): Yeah.

DR. BAILEY: Look these are preemie’s people, they were supposed to have spent another 8 weeks in the womb. Just like interns, they’re not ready for the real world. (her beeper goes) That’s the pit. Yang, come with me.

(Bailey heads back down the stairs with Cristina and the others head off in different directions)

(Cut to Bailey and Cristina standing outside an ambulance in front of the E.R part of the hospital. The paramedic Jill walks out to meet them)


JILL: Constance Ferguson. 40. Inmate at Henderson. (she opens the back doors to ambulance) Swallowed a razor blade.

CRISTINA: Attempted suicide?

DR. BAILEY: Attempted field trip. Worked too.

(Some ER doctors and Jill pull out a gurney with Constance – played by Rosanna Arquette, screaming with joy)

CRISTINA (to Dr. Bailey): What do you mean field trip?

DR. BAILEY: It says on her chart she’s from solitary. This is her way out.

CRISTINA: Oh is she crazy?

(They start wheeling Constance into the hospital)

JILL (sarcastic): If you call a murder crazy.

CONSTANCE: Yeah, baby that’s what I’m talking about!

(Cut to Constance lying in a hospital bed chained by handcuffs. Two policewomen are sitting outside the room. Bailey & Cristina are in the room with Constance)

DR. BAILEY: Ms. Ferguson, are you experiencing any discomfort?

CONSTANCE: You mean apart from these snazzy handcuffs you got pinching my wrists?

DR. BAILEY (gives Cristina a look): Did you at least put tape on the blade?

CONSTANCE: I’m not an idiot.

DR. BAILEY: You swallowed a razor blade.

(Constance raises her eyebrows at her)

DR. BAILEY: So you’re not going to tell me where it hurts?

CONSTANCE: What and shorten my vacation? (to Cristina) Hey since you’re just standing around why don’t you get me some chocolate pudding? Make the blade go down smoother.

(Bailey hands the chart over to Cristina)

DR. BAILEY: Yang, get an x-ray. Make it portable. Print this, we have to minimise flight risk.

CRISTINA: Wh, what, okay, okay but I’m supposed to check on Julie. I thought you said we were supposed to keep a close eye on the quints.

DR. BAILEY: Julie is my quint too. I got that covered, you do this.

CRISTINA: Are you sure you can’t do it?

DR. BAILEY: I can! I choose not to!

(Dr. Bailey leaves the room)

CONSTANCE: Come on baby. I’m not gonna hurt you. I only murdered three people and none of them were doctors.

(Cut to George entering Mr. Murphy’s room. There’s a jar of leeches on the table at the end of the bed. Nurse Olivia is already in there trying to put a leech on Mr. Murphy’s nose)

GEORGE: Olivia.

OLIVIA: Dr. O’Malley.

GEORGE: How are the leeches doing?

OLIVIA: They’re not. Still can’t get them to bite.

MR. MURPHY: All this blood. Think it’d be a no brainer for a leech.

GEORGE: Sometimes they get a little anxious in bright lights (he switches off the bed side light) thunderstorms …

OLIVIA (drops the leech): Ooh!

GEORGE: Nervous handlers.

OLIVIA (to Mr. Murphy): I’m sorry. I should be better at this. (Mr. Murphy smiles as if to say its okay) I still get a little squeamish around leeches.

GEORGE: Huh, that’s not what I’ve heard.

(Olivia gives George a look)

OLIVIA: Dr. O’Malley can take over from here.

(Olivia leaves the room and George moves to where she was standing to put on the leeches)

MR. MURPHY: Woah, woah, woah, what was that all about?

GEORGE: Nothing. (He picks up a leech) Okay. (He gets it to bite) There we are. He’s in.

(Cut to Izzie standing by herself in an elevator looking stone-faced, arms crossed in front of her as the doors open. Olivia gets on the elevator and breathes out deeply to herself. The doors of the lift close)

OLIVIA: I had no idea you and Alex were a couple. It’s just … I was having a bad day and it was good to have someone. (The lift dings past a floor) To talk to I mean. Not good to … Alex really is good. (she nods) I mean he’s good in the way he’s a good person good. Not the other kind of good. (The lift dings past another floor) You know good in bed, good. … Which he is as I’m sure you know, but …

(The lift dings open at a floor and Izzie gets off still stone faced and not saying anything)

OLIVIA: Oh okay. Well bye.

(Cut to Meredith sitting at Charlotte’s isolette checking on her in the quints’ room. A nurse is there with her at Lucy’s isolette. Dr. Shepard walks in towards Lucy’s isolette)

DR. SHEPARD: Any temperature spikes?

NURSE #1: No, no fever. Vitals are stable.

DR. SHEPARD: Good, that’s very good. Go ahead, after everything.

NURSE #1: Thanks.

(The nurse leaves and Shepard checks Lucy’s chart. George is comes to the door and stops himself from walking in when he sees Meredith in there with Shepard and stays outside and watches)

MEREDITH: So, you’re giving up the trailer?

DR. SHEPARD: I’m not giving up the trailer. Is Addison telling people that I’m giving up the trailer?

MEREDITH: It’s just funny, I just never would have pegged as that guy.

DR. SHEPARD: What guy?

MEREDITH: You know the marble bath, private pool, gated community guy.

DR. SHEPARD: Don’t peg me. I’m not peggable.

MEREDITH (smiles): You’re pegged. Deal with it.

(All of sudden Charlotte’s heart monitor starts beeping rapidly. The nurse comes rushing in and Meredith stands up quickly and Shepard rushes over. George enters the room. The nurse opens up the isolette)

NURSE #1: BP’s low. She’s tachycardic.

