VOTE | 864 fans

#210 : Démesure

Scénario : Gabrielle Stanton et Harry Werksman Jr - Réalisation : Wendey Stanzler
Guest stars : Curtis Armstrong, Jon Hershfield, Pat Healy, Sarah Utterback, Robin Pearson Rose, Margaret Welsh, Sunkrish Bala 

Dorie Russell attend des quintuplés, toutes des filles, et est assaillie par un tas de recommandations de la part des médecins concernant sa grossesse à haut risque. Trois des bébés présentent des problèmes de santé. Meredith est mortifiée quand un homme débarque aux urgences de l'hôpital : il souffre d'érection prolongée et incontrôlable et a besoin de soins médicaux. Derek Sheperd est appelé à son secours, ce qui plonge Meredith dans un très grand embarras. Alex, lui doit essayer de s'occuper d'un patient ayant une tumeur dont l'un des effets secondaires est d'avoir extrêmement soif. Sur le plan amoureux, Alex et Izzie ont quelques problèmes concernant leur vie sexuelle, Cristina, doit faire un choix lorsque Burke lui donne la clé de son appartement et Meredith enchaîne les nuits de garde.


Popularité


4.56 - 9 votes

Titre VO
Much Too Much

Titre VF
Démesure

Première diffusion
27.11.2005

Première diffusion en France
28.08.2006

Plus de détails

Meredith rentre chez elle avec un inconnu, ils se déshabillent dans le couloir.

Burke et Cris rentrent chez le chirurgien. C’est la première fois qu’elle vient chez lui. Ils s’embrassent fougueusement et se dirigent vers la chambre.

Izzie et Alex entrent dans la maison de Meredith et commencent à se déshabiller dès le hall d’entrée.

Addison et Derek sont dans une douche et s’embrassent.

Meredith et son compagnon ont fait l’amour, elle semble déçue.

Addison et Derek ont fait de même. Elle dit qu’il a été incroyable mais lui est désappointé.

Au petit matin, Meredith appelle Cristina pour lui dire qu’il y a un homme dans son lit. Il s’appelle Steve. Cris lui annonce que Burke l’a laissée seule chez lui. Elle est effrayée par l’ordre qui règne dans son appartement. Steve se réveille. Meredith raccroche et lui annonce qu’elle va prendre une douche. Quand elle reviendra il devra avoir disparu.

Cristina se prépare à partir quand elle trouve une clé dans une tasse. Il y a mot qui indique que la clé est pour elle.

Izzie et George se retrouvent dans la cuisine. Ils n’ont pas réussi à dormir à cause du bruit qu’ont fait Meredith et Steve. Ils énumèrent tous les hommes qu’elle a eus dans son lit dernièrement et leur donnent des surnoms. George se demande si elle cherche à établir un record. Izzie veut savoir s’il est toujours amoureux d’elle, il prétend que non. Il l’interroge sur ce qui s’est passé entre elle et Alex. Elle lui avoue qu’il n’y a rien eu parce qu’Alex a connu des difficultés techniques. George se moque. La jeune femme pense que c’est peut-être que leur relation ne doit pas exister. Mais elle a envie de sexe.

Addison signe son contrat dans le bureau de Richard. Elle est maintenant à la tête du service néonatal et elle va recevoir un salaire très important. Le chef lui dit qu’elle va devoir le mériter. Elle lui annonce qu’elle a fait admettre une femme enceinte de quintuplés. Richard est enchanté, ça va être un beau coup publicitaire pour l’hôpital. Addison le calme : tous les bébés ont des problèmes de santé, ils vont devoir être opérés. Elle va avoir besoin de la collaboration de’ tous les docteurs.

Alex travaille avec Derek sur le cas de Robert Martin qui s’est heurté la tête, ce qui a provoqué une hémorragie. Il délire et a une soif inextinguible, ce qui est un effet secondaire de son mal.

Izzie travaille avec Addison sur le cas de la femme enceinte, Dorie Russell, qui est accompagnée de son mari, Tom. L’interne est étonnée d’apprendre que le couple a déjà trois garçons, des triplés. Elle se demande pourquoi ils ont encore couru le risque d’avoir des enfants. Dorie dit qu’elle voulait absolument d’une fille. Addison n’apprécie pas la curiosité d’Izzie.

Cristina et Meredith sont sur un banc, elles discutent des hommes. Meredith estime que, quand elle drague des garçons dans un bar, ils ne doivent pas s’attendre à avoir une relation sérieuse avec elle. Cris lui montre la clé que Burke lui a donnée. Elles se moquent des hommes qui sont plus sentimentaux que les femmes et qui pensent directement aux choses sérieuses.

Steve arrive devant elles, il cache son sexe derrière sa veste pour une bonne raison : depuis que Meredith et lui se sont quittés, il est en érection. Cristina est très impressionnée par ce qu’elle voit, tandis que Meredith est plutôt gênée. Elle essaie de cacher le jeune homme le temps qu’elle trouve une solution. Malheureusement elle se fait repérer par Bailey.

Izzie fait passer une échographie à Dorie, qui voit bien que la jeune femme la désapprouve. Izzie dément mais ne comprend pas pourquoi la future mère n’a pas réduit le nombre de fœtus, ce qui leur aurait permis de mieux se développer. Dorie parle de chacune de ses filles, à qui elle a déjà donné un prénom. Les bébés sont déjà trop réels, ils ont déjà leurs caractères. Elle n’a pas pu envisager d’en sacrifier une.

Bailey examine Steve, elle le soupçonne d’avoir pris un aphrodisiaque. Il dément. La résidente comprend rapidement qu’il a couché avec Meredith. Elle essaie de le convaincre d’avouer qu’il a pris un médicament en lui parlant des procédures douloureuses qu’il va devoir subir. Steve maintient ce qu’il a dit. Bailey ordonne à Meredith d’admettre Steve et de lui faire un prélèvement sanguin.

Addison explique à Burke et Derek qu’elle va avoir besoin d’eux pour les quintuplées. Derek fait une remarque acide sur le fait qu’elle est chef de service. Restée seule avec son mari, Addison lui demande pourquoi il a quitté la chambre d’hôtel de si bonne heure. Il se justifie par le fait qu’il avait une opération très matinale. Elle le présente à Dorie qui la félicite d’être l’épouse d’un si bel homme. Derek est mal à l’aise à cause de la présence d’Izzie.

Le neurochirurgien informe la future mère qu’un des bébés, Lucy, souffre d’hydrocéphalie. Le fluide presse sur le cerveau. Mais il peut le drainer et guérir l’enfant sans causer de dommages.

Cristina demande à Burke ce que la clé signifie. Il n’a pas le temps de s’expliquer car Meredith vient chercher son amie. Les résultats de la prise de sang ont prouvé que Steve est clean. Il faut lui faire un lavement, Meredith estime qu’elle est mal placée pour le lui administrer et compte sur son amie pour le faire à sa place. Cristina accepte à condition que Meredith fasse tous ses lavements pendant 1 mois.

Mr Martin a une tumeur sur l’hypophyse, Derek va l’opérer. Mais pour cela, il faut que son taux de sodium baisse, ce qui implique qu’il ne doit plus boire d’eau. Il charge Alex de le surveiller.

Alex se retrouve avec Olivia. Il lui demande pourquoi elle l’ignore. Elle lui rappelle qu’il est celui qui lui a donné la syphilis. Izzie vient chercher le jeune homme. Elle aimerait savoir si c’est à cause d’elle qu’il a eu une panne sexuelle. Il répond que non, il était seulement fatigué. Elle lui propose de faire l’amour tout de suite.

George retrouve Meredith dans la cage d’escalier. Il va participer à l’opération des quintuplées. Meredith ne se fait pas d’illusions, Addison ne va pas la prendre. Le jeune homme lui dit qu’il est au courant pour Steve. Il lui fait la morale, elle ne devrait pas coucher avec tous ces gars. Elle prend trop de risques, un jour elle va tomber sur un malade. Il sait qu’elle n’a pas oublié Derek et qu’elle lui cherche un remplaçant. Mais passer ses nuits avec des mecs qui ont des problèmes de pénis n’arrangera rien. Elle vaut mieux et mérite mieux que ça.

Izzie est dans une salle de repos, elle se rhabille. Une fois encore, Alex n’a pas assuré. Il lui dit qu’elle n’est pas responsable et qu’ils ne sortiront pas de là tant qu’ils n’y seront pas arrivés. Malheureusement le biper d’Izzie se met à sonner. Elle s’en va. Alex tape du poing dans le lit.

Dorie a des contractions, Addison craint que les filles naissent trop tôt. Elle demande à Izzie d’être de garde la nuit prochaine pour la surveiller.

Le lavement n’a servi à rien, Steve est toujours en érection. Bailey demande aux filles de pratiquer une aspiration avec une aiguille. Dans un premier temps, le jeune homme refuse. Mais la résidente lui explique qu’il risque l’impuissance ou la gangrène. Il accepte à contrecœur. En s’occupant de lui, Meredith et Cristina discutent de la clé de Burke. L’érection cesse enfin.

Addison présente Burke à sa patiente et à son mari. Le cardiochirurgien devra s’occuper d’Emily qui a un problème cardiaque.

Dans l’ascenseur, Burke rassure Cristina en lui disant que ce n’est qu’une clé. Cependant, il lui demande d’envisager de venir habiter avec lui. Elle ne répond pas et sort de l’ascenseur.

Steve est de nouveau en érection, Bailey pense qu’il s’agit d’un problème neurologique. Elle a donc appelé un spécialiste. Meredith est dégoûtée de voir entrer Derek. Il examine le jeune homme et demande quand son problème a commencé. Steve explique qu’il a eu un rapport sexuel la nuit précédente et qu’il s’est réveillé dans cet état. Meredith fait la grimace, Cristina s’amuse et Bailey préfère s’esquiver. Derek demande à Steve quand il a éjaculé pour la dernière fois. Il sursaute quand il l’entend demander à Meredith de l’aider à se souvenir. La jeune femme grimace plus fort et Cristina s’en va à toute vitesse. Derek regarde Meredith d’un air narquois et répète la question.

L’échographie a révélé qu’un des bébés a certains de ses organes qui se développent en dehors de son corps. Quand elle sera née, Bailey devra inciser son abdomen et remettre les organes à l’intérieur.

Dans le vestiaire, Burke retrouve Cristina. Elle lui demande ce qui lui permet de croire qu’ils peuvent vivre ensemble. Il ne sait rien d’elle. Il lui cite quelques éléments, tous en rapport avec la médecine. Malgré que ce ne soit que des détails, il pense la connaître. Mais il ne veut pas être celui qui fait toujours le premier pas. Il la prévient : si elle ne veut pas avancer, il poursuivra son chemin sans elle.

Mr. Martin s’est enfermé dans les toilettes pour boire. Il délire. Olivia a prévenu Alex qui tente d’ouvrir la porte. L’infirmière veut prévenir Derek mais l’interne refuse. Il lui demande de faire couper l’eau à l’étage.

Steve a une tumeur au bas de la colonne vertébrale. Elle compresse un de ses nerfs, ce qui provoque son priapisme. Derek va devoir l’opérer. En s’expliquant, il ne cesse de lancer des regards moqueurs vers Meredith. Steve a peur et prend la main de la jeune femme, ce que Derek n’apprécie pas. Il leur demande depuis combien de temps ils sortent ensemble. Meredith s’empresse de répondre que ce n’est pas le cas. Steve précise qu’ils se sont rencontrés la veille chez Joe. Le neurochirurgien comprend alors que ce n’était qu’une aventure d’un soir. Il dit que lui aussi il a rencontré une fille chez Joe, mais c’était il y a très longtemps.

Olivia a fait couper l’eau. Alex réussit à défoncer la porte de la salle de bain et trouve Mr Martin penché sur la cuvette des WC, en train de boire. Il le retire avec beaucoup de peine. Avec l’aide d’Olivia, il le lie sur son lit. Il demande à la jeune femme de lui administrer des médicaments.

Cristina utilise la clé pour entrer chez Burke. Elle l’emmène chez elle. Il est stupéfait de voir les vêtements traîner par terre. Elle lui explique qu’elle ne fait jamais la lessive, elle se rachète des sous-vêtements. Elle entasse des magazines qu’elle ne lit jamais. Elle ne fait pas la vaisselle et ne passe pas l’aspirateur. Dans son frigo, il n’y a que des boissons. Elle se moque de tout ça mais lui pas. Elle lui demande s’il veut toujours vivre avec elle. Il ne répond pas.

Izzie annonce à Alex et Meredith qu’ils participeront à l’opération des quintuplées. Après son départ, les deux internes discutent ensemble. Elle lui demande quel mal il y a à faire souvent l’amour. Elle estime que les vrais problèmes commencent quand les sentiments s’en mêlent. Pendant qu’elle parle, Alex regarde Izzie. Il se rapproche d’elle mais est bipé.

C’est Olivia qui l’a appelé parce que Mr Martin ne va pas bien du tout. Tout à coup, il convulse. Derek arrive. Olivia lui dit qu’Alex a fait une erreur dans sa prescription. Derek est furieux : si le patient s’en sort, il sera diminué. Mais de toute façon, on ne peut plus l’opérer.

Alex est en salle de repos, Oliva vient s’excuser, elle était obligée de dire la vérité à Derek. Alex lui demande s’il était bon au lit quand ils étaient ensemble. Elle lui dit qu’il était génial. Ils s’embrassent et commencent à se déshabiller.

Meredith est au bloc avec Derek pour opérer Steve. Il lui dit qu’il va pouvoir enlever la tumeur sans faire de dégâts mais il lui recommande d’attendre quelques semaines avant de tester les capacités du jeune homme. Il ne savait pas qu’elle sortait avec quelqu’un. Elle rétorque qu’il savait que ça arriverait un jour. Il répond que "un jour" est différent de "maintenant". Il ne s’attendait pas à ce que cela lui fasse si mal. Elle lui dit que ça s’arrange avec le temps.

Derek retrouve sa femme devant le tableau du planning. Il la félicite pour sa promotion. Elle lui demande s’ils sont sur la même longueur d’ondes. Il lui dit que oui, sans enthousiasme.

Dorie a des contractions, son placenta s’est déchiré. Elle doit accoucher immédiatement. Izzie tente de la rassurer.

Steve se réveille. Il remercie Meredith d’être restée avec lui et lui propose de se revoir. Elle refuse et lui avoue qu’elle cherchait simplement à oublier quelqu’un. Il mérite mieux que ça.

Burke et Cristina sont nus sur le sol de l’appartement de la jeune femme. Ils sont bipés.

Izzie informe Addison que tous les médecins qu’elle a bipés pour l’accouchement de Dorie sont là, sauf Alex. La gynécologue lui ordonne de le trouver. Izzie va en salle de repos et trouve Alex et Olivia dans le lit.

Addison pratique une césarienne sur Dorie. Chaque bébé est placé en couveuse.

[EXT. SGH]

(Plan sur la maison de Meredith. On la voit avec un inconnu en train de s’embrasser et se déshabiller. On entend des bruits de chaussures, ils se cognent contre des meubles et on entend les rires de Meredith et l’inconnu du bar)

VOIX OFF (Meredith) : Quand on était petit, c’était les bonbons d’Halloween.

(Plan sur Burke et Cristina qui s’embrassent dans l’appartement de Burke)

VOIX OFF : On les emportait en cachette et on s’en empiffrait jusqu’à l’écœurement.

CRISTINA : Alors, c’est ici que tu vis ?

BURKE : je te ferais visiter plus tard !

(Rire de Cristina et Burke la porte dans la chambre)

(Plan sur  Izzie et Alex qui s’embrassent en franchissant le pas de la porte de chez Meredith)

VOIX OFF : A la fac, c’était la folie impétueuse de la jeunesse, l’alcool et … Enfin, vous vous rappelez !

