VOTE | 864 fans

#205 : Panne d’électricité

Scénario : Shonda Rhimes - Réalisation : Mark Tinker
Guest stars : Mimi Kennedy, Brent Briscoe, Kate Walsh, Daniel Bess, Kate Burton, Michelle Krusiec, Steven W. Bailey, Bashir Salahuddin, François Chao

Meredith et le docteur Shepherd tentent de convaincre un père obsédé par ses convictions religieuses de laisser les médecins pratiquer une opération sur sa fille afin de lui sauver la vie. Ellis Grey révèle sa relation amoureuse avec Richard Webber. Izzie se plaint à George qu'Alex ne soit pas assez entreprenant et Meredith ne tarde pas à les rejoindre pour elle se plaindre de Derek qui n'a toujours pas signé les papiers de divorce. Alex et George se retrouvent coincés dans un ascenseur avec un officier de police et vont probablement être amenés à opérer ce dernier avec les moyens de bord. Cristina, qui a repris le travail, doit trouver une solution pour son patient qui évacue sa douleur en regardant des films pornos.


Popularité


4.08 - 12 votes

Titre VO
Bring the Pain

Titre VF
Panne d’électricité

Première diffusion
23.10.2005

Première diffusion en France
14.08.2006

Plus de détails

205. Bring The Pain

La douleur peut se manifester sous différentes formes. Ça peut être un petit pincement, une légère irritation, une douleur lancinante, une douleur qu’on supporte tous les jours. Et il y a le genre de douleur qu’on ne peut pas ignorer. Une douleur si grande, qu’elle bloque tout et fait disparaître le reste du monde… et la seule chose à laquelle on pense, c’est à quel point on souffre. La façon dont on gère notre douleur dépend de nous. La douleur, on l’anesthésie, on la surmonte, on l’étreint, on l’ignore… Mais pour certains d’entre nous, la meilleure façon de gérer la douleur, c’est de foncer tête baissée.

Après leur dîner, Alex raccompagne Izzie chez elle. Elle lui reproche d’avoir été désagréable toute la soirée. Il ne comprend pas ce qu’elle veut dire, parce que lui a passé un très bon moment. La jeune femme s’approche pour l’embrasser mais il s’écarte. Il doit rentrer. Izzie est furieuse. Elle se rend dans la chambre de George, le réveille et lui raconte ses malheurs. Meredith rentre chez elle, suivie de Derek. Elle est très en colère parce qu’il n’a pas encore signé la demande de divorce. Il lui avoue qu’il ne sait pas quoi lui dire. Elle le frappe et le met à la porte. Elle rejoint ses amis dans le lit de George et leur raconte également ce qui lui arrive.

Le lendemain matin, Cristina arrive dans les vestiaires. Elle est enfin prête à recommencer le travail. Izzie interroge Alex sur son comportement de la veille. Il répond qu’il va très bien. Elle se fâche et décide de ne plus lui adresser la parole. Lors de la tournée, Cristina présente un patient qui a une hernie. Ses souffrances sont telles que son médecin lui a rcommandé de regarder des films pornographiques. En effet, devant un tel spectacle, son corps sécrète de l’endorphine qui atténue sa douleur. Même dans sa chambre d’hôpital, il ne peut s’en passer. Bailey est choquée, elle demande à George et Alex de sortir de la chambre. Izzie, Meredith et Cristina regardent la scène. Cristina fait remarquer que la position ne doit pas être confortable, Meredith confirme. Très énervée, Bailey les fait sortir également.

Alex et George se disputent le cas d’un jeune policier blessé par balles. Tous les collègues du garçon les regardent faire de l’autre côté de la vitre.

C’est le jour où Ellis doit regagner sa maison de repos. Richard est avec elle. Elle lui dit qu’elle va quitter Thatcher, lui va se séparer d’Adèle ; dès qu’ils auront terminé leur internat, ils prendront un job dans le même hôpital. Richard lui explique qu’ils ont déjà eu cette même conversation 31 ans auparavant. Elle ne comprend pas ce qu’il essaie de lui dire.

Izzie examine une dame qui semble souffrir de problèmes cardiaques. Bailey informe Meredith que Derek a demandé à travailler avec elle. Quand ils se retrouvent, le neurochirurgien dit à son amie combien la situation est dure à vivre pour lui. Elle lui rétorque qu’elle va lui simplifier la tâche : tout est terminé entre eux, qu’il signe les papiers du divorce ou non. Elle ne veut pas être considérée comme une briseuse de mariage ou comme la fille qui le supplie de revenir. Derek ne trouve rien à répondre. Ils prennent en charge une jeune patiente, Anna, qui a une tumeur de la moelle épinière. Une opération de neurochirurgie lui donnerait 95% de chances de retrouver une vie normale. Par contre, sans cela, la paralysie deviendrait définitive après 24 heures. Aussi Derek est-il étonné lorsque le père d’Anna refuse. La jeune fille, bien que majeure, obéit à son père. Elle est "Mong" et doit respecter la tradition. Dans la cage d’escalier, Derek demande à Meredith de faire des recherches sur les "Mong". Il s’apprête à lui parler d’un cas plus ou moins similaire qu’il a traité à New York mais Meredith l’interrompt. Elle ne tient pas à avoir de conversation avec lui en dehors du travail. Il s’emporte. Il estime qu’après 11 ans de mariage, il a le droit d’avoir un doute avant de signer les papiers qui feront sortir Addison de sa vie.

Cristina remercie Burke de l’avoir soutenue après son opération. Il aimerait savoir où ils vont. Elle ne comprend pas et lui parle de travail. Il l’interrompt et lui dit qu’il ne l’attendra pas éternellement. Bailey annonce qu’elle a part en week-end avec un homme. George et Alex sont dans l’ascenseur avec leur patient. Alex aimerait savoir ce qui se passe avec Izzie. George se moque de lui : la jeune femme s’était faite belle pour lui et il ne l’a même pas embrassée. Tout à coup, l’ascenseur s’arrête.

Les trois filles discutent ensemble. Izzie dit qu’elle déteste Alex. Meredith annonce qu’elle a rompu avec Derek. Cris leur confie que Burke veut avoir une relation sérieuse avec elle. Izzie a le dernier mot : les mecs sont débiles !

L’ascenseur est bloqué entre deux étages, suite à une panne d’électricité. L’état du jeune policier ne va pas en s’améliorant. Anna explique à Meredith les croyances des "Mong". Elle pense avoir perdu une de ses âmes. Si elle subit une opération dans cet état, elle n’y survivra pas. C’est la raison pour laquelle son père veut la ramener à la maison. Il y fera effectuer un rituel de guérison. Mis au courant, Derek propose au père de faire venir un chaman. Quand Mr Shu réplique que le chaman se trouve à 800 km de Seattle, le neurochirurgien met un hélicoptère à sa disposition. L’état de santé du policer est de plus en plus préoccupant. Burke décide que les deux internes vont devoir opérer dans l’ascenseur.

Richard ne comprend pas comment la panne d’électricité a pu survenir. Bailey lui rappelle que le générateur aurait dû être remplacé depuis longtemps mais que cela n’a pas été fait pour acheter un nouvel IRM, et ce sur son ordre. Suite à la coupure de courant, le patient de Cristina ne peut plus voir de films pornos. Il semble souffrir énormément mais Cristina ne le prend pas au sérieux. Dans l’ascenseur, George et Alex se préparent à intervenir sur le policier. Burke tend un bistouri à Alex qui hésite à le prendre. C’est donc George qui s’en charge et qui incise le thorax, guidé par le chirurgien.

Cristina repasse dans la chambre de son patient et le trouve en train de se tordre de douleur. Afin de le soulager, et comme il ne peut pas prendre d’analgésique car il est allergique, elle se décide à lui raconter une histoire coquine.

Izzie remarque que sa patiente s’est fait admettre à l’hôpital pour problèmes cardiaques, à la même date depuis 7 ans. En parlant avec elle et son mari, elle comprend que cette date correspond à la mort de leur voisin, qui a été l’amant de la femme pendant 27 ans.

George arrive à stopper l’hémorragie du policier. Burke lui demande de mettre son doigt dessus et de ne plus bouger jusqu’à ce que les pompiers débloquent l’ascenseur. Le chaman arrive pour Anna. Bailey surprend Cristina qui raconte son histoire pour calmer la douleur de son patient. Constatant que cela fonctionne, elle ne lui fait aucun reproche. Le courant revient. George passe pour un héros aux yeux de tous, pour le plus grand déplaisir d’Alex.

Derek et Meredith assistent côté à côte à la cérémonie du chaman. Richard retrouve Ellis qui lui annonce qu’elle a enfin quitté Thatcher. Il lui apprend que lui n’a jamais pu se résoudre à quitter Adèle. Elle se souvient qu’il le lui a dit un jour, près d’un carrousel pour enfants. Comme Anna a retrouvé son âme, Derek peut l’opérer. Addison le regarde faire depuis la galerie. Ils échangent des regards, ce qui n’échappe pas à Meredith. Une fois sortie du bloc, celle-ci avoue à Derek qu’elle ne veut pas que leur histoire se termine. Elle se sent humiliée parce qu’elle le supplie mais elle ne peut faire autrement car elle l’aime à la folie. Elle veut qu’il la choisisse. Elle lui demande de la retrouver le soir même, chez Joe, s’il a décidé de signer les papiers du divorce. Il est touché mais ne lui dit rien.

Richard et Meredith assistent à son départ de Ellis. Au moment de quitter sa chambre, celle-ci confie à sa fille que Richard n’aime pas sa femme mais qu’il restera avec elle, quoiqu’il arrive. Meredith ne comprend pas ce qu’elle veut dire. Tout à coup, Ellis a un éclair de lucidité et reconnaît sa fille qu’elle trouve grandie. Elle regrette qu’elle ne soit plus une petite fille car devenir adulte est affreux.

Meredith est au bar. Elle demande à Joe s’il croit que Derek va venir. Il la rassure. A chaque fois qu’elle entend la porte s’ouvrir, la jeune femme se retourne.

Derek est assis dans le hall de SGH. Bailey, en robe de soirée, le rejoint. Elle lui apprend qu’elle a rendez-vous avec son mari pour fêter leurs 10 ans de mariage. Derek aimerait qu’elle lui dise ce qu’il doit faire pour son mariage. Elle répond qu’il le sait très bien, sinon il ne se sentirait pas aussi mal.

Cristina va voir Burke et décrit la situation : elle bosse énormément, elle a l’esprit de compétition et a tout le temps raison. En plus, elle ronfle. Il la regarde avec incrédulité. Elle ajoute qu’elle est d’accord pour qu’ils forment un couple mais qu’il ne faut pas en faire tout un plat. Elle l’embrasse et sort.

Meredith commence à comprendre que Derek ne viendra pas. Elle boit beaucoup. Ses amis tentent de la rassurer. Addison rejoint Derek dans le hall. Elle lui demande s’il a l’intention de signer les papiers. Ils se toisent du regard. Il ne répond pas.

La douleur, vous devez arriver à la surmonter, espérer qu’elle disparaisse d’elle-même, espérer que la blessure qui l’a causée se referme. Il n’y a pas de solution, pas de remède miracle. Vous devez respirer à fond et attendre que la douleur s’estompe. La plupart du temps, on peut gérer la douleur mais parfois elle s’abat sur vous quand vous vous y attendez le moins. Elle vous attaque en traître et ne vous lâche pas. La douleur… vous devez juste continuer à lutter contre elle parce que vous ne pouvez pas l’éviter et que, de toute façon, la vie vous en apporte toujours plus !

Un gros orage s'abbat sur Seattle.

VOIX-OFF MEREDITH: La douleur peut se manifester sous différentes formes.

Alex et Izzie rentrent chez Meredith.

IZZIE: C'étais très sympa. C'est vrai je t'assure, j'ai passé une merveilleuse soirée, la meilleure soirée de ma vie.

ALEX: Izzie...

IZZIE: Tu sais ce qui m'a plu surtout? C'est ton attitude envers moi. T'as été désagréable tout au long de la soirée c'étais génial!

ALEX: J'ai passé une super soirée.

IZZIE: C'est vrai?

ALEX: Ouais.

VOIX-OFF MEREDITH: Ca peut être un petit pincement, une légère irritation, une douleur lancinante, une douleur qu'on supporte tous les jours.

Izzie s'avance pour embrasser Alex mais celui-ci se recule.

ALEX: Faut que je rentre.

Alex s'en va.

IZZIE: Nan mais je rêve! NAN MAIS JE REVE!

VOIX-OFF MEREDITH: Et il y'a le genre de douleur qu'on ne peut pas ignorer.

Izzie rentre dans la chambre de Georges et allume la lumière alors que celui-ci est en train de dormir.

IZZIE: NAN MAIS JE REVE!

Georges se réveille en sursaut.

VOIX-OFF MEREDITH: Une douleur si grande, qu'elle bloque tout le reste.

IZZIE: Ahh pousse-toi!

Izzie s'allonge à côté de Georges.

GEORGES: Chuis en train de dormir!

IZZIE: Ooh tais-toi!

GEORGES: Arrête!

VOIS-OFF MEREDITH: Et fait disparaître le reste du monde.

Meredith et Derek arrivent devant chez Meredith.

MEREDITH: Je ne veux pas avoir encore cette conversation.

DEREK: Meredith!

MEREDITH: T'as pas signé la demande de divorce, très bien j'ai compris! Fin de la discussion!

DEREK: Meredith!

MEREDITH: Quoi?!

VOIX-OFF MEREDITH: Jusqu'à ce que la seule chose à laquelle on pense, c'est à quel point on souffre.

DEREK: Mmmh... En général j'ai juste à dire Meredith et là tu cries sur moi, j'avais pas encore pu être plus loin. Alors je, je sais pas ce que je pourrais dire.

VOIX-OFF MEREDITH: La façon dont on gère notre douleur dépend de nous.

Meredith se met à frapper Derek.

DEREK: Mais arrête! Mais qu'est ce qui te prends?!

MEREDITH: NON MAIS JE REVE!

Meredith pousse Derek dehors.

MEREDITH: NON MAIS JE REVE!

Meredith ferme la porte.

MEREDITH: Non mais je rêve!

Dans la chambre de Georges. Izzie est toujours allongée à côté de Georges.

GEORGES: Là y'a vraiment pas de place.

On s'apperçoit alors que Meredith est aussi venue s'allonger sur le lit à côté de Georges.

MEREDITH: C'est un brillant neuro-chirurgien.

IZZIE: Je me suis fait super belle, j'ai rasé mes jambes!

