VOTE | 859 fans

#108 : Troublantes révélations

Scénario : Mimi Schmir - Réalisation : Sarah Pia Anderson
Guest stars : Kevin Rahm, Joan McMurtrey, Josh Stamberg, Steven W. Bailey, Sarah Utterback, Anjul Nigam, Sarah Hagan

Meredith commence à être de plus en plus insatisfaite de ne pas connaître plus de détails sur la vie de Derek. En attendant, Alex s'occupe de Devo, une patiente dont la croyance religieuse compromet ses chances de rétablissement ; Izzie essaye de reprendre contact avec sa mère, qu'elle n'a pas vue depuis de nombreuses années. Zoey, une femme enceinte de quarante ans, a qui on a diagnostiqué un cancer, n'est pas d'accord avec le conseil médical de Cristina qui vient de découvrir qu'elle est enceinte. Les internes sont stupéfiés par Mr Duff, un patient qui a des absences et qui pense être télékinésiste. 

Les patients de l'épisode

Popularité


4.08 - 12 votes

Titre VO
Save Me

Titre VF
Troublantes révélations

Première diffusion
15.05.2005

Première diffusion en France
24.07.2006

Vidéos

Scène entre Meredith et Derek

Scène entre Meredith et Derek

  

Plus de détails

Vous vous souvenez de votre enfance, à l’époque où vous croyez aux contes de fées ? Vous faisiez des rêves sur ce que serait votre vie. La robe blanche, le Prince charmant qui vous emporte jusqu’à sont château sur la colline. Vous vous allongiez le soir dans votre lit, vous fermiez les yeux et vous y croyez dur comme fer. Le Père Noël, la petite Souris, le Pince charmant, ils étaient si proches que vous auriez pu les toucher. Mais finalement vous grandissez. Un jour, vous ouvrez les yeux et le conte de fées disparaît. La plupart des gens se dirigent vers les choses et les gens en qui ils ont confiance. Mais le fait est que c’est difficile d’oublier complètement les contes de fées. Parce que chacun de nous garde toujours une minuscule part d’espoir, de foi, et se dit qu’un jour, il ouvrira les yeux et que ses rêves deviendront réalité.

Derek se prépare dans la chambre et Meredith l’observe.

Izzie est désespérée car elle est persuadée qu’il lui manque un ingrédient dans ses gâteaux. George les trouve délicieux et conseille à Izzie d’appeler sa mère pour qu’elle l’aide mais elle s’y refuse.

Meredith propose à Derek d’aller dormir chez lui pour une fois, pour changer. Mais il refuse et Meredith insiste.

Ils entrent dans la cuisine pour déjeuner. D’après les remarques de George et Izzie, Derek remarque qu’il a passé toute la semaine chez eux.

Cristina est dans une clinique pour se faire avorter et prend un rendez-vous malgré les conseils de l’assistante sociale.

Alex examine une jeune femme, Devo, et Burke le rejoint. Il demande quelques examens et le laisse seul avec Devo qui lui apprend qu’elle est juive orthodoxe.

Meredith et Cristina récupèrent un patient du service psychatrie, Mr Duff qui dit avoir des visions. Alors qu’elles l’examinent, celui-ci a une absence et annonce qu’une personne va mourir au quatrième étage, ce qui arrive peu après.

Un des patients du quatrième étage est mort mais Cristina a du mal à croire Mr Duff. Elle demande à George de la remplacer le jour où elle doit avorter et celui-ci cherche un moyen de séduire Meredith.

Meredith insiste encore pour en savoir plus sur Derek mais il refuse et cherche des prétextes pour ne pas répondre. Elle le menace même de chantage.

Burke et Alex informent les parents de Devo qu’ils vont devoir lui poser une valve porcine pour lui sauver la vie.

Bailey et Izzie opèrent une jeune femme qui leur parle de Mr Duff.

Derek s’occupe d’un homme qui est tombé et ne ressent plus rien dans ses jambes. Il demande à une infirmière de chercher Meredith pour qu’elle lui fasse les examens.

Alex et George s’occupent d’un homme et Burke les observe. George a du mal à faire son travail et le fait de travers. Burke vient les aider et conseille à George de faire plus attention.

