VOTE | 864 fans

#201 : Surveillance Rapprochée

Scénario : Stacy McKee - Réalisation : Peter Horton
Guest stars : Kate Walsh, Steven W. Bailey, Wendy Gazelle 

Meredith essaye de s'addapter avec le fait qu'elle doit travailler avec Addison Shepherd. Webber ordonne à George d'être ses yeux et ses oreilles à l'hôpital pendant qu'il est en convalescence car il s'est rendu compte que beaucoup de choses lui avaient échappé. Meredith et Cristina se retrouvent au bar "Emerald City" pour discuter de leurs vies respectives. Cristina reconsidère sa relation avec Burke en essayant de prendre une décision tandis que Meredith est dévastée par le fait que Derek ne l'ait pas choisie. Tout à coup, Joe le barman s'effondre sous leurs yeux... 


Popularité


4.15 - 13 votes

Titre VO
Raindrops Keep Falling On My Head

Titre VF
Surveillance Rapprochée

Première diffusion
25.09.2005

Première diffusion en France
31.07.2006

Diffusions

Logo de la chaîne 13ème rue

France (inédit)
Dimanche 05.08.2018 à 18:00

Logo de la chaîne C8

France (inédit)
Dimanche 05.08.2018 à 01:00

Plus de détails

Pour être un bon chirurgien, vous devez penser comme un chirurgien, les émotions sont encombrantes, repoussez les et entrez dans une pièce stérile où la procédure est simple.
Ouvrir, suturer et refermer
.

Meredith boit au bar pour oublier et discute avec Joe le barman.Au même moment Derek discute avec Addison (sa femme) qui est venue pour travailler mais aussi pour recoller les morceaux avec son mari.

Après avoir discuter, Addison s'en va laissant Derek tous seul dans l'hôpital.

Dans les vestiaires, Alex regarde sa blessure faite auparavant par George, Izzie défend George.

George et Christina rejoignent Meredith au bar. Meredith cherche à savoir qui à la vie la plus merdique. Elle répond que personne ne la bat à ce jeu là Christina lui dit que c'est elle, Meredith enchaine et dit que Derek est marié.

George recrache sa bière, puis s'en va se nettoyer.

 

Meredith insulte Derek de salaud, adultère, menteur et marié.

Christina lui dit qu'elle est enceinte.

 

Puis Joe s'effondre dns son bar, les filles l'examine, puis George l'emmene à l'hôpital.

 

Les filles arrivent à l'hôpital pour prendre des nouvelles de Joe.

 

Meredith pose des questions à Christina au sujet de son mec mais elle ne lui répond pas.

Izzie demande à Meredith pourquoi elle ne sort pas avec le DR Mamour

 

George répond le DR Maqué.

 

Ils demandent des nouvelles de Joe; puis Derek arrive en charge de ce cas car Joe aura besoin d'une opéraion neurologique.

Il propose une hypothermie provoquée; il demande à Meredith de faire les examens mais elle refuse car elle a trop bu, puis elle s'en va.

 

Derek la suit.

 

Pendant ce temps, George, Izzie et Christina sont du coté de Meredith après s'être mis en travers du chemin de Derek.

Meredith sort de l'hôpital suivi de Derek qui veut lui expliquer mais elle ne lui laisse pas le temps de le faire. Elle aurait préferer qu'il explique au bar le1er jour bien avant qu'il couche esemble.

George arrive et rentre avec Meredith.
Derek les regarde partir tous les 2 sous la pluie.

Il va voir le chef dans sa chambre mais Addison s'y trouve déjà; elle s'en va en apercevant derek arriver.

 

Derek demanda au chef ce qu'elle faisait là. Le chef lui répondi qu'elle était la meilleure dans son domaine et que c'était professionnel, pour derek c'était personnel.

 

Richard lui dit que Burke sera le chef pendant sa convalescence et lui demande depuis combien de temps qu'il couche avec une interne.

 

Le lendemain

 

Meredith se réveille, Christina est dans la salle d'opération et Burke arrive,ils discutent. Burke à réserver un restaurant pour eux 2.

Izzie et George discutent d'Alex

Bailey arrive et répartie ses internes:
*Yang aux sorties
*O' malley chambre E17
*Stevens, Karev refaire les dossiers de la nuit précédente
*Grey tu est très populaire qelqu'un t'à demandé en particulier

Burke commence avec sa nouvelle fonction, Derek arrive et le félicite.
Addison arrive à son tour, elle demande si le nécessaire à été fait.......

Meredith arrivant devant Addison, Derek, et Burke; elle termine la phrase au sujet de l'interne.

Derek la regarde sans rien dire et puis s'en va.

 

Addison et Meredith vont voir une patiente.

Addison lui pose des questions mais elle ne sait pas toujours y répondre et elle lui fait des réflexions devant la patiente.

Elle demande à cette dernière si elle a des questions qu'elles les posent au Dr Grey qui est l' interne la plus populaire.

Elles sortent de la chambre, Meredith essaye de s'expliquer mais Addison lui répond qu'elle est dure avec tout le monde pas seulement avec la femme qui couche avec son mari.

La patiente l'entend

George arrive dans la chambre du chef; il commence à l'examiner mais Richard lui dit que ce n'est pas pour çà qu'il est là.

Richard lui demande de rapporter tout ce qui se passe dans "son hôpital." George doit être une éponge.

Derek demande à Burke si c'est une bonne idée qu'Addison soit avec le Dr Grey; il lui répond qu'il est sûr.

Derek lui propose une opération "hypothermie provoquée" sur Joe.

Ils discutent devant Joe du cout de l'opération.

Izzie et Alex se remémorent leur atient de la nuit dernière.

Christina et Burke se croisent dans les escalers mais Burke ne répond pas à Christina, maintenant qu'il est chef. Ils se disputent mais s'embrassent quand même sous oeil attentif de George.

George va voir le chef mais ne lui dit rien de spécial

Alex va voir Joe qui lui demande de le transferer dans un autre hôpital.

Meredith s'occupe de sa patiente, cette dernière lui demande pourquoi prendre le mari d'une autre, elle esquive les questions.

Christina arrive dans la chambre de Joe mais elle se dirige directement aux toilettes afin d'y vomir.

Joe a deviné vqu'elle est enceinte et elle lui dit de ne rien dire à propos de leur conversation de la veille au bar.

Puis Burke arrive et demande à christina les résultats de Joe.

George se trouve à la nurserie, il se parle tout seul "il dit ce qu'il a vu et qu'il n'aurait pas du voir" et Meredith arrive elle se prend pour la méchante envers Addison.

George quant à lui lui avoue que Burke à embrassé Christina. Elle va immédiatement la voir pour avoir des explications. Mais elle refuse de lui en parlé; puis Meredith s'en va.

Meredith est avec sa patiente qui lui parle de de ce qu'elle à vecu, Meredith qui a les yeux rivés sur l'echo.

Burke rejoint Bailey qui lui demande qui est le Dr Mamour elle lui répond à mot couvert.

Addison et Derek discutent de Meredith quand elle arrive devant eux pour parlé de la patiente d'Adiison. Addison la suit et Derek l'appelle mais elle refuse.

George retroune voir le chef et lui ment, mais il parle de Joe pour son opération.

Meredith et Addison sont avec la patiente elles vont faire l'opération.

Alex emmene Joe pour son opération et ce dernier lui fait ses dernières recommandations (au cas où).

George sort de la chambre du chef qui lui refuse quelquechose qui concerne Joe.

L'opération de Joe commence, les internes regardent par la galerie; tout d'un coup George se lève et sort de la galerie car il a peût être trouver une solution pour Joe. 

Addison va commencer à operer sa patiente et Meredith la regarde.

Joe est en hypothermie, ils ont 45 minutent en même temps Derek et Burke discutent.

George est téléphone.

Addison demande si ça va à Meredith.

Alex et Izzie ont peur pour Joe.

George va proposer son idée au chef mais n'obtiendra aucune réponse dans l'immédiat.

Burke commence à réchauffer Joe.

Burke va voir le chef (ils se ressemblent ils font passer leur carrière avant tout le reste).

Christina rejoint Burke (dans leur endroit secret) et il decide de rompre avec elle.

George attend devant la porte du chef qui lui dit de rentrer, il a signer les papiers que George lui avait donné plus tôt.

Addison rassure sa patiente (pour les bébés), mais elle refuse le Meredith revienne plus tard car elle lui penser à quelqu'un qu'elle n'aime pas beaucoup elle dit à Addison qu'ele couche avec son mari n'est ce pas.

Addison lui répond qu'elle n'a pas autant de patience que Meredith et que c'est elle qui à tropé son mari d'abord; elle lui propose de faire des excuses au Dr Grey .

Meredith à rejoint Derek à la caravane qui lui explique (le soir où sa femme la trompé avec Mark qui était son meilleur ami).

Elle lui demande ce qu'elle était pour lui.
Il lui répond une bouffée d'air frais.
Elle lui dit que ça ne lui suffit pas.

C'est en forgeant qu'on devient forgeron donc plus vous penser comme un chirurgien plus vous en devenez un.
Plus vous arriver à rester détaché vous en tenant à ouvrir, suturer et refermer, plus il est difficile de faire machine arrière.
Arrêter de penser comme un chirgien et de se souvenir de ce que c'est de penser comme un être humain
.

Meredith et Christina snt au bar Christina lui explique pourquoi c'est à elle qu'elle s'est confiée. (c'est sa personne)

[EXT. Seattle]

[INT. Chambre de Meredith] 

(Meredith se retourne dans son lit, seule) 

[EXT. SGH]

[INT. salle d'opération] 

(Cristina est seule, elle prend les instruments un par un et prononce leur nom à voix haute. Burke est dans son dos, au seuil de la porte et la regarde. Elle ne remarque pas sa présence.) 
CRISTINA: Clamp… Bagkok … 

BURKE: Pince à clampage droit. 

(Cristina se retourne, surprise)
 

CRISTINA: Oh! Je vais tout stériliser une fois que j'aurais terminé, les infirmières de bloc ne sauront pas que j'étais là. 

(Burke se rapproche d'elle)
 

BURKE: Mes lèvres sont scellées. (pause) Alors, j'ai une question à te poser. J'ai jetté un œil au planning et j'ai constaté que toi et moi nous n'étions pas de garde ce soir. Alors j'ai réservé dans mon resto préféré. 

CRISTINA: Là y'avait pas de question. 

BURKE: Voudrais-tu aller dîner avec moi ce soir? 

(Cristina ne sait visiblement pas quoi lui répondre)
 

CRISTINA: Tu sais le bloc est un endroit super où j'aime bien aller pour réfléchir. C'est pour ça que je suis là maintenant. 

BURKE: Oui, bien sûr. J'ai saisi. 

(Il s'en va, déçu)
 

(Cut to George qui discute avec Izzie dans le vesiaire)
 

GEORGE: Je suis pas quelqu'un de violent. Je suis même pacifiste mais tu sais il est toujours…  il me cherche tout le temps, tu comprend? Et moi si on me pousse et bein je fais pareil. Je pousse. Et maintenant… 

IZZIE: Ecoute moi, si Alex essaie de lever la main sur toi, viens me le dire je réglerais ça. 

GEORGE: Quoi? Ah non je t'assure j'ai… T'auras rien à régler du tout. Si Alex tente le moindre truc, j'réglerais ça moi-même. J'suis assez grand. 

(Bailey entre dans le vestiaire)
 

BAILEY: Allez, un petit peu d'attention. Yang tu es aux sorties. O'Malley tu fonces chambre E17. Grey tu viens avec moi. (Elle se tourne vers Izzie et Alex) Et qui était de garde cette nuit? C'est baclé, baclé, baclé. (Elle leur fourre les dossiers des patients de la nuit dans les mains) Alors vous les refaîtes et vous me les rapportez avant le déjeuner, c'est clair?  

