VOTE | 864 fans

#203 : Chute libre

Scénario : Krista Vernoff - Réalisation : Adam Davidson
Guest stars : Kate Walsh, Kate Burton, Angela Goethals, Noelle McCutcheon, Linda Klein, Stephen Breithaupt, Jeremy Rabb 

Meredith essaie de convaincre Cristina de dire à Burke qu'elle est enceinte mais elle refuse. Plus tard, elle s'évanouit lors d'une opération et est emmenée d'urgence en salle d'opération en raison d'une hémoragie. Alex et Izzie se rapprochent tout comme Meredith et sa mère. Mais de douloureux secrets sont rendus publics lorsque la mère de Meredith, qui souffre de la maladie d'Alzheimer, est transportée au Seattle Grace Hospital afin d'y subir une opération chirurgicale. George doit s'occuper d'elle, ce qui n'est pas évident puisqu'elle le prend pour son ex-mari.


Popularité


4.23 - 13 votes

Titre VO
Make Me Lose Control

Titre VF
Chute libre

Première diffusion
09.10.2005

Première diffusion en France
07.08.2006

Plus de détails

203. Make Me Lose Control

Les chirurgiens veulent toujours tout contrôler. Avec un bistouri entre les mains, on se sent invincible. On n’a peur de rien, même pas de la douleur. On fait trois mètres de haut, on est à l’épreuve des balles… Et après on quitte le bloc et toute cette perfection, tout ce merveilleux contrôle de soi retombe comme un soufflé.

Meredith et Cristina font un jogging. Elles font le bilan désastreux de leurs amours. Elles pensent que si elles pleuraient, elles se sentiraient mieux. Mais elles se mettent d’accord pour attendre encore. Les internes voient d’un mauvais œil la bonne entente qui règne entre Izzie et Alex. Izzie explique que le jeune homme est différent de ce qu’il laisse apparaître. George devine qu’elle craque pour lui.

Dans l’ascenseur, Richard demande à Derek de l’autoriser à travailler de nouveau. Derek refuse. Il ne lui pardonne toujours pas d’avoir appelé Addison, qu’il a surnommée Satan. La voilà justement. Derek demande ce qu’elle fait encore là. Le chef explique qu’elle a repris le poste de chef de la pédiatrie, pendant le congé de maternité du responsable. La jeune femme demande à son mari de lui donner son avis sur un cas de pédiatrie.

Meredith essaie de convaincre Cristina de parler de sa grossesse à Burke. Elle refuse. Alex présente une patiente, Kelly qui est atteinte d’érotophobie, c'est-à-dire qu’elle rougit à la moindre émotion, et plus particulièrement quand elle prononce le nom du Dr Shepherd. Alex la rassure, la moitié des patientes de SGH ont la même réaction quand il s’agit de Derek.

Bailey appelle les internes sur un cas particulièrement difficile. Une patiente provenant des urgences doit être admise en chirurgie. La femme hurle et est agitée, Lorsque le nom de la patiente est révélé, toute l’équipe réalise qu’il s’agit de la mère de Meredith. Bailey assigne une tâche aux internes.

Izzie travaillera avec les deux Dr Shepherd., Alex avec Derek sur le cas de l’érotophobe, Cristina avec Burke. Enfin George aura la lourde tâche de s’occuper de Ellis Grey. Bailey suggère à Meredith de rester avec sa mère, mais la jeune femme refuse. Elle est alors assignée au travail administratif. Izzie assiste à une dispute entre les Shepherd à propos d’un bébé prématuré et dépendant aux narcotiques, que Derek refuse d’opérer. Addison tente de le convaincre ; dans le feu de la conversation, elle l’appelle chéri. Derek s’insurge. La discussion prend un tour très personnel qui met Izzie mal à l’aise. Elle sort de la pièce. Derek conseille à son épouse de ne pas trop s’impliquer dans le cas du bébé.

Meredith annonce à Richard que sa mère est là et qu’elle atteinte de la maladie d’Alzheimer. Il est sous le choc. Elle lui demande d’aller la voir. George doit subir les sautes d’humeur d’Ellis qui se croit revenue au temps de son internat. Elle pense aussi que le jeune homme est son mari, Thatcher. Meredith est étonnée, car sa mère ne parle jamais de lui. Malgré le fait que Bailey lui ait ordonné de s’occuper des dossiers, Meredith demande à Derek de participer à une intervention, elle en a besoin pour se défouler. Il lui propose de l’assister sur l’opération de la jeune fille qui rougit. Meredith rejoint donc Alex. Tous deux ne comprennent pas que la patiente veuille se faire opérer malgré les risques alors que son mal est somme toute bénin. Elle leur explique qu’elle ne veut plus que tout le monde lise ses sentiments sur sa figure.

Ellis hurle des insultes à l’adresse de celui qu’elle prend pour son ex-mari. George demande à Richard s’il peut l’aider à l’examiner car elle refuse qu’il la touche. Richard est gêné et refuse, il est occupé. George demande alors à Alex de l’assister.

Izzie demande à Bailey un autre travail car le bébé dont s’occupe Addison n’est pas un cas chirurgical. Cristina est avec Burke en salle d’opération. Elle ressent un malaise et s’effondre. Burke panique et demande qu’on s’occupe d’elle en urgence. Sur la civière, Cris trouve la force de dire qu’elle est enceinte. Addison annonce son prochain départ à Richard. Derek a gagné la bataille, il ne veut plus d’elle, elle n’a plus de raison de rester. George arrive et annonce qu’un examen a révélé qu’Ellis a une masse dans le foie. Il faut faire une biopsie pour savoir si elle est cancéreuse. Izzie demande à Addison de l’accompagner pour examiner Cristina. George et Richard comprennent alors que celle-ci est enceinte. Richard entre en salle d’op’ et exige de Derek l’autorisation d’opérer. Il doit réaliser une biopsie. Meredith comprend qu’il s’agit de sa mère. Malgré cela, le neurochirurgien refuse. Addison constate que Cristina fait une grossesse extra-utérine, une de ses trompes a explosé. Il faut opérer. Burke, toujours paniqué, cherche Cristina. Richard lui demande de réaliser la biopsie sur Ellis. Burke n’ose pas refuser.

Au sortir de la salle d’opération, Derek veut saisir Meredith par les épaules pour la réconforter. Elle se dégage vivement. Il s’excuse et l’appelle Dr Grey. Elle s’insurge : pourquoi l’appeler ainsi ? A-t-il peur qu’Alex sache qu’elle a été assez bête pour coucher avec un homme marié ? Derek essaie de la calmer, en vain. Elle dit avoir du mal à détester Addison, si belle et si intelligente, qui en plus est en train de a sauver Cristina. Derek essaie encore de parler, mais elle ne le laisse pas faire. Elle n’est plus sa petite amie, elle ne veut plus qu’il lui parle. Meredith tente d’entrer dans la salle où Cristina est opérée mais Bailey lui interdit. L’interne se sent coupable à cause du jogging du matin. Bailey la rassure. Elle n’est responsable de rien. Addison retrouve Derek au chevet du bébé qui va mieux. Derek lui promet que si l’enfant passe la nuit, il l’opérera. Addison lui propose de reprendre leur vie de couple et d’oublier tout ce qui c’est passé. Elle lui dit qu’elle l’aime toujours et l’embrasse. Il se laisse faire.

C’est en consultant le planning de chirurgie que Burke apprend la grossesse de Cristina. Cristina se réveille, Bailey à ses côtés. Meredith et Alex sont avec leur patiente qui ne rougit plus. Alex rappelle à son amie que si elle veut discuter, il est là. De toute façon, s’il répétait ce qu’elle lui dit, personne ne le croirait car personne ne l’aime. Elle lui rétorque qu’Izzie l’aime bien. Il rougit et change de sujet. Il ne comprend pas comment elle ne s’effondre pas à la perspective que sa mère ait un cancer. Elle explique qu’il vaudrait mieux que sa mère décède rapidement plutôt que de se dégrader petit à petit. Elle reçoit les résultats de la biopsie, Ellis n’a pas de cancer. George annonce la nouvelle à la patiente et se fait rembarrer comme d’habitude. Il réagit enfin et parle comme s’il était Thatcher. Il en profite pour lui dire qu’il déteste la façon dont elle traite sa fille.

Derek sort de l’hôpital et trouve Meredith, assise sur un banc, sous la pluie. Il devine qu’elle pleure et veut lui parler. Elle lui demande de se taire. Elle est fatiguée, à cause de sa mère, de ce qui arrive à Cristina. Elle est surtout lasse d’essayer de le détester. Elle l’embrasse et lui avoue qu’elle ne veut plus le détester.

Ellis demande à George-Thatcher de s’allonger près d’elle, elle se pelotonne contre lui. Meredith vient voir Cristina et s’assied près de son lit. Burke veut venir voir son amie mais la présence de Meredith l’en empêche.

Personne n’aime perdre le contrôle de soi mais, quand on est chirurgien, il n’y a rien de pire. C’est un signe de faiblesse, le signe qu’on n’est pas à la hauteur de sa tâche. Et pourtant il y a des moments où ce contrôle vous échappe … quand le monde s’arrête de tourner et que vous réalisez que votre joli petit bistouri ne vous sauvera pas. Peu importe à quel point vous luttez, vous tombez et c’est terrifiant. Si ce n’est qu’il y a un bon côté à cette chute libre… c’est la chance que vous donnez à vos amis de vous rattraper.

[EXTÉRIEUR DANS UN PARC DE SEATTLE.]
(L'épisode s'ouvre sur Meredith et Cristina qui sont en train de courir. Cristina paraît très fatiguée et s'arrête pour reprendre son souffle.)

CRISTINA: Ohh...ahh....
(Meredith court et s'arrête avec elle. Cristina recommence à courir.)
CRISTINA: Oh, je te déteste. Une horrible sadique, diabolique, et j'ai envie de te tuer.
MEREDITH: Les endorphines c'est bon. Elles donnent meilleur moral. Grâce à ça, on devrait se sentir mieux.
CRISTINA: Oui. Et toi, tu te sens mieux ?
(Cristina s'arrête pour reprendre son souffle, alors que Meredith continue de courir autour d'elle en faisant des cercles.)
MEREDITH: Je suis débile.
CRISTINA: Maîtresse illégitime.
MEREDITH: Grosse baleine enceinte.
CRISTINA: Coucher avec nos patrons, c'était une idée de génie.
(Meredith s'arrête également pour reprendre son souffle.)
MEREDITH: Tu sais ce que ça a gâché pour moi ?
CRISTINA (Avec douleur.): Hein ?
MEREDITH: Les ferry-boats. J'adorais les ferry-boats. Et Derek craquait aussi pour les ferries. Maintenant, à chaque fois que je vois un de ces satanés ferries...
CRISTINA (Coupe la parole à Meredith.) : Tu sais ce que ça a gâché pour moi ? Les pontages coronariens. Et les anévrismes aortiques. Oh, j'avais une passion pour les anévrismes aortiques.
(Toutes les deux s'allongent dans l'herbe en essayant de reprendre leur souffle.)
MEREDITH VOIX-OFF (MVO): Les chirurgiens veulent toujours tout contrôler. Avec un bistouri entre les mains, on se sent invincible. On n'a peur de rien, même pas de la douleur.
MEREDITH: T'as déjà pleuré ?
CRISTINA: À ton avis ?
MVO: On fait 3 mètres de haut, on est à l'épreuve des balles.
CRISTINA: Tu crois qu'on se sentirait mieux si on chialait, si on se laissait aller ?
MEREDITH: Probablement. Oui.
MVO: Et après, on quitte le bloc.
CRISTINA (Peu sûre d'elle.) : Tu veux pleurer tout de suite ?
MEREDITH: Non.
CRISTINA: D'accord, alors, on continue notre jogging.
MVO: Et toute cette perfection, tout ce merveileux contrôle de soi, retombent comme un soufflé.


[VESTIAIRE DU SEATTLE GRACE HOSPITAL.]
(Alex et Izzie rient dans le couloir, alors que Meredith, Cristina et George les observent d'un air choqué, du vestiaire.)

CRISTINA: Qu'est-ce qu'elle fait ?
GEORGE (Pas sûr de lui.) : Elle passe du temps avec Alex.
CRISTINA: Pourquoi ?
GEORGE (Perdant sa voix.) : J'en sais rien. Je crois que... je crois qu'ils sont peut-être amis.
(Izzie et Alex continuent de rigoler et de blaguer ensemble.)
GEORGE (Murmurant.): Il faut que je m'en aille, sinon je vais hurler.

(Meredith, Cristina, George et Izzie marchent dans le couloir, en suivant Dr. Bailey et Alex qui sont quelques pas devant eux.)
IZZIE: Vous vous trompez complètement à son sujet. Quand on le connaît mieux, il est adorable.
GEORGE: C'est Alex.
CRISTINA: Tu parles d'un crétin.
ALEX (L'appelle fort.): Hey Grey ! Izzie m'a dit que t'avais des vidéos de ta mère pratiquant des opérations. J'adorerais voir la grande Ellis Grey en action.
IZZIE (L'appelle aussi.) : Ah, j'ai une idée. Tu pourrais passer chez nous ce soir, et on visionnerait tous quelques cassettes. Ça vous tente ?
(Meredith, Cristina et George regardent Izzie d'un air incrédule.)
MEREDITH: Oh oui. Dans la quatrième dimension.

CRISTINA: C'est ça, dans une autre vie, pauvre tache !
(George s'arrête devant Izzie.)
GEORGE: Est-ce que tu craques pour Alex ?
IZZIE: Non.
CRISTINA (Gémissant.): Oh.
IZZIE: Mais non, voyons.
CRISTINA: Oh !                                                                                               BAILEY: Alors, on sauve des vies ou on fait une réception ? Vous voulez accélérer le mouvement !

(Derek entre dans un ascenseur. Richard entre à son tour dans l'ascenseur à la dernière seconde. Il porte un chapeau qui ferait presque penser à un chapeau de “proxénète”.)

DEREK: Très seyant.
RICHARD: La ferme !
DEREK: Qu'est-ce que vous faites là ?
RICHARD: Je reprends mon travail.
DEREK: Vous n'êtes pas autorisé à opérer.
RICHARD: Arrêtez de me provoquer. Ça fait une semaine que je suis chez moi à regarder ces débilités de talk shows. (Soulignant.) C'est mortel, Derek. Autorisez-moi à opérer ou je vais vous faire mal.
DEREK: Si vous vouliez que je sois aussi gentil, fallait peut-être y penser avec de donner le poste de chef à Burke et d'inviter Satan à venir ici.
(L'ascenseur s'ouvre. Addison entre.)
RICHARD: Satan ?
ADDISON: Bonjour. Richard, j'adore votre chapeau.
DEREK: Parole de Satan.
ADDISON: En fait, je préfère qu'on m'appelle la grande ordonnatrice des basses oeuvres. (Richard rit.) Mais je répondrai au nom de Satan.
DEREK: Qu'est-ce qu'elle fait encore ici ?
RICHARD: Notre titulaire de chir' pédiatrique est en congé maternité. Alors je souhaite qu'Addison reste parmi nous.
ADDISON (À Derek.): D'ailleurs, je serais heureuse d'avoir ton avis sur un cas. Tu veux bien me retrouver en pédiatrie ?
DEREK: Euh oui. D'accord.
(Addison sort de l'ascenseur.)
ADDISON: À plus tard, Richard.