Cristina s’occupe de Mr Duff et celui-ci lui dit qu’il sait qu’elle est enceinte. Cristina prend peur et se dirige vers Bailey pour abandonner. Elle échange de patient avec Izzie et se retrouve avec Bailey sur le cas d’une femme avec un cancer du sein et enceinte.

Derek et Meredith ne comprennent pas pourquoi l’homme est paralysé de plus en plus. Meredith en profite pour régler ses comptes avec lui mais il campe sur ses positions.

Cristina et Bailey annonce à la jeune femme enceinte qu’elle va devoir choisir entre sa vie et celle de son bébé.

La paralysie de leur patient augmente mais Derek et Meredith n’arrivent pas à en trouver la cause. Elle pense à un choc qui lui aurait causé des dégâts mais Mr Duff intervient et lui dit qu’elle se trompe. L’homme commence à angoisser et Derek le rassure comme il peut.

Devo refuse que la valve soit porcine même au péril de sa vie et leur demande une autre solution.

Izzie fait des examens à Mr Duff. Alors qu’il est allongé, il lui révèle qu’il a envie de manger un des gâteaux qu’elle a préparé le matin même mais elle préfère penser qu’il a juste deviné car elle avait encore du chocolat quelque part.

Les cinq internes se retrouvent devant un bureau et discutent. Une fois que Meredith est partie, Cristina propose d’inviter une infirmière à sortir mais George ne veut pas. De son côté, George demande encore une fois à Izzie qu’elle appelle sa mère.

Cristina a du mal à sympathiser avec la femme enceinte et ne comprend son hésitation par rapport au traitement.

Le patient paralysé ne peut plus bouger ses mains alors Derek décide de l’opérer contre l’avis de Meredith car il pense que l’IRM n’a pas bien fonctionné.

Devo et Alex parlent de leur foi respective pendant qu’il l’examine.

Izzie est pressée d’opérer Mr Duff et Bailey lui demande de se calmer.

Meredith et Derek sont au bloc et chacun avance ses arguments pour convaincre l’autre mais Derek veut quand même commence l’opération.

Cristina et Bailey vont voir la femme enceinte et celle-ci pense à regret suivre le traitement pour éliminer son cancer. Bailey laisse Cristina seule pour s’en occuper et pratiquer l’interruption de grossesse.

Alex fait des recherches pour Devo et George lui demande des conseils pour trouver une petite amie.

Alex retrouve Devo et ses parents dans la chambre et elle est en train de prier. Il leur annonce qu’elle pourrait recevoir une valve bovine à la place et en vante les mérites. Burke qui écoute derrière prend Alex à part.

Une fois hors de la chambre, Burke remet Alex à sa place et le met garde qu’il doit le prévenir avant de parler aux patients. Alex est retiré de ce cas.

Izzie veut pousser Mr Duff à accepter l’opération mais il hésite. Elle veut lui prouver qu’il n’a pas de visions mais elle déchante lorsqu’il l’appelle 'cricket', le surnom que lui donnait sa mère.

Quand Cristina arrive pour l’interruption de grossesse, la jeune femme a changé d’avis et veut garder son bébé même si elle doit en mourir. Cristina ne comprend pas leur décision.

Burke retrouve Cristina dans une salle de repos et lui demande s’il doit pratiquer l’intervention risquée qu’Alex a proposé.

Meredith et Derek sont toujours en train d’opérer mais le patient est de plus en plus mal.

Une infirmière rousse, que Cristina avait ‘proposé’ à George un peu plus tôt, appelle ce dernier pour intuber un patient. Il est un peu nerveux mais finit par s’en sortir à merveille.

Burke propose à Alex de l’aider pour l’intervention de Devo et il doit trouver avant un rabbin.

Meredith et Derek cherchent encore lorsqu’ils voient quelque chose qui prouve que Derek avait raison.

En sortant du bloc, Meredith reconnaît son tort et lui demande une dernière fois de lui parler de sa vie mais il la laisse seule sans lui répondre.

Cristina ne comprend toujours pas la décision de sa patiente qui tente une dernière fois de la convaincre que son choix est le bon.