ALEX: Ouais. 

BAILEY: Karev ne me cherche pas! 

(Izzie et Alex quittent le vestiaire. Bailey est seule avec Meredith) 

BAILEY: Tu es très populaire! 

MEREDITH: Comment ça? 

BAILEY: Quelqu'un m'a été demandé en particulier et c'était toi. 

(Meredith, étonnée, suit Bailey)
 

(Cut to Burke qui marche dans le couloir, suivi de la secrétaire de Webber)
 

BURKE: Le chef s'occupe de tout ça? 

SECRETAIRE: Avant le déjeuner. Après vous avez des coups de fil à passer, un budget à approuver, deux réunions du staff médical et quatre interventions de Richard, sans compter les vôtres. BURKE: Absolument. Pas de problème. 

(La secrétaire s'éloigne de Burke)
 

SECRETAIRE: Hm! Quel novice! 

(Derek descend des escaliers et se dirige vers Burke)
 

DEREK: Alors, les félicitations sont de rigueur. 

BURKE: Ne vous en faîtes pas, Sheperd, je ne serai votre patron que pendant quelque temps. 

DEREK: Je sais combien de temps Richard devra être absent, c'est moi qui l'ai opéré. Vous vous souvenez? 

BURKE: C'est ça, oui. Vous l'opérez, il survit et il  me choisit pour tout diriger pendant qu'il recrute votre femme. 

DEREK: C'est clair qu'il a le cerveau endommagé! 

BURKE: Ou c'est votre ex-femme je n'ai pas tout compris. 

DEREK: On est séparés. 

(Quand on parle du loup)
 

ADDISON: Désolée de vous interrompre, Dr Burke. 

BURKE: Vous n'interrompez jamais. 

DEREK: Elle interrompt constamment. 

ADDISON: Je voulais savoir si le nécessaire avait été fait au sujet de l'… 

MEREDITH: ..interne que vous avez demandée. Ca a été fait. 

(Le regard de Derek va de Meredith à Addison. Il a l'air surpris, elle a l'air triomphante, tout comme Burke. Derek et Burke s'en vont et Meredith défie Addison du regard)
 

[EXT. Seattle]
 

[INT. SGH, chambre d'une patiente enceinte, Julie]
 

ADDISON: Définissez un STT. 

MEREDITH: Syndrôme transfuseur-transfusé. Jumeaux monochoriaux. 

ADDISON: Reliés par? 

MEREDITH: Des vaisseaux internes au placenta. 

ADDISON: Ce qui veut dire? 

(Meredith hésite un peu avant de répondre, apparemment déstabilisée par cet interrogatoire)
 

ADDISON: Que l'un reçoit trop de sang et l'autre pas assez, ce qui met en danger la vie des jumeaux. J'aurais espéré que vous sauriez ça, Grey. 

JULIE: Il n'y a vraiment pas grand chose à faire, à ce qu'on m'a dit, mais… 

ADDISON: Le STT est en général impossible à corriger, à moins d'être l'un très rares chirurgiens au monde à savoir de quelle manière séparer les vaisseaux des fœtus, ce que heureusement pour vous, je suis. Alors nous allons faire l'intervention demain. Si vous avez des questions, n'hésitez pas à les poser au Dr Grey. D'après ce que j'ai vu, dans cet hôpital, c'est sans doute la plus populaire des internes.  

(Addison quitte la chambre de la patiente. Meredith la suit et l'interpelle sur le pas de la porte)
 

MEREDITH: J'aurais pu vous répondre si vous m'aviez laissé une petite chance. 

ADDISON: Détendez-vous, Grey. Je suis dure avec tout le monde, pas juste avec la femme qui couche avec mon mari. Demandez une écho et un bilan sanguin pré-op. 

(Plan sur Julie qui a entendu toute la conversation)
 

(Cut to George, au standard) 

GEORGE: Bonjour, je peux avoir le dossier de la E17, s'il vous plaît? (La standardiste lui remet le dossier) Merci. 

(George se dirige vers la chambre en question en jettant un coup d'œil au dossier du patient. Il y lit quelque chose qui l'interpelle puisqu'il s'arrête au milieu du couloir pour regarder dans la chambre à travers la fenêtre. C'est celle du Dr Webber. George entre)
 

WEBBER: Ah! Vous voilà. Bon, allons-y. 

GEORGE: D'accord. 

(George pose le dossier et s'approche du Dr Webber avec la lampe pour lui examiner les yeux. Webber recule)
 

WEBBER: (d'un ton de reproche) O'Malley, vous avez les mains sur moi! 

GEORGE: Bein oui. 

WEBBER: Non! (il s'adresse à l'infirmière qui vérifie sa perf) Carmen ça ira. Merci. 

(Carmen quitte la chambre)
 

WEBBER: Je veux que vous écoutiez bien ce que j'ai à vous dire. Tant que je suis bloqué ici, je ne sais pas ce qui se passe là-dehors, avec mes médecins, mes patients, mon hôpital… Vous êtes mes yeux aujourd'hui. Et mes oreilles. Je veux que vous deveniez une éponge. 

GEORGE: Une éponge? 

WEBBER: Vous allez me raconter tout ce qui se passe dans cet hôpital, compris? 

GEORGE: Une éponge d'investigation et d'information? 

WEBBER: Je ne plaisante pas, O'Malley. Depuis peu il y a beaucoup trop de choses qui se passent dans mon dos. Ca se termine aujourd'hui. (O'Malley hoche la tête et attend la suite. Mais il n'y a pas de suite) Allez-y! (dit-il en faisant un geste de la main) 

GEORGE: Oui. 

(Cut to George qui regarde le hall du haut de la mezzanine. Derek passe derrière lui et se dirige vers Burke qui monte les escaliers)
 

DEREK: Burke! Vous avez envoyé Grey avec Addison. Vous êtes sûr que c'est une bonne idée? 

BURKE: C'est pas à vous d'en juger, Sheperd. Et pour info, je suis toujours sûr. Vous aviez besoin de moi? Parce qu'en tant que chef je… 

DEREK: Intérimaire! 

BURKE: Chef quoi qu'il en soit. 

DEREK: Une hypothermie provoquée ça vous intéresse? 

(Cut to Derek, Burke et Cristina auprès du patient concerné, à savoir Joe le barman) 

DEREK: C'est la localisation de l'anévrisme qui rend l'opération délicate. 

BURKE: La température corporelle devra être suffisamment abaissée pour arrêter le cœur et éviter tout dommage. 

DEREK: Ce qui interrompt le débit cérébral et réduit le risque de rupture. Et là j'aurais 45min pour disséquer l'anévrisme. 

BURKE: Avant que je commence à relancer le cœur. 

JOE: Vous.. Vous voulez refroidir mon corps, drainer mon sang et arrêter mon cœur? 

DEREK: Et le remettre en marche! 

JOE: Le tout en 45min? 

DEREK: Ouais. 

JOE: Et si vous dépassez, ça va? 

CRISTINA: Non! 

BURKE: Dr Yang, vous pouvez vous occuper du bilan pré-op maintenant? Merci. 

(Cristina s'éloigne, consciente d'avoir fait une gaffe)
 

JOE: C'est combien? Combien ça va me coûter, ce truc-là? 

(Plan sur George qui suit toute la conversation de loin, il a l'air de tenir à cœur son nouveau rôle d'éponge)
 

DEREK: Ne vous préoccupez pas de ça pour l'instant. 

JOE: Ecoutez, vous dîtes que vous pouvez me tuer et me réssuciter. Pourquoi pas, j'suis prêt à vous croire vous êtes médecins. Mais j'ai un bar. J'ai aucune assurance alors les détails de l'opération ça m'intéresse nettement moins que le prix que j'aurais à payer une fois que j'y aurais survécu, et j'ai besoin d'une estimation. 10 000? (Il se tourne vers Derek qui a l'air géné) 20 000? (Il se tourne alors vers Burke qui n'en mène pas large non plus) 30 000? (Il pose la question à voix basse et en serrant le poing, comme s'il avait peur que le prix à payer soit celui-là) 

DEREK: Plus de 200 000 à mon avis.  

BURKE: Oui, au bas mot. 

(Joe reste bouche bée)
 

(Cut to Izzie et Alex qui remplissent leurs dossiers, assis sur un lit dans un couloir)
 

ALEX: Qui est Alorane? 

IZZIE: Le patient de la 987. 

(Alex se tourne vers elle, ne voyant pas de qui il s'agit) 

IZZIE: Rouquin, sa femme tricotte tout le temps. Il a une colectomie. 

ALEX: Ah oui, Mr Colon, oui c'est vrai. Qui est Monte Rosso? 

IZZIE: 944. La mère des deux jolis gamins. Elle a fait une fièvre post-op cette nuit. Eh t'as passé deux heures à la surveiller! 

ALEX: Mouais, la nana avec l'hernie, c'est vrai. 

IZZIE: Ah je sais pas t'as soigné ces patients pendant une semaine, tu devrais savoir comment ils s'apellent! 

ALEX: La chirurgie est la seule spécialité où tu perds pas de temps à connaître les patients. C'est des bouts de viande, et on est les bouchers. 

IZZIE: Ce sont des êtres humains! Vous savez ce que c'est qu'un être humain Dr Satan? 

ALEX: Chui pas un diable, sauf si t'es tentée par les diables. 

(Izzie fait une mine dégoutée. Alex sourit)
 

IZZIE: Tu t'es déjà réveillé en réalisant que personne ne t'aime? Que personne ne tient à toi? 

(Alex la regarde amusé)
 

ALEX: Oh! J'crois qu'une personne tient à moi!  

(Izzie le regarde et soupire)
 

(Cut to Cristina qui entre dans une cage d'escalier. Elle y croise Burke qui descend) 

CRISTINA: Salut! 

(Burke ne répond pas)
 

CRISTINA: Quoi? T'es muet maintenant que t'es chef? Eh Burke! 

BURKE: Qu'est-ce que tu veux? 

CRISTINA: Quoi? 

BURKE: Qu'est-ce que tu veux? Tu veux pas aller au restaurant, tu veux pas me retrouver dans la salle de garde, et c'est sûr et certain que tu veux pas me parler. C'est comme ça, je sais, mais… J'ai même pas ton numéro de téléphone. Alors dis-moi, qu'est-ce que tu veux? 

CRISTINA: Ca sert à rien de m'engueuler! 

(Burke hoche la tête. Il se dirige vers a porte. Elle le rattrappe)
 

CRISTINA: J'essaie de discuter avec toi! 

BURKE: (Il monte le ton) Bon alors qu'est-ce que tu veux? 

CRISTINA: (Elle crie) J'en sais rien! 

(Il l'embrasse)
 

BURKE: Faut te décider! 

(Il s'en va, la laissant pétrifiée. Plan vers le haut de l'escalier où se trouve George, aux premières loges. Il s'en va discrètement)
 

[EXT. Vue d'un hélicoptère qui survole Seattle]
 

(Cut to Webber qui reçoit la visite de George pendant son déjeuner)
 

WEBBER: Faîtes votre rapport. 

GEORGE: Euh… C'est qu'y a pas de rapport. Il se passe rien aujourd'hui. 

WEBBER: Rien de nouveau? Pas de potins? Pas d'intervention exceptionnelle? C'est bon, racontez-moi O'Malley! 

GEORGE: Non, il se passe rien au bloc, rien dans les couloirs ou bien dans les escaliers en particulier… D'ailleurs y a jamais rien dans les escaliers. C'est que des escaliers. 