DEREK: Je ne vous autorise pas à opérer.
RICHARD: Parfait, je vais avancer sur ma paperasse.
(Richard sort de l'ascenseur alors que les portes se referment. Derek rit.)

(Chambre de M. Gaston. Le groupe d'internes de Bailey encercle son lit, Burke est là également.)

CRISTINA: M. Gaston doit subir aujourd'hui une exérèse carcinome épidorme. Sa nuit s'est bien passée. Il est resté apyrétique. Il a eu une dose de ceftriaxone ce matin. Ses examens pré-op sont normaux. Ses radios du thorax sont identiques aux précédentes.
M. GASTON: Je dirige plusieurs teintureries. Je n'ai jamais cru que c'était dangereux d'inhaler ces produits chimiques.
BURKE: Nous allons faire tout ce que nous pouvons pour vous, M. Gaston. (À Cristina.) Est-ce que l'oncologue a vu le patient ?

CRISTINA: Ils attendent le résultat de l'anapathe.
BURKE: Bien. Merci Dr. Yang.
CRISTINA: De rien, Dr. Burke.

(Bailey marche dans le couloir en avant, alors que Cristina et Meredith la suivent.)
MEREDITH: Écoute. Je crois que tu devrais lui parler quand même du bébé, parce que, il pourrait au moins assumer ses responsabilités en payant.
CRISTINA: Non ! C'est inutile. Il n'en saura rien. Point final. Quand ce problème sera réglé, Burke sera loin de mes préoccupations, il n'existera plus à mes yeux.
MEREDITH (D'un air sarcastique.): Ouais, c'est ça.
CRISTINA: Ne dis rien, Meredith. Laisse-moi les sarcasmes. Je te jure, ça ne te va pas du tout.

(Chambre de Kelly Roche. Le groupe de Bailey est regroupé là. Cristina parcourt un bouquin de médecine.)
ALEX: Kelly Roche, 23 ans. Elle est là pour une sympathectomie endothoracique curative d'une eurothophobie fébrile.
IZZIE (Chuchotant à Cristina.): Eurothophobie ?
CRISTINA: Elle rougit.
BAILEY (À Kelly.): Est-ce que vous avez des questions à propos de la procédure ?
KELLY: Euh, le Dr. Sh... (Elle rougit très fort et essaye de le faire disparaître de son visage.)… Le Dr. Shepherd m'a expliqué ça en détail, il a été…d'une grande aide. Il m'a donné certaines brochures à lire (Son rougissement s'aggrave.) Ah, désolée.
ALEX: Ne le soyez pas. La moitié des patients qui débarquent ici, craquent pour Shepherd.
BAILEY (D'un ton désapprouvant.): Dr. Karev.
ALEX: Bah quoi ? C'est vrai, non ?

(Izzie est dans le couloir les bras croisés, elle attend Alex. Au loin, George et Meredith achètent quelque chose à grignoter au distributeur automatique.)
IZZIE: Hey, pourquoi tu fais ça ?
ALEX: Quoi ?

IZZIE: Agir comme un crétin dès qu'on est débordés. Ils te détestent déjà assez.
ALEX (Hausse les épaules.): Et alors ? (Izzie est énervée.) Quoi ?
(Bailey apparaît dans le coin.)
BAILEY: Les urgences nous envoient un cas chirurgical. Une probable diverticulite. Je vous attends.
(Izzie, Alex et George la suivent au pas de course. Meredith attrape son encas du distributeur, et court après eux un peu derrière.)
UNE VOIX FORTE: Ça suffit ! Ne me touchez pas ! Je pourrais en parler au chef et vous seriez virés !
(Meredith s'arrête en reconnaissant la voix. Elle commence à marcher lentement vers les autres. Ellis Grey est sur une civière, elle crie. Cristina lit son dossier, alors que Bailey, Alex, Izzie et George bougent la civière.)
ELLIS GREY: Où est le chef ?!!
CRISTINA: Le nom de la patiente est...
ELLIS GREY: Où est le chef ?!!! Vous êtes tous des amateurs !
CRISTINA: ... se plaint de crampes abdominales avec diarrhée. Elle souffre aussi de...
(Meredith peut maintenant voir que c'est sa mère qui est ici, elle est choquée et recule doucement. Cristina sait que c'est la mère de Meredith et ne sait pas si elle doit continuer. Elle regarde brièvement Meredith.)
ELLIS GREY (Hurlant.): AMATEURS !!!
CRISTINA: Alzheimer.
BAILEY: Quel est le nom de la patiente ?
CRISTINA: Euh…
BAILEY: Yang, donne-moi le nom de la patiente !
ELLIS GREY (À Meredith.): Qu'est-ce que tu fais ici ?
(Meredith se précipite derrière un bureau ou un autre endroit pour se cacher.)
ELLIS GREY (D'une voix encore plus hurlante.): Je te l'ai déjà dit ? Combien de fois je t'ai dit de pas venir me déranger au travail ? Réponds !
(Bailey et les autres fixent Meredith.)
CRISTINA: Ellis Grey.
GEORGE: C'est la mère de Meredith.
ELLIS GREY (Hurlant.): Vous êtes des amateurs ! Vous êtes des amateurs !


(Izzie, Alex, George et Cristina, bloqués par Bailey, parlent tous en même temps dans le couloir juste à l'extérieur du vestiaires. Meredith est à l'intérieur.)

GEORGE: Meredith, ça va aller ?
BAILEY (Elle place sa main sur la bouche de George.): Non. (Elle tend un dossier à Alex.) Alex, tu devrais t'occuper de la sympathectomie, et je te conseille vivement de ne pas la faire rougir pour t'amuser. Ce n'est pas un jeu, compris ? J'ai été assez explicite ? Alors vas-y ! Inutile de rester là.
CRISTINA (D'un ton sincère.): Meredith. Écoute, tu sais, ma grand-mère est morte de la maladie d'Alzheimer.
IZZIE: Mais t'es malade ?! Pourquoi t'as dit ça ? Mais t'es dingue !
CRISTINA: J'essaie de l'aider, c'est tout.
BAILEY: Izzie, les docteurs Shepherd ont besoin qu'un interne monte en réa néo-nat.
IZZIE: Attendez, vous voulez que j'aille avec eux ? Tous les deux ? Ensemble... moi toute seule avec ces deux personnes mariées qui se détestent ?
BAILEY: Tu y vas.
(Izzie s'en va.)
BAILEY: Cristina, tu t'occupes de la thoracotomie.
CRISTINA: Avec Burke ? Est-ce que je pourrais avoir Shepherd à la place ?
BAILEY (Énervée.): Je suis désolée, je croyais que j'étais ta résidente et pas ton guide touristique. Je décide, et toi tu exécutes. C'est un problème ?
CRISTINA (Bégayant.): N-non.
BAILEY (Énervée.): Est-ce qu'il y a une bonne raison pour que tu te sentes mal à l'aise de passer la journée au bloc, à travailler avec le Dr. Burke ?
CRISTINA: Non. Je suis très heureuse de travailler avec le Dr. Burke. Merci beaucoup.
(Cristina s'en va.)
BAILEY: George, charge-toi du Dr. Grey.
GEORGE: Oui. Merci beaucoup. (Il avance et serre Bailey dans ses bras, qui elle, semble raide et confuse.) Elle a besoin d'un ami auprès d'elle et...
(George essaie d'entrer dans le vestiaire, mais Bailey met son bras contre la porte pour le stopper.)
BAILEY: Quoi ?
GEORGE: Ah, vous voulez dire Ellis, la... (Le Dr Bailey va dans les vestiaires. George s'en va sans être sûr de sa direction.) mère.
(Bailey ferme la porte du vestiaire. Meredith sort de sa cachette et va ouvrir son casier.)
BAILEY: Tu es capable de travailler ?
MEREDITH: Oui. Je vais bien.
BAILEY: Tu sais, je comprendrais que tu veuilles rester près de ta mère.
MEREDITH: Non. Ma mère et moi, on est pas très... Ce sera bien mieux si je reprends le travail.
BAILEY: Entendu. Tu fais les corvées.
MEREDITH: Excusez-moi ?
BAILEY: Pendant qu'on s'occupe de ta mère, tu n'auras qu'à remplir les dossiers, monter les échantillons au labo, enfin tu peux... (Meredith lui coupe la parole.)
MEREDITH: Je vous ai dit que j'allais bien.
BAILEY: Oui et je suis vraiment ravie que tu ailles bien. Mais moi je dois anticiper. Il est possible que tu sois un peu distraite, même si tu te sens en pleine possession de tes moyens. Alors fais ce que je te dis.

(Unité des soins intensifs de néo-natalité. Derek regarde le dossier d'un bébé malade alors que Izzie et Addison surveillent le bébé qui est dans une couveuse.)
DEREK: Où est la mère ?
ADDISON: Partie. Elle est restée assez pour que son enfant soit accro, puis elle a fichu le camp. Sympa, hein ?
DEREK (Frustré.): Addison !
ADDISON: Derek, je sais que c'est risqué. J'en suis consciente.
DEREK: Tu m'as dit que tu avais un nouveau-né avec une masse invasive. Tu as oublié de préciser qu'elle était prématurée, en dessous du poids et dépendante aux narcotiques. Il n'y aucune chance que cet enfant survive à une opération de la moëlle épinière.
ADDISON: Tu n'en sais rien.
DEREK: Même si elle survit, c'est peine perdue. Elle a une méningite, des convulsions. Sa courte vie ne sera faite que de souffrances.
ADDISON: Tu n'en sais rien.

DEREK: C'est mon travail de savoir.
ADDISON: Tu n'es pas Dieu, Derek.
DEREK: Excuse-moi ?
ADDISON: Je suis désolée chéri, mais ce n'est pas à toi de décider... (Derek lui coupe la parole.)
DEREK: Attends, tu viens de m'appeler chéri ? (Addison tente de dire quelque chose.) Arrête, ne m'appelle pas chéri !
(Izzie est mal à l'aise par rapport au tournant que prend la conversation.)
ADDISON: Parfait. Vous n'êtes pas Dieu, Dr. Shepherd. Si un patient a une seule chance de survivre, ce qui je crois, est son cas, alors tu as la responsabilité... (Coupée par Derek encore une fois.)
DEREK: Et évite de me parler de responsabilité.
ADDISON: Tu as prêté serment.
DEREK: Oh et évite aussi de parler de serment, d'accord ?

ADDISON: Derek, je me suis mal conduite. N'importe qui peut mal se conduire.
DEREK: Tu as couché avec mon meilleur ami dans mes draps préférés.
ADDISON: Les draps en flanelle ? Tu détestes les draps en flanelle.
DEREK: Non, tu as tort, j'adore ces draps.
ADDISON: Tu adores les draps en impression cachemire, pas ceux... (Coupée par Derek.)
DEREK: Tais-toi s'il te plaît, ne parlons plus de draps.
ADDISON: Parfait.
IZZIE: Je suis désolée, mais je dois tout de suite aller voir le résultat de ses examens.
(Izzie part de la pièce. Addison est contrariée.)
DEREK: Addison, ne fais pas ça.
ADDISON: Regarde-la, elle veut se battre. Elle revient déjà de loin, dis pas le contraire.
DEREK: Tu ne dois pas t'attacher, tu ne dois pas t'impliquer. Ne lui rends pas la vie plus pénible qu'elle ne l'est déjà.
ADDISON: Oh, je t'en prie, Derek, elle n'a personne. Il faut que quelqu'un se batte pour elle.
DEREK: Son état est bien trop critique. Elle doit s'en aller. Laisse-la s'en aller en paix.
(Dr. Shepherd s'en va de la pièce.)
ADDISON (Regardant Derek quitter l'unité de soins intensifs de néo-nat.): Très bien Derek, tu peux partir. C'est ce que tu fais de mieux.

(Burke est dans le bureau du chef en train de ranger ses affaires. Richard met ses affaires de nouveau sur son bureau.)
BURKE: Je suis heureux d'avoir pu vous montrer mes capacités à ce poste, même si ce fut bref.
RICHARD: Arrêtez votre pêche aux compliments, Preston. Vous avez fait un excellent boulot. Mais je suis de retour et je n'ai pas l'intention de repartir dans l'immédiat.
BURKE: Je suis ravi de votre retour, mais je cache ma joie au fond de moi, c'est tout. (Burke ramasse son carton et s'apprête à quitter le bureau.) Et ce chapeau, chef, il fait... un peu proxénète.

(Burke s'en va. Richard enlève son chapeau. Meredith, qui tient le dossier d'un patient frappe à la porte et entre.)
MEREDITH: Ravie de vous revoir, chef.
RICHARD: Heureux d'être enfin de retour, Meredith. Que puis-je faire pour toi ?
MEREDITH: C'est à propos de ma mère.
(Meredith lui tend le dossier. Richard le parcourt, regarde Meredith et s'assoit.)
MEREDITH: Je suis désolée de ne pas vous l'avoir dit plus tôt. Je sais que vous étiez proches, mais elle m'avait fait promettre. Je suis là parce qu'elle semble revivre la grande époque de son internat, ces temps-ci. Et j'ai pensé que si vous pouviez essayer d'aller la voir, la saluer dans la journée, ce serait important à ses yeux.
RICHARD (Prend une seconde pour répondre.): Oh oui, bien sûr. (Regarde Meredith fixement.) Tu as besoin d'un jour de congé ou... ?
MEREDITH: Ah non. Je vais bien.
RICHARD: Oui.
MEREDITH: Je vous laisse. (Commence à reculer et sort du bureau.)

(George examine Ellis Grey. Elle se détourne sans arrêt de lui.)
GEORGE: Si vous pouviez vous tenir tranquille...
(Ellis ignore la poigne de George et attrape son dossier médical.)
ELLIS: Ça suffit, je suis en plein travail Thatch !
GEORGE: Thatch ? Non, moi je suis le Dr. O'Malley. (Ils se débattent avec le dossier, Ellis réussit finalement à l'arracher.) Je voudrais... D'accord. Je voudrais simplement examiner votre...
ELLIS: Chéri, je ne suis pas d'humeur à jouer au docteur. Je suis occupée.
(Meredith arrive et se tient près de la porte.)
MEREDITH: George.
ELLIS: Ça suffit Thatch, je suis sérieuse, c'est non !
MEREDITH: George.
(George part de la chambre pour parler à Meredith.)
MEREDITH: Elle est allergique à la pénicilline.
GEORGE: Oui, oui, c'est écrit sur son dossier.
MEREDITH: Ah. Tu dois te montrer patient.
GEORGE: D'accord. Est-ce que tu... qui est Thatch ?
(Longue pause.)
MEREDITH: Mon père, Thatcher. Pourquoi ? Est-ce qu'elle... est-ce qu'elle a parlé de lui ?
GEORGE: Oui. Elle...
MEREDITH: Elle ne parle jamais de lui.
GEORGE: Tu vas bien ?
MEREDITH: Non, euh oui, oui très bien, rassure-toi.
GEORGE (Murmurant.): Bon.
MEREDITH: Je devrais pas être là.
GEORGE: Oh bien sûr, en tout cas, on s'en occupe, on se débrouille bien alors...
MEREDITH: Super.
GEORGE: T'inquiète pas.
(George revient dans la chambre d'Ellis. Meredith jette brièvement un coup d'oeil avant de s'appuyer contre le mur. Elle voit Derek qui arrive et elle décide d'aller vers lui. Il regarde des dossiers. Meredith arrive et se tient à côté de la porte.)
MEREDITH: Dr. Shepherd.
DEREK: Meredith. Je suis au courant. C'est vrai ?
MEREDITH: Oui. Le secret est dévoilé.
DEREK (Il soupire.): Ahh.
MEREDITH: Dr. Shepherd, je… (Derek lui coupe la parole.)
DEREK: Tu n'as pas à m'appeler Dr. Shepherd.
MEREDITH (Inflexible.): Dr. Shepherd. Je veux travailler sur un cas chirurgical. Je ne peux pas rester sans rien faire toute la journée. (Soupir.) Et vous me devez bien ça. Je ne vous ai jamais demandé quoi que ce soit comme ça, alors...
DEREK: J'ai une sympathectomie endothoracique cet après-midi. Tu es avec moi.
(Derek s'en va.)