DR. SHEPARD: Stats?

NURSE #1: Dropping low on hyper O2.

(Meredith is checking Charlotte with a stethoscope while the nurse uses a manual respirator pump on Charlotte)

MEREDITH: No breathing signs on the right side.

DR. SHEPARD: Her lung has collapsed.

GEORGE: Should I call the other Dr. Shepard?

DR. SHEPARD: No time. (to Meredith. He holds up a thin tube) Here stick this between her 2nd and 3rd rib. Do not go too deep. You’re gonna hear a small gush of air.

(Meredith takes the tube and does it. A small gush of air is released and the heart monitor stops beeping rapidly)

MEREDITH: I heard it.

(Dr. Shepard sticks in his stethoscope from the other side to check Charlotte’s breathing)

DR. SHEPARD: Nice job.

MEREDITH: Thank you.

DR. SHEPARD: I’m not giving up the trailer.

MEREDITH (smiles): Whatever you say Dr. Shepard.

(George stands and just watches)

(Cut to Dorie’s patient room. Dorie is sitting on her bed with Tom standing near her. Meredith is there talking to them. Dorie has her back to Meredith)


TOM: Her lung collapsed?

MEREDITH: Yes and I know it sounds scary but it’s really not that uncommon in a preemie this size. So we’ve inserted a tube inside Charlotte’s chest and that will help her breathe until her lung can stay up on its own. (she looks at Dorie) Mrs. Russell? (Tom’s phone rings and he checks it) She really is doing fine now.

TOM: That’s me, I gotta go. My mom can only handle the triplets for half a day. She’s 74, so…

MEREDITH: Mmm.

TOM (to Dorie): I’ll call you as soon as I get home, okay? (Dorie nods) I love you.

(She smiles half heartedly as he kisses her forehead. Tom moves to leave the room but stops to talk to Meredith)

TOM: Could you?

MEREDITH: I’ll keep an eye on her.

TOM: Thank you.

MEREDITH: Okay.

(Tom leaves and Meredith walks over to stand in front of Dorie)

MEREDITH: Dorie, this isn’t your fault. You can’t blame yourself for this.

DORIE: I’ve got one baby who can barely breathe and one with half a heart. Two of the others are … (she sighs while Meredith look at her sadly) If I had listened to the doctors I could’ve had 3 healthy girls instead of 4 who might not live until tomorrow. It was my decision. Tom agreed with the doctors. So really Dr. Grey, who else should I blame?

(Meredith is silent unsure how to respond)

(Cut to Dr. Burke and Izzie in the scrub room adjacent to the O.R getting prepped for Emily’s heart surgery)


IZZIE: First step of the Norwood is the cardio pulmonary bypass.

DR. BURKE: With HLHS what else do you get besides hyperplasia of the ventricle?

IZZIE: Stenosis or atresia of the mitral and aortic valves.

DR. BURKE: Why are using the RVPA conduit instead of the modified Blalock-Taussig shunt?

IZZIE: It limits diastolic run off.

DR. BURKE: Well you’ve done your homework.

IZZIE: I was on call last night. I study when I’m on call.

DR. BURKE (chuckles): Well, no matter the books say, I guarantee you; you’ve never seen a heart this small.

(Izzie notices Alex standing outside in the hallway)

IZZIE (mutters to herself): Bet you I have.

(Cut to Dr. Bailey checking on Julie in the quints’ room)

DR. BAILEY: How you doing you? You know I’m having a baby too. (she puts on a baby voice) Yes I am. A little boy. Maybe you can meet him someday. How does that sound? That sound good?


(The camera pans slowly to show that Cristina is standing the room quietly. She lets out a little hem hem and Bailey turns around to see her. Bailey closes the isolette and clears her throat talking normally now)

DR. BAILEY: Pregnancy has not made me soft. I haven’t got soft. I don’t do soft.

CRISTINA: Of course not. Just talking to a patient.

(She walks up to Bailey with some x-ray films)

DR. BAILEY: What’s this?

CRISTINA: The inmate’s x-rays.

(Bailey takes the film to hold up and look at)

DR. BAILEY: Uh! That foolish, foolish, woman! She swallowed 4 razor blades!

CRISTINA: Mmm.

(Cut to Constance sitting agitated in her room by herself. She notices nurse standing outside)

CONSTANCE: Hey! Hey you! Hey nurse!

(The nurse walks in)

NURSE #2: Would you keep it down please?

CONSTANCE: I’m starving.

NURSE #2: You’re MPO. No food allowed.

(Constance looks at the television program playing in her room)

CONSTANCE: Come on Amy baby don’t go for him. He’s such an idiot. (the nurse stares at her and she turns her gaze back at her) I didn’t come here to starve to death. I want mint chocolate chip ice-cream! Mint, okay? Not rocky road! You better not get me that rocky road! It sucks!

(Bailey and Cristina enter the room)

CONSTANCE: Oh thank god, mama bear help me out here okay? I’m starving.

DR. BAILEY: Don’t give her anything.

(The nurse leaves)

CONSTANCE: See right there you’re in official violation of the 8th amendment.

CRISTINA: Uh you can’t eat anything because you’re about to go under major surgery.

CONSTANCE: What? (to Bailey) What’s she talking about?

DR. BAILEY: You’re at risk for a perforated intestine and half a dozen kinds of infection. We need to operate right away.

CONSTANCE (scoffs): I don’t need an operation. I taped up the blade as I always do. It passes the next day. What’s the big deal?

CRISTINA: You swallowed 4 blades this time. That’s the big deal.