Mr Duff est dans sa chambre et lorsque Izzie lui demande ce qui ne va pas, il lui répond qu’il a peur que l’intervention ne lui fasse perdre ses visions. Elle le rassure comme elle peut et il signe les formulaires.

Après avoir fait une prière, Devo est prête et Alex attend que Burke ait fini de se préparer. Ils vont pratiquer l’intervention avec l’aide d’un expert dans ce domaine mais Burke n’est pas très confiant.

Les quatre internes discutent dans un couloir quand George vient leur dire qu’il a invité l’infirmière à sortir. Avec les conseils d’Alex, George prend un des préservatifs qu’il a dans la poche. Finalement, Izzie annonce que Mr Duff l’a presque convaincue quant à ses dons.

Meredith examine l’homme qui était paralysé et qui retrouve peu à peu ses sensations. Il est heureux de pouvoir bouger ses mains un peu à nouveau.

Izzie est dans l’ascenseur avec Mr Duff et celui-ci lui révèle qu’il ne manque qu’une cuillère d’extrait de noix de coco pour son gâteau.

Meredith et Derek partent ensemble de l’hôpital.

George part l’infirmière pour aller dîner.

Cristina voit partir la femme enceinte et son mari.

Alex examine Devo et Burke les observe.

Izzie a fait ses gâteaux à nouveau avec de la noix de coco et elle se décide à appeler sa mère.

Meredith et Derek arrive devant une caravane, qui est celle de Derek, et celui-ci lui révèle plein de choses sur sa vie. Puis ils entrent dans la caravane en se tenant par la main.


En fin de compte, la foi est une chose très particulière. Elle se révèle quand on ne s’y attend pas. C’est comme le jour où on réalise que les contes de fées peuvent être légèrement différents de ce qu’ils étaient dans nos rêves. Le château peut ne pas être un château. Et ce n’est pas si important qu’on vive heureux pour toujours. Ce qui compte, c’est être heureux maintenant. De temps en temps, même si c’est rare, les gens vous surprennent. Et une fois de temps en temps, certaines personnes peuvent vous couper le souffle.

(L'épisode s'ouvre sur des plans de Seattle)

 

MEREDITH VOIX-OFF: Vous vous souvenez de votre enfance, à l'époque où vous croyiez aux contes de fées ?

(Derek est chez Meredith ; il marche vers elle tout en se mettant du déodorant. Elle lui sourit.)

MVO: Vous faisiez des rêves sur ce que serait votre vie. La robe blanche, le Prince Charmant qui vous emporte jusqu'à son château sur la colline. Vous vous allongiez le soir, sur votre lit, vous fermiez les yeux, et vous y croyiez durs comme fer.

 

(Izzie est dans la cuisine, l'évier est rempli d'assiettes sales, avec pleins de petits gâteaux partout sur la table. George est à côté d'elle, en train d'en manger.)

Izzie: Huit heures en cuisine, 150g de chocolats, 32 petites génoises, et elles n'ont toujours pas le goût que j'attends.

George: (Avec la bouche pleine) Non, elles sont délicieuses. Un grand cuisinier en serait fier.

Izzie: Ouais... un cuisinier de cantine.

MVO: Le Père Noël, la petite souris, le Prince Charmant, ils étaient si proches que vous auriez pu les toucher.

Izzie: Il manque forcément un truc, un ingrédient particulier. Pourquoi je m'en souviens pas ?

MVO: Mais finalement, vous grandissez. Un jour vous ouvrez les yeux, et le conte de fées disparaît.

George: C'est simple, appelle-la. Téléphone à ta mère et demande-lui.

MVO: La plupart des gens se dirigent vers les choses et les gens en qui ils ont confiance.

Izzie: Je ne veux pas appeler ma mère.

(Meredith et Derek se préparent encore. Derek se brosse les dents. )

Meredith: Si on allait dormir chez toi ce soir?

Derek: Quoi?

Meredith: C'est vrai, pourquoi est-ce qu'on dort toujours chez moi? T'as pas de chez toi?

Derek: De quoi?

Meredith: De chez toi. Avec des placards et des affaires à l'intérieur. Tes affaires personnelles, tu vois. Est-ce que tu as un chez toi?