(Webber touche sa gelée avec sa cuillère puis lance un regard inquisiteur à George, qui quitte aussitôt la chambre) 

(Cut to Alex qui vient rendre visite à Joe, le patron du bar. Il s'assied sur un tabouret en sifflant)
 

ALEX: Ils m'ont dit que t'étais en chemise de nuit et j'ai voulu voir ça de mes propres yeux. Très joli! 

JOE: Alors, O'Malley t'as mis KO il parait? Joli cocard, hein! 

(Une infirmière pose un panier de gateaux au pied du lit de Joe)
 

JOE: Ouah! Qui envoit ça?  

INFIRMIERE: C'est de notre part à tous. Tous ceux du service. 

JOE: Et bein dites à tous ceux de ce service un immense merci! 

INFIRMIERE: Oui je le ferais! 

(Elle s'éloigne. Joe se redresse sur son lit et se penche vers Alex)
 

JOE: Alex, tu dois me faire sortir, je t'en prie. Fais-moi transférer au County ou bien autre part! 

(George s'approche en faisant mine de remplir un dossier)
 

ALEX: Oh tu veux pas aller au County. Ici ils savent te tuer et te réssuciter mais au County ils savent juste te tuer. T'es prêt à faire ça! 

JOE: C'est sérieux, j'ai pas les moyens d'être ici. Je serai obligé de vendre le bar! 

UN AMI: Salut Joe ça va? 

JOE: Salut Scooter! 

(Pendant ce temps, Alex ouvre le panier et mange un chocolat)
 

JOE: Attend! C'est à moi ça! 

ALEX: Chaque chose en son temps. On va commencer par te sauver la vie mon pote. 

JOE: Ce bar c'est toute ma vie tu le sais! T'as fait la fermeture avec moi presque tous les soirs depuis que tu vis ici! Oh et puis il va falloir que je le vende! Oh chui coincé.  

ALEX: Tu vas pas faire ça? Cet endroit est une institution. 

JOE: J'ai acheté ce bar de l'autre côté de la rue ça va faire 14 ans. Et avant j'avais jamais mis les pieds dans cet hôpital! 

ALEX: Je vais te payer ce que j'te dois. Ca sera déjà ça. Ca fait combien? 

(Alex se lève et prend son porte feuille dans sa poche arrière)
 

JOE: Dans les 1000 $ (Alex s'arrête, le regarde, puis vide son porte feuille) 

ALEX: Bon bah je peux te passer euh… Disons 60 

(Joe prend l'argent en ricanant)
 

ALEX: C'est déjà bien! Je te rembourserair le reste plus tard. 

(Joe remarque le très discret George)
 

JOE: Ah! Salut champion! 

(George lui fait un signe de tête et évite le regard foudroyant d'Alex)
 

(Cut to Meredith qui applique du gel d'échographie sur le ventre de Julie)
 

JULIE: Qu'est-ce que ça peut vous apporter de courir après le mari d'une autre? 

MEREDITH: Je vous demande pardon? 

JULIE: Ca m'est arrivé. Jeff est parti avec la grande en mini jupe qui répondait au téléphone. Ca s'est passé au début de ma grossesse. Vous savez ce gel est vraiment froid! 

MEREDITH: Désolé! Je suis désolée pour vous et votre mari. 

JULIE: Etes-vous désolée pour le Dr Montgomery-Sheperd également? 

(Meredith la regarde mais ne répond pas)
 

MEREDITH: J'ai plusieurs petites choses à vérifier aujourd'hui. 

JULIE: Et je parie qu'elle a voulu travailler avec vous. C'est ce que j'aurais dû faire! 

MEREDITH: Je vais chercher vos résultats, je reviens. 

(Cut to Cristina qui va voir Joe. Il lui sourit mais elle se précipite vers les toilettes de sa chambre  et vomit. Il la regarde avec étonnement. Elle tire la chasse, se nettoie le visage et se retourne vers lui. Il rit) 

JOE: Salut Rayon de soleil! 

(Cristina prend son stéthoscope)
 

CRISTINA: Respire à fond. 

(Elle soulève sa chemise et écoute son cœur)
 

JOE: J'imagine que les nausées matinales c'est l'enfer! 

CRISTINA: Que les choses soient claires: tu ne dis pas un seul mot de ce que tu as entendu hier soir, ni à propos de moi, ni à propos de Meredith, ni à propos de Meredith et du Dr Mamour. 

(Burke arrive dans la chambre)
 

JOE: Salut Dr Burke! 

BURKE: Joe. 

(Burke se tourne vers Cristina et attend qu'elle fasse son compte-rendu)
 

CRISTINA: Euh.. Paramètres vitaux stables depuis hier, euh… Pas de nouveau saignement au scan, son ECG montre euh… Un rythme sinusal normal. Pas d'ischémie ni de… d'arrythmie. 

BURKE: Ca a l'air d'aller. Apellez-moi en cas de changement.  

(Il part)
  

(Cut to George qui est à la maternité. Il parle tout seul devant la glace en regardant une infirmière s'occuper des nouveaux-nés)
 

GEORGE: Ah… Salut chef! Non, pas grand-chose à signaler. A part que votre chef intérimaire va se planquer avec ma copine dans l'escalier et qu'il l'embrasse, mais jouer les éponges ça craint.  

(Meredith arrive à côté de lui)
 

MEREDITH: Tu parles tout seul maintenant? 

GEORGE: Oui. Non! Oh bah j'sais pas. Je suis une mauvaise éponge. Une éponge qui retient plus rien, je vais laisser échapper tous les secrets. (Meredith rigole) Je sais pas mentir. Je sais même pas mentir sur le fait d'être là à parler tout seul, tu vois? (Il la regarde) T'es très jolie aujourd'hui. 

MEREDITH: J'ai mis mon nouveau brillant à lèvres parce que mon ex-petit ami a une femme qui a l'air d'être la jumelle d'Isabella Rosselini et moi d'être… moi. J'essaie de la surpasser alors que c'est elle la victime ici. Tu trouves pas ça dingue? 

GEORGE: Nan c'est pas dingue. C'est bien le rouge à lèvres. C'est.. C'est parfait ça empêche d'avoir les lèvres gercées. Mais… Mais tu parles d'un ex-petit ami?? 

MEREDITH: Je suis une horrible maîtresse.  

GEORGE: Quoi qu'il en soit… très jolie. 

MEREDITH: Merci. Bon qu'est-ce que tu fais ici? 

GEORGE: Bah… 

MEREDITH: Allez O'Malley, dis-moi tout! 

GEORGE: D'accord. Est-ce que tu vois une raison, bonne ou mauvaise, une seule raison pour… (Il baisse la voix) Pour laquelle Cristina embrasserait Burke? 

(Meredith se retourne vers George, étonnée)
 

(Cut to Cristina dans l'ascenseur. Il s'arrête au niveau 4. La porte s'ouvre et tout le monde descend sauf elle. Meredith est là, qui l'attend devant la porte, les bras croisés. Elle regarde Christina d'un air plein de reproches)
 

(Cut to Meredith qui poursuit Cristina en chuchotant) 

MEREDITH: … Sermons que tu m'as fait parce que je couchais avec mon patron et tu fais exactement la même chose. 

CRISTINA: C'est pas pareil! 

MEREDITH: Si c'est exactem… 

CRISTINA: Non parce que toi et le Dr Mamour vous êtes en pleine relation amoureuse. 

MEREDITH: Et toi et Burke vous êtes?? 

CRISTINA: En Suisse! C'est un pays neutre où on peut trouver de jolies montres. 

MEREDITH: Est-ce que tu as pris la peine de dire à Burke pour le bébé? Est-ce que tu vas le faire? 

CRISTINA: Ecoute Meredith, on peut éviter le sujet? Est-ce que tu pourrais accepter le fait que j'aimerais garder certaines choses pour moi et que je ne veux pas en parler sans arrêt! 

MEREDITH: Pourquoi tu t'es confiée à moi alors? Si tu souhaites tant que ça ne pas en discuter, pourquoi m'avoir dit ça à moi? 

(Meredith s'en va et laisse Cristina seule au milieu du couloir. Cristina soupire et met sa main sur son visage) 

(Cut to Meredith à nouveau en train de faire une échographie à la patiente enceinte)
 

JULIE: Quand j'ai découvert pour la mini jupe, je lui ai téléphoné pour l'inviter à déjeuner. 

MEREDITH: C'était très courtois. 

JULIE: Je lui ai dit que je n'avais rien contre elle, ces choses-là ça arrive. Mais en réalité je voulais mettre un visage sur la fille qui avait pu obliger mon mari à foutre en l'air 15 ans de mariage. 

(Meredith s'interrompt dans son écho et fixe le moniteur)
 

(Cut to Burke qui arrive dans un bureau où se trouve Bailey)
 

BURKE: Vous avez une seconde? 

BAILEY: Ca dépend de ce que vous voulez. 

BURKE: Une petite chose: qui est le Docteur Mamour? 

(Bailey est surprise par la question. Elle regarde par la porte Derek et Addison qui sont dans le couloir. George traverse le couloir)
 

BAILEY: (d'un ton sarcastique) Moi! Le Dr Mamour, c'est moi. Je suis mince, j'ai beaucoup de charme, j'adore regarder dans le vide et méditer sur le fait de sortir avec de belles jeunes femmes. (Puis, arrêtant de plaisanter et d'un ton de reproche)  Je vous rappelle que je suis chirurgien! 

(Burke qui a suivit son regard, fixe à son tour Derek)
 

(Cut to Derek et Addison en pleine dispute dans un couloir)
 

DEREK: T'es vraiment gonflée de demander Meredith! 

ADDISON: Oh je t'en prie arrête, elle m'a été chaudement recommandée! 

DEREK: Ouais!  

(Derek la prend par le coude et l'entraîne plus loin dans le couloir en voyant Burke se rapprocher d'eux)
 

ADDISON: Tu ne me l'aurais pas recommandée? 

DEREK: Non j'ai pas dit ça! 

ADDISON: Oh pas pour ses compétences médicales. 

DEREK: Oh ça suffit. 

(Meredith sort à ce moment de la chambre de sa patiente)
 

MEREDITH: Dr Sheperd. 

DEREK et ADDISON (en chœur) : Oui! 

MEREDITH (à Addison): Les résultats de l'analyse confirment les doutes de l'échographie. Je crois que vous devriez venir voir par vous-même. 

ADDISON: Bon, allons-y. 

(Addison regarde Derek d'un air de dire: "on reparlera de ça plus tard")
 

DEREK (tout bas): Meredith! Meredith! 

MEREDITH (à voix haute): Non! 

(Derek reste seul dans le couloir. Il soupire. Burke sort d'une chambre à ce moment et le regarde, puis repart. Il croise George qui fait mine de regarder le planning des opérations, sûrement depuis le début. Derek part dans la même direction que Burke et croise lui aussi le chemin de George qui fait mine de repartir dans la direction opposée)
 

(Cut to George dans la chambre de Webber)
 

GEORGE: Rien. Non, vraiment rien. Non. C'est pareil que tout à l'heure. Bon bah faut que j'y retourne, ouais. 

(Il fait demi tour à la porte)
 

GEORGE: Oh en réalité il y a bien quelque chose. 

WEBBER: Burke et Sheperd marquent leur territoire au milieu de la cour? 

GEORGE: Non monsieur, c'est à propos de Joe. Le patron du bar. Il est candidat pour une hypothermie provoquée. 

(Cut to Addison et Meredith qui lui montre ce qu'elle a vu à l'échographie de Julie)
 

MEREDITH: Vous voyez. Epanchement pleural bilatéral avec œdème pulmonaire. 

