VOTE | 859 fans

#109 : Chacun ses secrets

Scénario : Gabrielle Stanton, Harry Werksman Jr - Réalisation : Wendey Stanzler
Guest stars : Wendy Davis, Wayne Wilderson, Lauren Bowles, Jack Merrill, Kate Walsh, Patricia McCormack, Sarah Utterback, Catherine Dao

Une maladie sexuellement transmissible affecte plusieurs membres du personnel hospitalier, incitant le chef Webber à convoquer tout le monde pour une réunion. En attendant, le chef se confie à contre-coeur au Dr. Derek Shepherd au sujet de ses propres soucis médicaux. Izzie et Cristina s'inquiètent pour l'épouse et la fille d'un patient qui ne sont pas d’accord sur son état. Burke doit s’occuper de son ami Bill, un camarade d'université, dont le diagnostic médical soulève quelques questions concernant les actions de son épouse. Alors que Meredith et Derek deviennent plus intimes, une nouvelle surprenante est révélée.

Les patients de l'épisode

Popularité


4.25 - 12 votes

Titre VO
Who's Zoomin' Who ?

Titre VF
Chacun ses secrets

Première diffusion
22.05.2005

Première diffusion en France
24.07.2006

Vidéos

Addison arrive

Addison arrive

  

Fin

Fin

  

Plus de détails

En science, on ne peut pas cacher de secrets. La médecine a sa façon bien à elle de révéler les mensonges. Entre les murs de l’hôpital, la vérité est souvent toute nue. Comment on garde nos secrets en dehors de l’hôpital… Ca c’est un peu différent. Une chose est certaine : quoi qu’on essaie de cacher, on n’est jamais prêt à affronter le moment où la vérité se met toute nue. Les secrets, c’est un peu comme les malheurs, ils n’arrivent jamais seuls. Ils s’accumulent jusqu’à ce qu’ils éclipsent tout le reste. Jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de place pour autre chose. Jusqu’à ce qu’on soit si envahi de secrets qu’on se sent prêt à exploser.

 

George est tout nu et enfermé dans la salle de bain. Il consulte un livre sur les maladies de la peau et les irruptions cutanées. Izzie qui veut prendre une douche, le questionne à travers la porte et pense à mal le fait qu’il se soit enfermé. George tente tant bien que mal de la raisonner et de lui dire qu’il ne fait pas ‘‘ce qu’elle pense qu’il fait’’.

Derek est dans le lit de Meredith et dort tranquillement. Celle-ci reçoit un coup de fil de la maison de repos où vit sa mère mais elle raccroche très vite sans laisser le temps à l’infirmière de lui parler. Derek qui l’a entendue lui demande ce qui se passe et elle le rassure.

Izzie est toujours convaincue quand George sort de la salle de bain et elle le raconte même à Meredith lorsque celle-ci sort de sa chambre. George veut leur dire que c’est faux mais elles ne le croient pas. Derek sort à son tour et il raccroche son téléphone qui sonne sans même répondre. Meredith lui demande ce qui se passe et il lui propose juste d’aller prendre le petit-déjeuner.

A l’hôpital, Cristina confirme son rendez-vous pour l’avortement par téléphone et Burke la rejoint. Il lui demande son numéro de portable car il n’a que celui de son biper. Elle hésite à lui donner et finalement s’en va.

Le Dr Richard Webber est dans le couloir avec un dossier dans les mains. Il se tient la tête et a des problèmes de vision.

George et l’infirmière, Olivia, parlent de la nuit qu’ils ont passée ensemble et qu’ils ont tout deux beaucoup apprécié. George tente de lui dire que quelque chose le démange et que ça pourrait la concerner mais il est interrompu par Izzie. Izzie les salue et Olivia les laisse seuls. Izzie s’aperçoit qu’elle avait tort pour les évènements de la matinée et George lui demande des excuses. Une fois fait, elle lui demande quand même des explications sur ce qu’il faisait. Il évite la question et la laisse.

George entre dans les vestiaires et demande à Alex de l’aider à découvrir pourquoi il a des démangeaisons sur son pénis. George est gêné mais finit par lui montrer les rougeurs qu’il a sur son pénis. Comme il s’en doutait lui-même, Alex lui confirme qu’il a la syphilis.

Alex, George et Burke regardent à l’intérieur du pénis d’un ami du chirurgien. Burke et le patient étaient amis étant plus jeunes. Sa femme, enceinte, regarde l’opération que subit son mari et pose des questions à Burke, qui sera le parrain de l’enfant qu’ils attendent. Burke remarque quelque chose sur la vidéo.

Derek observe l’opération que pratique Meredith avec Richard et Bailey. Mais le chef n’arrive pas à opérer correctement.

Cristina et Izzie parlent avec un patient qui a le ventre gonflé. Sa femme et sa fille sont là. Celle-ci reproche à son père de boire beaucoup trop.

George va chercher des examens qu’il s’est fait et qui lui confirment une fois de plus qu’il a bel et bien la syphilis. Izzie lui prend des mains les papiers et découvre la maladie de George. Il l’emmène dans un local et lui demande de n’en parler à personne. Elle lui conseille d’en parler avec Olivia mais il ne sait pas comment s’y prendre.

Richard ne se sent pas bien à un moment, il ne voit plus très bien et Bailey doit finir seule avec l’aide de Meredith.

Alex et George attendent les radios de leur patient et Alex veut le pousser à lui dire qui est sa petite amie. C’est alors qu’ils remarquent quelque chose d’important et vont chercher Burke.

Izzie et Cristina font le diagnostic de leur patient.

Burke ne pense pas que son ami a une tumeur et Alex pense à un ovaire. Burke reproche à Alex de dire n’importe quoi jusqu’à ce que George entre avec les résultats de divers examens. Ceux-ci confirment que le patient a bien un ovaire.

Izzie et Cristina font leur rapport à Bailey et elle leur propose de s’en occuper toutes seules. Elles sont toutes les deux très excitées.

George et Alex descendent les escaliers et rencontrent Olivia. Les deux amoureux restent seuls et s’embrassent puis George tente de dire la mauvaise nouvelle à Olivia. Après cette annonce, elle s’enfuit dans les escaliers.

Richard est dans son bureau et se masse le crâne. Derek entre et lui dit qu’il croit connaître son secret. Il lui propose de l’examiner dans le plus grand secret.

A la cafétéria, George est un peu honteux en passant à côté d’Olivia mais Alex le rassure. Mais George se rend compte que tout l’hôpital est au courant.

Burke va voir son ami et lui parle de son problème. Il le rassure en lui disant qu’il n’y aura pas de problèmes.

Alex s’apprête à faire une piqûre à George mais alors que celui-ci voudrait être tranquille, Meredith, Izzie et Cristina les rejoignent et Alex laisse le soin à Meredith de le faire.

Une infirmière de la maison de repos rappelle à Meredith qu’il y a un dîner familial le soir même.

Derek a programmé un IRM pour Richard et le lui dit.

Lors d’une réunion avec Richard, tout le personnel apprend que treize personnes ont la syphilis dans l’hôpital et Richard et une infirmière rappellent à tous comment bien se protéger. Mais Derek vient chercher Richard pour les tests.

Il y a tout un tas de personnes de l’équipe médicale qui attendent pour faire un test et Cristina et Burke s’y rencontrent. Après une petite discussion, ils décident qu’ils n’ont pas besoin de faire le test. Izzie rattrape Cristina pour qu’elles aillent faire l’opération sur leur patient.

Cristina et Izzie font leur travail sur le patient mais elles s’étonnent qu’il y ait un peu de sang. Elles rassurent quand même le patient.

Derek et Richard font le bilan et remarque une tumeur qui appuie sur le nerf optique du chef. Ils programment l’intervention avec une équipe sérieuse qui ne dira rien et choisie par Derek. Meredith entre quand le chef sort et Derek lui propose de participer à l’intervention.

Izzie et Cristina s’étonnent encore de la quantité de fluide qu’elles récoltent de leur patient mais elles se rendent compte qu’il ne respire plus.

Après des tentatives de réanimation, le patient est mort et Izzie et Cristina ne comprennent pas pourquoi. Elles insistent auprès de Bailey pour qu’il y ait une autopsie et connaître les causses du décès mais Bailey leur annonce que la famille ne veut pas.

Derek donne les détails de l’opération à Bailey et Meredith puis il parle avec cette dernière de l’épidémie et ensemble, ils décident de ne pas faire le test. Lorsqu’ils se séparent, Derek raccroche encore une fois le téléphone sans répondre.

Alex, George, Burke et une autre chirurgienne opèrent l’ami de Burke et la spécialiste leur dit que la femme du patient ne peut pas être enceinte à moins que le patient ne soit pas le père.

Après l’opération, George et Alex se demandent comment réagir et Burke leur demande de se taire.

Izzie et Cristina veulent convaincre la famille de faire l’autopsie. La fille ne veut pas mais la mère souhaiterait le faire.

Izzie et Cristina prennent des conseils auprès de Meredith et Izzie décide de la faire quand même. Cristina finit par être d’accord et Meredith leur dit le meilleur moment pour le faire.

Derek et son équipe sont fin prêt pour opérer Richard et commencent l’intervention.

Izzie et Cristina vont ouvrir le corps de leur patient en suivant un manuel.

L’opération de Richard s’est bien passée et Bailey demande à Meredith d’aller chercher Izzie et Cristina pour qu’elles s’occupent de ses patients. Lorsque Meredith refuse, Bailey comprend ce qui se passe et sort du bloc.

Burke parle avec la femme de son ami et celle-ci ne veut pas que son mari apprenne la vérité mais Burke refuse de lui mentir.

Meredith surveille Richard tout en téléphonant à la maison de repos pour s’excuser de ne pas être venue au repas. L’infirmière lui dit que sa mère était lucide et l’avait cherchée. Meredith est très surprise et raccroche brutalement. Lorsque Derek la rejoint, elle décide de tout lui raconter à propos de sa mère, mais elle ne voit pas que Richard est réveillé et les observe.

Izzie et Cristina sont surprises par Bailey qui leur crie après. Pour leur défense, elles montrent à Bailey ce qu’elles ont trouvé.

Meredith entre dans la chambre de Richard et remarque qu’il n’a pas perdu la vue. Il la met en garde pour son aventure avec Derek.

Bailey, Izzie et Cristina parlent à la famille. Les deux amies se défendent en disant qu’elles ont trouvé la cause de la mort : le patient était malade et c’est une maladie grave et héréditaire. Bailey propose qu’en échange de cette information, la famille signe le papier de l’autopsie pour que tout soit en règle et qu’Izzie et Cristina n’aient pas de problèmes sachant qu’elles ont peut-être sauvé la vie de la fille.

Burke annonce à son ami ce qu’il se passe pour sa femme, sous les yeux de George.

Olivia révèle à George qu’elle sortait avec Alex avant d’être avec lui. C’est donc lui qui lui a transmis la syphilis. George se jette sur Alex et il faut la force de quatre filles pour l’arrêter.

Meredith rejoint Derek dans le hall pour qu’ils aillent dîner. Mais ils sont interrompus par une femme et Meredith est très surprise d’apprendre que c’est la femme de Derek, Addison Shepperd.


Ce que les gens oublient, c’est à quel point on se sent bien quand les secrets sont révélés. Qu’ils soient bons ou mauvais, au moins ils éclatent au grand jour, que ça nous plaise ou non. Et quand vos secrets sont enfin dévoilés, vous n’avez plus à vous cacher derrière eux. Le problème avec les secrets, c’est que lorsqu’on croit tout contrôler, on a tort.

(George est seul dans la salle de bain, ses vêtements sont éparpillés sur le sol.)

MEREDITH VOIX-OFF: En science, on ne peut pas cacher de secrets. La médecine a sa façon bien à elle de révéler les mensonges. Entre les murs de l'hôpital, la vérité est souvent toute nue.

(George lit un livre sur les boutons et autres éruptions cutanées.)

MVO: Comment on garde nos secrets à l'intérieur de l'hôpital... Ça, c'est un peu différent.

(Izzie essaie d'aller dans la salle de bain mais la porte est fermée à clé.)

Izzie: George. T'as fermé la porte. Eh, je dois prendre une douche.

George: Euh, euh, je sors dans une minute.

Izzie: Mais qu'est-ce que tu fais là-dedans ?

George: C'est privé.

Izzie: Oh. Ah, j'suis désolée, je vois. Non, mais je voulais pas t'interrompre.

George: Non, c'est pas ce que tu crois !