Derek: Hmm.

(Derek et Meredith entrent dans la cuisine)

Derek: Bonjour.

George: Salut. Vous voulez des génoises?

Derek: Oh non, trop gros.

George: Izzie les a faites.

Derek: J'aime bien être ici. Et d'ailleurs, tu disais que tu préférais avoir tes affaires près de toi, dormir dans ton lit.

(Derek prend le paquet de muesli et un bol)

George: Vous êtes un fou de diététique, c'est ça? Vous mangez du muesli tous les matins.

Derek: Pas du tout.

Izzie: Oh, le bol de muesli, si bien sûr. En tout cas depuis sept jours.

Derek: Vous plaisantez? Non, j'ai pas passé toute la semaine ici? J'ai fait ça?

Meredith: Tu vois? Même eux, trouvent ça bizarre.

MVO: Mais le fait est, que c'est difficile d'oublier complètement les contes de fées. Parce que chacun de nous garde toujours une minuscule part d'espoir, de foi, et se dit qu'un jour, il ouvrira les yeux, et que ses rêves deviendront réalité.

(Derek et Meredith se sourient mutuellement)

(Vue de Seattle)

(Nous voyons Cristina assise dans un bureau. Une femme entre.)

Conseillère: Je viens de regarder le planning.

Cristina: Je commence en O.R.L le 9. C'est un stage facile. Vous pouvez me programmer à cette date?

Conseillère: Oh, j'ai bien peur que non. Nous avons des possibilités le 16. Il y a d'autres possibilités que l'avortement, vous savez? Il y a l'adoption, garder le bébé. Je vous conseille d'y réfléchir et de me rappeler...

Cristina: Notez-moi pour le 16 . Je vous confirmerai quand j'aurai réglé mon planning.

Conseillère: Je sais que c'est une decision difficile.

Cristina: En ce qui concerne votre petit laïus.

Conseillère: Hmm.

Cristina: Je ne suis pas intéressée.

(À l'hôpital. On voit Alex en train d'examiner une patiente)

Alex: Donc, Devo, vous n'avez eu qu'un traitement de canal, n'est-ce pas?

Devo: Ouais. Et je n'arrêtais pas de saigner après. C'était une horreur. Et maintenant me voilà coincée avec vous.

(Burke entre dans la chambre)

Burke: Donne-moi les antécédents.

Alex: Jeune femme de 17 ans hospitalisée pour saignement excessif après le traitement d'un canal dentaire. Elle a aussi un souffle cardiaque combiné à de la fièvre. Aujourd'hui, apirétique, sous antibiotiques.

Devo: Si je dois mourir, vous pouvez prévenir mes parents?

Burke: Vous n'allez pas mourir. Où sont vos parents?

Devo: À la cafétéria. Mon père est fou, il aime les plats qu'on sert là-bas.

Burke: Vous êtes en de bonnes mains ici. Le Dr. Karev va demander certains examens. Et je vous verrai avec vos parents dans un moment. Rajoute un temps de saignement à la coag.

(Burke sort de la chambre)

Alex: Alors, votre nom est plutôt original. Devo, ça vient d'où?

Devo: Rockeurs des années 80. Mes parents se shootaient trop. Je me fais appeler Esther.

Alex: Jolie jupe, Esther. Vous êtes quoi, Amish?

Devo: N'importe quoi, vous n'avez jamais vu de Juifs orthodoxes?

(Meredith et Cristina examinent des radios)

Cristina: Ce gars doit être en psychiatrie. Pourquoi vous nous l'envoyez ici?

Raj: C'est un cadeau de ma part. Il a fait une absence il y a deux et une autre ce matin.

Meredith: Qu'est-ce que vous racontez? Il est écrit juste ici qu'il discute avec des personnes mortes, sa famille croit qu'il est dangereux. Et ils l'ont fait interner. Ça relève de la psy, pas de la neuro.

Cristina: Je rêve, vous n'êtes pas allé en fac de medicine?

Raj: Si, et au contraire de vous, pas dans une fac par correspondance.

Cristina: Ah oui? J'étais à Stanford, d'accord? Par correspondance?...