JULIE: En clair, s'il vous plaît? 

ADDISON: Nous avons détecté une probable insuffisance cardiaque chez les jumeaux. Ne vous inquiétez pas. 

JULIE: Mes bébés ne sont pas en danger? 

ADDISON: Je vais pratiquer l'intervention maintenant, on ne va pas attendre. (à Meredith) Appelez le bloc. Vite! 

(Meredith est prise de court mais elle reprend vite ses esprits)
 

(Cut to Joe qui se dirige en salle d'opération, suivi par Alex)
 

JOE: Dis à Pete de nettoyer la pompe à bière tous les soirs, pas un soir sur deux, tous les soirs! Oh et rappelle-lui que le camion de livraison passe à 6h du mat. Les clefs sont en bas. Oh! Y a encore une chose. Y a un peu d'argent liquide dans le coin près du chauffe-eau, sur le haut de l'étagère. 

(Cut to George qui sort de la chambre de Webber. Il se retourne sur le pas de la porte et regarde le chef)
 

WEBBER: Nous opérons les patients, ça s'arrête là. 

GEORGE: Oui, je sais. 

WEBBER: J'ai de la sympathie pour Joe mais résoudre ses problèmes financiers c'est pas mon travail, et c'est pas votre travail non plus, et ce n'est en aucun cas le travail que je vous ai assigné aujourd'hui. 

GEORGE: Je trouve juste que c'est un petit peu dur qu'on l'ouvre, qu'on le referme et qu'ensuite on le laisse sans rien. 

WEBBER: Si on peut lui sauver la vie je pense sincèrement qu'on le laisse pas sans rien. 

(George hoche la tête avec déception et s'en va) 

(Cut to Burke et Derek qui opère Joe. Il s'arrête dans son opération)
 

DEREK: Je ne peux pas aller plus loin pour l'instant. On commence à le refroidir. 

(Burke s'exécute pendant que des infirmières déposent dess sacs de glace sur le cou de Joe. Derek s'éloigne de la table d'opération, l'air fatigué)
 

(Cut to Bailey qui entre dans le poste d'observation où se trouve George en train de lire des papiers)
 

BAILEY (à George): Tu dois pas voir tellement d'ici O'Malley. 

GEORGE: Je sais. J'essaie de trouver un truc pour aider Joe. Vous connaissez Joe? 

BAILEY: Oh oui! J'étais la seule fille la première année de mon internat. Je connaissais personne et personne me conaissait. A part Joe. Il me connaissait bien. 

GEORGE: Alors, euh, vous et Joe, euh… 

BAILEY: C'est vraiment navrant, vous ne pensez qu'au sexe en permanence, petit vicieu! 

(Elle le frappe à la tête) 

GEORGE: Aïe! 

BAILEY: C'est pour ça que tu as eu la syphilis. 

(Izzie regarde Bailey, épatée. Elle rit. George la regarde avec incompréhension)
 

BAILEY: Joe a été le premier à me dire que je ferai un bon chirurgien. Il n'était pas du tout qualifié pour le dire, mais c'était quelque chose quand j'étais sans rien. 

(Alex arrive dans l'observatoire et va s'assoire à côté d'Izzie. Elle le regarde et enlève ses affaires de la chaise) 

ALEX: Ah oui! C'est moi qui ai pas de cœur et c'est toi qui manges ici. 

IZZIE: Je travailles en déjeunant. 

ALEX: Tu manges en regardant Joe mourir. 

IZZIE: Il ne va pas mourir mourir. Ils vont le ramener. 

ALEX: Si, il va mourir mourir! Plus de pouls plus de pouls. Il sera mort mort. 

IZZIE: C'est une barre de céréales Alex, c'est pas un gros paquet de pop corn et une boîte de chocolats fourrée à la menthe. 

GEORGE: Ca suffit!  

(Tout le monde regarde George se lever et partit en murmurant: "mort?!")
 

(Cut to Addison qui s'apprète à opérer la femme enceinte)
 

ADDISON: Julie, on va aller voir par coelioscopie. Vous ne sentirez rien. Et vos jumeaux non plus. (au staff) Allez c'est parti! Lame de 10. On commence par une incision de 3mm. 

(Cut to Burke, Cristina et Derek dans l'autre bloc)
 

BURKE (à Cristina): Pourquoi arrête-t-on le débit sanguin? 

CRISTINA: Pour protéger le cerveau. On opère en débit cardiaque interrompu pour qu'il n'y ait pas de rupture d'anévrisme. 

BURKE: Pourquoi abaisse-t-on la température corporelle? 

CRISTINA: Pour provoquer une hypothermie et protéger les tissus jusqu'au retour du sang. 

MEMBRE DU STAFF: Température corporelle 25°. 

BURKE: Bon. Allez Joe, il est temps de mourir. 

INFIRMIERE (à une autre infirmière): Vas-y surveille le scop. 

(Tout le monde regarde avec intérêt ce qui se déroule sur la table d'opération. Le cœur de Joe arrête de battre)
 

INFIRMIERE: Tracé plat. 

DEREK: Très bien. On a 45min. 

BURKE: Déclenchez le chrono.

(Une infirmière s'exécute)
  

(Plan suivant: chrono à 17min)
 

DEREK (à Burke): Alors c'est quoi votre histoire chez Joe? On dit que tout le monde en a une ici. 

BURKE: Vous d'abord! 

DEREK: D'accord .Je suis allé chez Joe la veille de mon premier jour ici. Je n'étais en ville que depuis quelques jours. J'ai rencontré une feme là-bas. J'avais trop bu et elle a abusé de moi. Ou elle avait trop bu et j'ai abusé d'elle. Nan j'avais trop bu et je… Mm… On avait trop bu, ça c'est sûr! L'un des deux a abusé de l'autre. Je considère ça comme mon baptème à Seattle. A vous maintenant. 

BURKE: Oh euh moi j'en ai pas. Je voulais juste entendre la votre.  

(Derek se retourne et le regarde, peut-être pour vérifier qu'il ne lui ment pas. Burke hoche la tête. Cristina le regarde et il sourit)
 

(Cut to George qui est au téléphone)
 

GEORGE: Alors en principe le dossier doit être déposé avant minuit le jour de l'intervention pour être prit en considération. (…) D'accord, oui. Merci infiniment. (il raccroche) 

(Cut to Meredith et Addison dans la salle d'opération)
 

ADDISON: Comment ça va Grey? 

MEREDITH: Bien. Très bien. 

(Cut to Izzie et Alex dans l'observatoire de l'autre bloc)
 

ALEX: Je suis très sympa une fois qu'on me connaît un peu. 

IZZIE: Nan, c'est faux. 

ALEX: On pourrait être amis. 

IZZIE: Alex, jamais. Jamais. Jamais! 

ALEX: Pourquoi? 

IZZIE: Donnes-moi une raison suffisamment bonne. On ne pourrait pas t'as pratiquement rien d'humain. 

ALEX (à propos de l'opération): C'est beaucoup trop lent. 

IZZIE: Oh j'espère que Joe pourra s'en sortir. 

ALEX: Il peut. Il le fera. Il a intérêt. 

Voix de Derek dans le micro: Oh c'est pas vrai! 

BAILEY: Oh oh! 

VDM: J'arrive pas à faire tenir le clamp. 

(Vue du bloc opératoire)
 

DEREK: Passez-moi le bistouri électrique, je vais essayer sous un angle différent. 

BURKE: Il reste combien de temps? 

DEREK: Irrigation s'il vous plaît. 

CRISTINA: 17 min. 

BURKE: Sheperd il va me falloir 8min pour le ramener et pour le réchauffer. 

DEREK: Utilisons au mieux les 17 prochaines minutes. Regardez ici, vous voyez? C'est pour ça qu'on peut pas le faire de là. 

(Cut to George qui est de nouveau dans la chambre de Webber, à qui il a donné un papier)
 

GEORGE: Techniquement, il est mort. Ce qui est du domaine de la science. Et c'est un sacré truc! Alors j'ai pensé qu'une fondation pour la recherche serait intéressée par ça. 

WEBBER: Si je comprend bien vous voulez donner son corps dès maintenant à la science. 

GEORGE: En tout cas pour les 17 prochaines minutes, oui. 

WEBBER: Une subvention privée? 

GEORGE A des fins entièrement pédagogiques. On est dans un hôpital universitaire, c'est tout à fait justifié. 

WEBBER: Je ne croyais pas que vous étiez du genre à ne pas suivre mes instruction O'Malley. 

GEORGE: Sauf votre respect Monsieur, ça vaut le coup. Il s'agit de la vie de quelqu'un quand même. 

WEBBER: Il s'agit toujours de la vie de quelqu'un O'Malley.  

(Webber soupire. George le regarde avec inquiétude et attend une réponse. Webber tourne la tête vers lui)
 

WEBBER: Vous titubez! Vous pouvez repartir. 

GEORGE: Oh bon! Oui d'accord. 

(George quitte la chambre alors que Webber lit encore les papier) 

(Cut to Derek qui opère encore. Le compteur indique 37min)
 

INFIRMIERE: 8min! 

BURKE: On doit commencer à le réchauffer Sheperd. 

DEREK (à une infirmière): Prenez le bistouri électrique s'il vous plaît. 

BURKE: Sheperd! on doit commencer à le réchauffer maintenant! 

DEREK: Attendez! 

BURKE: Maintenant c'est maintenant Sheperd! 

DEREK: J'arrive pas… J'arrive pas à passer derrière l'anévrisme! Si je pouvais passer derrière l'anévrisme je pourrais… Ah! Voilà! Ca y est! J'y suis! 

BURKE: Vous êtes sûr? 

DEREK: Je suis toujours sûr! Beau travail tout le monde. Il est à vous, Chef! 

BURKE: Bon, allons-y, rattrapons Joe avant qu'il décide de monter au ciel. Commencez à le réchauffer. Je retire les clamp! 

INFIRMIERE: Allez-y.

BURKE: Mettez la pompe en marche! Surveillez la perfusion cérébrale. Maintenez la pression artérielle au-dessus de 60. 

[EXT. Vue de Seattle de nuit]
 

(Cut to Webber qui reçoit la visite de Burke)
 

WEBBER: Je sais que vous vous amusez Preston. Quel pouvoir, être chef! Vous êtes plus que jamais entouré, plus jamais seul. Vous êtes le père de tout le monde, le patrond de tout le monde, et l'ami de personne. Les choix que vous faîtes sont catégoriques, nets et précis. Aucune émotion, aucun compromis et aucune vie privée.  

BURKE: Mais Richard c'est… 

WEBBER: Je viens d'être opéré du cerveau. on m'envoit de toute part des fleurs par dizaines. Les seules personnes qui sont passées me voir sont venues me lécher les bottes. Je vous ai donné votre chance pour une raison, Preston. Vous et moi… on se ressemble. on fait passer le travail en premier.  

(Silence de Burke)
 

(Cut to Burke dans une salle de garde. Il range ses affaires. Cristina arive dans la salle)
 

CRISTINA: Oh c'était l'intervention la plus impressionante de toutes celles auxquelles j'ai pu assister! Vous tuez un mec et après vous le ramenez à la vie, vous réveillez les morts! Qu'est-ce que ça te fais? Comment tu te sens? 

(Burke la regarde en souriant)
 

BURKE: C'est génial, tu peux pas savoir! 

CRISTINA: Et euh… T'as pas annulé le restaurant? Parce que je meurs de faim. 

BURKE: Cristina, y a une chose dont il faut qu'on discute. 

(Il se tait, il la regarde dans les yeux) 

CRISTINA: Oui. Oui, en effet! 

BURKE: C'est plutôt clair. 