Izzie: Vas-y. Prends ton temps.

George: Je ne fais pas du tout ce que tu crois que je fais.

Izzie: Non, mais c'est normal, t'as pas à t'expliquer. Je vais attendre que t'aies... fini.

George: Non... j'arrive, je vais sortir tout de suite.

MVO: Une chose est certaine. Quoi qu'on essaie de cacher, on n'est jamais prêts pour affronter le moment où la vérité se montre toute nue.

(Derek est endormi et un téléphone sonne, Meredith le décroche.)

Femme: Dr. Grey, c'est mademoiselle Henry de la maison de soins. J'appelle au sujet de votre mère.

Meredith: Elle va bien ?

Mlle Henry: Oh, ça n'a rien à voir avec ça.

Meredith: Dans ce cas, je peux vous rappeler plus tard ?

Mlle Henry: Je voulais simplement vous parler de...

Meredith: Il faut que je parte.

(Elle raccroche.)

Derek: Oh, c'est pas vrai. Qui peut t'appeler à cette heure-là ?
Meredith: Une erreur de numéro.

 

(George sort de la salle de bain et trouve Izzie derrière la porte, elle rigole.)

Izzie: Il y a aucune raison de te sentir embarassé. C'est normal, même très sain.

George: Je ne suis pas du tout embarassé, parce que je faisais rien. C'est inutile, j'ai une petite amie.

Izzie: Une petite amie imaginaire ?

George: Une petite amie très réelle.

Izzie: Ne mens pas, c'est pas tragique. Je dirais que c'est naturel. Il faut que le corpe exulte.

(Meredith ouvre la porte de sa chambre où Izzie était appuyée.)

Meredith: Qu'est-ce qui se passe dans ce couloir ?

George: Rien du...

Izzie: (Elle commence à dire quelque chose, regarde George et finalement change d'avis.) Rien.

George: Rien.

Izzie: Il panique parce que je l'ai surpris à jouer avec Popol et les deux orphelines.

George: J'ai une petite amie.

Izzie: D'accord.

(George marche vers sa chambre et claque la porte.)

Derek: On s'amuse dans le coin.

(Le téléphone de Derek sonne, il regarde mais ne répond pas.)

Meredith: Tu réponds pas ? C'est peut-être l'hôpital.

Derek: Non, non. P'tit déj ?

MVO: Les secrets, c'est un peu comme les malheurs. Ils n'arrivent jamais seuls.

 

(Cristina est dans le couloir du SGH, au téléphone.)

Cristina: Non. Écoutez, je vous ai bien dit que je ne venais pas pour une aide psychologique. Je me souviens de ce que vous avez dit. Oui, oui, j'ai pris ma décision, et j'ai pris mon rendez-vous. Je viendrai le 16. MVO: Ils s'accumulent jusqu'à ce qu'ils éclipsent tout le reste.

(Burke arrive.)

Burke: Je t'ai bipée la nuit dernière.

Cristina: Je n'étais pas de garde.

Burke: Oh non, c'est pas pour ça que je t'ai bipée. Tu pourrais me donner ton numéro personnel.

Cristina: Burke... je dois... je dois filer.

MVO: Jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de place pour autre chose.

(Le chef Webber marche dans le couloir en frottant sa tempe et essaye de lire le dossier avec une difficulté évidente.)

MVO: Jusqu'à ce que l'on soit si envahi de secrets qu'on se sent prêt à exploser.

 

(George et Olivia parlent, accoudés à un bureau.)

Olivia: J'ai passé un moment fabuleux l'autre soir.

George: Oui, moi aussi. Et, euh, tu te sens bien, tu vas bien ?

Olivia: Très bien. Surtout depuis que je te vois. Pourquoi ?

George: Oh, sans raison. Je me sens bien aussi, c'est vrai. Oui très bien. Mais, euh, ça me démange.

(Izzie arrive.)

Izzie: Salut George.

George: Oh.

Izzie: Olivia.

Olivia: Dr. Stevens. On se voit tout à l'heure.

George: D'accord. Au revoir. Ouais, elle craque pour moi.

Izzie: Bien joué George. Elle est mignonne. Alors ce matin, c'était vrai, tu ne te...

George: Je crois que tu peux me présenter tes excuses...

Izzie: Alors, pourquoi t'es resté dans la salle de bain si longtemps ?

George: Je dois y aller là.

 

(George entre dans le vestiaire où Alex est en train de s'épiler les sourcils devant le miroir. Il vérifie si personne d'autre n'est là.)

George: Euh...

Alex: Je sais que je suis beau à regarder, que je suis irrésistible, mais pousse-toi un peu.

George: J'ai un truc à te demander.

Alex: Vas-y

George: D'accord... je pense avoir des rougeurs sur... enfin, un truc sur la peau. Bien sûr, je crois savoir ce que c'est, mais je suis pas assez près pour en être sûr.

Alex: Montre.

George: Disons que la localisation est... tu vois... c'est plutôt privé.

Alex: T'es médecin, George. Ça s'appelle un pénis. T'as des rougeurs sur le pénis ?

George: Je peux te les décrire avec précision. Euh, c'est assez... rouge.

Alex: Arrête ton numéro. Montre-moi ta queue qu'on en finisse.

(George regarde autour de lui une nouvelle fois et doucement il défait le noeud de son pantalon. Alex regarde et fait un visage grimaçant.)

George: Alors ?

Alex: Mon pote, t'as la syphilis.

(Alex s'en va et George vérifie sa rougeur dans le miroir.)

 

(Salle d'examen chirurgical, on voit un homme sur une civère et une femme très enceinte qui se tient à ses côtés.)

Alex: Le patient a consulté pour une douleur abdominale et du sang dans les urines. Quand ses examens sont revenus négatifs, l'urologue a conseillé une cystoscopie.

Burke: Pourquoi ?

George: Pour regarder l'intérieur de la vessie.

Homme: Merci de te charger de ça, Preston. Je sais que c'est pas vraiment ton rayon.

Burke: Pas de problème. Ça donne du boulot à mes internes.

Homme: J'ai le sentiment que tu sais les occuper. On était dans la même fraternité à Tulane. Après avoir torturé les bizus, il torture ses internes. J'ai raison ?

Burke: Faites attention à ce que vous allez répondre à ça.

Homme: Je pourrais leur raconter des anecdotes.

Burke: Bill, tu as une caméra qui se faufile dans ton pénis. Ce n'est pas le moment de m'énerver.

Femme: Tu crois que c'est quelque chose de sérieux ?

Burke: C'est ce que l'examen va nous dire. Mais ne t'inquiète de rien, à part faire grandir mon filleul dans ton ventre.

Femme: C'est fou ce qu'il donne comme coups de pied.

Burke: De la mauvaise graine, comme son père. Déplace toi sur la droite. Ton autre droite. Là.

Bill: Qu'est-ce que tu vois ?

Burke: Ça peut être des tas de choses. O'Malley, fais une biopsie de la masse. Karev, programme un scan. Inutile de s'inquiéter avant de savoir.

 

(Derek est assis dans la galerie d'observation, il regarde le chef Webber pratiquer une chirurgie.)

Richard: Il y a trop de dégâts. On va devoir retirer la totalité du colon au lieu de faire une résection locale.

(Il essaie de recoudre le colon mais ne semble pas y arriver.)

Richard: Montez le un peu. C'est ça.

(Il réessaie encore.)

Richard: Un autre vicryl. Et qu'est-ce qui se passe avec la lumière ?

(Meredith réajuste la lumière.)


(Cristina et Izzie examinent M. Franklin. Il a un très gros abdomen.)

Cristina: M. Franklin, depuis quand votre abdomen est-il comme ça ?

M. Franklin: Il s'est mis à gonfler depuis quelque temps.

Mme Franklin: Je lui ai bien dit que c'était pas normal. Personne ne grossit de cette façon aussi vite, je lui en ai parlé.

Fille: Tout le monde lui en a parlé.

Izzie: Il a une douleur à la percussion et les angiomes stellaires.

Fille: Ça veut dire quoi ?

Cristina: Ça veut dire qu'on va admettre votre père pour des examens.

Fille: Génial ! Qu'est-ce que ça va nous coûter, cette fois ?

Mme Franklin: Alice, je t'en prie.

 

(George arrive à la fenêtre du laboratoire de l'hôpital pour récupérer des résultats.)

George: Résultats pour George O'Malley ?

Docteur du laboratoire: Je ne vois rien. Répétez-moi le nom ?

George: O'Malley, George. C'était une simple analyse de sang.

Docteur du laboratoire: La voilà.

George: Merci.

(Izzie entre et dépose des analyses au laboratoire.)

Izzie: Franklin, Jordan, Je veux les résultats au plus vite.

Docteur du laboratoire: C'est étonnant.

Izzie: (À George.) Hey, qu'est-ce que t'as récupéré ? (Elle attrape la feuille de George.) Syphilis ? C'est pas chirurgical. Qui a la syphilis ?

(George emmène Izzie dans le bureau de l'infirmière.)

George: (À l'infirmière qui s'en va.) Excusez-nous, désolé.

Izzie: Tu as la syphilis?

George: Chut !

(George ferme les stores et la porte.)

George: Je sais pas comment ça a pu arriver.

Izzie: Bien sûr que si. Alors Olivia est forcément une fille légère.

George: Olivia, non, c'est pas le style.

Izzie: C'est le nouveau millénaire, George. Les seules personnes dont c'est pas le style, c'est les Amish, et peut-être toi.

George: T'en sais rien. C'est peut-être moi qui couche un peu à droite et à gauche. Je suis peut-être le roi des tombeurs. La ferme. Qu'est-ce que je vais faire ?

Izzie: C'est pas grave, deux bonnes doses de pénicilline vont te remettre sur pied.

George: Qu'est-ce que je vais faire avec Olivia?

Izzie: La première des choses, c'est de ne plus coucher avec elle, à moins que tu veuilles que ton truc se nécrose.

George: D'accord, ça fait deux fois, deux fois que tu dis des cochonneries sur la fille que je pourrais potentiellement, non pas aimer, mais disons, apprécier.

Izzie: Si elle t'a refilé ça, tu dois le lui dire.

George: Trois fois.

Izzie: Ça va. Elle n'a rien à y voir. Elle était vierge quand tu l'as séduite. Tu dois le lui dire quand même pour qu'elle fasse un test.

George: Ah oui ? Et comment je lui dis ? Eh ben “Ah, salut Olivia. Comment ça va ? Tiens au fait, j'ai la syphilis. Et toi, ça roule ?”

Izzie: Peut-être pas, en plus délicat.

George: Non, c'est un bon conseil, un très bon conseil. Je te remercie.

(George quitte la pièce, Izzie est encore en train de sourire.)

 

(Bloc opératoire du chef Webber.)

Richard: Écartez ici.

Bailey: Oh ! Ce truc ne tient rien.

Richard: Donnez-moi un écarteur plus gros.

(L'infirmière lui tend l'écarteur qu'il fait tomber.)

Infirmière: Désolée, docteur.

Richard: Ça n'était pas votre faute. Dr. Bailey, vous pouvez terminer ça ?

Bailey: Merci, chef. J'apprécie cette chance. Bon, avec moi...

(Richard s'en va. Meredith lève les yeux vers Derek qui est dans la galerie d'observation.)

 

(Bill passe un scanner, George et Alex sont dans la salle où arrive les radios sur les écrans.)

Alex: Je dois avouer, George, que je croyais pas que t'étais un type comme ça. Faut se méfier de l'eau qui dort. C'est qui la femme ?

George: C'est pas tes affaires.

Alex: Oh, je t'en prie. Qui t'a donné des poux dans la cour de l'école ?

George: Je parie que t'as déjà eu ce genre de problème dans ta vie.

Alex: Je ne parle jamais de mon pénis avec d'autres mecs.

(Le radiologiste regarde George.)

George: En règle générale, moi non plus.

(Les résultats du scanner apparaissent sur l'écran.)

George: On devrait appeler Burke.

 

(Izzie et Cristina entrent dans la chambre de M. Franklin.)

Cristina: M. Franklin ? Vous avez ce que l'on appelle de l'ascite.

Mme Franklin: Ah, mon Dieu. Je savais que c'était terrible.

Izzie: Ça veut dire qu'il a du liquide dans la cavité péritonéale. Dans l'abdomen. Et le gonflement appuie contre ses poumons, c'est pour ça qu'il a du mal à respirer.

Cristina: Dans votre cas, il doit s'agir d'un symptôme d'une maladie hépatique.

Alice: Et tout ça va de paire, c'est logique.