MEREDITH: Un brillant neuro-chirurgien, comment il peut être aussi débile que ca?

IZZIE: Et tout ca pour quoi? Nan mais je rêve!

MEREDITH: Non mais je rêve!

Georges leur tapotent doucement sur leurs épaules.

GEORGES: Chuuuut. Dormez!

L'orage continue.

VOIX-OFF MEREDITH: La douleur on l'anesthésie, on la surmonte, on l'étreint, on l'ignore.

Soudain la pièce se retrouve dans le noir car il n'y a plus d'électricité. Georges grogne.

Devant l'hopital, il pleut très fort et on voit Cristina arriver en courrant.

VOIX-OFF MEREDITH: Et pour certains d'entre nous, la meilleure façon de gérer la douleur c'est de foncer tête baissée.

Dans les vestaires des internes toute l'équipe est là plus le Docteur Bailey. Cristina secoue ses cheveux et de l'eau tombe sur le Docteur Bailey.

BAILEY: Tu es trempée.

CRISTINA: Chuis prête, je veux seulement vous dire que je suis revenue et que je suis prête à travailler.

Addison arrive.

ADDISON: Quelqu'un a vu le Docteur Sheppherd ce matin?

BAILEY: Son nom est inscrit au tableau, il doit se trouver quelque part.

Addison s'en va.

CRISTINA: Je vais bien, je suis prête à aller au bloc, je suis remise à cent pour cent y'a pas de problème.

BAILEY: Tu viens juste de sortir, vas-y doucement.

CRISTINA: J'y vais doucement.

BAILEY: Hunhunm. Aller tout le monde on y va!

Izzie passe devant Alex.

ALEX: Quoi? Qu'est ce qu'il y'a tu me parles plus?

IZZIE: Bon écoutes, qu'est ce qu'il s'est passé hier soir? Mais qu'est ce qui va pas chez toi?

ALEX: Je vais bien! C'est quoi ton probleme?

IZZIE: Hhaanh! D'accord. Tu vois Alex t'as raison dès maintenant je te parles plus.

Izzie sort.

Le Docteur Bailey et l'équipe arrive dans la chambre d'un patient. Le patient est un homme plutôt gros qui regarde la télé.

CRISTINA: Docteur Bailey. Henry Lamotte. Quarante-deux ans, il est programmé avec le Docteur Sheppherd pour un implan médulaire qui doit controler les douleurs de son hernie discale. Allergie à tous les médicaments antalgiques.

Toute l'équipe regarde le programme qu'est en train de regarder le patieny qui ne semble pas se soucier d'eux.

CRISTINA: Qu'est ce que c'est?

Une femme est assise devant le lit du patient et fais tu tricot.

MADAME LAMOTTE: Un porno.

BAILEY: Un porno? Un film porno?!

ALEX: Eh oui. Ca me dit quelque chose.

BAILEY: Karev va attendre dans le couloir!

Alex s'en va.

BAILEY: Euh, Monsieur et Madame Lamotte je suis persuadée que vous êtes des gens charmants et ce que vous faites en privé chez vous ne nous... On ne peut pas regarder de porno ici, on est dans un hôpital!

HENRY: C'est pour mes douleurs, mon médecin a dit que ca libérerait des andorphines et que ca pouvait m'aider à mieux les supporter.

Georges continue de regarder le film porno avec intérêt.

GEORGES: C'est incroyable.

BAILEY: Georges! Couloir!

GEORGES: Oui.

Georges s'en va.

IZZIE: Qu'est ce que c'est?

MADAME LAMOTTE: Cochonnes en blouse blanche euh... 4.

Les filles regardent le film et penchent toutes la tête sur le côté en même temps.

CRISTINA: Ca a pas l'air comfortable.

Bailey semble indignée.

MEREDITH: Crois-moi, ca l'ait pas du tout.

BAILEY: Allez dans le couloir!

Dans les couloirs de l'hôpital.

BAILEY: O'Malley, Karev vous êtes à la mine aujourd'hui. Stevens il y'a un patient cardiaque pour toi au deuxième étage. Yang garde un oeuil sur les Lamotte je ne veux pas de problème. Aller!

Tout le monde s'en va sauf Meredith.

BAILEY: Grey, on m'a dit que ta mère allait sortir dans la soirée, tu as pris tes dispositions ou il te faut plus de temps pour ca?

MEREDITH: La maison de repos passe la prendre à huit heures.

BAILEY: D'accord, tu es avec Sheppherd aujourd'hui. Derek Sheppherd. Et la vie est courte, les temps sont durs, la route est longue et pleine de virages tu sais? Vois ca avec lui c'est lui qui t'as demandé.

 Dans une salle d'examens, Alex et Georges entrent.

GEORGES: Qu'est ce qu'on a?

INFIRMIER: Pete Wiloby, 25 ans. Plaie par balle au thorax, 66 cc de sang à la pose du drain thoracique.

PETE: Oh ca fait mal!

INFIRMIER: Il a perdu plus de 200 cc sur la dernière heure.

PETE: Dans les films, ils disent pas que ca fait mal de se faire tirer dessus.

GEORGES: Morphine, 2 milligrammes.

Georges pousse Alex qui commence à examiner le patient.

GEORGES: Alex, c'est mon client.

ALEX: Morphine, 5 milligrammes. Tu l'as pas réservé.

GEORGES: J, j'ai pas à le réserver, j'étais là avant.

ALEX: T'étais là avant parce que je t'ai laissé devant. Où est sa radio du thorax?

GEORGES: Je l'ai. T'es toujours au bloc, aujourd'hui c'est à moi d'y aller.

INFIRMIER: Arrêtez les gars ca suffit, c'est un des flics de Seattle, toute la police est en train de vous regarder.

On voit des policiers à la fenêtre, Alex et Georges leur font des petites signes de la main.

GEORGES: Bipez le Docteur Burke et dîtes-lui que j'ammène un bléssé par balle.

ALEX: Qu'ON ammène un bléssé par balle.

Dans la chambre d'Ellis Grey.

RICHARD: Il me semble que tu sors aujourd'hui Ellis.

ELLIS: Oh, j'ai encore des patients à voir.

RICHARD: Non. Plus de patients. Je vais repasser te voir tout à l'heure d'accord?

ELLIS: Une chose est sure maintenant, je vais quitter Tacher. Je n'aurais jamaus dû l'épouser. Alors je le quitte et toi tu quittes Adèle. Et quand on aura finit notre internat on pourra trouver un poste dans le même hôpital.

L'infirmière regarde Richard bizarrement.

RICHARD: Vous pourriez-lui préparer ses médicaments pour la sortie?

L'infirmière s'en va.

RICHARD: Merci. Ellis, ca fait longtemps qu'on a parlé de ca. On a eu cette discussion il y'a plus de 31 ans.

ELLIS: Réfléchis Richard, il fautt s'en séparer maintenant. Si on attend de finir notre internat, tu iras dans un hôpital et moi dans un autre. Si on est chacun à un bout du pays ce sera bien trop tard.

A l'acceuil de l'hôpital, Derek avance et croise Meredith.

DEREK: Meredith.

MEREDITH: Ta femme te cherche.

DEREK: Ah. Hin, c'est très dur pour moi Meredith.

MEREDITH: Je vais te simplifier les choses. Ces plans là c'est pas fait pour moi, je suis pas celle qui brise un mariage ou qui supplie pour que tu veuilles d'elle. Tu peux signer cette demande de divorce ou pas, à toi de choisir. De toute manière peu importe ce qu'on a vécut ensemble, c'est terminé. Maintenant où est le patient pour lequel tu as besoin de moi?

DEREK: Là-bas.

Dans une salle d'examens. Un homme tiens la main de sa femme qui se ait examiner par Izzie.

HOMME: T'aurais pas dû sortir le chien sous la pluie.

FEMME: Oh Lou, c'étais pas la pluie, j'ai juste eu un malaise rien d'autre.

IZZIE: En réalité Madame Bradley...

MADAME BRADLEY: Verna.

IZZIE: Verna, euh, vous avez présenté une surélévation du segment esthé, en postéro-latérale, ce qui évoque un infarctus, une crise cardiaque.

LOU: Oh mon dieu.

VERNA: Lou, ca va aller, t'inquiètes pas, j'ai déjà eu des douleurs de poitrine auparavent et finalement c'étais rien. Là non plus c'esr rien.

Lou embrasse sa femme sur la joue.

VERNA: Lou, pas devant le Docteur.

Dans la chambre d'une nouvelle patiente, Derek et Meredith lui posent des questions.

PATIENTE: J'ai une petite gêne dans le dos depuis quelques temps, je croyais que ca aller passer mais hier, hier soir mes jambes se sont tranquillisées.

DEREK: Serrez-moi les mains.

PATIENTE: Là c'est mon dos qui me fait mal. La douleur est trop dure à supporter.

DEREK: Mademoiselle Chou on va vous poser une pompe à morphine, comme ca vous pourrez vous même contrôler vos douleurs.

MADEMOISELLE CHOU: Merci.

DEREK: D'accord? Mais il y'a un problème, je viens de jeter un oeuil à votre al...

Un homme et une femme arrivent.

HOMME: Hannah! Pourquoi tu nous a pas appelés avant de venir ici?

HANNAH: Je suis désolée. Ce sont mes parents.

DEREK: Bonjour.

MONSIEUR CHOU: Qu'est ce qui se passe?

DEREK: J'allais justement expliquer que l'IRM d'Hannah met en évidence un épindimome. C'est... une tumeur de la moelle épinière. La bonne nouvelle c'est qu'on peut l'opérer, vous avez 95% de chances de récupérer totalement si on réalise l'opération rapidement. Il ne faut pas traîner, avec une tumeur aussi agressive, attendre encore un jour vous expose à un risque de paralysie définitive.

HANNAH: Père?

MONSIEUR CHOU: Non. Pas d'opération.

DEREK: Monsieur Chou, sans une opération Hannah sera paralysée probablement d'ici 24 heures.

MONSIEUR CHOU: Il n'y aura pas d'opération aujourd'hui, pas question. On l'enmène.

MEREDITH: Elle doit avoir une intervention.

MONSIEUR CHOU: Alors elle l'aura une autre fois.

DEREK: Enfin mais, Monsieur Chou...

MONSIEUR CHOU: Il s'agit de notre fille et on l'enmène.

DEREK: Hannah vous êtes majeure. Vous n'avez pas besoin de son autorisation.

HANNAH: Euh... je suis Mong et mon père est le plus âgé. Alors s'il dit que je rentre à la maison, je rentre à la maison.

Dans les escaliers.

DEREK: Mong! Faut trouver ce que ca veut dire, contacte les services sociaux, vois si quelqu'un peut descendre ici et aller leur parler.

MEREDITH: Est-ce que je continue à préparer sa sortie?

DEREK: Oui, on n'a pas le choix, c'est de la folie mais on n'a pas le choix, ca me rappelle un cas que j'ai eu à New York, une femme venue un jour au bureau et...

MEREDITH: Tu as encore besoin de moi? Pour le boulot je veux dire.

Derek soupire.

DEREK: Ecoute, j'ai été marié pendant 11 ans, Addison est ma famille, j'ai passé avec elle 11 Thanksgiving, 11 anniverssaires, 11 réveillons de noël et un beau jour je suis supposé signer un bout de papier et lâcher ma famille? Hhé, personne ne ferait ca pas sans une petite hésitation, j'ai bien le droit à un peu d'incertitude là! Juste un moment pour saisir l'ampleur de ce que ca peut représenter de faire sortir une personne de ma vie! Et penddant ne serait-ce qu'un petit moment...

Derek est interrompu par une porte qui s'ouvre au-dessus.

DEREK: (bas) J'ai bien le droit d'avoir un doute et si tu réussissais à le comprendre ca m'arrangerait.

Derek s'en va.

Dans les couloirs. Burke un café à la main croise Addison qui consulte un dossier.

BURKE: Docteur Sheppherd, toujours ici?

ADDISON: J'ai du mal à vous quitter. Vous avez vu l'autre Docteur Sheppherd?

BURKE: Je lui dirais que vous le cherchez, ne vous inquiétez pas.

Burke s'éloigne et Cristina vient le voir.

CRISTINA: Oh euh, merci, pour euh, tu sais... ta présence.

BURKE: Y'a pas de quoi.

CRISTINA: Super.

BURKE: Alors où ca nous mène?

CRISTINA: Euh, dans l'aile nord de l'hôpital. Oh je peux, je peux bosser comme avant.

BURKE: Très bien.

CRISTINA: Mai,mais ca veut pas dire qu'il faut qu'on arrête...

BURKE: Cristina!

CRISTINA: Je t'en prie, je viens de reprendre, j'ai parfaite...

BURKE: Je ne vais pas attendre éternellement.

Burke se dirige vers les ascenseurs. L'un d'entre eux s'ouvrent et Bailey en sort alors que Burke monte dedans.

BURKE: Karev et O'Malley ammènent un bléssé par balle, vous êtes avec moi?

BAILEY: Non merci, je vous le laisse je n'ai pas l'intention de faire des heures supp ce soir.

BURKE: Vous avez un rencard?

BAILEY: Oui. Oui, j'ai un rencard, un homme charmant a décidé de m'enmener dans un endroit romantique pour le week-end.

Dans les couloirs. Alex et Georges transportent le patient dans son lit.

ALEX: Vous avez été bléssé en service?

PETE: Je suis flic depuis un mois, vous m'imaginez un peu? Un mec qui sort un flingue et pan. Je suis qu'un bleu qui se laisse descendre, ca me suivra toute ma carrière.

GEORGES: Non vous verrez.

PETE: Vous croyez?

GEORGES: Absolument.

Toujours dans les couloirs. Izzie rejoint Bailey.

IZZIE: Attendez. J'ai les résultats de Verna Bradley, je ne crois pas qu'elle ait fait une crise cardiaque.

BAILEY: Mais regarde les modifications de son ECG, y'a quelque chose qui va pas.

IZZIE: Oui mais ses enzymes cardiaques et les colios de stress ou de butamine sont revenus négatifs alors je crois qu'elle va bien.

BAILEY: Fais faire une coronarographie. Sois minutieuse surtout.

Bailey s'en va.

IZZIE: Je suis minutieuse.

Dans un ascenseur. Alex et Georges sont seuls dedans avec Pete.

ALEX: Bon alors qu'est-ce qu'elle a Izzie?

GEORGES: Elle s'étais rasée les jambes pour toi.

ALEX: Et alors?

GEORGES:Et tu l'as même pas embrassée avant de t'en aller.

PETE: Elle se rase les jambes pour vous et vous allez pas jusqu'au bout?