(Burke pratique une thoracotomie sur M. Gaston. Cristina entre dans le bloc. Un médecin lui tend une blouse chirurgicale.)

DOCTEUR 1: Ici Dr. Yang.
BURKE: Tu es en retard.
CRISTINA: Je suis désolée.
(Elle rejoint un groupe d'internes qui observent la chirurgie.)
DOCTEUR 2: Aspiration.
BURKE: Je démarre l'exérèse de la tumeur de M. Gaston.
(Cristina semble un peu fatiguée.)
BURKE: Je peux presque la voir.

(Alex examine les glandes de Kelly. Derek entre dans sa chambre.)
DEREK: Alors Kelly.
KELLY: Dr. Shep... (Son visage rougit instantanément, elle commence à s'éventer furieusement. Meredith entre dans la chambre à son tour.) Dr. Shep... Ah c'est pas vrai ! Désolée. J'en ai marre !
DEREK: Kelly ?
KELLY: Oui. (Elle continue de s'éventer.)
DEREK: Kelly. C'est peut-être la dernière fois que ça se produit. (Kelly sourit brièvement.) Que disent les analyses ?
ALEX: La NFS est bonne et ses clichés du thorax sont normaux, eux aussi.
DEREK: Bon. Vous êtes prête à y aller ?
KELLY: Vous plaisantez ? Je suis prête depuis le cours élémentaire.
DEREK: Vous avez lu toute la documentation ?
KELLY: Oui.

DEREK: Vous connaissez les effets secondaires possibles ?

KELLY: Transpiration au niveau du dos, de l'abdomen, des cuisses et des jambes, parfois en réaction au bol alimentaire. Le syndrome Claude-Bernard Horner se voit chez moins d'1% des patients. La chirurgie peut créer une lésion du plexus brachial. Un pneumothorax et un hémothorax, même si c'est peu probable. Mais ça fait partie des effets secondaires de la chirurgie.
DEREK: Vous avez bien appris. (À Alex.) On la conduit en pré-op. Je préviens le bloc.
(Derek s'en va.)
ALEX: Connaissez-vous le sens de ces mots ? (Kelly la regarde.) Une lésion du plexus brachial peut causer une paralysie des bras. Un pneumothorax, c'est un poumon rétracté.
KELLY: Je sais, oui. (Elle rougit encore.)
MEREDITH: Vous êtes certaine de vouloir prendre tous ces risques ? Uniquement parce que vous rougissez un peu ?
KELLY: Alors, c'est ce que vous croyez ? Un petit rougissement, hein ? Un rien, comme une jeune écolière embarrassée. Écoutez, vous avez vu tous les deux, ce qui s'est passé avec le Dr. Shep... (Elle rougit encore plus et s'évente encore une fois.) quand le Dr. Shepherd était là. Qu'est-ce que vous en dites ?
ALEX: Eh bien je pense, qu'il vous plaît.
KELLY: C'est vrai, mais vous croyez que je veux que toutes les personnes présentes le comprennent ?
ALEX: Mais on ne le dira à personne.
KELLY: Ça n'a rien à voir avec vous. C'est pas la première fois que ça arrive. Chaque fois que je ressens un sentiment pour quelqu'un dans ma... vie. (Elle essaie de ne pas pleurer.) C'est l'horreur. Je peux pas être en colère. Ni me sentir heureuse. Je peux pas ressentir quoi que ce soit sans que tout le monde le sache. Je peux pas avoir de secret. Est-ce que vous vous imaginez vivre comme ça toute une vie ?

 

(Chambre d'Ellis Grey. On entend un énorme bruit de fracas.)
ELLIS (Hurlant.): Ne t'approche pas de moi, sale bonhomme insipide !
(Elle jette un oreiller sur George.)
GEORGE: Dr. Grey, calmez-vous.
ELLIS: Sors d'ici ! Sors de ma chambre ! Sors de ma maison !
GEORGE: Dr. Grey, je vous en prie, calmez-vous.
(Une infirmière arrive.)
INFIRMIÈRE: Qu'est-ce que je peux faire ?
GEORGE: Calmez-vous ! (À l'infirmière.) Apportez-moi un peu d'halopéridol.
(L'infirmière s'en va.)
ELLIS: Arrête de me lancer ce regard. Arrête ton numéro de petit chiot mélancolique. Je le connais par coeur Thatch, et j'en ai marre !
(Alex et Meredith arrivent dans le couloir et s'arrêtent juste à l'extérieur de la chambre. Alex jette un coup d'oeil. Meredith regarde partout sauf dans la direction de la chambre.)
ELLIS: J'ai pas envie de t'entendre parler de ta journée, de tes étudiants, de ta ridicule bourse de recherche. Mon... mon travail, c'est ce qui compte ! C'est ce qui paie cette maison. Ça paye ta... ça paye ton quotidien ! Ça paie celui de Meredith ! (Meredith écoute maintenant.) Ça paie ton si précieux style de vie. Alors va-t-en, laisse-moi tranquille, laisse-moi travailler ! (Alex paraît incrédule.) Meredith peut croire qu'elle a besoin de toi, mais je suis sûre que c'est faux.
GEORGE: Dr. Grey.
(L'infirmière arrive en courant.)
INFIRMIÈRE: Voilà l'halopéridol.
(Meredith s'enfuit dans une chambre et soupire, dos contre le mur. C'est la chambre de Kelly.)
KELLY: Est-ce que ça va ?
MEREDITH: C'est moi qui devrais vous poser cette question, normalement.

(George court dans les couloirs, à la recherche de quelqu'un. Richard l'interpelle de son bureau.)
RICHARD: O’Malley. (Richard sort pour lui parler. Il porte un chapeau de golfeur à présent.) Je crois savoir que vous vous chargez d'Ellis Grey.
GEORGE: Oui, j'essaie de faire de mon mieux.
RICHARD: Bien. Tenez-moi informer de son état et surtout prenez bien soin d'elle. C'est une vieille amie.
GEORGE: Ah oui, vraiment ? Parce que, en fait, j'aurais besoin d'aide. Est-ce que vous pouvez m'aider... pour l'examiner ?
RICHARD: Euh, je suis un peu occupé pour l'instant, désolé. Euh... je dois filer.
(Richard commence à partir.)
GEORGE: Bon, d'accord. En fait, il semble qu'elle me prenne pour son ex-mari, elle refuse que je la touche.
(Richard s'arrête, retire son chapeau et regarde George.)
RICHARD: C'est curieux, oui... vous ressemblez un peu à Thatcher.
GEORGE (Quelque peu humilié.): Je ressemble au père de Meredith ?
RICHARD: Euh... aller vite vous occuper d'elle, George.
(Richard s'en va.)
GEORGE: Mais... ? À son père... ? Je veux qu'on m'aide.

(Izzie marche dans la cage d'escalier. Alex la rejoint.)
ALEX: Hey.
IZZIE: Ah.
ALEX: Une seconde.
IZZIE: Quoi ?
(Ils s'arrêtent de marcher. Alex lève le bras et enlève un cil du visage d'Izzie.)
ALEX: T'as un cil. (Il le met dans le creux de sa main.) Fais un voeu et souffle dessus.
(Izzie sourit et ferme ses yeux. Quelqu'un d'autre arrive dans les escaliers. Alex est distrait.)
ALEX: Mademoiselle, il y a un mort qui commence à sentir, chambre 4125. (Izzie commence à partir.) Faites quelque chose avant qu'il pourrisse.
(Alex rattrape Izzie alors qu'ils arrivent à un étage de l'hôpital et commencent à marcher dans le couloir.)
IZZIE: Tu vois ? C'est de ça dont je voulais te parler, tout à l'heure. Pourquoi est-ce que tu as peur de montrer aux gens que tu es un être humain ?
(George arrive d'un autre couloir et les voit. Alex s'apprête à parler mais George lui coupe la parole.)
GEORGE: Tu te rappelles quand il a tapissé tout l'hôpital avec des photos de toi en petite tenue ?
IZZIE: Ouais... ouais, très bien. (Elle s'en va.)
ALEX: C'était avant de te connaître. (George va vers Alex.) Merci vieux, très sympa.
GEORGE: Il faut que tu viennes m'aider à examiner la mère de Meredith.
ALEX (D'un ton plein de sarcasme.): T'as fait de la médecine. C'est un examen classique.
GEORGE: Elle croit que je suis son ex-mari. Elle refuse que je la touche.


(Ellis Grey fouille dans le tiroir à côté de son lit. Alex et George entrent dans sa chambre.)
GEORGE: Dr. Grey ?
ELLIS: Oh, s'il te plaît Thatcher, je travaille. Je t'ai déjà dit que j'ai trop de choses à faire pour m'occuper de toi. Plus de dessins animés.
GEORGE: Elle veut dire d'interruptions.
ALEX: Oui, plus d'interruptions Thatcher, t'as entendu le docteur. (Alex se dirige vers Ellis.) Bonjour, je suis le Dr. Karev. (Il lui sert la main.) Ravi de vous rencontrer, Dr. Grey. J'ai toujours admiré votre travail.
ELLIS: Alors vous connaissez la célioscopie par la méthode Grey ?
ALEX: Oui, j'ai étudié le film de l'opération telle que vous l'avez conçue. (Il enlève son stéthoscope.) C'est remarquable.
(George observe la scène.)
ELLIS: Bien. Dans ce cas, nous perdons du temps. Allons nous préparer.
ALEX: Oh, Dr. Grey, je vais devoir vous faire un examen rapide avant votre intervention. (Ellis s'interroge.) C'est idiot, je sais. Ce sont les nouvelles règles de l'hôpital, les fichus bureaucrates.
ELLIS: (Elle enlève son gilet.) Faites vite alors.
(Alex commence à écouter son coeur avec son stéthoscope.)
ALEX: Tu devrais attendre dehors, Thatcher. Je vais m'occuper d'elle.
(George sort de la chambre.)
ALEX: Respirez à fond.

(Retour à l'unité des soins intensifs de néo-natalité . Addison veille sur le bébé prématuré qui agrippe son doigt. Izzie arrive dans la pièce avec le dossier médical du bébé.)
IZZIE: Elle vous serre fort le doigt.
ADDISON: Oui.
IZZIE: Je crois que... (Elle secoue la tête et donne le dossier à Addison.) c'est assez négatif.
ADDISON: Elle a une souche résistante au pneumocoque. Les antibiotiques ne donnent rien. Vous devriez vous faire assigner sur un autre cas, Dr. Stevens. Je doute qu'on l'opère aujourd'hui.
IZZIE: Alors vous croyez que le Dr. Shepherd avait raison ?
ADDISON: Son état est bien trop sérieux... C'est vrai qu'elle attrape bien.

(Bloc opératoire avec Burke qui opère M. Gaston. Cristina paraît épuisée et en sueur.)
BURKE: La tumeur a infiltré le péricarde.
(Burke en train d'opérer, regarde Cristina. Elle semble rêvasser.)
BURKE: Yang ? (La voix de Burke est lointaine et sourde du point de vue de Cristina. Son environnement semble flou.) Yang !
CRISTINA: Quoi, pardon ?
BURKE: Est-ce que mon intervention dérange tes rêves ?
CRISTINA: Oh, désolée.

(La caméra monte vers la galerie d'observation où les autres docteurs observent, parmi lesquels Bailey. Izzie arrive et s'assoit à côte d'elle. Izzie soupire.
BAILEY: Izzie, tu as un problème ?
IZZIE: Non.
BAILEY: Tu m'as apporté un café au lait ?
IZZIE: Non.
BAILEY: Alors, ne reste pas là.
IZZIE: En fait, il faudrait que vous me donniez un autre cas. La prématurée de Shepherd n'est pas un cas chirurgical.
BAILEY: Pas chirurgical ?
IZZIE: Non opérable.
BAILEY: C'est nul.
IZZIE: Ouais.
BAILEY: Tu étais au courant pour Ellis Grey ? Meredith te l'avait dit ?
IZZIE: Non. C'est curieux, on croit connaître une personne. Tout savoir d'elle, de sa vie. On partage sa maison, ou même on fait des voeux à cause d'un cil tombé... et on s'aperçoit qu'on ne se connaît pas. Aucun d'entre nous. On est qu'une bande d'internes, on bosse côte à côte, mais rien de plus.

(Retour au bloc opératoire. Cristina voit encore flou.)
BURKE: Il passe en arythmie quand j'appuie sur la tumeur. C'est un signe de quoi, Yang ?
CRISTINA: Euh... oh... c'est un signe de... c'est le signe que la... tumeur a infiltré le péricarde.
BURKE: Possibilités ?
CRISTINA: Je suis désolée, je...
BURKE: Travaille un peu plus Yang. Ça pourrait perforer la partie externe du myocarde.
DOCTEUR 3: Alors, cet homme a le coeur brisé ?
(Cristina chancèle et s'effondre sur le sol.)
BURKE: Cristina. Cristina.
(La caméra fait un retour sur la galerie où Izzie et Bailey ont bondi de leur chaise et voient Cristina étendue sur le sol, entourée par des médecins.)
BURKE: Vite, que quelqu'un l'aide !
(Les médecins remettent Cristina sur le dos. Izzie et Bailey partent de la galerie. Burke a stoppé sa chirurgie mais ne bouge pas d'où il se trouve. Des médecins entourent toujours Cristina.)


BURKE: Cristina ? Cristina ? Ne restez pas là ! Aidez-la. Faites venir un brancard !
(Izzie et Bailey mettent un masque sur leur visage et arrivent dans le bloc. Des médecins s'activent pour aller chercher un brancard.)
BURKE: Cristina !
IZZIE: Cristina !
BAILEY: On s'occupe d'elle, Dr. Burke.
(On met un masque respiratoire sur le visage de Cristina.)
BURKE: Parlez-moi. Dites-moi ce qui se passe. Qu'est-ce qu'on a ? Parle-moi Stevens.
IZZIE: J'en sais rien !
BURKE: Dépêchez-vous, dépêchez-vous !
BAILEY: Cristina ! Où tu as mal ? (Cristina ne répond pas mais est consciente.) Il faut la sortir d'ici. On a un patient sur la table. On la soulève.
(Ils soulèvent Cristina sur le brancard et la font sortir du bloc.)
BAILEY: Bien, bien, bien.
BURKE: Dr. Bailey, quand vous l'aurez stabilisée, je veux un rapport. (Elle ne répond pas.) Dr. Bailey ?!
BAILEY (Occupée.): Bien sûr, Dr. Burke !
(Ils sortent Cristina et la transportent dans le couloir.)