(Plan sur  Derek et Addison sous la douche)

VOIX OFF : Un chirurgien prend tout ce qui peut lui arriver de bon. Parce que les occasions ne se présentent pas si souvent que ça.

(Plan sur  Meredith et l’inconnu dans la chambre de Meredith)

VOIX OFF : Les bonnes choses ne sont pas toujours ce qu’elles semblent être !

(Cut to Adison et Derek)

ADDISON : C’était merveilleux !

DEREK : Oui….

(Plan sur  Meredith et l’inconnu. Meredith tourne le dos à l’inconnu)

VOIX OFF : Même trop d’amour ce n’est pas toujours une bonne chose !

L’INCONNU : Est-ce que tu as… ? (Hochement de tête satisfait)

MEREDITH, perplexe : Oui. Oui

(Soupirs de l’inconnu)

(Le lendemain matin. Meredith dans sa chambre au téléphone avec Cristina)

MEREDITH, en murmurant : y’a un mec dans mon lit !

CRISTINA : Comment il s’appelle ?

MEREDITH : Euh…Steeve.

(Cristina en pyjama, elle se brosse les dents)

CRISTINA : Où tu l’as trouvé ?                                                

MEREDITH: chez Joe.

CRISTINA: Hein! Devine où je suis ?

MEREDITH : T’es où ?

CRISTINA : Chez Burke dans son appartement. Il est parti à l’hôpital. (Crache dans le lavabo de la cuisine). Il m’a laissé ici toute seule !

MEREDITH : Tu vas fouiller dans ses affaires ?

CRISTINA : Nan. Il n’y a aucune affaire qui traine ici. C’est… Ça fout la trouille ! C’est aussi stérile qu’une salle d’op ! (Pause en se dirigeant vers la bibliothèque) Oh ! Il a rangé tous ses bouquins par ordre alphabétique ! Meredith, j’ai peur !

MEREDITH : Fiche le camp ! Fiche le camp tout de suite !

(Steeve a entendu Meredith parlé et la regarde)

STEEVE :  A qui tu parles ?

MEREDITH à CRISTINA, gênée : Euh… Euh… Faut que je te laisse !

(Meredith raccroche le téléphone)

MEREDITH : Euh… Il faut que j’aille prendre une douche et quand je reviendrai tu ne seras plus là… Alors, euh, au revoir Steeve.

(Plan sur  Cristina qui fouille dans le frigo de Burke. Elle essaie de se faire un café. Elle trouve une tasse dans laquelle se trouve une clé. Un mot est posé à côté : « je t’ai fait faire une clé ». Cristina panique)

(Plan sur  Georges qui entre dans la cuisine)

GEORGES : Encore une nuit blanche à Seattle !

IZZIE : Ah ! C’était qui cette fois ? Le poilu du menton ?

GEORGES : Moi, celui que je regrette, c’est le poilu façon Yéti ! Tu te souviens ? Celui-là, il faisait la vaisselle au moins.

IZZIE : Le tatoué sur les fesses, il faisait le café !

GEORGES : Ouais, celui-là il était bien !

(Izzie regarde Georges d’un air sous-entendu)

GEORGES : Quoi ? Quoi ? Meredith ? Nan ! Ça m’a passé !

IZZIE : D’accord….

GEORGES : C’est vrai !

IZZIE, ironique : Ouais c’est très clair !

GEORGES : Ouais. Tu crois qu’elle essaie de battre un record ?

IZZIE : Surtout si tu comptes les points !

(Bruits de pas. Izzie et Georges tente de voir qui sort de la maison !)

IZZIE : Oh !

GEORGES : Oh ! C’est un nouveau !

IZZIE : Alors lui, je vais l’appeler « l’homme pressé » !

(Claquement de porte)

GEORGES : Tu sais qui Alex à ramener à la maison hier soir ? Toi !!

IZZIE, l’air de rien : J’ai pas envie d’en parler.

(Georges rigole)

IZZIE : En fait, j’aurais plutôt envie d’en parler, mais il refuse d’aborder le sujet parce qu’il y’a eu… Hum…quelques difficultés techniques.

GEORGES : Quoi ?

IZZIE : Tu sais il a pas… (Mimant le geste avec sa main). Enfin, il…

GEORGES, ne pouvant cacher sa joie : Nan ! Nan !

IZZIE : Arrête ! Surtout ne dis rien ! (Georges rigolant) Georges ! S’il te plait !

GEORGES : Enfin, je vais pouvoir me moquer de lui la prochaine fois que je le vois !

IZZIE : Il a dit que ça ne lui étais jamais arrivé !

GEORGES : Hein ! C’est ce que nous disons tous !

(Izzie le regarde en haussant les sourcils)

GEORGES : Enfin…. Je veux dire « Ils » ! C’est ce qu’ils disent tous !

IZZIE : Mouais… Je sais pas… Peut-être que ce qu’il se passe entre nous n’a pas lieu d’être mais,… Le truc c’est … C’est que j’ai besoin de faire l’amour Georges ! Tu comprends ?? (Attrape Georges par son pull et le regarde droit dans les yeux) Il faut que je fasse l’amour maintenant ! Tu vois ce que je veux dire ?

GEORGES : Même si tu te roulais à mes pieds, il est pas question que je te saute compris ?

(Les deux rigolent)

[INT. SGH]

(Plan sur  le bureau du chef)

PATRICIA: Contente de vous avoir parmi nous !

ADDISON : Merci Patricia ! (elle enfile sa blouse)

RICHARD : Vous êtes à la tête d’une néonat’ de pointe avec un salaire qui fait de vous l’un des chirurgiens les mieux payés de la région. Vous avez intérêt à le mériter !

ADDISON : Des quintuplés, ça vous va ?

RICHARD : C’est sur ?

ADDISON : La mère vient d’être admise ce matin.

RICHARD : un cas qui peut nous propulsé devant les médias.

ADDISON : N’appelez pas la presse tout de suite. C’est une grosses extrêmement risquée ! Au moins trois des bébés devront être opérer. J’aurais besoin de tous les médecins disponibles.

RICHARD : Vous êtes ma star ! Prenez ce qu’il vous faut !

(Addison et Richard se serrent la main)

(Plan sur  un patient dans le scanner)

MR MARTIN : Est-ce que les repas sont servis sur le vol ?

ALEX à DEREK, dans la salle d’observation du scanner : Robert Martin, 45 ans, a chuté et c’est heurté la tête ce qui a provoqué un petit hématome sous-dural. Il présente des saccades oculaires anarchiques et une confusion. L’alcoolémie et les toxiques sont négatifs. La natrémie est à 112.

DEREK : Hum. Un peu trop basse à mon gout.

MR MARTIN: Eh? Eh-Oh?

DEREK : Mr Martin? Comment ça va ?

MR MARTIN : J’attends toujours mon verre ! Où est l’hôtesse de l’air ?

DEREK, en rigolant : On vous appelle le Stewart maintenant !

MR MARTIN: Oh-Eh! Eh Eh??

DEREK : Ah voilà! Juste là, sur l’hypophyse. C’est un craniopharyngiome. Regardez !

ALEX : Donc il est en hyponatrémie dont l’effet le plus commun est une soif excessive. L’eau fait baisser son niveau de sodium…

DEREK : … ce qui cause ces hallucinations. Comment se traite l’hyponatrémie ?

ALEX : Euh…Avec un soluté salé hypertonique en perfusion, 300cc sur 3h.

DEREK: Bien ! Ramenez-le dans sa chambre et appelez-moi quand il se stabilise. Bon travail Dr Karev ! (il sort du scan)

MR Martin: Eh ? Le film commence à quelle heure ?

(Plan sur  Addison et Izzie dans la chambre d’une patiente)

ADDISON : Dori, voici le Dr Stevens. Elle travaillera avec moi.

DORI : Plus on est de fous, plus on rit !

IZZIE : Apparemment ! Vous en êtes à combien ?

DORI : 32 semaines !

ADDISON : Et quelle est la durée d’une gestation normale ?

IZZIE : 40 semaines. Avec des jumeaux, 36 semaines semblent suffire alors avec des quintuplés, on considère que le délai de 34 semaines est parfait.

ADDISON : Oui.

TOM (le mari de la patiente est à l’extérieur de la chambre au téléphone) : Maman, tu donnes juste un peu de paracétamol. C’est dans l’armoire à pharmacie

DORI : J’ai prévu de tenir 32 semaines. (S’adressant à son ventre) Personne ne quittera cet utérus sans mon accord !

ADDISON : Vous pratiquez la pensée positive, c’est ça ?

DORI : Bah oui, plus le repos et tous les soins que vous allez me donner.

TOM (toujours au téléphone) : Oui, nous sommes avec les médecins maintenant alors, je t’appelle plus tard. (Pause) D’accord. Au revoir. (Il raccroche, soupire et rentre dans la chambre).

TOM, à sa femme : Adam a de la fièvre, ce qui veut dire qu’ils vont tous bientôt en avoir ! Je crois que maman va en voir de toutes les couleurs !

DORI : Nous avons 3 garçons de 4 ans à la maison. Adam, Olivier et Graham.

IZZIE, étonnée : Des triplés ? Vous avez déjà des triplés ? Vous auriez dû vous renseigner sur les effets secondaires quand vous avez pris le traitement !

ADDISON, sur un ton de reproche : Dr Stevens!

IZZIE : Oh ! Euh, je suis désolée, je voulais juste…

DORI : C’est rien, je me suis habituée. J’avais très envie d’avoir des filles !

TOM : Oui mais on en avait pas prévu cinq !

DORI : Mais on va nager dans le rose, ce sera si mignon de les habiller !

TOM : Ca chérie ce sera dans ton imagination je te rappelle !

DORI : Je sais. (Son mari se penche vers elle pour l’embrasser)

ADDISON, en aparté à Izzie : Essayez de garder pour vous les réflexions qui vous passe par la tête ! (elle sort de la chambre)

(Plan sur Meredith et Cristina assises sur un banc devant l’hôpital)

MEREDITH : Ils ont toujours l’air tristes quand je leur dis de partir ! (elle rigole) Franchement, pourquoi quand on les drague dans un bar et qu’on les ramène à la maison pour les sauter, ils ne comprennent pas que ça n’engage à rien dans le futur ?

(Cristina sort la clé de sa poche)

MEREDITH : Burke t’as donné une clé ?

CRISTINA : J’avais cette saleté dans ma tasse à café !

MEREDITH : Qu’est-ce qu’il en pense le mec ?

CRISTINA : On se croirait au bal des débutantes dans années 50 : une danse et c’est la mairie directe !

(Steeve s’approche de Meredith et Cristina)

STEEVE: Meredith? Tu bosses ici ?

MEREDITH, très surprise : Mais… qu’est-ce que tu viens faire ici Steeve ?

STEEVE, bafouillant : Bah c’est… C’est parce que… Parce que j’ai un petit problème !

CRISTINA : Steeve, Steeve ?

STEEVE : Euh non, en fait c’est plutôt un gros problème ! (Il enlève le manteau qu’il tenait devant lui)

MEREDITH, ne comprenant pas de quoi il parle : c’est quoi ?

CRISTINA, qui elle a tout compris : Hum Steeve ! Salut, Cristina !

STEEVE, à Cristina: Mademoiselle. (Il la salut de la main)

STEEVE, à Meredith : Depuis que toi et moi… C’est resté comme ça.

MEREDITH, réalisant ce qu’il se passe : Cristina !

CRISTINA : quoi ? C’est juste là devant mes yeux !

(Steeve gêné remet son manteau en place)

CRISTINA : Oh ! Y’a tellement de choses que j’aurai envie de dire ! C’est trop… C’est top !!!

[Générique]

[INT. SGH]

(Plan sur  Meredith, Cristina et Steeve qui essaie de passer inaperçu)

STEEVE : Tu crois que c’est grave ? Ça fait un mal de chien !

CRISTINA : Tu te rends compte ? C’est complètement dingue !

MEREDITH : Il faut qu’on le planque quelque part où on pourra s’en occuper tranquillement, sinon tout l’hôpital sera au courant.

CRISTINA : Je ne veux pas que ça me retombe dessus. C’est pas de ma faut si tu as abime son pénis.

(Dr Bailey, qui les as vu arrivé les suit)

BAILEY : Abimé quoi ?

CRISTINA : Euh…

BAILEY : Et ! Je compte pour 2 maintenant, alors ne me faite pas courir

CRISTINA : Je… Je dois chercher des résultats d’analyses. (Elle s’éloigne dans le couloir)

(Bailey regarde Meredith d’un air insistant qui se mort les lèvres)

(Plan sur  la chambre de Dori)

DORI : Qu’est-ce que vous en dites ?

IZZIE : Pas mal.

DORI : Pas mal ?!

IZZIE : Pas mal c’est plutôt bien quand on a 5 bébés dans son utérus !

DORI, faisant la grimace car elle souffre: Hum…Ah ! Ah ! C’est Kate ! Ses coups de pieds c’est du costaud ! Ah ça me fait vraiment mal à chaque fois !

IZZIE : Elles ont déjà toutes un prénom ?

DORI : Vous me croyez folle, je sais ! Ou simplement un petit peu stupide !

IZZIE : Mme Russel, je suis désolée si j’ai fait quelque chose qui a pu vous offenser.

DORI : Ce qui m’offenserait, ce serait de prétendre que vous ne m’avez pas jugé lorsque vous m’avez vu ! Nous allons passer beaucoup de temps ensemble alors il vaut mieux être honnête, vous ne croyez pas ?

IZZIE : Hum… Si vous aviez pu réduire le nombre de fœtus à 3, vous les auriez portés plus longtemps et ils se seraient mieux développés avec moins de risques à la naissance.

DORI : Oui, vous êtes le seizième médecin à me dire ça. (Elle prend la main d’Izzie et la pose sur son ventre). Celle qui est là, c’est Charlotte. C’est la plus têtue, elle s’est logée dans ma cage thoracique et n’en bouge plus. Par-là, c’est Lucie. Elle ne se laisse pas faire. Elle rend coup pour coup. Emilie ! Elle a le hoquet presque tous les jours. Et juste là c’est Julie. C’est la plus douce du quintette. De temps en temps, elle se retourne et c’est tout. Ce qui bien sûr, nous ramène à Kate.

IZZIE : Qui vous fait très mal !

DORI : Chaque fois qu’elle donne des coups.

(Plan sur Meredith, Steeve et Bailey dans les couloirs de l’hôpital)

MEREDITH : On était en train de l’emmener par-là (se met à bafouiller) parce qu’il… Il a un problème vous voyez ? Et… C’est…un ami.

BAILEY : Et qu’est-ce que ton ami a pris ?

STEEVE : Quoi ?

BAILEY : Quel médicament contre l’impuissance ?

MEREDITH : Tu as pris …

STEEVE : Absolument rien je le jure ! Tout a été naturel entre nous.

MEREDITH : La ferme !

BAILEY : Vous souffrez de ce qu’on appelle un priapisme provoqué généralement par une consommation abusive d’aphrodisiaque

STEEVE : Je n’ai rien pris je vous le jure !

BAILEY : Eh bien, il va falloir vous croire sur parole, parce qu’aucun examen ne peut prouver le contraire. Nous allons donc rechercher d’autres causes, en faisant de nombreux examens, en suivant des procédures douloureuses, très douloureuses, qui vous feront souhaiter de n’avoir jamais, au grand jamais eu de pénis. Vous êtes sur de n’avoir rien à ajouter ?

STEEVE : Je vous le jure, je n’ai rien pris !

BAILEY : Très bien ! Grey, un diagnostic complet. Tu lui fais une prise de sang et tu lui donnes de la morphine ce sera mieux. Je suis d’accord pour admettre ton ami à l’hôpital.