CRISTINA (d'un ton inquiet): Ah oui? 

BURKE: On se trompe totalement  en croyant qu'on peut continuer comme ça sans qu'il y ait de conséquences. 

CRISTINA: De quelles conséquences tu parles? 

BURKE: On doit penser à nos carrières, à nos réputations. C'est le boulot qui passe avant tout pour nous. T'es vraiment une bosseuse et je respecte ça. 

CRISTINA (attristée): Merci. 

BURKE: Y a pas de quoi. 

(Il la regarde à nouveau en silence et elle devient sûre de ce qu'elle redoutait)
 

CRISTINA: Oh tu veux qu'on arrête? 

BURKE: Je crois que ce serait mieux d'arrêter maintenant. 

CRISTINA: D'accord. 

BURKE: Avant que ça devienne sérieux. Avant que ça… 

CRISTINA: … Tourne mal! oui, tu as raison. C'est vrai, vaut mieux pas.

(Elle baisse la tête pour cacher ses émotions)
 

BURKE: Y a rien de personnel. 

(Cristina lève les yeux vers lui, fait un sourire forcé puis s'en va. Il reste seul et la tristesse est lisible sur son visage)
 

[EXT. Vue nocturne de Seattle] 

(Cut to Webber qui relit à nouveau les papier que George lui a donnés. Il a l'air énervé et n'arrête pas de taper sur son oreiller pour le remettre en place. George n'ose as rentrer dans la chambre et se cache derrière le montant de la porte. Mais Webber le voit. George se retourne brusquement pour partir)
 

WEBBER: Entrez O'Malley! 

(George rentre dans la chambre et ne dit rien pendant un instant. Webber croise les bras et le fixe des yeux)
 

GEORGE: D'accord, j'ai essayé, j'ai vraiment essayé mais il se passe des choses, tellement de choses là dehors. Vous savez, des choses que je peux pas vous dire et que je ne vous dirais pas parce que… 

(Il s'interrompt lorsqu'une infirmière entre dans la chambre pour y déposer des fleurs. il reprend une fois qu'elle sort)
 

GEORGE: C'est des trucs dingues, vraiment. Des trucs qui vont me donner des cauchemars, et… Mais pas question de vous en parler à vous! 

(Webber se tourne vers lui, surpris) 

GEORGE: Parce que ça n'a aucune importance. Pas quand un type qu'on connaît et qu'on aime tous va être complètement ruiné parce qu'il lui fallait une intervention pour lui sauver la vie. Et j'ai passé toute la nuit à bosser là-dessus! 

WEBBER: O'Malley… 

GEORGE: Non attendez, laissez-moi finir! Vous avez tort Monsieur. Vous pouvez me virer, ou prendre des sanctions disciplinaires, ou tout ce que vous voulez. Mais je peux vous le dire. Joe mérite pas… 

WEBBER: Mérite notre aide. (Il tend la feuile à O'Malley) Vous n'avez pas pu vous en empêcher. Vous vous ficher de marquer des points. Même avec moi? J'ai signé votre demande. Donnez-là à Patricia, elle saura quoi en faire. on dirait que Joe pourra garder son bar en fin de compte. 

(George prend la feuille et commence à partir)
 

GEORGE: Oh merci, monsieur! 

WEBBER: O'Malley. 

(George se retourne)
 

GEORGE: Oui? 

WEBBER: Refaîtes-moi un coup dans le genre et je vous applati comme une crêpe! 

GEORGE: Oui monsieur! 

(Il s'en va en courant)
 

(Cut to Addison qui passe une échographie de contrôle à Julie. Meredith est également dans la chambre, près de la porte) 

ADDISON: Vous voyez, c'est juste une toute petite cicatrice. 

JULIE: Et mes bébés? 

ADDISON: Vos bébés vont vraiment bien. Le Dr Grey viendra voir comment vous vous sentez un petit peu plus tard. 

JULIE: Je préfèrerais que le Dr Grey évite de revenir ici. 

ADDISON: Pourquoi, il y a un problème?

(Son regard va de Meredith à la patiente)
 

JULIE: Elle me rappelle quelqu'un que je n'aime pas beaucoup. Que mon mari aime beaucoup au contraire, en particulier en lingerie. Vous comprenez? 

ADDISON: Non. Non je regrette mais je ne comprend pas du tout. 

JULIE: Elle couche avec votre mari! 

ADDISON: Mme Philips, je n'ai ni la retenue du Dr Grey, ni sa patience. Alors j'aimerai que les choses soient claires. Mon mari ne m'a pas trompée, c'est moi qui l'ai trompé. Donc celle qui est accusée à tort, c'est le Dr Grey. Par conséquent je pense que vou devriez lui faire vos excuses.  

(Addison quitte la chambre et laisse Meredith avec Julie, mal à l'aise)
 

(Cut to Meredith, debout devant sa voiture. Elle est garée devant la caravane de Derek et celui-ci est assis sur les marches de la terrasse) 

DEREK: Un soir, je me gare devant chez moi. J'ouvre la porte, j'entre dans la maison. Quelque chose est différent. Rien n'a changé. Les choses sont les mêmes, c'est sûr. Y a quelque chose de différent. J'attend un petit peu. Et là je sais. Y a… Y a des moments pour moi, en général je suis au bloc, où je sais déjà tout ce qui va se passer ensuite.  

(Il boit une gorgée de sa bière et Meredith vient s'asseoir à côté de lui sur les marches) 

DEREK: Alors je vais au premier et en montant l'escalier j'essaie de me préparer à ce que je vais voir au moment où j'entrerai dans ma chambre. Là en plein milieu de l'escalier il y a une veste qui n'est pas à moi. Tout ce que je crois savoir, toutes mes grandes certitudes… Tout ça s'envole. Parce que la veste qui n'est pas à moi, je la reconnaît. Et maintenant je sais que quand je vais ouvrir la porte de ma chambre, je ne vais pas seulement voir que ma femme est en train de me tromper, mais je vais voir que ma femme est en train de me tromper avec Mark, qui est précisément mon meilleur ami. 

(Il boit une autre gorgée)
 

DEREK: C'est tellement banal. Commun, cruel. Nul. Cruel surtout. (pause) Alors je suis venu habiter ici. 

MEREDITH: Et t'es tombé sur moi. 

DEREK: Et je suis tombé sur toi. 

(Meredith le regarde en silence puis se lève et retourne devant sa voiture)
 

MEREDITH: Pour toi qu'est-ce que j'étais au juste? La fille que tu t'envoyais pour te remettre de tes maleurs? 

DEREK: Tu étais comme une bouffée d'air frais. J'allais me noyer et tu m'as sauvé. (Il hausse les épaules) Je peux rien dire d'autre.  

(Ils échangent un regard)
 

MEREDITH: C'est loin d'être suffisant. 

(Elle remonte dans sa voiture. Son siège fait face à Derek alors qu'il se lève)
 

Voix Off de Meredith: C'est en forgeant qu'on devient forgeron. 

(Lorsque Meredith se retourne pour faire marche arrière, Derek se dirige vers l'entrée de sa caravane)
 

(Cut to Burke qui est toujours dans la salle de garde) 

VOM: Donc plus vous pensez comme un chirurgien… 

(Il enlève ses lunettes et regarde la porte par laquelle Cristina est sortie)
 

VOM: …plus vous en devenez un. 

(Cut to Derek qui est encore devant sa caravane, boit une gorgée de bière, puis rentre à l'intérieur)
 

VOM: Plus vous restez neutre, détaché… 

(Derek se passe la main sur le visage, dans les cheveux en se retournant dans sa caravane)
 

DEREK: C'est pas vrai! 

(Il retourne dehors en claquant la porte)
 

VOM: … Vous en tenant à ouvrir… 

(Plan sur Derek, seul dehors, les mains dans les poches)
 

VOM: …suturer… 

(Plan sur la caravane sous la pluie)
 

VOM: …refermer… 

(Cut to Izzie à l'hôpital. Un infirmier lui donne un dossier)
 

IZZIE: Merci. 

(Elle regarde de loin Alex prendre une chaise et s'installer auprès de Joe)
 

VOM: …et plus il est difficile de faire machine arrière… 

JOE: Je pensais bien voir ta face de rat ici ce soir. Tu connais la bonne nouvelle? 

(Alex se lève et se rapproche de Joe, sous l'œil attentif de Izzie)
 

VOM: …d'arrêter de penser comme un chirurgien 

(George passe dans le couloir et se fait interpeler par Alex)
 

ALEX: O'Malley! 

(Izzie redresse la tête, George se retourne, l'air surpris. Il échange un regard avec Izzie qui lui fait signe d'y aller. George se rapproche prudemment d'Alex)
 

ALEX: Je sais ce que tu as fait, George. 

(Alex se rapproche de George et le prend maladroitement dans ses bras. Izzie est attendrie par la scène)
 

VOM: Et de se souvenir de ce que c'est que de penser comme un être humain 

(Izzie sourit et George rend son accolade à Alex)
 

(Cut to Cristina qui entre chez Joe. Elle va s'asseoir à côté de Meredith, au bar. Elle soupire. Meredith la regarde)
 

CRISTINA: La clinique a une politique. Ils voulaient seulement confirmer mon rendez-vous à condition que je désigne une personne à contacter en cas de besoin. Une personne qui pourrait être là au cas où et… Rester à la maison avec moi après. (Elle fait une pose) Alors tu vois Meredith j'ai mis ton nom. Voilà pourquoi je t'en ai parlé. Tu es ma personne. 

(Meredith tourne la tête vers elle)
 

MEREDITH: C'est vrai? 

CRISTINA: Ouais, c'est toi. Enfin si on veut. 

MEREDITH: Oui, si on veut. 

(Cristina fait une pause)
 

CRISTINA: Il m'a plaquée. 

(Meredith la regarde, la prend dans ses bras et pose sa tête sur son épaule)
 

CRISTINA: Tu réalises que ça c'est une sorte de câlin? 

MEREDITH: La ferme! C'est moi ta personne. 


[End Credits]

(Meredith is at a bar, doing shots)


MVO: To be a good surgeon, you have to think like a surgeon. Emotions are messy. Tuck them neatly away and step into a clean, sterile room where the procedure is simple. Cut, suture and close.


Joe: You look familiar. You been here before?


Meredith: Once. That worked out really well.


Joe: I know that look. It'll be one of two things. Either your boss is giving you hell or your boyfriend is. Which is it?


Meredith: Both.


MVO: But sometimes, you're faced with a cut that won't heal.

Meredith: My boyfriend is my boss, which was a problem. But not as big a problem as the fact that my boyfriend has a wife.


Joe: Tell you what, this one, it's on the house.


MVO: A cut that rips it's stitches wide open.



(Derek and Addison in the lobby of the hospital)


Derek: Addison, what are you doing here?


Addison: Your hair's different.


Derek: A lot of things are different.


Addison: It's longer. I like it. It's very Russell Crowe.


(She tries to run her fingers through his hair but he moves back)


Derek: What are you doing here?


Addison: What are you doing here? You just pick up and leave everything? Your house, your practice, your friends? You had a life in Manhattan.


Derek: Had.


Addison: And now you have a girlfriend in Seattle. She seems sweet.


Derek: The ice you're on. Thin.


Addison: She's young. That whole wide-eyed, ooh he's-a-brain-surgeon thing happening, but still sweet. Which was what you were going for, right? The anti-
Addison?


Derek: If you came out here to try and win me back, forget about it.


Addison: I did. I flew all the way across the country to reminisce over wedding photos, get drunk, fall into bed, and make you realize you can't live without me. Relax. Derek, I'm here for work. I'm helping the TTTS case you guys admitted last week and from Richard's briefing, I should be?