Psych Doctor: J'ai appris à pas tirer de conclusions attives. Désolé mesdames. On ne peut pas le reprendre tant qu'il n'a pas été exploré.

Cristina: Alors, vous nous le laissez?

Raj: Il croit que ses absences sont des visions.

Patient: Exactement, ce sont pas des absences. Je suis voyant.

Cristina: Oui, c'est ça, et je suis Marilyn. (À Raj) Hé, le genie!

Meredith: À nous deux, Mr Duff. On va commencer à vous examiner.

M. Duff: Allez-y, comme vous voudrez, j'vous dis que c'est une perte de temps.

Meredith: Allez, soyez sympa.

Cristina: Vous pouvez serrer mes doigts?

(Il semble commencer à avoir une vision)

Meredith: Cristina.

Cristina: M. Duff?

Meredith: M. Duff, ça va?

M. Duff: Quelqu'un...

Meredith: Quelqu'un quoi?

M. Duff: Quelqu'un va y rester. Tcha-tchao.

Cristina: Ce type est cinglé.

M. Duff: Je suis vaseux, madame, pas sourd. Et je vous dis qu'une personne va mourir au quatrième.

(L'équipe de réanimation court dans le couloir en direction du 4ème)

(Meredith et Cristina sortent de la chambre, elles semblent déconcertées.)

(Vues de Seattle)

(Intérieur du Seattle Grace)

(Cristina marche dans le couloir, elle a l'air malade.)

George: Quatrième étage, un mort. Le voyant avait prédit qu'il y aurait un mort au quatrième.

Cristina: J'ai besoin qu'on me remplace le 16. Tu peux le faire?

(Meredith et Derek passent dans le couloir)

George: Si je me laissais pousser la barbe? C'est une idée, non?. Peut-être que j'vais éviter de me raser pour avoir une barbe de baroudeur. Qu'est-ce que t'en dis?

Cristina: Le 16, George. Tu veux bien me remplacer?

George: Euh, oui, bien sûr. Pourquoi?

Cristina: C'est pas tes affaires.

George: Un merci, aurait été gentil.

(Retour sur Meredith et Derek qui marchent dans le couloir)

Meredith: Comprends-moi, je ne connais pratiquement rien de toi.

Derek: Tu sais que je viens de New-York. Tu sais que j'adore les ferry-boats.

Meredith: Arrête avec les ferry, j'en ai marre. Parle-moi de tes amis.

Derek: Je suis chirurgien. Je n'ai pas d'amis.

Meredith: Tout le monde a des amis. Raconte-moi avec qui tu sors, ce que tu fais quand t'es de repos. C'est important comme questions.

Derek: Haha, important pour qui?

Meredith: On fait l'amour toutes les nuits. Je crois que j'ai droit à certains détails.

Derek:: Tu en sais plus que la plupart des gens.

Meredith: Ecoute, ça commence à devenir bizarre. Je veux des faits, et hors de question que je me déshabille tant que tu ne diras rien.

Derek: Prends les choses comme elles viennent. Sois un peu plus souple. Attends de voir venir.

Meredith: Non, je ne suis pas souple.

Derek: (Riant) Là, tu as tort. Hmm. Je dois y aller. On découvrira nos secrets. C'est ça la surprise. Comme la farce des raviolis.

Meredith: C'est exactement ce que je veux dire. Je ne veux pas être un ravioli.

(Burke et Alex sont dans la salle d'attente en train de parler avec les parents de Devo)

Burke: Nous devons remplacer une valve cardiaque à votre fille. Les examens montrent une maladie de Willebrand, ce qui explique le saignement excessif après le traitement de son canal dentaire.

Homme: Et, ça veut dire?

Alex: Devo ne pourra pas prendre les anti-coagulants indispensables lorsqu'on porte une valve mécanique.

Burke: Nous suggérons la pose d'une valve porcine.

Homme: Porcine? Comme dans un porc?

Burke: C'est le traitement habituel dans ce genre de situation.

Homme: Porc, hein?

Alex: Dans le porc, tout est bon.

Femme: Je me fiche de ce que vous ferez, mais sauvez la vie de ma fille.