CONSTANCE (shrugs): Thought it’d buy me an extra day. Does this operation have a nice long recovery time?

(Bailey shakes her head less than impressed)

CRISTINA: You realize this is major surgery? It’s dangerous and you could die.

(Constance is silent and just stares at her)

CONSTANCE: Mint chocolate chip. I want at least a gallon once you ghouls are done splitting me open.

(Bailey and Cristina leave)


(Cut to Dorie and Meredith outside the quints’ room. A nurse and doctor are in there already. Meredith is helping put a gown on Dorie)


DORIE: What exactly is it that we’re doing?

MEREDITH: We’re visiting. We throw all this medical talk at you and outlined all these worse case scenarios which has probably scared you half to death. One thing we haven’t done is actually given you a chance to be with your daughters.

(She wheels Dorie into the room. The two people in the room leave)

DORIE: How’s that gonna help? If I’ve learned anything these last few days is that I need to face reality.

(Meredith wheels her next to an isolette)

MEREDITH: Here’s Kate. You can reach in and touch her if you like.

DORIE: I would like to very much.

(Dorie reaches in tentatively and strokes Kate’s fingers. All of a sudden a heart monitor starts beeping rapidly. The nurse from earlier enters)

NURSE #1: Dr. Grey, Charlotte’s not breathing!

(Meredith and the nurse rush over to Charlotte’s isolette. The nurse opens the isolette and Meredith gets out her stethoscope to check Charlotte)

MEREDITH: Page Addison Shepard. She’s in the O.R

(Dorie watches anxiously from her wheelchair)

(Cut to Addison, Burke & Izzie operating on Emily in the O.R. Various other doctor’s and scrub nurse’s are there)

ADDISON: We didn’t see this on the echo.

DR. BURKE: You can never get an exact measurement.

IZZIE: What?

DR. BURKE (sighs): The baby’s aorta is narrower than we thought. The diameter is only a millimeter. Just not getting enough blood flow.

ADDISON: Dammit.

DR. BURKE (to Addison): I wanted you to see this before I started closing up.

(Addison nods)

IZZIE: You’re closing up? You didn’t do anything.

ADDISON: Dr. Stevens.

IZZIE: No! We barely started!

ADDISON: Dr. Burke has done as much as he can do for now. So unless you know how to do a 1st stage Norwood, he’s gonna close this baby’s chest.

(Addison’s pager goes off. She looks at and leaves)

(Izzie sighs shaking her head)

DR. BURKE: You okay?

IZZIE: I’m fine. May I go?

DR. BURKE: Yes.

(Izzie moves away from the surgery)

(Cut to Addison entering the quints’ room hurriedly)


ADDISON: What happened?

MEREDITH: She had an apneic episode. She’s still not breathing on her own.

(Dorie looks startled at this.)

ADDISON: Let’s intubate and give her surfactant. Push 0.1 atropine and 3mg of ketamine.

(They all start moving quickly to intubate Charlotte)

NURSE #3: Bags are in.

ADDISON: Two. (They continue fixing the intubation) Okay, place the CO2 to test.

MEREDITH: She was doing fine with the chest tube.

ADDISON: That’s the thing with RDS cases. (She gets her stethoscope to check the baby) We think the baby’s getting better. They slip right back. Breastsounds equal. Good.

(Meredith looks up suddenly)

MEREDITH: Mrs. Russell.

(She looks over to the spot where Mrs. Russell was before but there’s only an empty wheelchair there)

(Cut to an O.R where Bailey and Cristina are operating on Constance. Bailey pulls out a razor blade. Bailey sighs)


CRISTINA: Unbelievable. Who would do this to themselves?

DR. BAILEY: The woman wasn’t just in prison Yang. (She puts the blade in a dish held out by a scrub nurse) She was in solitary.

CRISTINA: She’s seriously deranged.

DR. BAILEY: You try spending a month, locked in a room with no windows, no one to talk to, 23 hours a day. (She pulls out another blade and discards it) See how deranged she is then.

CRISTINA: Dr. Bailey, she’s a murderer.

DR. BAILEY: I didn’t say she wasn’t. (She pulls out another blade and counts them) 1, 2, 3. I said try to having no one to make your snarky comments to for a good solid month. My guess is (she pulls out another blade) you’d swallow the entire razor.

(Cut to George entering Mr. Murphy’s room)

GEORGE: How are they treating you Mr. Murphy?

MR. MURPHY: Oh, I’ve done worse for company.

GEORGE (checks the leech on Mr. Murphy’s finger): Oh they’re definitely filling up. Tissue is getting nice and pink.

MR. MURPHY: Did you make up with that cute little girlfriend of yours yet?

GEORGE: Olivia is hardly my girlfriend.

(He moves to check the leech on Mr. Murphy’s ear but it falls off. He picks it up)

MR. MURPHY (looks at the giant leech in George’s hand): Is she okay?

GEORGE: She?

MR. MURPHY (he nods at the leech): Isabella. (George looks down dumbfounded) This one here on my finger, that’s Darcy. And that little guy on my nose, I named him O’Malley. (He chuckles. George half smiles still a little creeped out) That’s right. I named him after you. You’re the one that got him to bite.

GEORGE: Isabella’s fine. She’s just full.

MR. MURPHY: Oh. (George moves to dispose Isabella) Wait. What are you going to do with her?

GEORGE: She’s done her job. We don’t really have any more use for her except as medical waste.

MR. MURPHY: No. I’d like to keep her. If I could.

(George just stands there and stares at him)

(Cut to George rummaging through the Medical supply stands of the hospital in a hallway)

GEORGE (to himself): Crazy nature man. You want to take a leech home as a pet.