Mme Franklin: Alice, arrête, tu veux.

Cristina: Il y a quelque chose qu'on doit savoir ?

M. Franklin: Je bois un peu.

Alice: Ça, c'est l'euphémisme de l'année.

M. Franklin: Tu n'as pas à te mêler de ça.

Alice: Hey! Je suis là que pour maman. Pour m'assurer que tu ne lui fais pas ton numéro habituel.

 

(Burke examine les images du scanner de Bill.)

Burke: Il y a effectivement une grosseur protusive dans la vessie, mais regarde les bords. Je ne crois pas que ce soit une tumeur.

Alex: Ça a la forme d'un ovaire.

Burke: C'est la réponse idiote que tu vas faire au patient, Karev ? C'est l'un de mes plus vieux amis, alors prends ça très au sérieux.

Alex: Désolé, Dr. Burke.

Burke: Il vaudrait mieux.

George: Voilà la suite des examens. Ils ont fait une analyse chromosomique des tissus. Vous n'allez pas le croire.

(Burke regarde les résultats du labo.)

Burke: Bill a un ovaire ?

(Bill et Burke se sourient l'un à l'autre à travers la vitre.)

 

(Cristina et Izzie informent Bailey de l'état de santé de M. Franklin.)

Izzie: Hum, si on en croit sa fille, M. Franklin est un gros buveur.

Cristina: Six à huit verres par jour, un alcoolique par excellence.

Bailey: Protocole ?

Cristina: Programmer une ponction.

Bailey: Les raisons ?

Izzie: Euh, drainer l'épanchement va lever la pression sur les poumons.

Bailey: Bien, mais ne la programmez pas, faites la.

Izzie: Vous voulez qu'on fasse la ponction, c'est vrai ?

Bailey: Vous en avez vu faire, non ?

Cristina: Oui, bien sûr.

Bailey: Bon, eh bah alors faites la.

Izzie: J'en ai jamais vu faire.

Cristina: Tu vas en voir une.

Izzie: Oh génial.


(Alex et George sont dans la cage d'escalier.)

George: Ça alors, un ovaire.

Alex: Ça donne un nouveau sens au terme “métrosexuel”.

(Olivia arrive dans la cage d'escalier.)

Olivia: Salut, George.

George: Olivia.

Alex: Et moi, je suis invisible ?

Olivia: Alex.

George: Pars devant. Je vais te rejoindre.

(Alex s'en va et George et Olivia s'embrassent.)

Olivia: J'avais vraiment hâte de te voir seul à seul.

(Ils s'embrassent de nouveau.)

George: Olivia...

Olivia: Ta garde se termine à quelle heure ?

George: Olivia...

Olivia: Non, parce que la mienne se finit à 8 heures, je me disais qu'on pourrait se voir peut-être.

George: Olivia ! Il faut que je te dise quelque chose.

Olivia: Mais qu'est-ce qui se passe ? Tu veux déjà rompre ?

George: Quoi ? Non. Oh non, je t'assure, non. C'est que... D'accord, tu es la seule personne avec qui je sois sortie depuis un bon moment. Enfin, je veux dire, un certain temps, assez longtemps, enfin disons un temps normalement long, tu vois. Mais ça me serait bien égal si de ton côté, tu avais fréquenté un autre garçon. Peut-être que c'est le cas ? Je ne veux pas t'accuser de quoi que ce soit, ni même te juger ou te trouver légère. Rien de tout ça, non c'est vrai. Tu es une femme. Tu es... une femme très attirante. Bien sûr, tu as connu d'autres hommes mais je ne veux surtout pas dire des tas d'hommes, pas comme si tu étais une prostituée... Tu es...

Olivia: Prostituée ?

George: Non ! Pas du tout. Non, pas une prostituée. Non, l'opposé d'une prostituée. Une dame... oui c'est ça, tu es très souple... mais je...

Olivia: George, respire.

George: D'accord. C'est seulement que... D'accord, j'y vais. Je t'aime énormément, Olivia. Je t'aime beaucoup.

Olivia: Mais, je t'aime aussi beaucoup.

(Ils s'embrassent à nouveau, George la repousse.)
George: J'ai la syphilis.

(Olivia le regarde et puis, sans rien dire, part en courant.)

George: Ça aurait pu mieux se passer.

 

(Bureau du Chef Webber, on voit une photo de lui sur un magazine, et une plaque où il y a inscrit “Meilleur docteur de l'Amérique”. Il se frotte toujours la tempe. Derek frappe, entre et ferme la porte.)

Derek: Vous avez lâché l'écarteur.

Richard: C'est vrai. Il y a quelques semaines, j'étais en pleine intervention, et la vision de mon oeil droit est devenu floue. Après quelques heures, tout allait bien. Ça a recommencé aujourd'hui.

Derek: Vous avez fait des examens ?

Richard: L'examen était tout à fait normal. Mon ophtalmo m'a dit que c'était dû à l'âge. Et vous savez ce qu'un déclin de l'acuité visuelle peut signifier.

Derek: Je vais vous examiner.

Richard: Derek, ici la rumeur se propage à toute vitesse. J'aimerais que ça reste entre nous.

Derek: Absolument. Ouais.

 

(George marche dans la cafétéria en plein air avec Alex.)

George: Tu crois qu'elle parle de moi ?

Alex: Il y a pas de doute sur le sujet, mon vieux. Mais c'est une bonne chose. (Ils marchent à côté de la table d'Olivia.)

George: Non, je crois pas, non.

Alex: Georgie, réfléchis un peu. La syphilis, c'est le meilleur truc qui te soit jamais arrivé. À leurs yeux, t'es un tombeur.

(Ils s'assoient à table avec Cristina et Izzie. Izzie touche le front de Cristina.)

Cristina: Salut syphil' man.

George: Tu leur as dit ?

Izzie: Juste à Cristina.

Alex: “Syphil' man." Ça sonne bien, un peu comme Superman, mais en malade.

Cristina: Izzie n'a pas eu besoin de dire un mot. Dans le coin, le seul truc qui se propage plus vite que les infections, c'est les ragots.

George: Oh mais je rêve. Parce qu'Izzie sait pas tenir sa langue, tout le monde est au courant.

(Meredith arrive.)

Meredith: Oh, George. Comment tu te sens ? Désolée pour la syphilis.

George: À l'hôpital, tout le monde le sait ?

Alex: T'es un tombeur maintenant.

George: Vous êtes des grands malades.

Alex: C'est vrai. Tout le monde a un secret. Tu devrais être ravi que le tien soit révélé.

Cristina: Oh, oui, Alex ? Quel est le tien ?

Alex: Dis-moi le tien, et je te dirai le mien.

(Cristina regarde Burke qui passe près d'eux.)

Alex: Je parie que t'as quelques secrets très intéressants au fond de ton placard.

Cristina: Ce qu'y a dans mon placard, ne te concerne pas.

Izzie: Moi, j'ai aucun secret. Ma vie est mortelle.

Meredith: Tout le monde a quelque chose à cacher.

(Tout le monde regarde fixement Meredith.)


(Burke entre dans la chambre de Bill.)

Burke: La masse que nous avons trouvée n'est pas une tumeur.

Bill: Ça c'est bien, non ? Tout est forcément mieux qu'un cancer.

Burke: Mais, c'est là que ça se complique. L'examen chromosomique a révélé que ton corps contient les ADN de deux embryons différents qui ont fusionnés dans l'utérus de ta mère au début de ton développement. Dans de très rares cas comme le tien, cet état peut produire un hermaphrodisme gonadique.

Bill: Pardon, mais j'entends des mots effrayants, Preston, des mots que je ne comprends pas.

Burke: En clair, la masse dans ta vessie est un ovaire.

Bill: Hein ?

Burke: Ne t'inquiète pas. On va l'enlever. Nous avons un excellent chirurgien en gynécologie dans notre équipe.

Bill: Je suis un homme qui a... qui a un ovaire ?

Burke: C'est un simple caprice de la nature.

Bill: Qu'est-ce que je vais dire à Holly ?

Burke: Que tu vas aller bien.

Bill: Je suis toujours un homme, non ?

Burke: Un homme et un vrai. Il n'y a pas le moindre doute.

Bill: Mais... et ma vie sexuelle va changer ?

Burke: Est-ce que tu avais des problèmes ?

Bill: (En rigolant.) Si on en croit ma femme et son ventre arrondi, je ne pense pas.

(Ils rient tous les deux.)

Burke: Alors c'est parfait, ne t'inquiète pas. T'as jamais su qu'il était là, alors il te manquera pas.

 

(Alex injecte des doses de pénicilline à George.)

George: Tu es sûr de savoir ce que tu fais ?

Alex: C'est une injection de pénicilline, George. Tu devrais me remercier de te la faire. J'ai déjà vu plus de ton anatomie que je voulais en voir. Je vais faire des cauchemars pendant une semaine.

George: D'accord, alors laisse tomber, d'accord ?

Alex: Tu veux te débarasser de ce truc, oui ou non ? Alors ferme la, et baisse ton pantalon.

(George descend son pantalon et se penche sur la civière.)

George: J'arrive pas à le croire.

(Meredith entre.)

George: Meredith, va-t'en !

Meredith: Oh, George. Je croyais que t'aurais besoin d'un soutien moral.

George: Non, non, pas de soutien moral. Je ne suis pas d'humeur.

Meredith: George, c'est rien, c'est pas grave. Oh, t'as de belles fesses.
Alex: Moi aussi, j'ai de belles fesses. Tu veux voir ?

Meredith: Oh, arrête-toi. Tiens, donne-moi ça, tu t'y prends mal.

Alex: Vas-y, fais le.

George: Quoi... ? Alex ? Non, tu... ohhh...

(Alex s'en va et Izzie entre.)

George: Hey !

Izzie: Oh, qu'est-ce qui se passe ici ?

George: Vous êtes venues m'humilier.

Meredith: On est venues te soigner.

George: Ah ah... Je déteste les piqûres.

Meredith: T'as bien fait de devenir toubib. De l'autre côté.

(Cristina hurle du couloir.)

Cristina: Izzie ?

Izzie: Oui ?

Cristina: La ponction de M. Franklin est prévue pour...

(Cristina enters)

Cristina: Oh, qu'est-ce que tu fais ?

Izzie: On sauve George d'un avenir fait de plaies suintantes et purulentes et d'aliénation.
Cristina: Très belles fesses.

Meredith: Qu'est-ce que je te disais.

Izzie: Elles sont toutes rondes, on dirait des fesses de bébé.

George: Vous savez, j'ai passé des heures, des jours, des années à m'imaginer seul à moitié un dans une pièce avec trois femmes. La réalité est tellement mieux.

(George s'en va.)

Cristina: Je crois qu'il va pleurer.

(Elles se mettent à rire.)

 

(Meredith est au téléphone avec Mlle Henry, de la maison de soins.)

Mlle Henry: Bonjour. C'est encore mademoiselle Henry. Je peux vous parler ?

Meredith: Désolée pour ce matin, mais je n'étais pas seule. Qu'est-ce qui se passe ?

Mlle Henry: Je voulais simplement vous rappeler que le dîner mensuel de famille a lieu ce soir. Je sais que vous n'êtes jamais venue à une de nos réceptions familiales.

Meredith: Vous devez comprendre. Je suis interne en chirurgie et mon temps ne m'appartient pas.

Mlle Henry: Nos pensionnaires sont très réceptifs à ces soirées. Ils apprécient énormément. Ce qui est très rare. Je crois que c'est important que vous y assistiez.

Meredith: Je vais venir. Je vais essayer de venir. Je vais tout faire pour ça.

 

(Derek et Richard marchent dans le couloir.)

Derek: J'ai dégagé un créneau pour faire votre IRM.

Richard: Prévenez moi.

Derek: D'accord.

(Derek s'en va et Patricia intercepte le Chef.)

Patricia: Désolée de vous ennuyer avec ça, Chef. Mais, disons que nous avons un souci.

Richard: Quoi encore ?

 

(Richard est debout devant une salle pleine de médecins et d'internes avec Patricia assise près de lui.)

Richard: Trois externes, quatre internes et six infirmières du service de chirurgie ont été diagnostiqué... comme ayant la syphilis.

(On peut entendre des bruits d'étonnement et de stupeur.)

Patricia: Il y a plus de 70 000 nouveaux cas, chaque année.

(Olivia regarde George.)

Patricia: Non diagnostiquée, la syphilis conduit à la cécité, l'aliénation mentale et la mort.