ALEX: Je vais jusqu'au bout à chaque fois, je vais jusqu'au bout.

GEORGES: Héhéin, pas hier soir hein?

ALEX: Ouais bah c'est pas tes oignons.

GEORGES: C'est pas mes, euh...

PETE: Aaah!

GEORGES: Elle avait surement des attentes, les femmes ont constamment des attentes et t'as rien fait pour y répondre. Moi je vis avec ces femmes et chaque fois que euh, toi ou un autre vous répondez pas à leurs attentes, c'est à moi qu'elles en parlent et j'ai pas réussi à dormir cette nuit. Alors tu vois c'est vraiment mes oignons.

PETE: Aaah!

Soudain l'ascenseur se met à trembler et la lumière s'éteint. Puis la lumière se rallume mais seulement d'un côté.

ALEX: Georges, là on monte plus.

GEORGES: Vraiment? Tu crois?

PETE: Aah!

Au-dessus de l'acceuil de l'hôpital. Cristina, Izzie et Mérédith sont accoudées sur la barrière. La lumière s'éteint quelques secondes et se rallume.

CRISTINA: Oooh!

MEREDITH: Tu sais bien que la cicatrisation de la chirurgie est longue. C'est pas la peine d'avoir mal tu devrais aller prendre un truc.

CRISTINA: Ca c'est pour les mauviettes.

IZZIE: Je déteste Alex.

CRISTINA: Hin, et le prix de la phrase "hors-sujet" est attribué à...

IZZIE: Je recommence. Je déteste Alex.

MEREDITH: J'ai rompu avec Derek.

CRISTINA: Burke veut qu'on ait une vraie liaison lui et moi.

IZZIE: Les mecs sont débiles.

Izzie et Meredith s'en vont.

CRISTINA: Ouais pff.

Dans l'ascenseur. Georges lit ce qu'il y'a marqué en cas de panne et Alex essaye d'ouvrir les portes de l'ascenseur.

GEORGES: En cas d'arrêt entre deux étages ne vous alarmez pas, appuyez sur le bouton alarme pour demander de l'aide. Bah si ils veulent pas qu'on soit alarmés pourquoi appeller ce bouton alarme.

Georges appuie plusieurs fois sur le bouton.

ALEX: Ca donne rien, c'est déjà la cinquième fois que t'ssaies. Rentre-toi dans le crâne qu'il y'a une panne de courant et qu'on est coincés ici.

PETE: Ooohaah.

GEORGES: Est-ce que ca va? Sa pression sanguine chute. Alex il a encore perdu beaucoup de sang par le drain thoracique, il faut qu'on l'enmène au bloc.

PETE: Vous chuchotez. Aller soyez sympa, chuchotez pas c'est mauvais signe pour moi. Euh... chuchoter c'est pas un signe que je vais m'en sortir.

Alex prends le téléphone qui se trouve dans l'ascenseur.

ALEX: Ca marche pas.

PETE: Je suis mal. Je suis mal c'est ca?

GEORGES: Quelqu'un va nous sortir de là, faut pas vous inquiéter.

PETE: Haah.

Dans la chambre de Henry Lamotte. Cristina entre.

CRISTINA: Comment ca va?

HENRY: Aaargh, vous pouvez me mettre dans une chambre où la lumière et la télévision fonctionnent?

CRISTINA: Y'a une panne de courant dans toute l'aile ouest, ils vont le remettre dans peu de temps. Et votre état n'est pas critique, vous pouvez rester ici.

HENRY: Comment je vais faire pour tenir le coup hein?

CRISTINA: Comment ca?

HENRY: Je veux dire sans mon porno!

CRISTINA: Prenez un bouquin, discutez avec votre femme.

HENRY: Non. L'école ferme plus tôt à cause de la tempête, elle est allée chercher les enfants. Elle reviendra juste après le dînner.

CRISTINA: En cherchant un peu... vous trouverez surement euh... un moyen normal de vous occuper jusqu'à ce qu'elle arrive.

HENRY: Non, j'ai besoin de mon porno.

CRISTINA: Moui.

Cristina s'en va.

Dans les couloirs.

ADDISON: La foudre a frappé une centrale, on est passé sur les générateurs de secours, l'un d'entre eux est fouttu. Richard respirez.

RICHARD: Le seul et unique moyen de transporter les patients des urgences aux blocs est hors-service, ne me dîtes pas de respirer, je respire si j'ai envie de respirer.

Devant les ascenseurs. 2 techiciens arrivent à ouvrir les portes mais la cage est plus bas. Richard et Addison arrivent.

TECHNICIEN: Hhin! Coincé entre deux étages.

RICHARD: Y'a du monde dedans?

BURKE: Deux internes et un bléssé par balle au thorax.

Richard commence à paniquer.

ADDISON: Respirez pfouu, expirez à fond.

RICHARD: Bon on perd pas de temps ouvrez moi ces portes!

TECHNICIEN: Passe sur la ligne de secours.

Le technicien n'arrive à ouvrir les portes de la cage d'ascenseur que de quelques centimètres.

TECHNICIEN: Elles sont bloquées, c'est pas évident.

BAILEY: Poussez-vous.

Bailey s'accroupit.

TECHNICIEN: On les ouvrira pas plus.

BAILEY: Mais... Qu'est ce que vous avez fait tous les deux?

ALEX et GEORGES: Rien du tout!

PETE: Oooh!

Burke s'accroupit.

BURKE: Comment va le patient?

GEORGES: Son état est assez inquiétant.

On entend l'orage gronder. Pete respire difficillement.

Dans la chambre de Mademoiselle Chou, les lumières tremblottent.

HANNAH: Pourquoi est-ce que la lumière s'éteint?

MEREDITH: C'est seulement parce qu'on passe sur générateur. Cette pompe va vous délivrer de la morphine ce qui vous empêchera d'avoir mal.

HANNAH: Je vous l'ai dit, j'en ait pas besoin je rentre chez moi.

MEREDITH: Seulement avant de vous en aller, vous devez remplir un formulaire disant que vous quittez l'hôpital contre avis médical.

HANNAH: Je le ferais.

MEREDITH: C'est une situation délicate, qui pose des difficultés. J'ai contacté les services sociaux, quelqu'un va venir vous parler et tout vous expli...

HANNAH: Epargnez-moi votre compassion d'occidentale qui veut rendre service. J'ai grandi pas loin je vais allaer à la fac ici et je suis dans un groupe de rock, j'ai saisit. Mais mon père c'est pas le cas. S'il dit non, c'est non!

MEREDITH: On est en train de parler de votre capacité à pouvoir marcher à nouveau.

HANNAH: C'est vous qui me parlez de ca, moi je vous parle de ma famille, est-ce qu'au moins vous connaissez le peuple Mong? Notre religion a des principes très anciens extrêment rigoureux et totalement inuables, on ne doit surtout pas s'y opposer. On ne doit pas contrarier les ancêtres, même si on a un piercing dans la langue et un groupe de rock.

MEREDITH: Quels sont au juste ces principes Hannah?

Dans les couloirs.

BAILEY: Tous les patients des soins intensifs vont allés dans l'aile sud ce qui sont appareillés et les stabilisés iront dans l'aile nord.

Une infirmière s'en va.

DEREK: Vous m'avez appelé?

BAILEY: Le porno comme moyen de gérer la douleur?

DEREK: Vous avez vu Roy ouais? Il existe différentes théories sur la façon de soulager...

BAILEY: LE PORNO COMME MOYEN DE GERER LA DOULEUR?!

DEREK: Ecoutez il est possible que la pornographie comme l'art et la musique arrivent à stimuler le cerveau pour produire des endorphines qui diminuent la douleur.

BAILEY: Le porno comme moyen de gérer la douleur.

DEREK: Celui qui a prescrit ce traitement ce n'est pas moi, dîtes-le à son médecin traitant si ca vous gêne.

BAILEY: S'il finit par être un véritable obsédé sexuel, c'est vous qui serait en cause c'est tout ce que j'ai à dire. Ah, votre femme vous cherche.

Bailey s'en va.

DEREK: Je sais.

Meredith arrive.

MEREDITH: Derek.

DEREK: Oui?

MEREDITH: Tu dois aller parler au père d'Hannah, je l'aurais fait moi-même mais je crois qu'avoir des testicules est indispensable pour...

DEREK: Qu'est ce qui se passe? Où sont les services sociaux?

MEREDITH: D'après ce que disent Hannah ils ne peuvent pas nous aider apparemment son père pense qu'elle a perdu quelque chose qu'il lui faut pour l'intervention.

DEREK: Perdu quelque chose? Perdu quoi?

MEREDITH: Une de ses âmes. C'est pas une assistante sociale qu'il lui faut, c'est un chaman.

DEREK: Un chaman?

Dans la chambre de Verna Bradley.

IZZIE: Votre coronarographie est bonne.

VERNA: Un si gros hématome, c'est normal?

IZZIE: Ca peut arriver. C'est rien madame Bradley et tous vos résultats sont bons. Vous n'avez rien qui bloque vos artères.

LOU: Ce qui veut dire?

IZZIE: Vous n'avez pas fait de crises cardiaque.

VERNA: Woohin.

LOU: Wooh.

VERNA: Alors je peux rentrer chez moi?

IZZIE: Euh nan je regrette, votre ECG montre des changements importants. Et je dois trouver pourquoi avant de vous laisser quitter l'hôpital.

Dans l'ascenseur. Pete est tout transpirent et essaye d'enlver les tubes qu'il a dans le nez.

ALEX: Ooh Pete qu'est-ce que vous faîtes?

PETE: Il faut que je rentre chez moi.

ALEX: Pete vous êtes dans un hôpital.

PETE: Faut que je rentre chez moi. Faut que je rentre chez moi!

BURKE: Bon combien de tension?

GEORGES: On peut pas la prendre il est trop agité.

BURKE: Comment est le poul?

ALEX: Filant mais toujours là.

BURKE: Vous avez du matériel chirurgical?

ALEX: Un kit de réa et des gants, c'est tout.

BURKE: Vous n'avez pas pris un chariot de thoracotomie?

ALEX: Ah nan, on pensait pas que...

BURKE: Pas le temps pour les excuses. O'Malley combien de tension?

GEORGES: Je l'ai prise 3 fois.

BURKE: Alors?

GEORGES: J'ai pas de systolique au-dessus de 50.

Pete agonise.

GEORGES: Il va y rester.

BURKE: Intubez-le. Je reviens dans une minute.

GEORGES: Mais où est-ce que vous allez?

BURKE: Chercher un chariot de chirurgie. Je crois que vous allez devoir lui ouvrir le thorax.

Burke se relève.

BAILEY: Vous êtes sur que c'est une bonne idée?

BURKE: Non.

Burke s'en va en courant.

Toujours dans l'ascenseur, Georges fair respirer Pete.

GEORGES: Pourquoi Burke revient pas? Pourquoi le Docteur Burke revient pas? Alex?

ALEX: Rooh tu vas la fermer?

L'orage gronde.

Devant l'hôpital. Il pleut Derek rejoint Monsieur Chou.

DEREK: Monsieur Chou? Vous voulez enmener Hannah chez vous pour un rituel de guérison?

MONSIEUR CHOU: Quand surgit la maladie, ca veut dire qu'un de nos âmes est perdue. Hannah doit retrouver toutes ses âmes avant de se faire opérer. Il lui faut un chaman.

DEREK: Bon vous auriez pu me le dire.

MONSIEUR CHOU: Pourquoi? Pour que vous me traitiez de fou?

DEREK: Je respecte le fait que vous ayez des traditions auxquelles je ne comprends rien mais vous êtes tout près de moi dans votre magnifique costume à 3000 dollars alors je sais aussi que vous respectez aussi le fait que je vous dise ceci: Hannah doit être opérée dans les prochaines 24 heures si elle veut continuer à marcher. Il ne faut pas qu'elle quitte cet hôpital.

MONSIEUR CHOU: Elle ne doit surtout pas être opérée sans son âme, elle mourrait.

DEREK: Dans ce cas. On n'a plus qu'à faire venir un chaman, ici, aujourd'hui.

MONSIEUR CHOU: Les chamans ne sont pas inscrits dans les pages jaunes, nôtre chaman est à 800 km d'ici, vous êtes d'une arrogance surprenante.

DEREK: Non, je suis juste un type qui a accès à un hélicoptère.

Monsieur Chou donne un cigare à Derek.

DEREK: Merci.

MONSIEUR CHOU: Trouver son âme ne sera pas facile.

DEREK: Ce n'est jamais le cas.

Derek s'en va.

Dans les couloirs. Richard et Bailey marchent.

RICHARD: C'est inconcevable, y'a pas assez de courant pour faire marcher ces ascenseurs!

BAILEY: Ils font ce qu'ils peuvent pour essayer de remplacer le générateur, les pompiers restent sur place.

RICHARD: Les patients critiques?

BAILEY: Déplacés das l'aile sud.

RICHARD: Et les traumas entrants?

BAILEY: Dirigés vers Mercy West.

RICHARD: Je ne comprends pas, ce générateur devait être remplacé l'anné derniere...

BAILEY: Oui monsieur.

RICHARD: Pourquoi ca s'est pas fait?

BAILEY: Chef, vous... vous devriez voir ca avec la maintenance, moi je ne sais pas ce qui a... ce qui a pu se passer.

RICHARD: Docteur Bailey, vous savez tout ce qui se passe ici. Dites-moi à qui je dois botter les fesses?

BAILEY: Ce sont les vôtres qu'il faut botter Chef, c'est vous qui n'avez pas autorisé le remplacement du générateur pour garder de l'argent pour la nouvelle IRM. Euh... je dois y'aller maintenant, il faut que je retourne au... au boulot.

Miranda s'en va.

Dans l'ascenseur. Georges continue de faire respirer le patient. Burke arrive.

BURKE: Hé. Ca va pas être très stérile mais on va faire au mieux. Préparez et couvrez le patient.

Burke leur fait passer le matériel. Georges et Alex se préparent et préparent le patient.

A l'acceuil de l'hôpital. Cristina est sur un dossier et Izzie arrive.

IZZIE: Salut, faîtes-moi une copie de tous les dossiers médicaux de Verna Bradley et bipez-moi après, je serais à l'étage des blocs.

Izzie commence à s'en aller.

CRISTINA: Attends, attends!

Meredith descend les escaliers en courant.

CRISTINA: Hé les filles où est-ce que vous allez si vite?

IZZIE: Burke dirige Georges et Alex pour une chirurgie cardiaque dans l'ascenseur.

Izzie s'en va.