(Olivia walks up to him)

OLIVIA: You had no right to speak to me that way in front of a patient.

GEORGE: Yeah, well you hurt my friend.

OLIVIA: I had no idea Alex was seeing Izzie. That’s not what you’re upset about.

GEORGE: You have no idea why I’m upset. Besides you know what I don’t understand is why Alex? (he turns to face her) And why again?

OLIVIA (nods and shrugs): People get lonely, George.

(Cut to Meredith on the phone at the nurse’s station outside Dorie’s room. She is watching Dorie from there)

MEREDITH: Hi, Mr. Russell. It’s Meredith Grey calling. I was wondering if there was any chance you could bring your boys by to visit there mom. I think she could use the company. (Dorie looks despondent) Oh the flu. No definitely don’t bring them. Thank you. You too.

(Cut to Alex sitting taking notes and looking through text books sitting in front of his quint, Kate in the quints’ room. No one else is in there. Meredith walks in and then walks up to him)

MEREDITH: You’ve been lying low.

ALEX: Well nobody’s talking to me so it makes it kind of easier, right?

MEREDITH (pulls up a chair and sits next to him): I’m talking to you. In short mono-syllabic sentences laced with disdain and contempt.

ALEX: So what according to girl rules, now you all date me?

MEREDITH: I don’t hate you. If my mother hadn’t gotten Alzheimer’s I’d probably be you.

ALEX: Well, really?

MEREDITH: Really. Before she got sick, I mean, I finished college but I was partying way too much and staying out way too late to keep a job. I was the one at family reunions everybody was embarrassed to talk about.

ALEX: So that’s what you think of me?

MEREDITH: Are you okay?

ALEX: I almost killed a guy yesterday.

MEREDITH: Mr. Martin.

ALEX: So I’m just trying to find anything I can to help him.

(Meredith grabs a textbook from him)

MEREDITH: Okay, well what are we looking for?

ALEX: Ah anything on central pontine mitral license.

(They start looking through the books. Just then Izzie walks in straight past them to check on her quint. They look up at her. She turns around slowly and gives Meredith a look as if to say how could you do this)

IZZIE (shakes her head): Unbelievable.

(Izzie leaves the room)

MEREDITH: Izzie.

(Alex half chuckles at the situation of it all. Meredith sighs and gives Alex the book back. Alex sighs as well looking low. Meredith gets up to chase Izzie)

MEREDITH: Izzie, come on.

(Cut to Meredith following Izzie down the hallway adjacent to the quints room)

IZZIE (angry): Come on, Come on? You’re fraternizing with the enemy and you tell me to come on?

MEREDITH: Alex and I are sort of friends.

(Izzie stops walking and faces her)

IZZIE (angry): Since when? Since when are you and Alex friends? You tell me to cut my losses. That I’m better off without him and as soon as I turn my back …

(She turns around and starts walking again with Meredith following)

MEREDITH: Izzie, you’re making way too big a deal out of it.

(She stops again and turns to face Meredith)

IZZIE (angry): Right of course, since I’m the unreasonable one. You know what Meredith do whatever you want. Sleep with the guy for all I care.

(She turns around again, walking off)

MEREDITH: Well obviously I’m not going to sleep with him Izzie.

IZZIE (angry): Why not you slept with everyone else?

(Meredith stops walking after her instantly and gets a look on her face and turns around and heads back down the way she came)

(Cut to Cristina talking to Constance after the surgery)


CRISTINA: Surgery went smoothly. You’ll have some abdominal pain for a day or two.

CONSTANCE: Just a day or two?

CRISTINA: We’ll watch you until your bowels start moving again. The average is about 36 hours.

CONSTANCE: 36? 4 razor blades and that’s all you can give me? Come on sugar plum I thought we were having fun.

(Cristina makes to leave the room at this)

CONSTANCE: Don’t’ leave.

(Cristina turns around)

CRISTINA: What?

CONSTANCE: Just maybe a little conversation? They got me here in all by myself. I thought I’d have a roommate. Somebody to talk to.

CRISTINA: Okay. (She walks up to Constance’s bed side) Why’d you kill 3 people?

CONSTANCE (sarcastic): Start off with a little small talk why don’t you? (Cristina makes to leave. Constance speaks quietly) I was high. Meth. … And I had this boyfriend who had this robbery all planned out. He said that he would leave me if I didn’t help him. Things got out of control. (she sighs) He was gonna leave me. (she nods) He was all I had. I would’ve been all alone.

CRISTINA: Clearly being alone has its benefits.

(Cristina shakes her head slightly and leaves. Constance just rests her head against the pillow sad)

(Cut to George smiling entering Mr. Murphy’s room, he stops when he sees Olivia standing there. There are few giant leeches in little jars at the bed table with name tags on them. George walks up to the opposite side of the bed, facing Olivia. Mr. Murphy watches with interest)


GEORGE: You paged me?

OLIVIA: Another leech fell off and I can’t get the new one to bite. I’m sorry they just really freak me out.

GEORGE: I’m a surgeon Olivia.

OLIVIA: You’re an intern George.

(George grabs the container with the leeches roughly and starts getting out one)

MR. MURPHY: You know what time it is? … Time for you two kids to kiss and make up. That’s what time it is.

GEORGE: Mr. Murphy, we are not a couple.

MR. MURPHY: Oh you can’t pull much over on me. And I say there’s something between you two.

OLIVIA: You’re right Mr. Murphy. There was.

GEORGE (looks up shocked): Olivia. This isn’t the time and this really isn’t the place.

OLIVIA: He broke up with me for this girl who doesn’t even know he’s alive.