Richard: Si vous avez eu des rapports sexuels non-protégés avec un autre membre de ce staff, faites le test.

(Burke regarde Cristina.)

Richard: Et c'est un ordre.

(Tout le monde rit.)

Richard: Patricia va à présent vous montrer comment on utilise un préservatif.

(Les rires continuent.)

(Patricia se lève en tenant un préservatif et une banane dans les mains.)

Patricia: Quand le moment est venu, et chers messieurs, tous connaissez ce moment, ouvrez délicatement l'enveloppe du préservatif et déroulez le préservatif sur la banane.

(Derek entre.)

Derek: (Chuchotant à Richard.) On devrait aller faire l'IRM maintenant.

Richard: C'est pas vraiment le moment idéal.

Derek: Si vous tenez à ce que personne ne soit au courant, c'est maintenant.

Patricia: Une relation franche et directe est essentielle pour avoir une relation saine. Dans une relation responsable...

Meredith: (Chuchotant à Cristina.) Pauvre George.

Cristina: Oui. Je crois qu'il est très amoureux de sa généreuse donatrice.

Meredith: Il y a peu de relations débutantes qui résistent à une MST.

Cristina: Ouais.

Patricia: Quand la banane est consommée...

Meredith: Ouais.

Patricia:...retirez le préservatif avec délicatesse et débarassez-vous en convenablement.


(La queue pour le laboratoire d'analyses est très longue, Cristina se trouve à la fin.. L'ascenseur à proximité s'ouvre et un docteur de laboratoire sort. Burke est dans l'ascenseur et ne prévoit pas de sortir jusqu'à ce qu'il voie Cristina, et là, se précipite vers elle. Il rentre dans la queue.)

Burke: Tu cherches à m'éviter.

Cristina: J'ai du boulot. Au travail, moi je travaille.

Burke: Pourquoi tu fais la queue ?
Cristina: C'est celle de la syphilis.

Burke: Tu n'as pas besoin de rester là.

Cristina: Ah non ?

Burke: Il n'y a personne d'autre. (Cristina le regarde d'un air surpris.) Ça te surprend ?

Cristina: Rien ne me surprend.

Burke: Est-ce que j'ai besoin de rester ?

Cristina: Non.

Burke: Alors, on file.

Cristina: D'accord.

(Ils s'en vont tous les deux de la queue et se dirigent vers des directions opposées.)

 

(Izzie arrive.)

Izzie: Hey.

Cristina: Oh.

Izzie: M. Franklin est prêt maintenant.

Cristina: C'est génial.

Izzie: Oh, t'as vu cette file ! Au moins, on n'a pas besoin de rester. C'est un des avantages qu'on a toutes les deux à n'avoir aucune relation.

Cristina: Oui.

(Elles vont dans la chambre de M. Franklin.)

Cristina: M. Franklin, on vous fait une anesthésie locale mais vous pouvez ressentir une pression.

M. Franklin: C'est bon, je suis prêt.

Cristina: Pince sa peau.

Izzie: D'accord.

Cristina: Je suis dans la cavité péritonéale.

Izzie: Il y a un peu de sang. Tu penses que c'est normal ?

M. Franklin: Vous avez déjà pratiqué ça, non ?

Cristina: Bien sûr. Des millions de fois.

Izzie: Vous êtes parfait, M. Franklin.

Cristina: Encore un peu. C'est bon, voilà, vas-y. Il ne reste plus qu'à attendre.

 

(Derek et Richard examinent les scanners de Richard.)

Derek: Vous voyez ça, juste ici ?

Richard: Mm-hmm.

Derek: C'est une tumeur, et elle appuie sur le nerf optique, regardez.

Richard: Et c'est opérable ?

Derek: Oui, oui, absolument. Mais bien sûr, il y a des risques.

Richard: Je peux devenir aveugle ? Une journée de rêve. La syphilis qui se répand et j'ai une tumeur.

Derek: Je ne pense pas qu'il y ait de lien.

Richard: D'accord, Derek. Voyons si vous êtes vraiment doué.

Derek: Entendu. Je vais former une équipe.

Richard: Que des gens de confiance, d'accord ? Je veux que ça reste confidentiel. Les vautours commenceront à arriver assez tôt.

Derek: Je ne fais pas partie des vautours ?

Richard: C'est pour ça que je veux vous avoir à l'oeil. Organisez ça. On fera ça ce soir.

Derek: D'accord. Parfait.

(Meredith entre juste quand Richard s'en va.)

Meredith: Tu m'as bipé ?

Derek: Oui, j'aurai besoin que tu m'aides sur un truc pour le chef. Tu sais garder un secret ?

Meredith: Mieux que tu le crois.

 

(Cristina et Izzie dans la chambre de M. Franklin.)

Cristina: C'est dingue la quantité de fluide qu'un corps peut contenir.

Izzie: Chut ! Il y a beaucoup de liquide là-dedans, M. Franklin, mais on a presque terminé. M. Franklin, vous dormez ? (Elle le secoue.) M. Franklin ? (Elle vérifie son pouls.) Il n'a plus de pouls.

Cristina: Quoi ?

Izzie: Il n'a plus de pouls !
 

(Cristina appuye sur le bouton du code d'urgence et Izzie commence le massage cardiaque. L'équipe de réanimation arrive quelques instants après.)

 

(Cristina et Izzie partent de la chambre.)


Cristina: C'est insensé qu'il soit mort sans signe avant-coureur.

Izzie: Il y avait du sang dans la tubulure au début. Et si c'était notre faute ? Si on avait commis une erreur ?

Cristina: On a commis aucune erreur. On a fait ce que le manuel indiquait.

(Elles arrivent au bureau où Bailey se trouve.)

Bailey: J'ai vérifié votre dossier. Vous avez suivi le manuel à la lettre.

Izzie: Il est mort sous notre surveillance. On a peut-être raté un truc.
Bailey: Vous ne pouviez pas savoir. Il n'y avait aucun antécédent cardiaque. Vous n'y êtes pour rien dans sa mort.

Cristina: Quand aura lieu l'autopsie ?

Bailey: Il n'y aura pas d'autopsie.

Cristina: Quoi ? Mais comment on pourra connaître les causes de la mort ?

Bailey: Il a été enregistré en arrêt cardio-pulmonaire, compliqué d'une maladie du foie.

Izzie: Mais l'autopsie nous expliquerait si on avait...

Bailey: La famille a décidé qu'elle ne voulait pas d'autopsie.

Cristina: Mais, Dr. Bailey...

Bailey: Elle a refusé l'autopsie. On tire un trait.

 

(Derek court jusque Bailey et Meredith dans le hall de l'hôpital.)


Derek: Alors, où on en est de notre opération spéciale ? Vous avez synchronisé vos montres ? Je voulais faire agent secret.

Bailey: Vous êtes vraiment resté jeune dans votre tête. Dis au chef que je serai là. Il suffit de me dire où et quand.


Meredith: D'accord. (Bailey s'en va.) Tu es nerveux ?

Derek: C'est une opération délicate. Je commets une erreur et je fous en l'air la carrière d'un collègue, disons même la carrière de mon mentor, alors, non, je suis pas nerveux.

Meredith: Entre nous...

Derek: Mm-hmm.

Meredith: ...tu me le dirais si je devais faire le test.

Derek: Tu crois que j'ai la syphilis ?

Meredith: Non, non... mais on n'a jamais établi de règles ou quoi que ce soit. On n'a jamais dit qu'il y avait des règles, et je ne serais pas en colère contre toi...

Derek: Quand est-ce que j'aurais le temps de sortir et d'attraper la syphilis ? Tu es déjà très exigeante, et côté préservatif, on ne peut pas dire qu'on ne lésine pas.


Meredith: Plus jamais ceux qui brillent dans le noir.

Derek: Tu vois, il y a pas de raison de s'inquiéter. Peut-être qu'on pourrait établir certaines règles maintenant.

Meredith: On pourrait.
Derek: D'accord.

Meredith: D'accord.

Derek: Et juste entre nous..

Meredith: Hum ?

Derek: J'adore ceux qui brillent dans le noir.

Meredith: Je m'en suis aperçue.

(Meredith part et le téléphone de Derek sonne, il ne répond pas mais semble préoccupé.)

 

(Chirurgie de Bill.)


Dr. Knox: C'est le reste du matériel ovarien. Il ne me reste qu'à suturer la perforation de la paroi vésicale. (Il regarde Burke.) Euh... (Elle secoue la tête.)

Burke: Il y a un problème, Dr. Knox ?

Dr. Knox: Vous avez dit que la femme de ce patient était enceinte ?

Burke: Elle accouche dans cinq semaines. Pourquoi ?

Dr. Knox: Notre patient a des déférents atrésiques.

Burke: Bill est stérile ?

Dr. Knox: Et il l'a toujours été.

George: Alors, qui a mis sa femme enceinte ?

(Tout le monde se regarde.)

Alex: J'aimerais pas être à la place de Bill.
(Alex, George et Burke marchent dans le long couloir.)

George: Comment Burke va lui dire que le bébé n'est pas le sien ?

Alex: Burke ne va rien lui dire.

George: Il doit le faire, ils sont amis.

Alex: Il vaut mieux que Bill ne sache rien.

George: Tu crois que Holly sait que Bill n'est pas le père ?
Alex: Peut-être que oui, peut-être que non.

George: Je crois que Bill devrait savoir que sa femme le trompe. Moi, j'aimerais.

Burke: Je ne me rappelle pas vous avoir demandé votre avis. Alors gardez vos opinions pour vous.

George: Désolé, monsieur. (À Alex.) Toi, t'as le tort des ragots.

 

(Izzie et Cristina sont dans la salle d'attente avec Alice et Mme Franklin.)

Izzie: Nous savons à quel point c'est troublant, votre mari est mort d'une façon si soudaine. Mais une autopsie pourrait nous dire pourquoi.

Mme Franklin: Donc, vous croyez qu'on devrait accepter l'autopsie ?

Alice: Non, on veut que tout ça se termine.

Cristina: Mais, vous ne voulez pas être certaines de ce qui a tué votre mari ?

Alice: Mon père était un buveur invétéré qui n'a jamais garder son travail. C'est ça qui l'a tué.

Izzie: Je comprends que vous soyez en colère, mais connaître les raisons de sa mort vous aiderez à faire votre deuil.

Mme Franklin: Et tout s'est passé d'une façon si soudaine, Alice.

Alice: Soudaine ? Il s'est tué à petit feu au fil des années.

Mme Franklin: C'était un brave homme. Peut-être qu'elles ont raison... peut-être qu'il faudrait faire l'autopsie.

Alice: Maman, il est mort. Arrête. C'est enfin terminé.

Mme Franklin: Alice, ton père aurait peut-être voulu...

Alice: Qui s'intéresse à ce qu'il voulait ? Écoute, maman, on ne pourrait pas essayer de sortir de là avec le peu de dignité qu'il reste à notre famille, cette fois?

 

(Izzie, Cristina et Meredith sont dans le couloir en sous-sol, assises sur un brancard.)

Meredith: Vous voulez pratiquer une autopsie qui a été réfusée ?

Izzie: Je te connais, Cristina. Tu ne voudrais pas qu'on te traite de nouveau 007. Une autopsie te mettrait hors de cause.

Meredith: Cristina, non.

Izzie: Et la femme de Franklin ? J'ai vu la façon dont elle me regardait. Elle veut l'autopsie. Elle refuse seulement d'affronter sa fille. Elle avait l'air si triste. Allez Cristina Yang, permis de tuer.

Cristina: D'accord, ça marche.

Meredith: Je vous suis pas sur ce coup-là.

Cristina: Meredith, c'est top secret. Et personne n'en parle.

Meredith: Bien sûr.

Cristina: On doit faire ça quand Bailey n'est pas dans le coin.

Izzie: Bailey est toujours dans le coin. Elle est partout et elle sait tout.
Cristina: Oui, mais on doit prendre le risque.

Meredith: Bailey a quelque chose ce soir de 7 heures à 11 heures. Vous serez vraiment le dernier de ses soucis.

Cristina: Comment tu sais ça ?

Izzie: Quel genre de quelque chose ?

Meredith: Oh, ça, je peux pas le dire. C'est top secret.

(Meredith s'enfuit.)

Cristina: Si je manque un vrai patient pour cette histoire, ils vont m'appeler 007 parce que je t'aurais tuée.

 

(Derek entre dans le bloc opératoire, sur la porte on peut lire une affiche “Ne Pas Entrer – Fermé pour Entretien”. Richard est à l'intérieur, prêt pour sa chirurgie.)