(On voit Bailey en train d'opérer une femme dans une salle d'opération.)

Bailey: Je retire la grosseur, maintenant.

Patiente: Quelqu'un dit qu'un voyant est ici dans vos murs. Est-ce que c'est vrai?

Bailey: Je préfère ne pas avoir entendu.

Patiente: Il a vu qu'un patient du quatrième allait mourir.

Izzie: Les soins intensifs sont au quatrième. Des gens y meurent tout le temps.

Bailey: D'accord. J'ai bientôt terminé, Mme Glass. On va envoyer ça en anapath. On récupère les résultats des lames de la biopsie et on reviendra vous voir dans quelques heures.

Izzie: Je crois plutôt qu'il nous mène en bateau. Je peux voir dans l'avenir aussi bien que lui.

Bailey: Pourquoi tu lui accorde de l'intérêt, Stevens?

Izzie: C'es pas le cas.

(Derek examine un patient aux urgences

Derek: Très bien Mr. Walker. C'est douloureux?

M. Walker: Je n'ai rien senti du tout avant mes cuisses.

Derek: Essayez de bouger vos orteils.

(Ils ne bougent pas)

M. Walker: Ils bougent?

Derek: Non.

M. Walker: C'est pas vrai. Je pouvais les bouger y a dix minutes.

Derek: Votre radio de la colonne est bonne. Vous êtes tombé en faisant de la varape?

M. Walker: Oui, à Snohomish. Une petite chute. J'étais assuré. Ma femme et mes fils vont arriver.. C'est quoi mon problème?

Derek: Tenez vos jambes soulevées.

(Derek les soulève, les tient et les laisse tomber.)

M. Walker: Je dois commencer à m'inquiéter?

Derek: Non, restez détendu. Infirmière, je veux une IRM, tout de suite. Envoyez un interne avec lui. Envoyez Meredith Grey.

Infirmière: Mm-hmm.

(George et Alex sont dans une salle d'examen avec un patient. Burke passe devant)

Alex: Ah. Un cou court et épais. Quelle galère! C'est dur à intuber. Tu veux que je le fasse?

George: C'est mon patient. Je vais m'en sortir tout seul. Oh, j'y vois rien du tout! Aspiration.

Alex: Evite de lui casser les dents.

George: Je le sais...tu crois que je l'sais pas?

Alex: Sat' baisse à 87.

George: Merde! Ballonne-le, j'vais soulever le lit.

Alex: T'es sûr que tu veux pas que je le fasse?

George: Je te dis que non! Tube. (Il insère le tube avec force) Ça y est, j'y suis.

(Alex écoute les poumons du patient)

Alex: Il est dans l'oesophage. Tu fais pas la différence entre l'oesophage et la trachée?

George: Oh, c'est pas vrai! Son anatomie est vraiment bizarre.

(Burke entre dans la salle)

Burke: Tu veux tuer ce patient, O'Malley? Tu devras retourner te faire la main sur des mannequins.

George: Non, en fait, j'ai pas fait ça très souvent. Mais quand j'lai fait, c'était bien. J'y arrivais bien. Seulement, j'ai pas...

Burke: Si on revoyait les bases. Ne jamais quitter le tube des yeux. Et toujours savoir qu'on ira jusqu'au bout.

Alex: Evite d'aller jusqu'au bout sur un de mes patients, O'Malley.

(Alex et Burke sortent, George semble frustré.)

(Cristina est dans la chambre de M. Duff)

M. Duff: Un peu de Botox ferait merveille entre vos sourcils.

Cristina: Ça suffit! La ferme!

M. Duff: Vous avez le droit de me parler comme ça? (Cristina siffle comme un serpent sur lui) Hé, vous êtes sexy, c'est votre côté Geisha, j'imagine.

Cristina: Vous voyez ça? (Elle lui montre des papiers) Il y a des spaxes dans votre lobe temporal. Ce qui signifie épilepsie. Pas visions. Malaise.

Mr. Duff: Vous croyez que j'suis épileptique? Vous vous trompez sur toute la ligne.

Cristina: Je vais demander une IRM pour regarder votre cerveau de plus près.