GEORGE: She does so know I’m alive.

OLIVIA: Listen to me George. You, Meredith Grey, never gonna happen.

GEORGE (dazed): Wh, why, why, why would you even think it’s Meredith?

OLIVIA: Anyone that’s playing the slightest bit of attention knows how you feel about Meredith! Except Meredith! Which should tell you something shouldn’t it! (She puts down the patient file she was holding) Sorry Mr. Murphy.

(She leaves the room quickly. George looks back at Mr. Murphy)

GEORGE: She gave me syphilis.

(Cut to Addison sitting in chair in Richard’s office facing Richard who’s sitting at his desk)

ADDISON: Remember what you did to me? When I was an intern?

RICHARD: How could I forget? You didn’t speak to me for almost a year. (Addison is silent looking away) But you learned.

ADDISON: Yeah well I think I gotta do that to Izzie Stevens.

RICHARD (half nods): Well she’s smart, hard working. (he gives Addison a look) Gets a little too involved with her patients. A lot like you.

ADDISON (stands up): I know. Took me a long time to recover from that Richard.

RICHARD: But it made you a better surgeon Addison. (Addison nods) The question is, is she talented enough a surgeon to make the lesson worth it?

ADDISON: She’s the best I’ve seen in years. I was hoping that we’d …

RICHARD (interrupts): You’re not here to make friends Addison. You’re here to make surgeons. (Addison nods looking down) Being a teacher can be a lonely business.

(She nods again and walks out)

(Cut to Izzie, George and Cristina sitting at a table in the outdoor section of the cafeteria eating dinner)


IZZIE: I’m telling you Meredith was all over him!

CRISTINA: Seriously? She was all over him? (She looks at George) What like a, mounting him? With all the babies watching? Seriously?

(Izzie rolls her eyes)

IZZIE: Well she would’ve been if I hadn’t interrupted.

GEORGE: She was talking to him.

IZZIE: You don’t talk to bastards that cheat on their girlfriends George! That’s the rule!

GEORGE: You weren’t officially his girlfriend.

IZZIE: That’s not the point.

GEORGE: It is kinda the point. You don’t see me getting all emotion over people I’m not dating.

IZZIE (raises her eyebrows and gives George a look): Really? You wanna go there?

(There’s a short silence)

GEORGE (realization dawning): No.

IZZIE: I’m having a moment here! Don’t mess with me!

CRISTINA: You’re not gonna have a nervous breakdown and kill yourself are you?

IZZIE: No.

CRISTINA: So there’s no chance you’ll kill us? (She gestures to herself and George)

(Izzie gets up and walks off in a huff)

GEORGE: Oh that was wrong on so many levels.

CRISTINA (chuckles): So good.

GEORGE (smiles): Yeah, that was … that was good.

(Cristina starts laughing)

CRISTINA: It was good. It was good.

(Cut to Meredith standing in the quints’ room over Charlotte’s isolette looking at an x-ray film)

MEREDITH: Your lungs are not good. (she puts down the film) I know we got you out of there a little earlier than you would’ve wanted. We have to find something to help you. So if you have any ideas Charlotte…

(She looks up and sees outside in the hallway Addison giving Dorie some news. Dorie breaks down crying holding her head in her hands)

(Cut to Izzie filling in a patient’s chart at a nurse’s station. Addison walks up to her dressed to go home)


ADDISON: Dr. Stevens.

IZZIE: Ah Dr. Shepard, is there something you need?

ADDISON: Yes, Dr. Burke and I have reassessed. We think that there’s a chance with the Norwood if Emily can make it through the next 10 hours. Would you look after her for the night?

IZZIE: I was on call last night. (Addison just looks at her) But I mean yeah, of course.

ADDISON: Good, good. I’ve left a list of meds and ah you’re familiar with pediatric life support?

IZZIE: Got myself certified as soon as I got in the program.

ADDISON: Okay then.

(She moves to walk off)

IZZIE: Is there anything else I should know to look out for her?

ADDISON: No that should do it.

IZZIE: Uh should I notify Mrs. Russell about the…

ADDISON (interrupts): No! I’ve done that. Dr. Stevens this baby is your responsibility. She better be alive when I get back in the morning.

IZZIE: Okay.

(Addison walks away looking a bit unsure about the thing she is doing)

(Cut to Dr. Shepard dressed to go home at the front entrance of the hospital walking to the entrance doors. Alex comes running after him with pages of notes)


ALEX: Dr. Shepard I found these studies of the use aggressive plasmaphoresis. I think these could work on Mr. Martin.

DR. SHEPARD: Those are all isolated cases.

ALEX (sighs): Well, still the studies have resulted in approved clinical symptoms.

DR. SHEPARD: No, no. No trial studies have been done. There’s nothing you can do.

ALEX: Okay what about niotropin?

DR. SHEPARD: No. No.

ALEX: European studies …

DR. SHEPARD (interrupts): Karev it’s over! It’s done. You screwed up. Mr. Martin’s fried. You fried his brain. He wakes up; you put him in a wheelchair. He dies, you killed him. … Deal with it.

(He walks out of the hospital)

(Cut to Izzie in the quints room injecting a drug into Emily’s IV. A nurse comes in with Emily’s chart)


NURSE #3: Dr. Stevens, baby’s BO2 is still 40% after transfusion.

IZZIE (nods): How’s our BP doing?

NURSE #3: Still low. Last systolic was 52.

IZZIE: Okay I’m gonna push 30ccs of NS manually.

(She injects the NS and the baby’s BP starts rising on the heart monitor)

NURSE #3: Nice start. Pressure’s 65.