BAILEY: Son pouls est rapide. Mettez-la sous scope. Je veux connaître sa tension. Et on lui passe tout de suite 1 litre de Ringer Lactate à fond. (Cristina essaye de parler.) Izzie, fonce aux urgences, dis-leur qu'on arrive.
(Cristina essaye encore de parler. Izzie lui enlève son masque.)
IZZIE (Chuchotant.): Quoi ?
CRISTINA (Haletante.): Je suis enceinte de sept semaines, Izzie. Izzie, je suis enceinte.
(Izzie et Bailey s'arrêtent et se regardent. Ils transportent le brancard jusque dans l'ascenseur. Izzie reste à l'extérieur, choquée.)
BAILEY (À un autre médecin avec le brancard.): Euh, d'accord, bon. On va plutôt aller en pré-op tout de suite.(À Izzie.) Trouve Addison Shepherd et surtout, sois discrète.
(Les portes de l'ascenseur se referment.)

(Addison et Richard marchent dans le couloir ouvert qui mène au bureau de Richard. Ce dernier porte un nouveau chapeau, un chapeau gris façon “gangster” des années 20.)

ADDISON: Je pars dans la matinée.
RICHARD: Non.

ADDISON: Je vous demande pardon ?
RICHARD: Non, je refuse votre démission, Addison.
ADDISON: Ce n'est pas une démission, Richard. C'est une information. Je ne travaille pas officiellement pour vous.
(Ils entrent dans le bureau de Richard.)
ADDISON: Je suis venue ici pour un cas particulier. Je peux très bien suivre les progrès des jumeaux depuis New York.
RICHARD: Et pour la fillette prématurée ?
ADDISON: Je ne vais plus m'occuper d'elle, vous le savez. Il m'a appelé Satan, Richard.
RICHARD: Vous n'allez pas abandonner la bataille.
ADDISON: Il n'y a pas de bataille. Il a gagné. (Richard range son chapeau.) Je pars dans la matinée.
(Addison s'apprête à partir. George frappe à la porte et entre dans le bureau de Richard.)
RICHARD: Qu'est-ce qu'il y a, O'Malley ?
GEORGE: C'est le Dr. Grey, monsieur. Ellis Grey.

(Izzie marche dans le couloir, en cherchant Addison. La caméra monte au niveau au-dessus pour voir Richard et George qui marchent. Addison les suit. Richard a changé de nouveau de chapeau.)
GEORGE: Le scanner confirme la diverticulite, mais une masse hépatique a été repérée.
RICHARD: Oh mon Dieu.
GEORGE: Ellis Grey a un cancer, en plus de son Alzheimer. Ça va être dur à supporter pour cette pauvre Meredith.
(Ils commencent à descendre les escaliers.)
RICHARD: On ne saura si c'est un cancer qu'après la biopsie, O'Malley.
GEORGE: Oui c'est vrai. Désolé.
(Izzie arrive en bas des escaliers. Ils s'arrêtent.)
IZZIE: Excusez-moi, Dr. Shepherd. On a besoin de vous vite. (Addison regarde brièvement Richard.) C'est Cristina, une de nos internes... Elle... (Elle ne veut visiblement pas dire ça devant George.) elle a eu un malaise.
GEORGE: Cristina a eu un malaise ?!
ADDISON: Et pourquoi moi ?
(Izzie soupire mais ne dit rien. Addison et Richard finissent par comprendre que Cristina doit être enceinte. George, qui comprend également, les regarde.)
GEORGE: Elle est enceinte ?!
IZZIE: La ferme, George ! (À Addison.) Je vous en prie, venez.
(Addison suit Izzie.)
ADDISON: Ça ne change rien du tout, Richard. Je m'en irai dans la matinée.
GEORGE: C'est une très mauvaise journée.

(Bloc opératoire où Derek pratique la sympathectomie sur Kelly. Alex et Meredith sont là aussi.)
DEREK: Très bien Dr. Karev, si on doit l'empêcher de rougir, on doit aller chercher la chaîne ganglionnaire sympathique, qui se trouve où ?

(Richard entre dans le bloc avec George qui se tient à la porte.)
RICHARD: Il est temps de m'autoriser à opérer, Shepherd.
DEREK: Quoi ?
RICHARD: Je sais que vous m'avez entendu.
DEREK: Chef, je suis un peu occupé. On en reparlera plus tard.
(Richard pénètre dans le bloc tenant un masque sur la bouche. La porte du bloc se referme. George attend à l'extérieur.)
RICHARD: Je veux un accord verbal tout de suite, et on remplira les papiers après.
DEREK: Je ne peux pas faire ça.
RICHARD: Je suis votre chef de chirurgie. Ce n'est pas une requête.
DEREK: Avec tout le respect que je vous dois, dans cette situation, je ne suis pas votre subordonné, je suis votre médecin. Une semaine après une opération du cerveau, vous n'êtes pas prêt à recommencer à opérer.
RICHARD: C'est une procédure simple. Une biopsie à l'aiguille. Un interne pourrait le faire.
DEREK: Alors laissez un interne s'en charger. Où est le problème ?
(Meredith regarde la conversation et réalise de quoi il s'agit.)
MEREDITH: C'est pour ma mère, c'est bien ça ? Vous pensez qu'elle a un cancer ?
RICHARD: George a besoin de votre signature.
(Meredith regarde Derek puis quitte le bloc.)
DEREK: Richard, je sais que c'est votre amie, mais je ne vous autoriserai pas à opérer.

(Meredith est sortie du bloc pour signer les formulaires requis pour pratiquer la biopsie sur sa mère.)
MEREDITH: À combien est sa bilirubine ?
GEORGE: Elle n'est qu'à 4. (Meredith hoche la tête.) C'est pas génial mais c'est pas dramatique.
(George lui tend les formulaires et un stylo pour les signer.)
MEREDITH: C'est pour ça que j'ai pas vu la jaunisse.
GEORGE (Paraît mal à l'aise.): Personne ne l'aurait vue. Il va falloir attendre et voir venir.
MEREDITH: Il y a un truc que tu me dis pas.
GEORGE: C'est Cristina.

(Addison pratique une échographie sur Cristina qui est maintenant couchée sur un lit d'hôpital. Bailey est debout derrière le lit, caressant ses cheveux.)
ADDISON: Vous avez prévenu le père ?
(Cristina ne dit rien, seules quelques respirations bizarres se font entendre.)
BAILEY: Cristina ? Cristina ? Cristina ? Cristina ? Est-ce qu'on peut prévenir quelqu'un ? (Cristina continue de haleter légèrement.) On est en train de la perdre.
ADDISON (Pointant son doigt sur l'écran montrant l'utérus de Cristina.): Non, regardez ça ! C'est une grossesse extra-utérine. La trompe a éclaté. Elle fait une hémorragie.

(Burke sort juste du bloc opératoire. Il est stoppé par Richard juste devant le tableau des chirurgies programmées.)
RICHARD: Oh génial, vous avez fini. Je veux que vous fassiez une biopsie à l'aiguille.
BURKE: Euh... il faut d'abord que j'aille... enfin je dois aller voir quelqu'un, j'ai une interne qui s'est effondrée au beau milieu d'une intervention, alors si ça peut attendre...
RICHARD (Inflexible.): Non, je veux que vous fassiez cette biopsie tout de suite.
BURKE: Chef, là ce n'est pas le bon...
RICHARD: Écoutez, je ne suis pas d'humeur à discuter. Vous comprenez ? Vous allez le faire parce que je vous le demande.
(Un interne sort du bloc et vient écrire une nouvelle chirurgie programmée sur le tableau.)
RICHARD: Parce que j'ai besoin que vous y alliez. (Burke le regarde.) C'est Ellis Grey.
(Richard s'en va. Burke finit par suivre, et rate la chirurgie en urgence sur Cristina que marque l'interne sur le tableau.)

(Addison opère Cristina suite à sa grossesse extra-utérine. Bailey est toujours là, veillant sur elle. Izzie observe Addison.)
IZZIE: Ça va aller pour elle, hein ?
ADDISON: À quel point tenait-elle à cette grossesse ?
IZZIE: J'en sais rien. C'est une personne très discrète.
ADDISON: Elle a perdu beaucoup de sang mais je vais la tirer de là. (Elle continue d'opérer.) Dr. Bailey, vous devez bien avoir une intervention ou deux à pratiquer ?
BAILEY: Je suis très bien ici.

(Derek lave ses mains après sa chirurgie. Meredith et Alex entrent dans la pièce pour se laver les mains à leur tour.)
MEREDITH (À Alex.): Tu vas pouvoir faire le suivi ? Je vais aller voir Cristina.
ALEX: Ouais. Qu'est-ce qu'elle a ?
(Derek arrête Meredith et attrape ses mains d'un air rassurant. Meredith recule, l'air contrarié. Derek lève ses mains en signe de défense.)
DEREK: Ça va aller ?

MEREDITH (Sèchement.): Non !
DEREK: Désolé.
MEREDITH: Ne sois pas désolé. J'en ai marre que tu sois toujours désolé.
DEREK: Docteur...(Coupé par Meredith.)
MEREDITH: Alors arrête !
DEREK: Docteur Grey …
MEREDITH (Énervée.): Docteur Grey ? Sincèrement ? Est-ce que ça t'embête qu'Alex découvre ce qu'il y a entre nous ? Est-ce que ça importe à tes yeux ? Tu crois vraiment que ça le choque ?!
(Meredith se tourne vers Alex. Il essaie de ne pas paraître perplexe.)
MEREDITH (Bruyamment.): Est-ce que ça te choque je sois assez bête pour m'envoyer en l'air avec un titulaire marié ?
ALEX: Non.
(Meredith pointe son regard sur Derek.)
DEREK: Meredith, ça va.
MEREDITH (Fort et contrariée.): Non, ça ne va pas ! Tu as une femme qui est très difficile à détester. (Ils ont fini de se laver les mains mais Alex reste pour écouter, derrière Derek.) Qui est d'une grande gentillesse, qui est terriblement intelligente, et qui en ce moment-même est en train de sauver la vie de mon amie.
DEREK: (Doucement.): Meredith, est-ce que tu voudrais... (Meredith lui coupe la parole.)
MEREDITH: Non ! Je ne suis plus ta petite amie, alors ne me parle plus de cette façon ! Et tu sais quoi, ne me parle plus du tout !
(Meredith s'en va de la pièce.)
ALEX: Dur, rudement bien envoyé.
(Derek fait un léger signe de la tête et s'en va à son tour.)

(Meredith arrive en courant dans le bloc opératoire où est Cristina. Elle s'apprête à entrer dans le bloc. Bailey la voit et vient vers elle pour l'arrêter à la porte.)
BAILEY: Tu veux quelque chose ?
MEREDITH: Je veux entrer.
BAILEY: Non, hors de question.
MEREDITH: Je suis son amie.
BAILEY: Justement. Elle est sur la table d'opération, elle est nue et vulnérable. Elle est sédatée et elle est sûrement terrorisée et désespérée. Pour l'instant, ce n'est plus un médecin, ce n'est plus ton amie. C'est une patiente et elle a droit à toute l'intimité que je suis en mesure de lui donner. Tu n'entreras pas.
(Addison et Izzie regardent.)
MEREDITH (Soupire.): On a fait du jogging ce matin. Je lui ai fait faire du jogging, est-ce que ça peut être la raison ?
BAILEY: Non, non. Ça n'a rien à voir. Rien ne pouvait provoquer ça.
MEREDITH: Vous devez me laisser entrer.
BAILEY (En plaisantant.): Essaie, si tu veux, mais dans ce cas, je te casserai la figure. Je suis petite, mais toi tu es plutôt légère, j'y arriverai.
MEREDITH: Je vous déteste. À cet instant précis, je vous déteste.
BAILEY: Tant pis, je m'en remettrai.

(Burke pratique la biopsie à l'aiguille sur Ellis Grey, dans sa chambre. George est là, il observe.)
BURKE: Rassurez-vous Dr. Grey, nous allons vous endormir un moment, mais je vous promets que vous serez prête à retourner en chirurgie très vite.
ELLIS: Richard. Dieu merci, vous êtes là. Vous êtes un bien bel homme. Mon cher mari m'a rendu complètement folle.
(Richard regarde à l'extérieur à travers la fenêtre de la chambre.)

(Derek regarde Seattle à travers la grande baie vitre dans le couloir de l'hôpital. Ensuite, retour sur Meredith qui est assise seule dans la galerie d'observation d'un bloc, l'air bouleversé.)

(Derek veille sur le bébé prématuré. Addison arrive.)

ADDISON: Regarde ça. Sa tension est stabilisée.
DEREK: Son état s'est amélioré depuis ce matin. (Prenant son dossier médical, il va s'asseoir dans le fauteuil à bascule.) Et il y a aucune raison pour que son état se soit amélioré depuis ce matin.
ADDISON: Elle est vraiment magnifique, non ?
DEREK: Bon, écoute. Si elle passe la nuit et qu'elle récupère un peu de forces, on l'opèrera.
(Addison sourit. Derek lui sourit en retour.)
ADDISON: Tu sais, je crois qu'on devrait réussir à régler, disons, notre différend de trois façons.
(Elle se dirige vers Derek.)
ADDISON: Première solution. Je pourrais m'excuser et toi, tu pourrais me pardonner, et tu reviendrais à la maison, et tous les deux, on pourrait reprendre notre vie comme des adultes. Ou, deuxième solution. Je pourrais m'excuser, et tu pourrais me pardonner, revenir à la maison, mais tu pourrais remettre mon erreur sur le tapis à chacune de nos disputes.
DEREK: Tu veux essayer de me faire rire ?
(Addison se penche sur Derek.)
ADDISON: Satan a le sens de l'humour.
DEREK: Et la troisième solution.
ADDISON: Je n'ai aucune idée pour cette troisième solution.
(Addison se penche et embrasse Derek. Il l'embrasse en retour. Addison s'éloigne.)
ADDISON: Je sais seulement que je t'aime toujours.

(Burke et George marchent dans le couloir près du tableau des chirurgies programmées.)
BURKE: Dis-leur que le chef a dit de faire vite sur cette biopsie et dis-leur que c'est Ellis Grey.
GEORGE: D'accord.
(George s'en va et Burke remarque le tableau, s'arrête et le regarde fixement. George revient.)
GEORGE: Oh Dr. Burke, vous voulez le grade de la différenciation histologique ou une coloration particulière ?
BURKE: Qu'ils fassent tous les examens, George.
GEORGE: D'accord.

(Il continue de regarder fixement le tableau. La caméra se concentre sur: “C.YANG/LAPAROTOMIE EXPLORATOIRE/GROSSESSE EXTRA-UTERINE/SALPINGO-OOPHORITE”. Burke est sous le choc.)