M. Duff: Mais, il n'y a aucune...(Il recommence à avoir des visons)

Cristina: M. Duff? M. Duff, vous me voyez? Vous m'entendez? Restez avec moi.

M. Duff: Je n'aurai pas cru que vous alliez devenir mère.

(Cristina le regarde fixement)

M. Duff: Vous voyez? Je vous disais que je savais des choses. Et cette grossesse, vous pouvez pas y échapper,.

(Cristina sort rapidement de la chambre et prend l'ascenseur vers l'étage où sont Izzie et Bailey.)

Cristina: Dr. Bailey, je veux abandonner le cas du voyant. Je ferai ce que vous voudrez. Je peux échanger?

Bailey: Demande gentiment.

Cristina: Euh, mais j'ai demandé gentiment.

(Bailey arrête de faire ce qu'elle fait et regarde Cristina d'un air furieux)

Izzie: Je connais ce genre de types. Ils veulent que tout le monde les considère comme une attraction. J'vais m'en occuper.

Bailey: Je suis contre les échanges.

Cristina: Je ferai vos notes post-op pendant un mois.

Bailey: Parfait, alors j'accepte. Izzie, charge-toi du voyant. Yang, c'est ton jour de chance, tu es avec moi sur un cancer du sein. Elle saignote un peu, alors tu lui fais un toucher vaginal. Elle est enceinte.

(Retour sur Meredith et Derek qui regardent les radios de M. Walker)

Meredith: Tu vois, ça? Les radios de ce type sont excellentes. Je vois aucune raison pour cette paralysie ascendante.

Derek: C'est très surprenant. Je m'attendais à une compression spinale ou à un éperon osseux dans le canal médullaire.

Meredith: Tu avais tort. On n'obtient pas toujours ce qu'on espère.

Derek: Tu peux me dire quel est ton problème?

Meredith: Donne-moi au moins un petit quelque chose. N'importe quoi. Comment s'appellent tes grands-parents?

Derek: Je n'ai pas de grands-parents.

Meredith: Où t'as grandi? Quel est ton parfum de glace préféré? Où tu passais tes vacances d'été?

Derek: Décontracte-toi, ce sera mieux pour ta pression. (Il quitte la salle)

Meredith: Non, arrête de me dire de me décontracter. D'abord, je me décontracterai quand... quand j'en aurai envie.

(Retour sur Cristina et Bailey qui sont dans la chambre de la patiente souffrante d'un cancer du sein en train de parler avec elle et son mari.)

M. Glass: Il n'existe pas d'autres options de traitements? Vous n'avez pas d'alternatives à nous offrir?

Cristina: À ce stade de carcinome invasif, la chirurgie, la chimio, la radio-thérapie et la médication sont les seules options.

Mme Glass: Ça ne peut pas attendre la fin de ma grossesse?

Cristina: Les hormones de la grossesse vont accélérer le développement du cancer.

M. Glass: Et le bébé?

Cristina: Aucun de ces traitements ne permettra au bébé de survivre.

Bailey: M.et Mme Glass, je sais à quel point c'est difficile.

Mme Glass: Sans vouloir vous manquer de respect, je doute que vous le sachiez.

Bailey: Vous allez devoir prendre une décision et nous ce que vous voulez de nous.

Mme Glass: Sacrifier la vie de mon bébé ou bien la mienne?

Bailey: Oui. (Ils sont tous secoués) Nous devons retirer le foetus.

(Derek parle avec M. Walker, Meredith arrive)

Derek: Aucun changement, M. Walker?

M. Walker: Maintenant, je ne peux plus du tout bouger mes jambes!

Mme Walker: Il a dit qu'il pouvait bouger ses jambes en arrivant ici. Qu'est-ce qui se passe?

Derek: Je n'en sais rien. La paralysie s'étend très vite et il n'y a rien dans l'IRM qui explique ce phénomène.

Meredith: Tommy a subi un stress ces derniers temps?

M. Walker: Vous savez ce qui me stresse? C'est d'être ici et de ne plus pouvoir bouger.

Derek: Dr. Grey.

Meredith: Un traumatisme émotionnel peut rejaillir sur le plan physique, non?