(Plan sur Addison au bureau des admissions)

ADDISON : Dori Russel, elle doit accoucher de quintuplé.

DEREK : Oui, Richard nous appelle à la rescousse. Ce qui ne me pose aucun problème, c’est pas comme si je dirigeais le service de neurochirurgie.

ADDISON : Oh !

BURKE : Oui, apparemment nos services sont à sa disposition !

DEREK : Hum hum.

ADDISON : Vous avez le temps de venir voir la maman ? Je veux lui présenter tous les chirurgiens qui seront là.

DEREK : Oui, pas de problème.

BURKE : Je viendrais quand je serai sorti du bloc.

ADDISON : Merci Dr Burke !

BURKE, s’éloignant : je vous en prie !

ADDISON, à Derek : je ne t’ai pas entendu quitter la chambre d’hôtel ce matin. Tu m’as manqué au petit déjeuner !

DEREK : Euh…J’avais une intervention matinale.

ADDISON : Tu es sûre que c’est tout ? ll n’y a rien d’autre ?

DEREK : Non, j’avais une intervention très tôt ce matin.

ADDISON : Bien.

(Plan sur la chambre de Dori dans laquelle se trouve déjà Izzie. Derek et Addison rentre dans la chambre)

DORI : je me sens comme une baleine échouée.

ADDISON : Dori ? Voici le Dr Sheperd, chef du service de neurochirurgie.

DEREK : Bonjour Dori!

DORI : Un autre Dr Sheperd ?

ADDISON : En fait, c’est mon mari.

DORI : Oh non ! C’est vrai ?

DEREK : Hum Hum !

DORI : Oh Waouh ! Ca alors ! Tout le monde doit vous détester !

DEREK : Oh si vous saviez !

ADDISON : Dori, le Dr Sheperd veut vous parler du bébé C.

DORI : Lucie.

DEREK : Oui, voilà. Lucie présente une hydrocéphalie. C’est une accumulation de liquide cérébrospinal dans le cerveau.

DORI : D’accord… Et ça veut dire ?

DEREK : L’excès de liquide fait pression sur le cerveau du bébé ce qui risque d’endommager ses fonctions. Mais il y a une bonne nouvelle : nous l’avons appris à temps et nous pouvons y remédier vite !

DORI : De quelle façon ?

DEREK : Je vais poser une dérivation pour drainer le liquide. A moins d’une complication, tout se rétablira rapidement.

DORI : Sans problème au cerveau ?

DEREK : Sans problème au cerveau.

DORI : Très bien ! Vous savez, vous auriez dû commencer par ça !

DEREK : Oui c’est vrai !!

(Plan sur Burke et Cristina au bureau des infirmières)

CRISTINA, montrant la clé à Burke : Qu’est-ce que c’est que ça ?

BURKE : C’est une clé.

CRISTINA : Pourquoi ?

BURKE : Pourquoi c’est une clé ? Tu es devenue existentialiste ce matin ?

CRISTINA : Quand la clé tourne dans la serrure, que personne ne la demander, que personne ne la voulu, fait-elle le moindre bruit ?

MEREDITH : Cristina ? Euh…

BURKE : Je vais profiter de l’occasion pour aller voir là-bas si j’y suis. (Il se lève et part)

CRISTINA : Tsss !

MEREDITH : les résultats de Steeve sont nickels !

CRISTINA : Alors ?

MEREDITH : Alors, il va falloir pratiquer une vasoconstriction.

CRISTINA : En terme galant c’est choses-là sont dites. Il faut lui faire un lavement et ce ne sera pas moi !

MEREDITH : Je ne peux pas le faire !!

CRISTINA : Oh bah voyons ! Tu te fais draguer par un type dans un bar, il t’a vu à poil et tu ne peux pas lui faire un lavement ?

MEREDITH : C’est totalement déplacé !

CRISTINA : Je pète les plombs, moi, avec cette clé !

MEREDITH : Moi, je le ferai pour toi !

CRISTINA : Whou ! T’es sérieuse ? Tu administrerai un lavement à Burke ?

MEREDITH: oui!

CRISTINA: Hein Hein!

MEREDITH : peut-être… Non ! Mais je parle pas de ça !

CRISTINA : Oh si ! D’accord. Alors, voilà le marché : je le fais pour toi et toi tu fais tous les lavements qu’on me demande pendant un mois.

MEREDITH : D’accord !!!

CRISTINA : Bah dis donc t’as vraiment pas envie de faire celui-là !

(Plan sur la chambre de Mr Martin)

Mr MARTIN : Vous avez contacté le responsable commercial ?

DOYLE (L’assistant de Mr Martin) : J’ai appelé toute la matinée.

DEREK : Ah Mr Martin ! Heureux de vous revoir sur la terre ferme. Je suis le Dr Sheperd.

MR MARTIN : Doyle mon assistant dis que je me suis heurté la tête en m’évanouissant et celui-là dis que c’est un kyste. Je veux que vous me disiez quand je pourrais sortir d’ici.

ALEX : Un craniopharyngiome !

Mr MARTIN : SI vous le dites.

DEREK : C’est une tumeur congénitale sur l’hypophyse.

MR Martin : Ca se soigne ?

DEREK : Ca nécessite une intervention. Je vais la réaliser par voie endo-nasale

MR MARTIN: Endo-nasal?

DEREK: Hum hum.

MR MARTIN : Vous allez me le sortir par le nez?

(DEREK hoche la tête.)

MR MARTIN : Vérifiez ses qualifications !

(Doyle hoche la tête en signe d’approbation.)

DEREK : C’est très léger comme intervention alors ne soyez pas trop inquiet.

MR MARTIN : Bien. C’est pour quand ?

DEREK : Une fois que vos niveaux de sodium seront stabilisés.

ALEX : Ce qui veut dire plus d’eau.

MR MARTIN : j’ai soif !

ALEX : Oui c’est un effet secondaire de la tumeur. Vous serez hydraté par l’intraveineuse.

DEREK : Bien. Ça ira.

(Doyle enlève les bouteilles d’eau)

Mr MARTIN à DOYLE : Mais, enfin, mais, qu’est-ce que vous faites ?

DOYLE : Euh… je suis les ordres du médecin.

(Plan sur Cristina se préparant à faire un lavement à Steeve)

STEEVE : J’aurai jamais cru que ça m’arriverai.

CRISTINA : Ben moi non plus.

STEEVE : On se rencontre dans un bar, on se boit quelques verres, on rigole, on s’éclate, on se tripote dans la voiture…

CRISTINA : Tournez-vous sur le côté. L’autre côté ! Ramenez vos genoux sur la poitrine

STEEVE : … On passe la nuit ensemble, c’est super, on se réveille le lendemain matin et…. OH !

(Plan sur Alex au bureau des infirmières)

ALEX : Tu refuses toujours de me parler ?

OLIVIA : Tu m’as refilé la syphilis ! Je te parle. Seulement, je n’ai rien d’autres à te dire. Comment va Georges ?

ALEX : O'malley est un gros bébé. Il est toujours en train de chouiner ! Tu lui as pas dit que t’avais couché avec moi et alors ? Moins on en dit mieux c’est ! C’est ma politique.

(Olivia regarde Alex et part. Arrive Izzie qui descend les escaliers et rejoint Alex)

IZZIE : Eh ! Je te cherchais partout !

ALEX : Salut !

IZZIE : Je m’occupe des quintuplés.

ALEX : Ouais, je sais !

IZZIE : Quand ils seront nés, on va avoir besoin de tous les chirurgiens. Je t’ai mis sur la liste, comme ça tu seras dans le coup aussi !

ALEX : Ouais, j’ai quand même des patients dont je m’occupe alors euh…

IZZIE : Ecoute Alex, est ce que c’était à cause de moi ? Parce que j’avais l’impression que tout se passait très bien entre nous, que tout allait bien non ?

ALEX : Oui, tout se passait très bien !

IZZIE : Ben alors, c’est à cause de moi ? Ou j’ai fait quelque chose que je…

ALEX : Nan, c’était pas toi ! C’était…. (Se met à murmurer) Ecoute, j’avais pas envie ce soir-là, j’étais crevé.

IZZIE : D’accord. Eh ben, est ce que t’en aurai envie ce soir ?

ALEX : Bah je suis de garde alors…

IZZIE : Ah ! Très bien alors euh…Est-ce que tu en as envie là, maintenant ?

ALEX : Là, maintenant ?

IZZIE : Tout le monde fait tout le temps l’amour dans cet hôpital.

ALEX : Hum.

(Izzie s’éloigne en regardant Alex de façon suggestive)

(Plan sur O’malley qui déboule dans les escaliers où se trouve Meredith)

GEORGES : Les quintuplés, t’es au courant ?

MEREDITH : Oui. Je suis au courant.

GEORGES : Il faut que je sois dans l’équipe.

MEREDITH : C’est la patiente d’Addison, alors moi, je n’ai surement aucune chance !

GEORGES : Comment tu fais pour abimer un pénis ?

MEREDITH : Quoi ? Tu sais pour Steeve ? Pourquoi les mecs avec qui je sors ont un penchant pour les situations humiliante et cauchemardesque ?

GEORGES : C’est peut-être une question de volume.

MEREDITH : De volume ? Mais qu’est-ce que tu veux dire par là ?

GEORGES : Simplement, que…Enfin, il y a la quantité et la qualité.

MEREDITH : tu penses que je couche avec trop de mec c’est ça ? Que je me comporte comme une moins que rien ?

GEORGES : Je crois que tu prends des risques. A force de coucher avec n’importe qui, tu vas te retrouver dans la cave d’Hannibal le cannibale, à te faire découper en morceaux.

MEREDITH: Oh je t’en prie!

GEORGES : Je crois,… Excuse moi je parle ! Tu n’as pas oublié Derek. Tu aimerais bien mais c’est raté alors, tu essaie de le remplacer, temporairement, pour te sentir mieux mais ça ne marche pas. Et ça ne marchera pas parce que passer ces nuits avec ces types qui ne sont rien pour toi et qui ont des problèmes de pénis et ben c’est pas ce que tu veux ! (pause). Tu veux mieux et tu mérites mieux. (Pause) Et puis, tu sais, tous les mecs ne sont pas des cauchemars. (Se lève et part).

(Plan sur Izzie et Alex en chambre de garde. Izzie se rhabille tandis qu’Alex est assis sur le lit).

IZZIE : Si c’est moi, alors, dis-moi que c’est moi !

ALEX : Nan, c’est pas toi !

IZZIE : Alors, c’est médical peut-être ? Ou, c’est un problème. Parce que je sais que les hommes ont parfois des problèmes.

ALEX : Je n’ai aucun problème ! Viens voir par-là ! On ne s’en ira pas avant de l’avoir fait ! (prend la main d’Izzie et l’attire vers le lit)

IZZIE : D’accord !!

ALEX : Ouh !!! (Izzie rigole tandis que Alex lui fais des bisous sur le ventre.)

(Le bipper d’Izzie sonne)

IZZIE : Oh… Appel d’urgence. Je suis désolée. (Fait un bisou à Alex). Oh, c’est pas vrai.

(Izzie se lève et sort de la chambre. Alex est énervé et donne un coup dans le lit du dessus).

(Plan sur Addison dans la chambre de Dori, en train de lui faire une échographie. Izzie entre dans la chambre.)

ADDISON : où étiez-vous passé ?

IZZIE : Je… euh… L’infirmière était là !

ADDISON : Je l’ai bourré de magnésium. Commencez à surveiller les effets secondaires.

DORI, en souffrance: Hum… C’est trop tôt ! Elles ne doivent pas sortir !

(Le mari de Dori entre dans la chambre)

TOM : Maman dit que Graham s’est mis à vomir. Qu’est-ce qu’il y a ? Qu’est-ce qu’il se passe ?

IZZIE : Dori a des contractions.

ADDISON : Les bébés sont stables, mais votre placenta est en train de descendre. On va suivre ça de près. Je veux que ces bébés restent au chaud le plus longtemps possible.

TOM : Comment vous ferez si elle a déjà des contractions ?

DORI : C’est rien chéri ! Ils vont les arrêter tu verras ! (se tourne vers Addison) Vous allez me mettre en Trendelenburg.

ADDISON : Ah oui ! Exactement ! Vous êtes bien renseignée Dori !

DORI : Je l’ai fait avec les triplés. L’attraction terrestre. Tu te souviens Tom ? Ça c’était bien passé et ça se passera encore bien.

ADDISON : Faut y croire Tom ! Il est plus le temps de se faire du souci !

DORI : Tom, on a cru qu’on y arriverait jamais la première semaine avec les garçons et on a réussi. On réussira avec les filles ! On est prêt ! Oh !

ADISON : Bien, ce sera tout pour l’instant. Dr Stevens ? Vous êtes de garde ce soir ?

IZZIE : Hum, non…

ADDISON : Et bien vous l’êtes !

DORI, soupirant : Oh !

(Plan sur le Dr Bayley soulevant le drap de Steeve)

BAILEY: Le lavement n’a pas marché.

(Meredith et Cristina entre dans la chambre de Steeve)

MEREDITH : Le lavement n’a pas marché ? Le lavement n’a pas marché.

CRISTINA : Oh ! Euh, c’était un excellent lavement !

BAILEY : Alors ? C’est quoi la suite ?

CRISTINA : Une aspiration à l’aiguille.

STEEVE : Une aiguille ? Dans mon pénis ?

MEREDITH : Nous devons drainer le sang.

STEEVE : Oh jamais ! Non ! Non, non, pas question !

BAILEY : Alors, vous risquez de devenir impuissant avec une ischémie pénienne ou la gangrène. SI vous voulez le perdre à tout jamais,…

STEEVE : Non ! Non, je ne veux pas le perdre.

BAILEY : Dans ce cas, il faut y aller. Comme on dit : « Ce qui monte doit redescendre ! ».

STEEVE: Oh, j’ai la nausée tout d’un coup !

(Cristina souffle dans un gant)

MEREDITH : Reste allongé, ferme les yeux et essaie de te détendre.

STEEVE : Si je pouvais me détendre, je ne serai pas là.

(Plan sur Alex sortant de la chambre de Mr Martin)

INFIRMIERE : Dr ?

(Alex tend le dossier à l’infirmière et l’assistant de Mr Martin arrive)

DOYLE : Comment va-t-il ?

ALEX : L’opération est prévue pour demain.

DOYLE : Bien, je peux faire quelque chose ?

ALEX : Empêchez-le de boire de l’eau, même s’il vous supplie. Il a de la famille a contacter ?

DOYLE : Non.

ALEX : Des amis ?

DOYLE : Il ne s’entend presque avec personne. Il n’est pas doué en société.

ALEX : C’est triste.

DOYLE : Il n’a que moi. Je suis son assistant depuis 3 ans. Disons que je suis son ami.

MR MARTIN : Doyle !!

(Doyle accoure auprès de Mr Martin et Alex s’en va)

(Plan sur la chambre de Steeve où il est en train de subir l’aspiration à l’aiguille)

CRISTINA : Et si je lui rendais sa fichue clé ?

MEREDITH : Ca le blesserait.

CRISTINA : Et si je ne m’en servais pas ?

MEREDITH : Bah, si tu n’avais pas l’intention de t’en servir, alors t’aurais mieux fait de ne pas la prendre !

CRISTINA : Oh, ça va ! Trouver une clé au fond d’une tasse à café, ce n’est quand même pas se faire passer la bague au doigt !

STEEVE : votre petit copain vous a donné une clé de chez lui ?

CRISTINA : Pourquoi il parle lui ?

STEEVE : Bah ça veut dire que ce type est libre comme l’air et qu’il a choisi de ne plus l’être avec vous. Faut garder la clé !

CRISTINA : Vous croyez que vous êtes dans la meilleure position pour donner des conseils sur les rapports de couple ?