(Cristina est allongée dans son lit d'hôpital. Bailey est assise à côté d'elle et la surveille. Il y a un silence pendant un instant.)

CRISTINA: Qu'est-ce qui s'est passé ?
DR. BAILEY: Tu as fait une grossesse extra-utérine. Ta trompe gauche a éclatée. (Elle soupire.) Le Dr. Shepherd... a fait tout ce qu'elle a pu, mais les dégâts étaient bien trop importants. Elle n'a pas pu sauver la trompe.
(Cristina ne dit rien, et ferme les yeux.)

(Chambre de Kelly. Meredith l'examine. Alex parcourt son dossier. Kelly se réveille.)
KELLY: Hé.
MEREDITH: Ça va ?
KELLY: C'est terminé ?
MEREDITH: Mmm hmm. L'intervention s'est très bien passée. On fait une surveillance post-opératoire, le Dr. Shepherd va venir vous voir dans un petit moment.
(Kelly ne rougit pas.)
KELLY: Vous pouvez redire ça.
ALEX: Quoi ?
KELLY: Dire son nom. Dr Shepherd. (Elle ne rougit toujours pas.) Oh mon dieu, regardez mon visage. Dr. Shepherd. Dr. Shepherd.
MEREDITH: Je crois que ça valait le coup. (Kelly rigole et sourit joyeusement.)

(Alex et Meredith partent de la chambre.)
ALEX: Moi je trouve que c'est de la folie de subir une intervention aussi risquée, uniquement pour que les gens ignorent ce qu'on ressent.
MEREDITH: Ah oui, tu crois ça ?
ALEX: Non, en fait non. (Alex marche un peu devant mais s'arrête et se retourne vers Meredith.) Tu peux parler, tu sais, enfin si t'en as besoin.
MEREDITH: Non, je vais bien.
ALEX: T'as répété ces mots tellement de fois aujourd'hui que c'est un peu comme s'ils n'avaient plus de sens. Mais tu peux tout me dire sans soucis. Même si je répète tout ce que tu diras, personne me croira. De toute façon, ils m'aiment pas ici.
MEREDITH (Souriant.): Izzie t'aime bien. (Alex se détourne en essayant de ne pas sourire.) Oh, mais tu rougis.
ALEX: La ferme. (Revient vers Meredith.) En tout cas, moi y'a un truc. C'est que j'arrive pas à comprendre comment tu tiens. C'est vrai, si on me disait que ma mère a un cancer, je m'effondrerais tout de suite.
MEREDITH: Ce que je pense va te choquer.
ALEX: Tu as eu une pensée choquante ? (Secoue la tête.) J'aurais jamais cru que tu aurais des horreurs en tête.

MEREDITH: Ce qui me ferait peur, c'est qu'elle n'ait pas cancer.
ALEX: Ouais. Un cancer du foie rapide. Plutôt douloureux, mais rapide. Mais y'a la morphine. On ne donne pas de morphine pour l'Alzheimer.
MEREDITH: Non, y'a rien. (Soupire.) Quel genre de personne peut souhaiter que sa mère ait un cancer ?
(Alex ne répond pas.)

(Retour sur Richard dans la chambre d'Ellis Grey. Elle est en train de dormir.)
RICHARD (Soupire.): C'est dur. Je sais que c'est dur d'être celui qui s'en va. Mais bon sang, c'est pas non plus facile d'être celui qui reste.

(Meredith et George au bureau des infirmières, attendent les résultats de la biopsie de la mère de Meredith. Izzie arrive et s'assoit à côté de George.)
IZZIE: Meredith, tu as eu les résultats de la biopsie de ta mère ?
GEORGE: Pas encore.
MEREDITH: Comment va Cristina ?
IZZIE (Soupire.): Oh, elle va avoir mal un jour ou deux, mais elle va s'en sortir.
MEREDITH: Je suis heureuse que tu aies été là.
IZZIE: C'est vrai ?

MEREDITH: Oui, c'est vrai.
IZZIE: Tu vois, (Rigolant à moitié.) en fait, très souvent j'ai l'impression que toi et Cristina, vous allez de votre côté, et moi je suis là.
MEREDITH: Parle-moi d'Alex.
IZZIE: Oui, je sais. Je sais que vous le détestez, mais tant pis.

(George gémit.)
MEREDITH: Ouais c'est vrai, mais en fait, je voulais te dire que je voulais bien te croire, quand t'expliques qu'il est différent quand on le connaît.
(Izzie sourit.)
TECHNICIEN DE LABORATOIRE: Et voilà. (Un laborantin arrive et tend les résultats de la biopsie à Meredith.) Ellis Grey.
(Elle lit les résultats alors que George et Izzie l'observent. Elle se lève et donne les résultats à George.)
MEREDITH: Va lui dire.
(Elle commence à partir.)
IZZIE: Meredith, ça va ?
MEREDITH: Non. Ça va pas, non.

(Retour sur Ellis Grey, allongé dans son lit. George entre.)
GEORGE: Dr. Grey ?
(Elle ouvre les yeux, surprise.)
ELLIS: Oh, je t'en prie, Thatcher, la journée a été longue. Je suis fatiguée, va-t'en !
(Elle ferme les yeux.)
GEORGE: Non ! (Elle les rouvre de nouveau.)
ELLIS: Quoi ?
GEORGE: Non. (Il vérifie qu'il n'y ait personne à côté qui écoute.) Je suis Thatcher Grey, et je suis ton mari. Je sais que tu ne m'aimes pas beaucoup mais... laisse-moi te dire que je ne t'aime pas toujours, moi non plus. (Ellis semble surprise.) Je déteste la façon dont tu me parles. Et je déteste surtout la façon dont tu parles à Meredith. Elle mérite mieux de ta part.
ELLIS: Je suis désolée.
GEORGE: Tu es désolée ?
ELLIS: Quel est le problème, Thatch' ?
GEORGE: La masse dans ton foie... (Elle lui coupe la parole.)
ELLIS: C'est algèbre ? Je veux dire, c'est algèb... c'est pas... c'est pas vrai. (Soupire.) C'est malin ?
GEORGE: Non. C'est bénin.

[EXTÉRIEUR DU SEATTLE GRACE.]
(Derek sort de l'hôpital. Il voit Meredith assise sur un banc. Elle pleure mais il ne peut voir que son dos.)
DEREK: Meredith ?
MEREDITH (Légèrement.): Oh.
DEREK: Meredith.
MEREDITH (En sanglotant.): Non. Je t'en prie, pas ça. Dis rien. Rien.
DEREK: D'accord.
(Il reste encore là. Elle se lève et fait le tour du banc, s'arrêtant devant lui. Il semble inquiet.)
MEREDITH: Je suis... je suis fatiguée. Ma mère est fatigante. Ce qui est arrivé à Cristina. Et toi. Te détester, c'est ce qui me fatigue le plus.
(Elle saisit le visage de Derek et l'embrasse brièvement.)
MEREDITH: C'est trop dur, je peux plus.
(Elle retourne dans l'hôpital. Derek est stupéfait.)

[INTÉRIEUR DU SEATTLE GRACE.]                                                                    MVO: Personne n'aime perdre le contrôle de soi. Mais quand on est chirurgien, il n'y a rien de pire.

(Retour dans la chambre d'Ellis Grey. Elle a fait de la place pour George “Thatcher” dans son lit. George regarde fixement. Elle tapote le lit. Il finit par s'asseoir dans son lit et s'allonge à côté d'elle.)
MVO: C'est un signe de faiblesse. Le signe qu'on n'est pas à la hauteur de sa tâche.

(Retour sur Alex et Izzie, debout dans un couloir de l'hôpital, à côté d'une porte.)
IZZIE: Comment quelqu'un peut être aussi odieux et aussi charmant à la fois ? Explique-moi.
ALEX: C'est tout un art.
IZZIE: Hmm.
(Ils sourient. Izzie s'en va.)
MVO: Et pourtant, il y a des moments où ce contrôle vous échappe.

(Retour sur Ellis et George. Elle l'embrasse sur la joue.)
MVO: Quand le monde s'arrête de tourner, et que vous réalisez que votre joli petit bistouri ne vous sauvera pas.

(Meredith entre dans la chambre de Cristina. Il n'y a qu'elle.)

(Burke parle à M. Gaston dans sa chambre d'hôpital.)
BURKE: En ouvrant, on ne devait seulement enlever la tumeur. Au lieu de ça, ça a été plus compliqué. La tumeur avait infiltrée le péricarde en perforant une partie du myocarde.
M. GASTON: Ouais. C'est très médical ce discours.
BURKE (Cherchant ses mots.): Ça veut dire... (Il s'éclaircit la voix et retire ses lunettes.) Ça veut dire que... que vous avez le coeur brisé, au sens littéral. (Il sourit ironiquement.) Mais maintenant, je... (Il rit à moitié.) mais maintenant, vous allez vite guérir.
(Il sort de la chambre. Il ferme les yeux, essayant de ne pas pleurer.)
MVO: Peu importe à quel point vous luttez. Vous tombez. Et c'est terrifiant.

(Burke s'arrête devant la chambre de Cristina. Elle dort. Meredith, Alex, George et Izzie sont là.)
MVO: Si ce n'est qu'il y a un bon côté à cette chute libre. C'est une chance que vous donnez à vos amis de vous rattraper.
(Burke s'en va.)

[Ext. Park]

(Opens with Meredith & Christina jogging. Christina appears to be really tired and stops to catch her breath.)


CHRISTINA: Uh…Uh.

(Meredith jogs back to her. Christina starts jogging again.)

CHRISTINA: Oh you’re stupid. Oh God. You’re stupid, evil, sadist and I wanna kill you.

MEREDITH: Endorphins are good. Endorphins are mood elevators. This is supposed to make us feel better.

CHRISTINA: Oh god. Do you feel better?

(Christina stops jogging to catch her breath, while Meredith jogs around her in circles)

MEREDITH: I’m stupid.

CHRISTINA: Slutty mistress.

MEREDITH: Pregnant whore.

CHRISTINA: Sleeping with our bosses was a great idea.

(Meredith stops to catch her breath too)

MEREDITH: You know what’s ruined for me?
CHRISTINA (in pain): Ah?

MEREDITH: Ferry boats. I used to love ferry boats and Derek’s got a thing for ferry boats. Now every time I see a frigging ferry boat...

CHRISTINA (cuts off Meredith): You know what’s ruined for me? Coronary artery by-pass grafts … and aortic aneurysms. God I used to love aortic aneurysms.

(Both lie down on the grass trying to catch their breaths.)

MEREDITH VOICE OVER (MVO): Surgeons are control freaks. With a scalpel in your hand, you feel unstoppable. There’s no fear, there’s no pain.

MEREDITH: Have you cried yet?

CHRISTINA: Hello?

MVO: You’re 10 feet tall and bullet proof.

CHRISTINA: Do you think we’ll feel better if we cry? You know like just let it out?

MEREDITH: Probably. Yeah.

MVO: And then you leave the O.R.

CHRISTINA (unsure): Do you wanna cry now?

MEREDITH: No.

CHRISTINA: Okay, lets, lets jog.

MVO: And all that perfection. All that beautiful control just falls to crap.


[Int. Locker room, Seattle Grace Hospital]


(Cut to Alex & Izzie laughing and talking in the hallway while Meredith, Christina & George look on in shock from the locker change room)



CHRISTINA: What is she doing?

GEORGE (unsure): She’s hanging out with Alex.

CHRISTINA: Why?

GEORGE (losing voice): I dunno. I think … … I think they might be friends.

(Izzie & Alex continue laughing and joking with each other)

GEORGE (whispers): Make the lamb stop screaming.


(Cut to Meredith, Christina, George & Izzie walking down a hallway following Dr. Bailey and Alex who are a few feet in front)

IZZIE: You guys are wrong about him, alright? Once you get to know him, he’s really sweet.

GEORGE: He’s Alex.

CHRISTINA: Punk ass.

ALEX (calls back loudly): Hey Grey. Izzie was telling me you have tapes of your mom performing surgery. I’d kill to see the Ellis Grey in action.

IZZIE (calls back): Hey you know what? Maybe you can come over tonight and we can all watch it together? Right?

(Meredith, Christina & George look at Izzie disbelievingly)

MEREDITH: Oh yeah, if this were a hell dimension.

CHRISTINA: Yeah, run away pig boy.

(George stops in front of Izzie)

GEORGE: Do you have a thing for Alex?

IZZIE: No.

CHRISTINA (groans): Oh.

IZZIE: I don’t.

CHRISTINA: Oh!

DR. BAILEY: Are we saving lives or having a tea party? Walk faster people.


(Cut to Dr. Shepard entering an elevator. Dr. Richard Webber enters at the last second wearing an almost ‘pimp’ looking hat.)


RICHARD: Ah hem.

DR. SHEPARD: Nice hat.

RICHARD: Shut up.

DR. SHEPARD: What are you doing here?

RICHARD: I’m going back to work.

DR. SHEPARD: You’re not cleared for surgery.

RICHARD: Leave me alone. I’ve been sitting home for a week watching Oprah giving away things on TV. (stresses) Oprah, Derek! … You clear me now or I’ll hurt you.

DR. SHEPARD: If you want me to clear you so soon, maybe you should’ve thought about that before you gave chief to Burke and invited Satan to Seattle.

(Elevator bings and back doors open. Addison enters)

RICHARD: Satan?

ADDISON: Good morning. Richard, like the hat.

DR. SHEPARD: Satan speaks.

ADDISON: Actually I prefer to be called ruler of all that is evil. (Richard laughs) But I will answer to Satan.

DR. SHEPARD: What is she still doing here?

RICHARD: I asked her to stay. We have a pediatric surgery attending on maternity leave.

ADDISON (to Derek): Actually I could use you on a consult. Will you ah meet me up there Derek?

DR. SHEPARD: Ah yeah. Fine

(Addison leaves the elevator)

DR. SHEPARD: I’m not clearing you for surgery.

RICHARD: Fine, I can catch up on my paperwork.

(Richard leaves the elevator as well as doors bing shut. Dr. Shepard laughs.)

(Cut to Mr. Gaston’s room. Dr. Bailey’s group are surrounding his bed side with Dr. Burke)


CHRISTINA: Mr. Gaston is scheduled for a re-section non-small cell carcinoma today. He did well overnight. Has remained afebrile. He’s had a dose of acephitraxon this morning. He’s pre-op labs are unremarkable. His chest x-rays are um unchanged from previous.

MR. GASTON: I own a couple of dry cleaning stores. Never believed what they said about inhaling the chemicals, but…

DR. BURKE: We’re going to do everything we can for you, Mr. Gaston. (to Christina) Did oncology see him yet?

CHRISTINA: Uh they’re waiting for the surgical path.

DR. BURKE: Thank you Dr. Yang.

CHRISTINA: You’re welcome Dr. Burke.

(Cut to Dr. Bailey walking ahead down hallway, while Christina and Meredith follow.)

MEREDITH: I know. I just think you should still tell him about the baby because he should at least have the responsibility of having to pay.