(Izzie sighs and sits down in front of the isolette. The nurse leaves. Meredith walks in and stands in front of the isolette next to Izzie. She turns to talk to her)

MEREDITH: Hey Iz.

IZZIE: Okay, really? You think I’m talking to you?

MEREDITH: Well I just wanted to say I’m sorry.

IZZIE: What are you sorry for?

(Meredith is silent and Izzie shakes her head)

IZZIE: When Derek broke up with you I never once said you’re better off without him. It’s not supportive, it’s condescending. I was there. All I ever am is there for you guys and the one time I need you … Just go away Meredith.

(Meredith walks out)

(Cut to Constance’s room where Constance is choking. A nurse is already there. Cristina runs in)


NURSE #2: She was fine. She just started seizing.

(Cristina grabs a hold of Constance and looks down her throat)

CRISTINA: She isn’t seizing, she’s choking.

(She gets out a paddle stick and sticks it in Constance mouth to hold down her tongue and see what she’s taken. She manages to pull out a piece of bloody glass. She looks down and around and sees a smashed lamp)

CRISTINA: My god, she swallowed a light bulb.

(Constance starts choking even worse. Cristina and the nurse try to stick a tube down her throat)

(Cut to Constance wearing a oxygen mask and her heart monitor is beeping rapidly. She is still choking)


NURSE #2: We’re losing her.

CRISTINA: I can see that. Don’t you think I can see that?

(Cristina is checking her breathing with a stethoscope)

CRISTINA: She needs an airway.

(They pull down her bed and a nurse hands Cristina a silver instrument)

CRISTINA: Ah she’s clamped down. I can’t intubate. (She calls out to the hall) We need some help in here!

NURSE #2: You want me to get paralytics to relax the muscles?

CRISTINA: Ah, no she’d be dead by then.

(She grabs a manual respirator pump)

CRISTINA: I need a scalpel for a crike.

NURSE #2: You done one?

CRISTINA: Of course not! Go!

(The nurse leaves. Burke walks in and checks Constance with his stethoscope)

CRISTINA: I was gonna do a crike.

DR. BURKE: How long has she been unconscious?

CRISTINA: She just went down.

DR. BURKE (to another nurse): Prep O.R 2 for an emergency throacotonmy.

NURSE #4: Right away.

DR. BURKE: Cristina, she’ll be okay. Come on, Come on, come on.

(He gestures for them to follow and he leaves)

(Cut to a nurse running into the quints’ room with Izzie still there sitting in a rocking chair)

NURSE #3: She’s coding.

IZZIE: Again. Okay uh, uh turn up the epi drip.

(The nurse turns up the epi drip and Emily’s BP rises again)

IZZIE: Okay. Okay. Okay.

(She sits down at Emily’s isolette and strokes her)

(Cut to Meredith entering Dorie’s room. Dorie looks like she’s packing)


MEREDITH: Hey Dorie. What are you doing?

DORIE: I’m packing.

MEREDITH: Dorie, you’ve just had major abdominal surgery. You’re not in any shape …

DORIE (interrupts): I’m going home Dr. Grey. I need to go home. I can’t be here. I can’t watch them die.

MEREDITH: They’re not dying. They’re trying to live. And you leaving them is going to help them.

DORIE: I have 3 boys who need me.

MEREDITH: Your daughters need you.

DORIE: Don’t you understand that I can’t do it? I can’t do it! They’re too sick. They’re too hurt.

MEREDITH: Which is why they need their mother.

DORIE: If Emily dies …

MEREDITH (interrupts): If Emily dies it will be horrible. But if Emily dies and you’re not here …

DORIE: I can’t even hold them.

MEREDITH: But you can sit with them and talk to them and let them know they’re not alone in this world. That’s all they need. That’s all that anybody … (she trails off, a look of dawning comes across her face)

DORIE: What?

MEREDITH: I think I know how to help Charlotte.

(She leaves the room with Dorie looking after her)

(Cut to Meredith in the quints’ room disconnecting Kate from her isolette. Dorie is standing behind her in a pink gown looking over her shoulder. Izzie is also in there at Emily’s isolette watching)


MEREDITH: I don’t know why I didn’t think of this sooner.

DORIE: What are you doing?

MEREDITH: It’s called co-bedding. Hospitals sometimes do it with twins when one of them is sick.

DORIE: And the other one gets better?

MEREDITH: It helps.

DORIE: How?

MEREDITH (she removes Kate from the isolette): We don’t really know. Sometimes babies get stressed in the ICUs from all the activity.


(She moves Kate into Charlotte’s isolette where Dorie is standing)

MEREDITH: This way there’s someone there to comfort them. To be there with them.

(She re-connects Kate’s tubes while Dorie looks over her two babies)

(Cut to Mr. Murphy’s room. There are jars of several big leeches swimming around. None are on Mr. Murphy any more. George is there checking on him)


GEORGE: That’s excellent blood flow in all three places. You’re healing very nicely.

MR. MURPHY: And I like my new nose.

(George picks up the patient chart and starts writing in it)

GEORGE (notices the wedding ring): Well I’m sure your wife will like it too. Not too sure about what she’ll say about your new houseguests.

MR. MURPHY: Oh I’m gonna let these guys go in the lake on my favorite hiking trail. Saved my face, least I can do for ‘em. And I don’t have a wife.

GEORGE: Oh, I’m sorry I thought your wedding ring.

MR. MURPHY: No, I’m divorced. Just never took it off.

GEORGE: By the way, ah sorry you had to see that little scene earlier.

MR. MURPHY: Oh you mean the talk with the girl who isn’t your girlfriend about the girl who’d you like to be your girlfriend.