Derek: Comment ça va ?

Richard: Vous avez fermé le couloir ?

Derek: Oui, ne vous inquiétez pas, le secret est bien gardé.

Richard: Qu'est-ce que vous avez sorti ? La fraise pneumatique ?

Bailey: Bien vu, chef.

Richard: Combien de Vancomycine, avez-vous?

Bailey: Un gramme, comme prescrit, chef.

Richard: Vous n'irez pas trop fort avec les benzos, au moins ?
Derek: Vous savez, les médecins font les pires patients. Respirez un peu de gaz hilarant, et arrêtez de diriger mon bloc. (Chuchotant.) Je m'occupe de vous.

 

(Cristina et Izzie sont avec le corps de Mr Franklin et sont prêtes à commencer l'autopsie.)

Izzie: On a volé un corps. On est des voleuses de cadavres. Et si jamais quelqu'un de la morgue venait voir Franklin.

Cristina: Calme-toi. Un, on est au milieu de la nuit, et deux, le fait est que quand tu es mort, les gens arrêtent de venir te voir.

Izzie: D'accord. (Elle se racle la gorge et se prépare à commencer.)

Cristina: À quand remonte ta dernière autopsie ?

Izzie: J'ai fait autant d'anatomie que toi, et j'essaye de me rappeler.

Cristina: Bon, j'ai une idée. Attends, attends.

(Elle commence à chercher quelque chose et sort un livre.)

Izzie: T'as apporté un bouquin ?

Cristina: Si on fait ça, autant le faire dans les règles de l'art.

Izzie: D'accord.

Cristina: C'est bon, on y va.

Izzie: T'es sûre ?

Cristina: On risque pas de le tuer deux fois.

Izzie: Oh, laisse-moi inciser.

Cristina: Tu auras ton tour.

Izzie: Tu devrais utiliser un scalpel de 10.

Cristina: Izzie, tu peux arrêter de me donner des conseils. Donne-moi la scie.

 

(Derek termine la chirurgie de Richard.)

Derek: C'est bon, j'ai fixé le drain en place. Les agrafes ont l'air bien. Bah voilà, c'est terminé. Dr. Bailey, vous faites le pansement ?

Bailey: Entendu.

Derek: Beau travail, tout le monde. Bien joué.

Bailey: Merci.

Derek: Excellent.

Meredith: Vous croyez que le nerf optique est endommagé ?

Bailey: Si c'est le cas, quand il se réveillera...

Meredith: Il sera aveugle ? Pour combien de temps ?

Bailey: Pour toujours. Bipe Stevens et Yang. Dis leur que je veux qu'elles se chargent de tes patients. Je veux que tu restes là et que tu surveilles le chef.

Meredith: Cristina et Izzie... je crois qu'elles ont déjà pas mal de travail.

Bailey: À propos de quoi ?

Meredith: Des labos. Elles doivent vérifier pas mal d'examens.

Bailey: Oh, tu mens, ça c'est clair. Je sais que tu mens. Tu sais comment je le sais ? Parce que tu n'es pas douée. Et les mauvais menteurs, je déteste ça. (À un chirurgien.) Remplacez-moi. Je sais exactement où elles sont. Allez, remplacez-moi.

 

(Burke parle à Holly à l'extérieur de la chambre de Bill.)
Burke: Toute votre relation est un mensonge.

Holly: On est heureux ensemble. On voulait un enfant depuis longtemps. Pourquoi tu veux gâcher tout ça, tu peux m'expliquer ?

Burke: Il sait que tu l'as trompé ?

Holly: Preston, tout ça, c'est entre Bill et moi.

Burke: Bill a le droit de savoir que ce n'est pas son enfant.

Holly: Je t'en prie, ne lui dis rien. Pourquoi tu ne laisses pas tomber ?

Burke: Parce que Bill est mon meilleur ami, voilà pourquoi.

Holly: Si tu étais vraiment son ami, tu ne lui dirais rien.

Burke: Holly, je t'en prie ! Dis-lui la vérité !

Holly: Pourquoi ? Je ne vais pas gâcher ma vie parce que tu crois que c'est mal.

Burke: Ta vie ? Tu as pensé à sa vie ? Tu as pensé à la vie de cet enfant ?

Holly: Ce que Bill ignore, ne peut pas le faire souffrir.

Burke: Je vois. Peut-être que l'ami pourrait lui cacher la vérité. Mais je suis aussi son médecin. Et son médecin ne lui cachera rien. Jamais.


(Meredith téléphone dans le hall à côté de la chambre de Richard.)

Meredith: Je sais, mais quelque chose est arrivée. Une intervention très importante et j'ai été forcé.

Mlle Henry: Je suis désolée que vous n'ayez pas été là pour votre mère.

Meredith: Mademoiselle Henry, si ma mère était lucide, elle aurait compris. Elle aussi, était chirurgien. Elle ne comptait jamais son temps à l'hôpital. Et de toute façon, elle ne sait même plus qui je suis maintenant, alors...

Mlle Henry: Aujourd'hui, elle savait.

Meredith: Quoi ?

Mlle Henry: Votre mère a demandé quand sa fille Meredith allait arriver de son travail.
 

(Derek arrive.)

Derek: Hey.

Meredith: Hey. (Raccroche le téléphone.)  

Derek: C'est la journée des coups de fil secrets.

Meredith: (Après une longue pause.) Ouais, c'est ma mère. Elle n'est pas en voyage. Elle n'écrit pas de bouquin. Elle ne fait rien de tout ça. J'ai menti à tout le monde.

Derek: Pourquoi ?

Meredith: Elle a un Alzheimer.

Derek: À un stade avancé ?

Meredith: Très. Elle est dans une maison et je suis la seule à savoir qu'elle est malade. Et je ne sais plus du tout quoi faire, tu comprends ?
 

(Il embrasse son front et lisse ses cheveux. Richard se réveille et c'est la première chose qu'il voit.)

 

(Cristina et Izzie sont en train de pratiquer l'autopsie quand Bailey entre.)

Bailey: Non ! Ne me dites surtout pas que vous faites ce que je crois que vous faites !

Cristina: Euh...

Bailey: Non seulement vous allez à l'encontre de ce que la famille souhaite, mais en plus, vous violez la loi ! Vous pourriez être arrêtées pour agression ! La taule, ça vous tente ? L'hôpital pourrait être poursuivi, je risquerais de perdre ma licence, mon travail ! Et j'aime mon travail ! Mais vous n'avez pensé à rien de tout ça bien sûr, pauvres gourdes, avant de taillader le cadavre de ce pauvre homme ? Tiens, vous savez, je devrais tout de suite vous botter les fesses, aussi bien à l'une qu'à l'autre. Vous avez quelque chose à dire ?

(Izzie retire le coeur de Mr Franklin, de la balance.)
Izzie: Regardez son coeur.

Bailey: Il est énorme !

Izzie: Il fait plus de 600 grammes, il a une espèce de dépôt granuleux dedans.

Cristina: On aimerait faire des examens.

Bailey: Oh, des examens, rien que ça ?

Cristina: Au point où on en est maintenant.

Bailey: Je vous déteste, oh bon sang, ce que je vous déteste.


(Meredith entre dans la chambre de Richard pour vérifier qu'il aille bien.)

Richard: Meredith ? C'est un titulaire, et tu es une interne.

Meredith: Vous nous avez vus ? Vous voyez !

Richard: Je vais te dire ce que ta mère te dirait si elle était ici. Tu fais une bêtise, une grosse bêtise.

Meredith: Et je dirais à ma mère que ce n'en est pas une.


(Izzie, Cristina et Bailey sont dans la salle de conférence avec Alice et Mme Franklin.)

Alice: Nous avons été très claires. Nous ne voulions pas d'autopsie.

Bailey: Je sais, je comprends que vous soyez bouleversées.

Alice: Vous comprenez ? Bien, nous allons contacter un avocat. Viens, maman.

Cristina: Nous savons ce qui l'a tué. Il avait une maladie appelée hémochromatose. Cette maladie entraîne une accumulation de fer qui se dépose dans le corps, et c'est ce qui a causé l'insuffisance cardiaque. Ce n'était pas due à la ponction.

Alice: Mais je croyais qu'il était toujours malade à cause de la boisson.

Mme Franklin: Et tu ne l'as jamais épargné. Ni moi.

Alice: Maman...

Izzie: Il y a autre chose. Cette maladie est génétique.

Mme Franklin: Vous pensez qu'Alice aussi pourrait l'avoir ?

Izzie: Une simple prise de sang nous le dira. Si vous l'avez, il devrait être assez tôt pour faire un traitement avant qu'elle se développe de façon critique.

Bailey: Le Dr. Stevens et le Dr. Yang vous ont peut-être sauvé la vie. Alors, si vous vouliez signer ce formulaire, pour l'autopsie. Ce n'est qu'une formalité.

MVO: Ce que les gens oublient, c'est à quel point on se sent bien quand enfin les secrets sont révélés.

(George regarde Burke qui est passé parler à Bill.)

MVO: Qu'ils soient bons ou mauvais, au moins, ils éclatent au grand jour, que ça nous plaise ou non.


(Olivia entre dans le vestiaire où George est assis.)

George: À propos de tout à l'heure...

Olivia: George, je voudrais que tu comprennes, quand on a commencé à se voir, je voyais une autre personne. Je ne savais pas à quel point j'allais t'aimer, et quand j'ai réalisé, j'ai rompu tout de suite avec l'autre garçon...

George: L'autre garçon ? Qui c'est, ce gars ?

(Olivia lève les yeux et George se tourne et voit Alex qui se tient là.)

George: Toi et Alex ? Toi et Alex ?! (Il crie sur Alex et l'attaque.) Tu m'as refilé la syphilis ?!

Olivia, Izzie, Cristina, et Meredith: George ! George ! George ! George, arrête !

(Ils essayent d'écarter George de Alex.)

Meredith: Alex !

Cristina: George !

Izzie: N'avance pas, Alex.


(Meredith entre dans l'entrée où Derek l'attend.)

MVO: Et quand vos secrets sont enfin dévoilés, vous n'avez plus à vous cacher derrière eux.

Derek: Longue journée.
Meredith: Ouais.

Derek: Quelque part, là dehors, il y a un steak qui nous attend et peut-être une bouteille de vin.

Meredith: C'est pour ça que j'aime t'avoir sous la main.

Derek: Écoute, il faut qu'on discute.

Meredith: Le vin d'abord, on parlera après.

Derek: Ah ah, tu essaies de me saouler pour avoir l'avantage sur moi ?

Meredith: Je crois que j'ai hâte d'en venir aux nouvelles règles.

Derek: Moi aussi.

(Derek l'aide à mettre son manteau et ils se retournent pour s'en aller. Une superbe femme rousse se tient là et Derek a les yeux écarquillés.) Derek: (Se tournant vers Meredith.) Meredith, je suis vraiment désolé.

MVO: Le problème avec les secrets, c'est que lorsque l'on croit tout contrôler...

(La femme s'approche.)

Derek: Addison.

MVO: On a tort.

Derek: Qu'est-ce que tu fais ici ?

Addison: Eh bien, tu le saurais si tu avais répondu à tous mes appels téléphoniques.

Addison: (À Meredith.) Bonjour, je suis Addison Shepherd.

(Ils se serrent la main.)

Meredith: Shepherd ?

Addison: (Pointant Meredith.) Et vous devez être la femme qui baise avec mon mari.

(Meredith regarde Addison, puis regarde Derek.)

 

 

(George is in the bathroom alone, his clothes are all over the floor)

MVO: Secrets can't hide in science. Medicine has a way of exposing the lies. Within the walls of the hospital, the truth is stripped bare.

(George is reading "Rashes, Hives and Skin Eruptions")

MVO: How we keep our secrets outside the hospital...Well, that's a little different.

(Izzie tries to enter the bathroom but the door is locked)

Izzie: George. You locked the door. I need to take a shower.

George: Uh, uh, I'll be out in a minute.

Izzie: What are you doing in there?

George: It's private.

Izzie: Oh. Oh, God. I'm sorry. I get it. I didn't mean to interrupt.

George: No, it's not that!

Izzie: It's ok. Take your time.

George: I am not doing what you think I'm doing.

Izzie: You know what, there's really no need to explain. I'll wait. You just...finish.

George: No, I'm...I'm coming. I'm coming out.

MVO: One thing is certain. Whatever it is we're trying to hide, we're never ready for that moment when the truth gets naked.