STEEVE : Eh ! Il vous offre sa clé, vous gardez sa clé simplement par…. (L’aiguille se remplit de sang) Oh ! Regardez ça ! Oh !

CRISTINA : Toutes mes félicitations ! Vous êtes flasque !

STEEVE : Je n’aurai jamais pensé que ça me réjouirait autant !

(Plan sur la chambre de Dori où se trouve Dori, Tom et Izzie. Puis, Burke, Addison et Georges entrent dans la chambre)

ADDISON : Dori ? Tom ? Ah Dori, Tom, voici le Dr Burke, chef du service de chirurgie cardiaque, et le Dr O’malley qui l’assistera. Le Dr Burke voulait vous parler de l’opération d’Emily.

TOM : Emily a besoin d’une intervention ?

BURKE : Oui. Votre fille présente ce qu’on appelle une hypoplasie cardiaque gauche. C’est une opération assez importante et les chances de…

DORI : Nous ne croyons pas à la chance.

BURKE : Bien ! Moi non plus ! (sourire d’Izzie) Mais il est essentiel que tous les deux vous compreniez l’état de vos filles médicalement parlant.

ADDISON : Après l’accouchement, il n’y aura pas beaucoup de temps pour décider.

DORI : D’accord. (Pause) Nous vous écoutons.

TOM : Qu’est ce qui ne va pas avec son cœur ?

BURKE : Les cavités du côté gauche sont atrophiées. Par ailleurs, la valve mitrale entre les deux cavités est anormalement rétrécie. (Visage inquiet d’Izzie)

(Plan sur l’ascenseur où se trouve Burke. Des visiteurs en sorte, tandis que Cristina entre)

BURKE, se racle la gorge: Hum, hum.

(Burke et Cristina sont seuls dans l’ascenseur et un malaise se ressent. Cristina veut parler à Burke mais elle ne sait pas comment s’y prendre)

BURKE : C’est une clé.

CRISTINA : Juste une clé ?

BURKE : Juste une clé.

CRISTINA : Bien. Bien. Bien.

BURKE : Ou….Tu pourrais envisager de venir vivre chez moi.

(Cristina estomaqué ne sait pas quoi répondre. Les portes de l’ascenseur s’ouvrent.)

INFIRMIERE, rentrant dans l’ascenseur : Excusez-moi.

(Cristina sort de l’ascenseur sans un mot et Burke la suit des yeux)

(Plan sur Alex dans un couloir. Il prend un dossier et se dirige vers la chambre de Mr Martin. Doyle le bouscule en sortant de la chambre)

ALEX, à Doyle : Faites pas attention à moi !

ALEX, à Mr Martin : Pourquoi il s’en va ?

MR MARTIN : Je l’ai renvoyé ! Donnez-moi de l’eau je meurs de soif !

ALEX : Ouais, c’est la tumeur qui parle. La perfusion suffit à vous hydrater. Alors, vous avez renvoyé Doyle ? Il avait l’air sympa.

MR MARTIN : Je l’ai vu dans ses yeux : il me respectait plus.

ALEX : Il croyait être votre ami.

MR MARTIN : Mon ami ? Doyle ?

ALEX : C’est vrai, vous n’avez pas d’amis.

MR MARTIN : Mais si j’en avais, je ne voudrais pas qu’il me voit comme ça. La maladie est un signe de faiblesse. Dès qu’ils s’en aperçoivent, il vous regarde autrement. Hein, vous êtes un crack de la médecine. Je suis bien sûr que vous ne mettriez aucun des autres cracks qui vous entourent au courant du moindre de vos problèmes.

ALEX: Mais comme je suis un crack, je n’ai aucun problème !

MR MARTIN : Et sûrement pas d’amis non plus.

(Plan surla chambre de Steeve où Dr Bayley et Cristina regardent de nouveau sous le drap)

BAILEY : Eh ben dis donc…C’est dingue.

MEREDITH, entrant dans la chambre: Ne me dites pas que…

CRISTINA : …Le drapeau n’est plus en berne.

STEEVE : Je n’ai rien fait, je le jure.

BAILEY : On a tout essayé. C’est probablement neuronal.

MEREDITH : Neuronal ?

CRISTINA : Elle a demandé le conseil d’un spécialiste.

MEREDITH, affolée : Quoi ? Un conseil ? Vous avez appelé un spécialiste ??

BAILEY : Eh ! C’est pas ma faute si vous avez abimé son pénis !

MEREDITH, en panique : Euh…..

DEREK, entrant dans la chambre tout sourire : Bonjour à tous ! Qu’est-ce qu’il se passe ?

(Meredith échange des regards inquiets avec Cristina, puis Derek. Derek regarde à son tour sous le drap.)

DEREK : Alors ? Quand ce problème a-t-il commencé ?

STEEVE : Bah, j’ai eu une érection la nuit dernière et je me suis réveillée comme ça ce matin.

(Meredith grimace en entendant ces propos)

BAILEY : Euh, Dr Sheperd, si vous n’avez pas besoin de moi, l’autre Dr Sheperd désire m’entretenir d’une des quintuplés.

DEREK : Oui. Non, non ça devrait aller.

(Bailey sort de la chambre)

DEREK à STEEVE : A quand remonte votre dernière éjaculation?

STEEVE : Je ne suis pas sûr…Euh,… Meredith ?

(Meredith grimace et Derek la regarde)

CRISTINA : Oh… Euh… Je vais rejoindre le Dr Bayley.

STEEVE : Meredith ? Euh,… à quelle heure on a… Tu sais…

DEREK : Oui, Meredith, à quelle heure avez-vous tous les deux… ?

(Plan sur la chambre de Dori où Addison est en train de lui faire une échographie. Il y a aussi Izzie, Cristina et le Dr Bailey)

ADDISON, montrant une échographie au Dr Bailey : Voilà. Juste là : l’omphalocèle.

BAILEY, montrant à son tour l’échographie à Cristina : Regarde : c’est là.

DORI : c’est un mot qui fait très peur !

CRISTINA : Oh, ça veut juste dire que le bébé a plusieurs organes qui se développent dans un sac à l’extérieur de son corps.

IZZIE : Cristina !

DORI, en panique: Ca veut juste dire ?! Ah ! Ses organes grandissent à l’extérieur de son corps, et vous me dites ça comme ça ?!!!

IZZIE : Tout va bien se passer !

BAILEY : J’aurai simplement à enlever la membrane contenant les organes, faire une petite incision dans l’abdomen du bébé et puis les remettre à l’intérieur.

DORI, au bord des larmes : Oh Julie ! C’est la plus discrète de toutes.

[EXT. SGH]

[INT. SGH]

(Plan sur le vestiaire des internes. Burke y retrouve Cristina)

CRISTINA : Tu sais… Qu’est ce qui te fait croire qu’on pourrait vivre ensemble ? Tu ne connais absolument rien de moi !

BURKE : Je… Je sais que tu préfères une lame de 11 pour les débridements. Je sais que tu préfères dire « releveur » plutôt qu’ « écarteur ». Je sais que tu préfères prendre un café à la machine qui est à l’entrée plutôt que de le prendre à la cafétéria. Je te connais un peu.

CRISTINA : Tout ça c’est… C’est des petites choses, des petits détails.

BURKE : Je te connais. Tu ne veux pas faire un pas mais, je peux toujours être celui qui fait le premier. SI tu ne bouges pas, je continue mon chemin.

(Cristina et Burke échange un regard puis, Burke sort du vestiaire)

(Plan sur Olivia qui toque, paniquée, à la porte de Mr Martin)

OLIVIA : Mr Martin ? Mr Martin, je vous ne prie ! Mr Martin, vous savez ce que les médecins ont dit !

(Alex arrive en courant dans la chambre)

MR MARTIN : Je n’ai pas besoin de médecins ! Je n’ai besoin de personnes !

ALEX, essayant d’ouvrir la porte: Ouvrez la porte !

MR MARTIN : Je suis une île ! Une île superbe ! Entourée d’eau !

OLIVIA à ALEX : Qu’est-ce que tu veux faire ?

ALEX : Sheperd m’a confié un boulot : empêchez ce crétin de boire de l’eau!

OLIVIA : Tu ne veux pas le bipper ?

ALEX : Nan, je vais m’en sortir tout seul ! Occupe-toi de couper l’eau à l’étage !

(Olivia sort de la chambre et Alex tambourine de plus belle contre la porte)

ALEX : Mr Martin, ouvrez la porte !

(Plan sur Derek dans la chambre de Steeve)

DEREK : Votre scanner montre une tumeur, au bas de la colonne vertébrale, qui fait pression sur votre nerf caverneux, ce qui provoque l’érection.

STEEVE : Une tumeur ? Ca alors ! Une tumeur ? Je… Je devrais avoir peur là, c’est ça ? C’est…c’est le moment d’avoir peur ? Euh…Meredith. (Il prend la main de Meredith)

MEREDITH : Euh….Mais…tout va très bien se passer. Le Dr Sheperd va programmer une intervention.

DEREK : Oui, une fois que la tumeur sera retirée, tout reviendra normal.

STEEVE : Normal, normal ?

DEREK : je vais vous envoyer à un urologue mais, oui, normal-normal !

(Meredith grimace)

STEEVE à MEREDITH : Tu pourrais appeler ma mère ? Le numéro est dans mes affaires. Dis-lui de venir mais, ne lui dis rien sur la tumeur ? Je ne veux surtout pas lui faire peur.

MEREDITH : Bien sûr. C’est d’accord.

DEREK : Vous sortez ensemble depuis combien de temps ?

MEREDITH, offusquée : Nous ne sortons pas ensemble !

STEEVE : On s’est rencontrés hier soir, chez Joe.

DEREK : Au bar ? Hum hum ! Je me rappel y avoir rencontré une fille. Ça fait un bon bout de temps déjà !

(Il récupère le dossier et sort de la chambre. Meredith regarde Steeve et lui sourit de manière forcé)

(Plan surOlivia qui arrive en courant dans la chambre de Mr Martin)

OLIVIA : l’eau est coupée ! Il faut qu’on attende qu’il se calme !

ALEX : Sa natrémie va chuter trop bas !

(Alex défonce la porte et entre de force dans la salle de bain où Mr Martin est en train de boire de l’eau la tête dans la cuvette des WC. Alex et Olivia grimacent puis se précipitent pour attraper Mr Martin et le remettre dans son lit)

MR MARTIN: NAN!!! NAN!! NAN !!! Laissez-moi tranquille!!! Laissez-moi boire!! J’ai besoin d’eau !! J’ai trop soif !

ALEX : Nous essayons de vous aider !

MR MARTIN : Je ne veux pas de votre aide ! Laissez-moi ! Je ne veux pas de vos soins ! Je suis lamentable à voir ! Ne me regardez pas ! Non, ne me regardez pas !

(Alex et Olivia attache Mr Martin à son lit)

ALEX à OLIVIA : Passe-lui un soluté hypertonique à 3% sur les 4 prochaines heures, à 500cc par heure pour le stabiliser.

(Olivia sort de la chambre)

MR MARTIN : Vous vous prenez pour un crack, hein docteur ? Mais vous êtes un rien du tout, vous êtes nul ! Je vous renvoie.

ALEX : Allez-y, vous gênez pas !

[EXT.SGH]

(Plan sur l’appartement de Burke où il est en train de faire de l’exercice. Puis Cristina entre ne utilisant la clé)

CRISTINA : J’ai utilisé la clé.

BURKE : C’est un début.

CRISTINA : Alors, tu veux vraiment me connaître ?

BURKE : Je serai heureux de découvrir tout ce que tu voudras me révéler de toi.

(Plan sur l’appartement de Cristina. On entend des aboiements au loin. L’appartement de Cristina est un vrai bazar. En rentrant Cristina balance son sac sur le fauteuil à côté de la porte. Il tombe et Burke le ramasse. Burke reste sur le pas de la porte)

CRISTINA : Voilà, c’est…l’endroit où je vis. Ma mère l’a décoré. Je ne fais pas la lessive, je rachète des sous-vêtements. Tu vois. Et, sous cette table, il y a 6 mois de magasines que je ne lirai jamais mais, qui vont rester là. Je ne fais pas la vaisselle, je ne passe pas l’aspirateur, le papier toilette est par terre. J’ai eu une femme de ménage… Elle s’est enfuie en pleurant. Et les seules choses que j’ai dans le frigo, c’est : de l’eau minérale, de la vodka, et des sodas light et je m’en fou. Mais, pas toi. Tu penses toujours que vivre ensemble c’est une bonne idée ?

(Burke qui est resté sur le pas de la porte semble perplexe, mais content de voir Cristina se livrer un peu plus)

[INT. SGH]

(Plan sur Alex, Izzie et Meredith à la cafétéria. Ils se servent une boisson chaude)

IZZIE : Eh ! Addison veut que je vous inscrive sur la liste. Quand les quintuplés vont naitre, on aura besoin de tout le monde. Y’aura cinq bébés plus trois interventions au moins alors, votre aide sera la bienvenue.

MEREDITH, ailleurs: D’accord.

ALEX, ailleurs: Super!

IZZIE : Alors, je vous appelle quand on a besoin de vous?

MEREDITH, ailleurs: D’accord.

ALEX, ailleurs: Super.

(Meredith et Alex s’éloignent. Izzie les regardent s’éloigner d’un air suspicieux)

IZZIE : Bon alors d’accord !

(Meredith s’assoit à une table tandis qu’Alex reste debout.)

ALEX : Je bossais. Et toi, c’est quoi ton excuse ?

MEREDITH : Je regardai le plafond, je suis complètement dégoutée. Ma petite aventure se révèle être un cas neurochirurgical.

ALEX : T’as abimé son pénis à ce qu’on dit !

MEREDITH : Je m’éclate avec des gars ! Qu’est-ce qu’il y a de mal à ça ?

ALEX : Il n’y a rien de mal à ça.

MEREDITH : Ça devient juste problématique quand tu te mets à t’attacher. Quand tu laisses tes émotions prendre de la place, tu comprends ?

(Alex regarde Izzie de loin)

ALEX : Ouais… Ouais.

(Alex s’avance vers Izzie pour lui parler mais son bipper sonne)

ALEX : Merde !

(Alex s’éloigne. Izzie ne comprend pas vraiment la situation)

IZZIE, à la serveuse de la cafétéria : Je vais juste prendre un thé.

(Plan sur Alex qui entre dans la chambre de Mr Martin où se trouve aussi Olivia)

ALEX : Qu’est-ce qu’il y a ? Pourquoi tu m’as appelé ?

OLIVIA :Il a commencé à s’énerver et il s’est mis à bafouillé.

ALEX, en auscultant Mr Martin : Mr Martin, vous m’entendez ?

(Mr Martin se met à convulser. Au même moment, Derek entre dans la chambre)

ALEX : Deux ampoules de lorazépam ! Il convulse !

DEREK : Combien de sodium vous lui avez donné ?

ALEX : 500cc sur 4heures.

OLIVIA : En fait, vous avez demandé 500cc par heure sur 4heures.

DEREK : Trop rapide. Son cerveau va enfler.

ALEX : Je croyais que j’avais…

DEREK : Pourquoi vous ne l’avez pas monitorer ? Vous deviez le surveiller !

ALEX : Il va s’en sortir, non ?

DEREK : Il sera définitivement diminué ! Je ne peux pas l’opérer là !

(Plan sur Alex dans une chambre de garde. Il lance une balle contre le mur. Olivia entre)

OLIVIA : Je suis désolée. Je ne voulais pas te crée de problème mais le Dr Sheperd devait être au courant. Ca ne veut pas dire que tu es un mauvais médecin.

ALEX : Je suis très mauvais en ce moment.

OLIVIA, s’assoit à côté d’Alex : Oui. Bien…Les choses n’ont pas été terribles non plus pour moi ces derniers temps.