GEORGE: Yeah. Did she, she shouldn’t have said that stuff. Did she, she, is just very unprofessional.

MR. MURPHY: Yeah. (he puts a hand on George’s shoulder. George immediately stops writing) But is it true? (George just looks at him) Do you like this Meredith person?

GEORGE (discomfited): I don’t think that’s really any of your business. (Mr. Murphy gives him a look) She’s okay. I like her okay. (Mr. Murphy just sits there) All right I love her.

MR. MURPHY (chuckles): Oh come on don’t be embarrassed. I love my wife. But sometimes no matter how much you love someone they just can’t love you back in the same way.

(He know places his hand over George’s hand)

MR. MURPHY: Believe me son. Living with a woman who can’t love you back, way lonelier than being alone.

(Cut to Izzie in the quints’ room with the nurse. Emily is coding again)

NURSE #3: What do you wanna do?

IZZIE: We can, we can put her on ecmo.

NURSE #3: Baby this size, you’re risking intercranial hemorrhage.

IZZIE: Uh, it she’s already coded 3 times. You paged Dr. Shepard?

NURSE #3: She called and said that you have to handle this for yourself.

IZZIE (frustrated): What? I, it’s, I’m an intern!

NURSE #3: Dr. Stevens.

IZZIE: Just give me a second.

NURSE #3: You don’t have a second.

IZZIE: Okay, um ecmo is too dangerous; we just have to keep her going on epi.

NURSE #3: Too much epi and you’ll stop her circulation. There’s no point in keeping her heart rate if she doesn’t have functioning arms or legs in the morning.

IZZIE (angry): Yeah, I know that! (She pauses more calm) I’m sorry. It’s just, we just going to have keep pushing epi. It’s our best option. She’s just gonna have to pull through.

(Izzie takes over for the nurse with the manual respirator)

IZZIE (to Emily): You can do this.

[EXT. SUNRISE OVER THE CLOUDS]

[INT. SGH, HALLWAY]

(Meredith is standing on the mezzanine balcony hallway looking through the large window/wall at the sunrise. Dr. Shepard walks up and stands next to her)


MEREDITH: I can’t believe you would consider moving out of your trailer. The view alone.

(Derek nods)

DR. SHEPARD: See the mist rise off the lake.

MEREDITH: Yeah.

DR. SHEPARD: Yeah. (silence) I’m not moving.

(Meredith nods)

MEREDITH: You’re still you?

DR. SHEPARD: I’m still me.
 

MEREDITH: Good.

(The camera pans to the side to see George watching them from a distance in the outdoor café)

(Cut to Izzie fast asleep in front of Emily’s isolette, except Emily is no longer there. The nurse from last night is checking on the other babies. Izzie wakes up)


IZZIE: Where’s Emily?

NURSE #3: They took her away.

IZZIE: Where? Why didn’t you wake me?

NURSE #3: Dr. Shepard told us not to.

IZZIE: What? (she huffs) Where’s the baby?

NURSE #3: Dr. Stevens she died half an hour ago.

(Izzie looks horrified)


[EXT. SEATTLE CITY, EARLY MORNING]

[INT. SGH]

(Izzie is standing watching Dorie holding one of her quints in her own room. Addison is there and sees Izzie. She walks out and pulls Izzie to follow her down the hall away from the room. They stop walking and Addison turns to face her. Izzie looks distraught)

ADDISON: It wasn’t your fault.


IZZIE: You put me in charge. I fell asleep. I killed that baby.


ADDISON: No, you didn’t. She was going to die anyway. She had a restricted atrial septum and virtually no aorta. As soon as Dr. Burke opened up her chest we knew she didn’t have a chance.


IZZIE (shakes her head, upset): I don’t get it. You order me to stay the night to take care of her. I worked my ass off doing CPR, pumping her full of every drug on the planet and, and …  I mean god do you have any idea how scared I was? It was all for nothing!?!


ADDISON: Hardly. If the situation ever comes up again I know you’ll be able to handle the pressure.


IZZIE (angry): You lied to me!


ADDISON: You have to learn distances Stevens. You’ll be a better doctor for it.


IZZIE (disbelievingly): A better, a better doctor?

(She shakes her head angrily at Addison and walks away. Addison looks unhappy after her and sighs)

(Cut to Bailey entering the quints’ room. Meredith is in there already looking over Charlotte and Kate’s isolette. There are various other nurses in there as well. Bailey walks up to Meredith)


DR. BAILEY: Heard you worked a miracle last night.


MEREDITH: She came around so fast I thought the equipment was malfunctioning. Her stats are completely stable.


DR. BAILEY: Someone’s gonna make it. (she looks at the two quints) Go home Grey. You’ve earned it. And Grey, way to go.


(She leaves)


MEREDITH (to the two quints): Did you hear that? Way to go.



(Cut to Izzie sitting despondently in the staff locker room dressed to go home. Her hair is all wet from a shower. George walks in with Cristina and Meredith close behind. Meredith is the only other dressed to go home. Cristina and George sit on either side of Izzie. Meredith stands in front of her.)


IZZIE: My baby died.


GEORGE: We know.


IZZIE: She just … died.


(They’re all silent)


MEREDITH: I have an idea.


(Izzie looks up at her and Meredith holds out her hand. Izzie takes it and they walk out)



(Cut to Alex sitting in a chair watching over Mr. Martin who’s still unconscious. Dr. Shepard walks and sees Alex there. He looks at him thoughtful)


DR. SHEPARD: First person I killed, I was a second year resident. James Hanson. You should go home Alex, there’s nothing you can do here.
 