CHRISTINA: No! You know what? He’ll never know. It’s over. Once this pregnancy is taken care of, Burke won’t even be a blip on my radar. He’ll be smudge.

MEREDITH (sarcastic): Right.

CHRISTINA: You know, Meredith? … Leave the sarcasm up to me ... Really it doesn’t suit you.

(Cut to Kelly Roche’s room. Dr. Bailey’s group are now gathered here. Christina is looking through a medical book)

ALEX: Kelly Roche. She’s 23 years old. In for a scheduled ATS-treatment of her erythrophobian hyperpyrexia.

IZZIE (whispers to Christina): Erythrophobia?

CHRISTINA: Blushing.

DR. BAILEY (to Kelly): You have any questions about the procedure?

KELLY: Oh. Dr. Sh … (blushes badly and she tries to get it to go away by fanning her face) … Dr. Shepard explained everything. He was very… huh…helpful. He gave me some literat … (blushing gets even worse) … sorry…

ALEX: Don’t be. Half the patients that come through here have the hots for Shepard.

DR. BAILEY (in a disapproving voice): Dr. Karev.

ALEX: What? … It’s true.

(Cut to Izzie pacing with arms crossed, waiting out in the hall for Alex. George and Meredith are in the distant grabbing food from the vending machine.)

IZZIE: Hey, why do you do that?

ALEX: What?

IZZIE: Act like an ass when everybody but me is around, they hate you enough as it is.

ALEX (shrugs): So? … (Izzie still stands there annoyed) What?

(Dr. Bailey appears from the corner.)

DR. BAILEY: Hey there’s a new surgical case coming up from the pit. Likely direticulitis. Let’s go.

(Izzie, Alex and George follow hurriedly. Meredith grabs her food and runs after them a bit behind)

LOUD VOICE: Watch it! Hands off me! I could report you to the chief and you’d be out on your ass.

(Meredith stops recognizing the voice. She starts walking slowly to where the others are around another corner. Ellis Grey is shouting from a moving gurney. Christina is reading her chart, while Dr. Bailey, Alex, Izzie & George move the gurney.)

ELLIS GREY: Where is the chief?!?

CHRISTINA: Patient’s name is …ah…

ELLIS GREY: Where is the chief?!? You’re all amateurs.

CHRISTINA: complaining of intermittent cramping pain and diarrhea. Also suffers from …ah….

(Meredith can now see it is her mother and stares shocked, backing away slowly. Christina is knowing its Meredith’s mother is unsure if she should continue. She makes brief eye contact with Meredith.)

ELLIS GREY (yells): AMATEURS!!!!

CHRISTINA: Alzheimer’s.

DR. BAILEY: Patient’s name?

CHRISTINA: Um…

DR. BAILEY: Yang! Patient’s name!

ELLIS GREY (to Meredith): What the hell are you doing here?

(Meredith scurries off, hiding behind an office corner, peeking her head out)

ELLIS GREY (in an increasing yelling voice): Haven’t I told? How many times have I told you not to bother me when I’m at work?!!

(Dr. Bailey & the others stare at Meredith)

CHRISTINA: Ellis Grey.

GEORGE: Meredith’s mother.

ELLIS GREY (yelling): You’re amateurs! You’re amateurs!


[GREY’S ANATOMY CREDITS]

(Cut to Izzie, Alex, George, & Christina all talking at once in the hallway just outside the locker room being blocked by Dr. Bailey. Meredith is inside)



GEORGE: Meredith, are you okay?

DR. BAILEY (places her hand over George’s mouth): Just zip. (She hands chart to Alex) Dr. Karev stick with ETS case and Alex her blushing impulse not a toy for you to play with or button for you to push. Understood?

CHRISTINA (sounding sincere): Hey Meredith, you know um my great grandmother, she died with Alzheimer’s.

IZZIE: My god, why would you say that?

CHRISTINA: Look, I’m just trying to help.

DR. BAILEY: Izzie, the Dr. Shepards need an intern up in the NICU.

IZZIE: Wait, both of them? ... To..gether…and me by myself with the two married people who hate each other?

DR. BAILEY: Go.

(Izzie walks off)

DR. BAILEY: Christina you’re on the thoracotomy.

CHRISTINA: With Burke? Oh can I have the hateful married couple instead?

DR. BAILEY (annoyed): Okay, I’m sorry I thought that I was your resident not your hostess. I assign, you take. Is that a problem?

CHRISTINA (stutters): N-nn

DR. BAILEY (annoyed): Is there some reason why it’s inconvenient for you to spend the day in the O.R. learning from Dr. Burke?

CHRISTINA: No. I’m very happy to be working with Dr. Burke. Thank you very much.

(Christina walks off)

DR. BAILEY: George, take care of Dr. Grey.

GEORGE: Yes. Thank you. (moves in and hugs Dr. Bailey who is stiff and confused) She needs a friend right now.

(George tries to move into the locker room, but Dr. Bailey throws her arm against the door way to stop him)

DR. BAILEY: What?

GEORGE: Oh you mean Ellis the … (Dr. Bailey goes into the locker room. George walks away not sure where to go) mother.

(Dr. Bailey shuts the door to the locker room. Meredith removes herself from hiding behind one of the lockers and goes and opens her own locker.)

DR. BAILEY: Are you able to work today?

MEREDITH: Yes. I’m fine.

DR. BAILEY: Cause I would understand it if you wanted to be with your …

MEREDITH: No. My mother and I don’t have the easiest…it’s just better if I’m working.

DR. BAILEY: Okay. You’re on scut.

MEREDITH: Excuse me?

DR. BAILEY: While we take care of your mother, you can catch up on charting, run samples to the lab, go over (Meredith cuts her off)

MEREDITH: I told you, I’m fine.

DR. BAILEY: Yea and I appreciate that you’re fine but I have to anticipate a certain level of distraction from you today. Even in the face of all that fineness. So scut now!


(Cut to Natal Intensive Care Unit where Dr. Shepard is going over the baby’s chart while Izzie and Addison are watching over the baby who is in a glass encasing.)


DR. SHEPARD: Where’s the mother?

ADDISON: Gone. She stuck around long enough to get the kid strung out and then took off. Nice, huh?

DR. SHEPARD (frustrated): Addison!

ADDISON: Derek I know it’s a long shot. I know that.

DR. SHEPARD: You told me you had a newborn with an invasive mash. You fail to mention that she’s premature, underweight and addicted to narcotics. There’s no way that this baby is going to survive spinal surgery.

ADDISON: You don’t know that.

DR. SHEPARD: Even if she does, she’s a mess. She’ll just get meningitis seizures. She’s going to live a short painful life.

ADDISON: You don’t know that.

DR. SHEPARD: It’s my job to know that.

ADDISON: You’re not God Derek.

DR. SHEPARD: Excuse me?

ADDISON: I’m sorry honey but you’re not. You don’t get to decide (she is cut off by Dr. Shepard)

DR. SHEPARD: Wait did you just call me honey (Addison tries to talk) Don’t call me honey!

(Izzie is getting uncomfortable with the turn of conversation)

ADDISON: Fine. You’re not god Dr. Shepard. Look if a patient has any chance at survival, which I think she does, then you have a responsibility (cut off by Dr. Shepard again)

DR. SHEPARD: Don’t talk to me about responsibility.

ADDISON: You took an oath Derek!

DR. SHEPARD: Oh don’t you dare talk to me about oaths!

ADDISON: Derek, I messed up. People mess up.

DR. SHEPARD: You slept with my best friend in my favorite sheets.

ADDISON: The flannel sheets? You hate the flannel sheets.

DR. SHEPARD: No I love the sheets.

ADDISON: You like the Italian sheets with the paisleys (cut of by Dr. Shepard)

DR. SHEPARD: Would you just stop talking about the sheets?

ADDISON: Fine!

IZZIE: Look I’m sorry. I’m just gonna go. I’ll go check on the labs.

(Izzie leaves the room. Addison is upset.)

DR. SHEPARD: Addison, don’t do this.

ADDISON: Derek … look she’s a fighter. Look how far she’s come already.

DR. SHEPARD: Don’t get attached. Don’t get involved. Just … don’t make her life more painful than it already is.

ADDISON: Derek, please. She has nobody. She needs someone to fight for her.

DR. SHEPARD: She’s too far gone. You have to let her go. Let her go in peace.

(Dr. Shepard leaves the room)

ADDISON (watching Derek leave the NICQ unit): Fine Derek, walk away. It’s what you do best.


(Cut to the chief’s office where Dr. Burke is packing his stuff away from Dr. Webber’s desk. Richard is putting his own stuff back on the desk)


DR. BURKE: I’ve enjoyed the opportunity to show you my capabilities in this arena however brief.

RICHARD: Stop fishing, Preston. You did a good job. … But I’m back now and I don’t plan on going anywhere, anytime soon.

DR. BURKE: I am glad that you’re back. I’m just hiding my joy…deep down inside. (Dr. Burke picks up his box of stuff and moves to leave the office) And ah chief ... the hat … it’s a little pimped out.

(Dr. Burke leaves. Richard takes off the pimp hat. Meredith holding a patient file knocks on the office door and enters)

MEREDITH: Welcome back chief.

RICHARD: It’s good to be back, Dr. Grey. Uh what can I do for you:

MEREDITH: It’s my mother sir.

(Meredith hands him the file. Richard flips through it, looks at Meredith and sits down)

MEREDITH: I’m sorry I didn’t tell you sooner. I know you two are close. But she made me promise. She seems to be reliving the heyday of her residency a lot these days. And I just thought maybe if you could stop by and say hello, it would mean a lot to her.

RICHARD (takes a second to answer): Well of course. (stares at Meredith) Do you need a day off?

MEREDITH: Oh no. I’m fine.

RICHARD: Yeah.

MEREDITH: Okay (starts backing away and walks out of the office)


(Cut to George trying to Ellis Grey a physical exam. She is constantly turning away from him.)


GEORGE: Um…if you could just hold still

(Ellis shrugs out of his grasp and grabs her chart)

ELLIS: I’m in the middle of my work day Thatch.

GEORGE: Thatch? No, I’m Dr. O’Malley. (they wrestle for the chart, Ellis eventually yanks it) Okay. I just need to check your…

ELLIS: Darling I’m not in the mood to play doctor now. Hands off, I’m busy. Um…

(Meredith comes and stands out at the doorway)

MEREDITH: George.

GEORGE: Um.

ELLIS: Damn it Thatcher I mean it no.

MEREDITH: George.

(George leaves the room to go talk to Meredith)

MEREDITH: She’s allergic to penicillin.

GEORGE: Yeah? Oh yeah it said on her chart.

MEREDITH: Oh. … You just have to be patient.

GEORGE: Okay. Do you um … who’s Thatch?

(long pause)

MEREDITH: My dad, Thatcher. … What did she … is she … is she talking about him?

GEORGE: Um…yeah. She’s…

MEREDITH: She never talks about him.

GEORGE: You’re, you’re right.

MEREDITH: No, yeah, yeah. I’m good.

GEORGE (murmurs): Good.

MEREDITH: Um. I can’t be here.

GEORGE: Of course, I mean we’re good here, we’re great, so…

MEREDITH: Okay.

GEORGE: Okay.


(George goes back into Ellis’s room. Meredith peeks in briefly before leaning back against an adjacent wall. She sees Dr. Shepard walking by and goes after him. He is going through some files. Meredith comes and stands at the door.)


MEREDITH: Dr. Shepard.

DR. SHEPARD: Meredith. I heard. Is it true?

MEREDITH: Yeah. Secret’s out.

DR. SHEPARD (sighs): Ohhh.

MEREDITH: Dr. Shepard, I … (Dr. Shepard cuts her off)

DR. SHEPARD: You don’t have to call me Dr. Shepard.

MEREDITH (adamant): Dr. Shepard. I want in on a surgical case. I can’t just do nothing all day. (sighs) And you owe me this. And I never ask you for anything like this, so…

DR. SHEPARD: I have ETS this afternoon. You’ll scrub in.

(Dr. Shepard leaves the room.)


(Cut to Dr. Burke operating performing a thoracotomy on Mr. Gaston. Christina enters the O.R. A doctor hands her a gown)



DOCTOR 1: Here Dr. Yang.

DR. BURKE: You’re late.

CHRISTINA: I apologize.

(she joins a group of interns who are watching)

DOCTOR 2: Suction.

DR. BURKE: Just starting to dissect around Mr. Gaston’s tumor.

(Christina seems a bit tired)

DR. BURKE: I’ve almost got visualization.


(Cut to Kelly’s room where Alex is checking her glands. Dr. Shepard enters the room.)


DR. SHEPARD: Hey Kelly.

KELLY: Dr. Shep (her face goes instantly red, she starts fanning her face again furiously. Meredith enters the room as well) Dr. Shepard. God. Sorry. Damn it.

DR. SHEPARD: Kelly.

KELLY: Yup. (continues fanning her face)

DR. SHEPARD: Kelly.

KELLY: Mmm hmm.

DR. SHEPARD: This might be the last time that ever happens. (Kelly smiles briefly) How are her labs?

ALEX: H&H are stable. Chest x-rays show no acute process.

DR. SHEPARD: Good. You’re ready to go?

KELLY: Are you kidding? I’ve been ready since the 3rd grade.

DR. SHEPARD: Did you read the literature I gave you? (Kelly nods.) You understand the possible side-effects?

KELLY: Compensatory sweating of the back, abdomen, thighs and legs. Possible gustatory sweating. Warner’s syndrome occurs in less than 1% of patients. Brachial plexus injury. Numothorax and hemothorax are highly unlikely but possible side effects of the surgery.

DR. SHEPARD: You did your homework. (to Alex) Take her to pre-op. I’ll alert the O.R.

(Dr. Shepard leaves the room)

ALEX: Do you know what all those words mean? (Kelly looks at him) Brachial plexus injury could cause paralysis of the arms. Numothorax is a collapsed lung.

KELLY: I know (she is still red faced)

MEREDITH: Are you sure you want to risk all of that? Over a little bit of blushing.

KELLY: Is that … what you think this is? A little bit of blushing? Just a school girl embarrassment? You both saw what happened when Dr. Shep … (she goes even redder and starts fanning her self again) … when Dr. Shepard was here. What did you think?

ALEX: Well I thought you liked him.

KELLY: I do but you think I wanna room full of doctors to know about it?

ALEX: It’s not like we’re gonna…

KELLY: It’s not just you guys. It’s not just this once. It happens … every time I have a feeling for anyone … in my life. (she is trying not to cry) I can’t … get mad. I can’t be happy. I can’t feel anything without the whole world knowing. I can’t have a secret. Can you imagine living that way you’re entire life?


(Cut to Ellis Grey’s room. There is a loud smash.)


ELLIS (yelling): Get away from me you insipid little man.

(she throws a pillow at George)

GEORGE: Dr. Grey calm down.

ELLIS: Get out of here! Get out of my room now!

GEORGE: Dr. Grey calm down!

ELLIS: Get away from my house!

GEORGE: Please!

(a nurse walks in)

NURSE: What can I do?

GEORGE: Calm down! (to nurse) Please get some haloperidol.

(Nurse leaves)

ELLIS: Don’t give me that look. That sapful, little soulful puppy routine. I know it by heart, Thatch! And I’m over it.