ALEX : Par ma faute.

OLIVIA : On a pas mal merdé tous les deux…

ALEX : J’aimerai savoir un truc. Quand on été ensemble, c’était bien non ?

OLIVIA : Tu veux dire… ?

ALEX : Hum. 

OLIVIA, rougissant : Humpf… Oui ! C’était bien ! C’était vraiment bien ! C’était même très bien !

ALEX : C’était super ! C’était facile, simple !

(Alex et Olivia se regardent puis Olivia se met à embrasser Alex).

OLIVIA : Tu… Tu ferais mieux d’avoir un préservatif cette fois !

(Plan sur Derek en salle d’opération. Il opère Steeve avec Meredith)

DEREK : Voilà. C’est sur la première vertèbre sacré.

MEREDITH : Alors, en l’enlevant ça réglera le problème ?

DEREK : Il n’y a pas l’air d’avoir de nerfs endommagé, il ne devrait pas y avoir d’effets à long termes. J’attendrai quelques semaines avant de tester quand même !

MEREDITH : Très drôle ! Tu es très drôle !

DEREK : Je ne savais pas que vous sortiez ensemble ?!

MEREDITH : Tu savais bien que ça finirait par arriver.

DEREK : C’est quand on est en face de la réalité que ça change.

MEREDITH, regardant Derek par-dessus les lunettes : Ouais…C’est sûr. T’as raison.

DEREK : Je ne m’attendais pas à que ça fasse mal.

MEREDITH : Moi, ça me fait du bien !

DEREK : C’est vrai ?

MEREDITH : J’en sais rien, mais j’ai décidé d’être optimiste.

(Plan sur Addison au niveau du tableau. Une infirmière lui fait signer des papiers. Derek arrive)

DEREK : Tu as officiellement signé ton contrat ? Félicitations.

ADDISON : C’ets le moment d’avancé.

DEREK : Ouais.

ADDISON : On est d’accord alors ?

DEREK : On est d’accord.

ADDISON, regardant son bipper qui vient de sonner : Mince, c’est Dori !

(Derek regarde Addison s’éloigner. Addison se précipite vers la chambre de Dori, dans laquelle se trouve déjà Izzie)

ADDISON : Qu’est-ce qu’il se passe ?

IZZIE : Souffrance fœtale !

DORI : Mes contractions sont très douloureuses ! Je crois que j’ai perdu les eaux !

(Addison regarde sous le drap de Dori où il y a du sang)

IZZIE : sont placenta s’est déchiré !

ADDISON : Très bien Dori. On n’attend pas plus longtemps ! Les bébés doivent sortir maintenant !

(Addison sort de la chambre précipitamment.)

IZZIE, à DORI pour la rassurer : Ca va aller. On va bien s’occuper de vous ! Surtout, respirez.

(Plan sur, de nouveau, la chambre de Dori. Addison a devant elle un plateau chirurgical. Elle enlève ses gants plein de sang. Une équipe s’affaire autour de Dori)

ADDISON : Dori, tout est prêt au bloc. On va y aller. Où est Tom ?

DORI : Il est surement à la maison.

IZZIE : Non je l’ai appelé, il arrive.

ADDISON : Izzie, vous appelez tous ceux que vous avez prévus. La liste est chez les infirmières.

(Izzie est sur le point de s’éloigner quand Dori l’attrape par le bras. Izzie fait demi-tour et regarde Addison pour savoir ce qu’elle doit faire).

ADDISON : Dori, Dori ! Ça va aller ne vous en faites pas !

DORI, totalement paniquée : Nan, je sais bien que rien ne va ! C’est trop tôt et dangereux !

IZZIE : Dori, vous avez porté vos filles jusqu’à maintenant ! Faites-nous confiance, nous allons vous aider à les mettre au monde !

DORI : Tom va arriver ?

IZZIE : Oui, Tom va arriver.

(Addison regarde Izzie avec insistance)

(Plan sur Meredith qui s’approche du lit se Steeve)

STEEVE: Salut.

MEREDITH: Ca va?

STEEVE : Même si ça ne se voit plus, je suis content de te voir.

MEREDITH, souriante : Le Dr Sheperd a enlevé la tumeur, sans aucune complication.

STEVVE : Je tiens à te remercier. Parce que… tu es resté avec moi. Je veux dire,… d’habitude, une fille d’un soir ne te tiens pas la main pendant qu’on t’enlève une tumeur. Quand je sortirai d’ici, peut-être qu’on…

MEREDITH : Je ne crois pas non.

STEEVE : T’es vraiment sûre ?

MEREDITH : Oui. Tu sais, quand je t’ai vu chez Joe, en fait, je…Je cherchai à remplacer quelqu’un. J’avais simplement besoin de me faire du bien. Tu mérites mieux que ça.

(Le bipper de Meredith se met à sonner. Elle se tourne et voit que Georges a lui aussi son bipper qui vient de sonner. Georges et Meredith se regardent en souriant.)

MEREDITH, à Steeve : Désolée. Je dois y aller.

[EXT.SGH]

(Plan sur l’appartement de Cristina où elle et Burke sont allongés, par terre dans son salon, après avoir fait l’amour. Leurs deux bipper se mettent à sonner ce qui les réveille en sursaut.)

CRISTINA : Les quintuplés.

[INT. SGH]

(Cut to un couloir de l’hôpital. Dori est sur un brancard entourée d’une équipe médicale ainsi que d’Izzie et d’Addison)

IZZIE : Tout le monde a répondu présent sauf le Dr Karev.

ADDISON : Mais où est-il ? J’ai besoin de tout le monde !

IZZIE : Je ne sais pas. Il était de garde hier, il doit dormir.

ADDISON : Allez le chercher !

(Izzie part en courant chercher Alex. Elle le surprend dans la chambre de garde en train de faire l’amour avec Olivia)

IZZIE, d’un ton froid et distant : Les quintuplés ! On a besoin de toi !

(Izzie s’éloigne rapidement)

ALEX, gêné : Oh….

(Plan sur la salle d’opération. Tom est auprès de Dori. Toute l’équipe médicale se prépare. Addison est en train de pratique la césarienne. Elle se retourne et échange un regard avec Derek. Meredith les voit faire. Addison sort un premier bébé qu’elle tend à Georges)

VOIX OFF : Comment sait-on quand trop, c’est trop ? Trop vite, trop tôt…

(Georges et Burke pratiquent les premiers soins sur le premier bébé. Addison sort le deuxième bébé qu’elle tend à Cristina)

DORI : Ça se passe bien.

VOIX OFF : Trop d’information….

(Cristina et Bailey s’occupe du deuxième bébé. Addison tend le troisième bébé à Meredith qui va tout de suite l’ausculter)

VOIX OFF : Trop de plaisir !

(Addison sort le quatrième bébé qu’elle tend à Alex. Il rejoint le Dr Sheperd pour l’ausculter.)

VOIX OFF : Trop d’amour, trop d’exigence.

(Addison sort le dernier bébé et le tend à Izzie. Les bébés sont mis en couveuses et sortent de la salle d’opération un par un. Dori et Tom les regardent s’éloigner)

VOIX OFF : Et comment sait-on quand c’est trop lourd à supporter ?

(Izzie en sortant regarde Dori et fais un signe de tête pour la rassurer. Dori n’est pas rassurer pour autant et pleure. Le générique de fin se lance et on entend des pleurs de bébés)

(Opens with two people hurriedly taking each other’s clothes off walking down the hallway of someone’s home)

Meredith Voice Over (MVO): When you were a kid it was Halloween candy.

(The camera pans up and you see that it is Meredith with some guy. Cut to Burke & Cristina making out passionately as they maneuver themselves into Burke’s apartment)

MVO: You hid it from your parents and ate it until you got sick.

(Cristina loses her jacket as Burke continues kissing her)

CRISTINA: So this is where you live?

DR. BURKE: Oh hell.

(He picks her up and carries her to what I’m assuming is his bedroom. Cristina lets out a burst of laughter)


MVO: In college it was the heady combo of youth, tequila and well you know …

(Cut to Izzie & Alex entering the townhouse from a date. They start making out passionately, losing clothes along the way as they make their way up stairs)

(Cut to a bathroom. Addison & Derek are in the shower together. Derek moves forward and kisses her)


MVO: As a surgeon you take as much of the good as you can get … because it doesn’t come around nearly as often as it should.

(The scene switches to Meredith making out with what appears to be a different guy in her bedroom)

MVO: Cause good things aren’t always what they seem.

(Cut back to Addison moving away Derek and lying beside him in their bed. The scene switches to Meredith plonking herself beside her current bed mate an Indian guy named Steve Murphy looking a little unsatisfied and dazed? Scene switches back to Addison and Derek who is looking similarly like Meredith. Addison is breathless and smiling.)

ADDISON: That was amazing.

DR. SHEPARD (looks like he’s lying): Yeah.

MVO: Too much of anything, even love is not always a good thing.


(Cut to Meredith and Steve in her bed. Meredith turns away from Steve so her back is facing him. He looks at her)

STEVE: Did you … (he nods fervently even though she can’t see)

MEREDITH: Yeah, I did.


[EXT. SHOT OF TOWNHOUSE IN THE DAYTIME WITH SPACE NEEDLE IN THE BACKGROUND]

[INT. TOWNHOUSE, MEREDITH’S BEDROOM]

(Meredith is sitting in pink robe on a chair next to her bed. Steve is still in bed asleep. She’s on the phone to Cristina)


MEREDITH: There’s a boy in my bed.

CRISTINA: What’s his name?

MEREDITH: Um, Steve.

(Scene switches to Cristina who is brushing her teeth at Burke’s apartment. She leaves the bathroom and starts exploring the apartment still brushing her teeth)

CRISTINA: Where’d you find him?

MEREDITH: Joe’s.

CRISTINA: Hmm. Guess where I am?

MEREDITH: Where?

CRISTINA: Burke’s apartment. He went to the hospital. (She makes it to the kitchen and spits into the sink) He left me here alone.

MEREDITH: You’re going through his stuff aren’t you?

CRISTINA: Oh! There’s no stuff to go through. It’s a freak show. I mean you could do surgery in here.

(Cristina walks into his adjoined dining/living room which indeed is impeccable. Everything has a spot and there seems to be a lack of personal mementoes.

Cristina notices his bookshelf and walks up close in horror)


CRISTINA: Oh! He arranged his books using the Dewey decimal system. Mer, I’m scared.

(Scene switches back to Meredith sitting on her chair)

MEREDITH: Get out. Get out of the house now.

(Steve who has woken up now but is still in bed hears this and turns to Meredith)

STEVE: Who you talking to?

(Meredith looks at him surprised he’s awake)

MEREDITH (to Cristina): Ah, I gotta go.

(She flips the phone closed and stands up)

MEREDITH: Ah I have to go take a shower and when I get back you won’t be here so um, goodbye … Steve.

(She nods and walks out of the bedroom)

(Cut back to Cristina who’s finishing getting ready and is in the kitchen looking for food in the fridge. She decides against it and closes the door. She notices a coffee maker and moves to grab the pot and a mug next to it. She picks up the mug and it jingles. So she reaches in and pulls out a key. She notices the yellow bit of paper that was under the mug and picks up to read it. The note reads:


C,

I had a key made for you.

- B.


Cristina is left with a look of shock on her face)


(Cut to the townhouse kitchen where George walks in with his laundry basket. Izzie is already in their making breakfast for herself. George starts sorting his laundry at the table)


GEORGE: Well another sleepless night in Seattle.

IZZIE: Yeah, who was it this time? Hairy back guy?

GEORGE: You know who I miss? Inappropriate facial hair guy. You know he did his own dishes?

IZZIE: Oh tattooed ass guy made coffee.

GEORGE (makes a face): Yeah he was a keeper.

(Izzie notices this and gives George a knowing look.)

GEORGE: What? (Izzie raises her eyebrows at him) What? Meredith? (Izzie shrugs as if to say yup) I am over her.

IZZIE (disbelievingly): Okay.

(George sits down at the table)

GEORGE: I am.

IZZIE: Yeah I can see that.

GEORGE: But is she trying to set some kind of record?

(Izzie moves her breakfast to the table and joins George)

IZZIE: At least she has a goal.

(Feet can be heard running down the stairs)

IZZIE: Oh!

(George and Izzie both look to Steve moving hurriedly pass through the hallway and through the front door)

GEORGE: Oh he’s new.

IZZIE: And I shall name him ‘Running Guy’. (she smiles) Hmm.

GEORGE: You know who I heard Alex come home with last night? (eyes wide at Izzie grinning) You!

IZZIE: I don’t want to talk about it. (George chuckles) Actually I really do want to talk about it. But he doesn’t want to talk about because there were … technical difficulties.

GEORGE: What?

IZZIE: You know he didn’t … (She makes a gesture to show her hand going flop) he was …

(George gets a look of absolute amazement and glee on his face)

GEORGE (chuckles grinning): No.

IZZIE: Stop it. (George continues to laugh) You can’t say anything!

(George continues laughing)

IZZIE: George, stop it!

GEORGE: I, I’m gonna at least think about making fun of him next time I see him.

IZZIE: He said it never happened before.

GEORGE: Well that’s what we all say. (Izzie raises her eyebrows) And I mean they. That’s what they all say.

IZZIE: I don’t know. Maybe this relationship just isn’t meant to be. I mean I just, just need some sex George. You know just (she grabs his t-shirt and pulls her close to him) I need sex now. You know what I mean?

GEORGE: No matter how hard you beg I am not doing you.

(He smiles and Izzie lets out a smile)


[INT. SGH]

(Cut to Richard’s office. Addison is signing the papers of her contract at a table while Patricia stands over her shoulder. Richard is sitting at his desk watching)


PATRICIA: Nice to have you on board.

ADDISON: Thank you Patricia.

(Patricia takes the papers and wanders off. Addison puts her white coat on stands in front of Richard’s desk)

RICHARD: Your own service. State of the art NICU. And a salary that’ll make you one of the highest paid surgeons in the North West. You better be worth it.

ADDISON: Quintuplets, Richard.

RICHARD: That’s a goal.

ADDISON: Mother-to-be checked in this morning.

RICHARD: Nothing I like more than a high profile case.

ADDISON: Well don’t go calling the press in yet. It’s an extremely high risk pregnancy. At least 3 of the babies are surgical. In fact I’m gonna need to pull people from all departments.

RICHARD: You’re my star. Whatever you need.

(He stands up and they shake hands)


(Cut to a patient named Mr. Robert Martin lying in the CT scanner)


MR. MARTIN: Is there a meal service on this flight?

(Camera switches to viewing room where Alex is standing with Mr. Martin’s chart. A CT tech guy is there at the comp. Dr. Shepard walks in and Alex hands him the chart)

ALEX: Robert Martin, 45, collapsed and hit his head causing a small subdural hemorrhage. He also presents with uncontrolled hand movement and delirium. He’s alcohol and tox screens were negative but his sodium levels were 112.

DR. SHEPARD: Hmm. A little too low for my taste.

MR. MARTIN (calls out): Hey! Hey!

DR. SHEPARD (speaks into the mic): Mr. Martin, how are you doing in there?

MR. MARTIN: I’m still waiting on that drink. Are you the stewardess?

(Alex & Derek chuckle)

DR. SHEPARD: We’re, we’re called flight attendants now.

MR. MARTIN: Hey! Hey!

DR. SHEPARD (points to the computer screen with scans of Mr. Martin’s brain): Oh there it is right there. His pituitary. It’s a Rathke's Cleft Cyst right there.

ALEX: So he’s hyponatremic.

DR. SHEPARD (nods): Yeah.

ALEX: Excessive thirst is a common side effect. The water is what’s been screwing his sodium level.

DR. SHEPARD: That’s what’s causing his delirium. So how do you ah treat hyponatremia?