MEREDITH: Sheppherd s'arrange pour qu'un chaman vienne ici faire un rituel.

Meredith s'en va. Izzie est en haut des escaliers.

IZZIE: A tout à l'heure.

CRISTINA: Et moi j'ai le droit à du porno. Hharh!

Dans la chambre de Henry Lamotte. Cristina arrive.

HENRY: Aidez-moi, s'il vous plaît. Oooh!

CRISTINA: Monsieur Lamotte, qu'est-ce qu'il se passe?

HENRY: Hhiinh!

Cristina regarde son dossier.

CRISTINA: Pression artérielle élévée. Le poul s'accélère. Vous souffrez réellement?

HENRY: Oui, je vous l'ait dit. Hmm!

CRISTINA: Etes-vous en train de me dire que le porno arrive à vous soulager?

HENRY: Vous croyez que je suis vraiment un pervers et que ca me plaît de regarder ces trucs là devant vous? Rooorh!

CRISTINA: Eh bien, oui.

HENRY: Ooohaah!

CRISTINA: Euh, d'accord, d'accord.

HENRY: Aaah! Oooh!

Cristina soupire.

CRSTINA: Vous êtes allergique à la plupart des morphiniques et des aiénesses.

HENRY: Aaargh!

CRISTINA: Euh, je suppose euh... qu'on pourrait essayer le droleptan et l'anotaline.

HENRY: Ca m'a plongé dans le coma l'an dernier.

CRISTINA: Bon, alors je peux dire à un anésthésiste de venir. Ah non, mais avec... votre opération demain je crois pas qu'il va vous faire une péridurale.

HENRY: Mais comment je fais alors?

CRISTINA: Je cherche. Une seconde.

Dans l'ascenseur. Alex et Georges sont en habits de chirurgiens. Burke est toujours accroupi devant l'ouverture. Georges continue de faire respirer le patient.

ALEX: Ca va être à nous de le faire.

Burke leur fait passer les outils de chirurgie.

BURKE: Prend ca. Karev prends ce bistouri.

Alex ne bouge pas.

GEORGES: Alex prends-le! Alex!

Alex ne bouge toujours pas, tout le monde le regarde.

GEORGES: Alex! Ballone-le!

Georges donne le ballon de respiration à Alex et prend le bistouri.

GEORGES: J'arrive. Qu'es-ce que je dois faire?

BURKE: Fais une grande incision antéro-latérale au niveau du cinquième espace inter-costale.

Georges semble un peu paniqué.

GEORGES: De quelle longueur?

BURKE: Aussi longue que possible, tu devras y mettre les deux mains, il faut qu'elle soit longue et profonde, utilise la cisaille s'il le faut.

Pendant ce temps Alex éclaire Georges avec une lampe torche.

GEORGES: D'accord.

BURKE: Mais veille à ne pas inciser le poumon au coeur.

GEORGES: Comment je peux être sur de ca?

BURKE: Il faut seulement que tu en sois sur.

Alex fait respirer le patient et éclaire Georges en même temps.

GEORGES: On nage tout seuls dans le grand bain.

Georges fait l'incision.

Dans la chambre de Hannah Chou.

DEREK: Votre chaman est en retard.

MONSIEUR CHOU: Mon chaman n'est jamais en retard.

Devant l'ascenseur. Une troupe est réunie derrière Burke qui est allongé devant et suit ce qui se passe à l'intérieur.

IZZIE: Vous voyez quelque chose? Pauvre Georges, rien que de faire ca, ca le stresse.

BAILEY: Izzie?

IZZIE: Ouais?

BAILEY: Tu sais, de là il entend tout.

A l'intérieur de l'ascenseur.

BURKE: O'Malley? Alors qu'est-ce que ca donne?

On voit Georges en train d'opérer. A l'extérieur des pompiers arrivent.

BAILEY: Euh... les pompiers sont ici, ils peuvent ouvrir les portes.

BURKE: Non, je ne veux pas qu'ils bougent. Personne ne touche à cet ascenseur, j'ai une thoracotomie et un interne vraiment nerveux à l'intérieur, qu'ils n'approchent pas tant que je ne le dis pas.

BAILEY: Très bien. Messieurs pour l'instant, on reste ici.

BURKE: O'Malley?

GEORGES: J'ai pas coupé le coeur ou le poumon. DOCTEUR BURKE J'AI PAS COUPE LE COEUR OU LE POUMON!

BURKE: Bien. Bien, exellent O'Malley, bien joué. Recherche les lésions et fais une péricardiothomie.

GEORGES: Je vais avoir besoin de... de compresses, d'un écarteur de clans vasculaires et aussi de ciseaux.

Burke sourit.

BURKE: Oui en effet.

Dans la chambre de Henry Lamotte. Cristina est assise sur le lit à côté.

CRISTINA: Si vous dîtes à qui que ce soit, que je fais ca pour vous, je vous tue tout de suite ca c'est sur! Et après je vous découpe en morceaux pour vendre vos organes. Très bien, alors... y'avais ces trois femmes, des infirmières, trois infirmières et elles étaient... délurées. Elles étaient vraiment vraiment délurées et elles étaient toutes les trois très délurées et cochones. Ces filles étaient cochones et... lubriques et elles... étaient en chaleur. Trois infirmières lubriques en chaleur... et elles... prenaient une douche... ensemble. Elles se savonnent mutuellement... et un médecin entre et voit la scène et il regarde ces trois jeunes infirmières en chaleur, sous la douche avec un immense...

Dans la chambre de Verna Bradley.

IZZIE: Madame Bradley, vous savez que vous avez été admise dans cet hôpital à la même date depuis les sept dernières années?

LOU: Ah non je ne crois pas. Je, je ne me souviens pas de la date exacte mais...

IZZIE: J'ai les dossiers médicaux juste ici. A la même date depuis les sept dernières années vous avez ce qui a tout l'air d'une crise cardiaque.

VERNA: Non. Non, je sais que j'ai fait quelques malaises mais c'est...

LOU: On vient chaque année à la même date?

IZZIE: Cette date pourrait avoir une signification pour vous personellement?

VERNA: Non. Aucune.

IZZIE: Qu'est-ce que vous faisiez la première année, la première fois où vous avez eu ce genre d'éisode?

VERNA: Ooh, oh je ne me rappelle pas de ca, ca fait longtemps.

LOU: On étais dans le jardin, je me rappelle parce que nôtre voisin, comment il s'appellait déjà?

VERNA: Ted.

LOU: Ouais c'est vrai qu'il est mort. D'une rupture d'anévrisme je crois. On étais dans le jardin et on a vu les gens des pompes funèbres l'enmener... et tu as fais ta première attaque.

IZZIE: Vous étiez proche de Ted?

VERNA: Non. Oh, c'est à peine si on le connaissait.

LOU: C'étais vraiment triste mais qu'est-ce que ca à voir avec le coeur de Verna?

Dans l'ascenseur. Georges est toujours en train d'opérer et enlève un caillau de sang.

GEORGES: J'ai enlevé un petit caillau du péricard. Y'a pas de lésions cardiaques à priori.

BURKE: Les paramètres vitaux?

ALEX: La PA est encore trop basse pour s'afficher sur l'appareil.

BURKE: Il faut clamper l'aorte.

Burke fait passer un nouvel outil de chirurgie que prend Georges.

BURKE: Plonge les mains dedans et incise franchement jusqu'à ce que tu sentes deux éléments en forme de tube. L'oeusophage sera plus antérieur et médiant.

GEORGES: Euh... je sens un tube facilement déformable et... et l'autre est plus... plus musculaire, spongieux c'est ca? Je sens qu'il y'a des vertèbres juste en dessous.

BURKE: C'est ca, tu touches l'aorte.

GEORGES: Hhin hé, je touche l'aorte.

BURKE: Enroule l'index de ta main gauche autour d'elle et pose le clamp avec ta main droite.

Georges s'éxécute.

GEORGES: Ca y'est. Attendez, je crois que j'ai localisé l'hémoragie. Je crois que ca vient de la veine cave inférieure.

BURKE: Tu peux trouver la lésion?

GEORGES: Oui. Oui, j'arrive à la sentir. Hhar, c'est trop profond pour suturer.

BURKE: Et comment elle est?

GEORGES: Petite, elle doit faire euh... environ euh, 1cm.

BURKE: Très bien O'Malley, tu mets ton doigt dessus et tu bouches le trou.

GEORGES: Je peux sentir son coeur qui commence à mieux se remplir, il bat un peu plus fort.

L'assemblée hors de l'ascenseur sourit.

BURKE: Exellent. Garde le doigt dessus.

GEORGES: D'accord. Maintenant je fais quoi?

BURKE: Ca s'arrête là.

GEORGES: Ca s'arrête là?

Burke se retourne sur le dos et soupire de soulagement.

GEORGES: Je reste comme ca avec mon doigt qui bouche le trou?

BURKE: Jusqu'à ce qu'on puisse vous faire sortir de cet ascenseur et qu'on soit au bloc. Docteur Bailey, vous pouvez dire aux pompiers de sortir mes gars de là-dedans.

BAILEY: J'y vais. C'est bon à vous de jouer.

Burke se remet sur le ventre face à la petite ouverture de l'ascenseur.

BURKE: O'Malley.

GEORGES: Oui Monsieur?

BURKE: Tu viens de voler en solo.

GEORGES: Merci. Merci Monsieur.

Un hélicoptère se dirige vers le toît de l'hôpital.

Dans la chambre de Hannah Chou.

MEREDITH: Ecoutez Hannah, on va débrancher la pompe à morphine ce qui veut dire en résumé que vous allez avoir très mal pendant toute la durée de ce...

HANNAH: Du rituel de guérison.

MEREDITH: Ca va aller?

HANNAH: Oui. Il ne peut pas trouver mon âme si je suis sous médicaments, on n'a jamais rien sans rien pas vrai?

MEREDITH: Vous ne le faîtes pas que pour vôtre père, vous-même vous y croyez.

HANNAH: Je sais que ca a l'air d'être des croyances débiles mais regardez le rituel vous verrez.

MEREDITH: Qu'est-ce qu'on verra?

HANNAH: Le moment où ca se passe.

Le chaman entre dans la chambre.

HANNAH: Je suis prête.

Dans la chambre de Henry Lamotte. Cristina est allogée sur le lit d'à côté.

CRISTINA: Oh oui! Je suis très très exitée, dit Bianca à ses amies, en laissant tomber son strétoscope.

Bailey arrive mais Cristina ne la voit pas.

CRISTINA: Moi aussi, dit Krystal en attrapant des gants chirurgicaux. C'est là qu'arriva Martha...

Cristina tourne la tête et voit Bailey. Bailey lui demande du regard ce qu'elle est en train de faire et Cristina hausse les épaules. Bailey la regarde d'un air bizarre et s'en va. Cristina soupire.

CRISTINA: Bon où j'en étais?

HENRY: Martha.

CRISTINA: Ah oui. Martha avait retiré son soutien-george parce qu'elle étais à nouveau...

Soudain l'électricité revient.

CRISTINA: Oh, c'est pas trop tôt.

TECHNICIEN: Ca y'est le courant est revenu.

Dans la chambre de Hannah Chou. Le chaman fait son rituel et Hannah a les yeux fermés. Par la fenêtre Derek et Meredith observent.

DEREK: Faut combien de temps pour retrouver une âme perdue?

MEREDITH: J'en sais rien.

Dans l'ascenseur. Izzie apparaît par la petite ouverture.

IZZIE: Bien joué Georges!

GEORGES: J'ai mon doigt dans un coeur.

IZZIE: C'est cool.

Alex regarde Izzie et Izzie s'en va.

Richard passe devant la chambre de Ellis Grey et la regarde par la fenêtre. Ellis lui sourit. Richard sourit aussi.

Dans la chambre de Verna Bradley.

IZZIE: Vous avez un engor de stress Madame Bradley.

VERNA: Oh, je n'ai pas la moindre idée de ce que c'est, vous pouvez me le dire?

IZZIE: C'est Ted.

VERNA: Ted?

IZZIE: Ted. C'étais pas un voisin que vous connaissiez à peine.

VERNA: Je ne vois pas du tout de quoi vous voulez parler.

IZZIE: Le jour de sa mort, chaque année vous avez une poussée d'adrénaline causée par le stress. Votre pression monte, vous avez des douleurs de poitrine et vous êtes admise ici.

VERNA: Je c, pendant 27 ans... j'ai aimé mon voisin d'à côté et c'étais réciproque. Je sais que c'est assez étrange mais Ted étais mon âme soeur. Et là je suis... toute seule.

IZZIE: C'est le chagrin qui fait ca. Votre coeur s'arrête parce que vous continuez à pleurer Ted.

VERNA: Alors, qu'est-ce que je dois faire quand ca m'arrive? Comment vous traitez ca?

IZZIE: J'aimerais le savoir.

Dans la salle d'attente de l'hôpital. Tous les policiers serrent la main à Georges et Alex s'en va en le regardant.

Dans la chambre de Hannah Chou. Le chaman continue son rituel sous le regard de Derek et Meredith.

Dans la chambre de Ellis Grey. Richard rentre et Ellis sourit.

ELLIS: J'ai dit à Tatcher que je le quittais.

RICHARD: Tu l'a quitté Ellis. Mais je n'ai jamais pu me résoudre à quitter Adèle. Tu te souviens?

ELLIS: Un manège de chevaux.

RICHARD: Oui. On étais sur le carrousel dans le parc, il pleuvait.

ELLIS: J'ai eu une offre de Boston juste avant.

RICHARD: Tu l'as accepté pour partir. Toi et moi on s'étais jurés de ne plus reparler de notre liaison. Ca devait à jamais rester notre secret.

ELLIS: Richard.

RICHARD: Oui?

ELLIS: Les carrousels franchement ca me déprime.

Dans la chambre de Henry Lamotte. Cristina parle à Madame Lamotte.

CRISTINA: Comment vous pouvez supporter ca? Cochonnes en blouse blanche 4, quand je pense qu'il y'en a eu 3 avant!

MADAME LAMOTTE: C'est mon mari.

CRISTINA: Je sais mais vous ne trouvez pas ca mysogine, extrêmement dégradent? Hhinh, il passe ses journées entières à regarder des films porno, sérieusement c'est ca votre vie?

MADAME LAMOTTE: Ces films sont un vrai réconfort. Grâce à eux sa douleur disparait. Et je dois dire que... Henry... Henry soulage vraiment la mienne.

Cristina regarde Henry en train de dormir à côté.

Dans la chambre de Hannah Chou. Le rituel continue. Soudain Hannah ouvre les yeux et regarde Meredith pour lui faire comprendre que ca y'est. Meredith lui rend le regard.