(Alex and Meredith are coming down the hall and stop outside the room. Alex pokes his head in. Meredith is looking anywhere but the room.)

ELLIS: I don’t wanna hear about your day, your students, your pathetic little research grants. My … my work is what counts! It’s what pays for this house. It’s pays for ... it pays for you! And it pays for, it pays for Meredith! (Meredith is just listening now) And your precious lifestyle. So why don’t you just leave me alone and let me do it!!!! (Alex looks disbelieving) Meredith make thinks she needs you but sure as hell don’t.

GEORGE: Dr. Grey.

(nurse comes running in)

NURSE: Here it is.

(Meredith walks away into a room and sighs with her back against the door. It turns out its Kelly’s room)

KELLY: Are you okay?

MEREDITH: That’s something I’m supposed to be asking you.


(Cut to George running around the halls, looking for someone. Richard calls out from his office)


RICHARD: O’Malley. (Richard walks out to meet him. He is wearing a golfer’s hat now) I understand you’re working on Ellis Grey.

GEORGE: Yes sir, I’m trying my best.

RICHARD: Right. Keep me informed of her progress and take good care of her. She’s an old friend of mine.

GEORGE: Really? Because actually I could use some help. Could, could you help me … examine her?

RICHARD: Um, ah… I’m just a little busy just now…uh..ah…gotta run.

(Richard starts to walk off)

GEORGE: Right. Okay. It’s just that she seems to think that I’m her ex-husband and she won’t let me touch her.

(Richard stops, taking off his cap and looks at George)

RICHARD: It’s funny you do…look a bit like Thatcher.

GEORGE (partly mortified): I look a bit like Meredith’s dad?

RICHARD: Um…just take good care of her George.

(Richard walks off)

GEORGE: But…like her dad? … … I need help.


(Cut to Izzie walking down the stairwell. Alex catches up with her)


ALEX: Hey.

IZZIE: Hey.

ALEX: Woah, wait, wait.

IZZIE: What?

(They stop walking. Alex reaches up and removes an eyelash from Izzie’s face.)

ALEX: You have an eyelash. (he puts it on the palm of his hand) Make a wish and blow it away.

(Izzie smiles and closes her eyes. Someone else is coming up the stairs. Alex is distracted)

ALEX: Hey Nurse Ratchet, there’s a dead guy stinking up Room 41 25. (Izzie walks starts walking away) Do something about it before he rots!

(Alex catches up with Izzie as they enter a floor on the hospital and starting walking down a hall)

IZZIE: See? That is exactly what I’m talking about.

ALEX: Come on.

IZZIE: Why are you so up-tight in showing people that you’re a decent human being?

(George comes down from another hallway and sees them. Alex goes to speak but George beats him to it)

GEORGE: Remember when he wallpapered the hospital with pictures of you in your underwear?

IZZIE: Yeah… Yeah I do. (she walks off)

ALEX: That was before I knew you. (George walks up to Alex) Thanks man, very helpful.

GEORGE: I need you to help me do an exam on Meredith’s mom.

ALEX (sarcastic): Oh a standard exam. You did go to med school, right?

GEORGE: She thinks I’m her ex-husband. She won’t let me.


(Cut to Ellis Grey rifling through her bed-side drawers. Alex and George enter her room)


GEORGE: Dr. Grey.

ELLIS: Oh damn it Thatcher I’m at work. I’ve already told you I’m too busy to deal with you now. No more cartoons.

GEORGE: She means interruptions.

ALEX: No more interruptions Thatch. You heard the doctor. (Alex walks in up to Ellis) Hi ma’am I’m Dr. Karev. (he shake’s Ellis’ hand) Please to meet you Dr. Grey. I’ve always admired your work.

ELLIS: So you’re familiar with the laparoscopic-grey method?

ALEX: Oh I’ve studied footage of the operation you pioneered. (he removes his stethoscope) You’re something else.

(George is watching on)

ELLIS: Good. Well then we’re wasting time. Let’s scrub in.

ALEX: Well Dr. Grey I’m going to need to do a short exam before you start surgery. (Ellis looks on questioningly) I know. New hospital policy. Annoying PR crap.

ELLIS: Ah! (she removes her cardigan which is over her hospital gown) Make it quick.

(Alex starts listening to heart beat with his stethoscope)

ALEX: Why don’t you wait outside Thatcher? I can take it from here.

(George leaves the room)

ALEX: Take a deep breath.


(Cut to NICU unit. Addison is watching over the premature baby who is gripping Addison’s finger. Izzie walks into the room with the baby’s chart)


IZZIE: She’s got a good grip.

ADDISON: Yeah.

IZZIE: I don’t think, … (she shakes her head and paces the chart to Addison) it doesn’t look good.

ADDISON: She’s a got a resistant strain of pneumococcus. The antibiotics aren’t working. You may want to get yourself reassigned Dr. Stevens. I don’t think we’ll be operating today.

IZZIE: So do you think Dr. Shepard was right?

ADDISON: She’s just too far gone … She does have a good grip.


(Cut to O.R with Dr. Burke still operating on Mr. Gaston. Christina is looking exhausted and sweaty)


DR. BURKE: The tumor has infiltrated the pericardium.

(Dr. Burke still operating looks at Christina. She appears to be daydreaming.)

DR. BURKE: Yang. (his voice sounds distant and muffled from Christina’s perspective. Her surroundings appear blurry.) Yang!

CHRISTINA: What, sorry?

DR. BURKE: Is my surgery interrupting your daydreaming?

CHRISTINA: No. Sorry.

(Pans up to viewing room were other doctors are watching including Dr. Bailey. Izzie walks in and sits next to her. Izzie sighs)

DR. BAILEY: You have a problem?

IZZIE: No.

DR. BAILEY: You have a mocha latte?

IZZIE: No.

DR. BAILEY: Then go away.

IZZIE: Actually I need a new assignment. The uh Shepards’ preemie case is not surgical.

DR. BAILEY: Not surgical?

IZZIE: Non-operable.

DR. BAILEY: Sucks.

IZZIE: Yeah.

DR. BAILEY: Did you know about Ellis Grey? Did Meredith tell you?

IZZIE: No. It’s just that you think, you think you know someone. You know who they are. You share a house. Make wishes on eyelashes with them. … We don’t know each other. None of us. We’re just a bunch of interns who work together. There’s nothing there.

(Goes back to O.R. Christina is still seeing blurry)

DR. BURKE: There is an arrhythmia when I press down on the tumor. That is a sign of what, Yang?

CHRISTINA: Um … … ah it’s a sign of, it’s a … it’s a sign that the uh tumor has infiltrated the pericardium.

DR. BURKE: Possibilities?

CHRISTINA: In all…I’m sorry. I …

DR. BURKE: Do your homework Yang. It could be causing a tear in the aortic muscle of the heart.

DOCTOR 3: Hmm. So he’s got a broken heart.

(Christina sways and collapses on the floor)

DOCTOR 1: Dr. Yang are you okay?

DR. BURKE: Christina. Christina.

(Camera moves back to viewing room where Izzie and Dr. Bailey have leapt up to their feet and see Christina lying on the floor, surrounded by doctors)

DR. BURKE: Somebody help her!

(The doctors lay Christina on her back. Izzie & Dr. Bailey leave the viewing room. Dr. Burke has stopped the surgery but not moved from where he’s standing. Doctors still surround Christina)

DR. BURKE: Christina! Don’t just stand there dammit. Somebody help her. Get a gurney in here!!!

(Izzie & Dr. Bailey put on masks and enter the O.R. Doctors rush out to get a gurney)

DR. BURKE: Christina.

IZZIE: Christina.

DR. BAILEY: We’ve got it Dr. Burke. We’ve got it.

(Breathing mask is being put on Christina’s face)

DR. BURKE: Okay talk to me. Tell me what we do we know. What do we know? Talk to me Stevens.

IZZIE: I don’t know.

DR. BURKE: Come on people let’s move.

DR. BAILEY: Christina! What hurts? (Christina doesn’t respond but is conscious) Let’s get her out of here. There’s a patient on the table. Lift.

(They lift Christina onto the gurney and start moving her out of the O.R)

DR. BAILEY: Good, good.

DR. BURKE: Dr. Bailey when you get her stabilized, I need a report please. (she doesn’t answer) Dr. Bailey?!

DR. BAILEY (busy): Right Dr. Burke!


(They move Christina out and down the hall)


DR. BAILEY: Uh! Her pulse is racing. I need her on a monitor to get a BP. Also I wanna start her on a litre of LR wide open (Christina is trying to talk) Izzie run ahead to emergency and let them know we’re on our way.

(Christina is still trying to talk. Izzie removes her mask)

IZZIE (whispers): What?

CHRISTINA (breathless): Seven weeks. I’m pregnant Izzie. Izzie, I’m pregnant.

(Izzie & Dr. Bailey stop and look at each other. They move the gurney into an elevator. Izzie is standing shocked outside)

DR. BAILEY (to another doctor with the gurney): Uh, okay no. We’re going to pre-op instead. (to Izzie) Find Addison Shepard. Izzie be discreet.

(Elevator doors close)


(Cut to Addison and Richard walking down hall. Richard is wearing another new hat. This time a grey kinda 1920s gangster hat)



ADDISON: So I’m leaving in the morning.

RICHARD: No.

ADDISON: Excuse me?

RICHARD: No. I’m not accepting your resignation.

ADDISON: It’s not a resignation Richard. It’s notification. I don’t officially work for you.

(They enter Richard’s office)

ADDISON: I came here for one case. I can track the twins progress from New York.

RICHARD: What about the preemie?

ADDISON: I’m letting go of the preemie, you know that. … He calls me Satan, Richard.

RICHARD: You don’t like to hide from a fight.

ADDISON: It’s not a fight. He wins. (Richard puts away his hat) I’m leaving in the morning.

(Addison moves to leave. George knocks on the door and steps into Richard’s office)

RICHARD: What is it O’Malley?

GEORGE: It’s Dr. Grey, sir. Ellis.

(Cut to Isabel walking down a hallway looking for Addison. Camera pans to the level above where Richard and George are walking. Addison is trailing behind. Richard has switched to a bowlers cap now)

GEORGE: CT confirmed direticulitis but a liver mass was also found.

RICHARD: My god.

GEORGE: Poor Meredith. As if her mother having Alzheimer’s isn’t bad enough now she has to deal with liver cancer.

(They start heading downstairs)

RICHARD: You won’t know that its cancer until you do a biopsy O’Malley.

GEORGE: Right. Sorry.

(Izzie comes to the bottom of the stairs. They stop walking.)

IZZIE: Excuse me Dr. Shepard. We need you fast. (Addison looks at Richard briefly) Um…it’s Christina, one of our interns. She’s … (she obviously doesn’t want to say this in front of George) she’s collapsed.

GEORGE: Christina’s collapsed?

ADDISON: Why do you need me?

(Izzie sighs but doesn’t say anything. Comprehension dawns on Addison and Richard, realizing she must be pregnant. George looks at them getting it too)

GEORGE: Christina’s pregnant?!

IZZIE: Shut up George. (speaks to Addison) Please come.

(Addison follows Izzie)

ADDISON: This doesn’t change anything Richard I’m still leaving in the morning.

GEORGE: This is a very bad day.


(Cut to O.R room where Dr. Shepard is performing the ETS on Kelly. Alex & Meredith are there as well)


DR. SHEPARD: Okay Dr. Karev if were going to stop her blushing we have to expose the sympathetic ganglion chain, which resides where?

(Richard enters the O.R with George standing at the doorway)

RICHARD: It’s time to clear me for surgery Shepard.

DR. SHEPARD: What?

RICHARD: I know you heard me. I’m standing right here.

DR. SHEPARD: Chief I’m a little busy. We’ll talk about it later.

(Richard walks in holding a mask over his mouth. The door to the O.R closes. George is waiting outside)

RICHARD: Just give a verbal okay and we can do the paperwork later.

DR. SHEPARD: I cannot do that.

RICHARD: I am your chief of surgery. This is not a request.

DR. SHEPARD: With all do respect, sir in this situation I am not your subordinate. I’m your doctor. Once week after brain surgery, you are not ready to resume medical practice.

RICHARD: It’s a simple procedure. A needle biopsy. A resident could do it.

DR. SHEPARD: So let a resident do it. What am I missing here?

(Meredith is watching the conversation, realizes what it’s about)

MEREDITH: It’s for my mother, isn’t it? You think she has cancer?

RICHARD: George needs your signature.

(Meredith looks at Dr. Shepard and then leaves the O.R)

DR. SHEPARD: Look Richard I know she’s your friend but I’m not clearing you for surgery.


(Cut to Meredith who has come out of the O.R to sign the forms needed to do the procedure)


MEREDITH: What’s her total bili?

GEORGE: It’s actually only 4. (Meredith nods) It’s not great but it’s not terrible.

(George hands her the forms and a pen to sign)

MEREDITH: That’s why I didn’t see the jaundice

GEORGE (looks uncomfortable): No one could we just have to wait and see.

MEREDITH: What aren’t you telling me?

GEORGE: It’s Christina.

(Cut to a room where Addison is performing an ultrasound on Christina who is now lying in a hospital bed. Dr. Bailey is standing behind Christina’s bed, stroking her hair)

ADDISON: Have you notified the father?

(Christina doesn’t say anything, just sort of breaths funny)

DR. BAILEY: Christina? Christina? Uh, Christina? Christina? Is there anyone we can call? (Christina just continues slightly gasping) Oh we’re losing her.

ADDISON (pointing to the screen displaying Christian’s uterus): Oh man do you see that? It’s an extra uterine pregnancy in the tube there. She’s bleeding out.


(Cut to Dr. Burke whose just coming out of the O.R now. He’s stopped by Richard just outside the whiteboard which lists all the surgeries occurring in the O.R’s of the hospital and at what time)


RICHARD: Ah good you’re finished. I need you to do a needle biopsy.

DR. BURKE: Uh…gotta go check on … there’s someone I need to see about. I had an intern collapse on me in the middle of surgery so if this can wait…

RICHARD (adamant): No I need you to do a needle biopsy now.

DR. BURKE: Chief now is not the time.

RICHARD: Look, I’m not in the mood for a debate. You understand. You’ll do it because I asked you to.

(An intern is scrubbing off one of the surgeries listed on the O.R board and is writing on a new surgery)

RICHARD: Because I need you to. (Burke looks at him) It’s Ellis Grey.

(Richard walks off. Burke eventually follows, but misses the intern writing YANG, C E.R.A on the board)


(Cuts to O.R where Addison is performing surgery on Christina to remove the pregnancy. Dr. Bailey is still behind Christina watching over her. Izzie is observing Addison)


IZZIE: She’s gonna be okay, right?

ADDISON: How attached was she to this pregnancy?

IZZIE: I don’t know. She’s a pretty private person.

ADDISON: She’s lost a lot of blood but I’ve got it from here. (continues performing surgery) Dr. Bailey you must have a surgery or two of your own today.

DR. BAILEY: I’m fine right here.


(Cut to Dr. Shepard washing his hands after the surgery. Meredith and Alex enter the room to wash up as well)


MEREDITH (to Alex): Can you do the follow up? I wanna check on Christina.