ALEX: Ah, 3% hypertonic saline solution IV, 300ccs over 3 hours.

DR. SHEPARD (hands back the chart): Great. Take him back to his room. Call me when he stabilizes. Nicely done Dr. Karev.

(Dr. Shepard leaves)

MR. MARTIN (calls out): Hey! When does the movie start?


(Cut to a patient room where Dorie Russell the pregnant woman with the quintuplets is being checked on by Addison. Izzie is there watching. Tom Russell, Dorie’s husband is on his mobile phone standing in the doorway)

ADDISON: Dorie, this is Dr. Stevens. She will be working with us on this case.

DORIE: Oh, the more the merrier.

IZZIE (chuckles): Apparently. How far along are you?

DORIE: 32 weeks.

ADDISON (to Izzie): How long is the normal gestation period?

IZZIE: 40 weeks but with twins ah 36 weeks is considered full term so with quints 34 weeks is considered extremely successful.

(Addison smiles at Izzie)

TOM (on phone): Just give him some acetaminafin. It’s, it’s in the medicine cabinet.

DORIE: I plan on going on 36 weeks. (to her stomach) No one is leaving this uterus until I say so.

ADDISON: Power of positive thinking, huh?

DORIE: Well that, bed rest and all the medical care you can give me.

TOM (on phone): Uh we’re with the doctors now. So, I’ll talk to you later. Okay. Bye. (he hangs up his phone and walks further into the room. Speaks to Dorie) Uh Adam’s got a fever which means soon they’ll all have fever. I don’t think my mum’s gonna manage.

DORIE: Ah we have four year old boys at home. Adam, Oliver and Graham.

IZZIE (shocked): Triplets? You already have triplets? … I guess when you take those fertility pills you should read the fine print.

ADDISON (admonishing tone): Dr. Stevens.

IZZIE: Uh, oh I’m sorry. I meant it as …

DORIE (interrupts): It’s okay, I’m used to it. I just really wanted a girl.

TOM: Yeah, we just didn’t bank on 5 girls.

DORIE (smiling): But think of all the clothes and all that pink cuteness.

TOM: Oh honey that’s your happy place, remember?

DORIE: Oh yeah.

(Tom leans in for a kiss and hug. Addison moves towards Izzie and speaks to her privately)

ADDISON: Try not to say everything that pops into your brain.

(She hands Izzie Dorie’s chart and walks out of the room)


[EXT. SGH COURTYARD ENTRANCE]

(Meredith and Cristina are sitting in their scrubs outside on a bench with take-away coffee cups)


MEREDITH: They always look so sad when I kick them out. (They both chuckle) Seriously, why do guys not understand that when you pick them up in a bar and take them home for sex, that there are no picket fences or kids in your future.

(Cristina sighs and reaches into her pocket and pulls out the key Burke gave her, holding it up for Meredith to see)

MEREDITH (smiles): Burke keyed you?

CRISTINA: Got friggin keyed before coffee.

MEREDITH (chuckles): What is wrong with them?

CRISTINA: They’re like these 1950s debutantes, one dance and there’s a shot gun to your head.

(Camera pans to show Steve, Meredith’s one night stand from this morning walking up to Meredith and Cristina holding a jacket in front of his lower abdomen region looking extremely discomfited)

STEVE: Meredith.

(Meredith looks up at Steve and gets a look of pure shock on her face)

STEVE: You work here?

MEREDITH: What are you doing here Steve?

STEVE: I’m having a little problem.

CRISTINA (to Meredith): Steve, Steve?

STEVE: Actually I’m having a big problem.

(He moves the jacket to the side. Cristina notices immediately as she’s looking straight that way but Meredith doesn’t as she’s still looking up at Steve’s face)

MEREDITH: What?

CRISTINA: Steve! Hi! Cristina.

(Cristina turns her gaze back to his face. He gestures hi back. Cristina turns back to look at his lower body half)

STEVE: Ever since you and I … (Meredith looks at Cristina and then finally notices down below and does a double take) it won’t go away.

MEREDITH (horrified): Cristina!

CRISTINA: What? It’s right there looking at me.

(Steve places the jacket in front of his body again)

CRISTINA (laughs): There are so many things I could say right now. (she pats Meredith’s shoulder) Champ.


[INT. SGH HOSPITAL]

(Cut to Meredith & Cristina sneaking Steve down a hospital hallway. Steve is still holding the jacket in front of him)


STEVE: Do you think it’s serious? It hurts like it’s serious.

CRISTINA: You realize this is completely insane.

MEREDITH: Well we have to stash him somewhere till we figure out what’s wrong with him. I can’t have the whole hospital finding out.

CRISTINA: I am not going down for this. (Bailey pokes her head around the corner a few feet away) It’s not my fault you broke this guy’s penis.

DR. BAILEY (calls out): Broke his what? (They stop and then try to keep on walking) Uh hey! (they stop again and she walks up to them) Don’t make me chase you down. I’m growing a person here.

CRISTINA (looks pointedly at Meredith): I gotta check on some labs.

(Meredith gives Cristina a death look and Cristina walks off. Bailey turns to Meredith for an explanation who stands there awkwardly)


(Cut to Izzie alone with Dorie in her hospital room. Izzie is looking at the heart readings for the quintuplets)

DORIE: How’s it look?

IZZIE: Not bad.

DORIE: Not bad?

IZZIE: Not bad is pretty good when you have 5 babies in your uterus.

(Dorie makes a slight sigh of pain. Izzie looks at her)

DORIE: Ah. It’s Kate. She kicks me so hard. It’s like a belly burn every time.

IZZIE (raises her eyebrows but looking at Dorie’s patient file): You’ve named them already?

DORIE: I know you think I’m crazy. Or maybe just a little bit stupid?

IZZIE: Mrs. Russell, I’m sorry if I’ve done something to offend you.

DORIE: The only thing that will offend me is if you pretend that you haven’t been judging me since the minute we met. (Izzie is silent) We’re gonna be spending a lot of time together so we may as well be honest, right?

IZZIE: If you had reduced the fetuses, even by two, the other three could’ve been carried longer, been more developed and born healthier.

DORIE: And you’re about the 16th doctor that’s told me that.

(Izzie is quite. Dorie reaches out and grabs Izzie’s arm. She places Izzie’s hand on her stomach)

DORIE: This one up here. This is Charlotte. She’s the stubborn one. Lodged into my rib cage. Won’t budge.

(She moves Izzie hand to another part of her stomach)

DORIE: Now over here, Lucy. She’s a bad ass. If she gets kicked, she kicks back.

(She moves Izzie’s hand again. Izzie is smiling)

DORIE: Emily. She has the hiccups almost everyday.

(Again moves Izzie’s hand)

DORIE: And over here is Julie. She’s pretty mellow. Every once in a while she just turns over. (Again moves Izzie’s hand) Which brings us back to Kate.

IZZIE: Who gives you belly burn.

DORIE (grinning): Every time she kicks.


(Cut to Meredith who drags Steve with her down a hall way to an exam room. Bailey is follows them in)

MEREDITH: We were just bringing him up here because he’s got ah this … problem you see. He’s a, a friend.

(Steve sits down and removes the jacket. Bailey looks at the problem and then back at Meredith. You don’t actually ever see anything)

DR. BAILEY: What did your friend take?

STEVE: Take?

DR. BAILEY: Which erectile dysfunction drug?

MEREDITH (to Steve): You took?

STEVE (to Meredith): I absolutely not. I swear. It was all natural between us.

MEREDITH: Shut up!

DR. BAILEY: Your condition is called priapism usually brought on the overuse of EDs.

STEVE: I didn’t take anything.

DR. BAILEY: Saah, well we’ll have to take your word for it because there’s no test to see if you’re lying. We’ll have to ah look for other causes. There will be lots of labs, lots of procedures, painful procedures. (Steve looks mortified) Procedures that might make you wish you never had a penis. You sure you don’t want to change your story?

STEVE: I swear I’m clean.

DR. BAILEY: Alright. Grey, start his work up. Get some blood; get him some eperidine for his pain. As of now your friend is admitted.

(Bailey leaves. Steve half smiles at Meredith)


(Cut to Dr. Shepard and Burke at a nurse’s station in the hospital. Addison comes up to them and hands them both a large file)

ADDISON: Dorie Russell, she’s giving birth to quints.

DR. SHEPARD: Yes, Richard said we were on standby. Which is no problem really, cause it’s not like I have a neurosurgery department to run or anything.

ADDISON: Aww.

DR. BURKE: Yes, apparently our departments are at her disposal.

ADDISON: Do you have time to talk to them mom now? I want her to meet all the surgeons on the team.

DR. SHEPARD: Yes. No problem.

DR. BURKE: I’ll come by after I get out of the O.R.

ADDISON: Thank you Dr. Burke.

DR. BURKE (calls back): Sure!

(He takes the chart and leaves. Dr. Shepard stands up and he Addison start walking down the hallway. He starts looking over the file Addison has given him)

ADDISON: I didn’t hear you leave the hotel room. I missed you at breakfast.

DR. SHEPARD: I had an early surgery.

ADDISON: You sure that’s all? Nothing’s wrong?

DR. SHEPARD: No, it’s like I said I had an early surgery.

ADDISON: Okay.


(Cut to Izzie helping Dorie back into her bed in her patient room)

DORIE: Uh, I feel like a beached whale.

(Addison and Dr. Shepard walk into the room. Dr. Shepard is still looking over the file)

ADDISON: Dorie, this is Dr. Shepard he’s our head of neurosurgery.

DR. SHEPARD: Hi.

DORIE: Oh, another Dr. Shepard.

ADDISON: He’s my husband actually.

DORIE: Seriously?

DR. SHEPARD (smiles): Mmm Hmm.

DORIE: Wow. Look at you two. Everybody must hate you.

DR. SHEPARD & ADDISON (together smiling): Oh you have no idea.

ADDISON: Anyway Dorie, Dr. Shepard wants to talk to you about Baby C.

DORIE: Lucy.

(Dr. Shepard puts the file down)

DR. SHEPARD: Yes. Lucy has a condition called hydrocephalus. It is a build up of cerebrospinal fluid on the brain.

DORIE: Okay and that means?

DR. SHEPARD: Excess fluid builds up and it puts pressure on the baby’s brain which could result in brain damage.

(Dorie looks overwhelmed)

DR. SHEPARD: Here’s the good news. We caught it early enough. We can take care of it very quickly.

DORIE: How?

DR. SHEPARD: I’m gonna install a shunt to drain the fluid. Barring any complications you’re looking at a fully recovery.

DORIE: No brain damage.

DR. SHEPARD (shakes his head smiling): No brain damage.

(Izzie smiles)

DORIE: Okay, really ah couldn’t you have led with that?

(Izzie and Addison chuckle)

DR. SHEPARD: Good point.


(Cut to Dr. Burke sitting at a nurse’s station. Cristina walks up to him and holds the key in front of his face)

CRISTINA: What the hell is this?

DR. BURKE: It’s a key.

CRISTINA: Why?

DR. BURKE (smiles): Why is it a key? Are we feeling existential this morning?

CRISTINA: Well if a key turns in a lock and no one asked for the key or even wanted the key does it make a sound?

(Burke grins)

(Meredith walks up to them looking desperate and tugs Cristina’s arm)


MEREDITH: Hey.

CRISTINA: Hi.

(Cristina turns back to look at Burke)

DR. BURKE: I’m gonna take this opportunity to be someplace else.

(Burke walks off and Cristina scoffs at him)

MEREDITH: Steve’s labs came back clean.

CRISTINA: So?

MEREDITH: So, someone needs to induce vasoconstriction.

CRISTINA: Oh nice try with the fancy word. He needs an enema and the answer is no.

MEREDITH: I can’t do it.

CRISTINA: Oh come on you let a guy you pick up in a bar see you naked and you can’t give him an enema.

MEREDITH (desperate): Totally uncalled for.

CRISTINA: Well I am keyed up and cranky.

MEREDITH: I would do it for you!

CRISTINA (looks like she wants to laugh): Oh really? You would give Burke an enema?

MEREDITH: Yes!

CRISTINA (disbelieving): Uh huh.

MEREDITH: Maybe. No. But that’s not the point.

CRISTINA: Ah yeah okay. Here’s how it goes. I do this for you and you do every enema I’m assigned to for an entire month.

MEREDITH: Deal!

CRISTINA: Wow you really don’t wanna do this.


(Cut to Mr. Martin sitting in his patient room on his bed. He’s surrounded by various files and many bottles of water. His assistant Doyle is sitting in the room as well also looking over files. Alex is there looking over Mr. Martin’s chart)

MR. MARTIN: You heard from the seller’s agent?

DOYLE: I’ve been calling all morning.

(Dr. Shepard walks in)

DR. SHEPARD: Ah, Mr. Martin. It’s good to see you on solid ground. Dr. Shepard.

MR. MARTIN: My assistant Doyle says I passed out and hit my head. (gestures to Alex) This guy says it’s some kinda cyst. I want you to say when I can get out of here.

ALEX: A Rathke's Cleft Cyst.

MR. MARTIN: Whatever.

DR. SHEPARD: It’s a congenital tumor on your pituitary.

MR. MARTIN: It’s treatable right?

DR. SHEPARD: You’re gonna need surgery. See I’m gonna use an endonasal approach.

MR. MARTIN: Endonasal?

DR. SHEPARD: Yeah.

MR. MARTIN: You’re going to pull out through my nose?

(Dr. Shepard nods. Mr. Martin turns to Doyle)

MR. MARTIN: Look him up. Check his credentials.

(Doyle nods)

DR. SHEPARD: It’s a minimally evasive procedure so there won’t be any scarring.

MR. MARTIN: Good. So, when?

DR. SHEPARD: Once we fully stabilize your sodium levels.

ALEX: That means no more water.

MR. MARTIN: I’m thirsty!

ALEX: It’s a side effect of the tumor. We’ll keep you hydrated intravenously.

DR. SHEPARD: Okay.

(Alex and Dr. Shepard leave. Doyle stands up and starts removing the water bottles)

MR. MARTIN: What the hell do you think you’re doing?

DOYLE: Uh, I’m just following doctor’s orders.

(Mr. Martin is silent but looks off put)


(Cut to Steve in his own patient room now, dressed in gown and everything lying on a hospital bed. Cristina is in there as well preparing the gel from the enema)


STEVE: I cannot believe this is happening.

CRISTINA: Try being me.

STEVE: I mean you meet someone in a bar, you have a few drinks, a few laughs. You make out in the car.

CRISTINA: Roll onto your side.

(Steve moves to roll over so his front is facing Cristina)

CRISTINA: Other side.

(He rolls over the other way, with his back to her)

CRISTINA: Bring your knees up to your chest.

STEVE: You have a good time. Spend the night, wake up the next morning and … (Cristina shoves her fingers up his butt at this moment) Okay!

CRISTINA: Uh huh.


(Cut to a nurse’s station where Nurse Olivia is sitting at a computer typing away. Alex is standing near her at the station looking at patient’s chart)

ALEX: So you’re still not talking to me?

OLIVIA: You gave me syphilis. And I am talking to you; I just don’t have anything to say. (There’s a few seconds of silence) How’s George?

ALEX: O’Malley’s a fetus. It’s all whiny and frail and light. So you didn’t tell him you were doing me, big deal. Minimal disclosure. It’s my policy.

(Olivia stands up upset and takes the patient chart off Alex and walks off. Izzie comes up behind Alex and walks up close to him)

IZZIE: Hey. I’ve been looking for you.

ALEX: Hey.

IZZIE: I’m on the quints case.

ALEX: Yeah I heard.

IZZIE: Yeah they’re going to need multiple surgeries once they’re delivered. I put you on the pager list (she smiles) so you’re in too.