(Derek is asleep and there is a phone ringing, Meredith answers it)

Woman: Dr. Grey, this is Ms. Henry from the nursing home. I'm calling about your mother.

Meredith: Is she all right?

Ms. Henry: Oh, it's nothing like that.

Meredith: Can I call you later, then?

Ms. Henry: Uh, I just wanted to...

Meredith: I have to go.

(Hangs up phone)

Derek: Oh, my God. Who is calling you at this hour?

Meredith: It's a wrong number.


(George exits the bathroom to find Izzie outside the door grinning)

Izzie: There's no reason to be ashamed. It's normal. Healthy, even.

George: Well I'm not ashamed cause I wasn't doing anything. I don't have to. I have a girlfriend.

Izzie: An imaginary girlfriend?

George: An actual girlfriend.

Izzie: You know what? It's no big deal. You don't have to lie. I get it. You have needs.

(Meredith opens her bedroom door that Izzie had been leaning on)

Meredith: What is going on out here?

George: Nothing.

Izzie: (Starts to say something, looks at George and changes her mind) Nothing.

George: Nothing.

Izzie: He's freaked out cause I caught him playing with little Jimmy and the twins.

George: I have a girlfriend.

Izzie: Ok.

(George walks down the hallway and slams the door to his room)

Derek: This sounds like fun out here.

(Derek's phone rings, he looks at it but doesn't answer)

Meredith: Aren't you gonna get that? It might be the hospital.

Derek: It's not. Breakfast?

MVO: That's the problem with secrets. Like misery, they love company.


(Cristina in the hall of SGH on the phone)

Cristina: No, look, I told you people I'm not coming for a counseling session. I know all my options. Yeah, uh, well I made my decision, and I made my appointment. I'll be there on the 16 th.

MVO: They pile up and up until they take over everything.

(Burke walks up)

Burke: I paged you last night.

Cristina: Oh, I wasn't on call.

Burke: That's not why I paged you. You could give me your home number.

Cristina: Um, Burke...Uh, I gotta go.

MVO: Until you don't have room for anything else.

(Chief Webber walks by rubbing his temple and trying to read the chart with obvious difficulty.)

MVO: Until you're so full of secrets, you feel like you're going to burst.


(George and Olivia are talking at a desk)

Olivia: I had a really good time the other night.

George: Yeah, me too. Are you, uh, feeling ok and everything?

Olivia: I'm good. Great, now that I got to see you. Why?

George: Oh, no reason. I'm good too, you know? Really good. You know. But, um, a little itchy.

(Izzie walks up)

Izzie: Hi, George.

George: Hey.

Izzie: Olivia.

Olivia: Hi, Dr. Stevens. I'll see you later.

George: Ok. Bye. Yeah. She's into me.

Izzie: Way to go, George. She's cute. So this morning you really weren't...

George: Anytime you want to apologize...

Izzie: Then what were you doing in the bathroom for so long?

George: I have to go.


(George enters the locker room where Alex is trimming his nose hairs in the mirror. He checks around to see if anyone else is in there)

George: Um...

Alex: I know I'm pretty to look at and all, George, but back up.

George: I need to ask you something.

Alex: I'm waiting.

George: I seem to be having this skin thing going on, like a rash, really. And I think I know what it is, but I can't get close enough to tell for sure.

Alex: Let's see it.

George: It's kinda located in an, um, you know, private...

Alex: You're a doctor, George. It's called a penis. You have a rash on your penis?

George: I think I can describe it. Um, it's k...red.

Alex: Look, just come on. Just show me your junk so we can get this over with.

(George looks around again and then slowly unties and opens his scrubs. Alex looks and makes a grimacing face.)

George: So?

Alex: Dude, you've got syphilis.

(Alex leaves and George checks out his rash in the mirror.)


(Patients room, there is a man on a gurney and a very pregnant woman standing at his side)

Alex: Patient presented with abdominal pain and blood in his urine. Once his workup come back unrevealing, the urologist suggested a cystoscopy.

Burke: Reason?

George: To get a look inside the bladder.

Man: I appreciate you doing this, Preston. I know this is a little out of your field.

Burke: That's not a problem. It gives my interns something to do.

Man: I have a feeling you keep them plenty busy. We were in the same frat at Tulane. It's gone from torturing pledges to torturing interns. Am I right?

Burke: Be very careful how you two answer that.

Man: I could tell some stories.

Burke: Bill, you have a camera snaking up your mojo. It's not the time to cross me.

Woman: It isn't anything too serious?

Burke: That's what this procedure will tell us. You don't worry about anything but growing my godson in there.

Woman: He kicks like you wouldn't believe.

Burke: A badass, just like his father. Move a little to the right. Your other right. There.

Bill: What do you see? What is it?

Burke: Could be any number of things. O'Malley, take a biopsy of the mass. Dr. Karev, schedule a CT. Let's not worry until we have to.


(Derek is in the gallery watching Chief Webber perform surgery)

Richard: There's too much damage. We'll have to remove most of the colon instead of a local resection.

(He tries to stitch the colon up and can't seem to do it.)

Richard: You gotta push it up.

(He tries and misses again)

Richard: More suture. And what's with these damn lights in here.

(Meredith readjusts the lights)


(Cristina and Izzie examining Mr. Franklin. He has a very large stomach.)

Cristina: Mr. Franklin, how long has your abdomen been like this?

Mr. Franklin: It's been getting bigger for a while.

Mrs. Franklin: I told him there was something wrong. No one gets fat like this so fast. I told him.

Daughter: Everybody told him.

Izzie: He has dullness to percussion and spider angiomas.

Daughter: What's all that mean?

Cristina: It means, we have to admit you father and run some tests.

Daughter: Great! What's that gonna cost us this time?

Mrs. Franklin: Alice, don't.


(George walks up the lab pickup window)

George: Hi, uh, results for George O'Malley?

Tech: I don't see it here. What's the patient's name?

George: O'Malley, George. Look, it's just a simple blood test.

Tech: Here you go.

George: Thank you.

(Izzie enters and drops something off at the lab)

Izzie: Franklin, Jordan, I need this back ASAP.

Tech: What a shocker.

Izzie: (To George) Hey, what did you get, something good? (Grabs George's results) Syphilis? That's not surgical. Who has syphilis?

(George pulls Izzie into the nurse's station)

George: (To nurse leaving) Excuse us, sorry.

Izzie: You have syphilis?

George: Shh!

(George closes all the blinds and the door)

George: I don't know how this happened.

Izzie: Of course you do. God, Olivia must really be getting around.

George: Olivia, she's not like that.

Izzie: It's a new millennium, George. The only people who aren't like that are the Amish and, apparently, you.

George: You don't know. Maybe I've been sleeping around. Maybe I got ladies. Shut up. What am I gonna do?

Izzie: It's no biggie, couple doses of Penicillin will knock it out.

George: What am I gonna do about Olivia?

Izzie: Well, for starters, stop sleeping with her, unless you want that thing to fall off.

George: Ok, that is twice that you have trash-talked the girl that I could one day potentially...well, not love but like a whole lot.

Izzie: If she gave it to you, you have to tell her.

George: Three.

Izzie: Fine. She didn't give it to you. She was a virgin when you met. You still have to tell her so she can get tested.

George: Oh, yeah? How am I gonna tell her? "Uh, hey, Olivia. How you doing? By the way, I got the syph. How about you?"

Izzie: Maybe not quite like that.

George: No, it's good advice, really good advice. Thank you very much.

(George leaves, Izzie is still smiling)


(Chief Webber's surgery)

Richard: Retract here.

Bailey: Oh! This just isn't holding.

Richard: Give me a bigger retractor, please.

(Nurse hands him a retractor which he drops)

Nurse: Sorry, doctor.

Richard: It wasn't you. Dr. Bailey, you can finish this.

Bailey: Uh, thank you, chief. I appreciate the opportunity. I'll just...

(Richard leaves. Meredith looks up to Derek in the gallery.)


(Bill is getting his CT and George and Alex are in the scanning room)

Alex: I gotta say, George, I didn't think you had it in you. It's always the quiet ones. So whos the woman?

George: None of your business.

Alex: Oh, come on. Who gave you the cooties on the playground?

George: You must have had something like this before, right?

Alex: I never talk about my penis with other men.

(Tech looks at George)

George: I don't n... either, normally.

(Results show up from the CT scan)

George: We better get Burke.


(Izzie and Cristina enter Mr. and Mrs. Franklin's room)

Cristina: Mr. Franklin? You have a condition known as ascites.

Mrs. Franklin: Oh, my God. I knew it was terrible.

Izzie: It just means there's fluid in the peritoneal cavity. The abdomen. And the swelling is pressing against you lungs which is why you're having trouble breathing.

Cristina: In your case, it looks like a symptom of liver disease.

Alice: And it all comes together.

Mrs. Franklin: Alice, not now.

Cristina: Is there something we should know?

Mr. Franklin: I drink a bit.

Alice: That's the understatement of the year.

Mr. Franklin: That's enough out of you.

Alice: Hey! I'm only here for Mom, to make sure you don't pull any of your usual crap.


(Burke is reviewing Bill's scan images)

Burke: There's definitely a growth, protruding into the bladder, but look at the edges. I don't think it's a tumor.

Alex: Kind of shaped like an ovary.

Burke: That the flip answer you're gonna give your patient, Dr. Karev? This is one of my oldest friends. You might want to take this seriously.

Alex: I'm sorry, sir.

Burke: You better be.

George: I got the rest of the labs back. They did a chromosome analysis of the tissue. You won't believe this.

(Burke looks at the lad results)

Burke: Bill has an ovary?

(Bill and Burke smile at each other through the glass)


(Cristina and Izzie are updating Bailey on Mr. Franklin)

Izzie: Um, according to his daughter, Mr. Franklin is a heavy drinker.

Cristina: Six to eight drinks a day, an alcoholic by any standard.

Bailey: Protocol?

Cristina: Schedule a paracentesis.

Bailey: Reason?

Izzie: Uh, draining the fluid will relieve the pressure from the lungs.

Bailey: Good, but don't schedule it. Do it.

Izzie: You want us to do the procedure?

Bailey: You've seen one, right?

Cristina: Absolutely.

Bailey: Well, now do one.

Izzie: I've never seen one.

Cristina: You're about to.

Izzie: Oh, my God.


(Alex and George walking in the stairwell)

George: God, an ovary.

Alex: It kinda gives new meaning to the term "metrosexual."

(Olivia enters the stairwell)

Olivia: Hi, George.

George: Olivia.

Alex: What am I, invisible?

Olivia: Alex.

George: You go ahead. I'll catch up with you later.

(Alex leaves and George and Olivia make out)

Olivia: About time I got you alone today.

(They make out again)

George: Olivia...

Olivia: What time is your shift done?

George: Olivia...

Olivia: Because mine's over at 8, and I thought maybe you could come over.

George: Olivia! I need to tell you something.

Olivia: What's wrong? Are you breaking up with me?

George: What? No. Oh, no. Really, no. It's just...Ok, you're the only person that I've been with in a long time. I mean, not unusually long or anything, you know? Just a normal amount of long time. But it wouldn't matter to me if you've been with someone else. Maybe you have? I'm not accusing you of anything or, you know, judging you or handing out scarlet letters or anything, you know? It's...you're a woman, you know? A very attractive woman. Of course you've been with other men. Not that you've been with a lot of men, it's not like you're a prostitute...

Olivia: A prostitute?

George: No! Not a...not a prostitute. What...? No, the opposite of a prostitute, a lady. You're very ladylike. I mean, you're very bendy, but...

Olivia: George, breathe.

George: Ok. It's just...ok, here's the thing. I really like you, Olivia. I like you a lot.

Olivia: Well, I like you too.

(They make out again, George pushes her away)

George: I have syphilis.

(Olivia looks at him and then without saying anything runs off)

George: That could have gone better.


(Chief Webber's office, there is a picture of him on a magazine and a plaque for best doctor in America. He is still rubbing his temple. Derek knocks, enters and closes the door.)

Derek: You dropped a retractor.

Richard: Fine. A few weeks ago, I was operating, and the vision in my right eye became blurry. After a few hours, it was fine. It's come back again.

Derek: Did you have it checked out?

Richard: The examination was normal. My ophthalmologist tells me I'm just getting older. But you know what a decline in my visual acuity can mean.

Derek: I'll set up some tests.

Richard: Shep, I know how the rumor mill runs around here. Let's just keep this to ourselves.

Derek: Absolutely. Yeah.


(George is walking through the outdoor picnic area with Alex)

George: Do you think she's talking about me?