ALEX: Nobody should die alone.


(Shepard nods and leaves)


MVO: 400 years ago another well known English guy had an opinion about being alone. John Dunn. He thought we were never alone.


(Cut to Cristina standing in Constance’s patient room at her bedside. Constance is hooked up to a lot more monitors. The 2 cops are standing inside at the door way)


MVO: Of course it was fancier when he said it.


CRISTINA: Don’t, don’t try and talk. Your windpipe was perforated. Dr. Burke repaired it and you should be fine. (Constance reaches out to take Cristina’s hand but Cristina backs away) Uh we’ll keep you here at least 10 days for observation. Make sure there’s no infection. (She moves to walk off but then turns back quickly) Maybe just to be on the safe side we’ll make it 2 weeks.


(Constance smiles thankfully at Cristina. Cristina smiles and leaves the room)


MVO: No man is an island entire unto himself.


(Cut to Meredith and Izzie walking past a long fence in kinda of an industrial place. They stop suddenly and bend close to the fence)


MEREDITH: Oh. That’s him.


IZZIE (smiling): Yeah that’s him.


(Cut to Dr. Shepard sitting an empty gallery overlooking an empty O.R. He’s writing notes in a patient chart. Addison walks in and sits next to him)


ADDISON: I’m lonely, Derek.
 

(He puts the chart away and they look at each other)


MVO: Boil down that island talk and he just meant that all anyone needs is someone to step in.


(Cut to Burke’s apartment where Dr. Burke is sitting eating breakfast. Cristina walks in and stands in front of him for a few seconds before deciding to sit down as well. She takes a slice of his toast and takes a bite of it. He looks at her and then smiles down into his plate)


MVO: And let us know we’re not alone.


(Cut to Izzie and Meredith in the townhouse living room holding up a blue soft toy playing keepings off with a dog. They’re laughing and having a blast)


IZZIE: Good boy! Good boy Doc!


MEREDITH: Okay!


MVO: And who’s to say that someone can’t have 4 legs. Someone to play with or run around with.


(George walks in to the nearby hallway dumbfounded by the presence of the dog. Izzie throws the blue bear into his hands. The dog runs barking at George who runs off. Izzie and Meredith laugh)


(Cut to Kate & Charlotte lying asleep in their isolette)


MVO: Or just hang out.

Kikavu ?

Au total, 229 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Locksley 
31.08.2019 vers 21h

Vanou0517 
20.05.2019 vers 14h

Lilie34 
24.04.2019 vers 22h

LILI62100 
20.04.2019 vers 23h

magrenat 
10.04.2019 vers 17h

NIMPHE 
02.04.2019 vers 23h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 6 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

HypnoPlume 2019: Participez!
On vous attend! | Teaser YouTube

Activité récente

Photo du mois
Aujourd'hui à 14:46

S16E05 Breathe Again
Aujourd'hui à 14:24

S16E04 It's Raining Men
Aujourd'hui à 14:24

Thomas Koracick
Aujourd'hui à 14:23

Andrew DeLuca
Aujourd'hui à 14:22

Richard Webber
Aujourd'hui à 14:20

Maggie Pierce
Aujourd'hui à 14:17

Amelia Shepherd
Aujourd'hui à 14:16

Jo Wilson
Aujourd'hui à 14:13

Dernières audiences
Logo de la chaîne ABC

16.03 : Reunited (inédit)
Jeudi 10 octobre à 20:00
6.09m / 1.4% (18-49)

Logo de la chaîne ABC

16.02 : Back In The Saddle (inédit)
Jeudi 3 octobre à 20:00
6.01m / 1.3% (18-49)

Logo de la chaîne ABC

16.01 : Nothing Left to Cling To (inédit)
Jeudi 26 septembre à 20:00
6.51m / 1.5% (18-49)

Toutes les audiences

Actualités
Diffusion ABC - 1604

Diffusion ABC - 1604
C'est ce soir que sera diffusé l'épisode 1604 "It's raining men" sur la chaîne ABC. La guerre entre...

Les photos de la célébration du 350ème épisode

Les photos de la célébration du 350ème épisode
L'équipe de Grey's Anatomy et d'ABC ont célébré le 350ème épisode qui sera diffusé le 14...

Audience ABC - 1603

Audience ABC - 1603
L'épisode 3 de la saison 16 de Grey's Anatomy a rassemblé 6.09 millions de téléspectateurs, avec un...

Départ de Sophia Ali

Départ de Sophia Ali
Krista Vernoff vient d'annoncer le départ de Sophia Ali. L'actrice qui jouait l'interne Dahlia Qadri...

Diffusion ABC - 1603

Diffusion ABC - 1603
Ce soir sera diffusé l'épisode 1603 "Reunited" de Grey's Anatomy sur ABC.  Vous pourrez voir en...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
HypnoRooms

cinto, 15.10.2019 à 18:51

Vous voulez poser une question à Henry? RDV au sondage chez The Tudors et Régalez-vous à commenter. Merci à tous.

CastleBeck, 15.10.2019 à 22:21

Un nouveau concours d'écriture vous attend sur le quartier Castle. Merci

juju93, Avant-hier à 22:14

3ème catégorie des L d'or de The L Word : le personnage masculin (oui masculin vous avez bien lu) qui aurait mérité d'être + approfondi.

Locksley, Hier à 15:33

L'interview de bloom74, HypnoVIP, est publiée à l'Accueil ! Bonne lecture et bon après-midi !

sabby, Hier à 21:05

Hello bonsoir ! Un nouveau survivor vous attend sur S.W.A.T Bonne soirée à tous !!

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site