Au bloc durant l'opération de Hannah Chou. Derek lève les yeux et voit Addison qui l'observe de la salle d'observation en souriant. Meredith regarde Derek puis Addison.

Après l'opération dans la salle de stérilité. Meredith attende que tout le monde sorte pour se retrouver avec Derek.

MEREDITH: J'ai mentit. C'est pas vrai, notre histoire est pas encore terminée, je veux pas. Je veux pas et c'est humiliant parce que je suis là à supplier...

DEREK: Meredith, tu prends...

MEREDITH: Tais-toi. Quand tu dis Meredith, je crie aussitôt tu te rapelles?

DEREK:Ouais.

MEREDITH: D'accord. Alors voila, ton choix est très simple, c'est elle ou moi. Et je suis sure qu'elle est vraiment super...mais Derek je t'aime vraiment. Tu sais, vraiment vraiment au point de prétendre adorer ton genre de musique, te laisser manger la dernière part de gateau, tenir une radio à côté de mes oreilles en chantant sous tes fenêtres. Malheureusement ce qui fait que je te déteste fait que je t'aime aussi. Alors prend-moi. Choisit-moi. Aime-moi. Je vais chez Joe ce soir alors si tu as décidé de signer ces papiers viens me rejoindre.

Meredith s'en va.

Dans la chambre de Ellis Grey. On la prépare pour sa sortie en la mettant dans un fauteuil roulant. Richard lui donne son sac.

RICHARD: Au revoir Ellis.

MEREDITH: Ca ira, je passerais te voir demain d'accord?

ELLIS: Il ne l'aime pas. C'est clair. Mais il restera quand même avec elle, c'est sa femme.

MEREDITH: Maman? Maman.

ELLIS: Meredith. Tu as grandit.

MEREDITH: C'est vrai.

ELLIS: C'est dommage, c'est affreux d'être adulte crois-moi. Mais le carrousel ne s'arrête jamais de tourner. Quoi qu'il arrive.

MEREDITH: D'accord.

L'infirmier enmène Ellis.

Chez Joe. Joe sert un vert à Meredith.

MEREDITH: Tu crois qu'il viendra?

JOE: C'est sur.

La porte s'ouvre, Meredith se retourne. Mais cest seulement Georges.

GEORGES: Salut.

Dans le hall de l'hôpital. Derek est assis sur une chaise. Bailey arrive alors en robe de soirée.

BAILEY: Alors et votre patiente? La fille qu'a réussi à récupérer son âme.

DEREK: Ca va à merveille.

Un homme tape à la baie vitrée.

BAILEY: Je dois y'aller.

DEREK: Dîtes-moi, finalement vous êtes une femme. Vous avez un rencard?

BAILEY: C'est mon mari là-bas.

DEREK: Vous êtes mariée?

BAILEY: Depuis 10 ans aujourd'hui.

DEREK: Mais comment ca se fait que j'étais pas au courant?

BAILEY: Vous ne l'avez pas demandé. Vous n'avez pas signé cette demande de divorce n'est-ce pas?

Derek fait non de la tête.

DEREK: Bailey, dîtes-moi ce que je dois faire.

Bailey rigole.

DEREK: Et pourquoi c'est vraiment aussi dur?

BAILEY: C'est pas dur, c'est douloureux mais c'est pas dur. Vous savez très bien ce que vous allez faire. Autrement, vous pouvez me croire vous ne seriez pas aussi mal.

Bailey s'en va. Derek la voit par la baie vitrée enlacer son mari joyeusement.

VOIX-OFF MEREDITH: La douleur, vous devez arriver à la surmonter, espérer qu'elle dîsparaisse d'elle-même, espérer que la blessure qui l'a causée se referme.

Cristina entre dans une salle de repos où dort Burke. Elle claque la porte et allume la lumière ce qui réveille Burke en sursaut.

CRISTINA: Alors voila où on en est. Je bosse à mort, j'ai l'esprit de compétition et j'ai toujours raison et... et je ronfle.

BURKE: Quoi?

CRISTINA: Je fais un effort là!

BURKE: Euh... Oh! Oooh!

CRISTINA: Ouais.

BURKE: Alors?

CRISTINA: D'accord, on est un couple. Peu importe c'est pas la peine d'en faire une histoire!

Cristina commence à s'en aller puis revient et embrasse Burke. Puis Cristina s'en va en souriant et en éteignant la lumière.

VOIX-OFF MEREDITH: Il n'y a pas de solutions, pas de remède miracle.

Dans le hall de l'hôpital. Derek est toujours assis sur une chaise.

VOIX-OFF MEREDITH: Vous devez respirer à fond et attendre qu'elle s'estompe.

Chez Joe. Meredith est toujours au bar et attend. Georges, Izzie et Cristina sont à côté.

CRISTINA: Comment tu peux dire un truc pareil?

La porte s'ouvre. Tout le monde se retourne mais ce n'est pas Derek. Meredith soupire.

MEREDITH: Il ne viendra pas. A votre avis il viendra pas?

IZZIE: Il pourrait venir.

CRISTINA: Ouais! Euh... on ne sait jamais.

GEORGES: Il va venir, t'inquiètes pas.

Izzie donne un coup de pied à Georges sous le bar.

GEORGES: Aie. Quoi? Vous voulez qu'elle boive de l'alchool toute la nuit? Après c'est moi qui doit nettoyer le vomi. En plus de ca j'ai touché un coeur aujourd'hui. Perverse.

Georges rigole. La porte s'ouvre, tout le monde se retourne et un couple entre.

VOIX-OFF MEREDITH: La plupart du temps on peut gérer la douleur.

MEREDITH: Sers m'en un autre s'il te plaît.

VOIX-OFF MEREDITH: Mais parfois la douleur s'abat sur vous quand vous vous y attendez le moins.

JOE: Il va arriver. D'un instant à l'autre.

VOIX-OFF MEREDITH: Elle vous attaque en traître et ne vous lâche pas.

Dans le hall de l'hôpital. Derek est toujours assis sur une chaise quand Addison arrive.

ADDISON: Aahin c'est pas trop tôt! Je te cherche depuis ce matin.

DEREK: Eh bien... tu m'as trouvé.

ADDISON: Alors? Tu as l'intention de signer ces papiers oui ou non?

VOIX-OFF MEREDITH: La douleur, vous devez juste continuer à vous battre parce que de toute façon vous ne pouvez pas l'éviter.

Chez Joe. Meredith avale un nouveau verre et regarde la porte.

VOIX-OFF MEREDITH: Et la vie en fournit toujours plus.

[EXT. LIGHTNING & THUNDER FLASHES IN SEATTLE CITY AT NIGHT]

[INT. DOORWAY OF MEREDITH’S TOWN HOUSE]

(Cut to Izzie & Alex walking in to the townhouse after their date)


MEREDITH VOICE OVER (MVO): Pain comes in all forms.

IZZIE (cold and sarcastic): I had a good time. Really. Thank you. It was the perfect evening. Best date ever. Whatever.

ALEX: Izzie …

IZZIE: You know I especially liked the part where you treated me like crap the entire night. That was fun.

ALEX: I had a good time.

IZZIE (confused): Really?

ALEX: Yeah.

(They move into kiss)

MVO: The small tinge. A bit of soreness. The random pain. The normal pains we live with everyday.

(Alex pulls away before their lips meet)

ALEX: I gotta go.

(Izzie is left with a look that says unbelievable. Alex walks out the door)

IZZIE (yells): Seriously? Seriously!?!?

(she slams the door shut)

MVO: Then there’s the kind of pain you can’t ignore.

(Izzie comes storming into George’s bedroom. She flicks on the light switch)

IZZIE (loud): Seriously?

(George who was dead asleep wakes up startled. Izzie closes the door and comes in)

MVO: A level of pain so great that it blocks out anything else.

IZZIE: Move over.

(George rolls over and Izzie lies down with her back against the wall)

GEORGE (sleepily): I was sleeping!

IZZIE: Oh shut it.

GEORGE (rubbing his eyes and still groggy): Shut …..


[EXT. THUNDER CLOUDS AND LIGHTNING]

MVO: Makes the rest of the world fade away.

[INT. DOORWAY TO MEREDITH’S TOWN HOUSE]

(Cut to Derek & Meredith walking up to the doorway)


MEREDITH: I don’t want to have this conversation again.

DR. SHEPARD: Meredith…

(Meredith opens the doors)

MEREDITH: You didn’t sign the divorce papers. Fine. I get it. End of discussion.

(They both walk in)

DR. SHEPARD: Meredith.

MEREDITH (yells): What?!?

(Dr. Shepard is stunned and a little confused)

MVO: Until all we can think about is how much we hurt.

DR. SHEPARD: Oh ... I usually just say Meredith and then you yell at me. I hadn’t thought past that point. (Meredith looks pissed) I actually didn’t have anything planned.

MVO: How we manage our pain is up to us.

(Meredith starts whacking Derek with her purse guiding him out the door)

DR. SHEPARD: Hey. What is with that? Hey stop it. Ow.

MEREDITH (yells): Seriously?!?! Seriously?!?!


(Cut to Meredith standing at the door of George’s bedroom)

MEREDITH (loud): Seriously!


(Cut to Izzie who is still lying down on George’s bed. George rolls over)

GEORGE: This is a very small bed.

(Meredith is now lying next to George on his other side. George is squished in the middle, still half asleep.)

MEREDITH: He’s a brain surgeon.

IZZIE: I look fantastic! I shaved my legs!

MEREDITH: He’s a brain surgeon. How can he be so brainless?

(George sighs)

IZZIE: Hello! Seriously!

MEREDITH: Seriously!

(George pats Meredith’s & Izzie’s shoulders simultaneously)

GEORGE: Ssh. Sleep.


[EXT. DARK CLOUDS & LIGHTNING]

[INT. LIGHTNING FLASHES INTO GEORGE’S BEDROOM]

(George sits up startled. The lights go out. He sighs and tries to get back to sleep.)


MVO: Pain. We anaesthetize, ride it out, embrace it, ignore it.

(Cut to Cristina walking in the pouring rain into SGH. She’s dripping wet obviously in pain from her surgery.)

MVO: And for some of us the best way to manage pain is to just push through it.


(Cut to Dr. Bailey and her interns getting ready in the locker room. Dr. Bailey is standing in the doorway. Cristina walks up to her putting on her coat, her hair still dripping wet)

DR. BAILEY: You’re dripping.

CRISTINA: I’m back. I just wanna make that clear. I’m back. I’m ready to work.

(Addison comes up to the doorway from the hallway)

ADDISON: Has any one seen Dr. Shepard this morning?

DR. BAILEY: His name is on the O.R board. He should be here somewhere.

(Addison walks off)

CRISTINA: I’m good. I’m ready to scrub in. I’m 100% on top of my game.

DR. BAILEY: You just got discharged. Pace your self.

(Izzie makes eye contact with Alex but doesn’t say anything)

CRISTINA: I’m paced. I’m paced.

DR. BAILEY: Mmm hmm. Rounds people.

(They start walking out. Alex stops Izzie.)

ALEX: What? You’re not talking to me anymore?

IZZIE: Okay. What happened last night? What is going on with you?

ALEX: I’m fine. What’s your problem?

IZZIE (huffs): Fine. You know what Alex? No I’m not talking to you anymore.

(Izzie walks out.)


(Cut to Dr. Bailey’s group entering a patient’s room. A woman is sitting on a chair doing some knitting. Her pager goes off)

CRISTINA: Dr. Bailey. Henry Lamott. Aged 42. Is scheduled with Dr. Shepard for a spinal implant...

(Mr. Lament turns up the volume of his television. George is captivated by the TV. You can hear corny music and women moaning and giggling.)

CRISITINA: …to control the pain of his herniated disc. He’s allergic to all pain medication …

(She stops talking when she sees the screen. All the interns are now starting at the TV screen)

CRISTINA: Is that…?

MRS. LAMOTT: Porn.

(Dr. Bailey looking at the patient’s chart, hasn’t seen anything)

DR. BAILEY (still looking down): Porn?

(She looks up at the TV)

DR. BAILEY: As in Porn?!?!

ALEX: Alright. What are we watching?

DR. BAILEY: Karev! Go stand in the hall.

(Alex goes outside)

DR. BAILEY (distracted by the TV): Uh Mr. & Mrs. Lamott I’m sure … you’re really … nice people … and what you do in the privacy of your own … Look we can’t have porn in here. This is a hospital.

MR. LAMOTT: It’s for my pain. My doc says it releases endorphins in the brain. It help keeps my pain at a manageable level.

(Izzie, Cristina & Meredith look amused. George is still captivated by the TV)

GEORGE: Really?

DR. BAILEY: George! Hall!

(George purposefully closes his doctor’s coat tightly and walks a little funny to outside the bedroom)

IZZIE (amused): What is this?

MRS. LAMOTT: Nasty naughty nurses … um (she looks at the TV) 4.

(Meredith, Izzie and Cristina all stare at the TV and tilt their head to one side. Izzie’s mouth is an ‘O’ shape.)

CRISTINA: That does not look comfortable.

MEREDITH: Trust me it’s not.

(Cristina and Izzie both stare at Meredith)

DR. BAILEY: Get in the hall! 


[EXT. GREY CLOUDY MORNING, RAINING IN SEATTLE CITY]

[INT. SGH]

(Cut to Dr. Bailey and her interns walking down an open hallway. They end up at a nurse’s station)


DR. BAILEY: O’Malley. Karev. You’re in the pit today. Stevens there’s a cardiac patient waiting up for you on 2. Yang keep an eye on the Lamott’s. I don’t want any problems. Go.

(They all scurry off, except for Meredith.)

DR. BAILEY: Grey, your mother’s being discharged this evening. You’ve made arrangements or do you need more time?

MEREDITH: The nursing home is coming at 8.

DR. BAILEY (starts walking off): All right then you’re with Shepard. Derek Shepard today.

(Meredith moves to speak)

DR. BAILEY (smiling): Hey. Life is short. Times are hard. The road is long with many a winding turn. (She is serious now) He asked for you. Take it up with him.


(Cut to E.R room. George enters with Alex. Policemen are standing outside)

GEORGE: Okay.

E.R RESIDENT: Pete Willoughby. 25 year old. GSW to the chest. Immediate return of 860 CCs of blood from the chest.

PETE: Oh Man! This hurts.

E.R RESIDENT: He’s put out more than 200 CCs in the past hour.

PETE (in pain): They never tell you in the movies how much it hurts to get shot.

GEORGE: Push morphine 2mg. Alex, is this my case.