Alex: She's absolutely talking about you. Dude, that's a good thing. (They walk past Olivia's table)

George: No, no it's not.

Alex: Georgie, get a clue. Syphilis is the best thing that ever happened to you. In their eyes, you're a player.

(They sit down at a table with Cristina and Izzie. Izzie is feeling Cristina's forehead)

Cristina: Hey, syph-boy.

George: You told her?

Izzie: Just Cristina.

Alex: "Syph-boy." It's got a nice ring to it, it's kinda like Superboy, only diseased.

Cristina: Izzie didn't have to say a word. Around here, the only thing that spreads faster than disease is gossip.

George: That's not true. Just cause Izzie can't keep her mouth shut doesn't mean everyone knows.

(Meredith enters)

Meredith: Hey, George. How are you feeling? Sorry about the syphilis.

George: Everyone in this hospital knows?

Alex: Knows you're a player.

George: You're disturbed.

Alex: True. Everybody's got a secret. Just be glad yours is out in the open.

Cristina: Oh, yeah, Alex? What's yours?

Alex: You show me yours, and I'll show you mine.

(Cristina looks at Burke as he walks by)

Alex: I bet you've got some seriously kinky skeletons in your closet.

Cristina: What's in my closet is none of your business.

Izzie: Well, I don't have any secrets. My life is boring.

Meredith: Everybody's got something to hide.

(Everyone stares at Meredith)


(Burke enters Bill's room)

Burke: Well, the mass we found is not a tumor.

Bill: Well, that's good, right? Anything's got to be better than cancer.

Burke: Well, that's where it gets a little tricky. The chromosomal tests have revealed that your body contains DNA from two different embryos that merged in the womb at the very beginning of development. In rare cases such as yours, the condition can preduce gonadal hermaphroditism.

Bill: I'm hearing scary words here, Preston, you know, pay-cable kind of words.

Burke: In English, the mass in your bladder is an ovary.

Bill: Huh?

Burke: Don't worry. We're gonna remove it. We have an excellent gynecological surgeon on staff.

Bill: You're telling me I'm a guy with an ovary?

Burke: It's simply a quirk of nature, man.

Bill: What am I gonna tell Holly?

Burke: That you're gonna be fine.

Bill: I'm still a man, right?

Burke: A man's man, a Kappa man.

Bill: I mean...you know, my sex life.
Burke: You been having any problems?

Bill: (Laughing) Was it my very pregnant wife that gave it away?

(They both laugh)

Burke: Come on, man, don't worry. You never knew it was there. You won't miss it when it's gone.


(Alex is giving George shots of penicillin)

George: Are you sure you know what you're doing?

Alex: It's a shot of penicillin, George. Be grateful I'm even doing this. I've already seen more of you than I ever wanted to. I'll be fighting nightmares for a week.

George: Ok, you know what? Forget this.

Alex: Do you want to get rid of the syph or not? Just shut up and drop 'em.

(George pulls down his pants and bends over the gurney)

George: I cannot believe this.

(Meredith enters)

George: Meredith, go away!

Meredith: Oh, George. Thought you could use some moral support.

George: NO! No, moral support. I'm indisposed here.

Meredith: George, it's not a big deal. And you have a cute butt.

Alex: I have a cute butt too. You want to see?

Meredith: Oh, get out. You're doing it wrong.

Alex: Be my guest.

George: What...? Alex. Alex. Wha...?

(Alex leaves and Izzie enters)

George: Hey!

Izzie: What are we doing here?

George: Breaking George's spirit.

Meredith: Curing George's syph.

George: I don't like needles.

Meredith: Good thing you became a doctor. Other side.

(Cristina yells from the hallway)

Cristina: Izzie?

Izzie: Yeah?

Cristina: Uh, Mr. Franklin's procedure's been scheduled for after lunch...

(Cristina enters)

Cristina: Oh, what are we doing?

Izzie: We are saving George from a future of festering sores and insanity.

Cristina: Oh, cute butt.

Meredith: Told ya.

Izzie: It is cute, like a baby's.

George: You know, I have spent hours, days, years, imagining myself half-naked in a room with three women. The reality is so much better.

(George leaves)

Cristina: I think he's gonna cry.

(They all laugh)


(Meredith is on the phone with Ms. Henry from the nursing home)

Ms. Henry: Hi. It's Ms. Henry again. Is this a better time?

Meredith: Sorry about this morning. I wasn't alone and...what were you calling about?

Ms. Henry: I just wanted to remind you that tonight's our monthly family dinner. You know, you haven't been to any of our family functions.

Meredith: You have to understand. I'm a surgical intern, so my time isn't my own.

Ms. Henry: Our residents really respond to these events. They always enjoy themselves which is so rare. I think it's important you attend.

Meredith: I'll be there. I'll try to be there. I'll definitely try.


(Derek and Richard walking through the hall)

Derek: I've cleared some time for your MRI.

Richard: Good. Let's get going.

Derek: Ok.

(Derek leaves as Patricia walks up)

Patricia: Uh, sorry to bother you with this, chief. We've got kind of a situation.

Richard: What now?

(Richard is standing in front of a room full of doctors and interns with Patricia seated near him)

Richard: Three interns, four residents and six nurses on this surgical floor have been diagnosed with...syphilis.

(The room makes oohing noises)

Patricia: There are over 70,000 new cases every year.


(Olivia looks at George across the room)

Patricia: Undiagnosed, syphilis can lead to blindness, insanity and death.

Richard: If you are having unprotected sex with another member of the staff, get tested.

(Burke looks at Cristina across the room)

Richard: This is not a request.

(Everyone laughs)

Richard: Patricia will now give you a safe-sex demonstration.

(Laughing continues)

(Patricia stands up holding a condom and a banana)

Patricia: When the time is right, and, gentlemen, you'll all know when that time is, carefully open the condom packet and roll it onto the banana.

(Derek enters)

Derek: (Whispering to Richard) We should try and get down to do the MRI now.

Richard: This isn't really a good time.

Derek: If you want to do this without anybody else knowing, you should do it now.

Patricia: Open communication is essential to a healthy relationship. In a responsible relationship...

Meredith: (Whispering to Cristina) Poor George.

Cristina: Yeah. You know, I think he really likes Typhoid Mary.

Meredith: Well, not many budding relationships survive a good dose of VD.

Cristina: Yeah.

Patricia: When the banana is finished...

Meredith: Yeah.

Patricia:...gently peel off the condom and dispose of it properly. With every fresh banana, always use a fresh condom.


(The line to the blood lab is VERY long, Cristina is at the end of it. The elevator nearby dings open and a lab tech gets out. Burke is in the elevator not planning on exiting until he sees Cristina and then he hurries out of the elevator. He gets in the blood lab line.)

Burke: You're avoiding me.

Cristina: I'm busy, at work. I-I'm working.

Burke: Why are you in this line?

Cristina: It's the syphilis line.

Burke: You don't need to be in this line.

Cristina: I don't?

Burke: There's no one else. (Cristina looks at him surprised) That surprises you?

Cristina: Nothing surprises me.

Burke: Do I need to be in this line?

Cristina: No.

Burke: Ok, then.

Cristina: Ok.

(They both get out of the line and head in opposite directions)


(Izzie walks up)

Izzie: Hey.

Cristina: Oh, hey.

Izzie: Mr. Franklin is prepped and ready.

Cristina: Excellent.

Izzie: God, look at this line. Well, at least we don't have to stand in line. That's the one good thing about the fact neither of us is getting any, right?

Cristina: Yeah.

(They go to Mr. Franklin's room)

Cristina: Mr. Franklin, we've given you a local anesthetic, but you might feel some pressure.

Mr. Franklin: Ok. I'm ready.

Cristina: Grab the skin.

Izzie: Ok.

Cristina: I'm in the peritoneal cavity.

Izzie: That fluid is bloody. Is it supposed to be bloody?

Mr. Franklin: You've done this before, right?

Cristina: Of course. Millions of times.

Izzie: You're doing great, Mr. Franklin.

Cristina: Ok. Wait, wait. Ok, go. Good. Now all we have to do is wait.


(Derek and Richard are examining his MRI scans)

Derek: You see that right there?

Richard: Mm-hmm.

Derek: It's a tumor, and it's pressing against your optic nerve.

Richard: Is it operable?

Derek: Oh, definitely. It does have its risks.

Richard: You mean I could lose my sight? Just what I need, a syphilis outbreak and a tumor.

Derek: Well, it's probably unrelated.

Richard: All right, Derek, lets see how good you really are.

Derek: All right. I'll put a team together.

Richard: All my people only. And I still want this kept under wraps. The vultures will be circling soon enough.

Derek: Aren't I one of the vultures?

Richard: Why do you think I want to keep an eye on you? Get going. We're doing this tonight.

Derek: Right.

(Meredith enters just as Richard is leaving)

Meredith: You paged?

Derek: Yeah, I need you to help me out on something for the chief. Can you keep a secret?

Meredith: Better than you think.


(Cristina and Izzie in Mr. Franklin's room)

Cristina: How much fluid can one body hold?

Izzie: Shh! There's a lot of fluid in there, Mr. Franklin, but were almost finished. Mr. Franklin, are you sleeping? (She shakes him) Mr. Franklin? (She checks his pulse) He has no pulse.

Cristina: What?

Izzie: He has no pulse!

(Cristina hits the code button will Izzie starts CPR, the code team runs in a moment later)

(Cristina and Izzie leaving the room)

Cristina: How could he die just like that with no warning?

Izzie: There was blood in the tube when it first went in. What if it's our fault? What if we did something wrong?

Cristina: We didn't do anything wrong. We did a textbook procedure.

(They walk up to a desk where Bailey is standing)

Bailey: I checked you chart. You did everything by the book.

Izzie: He died on our watch. We must have missed something.

Bailey: You couldn't have known. There was no history of heart problems. His death wasn't your fault.

Cristina: When's the autopsy?

Bailey: There isn't gonna be an autopsy.

Cristina: What? How are we supposed to know the cause of death?

Bailey: It's going down as cardiopulmonary arrest complicated by liver disease.

Izzie: But an autopsy would...

Bailey: The family decided they didn't want an autopsy.

Cristina: But, Dr. Bailey...

Bailey: They don't want an autopsy. Let it go.


(Derek runs up to Bailey and Meredith in the hall)

Derek: How goes out special super secret silent sunset surgery? I've been practicing that.

Bailey: You have too much time on your hands. Uh, tell the chief I'll be there. Just let me know when and where. I'm in.

Meredith: Ok. (Bailey leaves) are you nervous?

Derek: It's a complicated surgery. I make one mistake, I end a fellow surgeon's career, my mentor's career. Oh, no, I'm not nervous.

Meredith: So just for the record...

Derek: Mm-hmm.

Meredith: ...you'd tell me if I need to get tested, right?

Derek: You think I have syphilis?

Meredith: No, I don't. It's just...we never made any rules or anything. I mean, we never said, "We have rules," and I wouldn't hold it against you. Derek: When would I have time to go out and get syphilis? You're a handful enough as it is, and besides, we're like, practically a condom ad.

Meredith: But no more glow-in-the-dark ones.

Derek: You see? There's nothing to worry about. Maybe we should, you know make some rules, I mean.

Meredith: We should.

Derek: Ok.

Meredith: Ok.

Derek: Just for the record...

Meredith: Uh-huh?

Derek: I like the glow-in-the-dark ones.

Meredith: I bet you do.

(Meredith leaves and Derek's phone rings, he doesn't answer it but looks concerned)


(Bill's surgery)

Dr. Knox: That's the last of the ovarian material. I just need to sew up the perforation on the bladder wall. (Looks at Burke) Uh... (Shakes her head)

Burke: Is there a problem, Dr. Knox?

Dr. Knox: Well, you said this man's wife is pregnant?

Burke: Due in five weeks. Why?

Dr. Knox: Our patient has a blind vas deferens.

Burke: Bill is sterile?

Dr. Knox: And always has been.

George: Then who got his wife pregnant?

(Everyone just looks at each other)

George: Oh!

Alex: Sucks to be Bill right now.

(Alex, George and Burke are walking through the hallway)

George: How's Burke gonna tell him the baby's not his?

Alex: Burke's not gonna tell him.

George: He has to, their friends.

Alex: Bill's better off not knowing.

George: Do you think Holly knows Bill's not the father?

Alex: Maybe, maybe not.

George: I think Bill should know his wife's cheating on him. I'd wanna know.

Burke: I don't remember asking for your opinions, so keep them to yourselves.