ALEX: Yeah. You know what’s wrong with her?

(Dr. Shepard stops Meredith and holds her arms comfortingly. Meredith backs out of his grasp looking upset. Dr. Shepard holds his arms up in defence)

MEREDITH (sharply): Don’t!

DR. SHEPARD: Sorry.

MEREDITH: Don’t be sorry. I’m so tired it, you being sorry.

DR. SHEPARD: Dr. (cut of by Meredith)

MEREDITH: Don’t do it!

DR. SHEPARD: Dr. Grey …

MEREDITH (annoyed): Dr. Grey, seriously. Are you concerned about Alex finding out about us? Is that what matters to you? Do you really think he cares?

(Meredith turns to Alex. Alex is trying not to look bemused)

MEREDITH (loudly): Alex do you care that I was the intern stupid enough to screw the married attending?

ALEX: No.

(Meredith looks pointingly at Dr. Shepard)

DR. SHEPARD: It’s okay.

MEREDITH (loud and upset): It’s not okay! You have a wife who’s not easy to hate. (They’ve finished washing up but Alex stays to listen behind Dr. Shepard) Who’s annoyingly kind and painfully smart and currently saving my friend’s life.

DR. SHEPARD (softly): Meredith just… (Meredith cuts him off)

MEREDITH: Don’t! Stop talking to me like you’re my boyfriend! Stop talking to me at all.

(Meredith leaves the room)

ALEX: Dude, that was rough.

(Dr. Shepard nods slightly and walks out as well)


(Cut to Meredith who has run over to outside the O.R Christina is in. She’s about to come in. Dr. Bailey sees her and goes over to stop her at the door)


DR. BAILEY: Need something?

MEREDITH: I’m coming in.

DR. BAILEY: No you’re not.

MEREDITH: I am. I’m her friend.

DR. BAILEY: Exactly. She’s lying on the operating table, naked, exposed. She’s sedated but she’s probably scared out of her mind. Now right now she’s not a doctor. She’s not your friend. She’s a patient and she deserves to have all the privacy I can give her. You’re not going in there.

(Addison and Izzie look on)

MEREDITH (sighs): We went jogging this morning. I made her go jogging. There’s no way that could of?

DR. BAILEY: No. It started out this way. Nothing caused it to happen.

MEREDITH: You have to let me in there.

DR. BAILEY (jokingly): You can try. I’d have to take you down. Hey I might be short but you’re pretty tiny. I could do it.

MEREDITH: Right now. Just in this moment. I hate you.

DR. BAILEY: Hmm, yeah well I can take it.


(Cut to Dr. Burke who is performing the needle biopsy on Ellis in her room. George is inside watching)


DR. BURKE: Alright Dr. Grey we’re going to put you to sleep for a little while, but I promise we’ll have you back into surgery in no time.

ELLIS: Richard, thank god you’re here. You beautiful man. That husband of mine is making me crazy.

(Richard is watching outside through a glass window)


(Cut to Dr. Shepard looking out into Seattle outside the big glass window in the hall by himself. Cut to Meredith sitting alone in a viewing room of an OR looking upset. The song ‘Fools in Love’ plays)


(Cut to Dr. Shepard watching over the preemie baby. Addison walks in)


ADDISON: Look at that, BP is stabilizing.

DR. SHEPARD: She’s stronger since this morning. (Taking her chart he goes to sit in a rocking chair in the room) There’s no reason in the world why she should be stronger since this morning.

ADDISON: She’s really beautiful, isn’t she?

DR. SHEPARD: I’ll tell you what. If she makes it through the night, if she has a little bit more strength I’ll operate.

(Addison smiles. Dr. Shepard smiles back)

ADDISON: You know the way I see it we could deal with us in one of three ways.

(She starts moving towards Dr. Shepard)

ADDISON: Option 1. I could apologize. You could forgive me and come home and we could move on with our lives like adults. Or, option 2. I could apologize. You could forgive me, come home but, you can still bring it up to use against me whenever we argue.

DR. SHEPARD: Are you trying to be funny?

(Addison leans over Dr. Shepard)

ADDISON: Satan has a sense of humor.

DR. SHEPARD: What’s the 3rd?

ADDISON: I don’t know what the 3rd option is.

(Addison leans in and kisses Dr. Shepard. He kisses back. Addison pulls away)

ADDISON: I just know that I still love you.


(Cut to Dr. Burke and George walking down the hall with O.R board)


DR. BURKE: Tell them the chief said to put a rush on this biopsy. Tell them it’s Ellis Grey.

GEORGE: Okay.

(George walks off. Dr. Burke noticing the O.R board stops and stares. George comes back)

GEORGE: Dr. Burke do you want the histological grade and staging or any specific stains?

DR. BURKE: Have them run all tests.

(He continues to stare at the board. The camera focuses in on next to C.YANG

EXPLOARATORY LAPAROTOMY
ECTOPIC PREGANCY
PRPS. SALPINGO – OOPHERECTOMY
INPATIENT

Dr. Burke is shocked)


(Cut to Christina lying in a hospital room. Dr Bailey is sitting in a chair watching over her. There’s just silence for a little bit)



CHRISTINA: What happened?

DR. BAILEY: You had an extra uterine pregnancy. Your left fallopian tube burst. (she sighs) Dr. Shepard … she did everything she could but there was too much damage. She couldn’t save the tube.

(Christina doesn’t say anything, just closes her eyes)


(Cut to Kelly’s room. Meredith is checking her. Alex is going over her chart. Kelly is waking up)


KELLY: Hey.

MEREDITH: Hey.

KELLY: Is it over?

MEREDITH: Mmm hmm. The surgery was successful. We’re just doing a follow up. Dr. Shepard will be in to check on you in a while.

(Kelly doesn’t blush)

KELLY: Say that again.

ALEX: What?

KELLY: Say his name. Dr. Shepard. (she still doesn’t blush) Oh my god look at my face. Dr. Shepard. Dr. Shepard.

MEREDITH: Guess it was worth the risk. (Kelly chuckles and is smiling happily)

(Alex and Meredith leave her room)

ALEX: Still think its nuts having major surgery just so people can’t tell how you’re feeling.

MEREDITH: Really, you do?

ALEX: Nah. I guess not. (Alex walks ahead a little but stops and turns back to Meredith) You could talk you know. If you need to.

MEREDITH: I’m fine.

ALEX: You’ve said that word so many times today it doesn’t even sound like a work anymore. Just saying you can talk to me cause even if I repeat every word you say no one around here likes me. They’ll just call me a liar and move on.

MEREDITH (smiling): Izzie likes you. (Alex turns away trying not to smile). You’re blushing.

ALEX: Shut up. (comes back up to Meredith) Look for what it’s worth, I don’t know how you’re still on your feet. If I found out my mom might have cancer I’d be under the bar right now.

MEREDITH: You want the ugly truth?

ALEX: What you have an ugly truth? (shakes his head) I never would have picked you to have an ugly truth.

MEREDITH: I’m more afraid she doesn’t have cancer.

ALEX: Well. Liver cancer’s fast. Painful but its fast and they give you morphine. They don’t give you morphine for Alzheimer’s.

MEREDITH: No they don’t. (sighs) What kind of person wishes their mother has cancer?

(Alex doesn’t reply)


(Cut to Richard in Ellis Grey’s room. She is sleeping)


RICHARD (sighs): It’s hard. I know its hard being the one who’s gone. But man it isn’t easy being the one who’s still around.


(Cut to Meredith and George waiting for her mother’s biopsy results at the nurses station. Izzie comes in and sits next to George)


IZZIE: Hey did you get your mom’s biopsy results back yet?

GEORGE: Not yet.

MEREDITH: How’s Christina?

IZZIE (sighs): She’s ah… she’s gonna have a lotta pain for a few days but she’ll be okay.

MEREDITH: I’m glad you were there.

IZZIE: Are you?

MEREDITH: Yes, I am.

IZZIE: It’s just (half laughs) it’s just that a lot of the time it feels like you and Christina are kinda over there and … I’m here.

MEREDITH: So bout Alex.

IZZIE: Yeah I know, I know. You guys hate him. Fine.

(George groans)

MEREDITH: Yeah we do but I just wanna say that I believe you. That he’s different once you get to know him.

(Izzie smiles)

LAB TECH: Here you go. (Lab tech appears and hands results to Meredith) Ellis Grey.

(She reads the results while George and Izzie look on. She gets up and gives the results to George)

MEREDITH: Let her know.

(She starts walking away)

IZZIE: Meredith, are you okay?

MEREDITH: No. I’m not okay.


(Cut to Ellis Grey lying in her hospital bed. George walks in)


GEORGE: Dr. Grey.

(she opens her eyes startled)

ELLIS: Oh please Thatcher I’ve had a long day. Go away

(she closes her eyes)

GEORGE: No! (she opens them again)

ELLIS: What?

GEORGE: No. (he checks to see if anyone is nearby) I am Thatcher Grey and I’m your husband. And uh I know you don’t like me very much but … the fact is I don’t always like you very much either. (Ellis looks surprised) I don’t like the way you speak to me. And I really hate the way you speak to Meredith. She deserves better from you.

ELLIS: I’m sorry.

GEORGE: You are?

ELLIS: What’s wrong with me Thatch?

GEORGE: Ah, the mass on your liver … (she cuts him off)

ELLIS: Is it algebra? … I mean is it alge … damn it. (sighs) Is it malignant?

GEORGE: No. It’s benign.


[EXT. OUTSIDE SEATTLE GRACE HOSPITAL]


(Cut to Dr. Shepard walking out of the hospital. He’s sees Meredith sitting on a bench. She’s crying but he can’t see her face only her back.)


DR. SHEPARD: Meredith?

MEREDITH (softly): Oh.

DR. SHEPARD: Meredith.

MEREDITH (sobs): Don’t. … Please, please just don’t say anything.

DR. SHEPARD: Okay.

(He’s still standing there. She gets up and goes around the bench, stopping in front of him. He looks concerned)

MEREDITH: I’m just exhausted. My mother is exhausting. What happened to Christina and you. Hating you is the most exhausting.

(She grabs his face and kisses him briefly)

MEREDITH: I don’t want to do it anymore.

(She walks back into the hospital. Dr. Shepard is stunned.) 

[INT. SEATTLE GRACE HOSPITAL]
 
 
MVO: No one likes to lose control but as a surgeon there’s nothing worse.

(Cut to Ellis Grey’s room. She’s made space for ‘Thatch’ on her bed. George stares. She pats it. He eventually sits on the bed and lies next to her.)

MVO: It’s a sign of weakness. Of not being up to the task. 


(Cut to Izzy & Alex standing in a hallway in the hospital outside a doorway) 

IZZIE: How can someone be so offensive and yet so charming all at the same time?

ALEX: It’s an art form.

IZZIE: Hmm

(They both smile. She walks off)

 
MVO: And still there are times when it just gets away from you.

(Cut back to Ellis & George. She kisses him on the cheek)

MVO: When the world stops spinning. And you realize that your shiny little scalpel isn’t gonna save you.

(Cut to Meredith walking into Christina’s hospital room. There’s no one else there) 

(Cut to Dr. Burke talking to Mr. Gaston in his hospital room)


 
DR. BURKE: We went in expecting to simply remove the tumor. Instead it was a little more complicated. The tumor infiltrated into the pericardium causing a tear in the outer muscle of the heart.

MR. GASTON: Um. That’s a lot of medical talk.

DR. BURKE (finding it difficult to talk): It means um … (clears throat and takes off his glasses) It means … that you had… you had a broken heart literally. (he smiles wryly) um … but now I am um … (he half laughs) but now you’re going to be fine.

(He walks out of the room. He squeezes his eyes shut, trying not to cry?)

MVO: No matter how hard you fight it. You fall. And its scary as hell.

(Cut to Dr. Burke stopping in front of Christina’s room. Christina is sleeping. Meredith, Alex, George and Izzie are in there)

MVO: Except there’s an upside to free falling. It’s the chance you give your friends to catch you.

(Dr. Burke walks away)

Kikavu ?

Au total, 233 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

hazalhia7 
06.10.2019 vers 15h

Mathry02 
01.09.2019 vers 17h

Locksley 
31.08.2019 vers 21h

Vanou0517 
20.05.2019 vers 14h

Lilie34 
24.04.2019 vers 22h

LILI62100 
16.04.2019 vers 00h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 4 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

HypnoPlume 2019: Participez!
On vous attend! | Teaser YouTube

Activité récente

Photo du mois
Aujourd'hui à 14:46

S16E05 Breathe Again
Aujourd'hui à 14:24

S16E04 It's Raining Men
Aujourd'hui à 14:24

Thomas Koracick
Aujourd'hui à 14:23

Andrew DeLuca
Aujourd'hui à 14:22

Richard Webber
Aujourd'hui à 14:20

Maggie Pierce
Aujourd'hui à 14:17

Amelia Shepherd
Aujourd'hui à 14:16

Jo Wilson
Aujourd'hui à 14:13

Dernières audiences
Logo de la chaîne ABC

16.03 : Reunited (inédit)
Jeudi 10 octobre à 20:00
6.09m / 1.4% (18-49)

Logo de la chaîne ABC

16.02 : Back In The Saddle (inédit)
Jeudi 3 octobre à 20:00
6.01m / 1.3% (18-49)

Logo de la chaîne ABC

16.01 : Nothing Left to Cling To (inédit)
Jeudi 26 septembre à 20:00
6.51m / 1.5% (18-49)

Toutes les audiences

Actualités
Diffusion ABC - 1604

Diffusion ABC - 1604
C'est ce soir que sera diffusé l'épisode 1604 "It's raining men" sur la chaîne ABC. La guerre entre...

Les photos de la célébration du 350ème épisode

Les photos de la célébration du 350ème épisode
L'équipe de Grey's Anatomy et d'ABC ont célébré le 350ème épisode qui sera diffusé le 14...

Audience ABC - 1603

Audience ABC - 1603
L'épisode 3 de la saison 16 de Grey's Anatomy a rassemblé 6.09 millions de téléspectateurs, avec un...

Départ de Sophia Ali

Départ de Sophia Ali
Krista Vernoff vient d'annoncer le départ de Sophia Ali. L'actrice qui jouait l'interne Dahlia Qadri...

Diffusion ABC - 1603

Diffusion ABC - 1603
Ce soir sera diffusé l'épisode 1603 "Reunited" de Grey's Anatomy sur ABC.  Vous pourrez voir en...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
HypnoRooms

CastleBeck, 15.10.2019 à 22:21

Un nouveau concours d'écriture vous attend sur le quartier Castle. Merci

juju93, Avant-hier à 22:14

3ème catégorie des L d'or de The L Word : le personnage masculin (oui masculin vous avez bien lu) qui aurait mérité d'être + approfondi.

Locksley, Hier à 15:33

L'interview de bloom74, HypnoVIP, est publiée à l'Accueil ! Bonne lecture et bon après-midi !

sabby, Hier à 21:05

Hello bonsoir ! Un nouveau survivor vous attend sur S.W.A.T Bonne soirée à tous !!

Misty, Aujourd'hui à 15:54

Le quartier Dark Angel vous propose un sondage drôle et décalé... sans avoir besoin de connaître la série en plus

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site