ALEX: Morphine 5mg. You didn’t even call.

GEORGE: I don’t have to call. I was here first.

ALEX: You got here first because I let you. … Where’s his chest films?

GEORGE: I got it. You always get the surgery. Today I’m getting a surgery.

E.R RESIDENT: Guys knock it off. He’s one of Seattle’s finest. You’ve got an entire police force watching you…

(ER. Resident waves to the police watching. George gives them a thumb up.)

GEORGE: Page Dr. Burke. Let him know I’m bringing up a GSW.

ALEX: No we are bringing up a GSW.


(Cut to Ellis Grey’s room. She is lying in bed. Richard is going over her chart. A nurse is there as well)

RICHARD: Looks like you’ll be able to go home today Ellis.

ELLIS: But I still have patients to see.

RICHARD: No. No more patients. I’ll be back to check on you later.

(He hands the chart to the nurse and they start walking out)

ELLIS: You should know I’m thinking of leaving Thatcher. (Richard stops) I should never have married him. I’ll leave him. You leave Adele. (The nurse looks at Richard) And then when our residency is over we can both get jobs at the same hospital.

RICHARD: Why don’t you get her meds ready for her discharge nurse? (Nurse nods and leaves) Thank you.

(Richard sits by Ellis on her bed. He takes her hand.)

RICHARD: Ellis. That was a long time ago, remember? We had this discussion 21 years ago.

ELLIS: Think about it Richard. We should make the break now. (Richard sighs) If we wait until residency is over, you’ll be at one hospital and I’ll be at another. We could end up at opposite ends of the country. It’ll be too late.


(Cut to Dr. Shepard walking fast to an elevator. He sees Meredith and stops)

DR. SHEPARD: Meredith.

MEREDITH: Your wife is looking for you.

DR. SHEPARD (sighs): This is hard for me Meredith.

MEREDITH: Well let me make it easy then. I’m not gonna be that woman. The one who breaks up a marriage or begs you to want me. You can sign the papers or you cannot. The choice is yours. Either way when it comes to this relationship I’m out. (Dr. Shepard looks at her) Now where’s this patient I’m supposed to be helping you with.

DR. SHEPARD (points behind him): Down here.

(Meredith starts walking that way. Dr. Shepard follows)


(Cut to Izzie checking a patient’s heart. The patient’s husband is there as well)


MR. BRADLEY: You shouldn’t have tried to walk the dog in the rain.

MRS. BRADLEY: Oh Lou it wasn’t the rain. I just passed out.

IZZIE: Actually Mrs. Bradley …

MRS. BRADLEY: Verna.

IZZIE: Verna. You presented with lateral ST elevations and reciprocal inferior changes consistent with an MI. A heart attack.

LOU: Oh my god!

VERNA: Oh don’t worry. I’ve had these little chest pains before and it turned out to be nothing. This is nothing. (Lou kisses his wife on the cheek) Lou not in front of the doctor.


(Cut to Dr. Shepard and Meredith in a patient’s room. A young Asian girl named Anna.)

ANNA: I’ve had a twinge in my back for a little while. I thought it would go away. But then last night my legs went numb and this morning my back …pain is just too much.

DR. SHEPARD: Miss Chue. We’re going to put you on a PCA pump. Give you some morphine which should help control the pain.

ANNA: Thank you.

DR. SHEPARD: Okay. But there’s a greater problem here. I’ve just taken a look at your MRI….

(Anna’s parents walk in and interrupt Dr. Shepard.)

MR. CHUE: Anna! Why didn’t you call us before coming down here?

ANNA: I’m sorry. (to Dr. Shepard and Meredith) These are my parents.

DR. SHEPARD: Hi.

MR. CHUE: What’s going on?

DR. SHEPARD: I was just about to explain that Anna’s MRI has shown that she has myxopapillary ependymoma. It’s a tumor in her spinal canal. But the good news is we can operate. You have a 95% chance of fully recovering if we get you into surgery as soon as possible. We can’t wait another moment. With a tumor this aggressive even waiting another day puts you at risk of permanent paralysis.

ANNA (looks to her dad): Father?

MR. CHUE (shakes his head): No. No surgery.

DR. SHEPARD: Mr. Chue without surgery Anna will be paralyzed probably within the next 24 hours.

MR. CHUE: There will be no surgery today. We’re taking her home.

MEREDITH: Anna needs the surgery.

MR. CHUE: And she can have it at another time.

DR. SHEPARD: Look Mr. Chue…

MR. CHUE (interrupts): We are taking our daughter home.

(Dr. Shepard looks at him and then Anna)

DR. SHEPARD: Anna you are over 18. You don’t need your father’s consent.

(Anna looks at her father and then speaks to Dr. Shepard)

ANNA: I am hmong and my father is the elder. He says I go home, I go home.

(Dr. Shepard stares hard at Anna’s father)


(Cut to Dr. Shepard and Meredith walking up an empty stair way)


DR. SHEPARD: Hmong? Let’s find out what that means. Contact social services. See if we can get anyone down here. And talk to them.

MEREDITH: Do I continue to process her discharge?

DR. SHPEARD: Yeah we have to. It’s insane but we have to. It reminds of this case I had in New York one time and this woman came to the office and…

(They stop at then end of a stairway.)

MEREDITH (interrupts): Look do you need me for anything else work related?

(Dr. Shepard nods to himself suddenly angry and annoyed.)

DR. SHEPARD: Look I was married for 11 years. Addison is my family. That is 11 thanksgivings, 11 birthdays and 11 Christmases. And then one day I’m supposed to sign a piece of paper and end my family? A person doesn’t do that. Not without a little hesitation. I’m entitled to a little uncertainty here! At least a moment to understand the magnitude to what it means to cut somebody out of my life. I’m entitled to a least one moment (some one enters the stair way. He speaks quieter) of painful doubt. And a little understanding from you would be nice.

(He storms off. Meredith just looks annoyed)


(Cut to hallway where Dr. Burke runs into Addison)

DR. BURKE: Dr. Shepard. Still here I see.

ADDISON: I couldn’t leave you. You seen the other Dr. Shepard?

DR. BURKE: I’ll tell him you’re looking for him.

(He continues walking. Cristina walks up to him and walks with him)

CRISTINA: So thanks for … you know being there.

DR. BURKE: No thanks needed.

CRISTINA: Okay.

DR. BURKE: So where are we?

CRISTINA: Uh the north east corner of a hospital.

(Dr. Burke looks at her pointedly)

CRISITNA: Oh I’m, I’m getting back on my feet.

DR. BURKE: Fine.

CRISTINA: That doesn’t mean…

DR. BURKE (interrupts): Cristina.

CRISTINA: It’s my first day back. I’ve, I’ve got…

DR. BURKE (interrupts): I’m not waiting forever.

(He walks off and enters an elevator. Dr. Bailey walks out)

DR. BURKE: Karev & O’Malley are bringing up a GSW. Wanna scrub in?

DR. BAILEY: No can do. No extra work. I’m trying to get out of here at a decent hour tonight.

DR. BURKE: Oh you got a date?

DR. BAILEY: Yes. Yes I do. A handsome man is whisking me away to a love nest for the weekend.


(Cut to Alex, George and a nurse moving Pete on a gurney down a hallway)

ALEX: You got shot in the line of duty?

PETE (has difficulty speaking): First night on the job. Can you believe my luck? A guy pulls a gun and I freeze up. The rookie let himself get shot. I’m never gonna live this down.

(They stop in front of an elevator. The nurse goes off.)

GEORGE: Sure you will.

PETE: You think?

GEORGE: Absolutely.


(Cut to Dr. Bailey walking down the hall. Izzie runs up to catch up with her)

IZZIE: Hey I got Verna Bradley’s test back. I don’t think she had a heart attack.

DR. BAILEY: Yeah but look at the changes in her EKG. She had something.

IZZIE: Yeah but her serial enzymes and her dobutamine stress cycle came back negative. I actually think she’s fine.

DR. BAILEY: Get a cardiac CATH. Izzie, be thorough.

(Dr. Bailey walks off)

IZZIE: I am thorough.


(Cut to George & Alex riding in an elevator with Pete on the gurney)

ALEX: So dude what’s the deal with Izzie?

GEORGE: She shaved her legs for you.

ALEX: And??

GEORGE: And you didn’t even kiss her goodnight.

PETE: She shaved her legs for you and you didn’t follow through?

ALEX: Hey I follow through. I always follow through.

GEORGE (half laughs): You didn’t last night.

ALEX: Mind your own business.

GEORGE: Mind? (George takes a breath) She had expectations. Women have expectations. And you didn’t meet them. Hey I live with these women and every time you guys don’t meet their expectations, I have to hear about it. I didn’t get any sleep last night. So you know it is my business.

(Alex looks disgruntled. Suddenly the elevator blacks out and stops all together. Emergency lights come on.)

ALEX: Dude we’re not moving.

GEORGE (sarcastic): Really? … You think?


(Cut to Meredith, Izzie & Cristina standing at the edge of a mezzanine at the hospital. The hospital lights flicker above them. Cristina moans slightly still in pain.)

MEREDITH: You know how long a surgical scar takes to heal. You must be in pain. You should take something.

CRISTINA: Drugs are for babies.

IZZIE: I hate Alex.

CRISTINA (looks at Izzie): The non sequitur award goes to…

IZZIE: I’m sorry. I hate Alex.

MEREDITH: I broke up with Derek.

CRISTINA: Burke wants to have a relationship.

IZZIE: Boys are stupid.

(Izzie & Meredith walk off)

CRISTINA: Yep.


(Cut back to stuck elevator. Alex is trying to open the elevator doors with his hands. George is reading the elevator emergency sign. Pete is looking bad.)

GEORGE: If elevator should stop do not become alarmed. Press the button marked alarm to summon the assistance. (He pushes the button repeatedly) They don’t want us to be alarmed then why call the button alarm?

ALEX: That didn’t work the last 5 times you did it. Get it through your head we’ve lost power. We’re stuck here.

(Pete moans. George and Alex check him)

GEORGE: You okay? (George checks the BP monitor. Alex takes his pulse) His pressure is falling. (he whispers to Alex) Alex there’s a lot more asbestosis in the pleura back. We need to get him to the O.R.

PETE: Okay you’re whispering. Don’t whisper. I mean I don’t wanna complain here … but I got a bullet in my chest and whispering isn’t a sign I’m gonna be A-OK, you know?

(Alex tries the emergency elevator phone)

ALEX: Dammit. It’s out.

PETE: That’s bad. That’s bad, right?

GEORGE: Someone is gonna get us out of here. Don’t worry.


(Cut to Cristina walking in to Mr. Lamott’s room to check on him. He is the only one there and is in a little pain. Cristina looking at his chart doesn’t realize.)

CRISTINA: How are we doing?

MR. LAMOTT: Oh can you move me to another room? The lights and the TV went out.

CRISTINA: Ah. Power outage in the east wing. They’ll have it back on soon. You’re not a critical patient, you’ll be fine here.

MR. LAMOTT: Oh god what am I gonna do?

CRISTINA: You mean?

MR. LAMOTT: Without my porn!

CRISTINA: Read a book. Talk to your wife.

MR. LAMOTT: No. School closed early because of the storm. She had to pick up the kids. She won’t be back until after dinner.

CRISTINA: Well … I’m sure you can find some … normal way of amusing yourself.

(She starts walking out.)

MR. LAMOTT: No I need my porn!

CRISTINA (dismissively): Yeah.

(She leaves)


(Cut to Addison & Richard walking down a darkened hospital hallway)

ADDISON: Lightning hit a sub station. We’re running on back up generators. One of them’s down. (Richard puts his hands on his hips annoyed) Richard…Breathe.

RICHARD (frustrated): The only direct means of transporting from the E.R to the O.R isn’t working. Don’t tell me to breath. I’ll breathe if I wanna breathe.

(He walks off. Addison holds up her hands in defence and walks after him.)


(Cut to 2 security guards prying the outside elevator doors open. Dr. Bailey & Dr. Burke are watching)


GEORGE: We’re caught between floors.

(Richard & Addison walk up to them)

RICHARD: How bad is it?

DR. BURKE: Two interns and a GSW to the chest.

(Richard closes his eyes and puts his hand to his forehead)

ADDISON: Good air in. (breathes in) Bad air out.

(Richard gives her a look)

RICHARD: Come on people get those doors open.

(Only the top approximately 50cm of the internal elevator doors where George & Alex are is visible. A security guard is trying to open the doors. It only opens about 15 cm wide)

GUARD #1: It’s jammed. It won’t open any more.

DR. BAILEY: Move. Move.

GUARD #1: This is wide as wide as it goes.

(She lies down and peers into the elevator. The camera is now from George’s & Alex’s perspective)

DR. BAILEY (accusingly): What, What did you two do?

ALEX & GEORGE: Nothing!

(She gets up. Dr. Burke takes her place and peers in)

DR. BURKE: How’s the patient?

GEORGE: He’s not looking so good.


(Cut to Anna’s room. She’s still there. Meredith is there as well. The lights in her room flicker)

ANNA: Why do the lights keep flickering?

MEREDITH: Something about a back up generator. This pump will provide you with a morphine drip. It should stop your pain.

ANNA: I, I told you I don’t need it. I’m going home.

MEREDITH: You realize you’ll have to sign an AMA form stating that you’re leaving against medical advice.

ANNA (nods): Fine.

MEREDITH: I know this new and confusing. … I called a social worker and she’s willing to come down and talk to you…

ANNA (interrupts): Spare me your white girl cultural divide love. I grew up from the street down here. I play in a band. I went to UDUB. I get it. My father doesn’t. He says no, it’s no.

MEREDITH: We’re talking about your ability to ever walk again.

ANNA: That’s what you’re talking about. I’m talking about my family. Have you ever even heard of the Hmong people? Our religion has got rules that are way old and way set in stone and way spiritual and you don’t mess with them. (sighs) You don’t anger the ancestors. (She makes a face) Even if you pierce your tongue and play in a band.

MEREDITH: What are the rules exactly?


(Cut to Dr. Bailey walking down a dark hall with a nurse.)

DR. BAILEY: All I.C.U. patients are going to the south wing. All limitary and step-down patients north wing.

(Dr. Shepard comes up to them. Nurse nods and walks off)

DR. SHEPARD: You paged me?

DR. BAILEY: Porn! As pain management?

DR. SHEPARD (grinning): You met Henry. Yeah there’s a lot of different theories on how to treat pain.

DR. BAILEY: Porn!!! As pain management?

DR. SHEPARD: Look. It’s possible that pornography like art and music can stimulate the brain to produce endorphins and minimise pain.