George: Sorry, sir. (To Alex) You're such as gossip.


(Izzie and Cristina are in the waiting room with Alice and Mrs. Franklin)

Izzie: We know how confusing this must be, your husband dying so suddenly. But an autopsy will tell us why.

Mrs. Franklin: So you think we should do the autopsy?

Alice: No, we just wasn't this to be over.

Cristina: But, don't you want to know for certain what killed him?

Alice: My father was a mean drunk who couldn't hold a job. That's what killed him.

Izzie: I understand that you're angry. But knowing for sure might help give you some closure.

Mrs. Franklin: It was awfully sudden, Alice.

Alice: Sudden? He's been killing himself for years.

Mrs. Franklin: He was a good man. Maybe...maybe they're right. Maybe we should do the autopsy.

Alice: Mom, stop it. He's dead. It's finally over.

Mrs. Franklin: Alice, your father would have wanted...

Alice: Who cares what he wanted? Can't we please just try and get out of this with whatever shred of dignity this family has left?


(Izzie, Cristina and Meredith are in the unused hallway sitting on a gurney)

Meredith: You guys want to perform an unauthorized autopsy?

Izzie: I know you, Cristina. You do not want to be known as the new 007. An autopsy clears your name.

Meredith: Cristina, no.

Izzie: What about Franklin's wife? You saw the way she was looking at me. She wants the autopsy. She just didn't want to fight with her daughter. She looked so sad. Ok, Cristina Yang, license to kill.

Cristina: Ok, I'm in.

Meredith: I am so not involved in this.

Cristina: Meredith, this is Fight Club. Nobody talks about it.

Meredith: Fine.

Cristina: We have to do it when Bailey's not around.

Izzie: Bailey's always around. She's everywhere and knows everything.

Cristina: Well, we have to take our chances.

Meredith: Bailey's got something tonight from 7 to 11. You two will be the last thing she's worried about.

Cristina: How do you know that?

Izzie: What kind of something?

Meredith: Oh, I can't tell you that. It's Fight Club too.

(Meredith runs off)

Cristina: If I'm missing out on a real patient because of this, they're gonna call me 007 because I've killed you.


(Derek enters the OR, the door has signs that read Do Not Enter-Closed For Maintenance. Richard is inside prepping for his surgery.)

Derek: How we doing?

Richard: Did you lock up the gallery?

Derek: Don't worry. We're flying under the radar. What did you put out there, the Midas Rex?

Bailey: We've got it, chief.

Richard: How much cancomycin is there?

Bailey: One gram, as ordered, sir.

Richard: You're not gonna be too liberal with those benzos, are ya?

Derek: You know, doctors make the worst patients. You should just breathe in the happy gas. Stop running my OR. I got you covered.


(Cristina and Izzie have Mr. Franklin's body and are getting ready to start the autopsy)

Izzie: We stole a body. We're body snatchers. What if somebody from the morgue comes looking for Franklin?

Cristina: Well, A, it's in the middle of the night, and, B, the thing about being dead is people stop looking for you.

Izzie: Ok. (Clears her throat and prepares to start)

Cristina: When's the last time you did an autopsy?

Izzie: I took gross anatomy just like you. I'm just trying to remember.

Cristina: You know hold on. Hold on. Wait. Hold on.

(She starts digging around for something and produces a text book)

Izzie: You brought a textbook?

Cristina: Uh, if we're gonna do this we're gonna do it right.

Izzie: Ok.

Cristina: Ok, got it.

Izzie: You sure?

Cristina: It's not like we can kill him twice.

Izzie: Let me cut.

Cristina: You'll get your turn.

Izzie: You should really be using the ten-blade.

Cristina: Will you stop backseat cutting? Go get the saw.


(Derek is just finishing up Richard's surgery)

Derek: Ok, I've sutured the drain in place. The staples look fine. All right, we're
done here. Dr. Bailey, you want to wrap him?

Bailey: I got it.

Derek: Nice work, everybody. Nicely done.

Bailey: Thanks.

Derek: Good.

Meredith: Do you think the optic nerve is damaged?

Bailey: If it is, when he wakes up, he'll...

Meredith: He'll be blind? For how long?

Bailey: Forever. Page Stevens and Yang. Tell them I want them covering your
patients. I need you to stay and monitor the chief.

Meredith: Cristina and Izzie, um...I think they're already swamped.

Bailey: With what?

Meredith: Labs. They had to check on some labs.

Bailey: Oh, you are lying. I know you're lying. You know how I know? Cause you're a bad liar! I hate a bad liar. (To surgeon) Take over for me. I know exactly where they are. Here. Take over for me.


(Burke is talking to Holly outside of Bill's room)

Burke: Your whole relationship is a lie.

Holly: We're happy. We've wanted a child for a long time. Why do you want to take this away from him?

Burke: Does he know you've been cheating on him?

Holly: Preston, this is between Bill and me.

Burke: Then man has a right to know that this isn't his child.

Holly: Please, just let this go. Why can't you let this go?

Burke: Because Bill is my best friend. That's why.

Holly: If you were really his friend, you wouldn't do this.

Burke: Holly, please! Tell him the truth!

Holly: Why? I'm not gonna ruin my life, because you think this is wrong.

Burke: Your life? What about his life? What about this child's life?

Holly: What Bill doesn't know won't hurt him.

Burke: Fine. Maybe his friend wouldn't tell him the truth. But I'm also his doctor, and his doctor is not going to lie to him.


(Meredith is in the hall outside of Richard's room on the phone.)

Meredith: I know but something came up, an important surgery and I couldn't.

Ms. Henry: I'm just sorry you couldn't be there for your mother.

Meredith: Ms. Henry, if my mother were lucid, she would understand. She's a surgeon. She's done this countless times. And besides that, she doesn't even know who I am, anyway, so...

Ms. Henry: Today she did.

Meredith: What?

Ms. Henry: Your mother's been asking when her daughter Meredith gets off from work.

(Derek walks up)

Derek: Hey.

Meredith: Hey. (Hanging up the phone) A lot of secret phone calls today. (After a long pause) Yeah, it's my mother. She isn't traveling. She isn't writing a book. She isn't anything. I've been lying to everyone.

Derek: Why?

Meredith: She has Alzheimer's.

Derek: How advanced?

Meredith: Very. She's in a home and I'm the only one who even knows she's sick. I just don't know what to do anymore, you know?

(He kisses her forehead and smoothes her hair. Richard wakes up and this is the first thing he sees)


(Cristina and Izzie are performing the autopsy when Bailey enters)

Bailey: Don't even tell me you're doing what I think you're doing!

Cristina: Um...

Bailey: Not only did you disregard the family's wishes, you broke the law! You could be arrested for assault! Do you like jail? The hospital could be sued! I could lose my license, my job! I like my job! Did you think about any of this before you started cutting open a poor man's body? I could seriously kick both of your asses right now. Do you have anything to say?

(Izzie picks up Mr. Franklin's heart from the scales)

Izzie: Look at his heart.

Bailey: It's huge!

Izzie: It's over 600 grams, and there's some kind of grainy material in it.

Cristina: We want to run some tests.

Bailey: Oh, now you want to run tests?

Cristina: At this point, what could it hurt?

Bailey: I hate both of you right now.


(Meredith enters Richard's room to check on him)

Richard: Meredith? He's an attending. You're an intern.

Meredith: You saw us? You can see.

Richard: I'm gonna tell you what your mother would say if she were here. You're
making a mistake, a big one.

Meredith: And I would tell my mother it's not a mistake.


(Izzie, Cristina and Bailey are in a conference room with Alice and Mrs. Franklin)

Alice: We specifically said no autopsy.

Bailey: I understand why you're upset.

Alice: You understand? We're gonna get an attorney. Come on, Mom.

Cristina: We know what killed him. He had a blood condition known as hemachromatosis. The disease causes an excess amount of iron to build up in the body, and that's what caused the heart failure, not the paracentesis.

Alice: But I thought he was always so sick cause of the drinking.

Mrs. Franklin: And you never let him forget it. Or me.

Alice: Mom...

Izzie: There's something else. The disease is genetic.

Mrs. Franklin: You think Alice could have it too?

Izzie: A simple blood test will tell us. If you have it, we'll have caught it early enough to treat it before the condition becomes critical.

Bailey: Dr. Stevens and Dr. Yang may have saved your life. If you could just sign this consent form for the autopsy. Just a formality.

MVO: The thing people forget is how good it can feel when you finally set secrets free.

(George is looking in on Burke talking to Bill)

MVO: Whether good or bad, at least they're out in the open, like it or not.


(Olivia enters the locker room where George is sitting)

George: Um, about before...

Olivia: George, I want you to understand, when we started dating, I was already kind of seeing someone. I didn't know how much I'd like you, and when I realized, I broke it off with the other guy...

George: Other guy? Who's the other guy?

(Olivia looks up and George turns around to see Alex standing there)

George: You and Alex? You and Alex?! (Screaming at Alex as he attacks him) You gave me syphilis?!

Olivia, Izzie, Cristina, and Meredith: George! George! George! George, back off!

(They pull George off of Alex)

Meredith: Alex!

Cristina: George!

Izzie: Back off, Alex.


(Meredith enters the lobby where Derek is waiting for her)

MVO: And once your secrets are out in the open, you don't have to hide behind them anymore.

Derek: Long day.

Meredith: Yeah.

Derek: Somewhere out this is a steak with your name on it and maybe a bottle of wine.

Meredith: This is why I keep you around.

Derek: So we need to talk.

Meredith: Wine first, talk later.

Derek: You trying to, uh, get me drunk so you can take advantage of me?

Meredith: I think I like this rules thing.

Derek: Me too.

(Derek helps her fix her coat and they turn to leave. A stunning red headed woman is standing there and Derek is wide eyed)

Derek: (Turning to Meredith) Meredith, I am so sorry.

MVO: The problem with secrets is even when you think you're in control...

(The woman walks over)

Derek: Addison.

MVO: ...you're not.

Derek: What are you doing here?

Addison: Well, you'd know if you'd bothered to return any one of my phone calls.

Addison: (To Meredith) Hi. I'm Addison Shepherd.

(They shake hands)

Meredith: Shepherd?

Addison: (Pointing at Meredith) And you must be the woman who's been screwing my husband.

(Meredith looks at Addison and then at Derek)

Kikavu ?

Au total, 233 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Locksley 
31.08.2019 vers 21h

Mathry02 
11.08.2019 vers 08h

Vanou0517 
20.05.2019 vers 14h

Lilie34 
24.04.2019 vers 22h

magrenat 
10.04.2019 vers 17h

NIMPHE 
02.04.2019 vers 23h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

CyrilCalin  (13.07.2017 à 00:37)

Une arrivé remarquer pour Addison,qui donne après seulement 9 épisodes nous donne déjà un nouveau ton a la série. 

Contributeurs

Merci aux 5 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Activité récente
Actualités
Un nouveau design pour la saison 16

Un nouveau design pour la saison 16
Le quartier de Grey's Anatomy présente son nouveau design pour l'arrivée de la saison 16. Totalement...

Affiche saison 16

Affiche saison 16
L'affiche promotionnelle de la saison 16 est enfin sortie. Elle représente Meredith habillée plutôt...

Jasmine Guy en rôle récurrent pour la saison 16

Jasmine Guy en rôle récurrent pour la saison 16
L'actrice Jasmine Guy va avoir un rôle récurrent dans la saison 16 de Grey's Anatomy. Elle était...

Holly Marie Combs et Allyssa Milano en guest

Holly Marie Combs et Allyssa Milano en guest
Une Charmed réunion va arriver dans la saison 16 de Grey's Anatomy. Holly Marie Combs et Allysa...

Synopsis et photos promos - 1601

Synopsis et photos promos - 1601
Le synopsis et les photos promotionnelles du premier épisode de la saison 16 sont sorties. Nothing...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
HypnoRooms

mnoandco, Avant-hier à 13:28

Merci

Sas1608, Hier à 12:09

Nouveau design sur le quartier de Grey's Anatomy

cinto, Hier à 16:50

Henry Cavill ou Jonathan Rhys Meyer? De qui souivez-vous l'ac

cinto, Hier à 16:52

Bug, je recommence: Henry Cavill ou Jonathan Rhys Meyer? Natalie Dormer peut-être ?De qui suivez-vous l'actualité? Sondage chez The Tudors. Merci !

langedu74, Hier à 20:55

Venez choisir le nouveau membre des Peaky Blinders entre Buffy Summers et Max Guevara !

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site