Derek: Richard, he knew you were coming out here?


Addison: He asked me to come. Didn't he tell you?


Derek: No. He didn't.


Addison: Hmm. Surprise. The hair, though. You know I've always had a thing for Russell Crowe.



(Izzie and Alex in the locker room, Alex has ice on his eye)


Izzie: Let me see it. (Looks at his eye) No lacerations, minimal swelling. George really knocked you around.


Alex: He's a lightweight. Could've pinned him in a second if I wanted.


Izzie: Yeah, so why didn't you?


Alex: Are you kidding? I'm riding a career in Plastics all the way to the bank. Can't afford to injure these babies. (Holds up his hands) Especially over some one like O'Malley.


Izzie: You had it coming.


Alex: The dude punches like my sister.


Izzie: Oh! So, by your definition then you got beat up by a girl.



(George and Cristina enter the bar)


Joe: All hail the champ! (Everyone in the bar cheers) So, my guy Alex finally got what was coming to him.


Cristina: George knocked him down in one punch. You should've seen it.


George: I don't want to talk about it!


Joe: brag, champ, brag. You've earned it.


George: Can I have a beer, please?


Meredith: Let's play a game of whose life sucks the most. I'll win. I always win.


Cristina: No, you don't want to play with me.


Meredith: Oh, I do. I'll even go first. Derek's married.


(George spits his beer out)


Cristina: George, beer is dripping from your nostrils.


Meredith: Told you I'd win.


Cristina: No, you didn't win.


Meredith: Did you hear me? I said Derek is married. As in pigheaded, adulterous, liar married. Nothing you could say could top that.


Cristina: I'm pregnant. I win.


(In the background Joe is groaning and holding his head. A bar patron asks him if he is alright and Joe falls over.)


Cristina: Ok. Maybe Joe wins.


(Meredith and Cristina rush to Joe's side.)


(Joe tries to get up)


Cristina: Joe, like back down.


Man: The medics are coming.


Joe: You called the gurney patrol?


Meredith: Sit back and relax. We have to take you to the hospital to run some tests.


Joe: Tests? I don't need tests. I'm fine!


Cristina: Dude! You collapsed! On the floor. This is you bar. You know how filthy this floor is.


Meredith: Radial pulse is strong.


Cristina: Minor skull contusions.


Meredith: You're sleeping with someone?


George: What? Who?


Cristina: Why is that such a shock? Even George managed to get some action.


George: Correction. George got some syphilis.


Meredith: How could I not know, you were sleeping with someone?


Joe: Forget this.


Cristina: Joe!


Joe: The hospital is right across the street. I can sure as hell walk across the street by myself. (He stands up)


Cristina: Oh, I think we should?


George: No, I got him. Joe!



(Hallway of SGH)


Meredith: All right. Details. You're pregnant? What are you gonna do?


Cristina: Look, you know what happens to pregnant interns. I'm not switching to the vagina squad or spending my life popping zits. I'm too talented. Surgery's my life.


Meredith: Which begs the question: who are you sleeping with?


Cristina: Just a guy.


Meredith: That's all I get? You can't just bring something like this up and expect me to drop it.


Cristina: Well, watch me.


(They walk up to a desk where George and Izzie are standing)


Izzie: Why are you back here tonight, don't you have a date with McDreamy?


George: More like McMarried.


Izzie: McWhat?


Meredith: I came to check on Joe.


George: You think he's gonna be ok?


Cristina: You think he's gonna need an operation?


(Derek walks up)


Derek: Operation, yes. Ok, hard to tell. Basilar artery's blown up like a balloon. Subarachnoid bleeding. Aneurysm the size of a golf ball.


George: No way to clip something like that.


Cristina: Not without magic fingers.


Derek: Or a standstill operation.


Cristina: You're doing a standstill?he's doing a standstill operation.


Derek: I'd like to try. First I need some additional patient history, overnight labs, and a cerebral angio. (He tries to hand the chart to Meredith)


Meredith: I'm drunk.


Derek: Meredith?


(Meredith walks away and George grabs the chart. Derek tries to follow Meredith but the other interns step in his way.)


Izzie: (Softly) McBastard.


(Derek leaves. Cristina takes the chart from George)


Izzie: Ahem.


George: What are you doing?


Cristina: Uh?I am on her side, but we're talking a possible standstill here. Recognize.



(Meredith is walking out the front door as Derek catches up to her)


Derek: Meredith!


Meredith: Go away!


Derek: Just wait. We should discuss this.


Meredith: Here's a thought. No! Quit following me!


Derek: At least let me explain.


Meredith: Explain? You know when you should have explained? The night we met in the bar. Before any of the rest of it. Yeah, that would have been a good time to discuss it.


Derek: Look, I know how you feel.


Meredith: Do you? Somehow I doubt that. Because if you did, you would shut up, and you would turn around and go back inside, because you would realize that I am this close to getting in my car and running you down in the parking lot!


(She leaves, George runs up to her with an umbrella. Derek goes back inside)


George: Where are your keys?


Meredith: I'm fine!


George: Meredith, give me your keys. Let's go home.



(Derek enters Richard's room to find Addison there. They are both laughing.)


Addison: ?ant the husband was the? (They stop as Derek enters the room) Well, I will be back in the morning to report for duty. And you?get some rest.


(Addison leaves)


Derek: What is she doing here?


Richard: You and I both know she's the best in the field. Brining Addie out was a business decision, nothing personal.


Derek: Oh, well, what a relief. It's not personal. It is personal to me.


Richard: The working of my surgical unit don't have any?


Derek: Don't include my wife!


Richard: Don't include your private life! Burke will act as chief of surgery until I'm back on my feet.


Derek: You gave chief to Burke.


Richard: Like I said, there's no room for personal in being chief.


Derek: What is that supposed to mean?


Richard: How long have you have been sleeping with an intern.


Derek: So, I guess part of being chief is personal.


Richard: Close the door on your way out.



(Meredith lying in her bed)


(Cristina in an empty OR, examining the instruments)


Cristina: L.S.


(Burke is standing outside the door)


Cristina: Babcock.


Burke: Right-angle clamp.


Cristina: Oh. I'm gonna sterilize everything when I'm done. The scrub nurses won't even know I was here.


Burke: My lips are sealed. So, I have a question to ask. I checked the schedule and I noticed that you and I are both off tonight. I made reservations. I have a favorite restaurant.


Cristina: None of those were questions.


Burke: Would you like to go out to dinner with me tonight?


Cristina: You know, the OR is the one place where I can come and think. I'm thinking right now, ok?


Burke: Of course. I get it.



(George and Izzie are in the locker room)


George: I'm not a violent person. I'm a pacifist. But, you know, he just kept pushing and push?he pushed me, I pushed back.


(George keeps looking over his shoulder to where Alex is standing)


George: I was pushed. And now he?


Izzie: You know what, if Alex tries to lay a hand on you, just tell me, I'll take care of it.


George: You?I don't need you to take care of it. If Alex starts something I'll handle it myself. I can handle it.


(Bailey enters)


Bailey: Ok, people, assignments. Yang, you're on discharges. O'Malley report to room E19. Grey come see me, and who was on call last night?


(Bailey hands Alex and Izzie a stack of charts)


Bailey: Sloppy, sloppy, sloppy. Redo these and return them to me before lunch, understood?


Alex: Understood.


Bailey: Karev, don't tempt me. (To Meredith) Somebody's popular.


Meredith: Meaning?


Bailey: There's been a special request, just for you.



(Burke is walking through the hall with Patricia)


Burke: The chief runs through all of this? Before lunch. After, you've got calls to return, a budget to approve, two staff meetings, and four of Richard's surgeries, including your own.


Burke: Absolutely. No problem.


Patricia: Virgins.


(Derek enters)


Derek: So. Congratulations are in order.


Burke: Don't sweat it Shepherd. I'll only be your boss for a few days.


Derek: I'm well aware of Richard's recovery time. I'm the one who operated on him, remember?


Burke: I do. You operated. He survived and chose me to take over while recruiting your wife.


Derek: Clearly, he has brain damage.


Burke: Or is it your ex-wife? I'm a little fuzzy on that.


Derek: We're separated.


Addison: Sorry to interrupt, Dr. Burke.


Burke: You're never interrupting.


Derek: She's always interrupting.


Addison: I was just checking to see if Dr. Burke secured the intern?


(Meredith walks up)


Meredith: Intern you requested? He did.


(Derek looks at Addison then Burke, Burke smiles and walks away. Derek walks away and leaves Meredith and Addison there staring at each other)



(Addison and Meredith are in a patient's room, Julie has TTTS.)


Addison: Define TTTS.


Meredith: Twin-twin transfusion syndrome. Conjoined fetal twins.


Addison: Connected by?


Meredith: Blood vessels in the placenta.


Addison: Meaning? (Pause, Meredith does not answer) One twin gets too much blood, the other too little, endangering the lives of both. I'd expect you to know that, Grey.


Julie: They told me there wasn't much chance anything could be done.


Addison: TTTS is usually impossible to correct. Unless you happen to be one of a handful of surgeons in the world who knows how to separate fetal blood vessels. Which, luckily for you, I am. So were gonna get you into surgery tomorrow. If you have any questions at all please ask Dr. Grey. From what I have seen, she is one the hospital's most popular interns.


(They walk into the hallway)


Meredith: I could've answered your question had you given me the chance.


Addison: Chin up, Grey. I'm this tough on everyone, not just the women my
husband sleeps with. Order an ultrasound for her and pre-op labs in full.


(Julie overheard the conversation between Addison and Meredith)



(George goes to the nurses station)


George: Hi. Can I have the chart for E19, please? Thank you.


(He looks at the chart and realizes that it is the chiefs)


Richard: Oh, good, you're here. Let's get started.


George: Ok.


(George starts examining the chief)


Richard: O'Malley?


George: Yeah?


Richard: You're touching me.


George: Yeah.


Richard: No. Carmen? (He brushes off the nurse) I want you to listen to me very carefully. As long as I'm in here, I don't know what's happening out there. With my doctors. My patients. My hospital. You are my eyes today, my ears. I want you to be a sponge.


George: A sponge?


Richard: You repost any and everything happening in this hospital to me.

George: I'm an investigative sponge.


Richard: I'm not fooling around, O'Malley. There's too much been happening lately under my radar. It stops today.



(George is in the hallway "sponging." Derek walks by and runs into Burke)


Derek: Burke you gave Grey to Addison. Are you sure about that?

Burke: That's not you call, Shepherd. And for the record, I'm always sure. Did you need me for something? Because as the new chief, I'm?


Derek: Interim chief.


Burke: "Chief" nonetheless.


Derek: Ever attempt a standstill surgery?


(Derek, Cristina and Burke are talking to Joe)


Derek: It's the location of the aneurysm that makes it tricky.


Burke: Your body temperature would be lowered cool enough to protect it from any damage and stop the heart.


Derek: Which stops blood flow to the brain which reduces the risk of rupture. I'll have 45 minutes to clip the aneurysm.


Burke: Before I step in and get the heart started again.


Joe: You wanna freeze my body, drain my blood, and stop my heart?


Derek: And bring you back.


Joe: In under 45 minutes?


Derek: Right.


Joe: If you go over, is it free?


Derek: No.


Burke: Dr, Yang, you can go and handle the pre-op labs now.


Cristina: Ok.


Joe: How much? How much does something like this cost?


(George is looking on)


Derek: I don't think you should worry about that right now.


Joe: Hey, look, you guys say that you can kill me and bring me back, I believe you. You're doctors, but I own a bar. I don't got any insurance so I'm not that concerned about the surgery so mush as what I'm gonna do when I survive it. I need a number. Ten grand? Twenty? Thirty?