DR. BAILEY: Porn! As pain management?

DR. SHEPARD: I didn’t prescribe it. It wasn’t me. Take it up with the treating physician.

DR. BAILEY: If that man turns out to be some sort of sex weirdo it’s on you. That’s all I’m saying. … oh and you’re wife’s looking for you.

(She walks off)

DR. SHEPARD: I know.

(Meredith comes up to Dr. Shepard. They start walking down the hall together)

MEREDITH: Derek.

DR. SHEPARD: Yes?

MEREDITH: You need to talk to Anna’s father. I’d do it myself but I guess having testicles is a requirement.

DR. SHEPARD (sighs): What happened to social services?

MEREDITH: According to Anna they can’t help us. Apparently Anna’s father believes she’s missing something that she needs for surgery.

DR. SHEPARD: Missing something? Missing what?

MEREDITH: One of her souls. (He looks at her) We don’t need a social worker, we need a shaman.

DR. SHEPARD: A shaman.


(Cut to Izzie in a hospital room with Verna & Lou Bradley)

IZZIE: Cardio tells me that your CATH went just fine.

VERNA: Is that much bruising normal?

IZZIE: Your one looks good Mrs. Bradley and so do the results on your CATH. You don’t have any blockage in your arteries.

LOU: Which means?

IZZIE: You definitely did not have a heart attack.

(Both Lou & Verna sigh in relief and joy)

VERNA: So I can go home?

IZZIE: Not yet. Your EKG shows significant changes. And I’m gonna find out why before you leave the hospital.


(Cut to the elevator with George, Pete & Alex. Pete is getting restless and trying to leave the bed.)

ALEX: Hey what are you doing?

PETE (delirious): I have to get home.

ALEX: Pete you’re in the hospital.

PETE (delirious): Need to get home. (George and Alex restrain him) No. Need to get home.

(Dr. Burke peers in through the small opening)

DR. BURKE: What’s his blood pressure?

GEORGE: It’s not reading. He’s too agitated.

DR. BUKRE: How’s his pulse?

ALEX: Steady but it’s still there.

DR. BURKE: Do you have any instruments?

ALEX: Uh, just a code box and some gloves.

DR. BURKE (annoyed): You didn’t bring an open chest tray?

ALEX: No we thought …

DR. BURKE (interrupts angry): You don’t have time for excuses. O’Malley blood pressure.

GEORGE: I’ve taken it 3 times.

DR. BURKE: And?

GEORGE: I can’t hear systolic over 50.

(Pete is really pale and wheezing)

GEORGE: He’s gonna die.

(George & Alex look at each other. Burke makes a decision)

DR. BURKE: Intubate him. I’ll be right back.

GEORGE: Wait. Where are you going?

DR. BURKE: To get an instrument tray. You guys are going to have to open up his chest.

(George and Alex look at each other. Dr. Burke stands up. Dr. Bailey is there standing next to him)

DR. BAILEY: Are you sure about that?

DR. BURKE: No.

(He runs off down the hall)


(Cut to George and Alex now intubating Pete)


GEORGE: When’s Burke coming back? (whispers) Is Dr. Burke coming back? … Alex?

ALEX: Oh would you shut up.


(Cut to outside SGH. Mr. Chue is standing outside in the rain with an umbrella smoking a cigar. Dr. Shepard walks up to him with his own umbrella)

DR. SHEPARD: Mr. Chue! You won’t take on our help but a healing ritual?

MR. CHUE: When sickness comes it means one of her souls is missing. Anna needs every soul intact before she has her surgery. She needs a shaman.

DR. SHEPARD: You could of, told me that.

MR. CHUE: Why? So you can call me a fool.

DR. SHEPARD: I respect that you have traditions that I can’t understand. But you’re standing beside me in a 3000 dollar suit, so I also know that you respect the fact that I’m telling you Anna needs a surgery in the next 24 hours if she’s going to continue to walk. She can’t leave this hospital.

MR. CHUE: She can’t undergo surgery without her soul. She’d die.

DR. SHEPARD: Alright then. We’re just gonna have to get a shaman. Today in the hospital.

MR. CHUE (mildly amused): Shaman’s aren’t listed in the yellow pages. Our shaman is 500 miles from here. You are an arrogant man.

DR. SHEPARD: No. I’m just a guy with access to a helicopter.

(Mr. Chue smiles, takes out another cigar and hands it to Dr. Shepard)

DR. SHEPARD: Thank you.

MR. CHUE: Finding her soul won’t be easy.

DR. SHEPARD: Never is.

(He walks off)


(Cut to Richard & Dr. Bailey walking down a hallway)


RICHARD: This is incogitable. There’s not enough power to move those elevators?
DR. BAILEY: They’re doing what they can to replace the back up generator now. Fire department is standing by.

RICHARD: All critical patients?

DR. BAILEY: Moved to the south wing.

RICHARD: Incoming trauma?

DR. BAILEY: Re-routed to Mercy West.

RICHARD (angry): Look that back-up generator should’ve been replaced last year.
DR. BAILEY: Yes, sir.

RICHARD (angry): Why didn’t it happen?

DR. BAILEY: Chief you … eh … have to … ask maintenance, I wouldn’t…know

RICHARD (interrupts): Dr. Bailey. You know everything. Tell me whose butt to kick.
DR. BAILEY: That would be your butt Chief. You didn’t authorize the replacement generator. Saved the money for the new MRI machine. (Richard looks at her) Um I need to get back on down to the …

(She gestures to the elevator and walks off. Richard is left smiling sheepish)


(Cut back to elevator. Dr. Burke comes suddenly. He lies down and peers into the elevator)


DR. BURKE: Hey! This isn’t gonna be too sterile but we can still try. Prep and drape the patient.

(He hands George & Alex numerous gowns and effects. George & Alex dress and sterilize themselves as best they can. George removes the bloody bandage covering Pete’s GSW and starts prepping him. Alex looks on as he ventilates Pete)


(Cut to Cristina at the nurse’s station. Izzie comes up to the desk)


IZZIE (to nurse): Hey can you get me copies of all of Verna Bradley’s medical records and page me. I’ll be on the O.R floor.

(Cristina looks at her. Izzie starts walking off upstairs quickly)

CRISTINA: Hey … wait … where (Meredith is coming down the stairs hurrying) where are you 2 going so fast?

IZZIE: Burke is talking George & Alex through heart surgery in the elevator.

(She heads up the stairs. Meredith is already half way down the hall)

MEREDITH: Shepard is setting up a shaman healing ritual.

IZZIE (from up on the next floor): Rock on!

CRISTINA (to herself annoyed): I have porn guy!


(Cut to Cristina walking into Mr. Lamott’s room. He’s in really obvious pain now)

MR. LAMOTT: Help please. … Oh.

CRISTINA: Mr. Lamott. What’s wrong?

(She picks up his chart and reads it. Mr. Lamott groans in pain)

CRISTINA: Pressure’s elevated. Pulse is racing (in shock) You’re really in pain!

MR. LAMOTT: Whatcha think?

CRISTINA (still stunned): You’re telling me the porn actually sedated you?

MR. LAMOTT: Oh what did you think I’m some kinda pervert watching that stuff in front of you?

CRISTINA: Well … yes.

(Mr. Lamott gives her a look)

CRISTINA: Oh okay, okay. (she grabs his chart) Uh … you’re allergic to most narcotics and NSAIDS. I, I suppose uh we could try droperidol and dihydroemetine.

MR. LAMOTT (in pain): No. That put me into a coma last year.

CRISTINA: Well ah um I can get anesthesiologist down here. (She shakes her head) Oh no but with your surgery tomorrow I don’t think he’ll give you an epidural block.

MR. LAMOTT (desperate): What am I gonna do?

CRISTINA (scratching her head): Uh hold on.


(Cut to back to Elevator. Everything is prepped and ready to go. George looks nervous. Alex looks scared.)

ALEX: We’re really going to do this.

(George just looks at him. Dr. Burke peering through puts through his hand to hand over a pair of scissors and a scalpel to Alex)

DR. BURKE: Take these.

(Alex just looks at them and remains standing still)

DR. BURKE: Karev take the scalpel.

(Alex just stands frozen with a scared look on his face. He looks at George)

GEORGE: Alex. Come on. (he doesn’t move) Alex!

(Dr. Burke looks at Alex confused. There’s a huge crowd now outside the elevator. Lots of interns and doctors. Izzie & Dr. Bailey are 2 of them. Alex just looks away from the scalpel and scissors. George annoyed moves.)

GEORGE: Ventilate!

(Dr. Burke is looking at Alex now concerned. George moves to take the scalpel and scissors)

GEORGE: I got it.

(George gives Alex an angry look. Alex is just looking down petrified)

GEORGE (to Dr. Burke): What do I do?

DR. BURKE: Make a large anterior lateral, mid-auxiliary incision in the 5th intercostal space.

GEORGE: How, how large?

(Alex is now holding a light for George as well as ventilating)

DR. BURKE: As long as possible. You need to get 2 hands in there. It needs to be long and deep. Use the scissors if you have to.

(Alex makes eye contact with Dr. Burke. Dr. Burke looks at him but then turns his attention to George)

GEORGE: Okay.

(He is about to cut when Dr. Burke startles him)

DR. BURKE: But be sure you don’t cut into the lower of the heart.

GEORGE: Uh, how can I be sure of that?

DR. BURKE: You just have to be sure.

(George looks a little panicked)

GEORGE: We’re not in Kansas anymore.

(He starts cutting into Pete’s chest)


(Cut to Dr. Shepard, Meredith & Anna’s parents waiting in Anna’s room)


DR. SHEPARD: You’re shaman’s late.

MR. CHUE: My shaman is never late.

(Dr. Shepard and Meredith smile half heartedly at each other)


(Cut back to the crowd watching the operation going on in the elevator)


IZZIE: You guys see anything? Poor George, doesn’t have the steadiest hands.

DR. BAILEY: Izzie.

IZZIE: Yeah?

DR. BAILEY (speaks out each word distinctly): He can hear you.

(Pan down to Dr. Burke watching the operation)

DR. BURKE: O’Malley how are you doing down there?

(Fire department arrives)

DR. BAILEY: Uh fire department’s here. You can get the doors open.

DR. BURKE: No. Nobody moves. Nobody works on the elevator. I have an open chest and a very nervous intern in there. Keep them back until I give the word.

(Dr. Bailey nods)

DR. BURKE: O’Malley.

GEORGE: I didn’t cut the heart or the lungs. (louder) Dr. Burke, I didn’t cut the heart or the lungs!

DR. BURKE: Good, good. Good. Good O’Malley. Really good. Now check for injuries and do a pericardiotomy.

GEORGE (concentrating on Pete): Uh I’ll need some lap pads, forceps, metzenbaums and satinksy clamps.

DR. BURKE (nods smiling, quietly impressed): Yes you will.


(Cut to Mr. Lamott’s room. Cristina is sitting on the empty bed next to Mr. Lamott’s bed)

CRISTINA: You tell anyone I did this for you, not only will I kill you; I will sell your body parts for cash.

(Mr. Lamott nods gratefully)

CRISTINA: Okay. So … there were these women. … Nurses. 3 nurses. And they were …. naughty. … Really, really, naughty. … They were 3 naughty nurses. Uh saucy even. They were saucy and, and bad and naughty. 3 saucy, naughty, bad nurses. They were taking a shower … together. (Mr. Lamott starts to become less in pain) Soaping each other up. And then this doctor walks in and he sees these 3 naughty bad nurses with these great big …


(Cut to Mrs. Bradley’s room. Izzie is there with her medical records)

IZZIE: Mrs. Bradley do you realize you’ve been admitted to the hospital on this date for the past 7 years?

LOU: Oh that can’t be. I don’t remember the date exactly but …

IZZIE (interrupts): I have the medical records. On this date for the past 7 years you have what looks like a heart attack.

VERNA (smiling): No. No. I know I’ve had some scares but I, I don’t…

LOU (interrupts): Every year on this date?

(Izzie nods)

IZZIE: Is there some significance to this date for you personally?

VERNA: No. Nothing.

IZZIE: What we’re you doing the first year? The first time you had a cardiac episode?

VERNA: Oh I couldn’t remember back that far.

LOU: We were in the yard. I remember because our neighbor … what was his name?

VERNA (gets a look on her face): Ted.

LOU: That’s right. He died … of an aneurysm I think. And we watched as the funeral home people took him away and you had your first attack.

IZZIE: And you were close to Ted?

VERNA: No. Oh. (looks at her husband) We barley knew Ted.

LOU: That was all very sad but what does that have to with Verna’s heart?

(Izzie looks at Verna. Verna looks away)


(Cut back to elevator. George pulls out a clot from Pete’s chest)

GEORGE: I’ve removed the small clot from the pericardium. No obvious cardiac injuries.

DR. BURKE: Any change in the vitals?

ALEX: BP’s still too low to register on the monitor.

DR. BURKE: We need to cross clamp the aorta.

(He grabs a clamp from a tray next to him and puts it through the opening. George moves to retrieve it)

DR. BURKE: Stick your hand in and bluntly dissect down until you feel 2 tube like structures. The esophagus will be more medial and anterior.

(George sticks his hands in the open chest)

GEORGE: Ah I feel one tube that is easily collapsible and the other is more muscular and spongy. I can ah feel the spine just underneath it.

DR. BURKE: Yes you’re touching the aorta.

GEORGE (to Alex): I’m touching the aorta.

DR. BURKE: Wrap the index finger of your left hand around it and apply a satinsky clamp with your right hand.

(George puts in the clamp)

GEORGE: Got it. … Wait I think I can localize the bleeding. I think it’s coming from the inferior vena cava.

DR. BURKE: Can you find the lesion?

GEORGE: Yeah. Yeah. I think I can feel ah (he fiddles around) … it’s too far in to repair.

DR. BURKE: How big is it?

GEORGE: Small. Maybe smaller than a dime.

DR. BURKE: Okay O’Malley. I want you to take your finger and plug the hole.

(George puts his hand in)

GEORGE: I think I can feel his heart… starting to fill more. It’s beating a little stronger.

DR. BURKE: Excellent. Keep your finger there.

GEORGE: Okay now what?

DR. BURKE: That’s it.

GEORGE: That’s it? (Dr. Burke turns over to lie on his back in relief) I just stand here with my finger plugging the hole?

DR. BURKE: Until we can get you out of that elevator and into the O.R.

(George and Alex look at each other)

DR. BURKE: Dr. Bailey, tell the fire department to get my guys out of there.

DR. BAILEY: Will do. (to fire department) Okay we’re ready.