ALEX (looks uncomfortable): Yeah I kinda got my own cases to worry about. So …

IZZIE: Okay Alex, was it me? Because we seem to actually be having a normal time. A good time.

ALEX: Yeah we were having a good time.

IZZIE: Well then was it me? Was it something I did or …

ALEX: It wasn’t you. (he shrugs) I just … just didn’t feel like doing it. I was tired, you know?

IZZIE (smiles): Well do you feel like doing it tonight?

ALEX (half nods but still looks uncomfortable): I’m on call, so …

IZZIE: Okay, well do you feel like doing it now?

ALEX (intrigued): What right now?

IZZIE: People have sex in this hospital all the time.

(Alex looks dazed and Izzie starts walking away from him backwards grinning broadly)


(Cut to George entering the stair well. He runs up a few stairs and stops in front of Meredith who is sitting on some stairs)

GEORGE: You hear about the quints?

MEREDITH: Yeah I heard.

GEORGE: Yeah I gotta get in on that.

MEREDITH: Yeah well that’s Addison so I’m guessing I don’t stand a chance.

GEORGE: So how do you break a guy’s penis?

(Meredith gives him a look and George sits down beside her)

MEREDITH: You know about Steve. Why does every guy I meet come with his own unique set of nightmarish humiliations?

GEORGE: Um, maybe it’s a matter of all the volume?

MEREDITH (accusatory): Volume? What’s that supposed to mean?

GEORGE: Just, you know there’s quality and there’s quantity.

MEREDITH (accusatory): So you think I’m sleeping with too many guys? You think I’m some kinda slut?

GEORGE: I think you’re taking some risks. I think you find yourself in a hole in some guy’s basement, being ordered to put the lotion on the skin or you’ll get the hose again.

MEREDITH (interrupts): Oh come on.

GEORGE: And, excuse me I’m talking. So you’re not over Derek. You want to be but you’re not. So try and find some replacement, some temporary way to feel better and it’s not working and it’s not going to work because future meaningless one night stands and problematic penises is not what you want. You want better and you deserve better. (Meredith looks at George) And not every guy is a nightmare!

(He gets up and leaves)


(Cut to the on call room where Alex is sitting on the bed shirtless and Izzie is standing with her scrub pants and just a bra on)


IZZIE: Is it just me or … tell me it’s me.

ALEX: It’s not you.

IZZIE: Well then is it a medical thing? Or, or a problem? Because guys have problems sometimes.

(Izzie puts on a green sweater top)

ALEX: I don’t have a problem. (He reaches out and takes her hand in his) Get back down here. We’re going to do this until we do it.

IZZIE (smiles): Okay.

(He pulls her onto the bed and starts removing her drawstrings to her scrub pants. Izzie laughs. All of a sudden her beeper goes off. She checks it and sighs)

IZZIE: Uh. 911. I’m sorry. (She sits up and kisses Alex on the cheek) Dammit.

(She grabs her coat and her pager and leaves the room. Alex hits the bunk bed above him in frustration)


(Cut to Addison doing an ultrasound on Dorie in her patient room. A nurse is helping her. Izzie comes in still finishing up tying her hair)


ADDISON: Where have you been?

IZZIE: I um, I, I the nurse was here.

(The nurse gives Izzie a look)

ADDISON: I’ve loaded her up with magnesium. Start monitoring her for toxicity.

(Izzie nods)

DORIE: Uh it’s too soon. They can’t come yet.

(Tom enters the room)

TOM: Mom says Graham started puking. (he notices the ultrasound and moves to Dorie’s side) What is it? What’s going on?

IZZIE: Dorie’s having contractions.

ADDISON: The babies’ vitals signs are stable but your placenta is laying low. We’re going to have to keep a close eye on that. We want to keep them in there as long as possible.

TOM: How are you keeping them in there if she’s already having contractions?

DORIE: It’s alright hun they can stop them. You’re going to trendelenburg me, right?

ADDISON: Why yes I am. You’ve done your reading Dorie.

(She starts packing up the ultrasound equipment)

DORIE: I did it with the triplets. Gravity, remember Tom? It worked fine then and it’ll be fine now.

ADDISON: Hang in there Tom, there’s no time for second thoughts now.

DORIE: Tom, we didn’t think we would survive the first week with the boys and we did and we’ll be the same with girls. We’re ready.

(Tom smiles)

ADDISON: Well that’s all we can do for now. (to Izzie) Dr. Stevens are you on call tonight?

IZZIE: Um, no.

ADDISON: You are now.

(Izzie nods)


(Cut to Dr. Bailey lifting up the sheets of Steve’s bed to get a look at his erection. She makes a face as if she can’t believe it’s still there and pulls down the sheet. Cristina & Meredith walk into the room)


DR. BAILEY: Enema didn’t work.

MEREDITH: Enema didn’t work? (to Cristina) Enema didn’t work.

CRISTINA: Oh. (She looks at the enema) Well it was an excellent enema.

DR. BAILEY: So what’s the next step?

CRISTINA: A needle aspiration.

(Dr. Bailey nods. A look of horror crosses Steve’s face)

STEVE: A needle? My penis?

MEREDITH: We have to drain the blood.

(Meredith and Cristina start moving around to prepare. Bailey pulls out a tray with a huge needle on it. Steve sees this)

STEVE (shaking his head furiously, loud): No way! No! Forget it!

DR. BAILEY: Then you’re looking at impotence, penile infarction or gangrene. So if you want it to fall off …

STEVE (closes his eyes): No. No, I really don’t want that.

DR. BAILEY: Well then let’s get to it. What goes up must come down.

(Bailey leaves the room)

STEVE: I feel nauseous.

MEREDITH: Just lie back, close your eyes and try to relax.

STEVE: If I could relax I wouldn’t be here.


(Cut to Alex walking out of Mr. Martin’s patient room. A nurse comes by and take’s the patient chart off Alex. Doyle walks up to Alex and meets him at the doorway)

DOYLE: How is he?

ALEX: Surgery is scheduled for tomorrow, so…

DOYLE: Is there anything I could do?

ALEX: Don’t let him drink any water, even if he begs. Is there any family we should contact?

DOYLE: No.

ALEX: Friends.

DOYLE: He doesn’t really get along with most people. Not big on the social skills.

ALEX: Sad guy.

DOYLE: Well he has me. 3 years his assistant. I guess I’m his friend.

MR. MARTIN (calls out from his room): Doyle!

(Doyle hurries into the room. Alex rolls his eyes and walks off)


(Cut back to Meredith & Cristina performing the aspiration. Cristina is holding a very large needle and draining the blood slowly. Steve has a look of pain on his face)


CRISTINA (to Meredith): What if I just gave him back the key?

(Steve looks at Cristina and starts listening blatantly to their conversation)

MEREDITH: He’ll be hurt.

CRISTINA: What if I don’t use it?

MEREDITH: Well then if you had no intention of using it then you shouldn’t have taken it in the first place.

CRISTINA: Oh come on. Fishing a key out of a coffee cup isn’t like some binding legal contract.

STEVE: Your boyfriend gave you a key to his place?

CRISTINA (gives Steve a look and then looks at Meredith): Why’s he talking?

STEVE: I’m just saying the guy put himself out there. He’s taken the next step. You can’t not use it.

CRISTINA: Do you think you might be not in the best position right now to be handing out relationship advice?

STEVE: Hey, he offered the key. You took the key. Just because I’m … (he stops talking when he looks at his penis) Oh look at that. Ah.

CRISTINA: Congratulations. You’re flaccid.

STEVE: Never thought I’d be so happy to hear that.


(Cut to Dorie, Izzie & Tom in Dorie’s room. Addison, Burke & George walk in)

ADDISON (soft voice): Dorie. Tom. (she walks up to them) Hey Dorie. Tom. This is Dr. Burke. He’s the head of cardiac-thoracic surgery and Dr. O’Malley who will be assisting him. Dr. Burke wanted to talk to you about Emily’s heart surgery.

TOM: Emily needs heart surgery?

DR. BURKE: Yes. Your daughter has a condition called hypoplastic left heart syndrome. The surgery will be extensive and the odds that …

DORIE (interrupts): We don’t believe in odds.

(Izzie smiles)

DR. BURKE: Good. Neither do I. But it is important that you both understand medically what’s going on with your girls.

ADDISON: After she’s born there won’t be much time to ask questions. So …

DORIE: Okay. (to Burke) Listening.

TOM: What’s wrong with Emily’s heart?

DR. BURKE: The chambers on the left side are underdeveloped. In addition the mitral valve which connects these two chambers is abnormally narrow.

(Izzie gets a sad look an her face)


(Cut to Dr. Burke on an empty elevator. Cristina gets on. The doors close so it’s just them two. They both look like they want to say something but don’t. Finally Burke cracks)

DR. BURKE: It’s a key.

CRISTINA: Just a key?

DR. BURKE: Just a key.

CRISTINA: Well good. Good. Good.

(There’s a bit of a silence)

DR. BURKE: Or, you can start thinking about moving in with me.

(Cristina gets a look of absolute shock on her face. The elevator doors open up. She gets off without saying anything as others get on.)


(Cut to Alex grabbing Mr. Martin’s chart from the nurse’s station and heading towards Mr. Martin’s room. Doyle bumps into him moving hurriedly from Mr. Martin’s room looking upset)

ALEX: Don’t mind me.

(He walks into the room)

ALEX: What’s up with Doyle?

MR. MARTIN: I had to fire him. Give me some water I’m drying up.

ALEX: Yeah well that’s the tumor talking. The IV is keeping you hydrated. So why did you fire Doyle? He seemed like a good guy.

MR. MARTIN: I could see it in his eyes. He didn’t respect me anymore.

ALEX: He thought he was your friend.

MR. MARTIN: Friend? Doyle?

ALEX: All right you don’t have any friends.

MR. MARTIN: If I did I wouldn’t let them see me like this. Illness is a sign of weakness. Once they see it they never look at you the same way again. I mean you’re a hotshot doctor. I’m sure you don’t let all the other hotshot doctors around here know anything about your problems.

ALEX (smirks): Well I’m a hotshot doctor. I don’t have any problems.

MR. MARTIN: Probably don’t have any friends either.

(Alex loses the smirk)


(Cut to Bailey lifting up Steve’s sheets again to check his penis. Cristina peers over her shoulder to see as well)


DR. BAILEY (to Cristina): Oh my lord. Woo cha.

(Meredith walks back into the room)

MEREDITH: Don’t tell me.

CRISTINA: The flag is flying once again.

STEVE: Hey, nothing I did.

DR. BAILEY: Well we’ve tried everything. Must be neural.

MEREDITH: Neural?

CRISTINA (looks pointedly at Meredith): She already called for a consult.

(A look of recognition dawns on Meredith’s face)

MEREDITH: A consult? (to Bailey horrified) You called neuro for a consult?

DR. BAILEY: Hey it’s not my fault you broke the boy’s penis.

(Dr. Shepard walks in smiling broadly)

DR. SHEPARD: Hello everybody. What’s up?

(Meredith looks sick)


(Cut to Dr. Shepard now lifting up the sheets to check Steve’s never ending erection)


DR. SHEPARD: Hmm. (He puts the sheets down) So when did this problem begin?

STEVE: Well I had an erection last night and woke up with one this morning.

(Meredith cringes at this. Cristina is standing next to Meredith trying not to laugh)

DR. BAILEY: Uh Dr. Shepard if you don’t need me, the other Dr. Shepard needs a consult on one of the quints.

DR. SHEPARD (looking over Steve’s chart): Yeah no we’re fine.

(Bailey leaves)

DR. SHEPARD: So when did you last ejaculate?

(Meredith has a look of extreme discomfort on her face. Cristina just looks at her trying not to grin)

STEVE: I’m not sure. (Steve turns to Meredith) Meredith? (Meredith cringes noticeably. Cristina again tries not to laugh. Dr. Shepard looks up and sees both of these looks.)

CRISTINA (hint of laughter in her voice): Oh I’m, I’m gonna go with Dr. Bailey.

(Cristina leaves the room quickly)

STEVE: Meredith, what time did we ah? (Meredith shakes her head as if to say this is not happening) You know … sort of

DR. SHEPARD (catches on): Yes Meredith, what time did you two …

(Meredith looks at him expressionless)


(Cut to Addison with Izzie in Dorie’s room. Addison is doing another ultrasound on Dorie. Dr. Bailey and Cristina are there as well. She does a printout and hands a copy to Dr. Bailey who looks over it. Cristina peers over her shoulder)


ADDISON: Here it is. Right there. The omphalocele.

DR. BAILEY (to Cristina): Yeah, look at that.

DORIE: That’s the scariest word yet.

CRISTINA: All, all it means is that ah some of the baby’s internal organs are growing in a sac outside its body.

IZZIE (admonishing tone): Cristina!

DORIE (starts laughing hysterically): All it means her organs are growing outside of her body? That’s all it means?

IZZIE: It’s gonna be okay.

(Dorie gets teary-eyed)

DR. BAILEY: I’ll remove the sac membrane containing the organs and make a small incision in the baby’s abdomen and put them back inside.

DORIE: Julie. (she shakes her head) She’s the quiet one.


[EXT. SGH AT NIGHT]

[INT. SGH, STAFF LOCKER ROOM]

(Cut to Cristina getting dressed to go home. Burke walks in and meets her)


CRISTINA: What makes you … What makes you think we can live together? You don’t know anything about me.

DR. BURKE: I know you prefer an 11 blade for your LNDs. I know you prefer to say pickups instead of forceps. I know you like your coffee from the cart by the front entrance better than the coffee in the cafeteria. I know you.

CRISTINA: Those are little things. Just details.

DR. BURKE: I know you. …. You don’t wanna move but I can’t always be the one that takes the step. Any more steps and I’m walking away.

(He leaves the locker room. Cristina is left looking agonized)


(Cut to Olivia knocking rapidly Mr. Martin’s bathroom door that has been locked. Mr. Martin is in there and you can hear the sound of water running)


OLIVIA: Mr. Martin? Mr. Martin. Mr. Martin, please. Mr. Martin please you heard what the doctor said!

(Alex comes rushing in and tries to open the door)

MR. MARTIN: I don’t need any doctors, I don’t need anyone.

ALEX: Open the door Martin.

MR. MARTIN: I am an island, a beautiful island surrounded by water.

OLIVIA: What do you wanna do?

ALEX: Shepard gave me one job to do. Just keep this dude from drinking water.

OLIVIA: Do you want me to page him?

ALEX: No I can handle this. Just go get some restraints and turn the water off to the floor.

(Olivia runs out and Alex bangs on the door)

ALEX: Martin, open the door!


(Cut to Steve’s room where Dr. Shepard reading from Steve’s chart. Steve is lying in bed with Meredith standing at his bedside)

DR. SHEPARD: Your CT shows a tumor on your lower spine which is pressing against your cavernous nerve which is causing the erection.

(Dr. Shepard looks at Meredith. Meredith looks down)

STEVE: A tumor. Right. A tumor. (to Meredith) So I should be scared, right? This is, this is the time for scared.

(He reaches out and grabs Meredith’s hand in his)

MEREDITH (looking a little queasy): Um, it’s going to be fine. (She tries to pull her hand away but Steve has a good grip) Um, Dr. Shepard is, is gonna a schedule a surgery.

(Dr. Shepard notices the hand holding)

DR. SHEPARD: Yes, I’ll remove the tumor and everything should return to normal.
STEVE: Normal, normal?

DR. SHEPARD: Well I have a neurologist up on the way up to talk to you. But yes (he looks at Meredith briefly) normal, normal.

(Meredith just looks like this can’t be happening)

STEVE: Can you call my mom? Her number is in my wallet. Tell her to come but don’t tell her about the tumor. I don’t want to freak her out when she has to get on a plane.

MEREDITH: Sure, okay.

DR. SHEPARD: How long have you two been seeing each other?