Derek: It's a couple hundred at least.


Burke: At least.



(Izzie and Alex are sitting on a gurney in the hallway fixing their charts)


Alex: Who's Halloran?


Izzie: Patient in 4115. Red hair? Wife knits all the time? He had the colectomy?


Alex: Ah, colon dude. That's right. Who's Monterroso?


Izzie: 4238. Mom with the really cute kids. She spiked a post-op fever last night. You spent two hours monitoring her.


Alex: Hernia chick. That's right.


Izzie: You have been treating these people for the last week. How can you not know their names?


Alex: Surgery is the only specialty where we don't waste time getting to know the patients. They're slabs of meat, we're butchers.


Izzie: They're human beings. You do know what a human is, don't you Evil Spawn?


Alex: I'm not evil. Unless evil turns you on.


Izzie: Do you ever wake up in the morning, realize nobody likes you, and, I don't know, care?


Alex: Oh. I think somebody likes me.


(Izzie rolls her eyes)



(Cristina enters the stairwell where Burke is)


Cristina: Hey. (Burke does not respond) What, you don't speak now you're chief? Burke!


Burke: What do you want?


Cristina: What?


Burke: What do you want? You don't want to go out to dinner. You don't want to meet me in the on-call room, and you sure as hell don't want to talk to me. I could pretend I know, but hey, I don't even have your home phone number. So tell me, what do you want?


Cristina: Don't yell at me. (Burke walks away) Wait. Hey, we're having a conversation here.


Burke: Well, what do you want?


Cristina: I don't know!


(He grabs her and kisses her passionately)


Burke: Figure it out.


(Burke leaves Cristina standing there speechless. The camera pans up to where George had been standing, watching the whole encounter)



(Richard's room)


Richard: What's the report?


George: No report. It's very quiet today, sir.


Richard: There's no news, gossip, surgeries I should know about? Now come on, what's the buzz, O'Malley?


George: You know, not in the halls, not in the OR, not in the stairwells. Especially nothing happening in the, you know?they're just stairwells.



(Alex sits down next to Joe's bed)


Alex: They told me you were in a nightgown, but I thought I'd come and see it for myself. Very nice, huh.


Joe: Heard O'Malley laid you out cold. Nice eye.


(Nurse comes in and leaves a gift)


Joe: Whoa, who sent that?


Nurse: We all pitched in. The whole floor.


Joe: Well, please, tell the whole floor a big thank you.


Nurse: Yeah, I will. (Leaves)


Joe: Alex, you gotta get me out of here, man. Get me transferred to County Hospital, or something.


Alex: Oh, you don't want to go to County. Here, they can kill you and bring you back, but at County, they just know how to kill you. No joke.


Joe: I can't afford this place, man. I'm gonna lose the bar.


(Man walks by)


Man: Hey, Joe, how you doing?


Joe: Hey, Scooter.


(Alex is picking food from Joe's gift basket)


Joe: Ok, that's mine.


Alex: Well first start things first, we're gonna start by saving your life, man.


Joe: The bar is my life. You know that. You've been at last call with me, practically every night since you moved here. I'm gonna have to shut it down or sell it.


Alex: You can't do that. Place is an institution.


Joe: You know, I've owned the bar across the street for 14 years, and I've never been inside this hospital till now.


Alex: Look, I'll pay my tab, right. That's gotta be good for something. How much is it?


Joe: Close to a grand.


Alex: How about I pay, like, 60? That's good. And I'll pay you back later.


(George has been watching from afar)


Joe: Hey, champ!



(Meredith is getting ready to do an ultrasound on Julie)


Julie: What does it take to go after another woman's husband?


Meredith: Excuse me?


Julie: It happened to me. Jeff moved in with a long-legged miniskirt who answer his phones, three weeks into my pregnancy. By the way, that gel is really cold.


Meredith: I'm sorry. I'm sorry about your husband.


Julie: Are you sorry about Dr. Montgomery-Shepherd's husband?


Meredith: I'm going to be checking a few things today.


Julie: I bet she asked to work with you. It's what I would have done.


Meredith: I'm gonna go check on your labs.



(Cristina enters Joe's room and goes directly to the bathroom and pukes)


Joe: Heya, sunshine.


Cristina: Deep breath.


Joe: Morning sickness must suck.


Cristina: Just so we're clear, do not breathe a word of what you heard last night to anyone. Not about me. Not about Meredith. Not about Meredith and Dr. McDreamy?


(Burke enters)


Joe: Hey, Dr. Burke.


Burke: Joe.


Cristina: Um, vital signs stable overnight. Today's CT shows no re-bleeding. (Cristina is having a difficult time presenting. Joe notices) The EKG?shows?um, normal sinus rhythm. No ischemia, no dysrhythmias.


Burke: Looking good. Page me if there are any changes.



(George is standing outside of Peds talking to himself)


George: Oh, hi chief. No, not much going on. Other than your interim chief making out with my friend in the stairwell, but hey?sponge duty sucks.


(Meredith walks up)


Meredith: Talking to yourself now?


George: Yes. No! damn it, I'm a bad sponge. A leaky sponge. I'm gonna leak all the wrong secrets. I'm a bad liar, can't even lie about talking to myself. You look nice today.


Meredith: Wore my new lip gloss. Cause my ex-boyfriend's wife looks like Isabella freaking Rossellini, and I'm like?me. I'm trying to outdo her when she's the victim here. How crazy is that?


George: Not crazy. Smart. You know, gloss, you know, prevents chapped lips and? you? ex-boyfriend?


Meredith: I'm an evil mistress.


George: Well, still. You look nice.


Meredith: Thanks. What are you doing here?


George: Well?


Meredith: Come on, O'Malley. Out with it.


George: Ok. Can you think of any reason, any reason at all, really, why Cristina would be kissing Burke?



(Elevator doors dings open, Cristina is inside and Meredith is waiting outside. Lapse to Meredith inside)


Meredith: After all this time. All your warnings about me sleeping with my boss, and you're doing the same exact thing?


Cristina: It's not the same.


Meredith: It's the exact?


Cristina: No, it's not. You and McDreamy are in a relationship.


Meredith: And you and Burke are in?


Cristina: Switzerland. It's very neutral there. And they make very nice watches.


Meredith: Have you even bothered to tell Burke about the baby? Are you going to?


Cristina: Look, Meredith, can we not go there? Can everyone just accept the fact that there are some things I like to keep to myself? I don't discuss everything to death.


Meredith: Well, why even confide in me at all. If you're so intent on not discussing it? Why even tell me?



(Meredith is back in the TTTS woman's room)


Julie: When I found out about the miniskirt, I called her up and took her to lunch. It was perfectly civil. I said I didn't hold it against her, that these things happened. But, really? I just wanted to put a face on the bitch that got my husband to throw away 15 years of marriage.


(Meredith is concentrating on the ultrasound)



(Burke enters the office where Bailey is sitting)


Burke: Got a second?


Bailey: Depends on what you need.


Burke: Who the hell is Dr. McDreamy?


(Bailey looks to where Derek is talking to Addison and George passes by)


Bailey: Me. I'm Dr. McDreamy. I'm tall, handsome. I like to lean against things and ponder the difficulties of dating beautiful women. I'm trying to be a surgeon here!


(Burke walks up to where Derek and Addison are talking)


Derek: That took a lot of nerve.


Addison: Oh come on, she came highly recommended.


(Derek pulls her away as Burke draws near)


Derek: Right.


Addison: So you don't recommend her?


Derek: No, I did not say that.


Addison: Just not for her medical skills.


Derek: Oh, would you shut up?


(Meredith walks up)


Meredith: Dr. Shepherd.


Addison and Derek: Yes?


Meredith: Labs confirm what look like abnormalities on the ultrasound. I think you should come and see for yourself.


Addison: Fine. Let's go.


Derek: Meredith. Meredith.


Meredith: Don't.


(Burke was looking on from near the surgical board. As Derek notices him, he turns to leave, almost running into George.)



(Richard's room)


George: Well, no report. You know, same nothing as earlier. I should go. Oh, actually there is something, sir.


Richard: Burke and Shepherd marking territory on the playground?


George: No, sir. It's about Joe. The bartender. The standstill patient.



(Addison looking at Julie's ultrasound)


Meredith: See. Bilateral pleural effusion with evidence of subQ edema.


Julie: In English, please?


Addison: We've detected what looks like beginning heart failure in the twins. Don't be alarmed.


Julie: Are my babies gonna be ok?


Addison: I'm gonna go ahead and take you into surgery now. We're not gonna wait. (To Meredith) Book the OR. Move.



(Joe is being wheeled into surgery. He is giving instructions to Alex)


Joe: Tell Pete to wash out the taps every night. Not every other night. And remind him that the delivery truck comes at 6 am. Kegs go in the back. Oh, another thing. There's petty cash on the top shelf in the storage closet.



(George leaving Richard's room)


Richard: We're operating on our patients. That's it.


George: I know, but?


Richard: I sympathize. I do. But solving Joe's finances is not my job, it's not your job, and it's sure as hell not the job I assigned you today.


George: It just seems wrong to cut him open, sew him up, and just leave him, you know, left with nothing.


Richard: If we can save his life, we'll hardly be leaving him with nothing.



(Joe's OR. The Or is full of patients and the gallery is full of watchers)


Derek: That's as far as I can go for now. Let's start cooling him.


(All the doctors start packing Joe with ice packs)


(Gallery, Bailey enters)


Bailey: (To George) Can't see much from back here, O'Malley.


George: I know. I'm trying to find a loophole to help Joe. You know Joe.


Bailey: Oh, yeah. I was the only female intern my year. I didn't know anybody and nobody knew me except Joe. He knew me.


George: Oh. So, you and Joe?


Bailey: All you people ever thing about is how to get into somebody's pants. You're nasty. That's why you got syphilis. (She slaps George) Joe was the first person here to tell me I'd make a good surgeon. Not that he knew anything about it. But it was something when I had nothing.


(Alex enters and sits next to Izzie)


Alex: Oh, sure. I'm the guy with the heart of stone and you brought snacks.


Izzie: It's a working lunch.


Alex: Snacks to watch Joe die.


Izzie: He's not gonna "die" die. They'll bring him back.


Alex: He is going to "die" die. No "pulse" pulse. He's gonna be "dead" dead.


Izzie: It's a granola bar, Alex. Not a bag of super-size popcorn and a box of chocolate movie mints.


George: That's it. (Everyone looks at George) Dead! (George runs out) Excuse me!



(Julie's surgery)


Addison: Julie, we're just gonna go in laparoscopically. You're not gonna feel anything and neither are the twins. Ok, let's get going. Ten blade. Begin with a three-millimeter incision.



(Joe's OR)


Burke: We stop the blood flow?


Cristina: To protect the brain. Operate in a bloodless field so the aneurysm won't rupture.


Burke: And cool the body?


Cristina: To induce hypothermia. Uh, keeps the tissue viable until the blood is restored.


Doctor: Body temp is at 60 degrees.


Burke: Ok, Joe, time to die.


(Burke clamps the blood line, and another doctor turns off the bypass)


Doctor: Flatline.


Derek: All right. We've got 45 minutes, people.


Burke: Start the clock.


Doctor: Got it.


(Still Joe's OR, the clock is at 17 minutes 52 seconds)


Derek: So what's your "Joe" story? Seems like everybody around here has one.


Burke: You first.


Derek: Ok. I went to Joe's place the night before I started working here. I'd only been in town, you know, a few days. I met this woman. I got drunk and she took advantage of me. Or she got drunk and I took advantage of her. I got drunk and she took? no. We were drunk. Definitely. Somebody took advantage. Either way, I like to look at it as my initiation into Seattle. What about you?