DR. BURKE (rolls back over and peers in): O’Malley.

GEORGE: Yes sir?

DR. BURKE: You just flew solo.

GEORGE: Thank you sir.


[EXT. HELICOPTER FLYING OVER SEATTLE CITY IN THE RAIN, EVENTUALLY LANDING ON THE ROOF OF SGH]

[INT. SGH]

(Cut to Anna’s room. Meredith is there. Dr. Shepard is switching off Anna’s pump)


MEREDITH: Okay Anna. We’re going to shut off the PCA pump now which means you’ll be in a lot of pain for the duration of the …

ANNA (interrupts): the healing ritual.

MEREDITH: Are you okay with that?

ANNA: Yeah. I can’t find my soul if I’m medicated. No pain, no gain right?

MEREDITH: Well it’s not just for your father. You believe it too, right?

ANNA: I know it sounds like a load of crap but … watch the ritual. You’ll see.

MEREDITH: See what?

ANNA: The moment it happens.

(Meredith nods)

(The shaman comes to the doorway with Anna’s family. Dr. Shepard and Meredith see.)


ANNA: I’m ready.


(Cut to Mr. Lamott’s room. Cristina is now lying down on the empty bed. Mr. Lamott is completely sedated)

CRISTINA: Oh yes I’m so very, very naughty Bianca said as she dropped her stethoscope.

(Dr. Bailey is walking by the room and pokes her head in. Cristina doesn’t see)

CRISTINA: Me too said Crystal as she snapped on her surgical glove.

(Dr. Bailey looks aghast)

CRISTINA: And then there was Marta…

(she stops when she sees Dr. Bailey looking at her demandingly. Cristina shrugs and gestures look at him, he’s sedated. Dr. Bailey looks annoyed but walks off)

CRISTINA: Where was I?

MR. LAMOTT: Marta.

CRISTINA: Oh yes Marta was the naughtiest nurse of all because she knew how …

(she stops when the lights and television come back on)

CRISTINA: Oh thank god.


(Cut to the Shaman healing ritual. Meredith & Derek watch on as the shaman performs the ritual in Anna’s room with her family beside her bedside. The song "Don't Forget Me" by Way Out West plays through the next few scenes)

DR. SHEPARD: How long do you think it takes to retrieve a lost soul?

MEREDITH: I don’t know.


(Cut to Izzie peering into the elevator where George and Alex are still stuck)

IZZIE (smiling): Way to go George!

GEORGE: I have my finger in a heart.

IZZIE: Very cool. (she stops smiling when she makes eye contact with Alex who looks upset)


(Cut to Richard who has stopped outside Ellis’ room. She sees him and smiles. He looks pensive)

(Cut to Mrs. Bradley’s room. Izzie is talking to her. Mr. Bradley is not present.)


IZZIE: You have stress cardiomyopathy.

VERNA: Cardiomyopathy? What does… can you tell me what that is?

IZZIE: It’s Ted.

VERNA: Ted?

IZZIE: Ted. Not just the neighbor you barely knew was he?

VERNA (trying to not get emotional): I don’t know what you’re talking about.

IZZIE: Cause every year on the day he died you get a rush of adrenaline caused by stress. Your pressure rises. You have chest pains. And you end up here.

VERNA: 27 years. I loved the man next door and he loved me. I know how this is gonna sound but Ted was my soulmate. And then he just died!

IZZIE (quietly): Its grief. Your heart stops because you’re grieving for Ted.

VERNA (teary): So … what do I do next? … I mean how do you treat it?

IZZIE: I wish I knew.


(Cut to George & Alex now out of the elevator and the O.R. The operation obviously was successful as George is surrounded by police cops congratulating and thanking him. Alex walks off despondent. Can only hear the song play)

(Cut back to Meredith & Dr. Shepard watching the ritual)


(Cut to Richard entering Ellis’ room)

ELLIS: I told Thatcher that I’m leaving him.

RICHARD: You left Thatcher Ellis. But I couldn’t bring myself to leave Adele. Do you remember?

ELLIS: Painted horses.

RICHARD: Yes. We were on the carousel in the park. It was raining.

ELLIS: I have an offer from Boston General.

RICHARD: You took it to get away. We swore to never to talk again about what we had together. It was gonna always be our secret.

ELLIS: Richard.

RICHARD: Yes Ellis?

ELLIS: Carousels give me the creeps.


(Cut to Mr. Lamott’s room. He is sedated. Cristina and Mrs. Lamott are off to the side talking quietly)

CRISTINA: How do you put up with it? … I mean ‘Nasty Naughty Nurses 4’ and I’m assuming 1, 2 & 3.

MRS. LAMOTT: He’s my Henry.

CRISTINA: I know but don’t you find him misogynistic and degrading and kind of … (she sighs) 24 hours a day of porn. Seriously that’s your life?

MRS. LAMOTT: I’m grateful for it. It takes away his pain. You see the thing is … Henry … Henry takes away my pain.

(Cristina looks likes she understands)


(Cut back to healing ritual. Anna nods slightly to Meredith. Meredith nods back)

(Cut to the O.R where Anna is now. Dr. Shepard and Meredith are performing surgery on Anna. Dr. Shepard looks up at the observation deck. Addison is standing there smiling and watching. Meredith notices this. “Don’t forget me” song fades off)


(Cut to Meredith entering the wash/sterilize room adjoined to the O.R. Dr. Shepard is already in there. He looks at her and goes back to what he was doing. Meredith comes right up to him, almost invading his personal space)

MEREDITH: I lied. I’m not out … of this relationship. I’m in. I’m so in it’s humiliating because here I am begging…

DR. SHEPARD (interrupts quietly): Meredith.

MEREDITH: Shut up. You say Meredith and I yell remember?

DR. SHEPARD: Yeah.

(Dr. Shepard leans against the sink listening)

MEREDITH: Okay here it is. Your choice. It’s simple. (she starts getting teary and emotional) Her or me. And I’m sure she’s really great. But Derek… I love you…. in a really, really big … pretend to like your taste in music, let you eat the last piece of cheesecake, hold a radio over my head outside your window…unfortunate way that makes me hate you, love you. So pick me. Choose me. Love me.

(Dr. Shepard looks at her lovingly. He moves in to touch her. Meredith pulls away)

MERDETIH: I’ll be at Joe’s tonight. So if you do decide to sign the papers meet me there.

(Meredith walks out. Dr. Shepard looks distressed and sighs)


[EXT. SEATTLE AT NIGHT]

[INT. SGH]

(Cut to Meredith & Richard at the doorway of Ellis’ Room. Ellis is getting into wheelchair ready to go)


RICHARD: Goodbye Ellis.

(Ellis doesn’t look at him. Meredith walks up to Ellis)

MEREDITH: I’m going to come see you tomorrow, okay?

(She moves to step back but Ellis grabs her arm)

ELLIS: He doesn’t love her. He can’t. But he’ll stay with her anyway. She’s his wife.
MEREDITH: Mom? (Ellis looks like she recognizes Meredith as she is today). Mommy.

ELLIS: Meredith. (Meredith crouches down. Ellis places cups Meredith’s cheek with her hand) You grew up.

MEREDITH: I did.

ELLIS: Hmm. It’s a shame. It’s awful being a grown-up. But the carousel never stops turning. (pensively) You can’t get off.

MEREDITH: Okay.

(She stands up and a person wheels Ellis out. She and Richard just stand there)


(Cut to Joe’s bar. Meredith is sitting at the bar. Joe is pouring her a tequila shot. The song ‘Not Tonight’ by Tegan & Sara plays until the end of the show in the background)


MEREDITH: You think he’ll show?

JOE: He’ll show.

(The door opens. Meredith turns to the door hopefully but it’s George walking in)

GEORGE: Hey!


(Cut Dr. Shepard sitting in the large waiting area of the hospital just outside the main doors. Dr. Bailey comes up to him, looking fairly snazzy all dressed up)

DR. BAILEY: How’s your patient? The one who got her soul back?

DR. SHEPARD: She’s gonna be fine.

(A man knocks on the window from outside the hospital. Dr. Bailey sees, smiles and waves)

DR. BAILEY: Gotta go.
                                                                                  
DR. SHEPARD: Look at you. You’re like a girl. (she gives Dr. Shepard a look) Is that your date?

DR. BAILEY: He’s my husband.

DR. SHEPARD: You’re married?

DR. BAILEY: 10 years today.

DR. SHEPARD (shocked and smiling): How come I didn’t know you were married?


DR. BAILEY: You never asked. (he half nods) You haven’t signed those divorce papers yet have you?

(He shakes his head no. She shakes her head as well)


DR. SHEPARD: Bailey. Tell me what to do.


(They both chuckle)


DR. SHEPARD: God why does this have to be so hard?


DR. BAILEY: It’s not hard. It’s painful but it’s not hard. You know what to do already. If you didn’t you wouldn’t be in this much pain.


(She walks outside and meets her husband. They hug and kiss. Dr. Shepard watches)


MVO: Pain. You just have to ride it out.  Hope it goes away on its own. Hope that the wound that caused it heals.



(Cut to Cristina entering an on call room. Dr. Burke is dead asleep on the top bunk. She turns on the light and shuts the door waking up Burke)


CRISTINA: So here’s where we are. I work too much. I’m competitive. I’m always right. And I snore.


(Dr. Burke looks confused)


DR. BURKE: What?


CRISTINA: I’m trying here.


(Dr. Burke still looks slightly confused)


DR. BUKRE: Ohhhhh. Oh. … (realization dawns) Oh! Oh.
 

CRISTINA: Yeah. (she smiles)


DR. BURKE: So?


CRISTINA: Okay. We’re a couple. Whatever. Don’t make a big deal about it.



(She walks to the door. But then walks back quickly, jumps and kisses Burke. Awww they’re so cute. She walks back and out of the room)


(Cut to Dr. Shepard still sitting in the hospital)

MVO: There are no solutions. No easy answers. You just breathe deep and wait for it to subside.


(Cut to Meredith at the bar. Izzie, George and Alex are sitting at the bar as well joking and laughing. The bell on the door goes again. They all turn to look. It’s just 2 women entering)


MEREDITH (sighs): He’s not coming. (Izzie looks sad for her) You don’t think he’s coming.


IZZIE: He might come.


CRISTINA: Yeah. You never know.


GEORGE (to Meredith): He’s definitely coming.


(Izzie kicks George)


GEORGE (to Izzie & Cristina): Owww. What? Do you want her doing tequila shots all night? I’ll be the one cleaning up the vomit. (they look at him. He looks at Cristina) Besides I touched a heart today porny.


(The bell on the door goes off again. They turn to look. It’s just a couple entering the bar)
 

MVO: Most of the time pain can be managed.


MEREDITH (to Joe): Pour me another one.


MVO: But sometimes the pain gets to you when you least expect it.


JOE: I’m telling you any second.



(Cut back to Dr. Shepard still sitting in the hospital)

MVO: It’s way below the belt and doesn’t let up.
 

(Addison walks up to him)


ADDISON: I have been looking … everywhere for you.
 

DR. SHEPARD: Well … you found me.


ADDISON: So? You gonna sign those divorce papers or not?


(Dr. Shepard just looks at her)


(Cut back to bar where Meredith is taking tequila shot after tequila shot)


MVO: Pain. You just have to fight through because the truth is you can’t out run it. And life always make more.


(Meredith sits despondently at the bar still waiting)

Kikavu ?

Au total, 232 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

hazalhia7 
06.10.2019 vers 15h

Locksley 
31.08.2019 vers 21h

Vanou0517 
20.05.2019 vers 14h

Lilie34 
24.04.2019 vers 22h

LILI62100 
17.04.2019 vers 02h

magrenat 
10.04.2019 vers 17h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 4 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

HypnoPlume 2019: Participez!
On vous attend! | Teaser YouTube

Activité récente

Photo du mois
Aujourd'hui à 14:46

S16E05 Breathe Again
Aujourd'hui à 14:24

S16E04 It's Raining Men
Aujourd'hui à 14:24

Thomas Koracick
Aujourd'hui à 14:23

Andrew DeLuca
Aujourd'hui à 14:22

Richard Webber
Aujourd'hui à 14:20

Maggie Pierce
Aujourd'hui à 14:17

Amelia Shepherd
Aujourd'hui à 14:16

Jo Wilson
Aujourd'hui à 14:13

Dernières audiences
Logo de la chaîne ABC

16.03 : Reunited (inédit)
Jeudi 10 octobre à 20:00
6.09m / 1.4% (18-49)

Logo de la chaîne ABC

16.02 : Back In The Saddle (inédit)
Jeudi 3 octobre à 20:00
6.01m / 1.3% (18-49)

Logo de la chaîne ABC

16.01 : Nothing Left to Cling To (inédit)
Jeudi 26 septembre à 20:00
6.51m / 1.5% (18-49)

Toutes les audiences

Actualités
Diffusion ABC - 1604

Diffusion ABC - 1604
C'est ce soir que sera diffusé l'épisode 1604 "It's raining men" sur la chaîne ABC. La guerre entre...

Les photos de la célébration du 350ème épisode

Les photos de la célébration du 350ème épisode
L'équipe de Grey's Anatomy et d'ABC ont célébré le 350ème épisode qui sera diffusé le 14...

Audience ABC - 1603

Audience ABC - 1603
L'épisode 3 de la saison 16 de Grey's Anatomy a rassemblé 6.09 millions de téléspectateurs, avec un...

Départ de Sophia Ali

Départ de Sophia Ali
Krista Vernoff vient d'annoncer le départ de Sophia Ali. L'actrice qui jouait l'interne Dahlia Qadri...

Diffusion ABC - 1603

Diffusion ABC - 1603
Ce soir sera diffusé l'épisode 1603 "Reunited" de Grey's Anatomy sur ABC.  Vous pourrez voir en...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
HypnoRooms

cinto, 15.10.2019 à 18:51

Vous voulez poser une question à Henry? RDV au sondage chez The Tudors et Régalez-vous à commenter. Merci à tous.

CastleBeck, 15.10.2019 à 22:21

Un nouveau concours d'écriture vous attend sur le quartier Castle. Merci

juju93, Avant-hier à 22:14

3ème catégorie des L d'or de The L Word : le personnage masculin (oui masculin vous avez bien lu) qui aurait mérité d'être + approfondi.

Locksley, Hier à 15:33

L'interview de bloom74, HypnoVIP, est publiée à l'Accueil ! Bonne lecture et bon après-midi !

sabby, Hier à 21:05

Hello bonsoir ! Un nouveau survivor vous attend sur S.W.A.T Bonne soirée à tous !!

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site