MEREDITH (quick to answer): We’re not. Seeing each other.

STEVE: We met last night at Joe’s.

(Meredith closes her eyes in horror)

DR. SHEPARD: Joe’s bar? (he half chuckles) Mmm hmm. I met a girl there once myself. (he looks at Meredith) A very long time ago.

(He leaves the room. Meredith looks sick and gives a forced smile to Steve)


(Cut back to Mr. Martin’s room where Alex is still trying to jam the door open. Olivia comes running back in)


OLIVIA: The water’s off. We’ll just have to wait until he sobers up.

ALEX: His sodium levels have dropped too low.

(Alex starts slamming his body against the door to open it. He slams it open. Alex and Olivia move to go in and stop when they see Mr. Martin drinking water from the toilet bowl. He looks up and sees them. Alex & Olivia give each other glances. Mr. Martin starts to shove more water into his mouth. Alex & Olivia both move to Mr. Martin and drag him back to his bed)

MR. MARTIN: No! No! Leave me alone! Let me go back. I need the water! I need it!

ALEX: Martin, we’re trying to help.

MR. MARTIN: I don’t want your help. (Alex pins him down onto the bed as Olivia races round and places restraints on him) I don’t want people to look at me I’m pathetic. Stop looking at me! Stop looking at me!

ALEX: Give him 3% hypertonic solution. (Olivia nods) 500ccs per hour in the next 4 hours. We need to stabilize him.

(Olivia leaves)

MR. MARTIN: You think you’re such hot shot doctor. You’re not. You’re nothing. I’m gonna fire you too!

ALEX: Go ahead fire me.


[INT. BURKE’S APARTMENT]

(Burke is doing pushups with a wheely thing in the living room. Cristina enters the apartment using her key. Burke stops when sees Cristina)


CRISTINA: I used the key.

DR. BURKE: That’s a step.

CRISTINA: So you really wanna know me?

DR. BURKE: There’s nothing that you can reveal about yourself that I wouldn’t want to know.


[INT. CRISTINA’S APARTMENT]

(Burke and Cristina walk in together. Cristina dumps her bag on the floor. Burke looks slightly off put at the place. He picks up her bag and places it on a chair. The place is the biggest pigsty I have ever seen. Clothes are all over the floor and furniture. Books, papers are strewn over the entire floor. Empty take away containers are on the table)


CRISTINA: This is where I live. My mother decorated it. I don’t do laundry. I buy new underwear. And see ah under the table, 6 months of magazines that I know I’ll never read but I won’t throw out. I don’t wash dishes, vacuum or put the toilet paper on the holder. I hired a maid once. She ran away crying. Ah the only things in my fridge are water, vodka and diet soda and I don’t care. But you do. Still think living together is a good idea?

(Burke is silent and gives a quick smile and continues to ponder)


[EXT. SEATTLE CITY, SUNRISE]

[INT. SGH, OUTDOOR CAFETERIA]

(Meredith and Alex are both at the coffee cart picking up coffee. Izzie comes up to them and starts making herself a cup of tea)


IZZIE: Hey. Addison wants me to put you guys on notice. When the quints are born we’re going to need everyone available. There’s gonna be 5 babies, at least 3 surgeries, we’re going to need all the hands we can get.

MEREDITH (not really there): Okay.

ALEX (abrupt): Fine.

IZZIE (confused): So, I’ll just page you guys when we need you?

MEREDITH: Okay.

ALEX: Fine.

(They both walk off to a table. Izzie looks annoyed and continues making her tea)

IZZIE: Okay then.

(Camera moves to Alex & Meredtih. Meredith is sitting at a table and Alex is standing)

ALEX: I was studying. What’s your excuse?

MEREDITH: I was staring at the ceiling in abject horror. My one night stand is a neurosurgical case.

ALEX (grins nodding): Heard you broke his penis. Nice.

MEREDITH: So I’m having a lot of sex. What’s wrong with that?

ALEX: Nothing wrong with that at all.

MEREDITH: It only gets problematic when you start to care. When you let your emotions get in the way. (Alex looks at Izzie) You know?

ALEX: Yeah, right.

(He walks up slowly to Izzie but his pager beeps. Izzie notices him and Alex looks at his pager)

ALEX: Dammit.

(Alex hurries off leaving Izzie looking pensive)

IZZIE (to person at coffee cart): I’ll just take the tea.

(Cut to Alex walking fast into Mr. Martin’s room. Olivia is in there checking on Mr. Martin who looks deathly ill)

ALEX: What is it? Why’d you page me?

OLIVIA: He was acting all jittery and started slurring his words.

ALEX: Martin, can you hear me?

(All of a sudden Mr. Martin starts seizing badly. His monitors start beeping rapidly. Dr. Shepard walks in. Alex and Olivia try to keep Martin steady)

ALEX: Turn him round. (to Dr. Shepard) He started seizing.

DR. SHEPARD: How much sodium did you give him?

ALEX: 500ccs over 4 hours.

OLIVIA: Actually doctor you ordered 500ccs per hour over 4 hours.

DR. SHEPARD: It’s too fast. His brain is swelling.

(Dr. Shepard checks Mr. Martin’s eyes)

DR. SHEPARD: Why did you do a follow on? I gave you one thing to do!

ALEX: He’s gonna be okay, right?

DR. SHEPARD: If he’s permanently impaired I can’t operate on him like this.

(Alex looks ill at this)


(Cut to Alex sitting on the bottom bunk of the bunk bed in the on call room. He throws a ball against wall back and forth in frustration. Olivia walks into the room)


OLIVIA: I’m sorry. I wasn’t trying to get you in trouble but Dr. Shepard needed to know. It doesn’t mean you’re not a good doctor.

ALEX: Lately I’m crap.

(Olivia sits down on the bed next to Alex)

OLIVIA: Yeah well things have been kinda crappy for me too lately.

ALEX: Also my fault.

OLIVIA (shrugs): We both made mistakes.


ALEX: Let me ask you something. When we were together, it was good right?


OLIVIA: You mean? (Alex nods. Olivia is silent a bit and then lets out a breath of air and smiles broadly) Yeah. Yeah. It was good. It was really good. (Alex smiles) It was pretty great.


ALEX: It was wasn’t it? It was like easy, simple.


(Olivia lets out a chuckle. They both look at each other for a moment and then start kissing passionately. They stop)


OLIVIA: You better have a condom this time.


(Alex grins and they continue kissing again)



(Cut to Meredith and Dr. Shepard in the O.R operating on Steve)


DR. SHEPARD: Ah there it is. Over the S1 vertebrae.
 

MEREDITH: So removing it should fix the problem?


DR. SHEPARD: Hmm. Doesn’t look like there’s any nerve damage. There shouldn’t be any long term effect. I’d wait a few weeks before I tested it out though.


MEREDITH: Funny. You’re a funny man.


DR. SHEPARD: I just didn’t know you two were dating.
 

MEREDITH: Well you knew it would happen eventually.


DR. SHEPARD: Eventually feels a lot different than actually.
 

MEREDITH: Yeah, I guess it does.
 

DR. SHEPARD (sighs): Yeah well it’s surprisingly painful.
 

MEREDITH: It gets better.


DR. SHEPARD: Does it?


MEREDITH: I dunno but I’m determined to be optimistic.



(Cut to Dr. Shepard walking down the mezzanine hallway by himself. Cut to Addison signing a chart in front of the O.R board in the hallway. She hands it off to a scrub nurse. Derek walks up to her)


DR. SHEPARD: So you officially signed your contract. Congratulations.


ADDISON: Time to move forward.

DR. SHEPARD: Yeah it is.

(Addison stares at him)


ADDISON: We’re okay, right?


DR. SHEPARD: Yeah we’re okay.


(Addison’s pager goes off. She reads it)


ADDISON: It’s Dorie.


(She runs off)



(Cut to Addison entering Dorie’s room. Dorie is moaning in pain. She’s having big contractions. Izzie is looking over Dorie’s uterus read out)


ADDISON: What’s going on?


IZZIE: There’s fetal distress.


DORIE: My contractions are really hurting. Uh, I think my water broke.


(Addison pulls the sheet to the side and sees a pool of blood stained on the sheets)


IZZIE: The placenta’s tearing.


(Addison nods)


ADDISON: Okay, Dorie we can’t wait any longer the babies have to come out now!


(She runs out of the room)

IZZIE: It’s okay. We’re going to take really good care of you.


DORIE: Yeah.

IZZIE: Just keep breathing.


(Cut to a later moment Dorie’s room. Dorie is still having painful contractions. Addison is back there and there are 2 other nurse’s helping prepare to move Dorie to the O.R)


ADDISON: Ah Dorie, the O.R is prepped and ready to go. Where’s Tom?


DORIE (let out a moan of pain): He’s at home with the boys.


IZZIE: No, I’ll tell him he’s on his way.
 

ADDISON: Izzie go and page everyone on Dorie’s team. The list is posted at the nurse’s station.


(Izzie moves to leave but Dorie clutches her arm to stop her)


ADDISON: Dorie, Dorie, you’re fine. You’re gonna be fine.

DORIE: Nothing about this is fine! It’s too early. They’re too hurt!

IZZIE: Dorie, you’ve carried your girls this far, now it’s our turn. You have to trust us to bring them into the world.
 

DORIE: Tom’s on his way?


IZZIE (nods): Tom’s on his way.



(Cut to Steve lying in a hospital bed back in his room post-op. Meredith comes up to him)


STEVE: Hey.


MEREDITH: Hey.


STEVE: I guess I’ll just have to tell you I’m happy to see you.


MEREDITH (smiles): So, Dr. Shepard removed the tumor without any complications.


STEVE: So, I just wanna thank you for being there for me. I mean, normally you don’t expect your one night stand to stick by you through a tumor. (Meredith smiles) Maybe when I get outta her we can …


MEREDITH (interrupts): I don’t think so.


STEVE: Sure about that?


MEREDITH: Yeah. You know when I saw you at Joe’s I was just … looking for a replacement. Looking for something to make me feel better. You deserve better than that.


(Meredith’s pager goes off. She hears another pager go off and turns around. George is standing in the doorway. They both smile at each other. Meredith turns around and her pager goes off again.)


MEREDITH: Sorry, I gotta go.
 


[INT. CRISTINA’S APARTMENT]


(Cristina and Burke are both lying asleep, naked under a sheet on the floor of Cristina’s living room. They are both woken up by their beepers going off. They both sit up and read them)


CRISTINA: The quints.



[INT. SGH, HOSPITAL HALLWAY]


(Addison with other doctors are moving Dorie quickly down a hallway. Izzie is there following)


IZZIE: Everybody answered their pages but Dr. Karev.


ADDISON: Where is he? We need everyone.


IZZIE: Uh I don’t know. He was on call last night, he might be asleep.


ADDISON: Go find him!

(Izzie runs off)



(Cut to the sound of Alex’s beeper going. Izzie opens the door to the on call room and sees Alex lying on top of Olivia. Izzie looks at him stone-faced)


IZZIE: It’s time for the quints. We need you.

(Izzie walks away. Alex drops his head on the bed)


(The song ‘High’ by James Blunt plays from now until the end. Cut to the O.R room with Dorie lying on the table. Tom is standing near her head. The O.R is filled with doctors getting ready for the babies surgery. Alex walks in and notices Izzie. Derek is there looking at Addison. Addison is operating on Dorie. She sees Derek smiling at her. Meredith is staring at Derek.)


MVO: How do you know how much is too much?


(Addison pulls out a baby and hands her to George)


MVO: Too much, too soon.


(Cristina moves to stand next to Addison. George takes the baby over to Dr. Burke who starts checking her immediately. Addison pulls out the baby with her organs at her side. She hands her to Cristina)


MVO: Too much information.


(Cristina takes the baby over quickly to Dr. Bailey who starts operating on her immediately. Camera moves to show Meredith taking a baby from Addison. Alex moves to take her place. Cut back to Meredith placing her baby in a vestibule)


MVO: Too much fun.


(Alex takes a baby from Addison. Izzie takes his place next to Addison.)


MVO: Too much love.


(Camera shows Tom stroking Dorie’s head. Side note: Dorie is awake during this C-Section. Dr. Shepard is checking on the baby Alex brought)


MVO: Too much to ask.

 

(Izzie takes the baby from Addison and over to another vestibule. All the babies are in their own vestibule and are being wheeled out individually. Dorie watches them go by)


MVO: And when is it all just too much to bear?


(Cristina and Dr. Bailey leave with their baby. Dr. Shepard follows her with his baby. Izzie is the last of them to leave. She gives a reassuring glance to Dorie who looks upset)

Kikavu ?

Au total, 230 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Locksley 
31.08.2019 vers 21h

Vanou0517 
20.05.2019 vers 14h

Lilie34 
24.04.2019 vers 22h

LILI62100 
20.04.2019 vers 02h

magrenat 
10.04.2019 vers 17h

NIMPHE 
02.04.2019 vers 23h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 5 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

HypnoPlume 2019: Participez!
On vous attend! | Teaser YouTube

Activité récente

Photo du mois
Aujourd'hui à 14:46

S16E05 Breathe Again
Aujourd'hui à 14:24

S16E04 It's Raining Men
Aujourd'hui à 14:24

Thomas Koracick
Aujourd'hui à 14:23

Andrew DeLuca
Aujourd'hui à 14:22

Richard Webber
Aujourd'hui à 14:20

Maggie Pierce
Aujourd'hui à 14:17

Amelia Shepherd
Aujourd'hui à 14:16

Jo Wilson
Aujourd'hui à 14:13

Dernières audiences
Logo de la chaîne ABC

16.03 : Reunited (inédit)
Jeudi 10 octobre à 20:00
6.09m / 1.4% (18-49)

Logo de la chaîne ABC

16.02 : Back In The Saddle (inédit)
Jeudi 3 octobre à 20:00
6.01m / 1.3% (18-49)

Logo de la chaîne ABC

16.01 : Nothing Left to Cling To (inédit)
Jeudi 26 septembre à 20:00
6.51m / 1.5% (18-49)

Toutes les audiences

Actualités
Diffusion ABC - 1604

Diffusion ABC - 1604
C'est ce soir que sera diffusé l'épisode 1604 "It's raining men" sur la chaîne ABC. La guerre entre...

Les photos de la célébration du 350ème épisode

Les photos de la célébration du 350ème épisode
L'équipe de Grey's Anatomy et d'ABC ont célébré le 350ème épisode qui sera diffusé le 14...

Audience ABC - 1603

Audience ABC - 1603
L'épisode 3 de la saison 16 de Grey's Anatomy a rassemblé 6.09 millions de téléspectateurs, avec un...

Départ de Sophia Ali

Départ de Sophia Ali
Krista Vernoff vient d'annoncer le départ de Sophia Ali. L'actrice qui jouait l'interne Dahlia Qadri...

Diffusion ABC - 1603

Diffusion ABC - 1603
Ce soir sera diffusé l'épisode 1603 "Reunited" de Grey's Anatomy sur ABC.  Vous pourrez voir en...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
HypnoRooms

CastleBeck, 15.10.2019 à 22:21

Un nouveau concours d'écriture vous attend sur le quartier Castle. Merci

juju93, Avant-hier à 22:14

3ème catégorie des L d'or de The L Word : le personnage masculin (oui masculin vous avez bien lu) qui aurait mérité d'être + approfondi.

Locksley, Hier à 15:33

L'interview de bloom74, HypnoVIP, est publiée à l'Accueil ! Bonne lecture et bon après-midi !

sabby, Hier à 21:05

Hello bonsoir ! Un nouveau survivor vous attend sur S.W.A.T Bonne soirée à tous !!

Misty, Aujourd'hui à 15:54

Le quartier Dark Angel vous propose un sondage drôle et décalé... sans avoir besoin de connaître la série en plus

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site