Burke: Oh, I don't have one. I just wanted to hear yours.



(George is at a desk on the phone)


George: So, technically, the paperwork just needs to be submitted by midnight of the day of the surgery to be considered? Oh, good. Well, thank you very much. Thanks.



(Julie's surgery)


Addison: How you doing there, Grey?


Meredith: Good. I'm good.



(Gallery of Joe's OR)


Alex: You know, I'm very sweet once you get to know me.


Izzie: No, you're not.


Alex: We could be good friends.


Izzie: Alex. Never, ever, ever.


Alex: Why not?


Izzie: Give me one reason why we could? What about you is even remotely human?


Alex: It's going too slowly.


Izzie: I hope Joe can pull through this.


Alex: He can. He will. He has to.


(Inside Joe's OR)


Derek: Damn it. I can't get the clamp to hold. Give me the bipolars. I'm gonna go in at a different angle.


Burke: Time remaining?


Derek: Irrigation, please.


(Clock reads 27 minutes, 59 seconds)


Cristina: 17 minutes.


Burke: Shepherd, I'm gonna need eight minutes to get him back, to warm him up.


Derek: Time to make the next 17 minutes count. Right there, go in from there. See it? See, that's why we can't do it right there.



(Richard's room)


George: He's dead. Technically. Which is science, and this is a huge thing. So I thought some research foundation has to have an interest in that.


Richard: So, in essence, you want to donate Joe's body to science?


George: At least for the next 17 minutes.


Richard: Privately funded grant.


George: For educational purposes. We're a teaching hospital. The standstill surgery qualifies.


Richard: I didn't peg you for the type to ignore my instructions, O'Malley.


George: All due respect, sir. It's worth a shot. It's someone's life.


Richard: It's always someone's life, O'Malley. (Pause) You're hovering. You can leave now.


George: Ok.



(Joe's surgery, the clock reads 37 minutes)


Nurse: Eight minutes.


Burke: We need to start rewarming, Shepherd.


Derek: Take the bipolars, please. Thank you.


Burke: Shepherd, we need to start warming him up, now!


Derek: Hang on.


Burke: Now. I need it now, Shepherd.


Derek: I can't seem to get? I just can't get behind the aneurysm. If I could get behind the aneurysm, I could?there it is. Got it. That's it.


Burke: Are you sure?


Derek: I'm always sure. Good work, everybody. It's all yours there, chief.


Burke: Ok people, let's grab Joe before he decides to go into the light. Start warming him up. Clamps are coming off. Turn the pump on. Watch cerebral perfusion pressures. Keep M.A.P. at greater than 60, please.



(Richard's room)


Richard: I know you're enjoying yourself, Preston. It's a power kick to be the chief. You're never more surrounded. Never more alone. You're everyone's father, everyone's boss, and no one's friend. Choices you make. Clean slices and neat stitches. No emotions, no compromise, no personal life.


Burke: But Richard?


Burke: I just had brain surgery. I'm surrounded by fruit baskets. The only people who've been in this room come and kiss my ass. I gave you a shot for a reason, Preston. You and I , we're the same. We put the job first.



(Burke is in the on-call room when Cristina enters)


Cristina: That was the single most amazing surgery I have ever witnessed. You, you killed a man and brought him back to life. You, like, raised the dead. God, how does that feel? Are you rushing? Is it?


Burke: Like you wouldn't believe.


Cristina: Hey, um, do you still have those reservations? Cause I'm starving.


Burke: Cristina, I think there's something we should discuss.


Cristina: Yeah. Yeah, there is.


Burke: It's pretty clear.


Cristina: It is?


Burke: We've been fooling ourselves, to think that we can continue like this without consequences.


Cristina: Consequences?


Burke: We have careers to think about. Reputations. We both put the job first. You are very focused. I respect that.


Cristina: Thank you.


Burke: You're welcome.


Cristina: Oh, you're ending this?


Burke: I think it's best to make a clean break.


Cristina: Ok.


Burke: Before it gets too involved. Before it gets?


Cristina: Messy. Right, right. That would be, that would be bad.


Burke: It's nothing personal.



(Richard's room, George is standing outside the door peeking in)


Richard: Get in here, O'Malley.


George: Ok. I tried. I really tried. But there's a lot of stuff happening out there. Stuff I can't tell you. Stuff I won't tell you. Crazy stuff. Stuff I'm gonna have nightmares about. But I'm not gonna tell you about any of it. Because it doesn't matter. Not when there's a guy out there who we all know and love who's gonna be bankrupt because he needed a surgery to save his life. And I spent the whole day working on it.


Richard: O'Malley?


George: Let me finish.


Richard: You're wrong, sir. Now you can fire me, or, you know, bring me up on disciplinary action or whatever. I'm telling you, Joe deserves?


Richard: Deserves our help. Couldn't help yourself, could you? Whether or not it'd win you any points, even from me. I signed your request. Give it to Patricia, she'll know what to do with it. Looks like Joe may keep his bar after all.


George: Thank you, sir.


(George starts to leave)


Richard: O'Malley!


George: Yes?


Richard: Yell at me again, and I'll snap you like a twig.


George: Yes, sir.



(Julie's room)


Addison: See? Just a small scar.


Julie: And my babies?


Addison: Your babies are doing very well. And Dr. Grey will be back to check on you a little bit later.


Julie: Actually, I'd prefer it if Dr. Grey were taken off the case.


Addison: Why, is there a problem?


Julie: Just reminds me of someone I don't like very much. Someone my husband likes a lot. Particularly in lingerie. You understand.


Addison: No, no, I don't understand.


Julie: Well, she's sleeping with your husband, right?


Addison: Ms. Philips, I lack Dr. Grey's class and patience so, let me set the record straight. My husband didn't cheat on me, I cheated on him. So the wronged woman here, Dr. Grey. So, I think you owe here one hell of an apology.



(Meredith and Derek sitting on the porch of his trailer)


Derek: One night I parked my car, I unlock my front door, go inside my house, and something 's different. Nothing's different, everything's the same, but yet, still, something's different. And I stand there for a while. And then I know. See, there are moments for me, you know, usually when I'm in the OR, when I just know what's gonna happen next. So I go upstairs. As I'm walking down the hall, I trying to prepare myself for what I'm gonna see when I go into my bedroom. I step on a man's jacket that doesn't belong to me. And everything I think I know?just shifts. Because the jacket that doesn't belong to me is a jacket that I recognize. And what I know now is that when I go into my bedroom, I'm not just gonna see that my wife is cheating on me. I'm gonna see that my wife is cheating on me with Mark, who happened to be my best friend. It's just so pedestrian, common and dirty, and cruel. Mostly just cruel. I left, came out here.


Meredith: And you met me.


Derek: And I met you.


Meredith: Well, what was I to you? The girl you screwed to get over being screwed?


Derek: You were like coming up for fresh air. It's like I was drowning and you saved me. That's all I know.


Meredith: It's not enough.


(She gets into her car and leaves)


MVO: The say practice makes perfect. Theory is, the more you think like a surgeon, the more you become one.


(Burke is in the on-call room alone)


(Derek is pacing the porch of his trailer, drinking his beer and looking upset)


MVO: The better you get at remaining neutral, clinical.


(Derek goes inside the trailer and paces some more. He goes back to the porch, slamming the door)


MVO: Cut, suture, close.



(Izzie watches Alex take a chair and sit with Joe)


MVO: And the harder it becomes to turn it off?


Joe: Thought I might see your ugly mug in here tonight. Did you hear the good news?


MVO: ?to stop thinking like a surgeon.


(George walks by)


Alex: O'Malley!


(George stops, turns to look at Izzie, who shrugs her shoulders, then heads back towards Alex)


Alex: I heard what you did, champ.


(Alex hugs George)


MVO: And remember what it means to think like a human being.



(Cristina enters Joe's Bar and sits down next to Meredith)


Cristina: The clinic has a policy. They wouldn't let me confirm my appointment unless I designated an emergency contact person. Someone to be there, just in case, and to help me home, you know, after. Anyway, I put your name down. That's why I told you I'm pregnant. You're my "person."


Meredith: I am?


Cristina: Yeah, you are. Whatever.


Meredith: Whatever.


Cristina: He dumped me.


(Meredith lays her head on Cristina's shoulder and put her arm around her)


Cristina: You realize this constitutes hugging?


Meredith: Shut up. I'm your "person."

Kikavu ?

Au total, 235 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

hazalhia7 
06.10.2019 vers 15h

Locksley 
31.08.2019 vers 21h

Mathry02 
18.08.2019 vers 17h

Vanou0517 
20.05.2019 vers 14h

Lilie34 
24.04.2019 vers 22h

LILI62100 
14.04.2019 vers 22h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 6 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

HypnoPlume 2019: Participez!
On vous attend! | Teaser YouTube

Activité récente

Photo du mois
Aujourd'hui à 14:46

S16E05 Breathe Again
Aujourd'hui à 14:24

S16E04 It's Raining Men
Aujourd'hui à 14:24

Thomas Koracick
Aujourd'hui à 14:23

Andrew DeLuca
Aujourd'hui à 14:22

Richard Webber
Aujourd'hui à 14:20

Maggie Pierce
Aujourd'hui à 14:17

Amelia Shepherd
Aujourd'hui à 14:16

Jo Wilson
Aujourd'hui à 14:13

Dernières audiences
Logo de la chaîne ABC

16.03 : Reunited (inédit)
Jeudi 10 octobre à 20:00
6.09m / 1.4% (18-49)

Logo de la chaîne ABC

16.02 : Back In The Saddle (inédit)
Jeudi 3 octobre à 20:00
6.01m / 1.3% (18-49)

Logo de la chaîne ABC

16.01 : Nothing Left to Cling To (inédit)
Jeudi 26 septembre à 20:00
6.51m / 1.5% (18-49)

Toutes les audiences

Actualités
Diffusion ABC - 1604

Diffusion ABC - 1604
C'est ce soir que sera diffusé l'épisode 1604 "It's raining men" sur la chaîne ABC. La guerre entre...

Les photos de la célébration du 350ème épisode

Les photos de la célébration du 350ème épisode
L'équipe de Grey's Anatomy et d'ABC ont célébré le 350ème épisode qui sera diffusé le 14...

Audience ABC - 1603

Audience ABC - 1603
L'épisode 3 de la saison 16 de Grey's Anatomy a rassemblé 6.09 millions de téléspectateurs, avec un...

Départ de Sophia Ali

Départ de Sophia Ali
Krista Vernoff vient d'annoncer le départ de Sophia Ali. L'actrice qui jouait l'interne Dahlia Qadri...

Diffusion ABC - 1603

Diffusion ABC - 1603
Ce soir sera diffusé l'épisode 1603 "Reunited" de Grey's Anatomy sur ABC.  Vous pourrez voir en...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
HypnoRooms

cinto, 15.10.2019 à 18:51

Vous voulez poser une question à Henry? RDV au sondage chez The Tudors et Régalez-vous à commenter. Merci à tous.

CastleBeck, 15.10.2019 à 22:21

Un nouveau concours d'écriture vous attend sur le quartier Castle. Merci

juju93, Avant-hier à 22:14

3ème catégorie des L d'or de The L Word : le personnage masculin (oui masculin vous avez bien lu) qui aurait mérité d'être + approfondi.

Locksley, Hier à 15:33

L'interview de bloom74, HypnoVIP, est publiée à l'Accueil ! Bonne lecture et bon après-midi !

sabby, Hier à 21:05

Hello bonsoir ! Un nouveau survivor vous attend sur S.W.A.T Bonne soirée à tous !!

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site