Derek: Oui, c'est possible.

Meredith: Comme les paresthésies ou les paralysies hystériques. Peut-être qu'il n'y aucune raison physiologique et qu'il fait une conversion hystérique.

Derek: Tu crois que c'est psychosomatique?

(Le rideau derrière eux, s'ouvre.)

M. Duff: C'est pas du tout dans votre tête, mec. Moi, j'vous crois.

Izzie: M. Duff, s'il vous plaît.

Derek: C'était qui, lui?

Meredith: Il nous vient de psychiatre. Il a des visions.

M. Walker: Alors c'est ça? Je suis cinglé?

Derek: Non, non. Je vais demander une IRM cérébrale. On va finir par trouver.

(Chambre de Devo)

Devo: Vous savez ce que ça représente à mes yeux !

Mère: Là, on parle de te sauver la vie, chérie !

Devo: Une vie que vous ne respectez pas, pas plus que vous me respectez! Vous les laissez me mettre du porc! Un affreux cochon non-kasher, un mammifère interdit, dans ma poitrine, dans mon coeur, l'essence même de mon être !

Alex: Ce n'est jamais qu'une valve porcine, en fait.

Devo: Ça m'est complètement ce que c'est. Si vous mettez du porc dans mon corps, autant être morte.

Père: Je t'avais dit que devenir juive orthodoxe était une erreur. Pourquoi tu n'as pas simplement choisi d'être juive réformiste comme tous ceux qu'on connaît?

Devo: Vous n'allumez même pas de bougie le vendredi soir, vous ne connaissez même pas les dix plaies d'Egypte!

Alex: Les ulcères, les poux, la peste du bétail. Même moi, j'sais ça.

Burke: Mlle Friedman, je vous comprends, et je respecte vos convictions religieuses.

Alex: Le feu, la grêle...

Burke: Mais, en terme simple, sans cette intervention, vous allez mourir.

Devo: Vous êtes très doués, à ce qu'on dit. Alors, proposez-moi autre chose. Tant que ça ne répond pas au nom de porcinet ou n'importe quel autre cochon, j'me fiche de ce que c'est.

(Izzie installe M. Duff dans l'IRM.)

M. Duff: Vos narines frémissent.

Izzie: Pas du tout.

M. Duff: Vous vous intéressez à moi, j'en suis sûr. L'asiate énervée était une mise en bouche très sexy, mais vous docteur, vous êtes un bel assortiment de luxure.

Izzie: M. Duff, vous allez trop loin.

M. Duff: Vous voulez m'accompagner?

Izzie: Vous n'êtes pas claustrophobe, au moins? Vous me regardez fixement. Arrêtez.

M. Duff: Je vous regarde, ma jolie, mais c'est très étrange. J'ai envie de dévorer une génoise au chocolat.

Izzie: Qu'est-ce vous dites?

M. Duff: Une génoise au chocolat. Une génoise moelleuse avec un délicieux glaçage blanc. Je peux en avoir?

Izzie: Quoi, j'ai encore un peu de chocolat sur le visage, ou sur mes cheveux, hein, c'est ça?

M. Duff: De quoi vous parlez?

Izzie: De vous. J'connais votre truc, alors vous gênez pas, vous allez vouloir me tirer les cartes et me dire que mon oncle qui est mort est dans la pièce.

M. Duff: Il y est ?

Izzie: Je n'ai pas d'oncle mort. Je vous ai à l'oeil.

(Cristina est accoudée à un bureau, elle sent son sandwich et le laisse tomber. Meredith et Izzie sont là, George et Alex entrent.)

George: Si c'est de la dinde, je peux en avoir?

Cristina: C'est dégueulasse.

Alex: Si ça te tuer, ça nous arrangerez.

George: J'aurai pu faire cette intubation. J'suis doué pour les intubations.

Meredith: (En prenant un bout du sandwich) Pourquoi tout ce qui est à l'hôpital, empeste l'hôpital?

Izzie: Ne sois pas si dur avec toi, George. Tout le monde commet les erreurs.

George: J'suis doué pour des tas de trucs.

Cristina: Tu veux que je te donne un bon conseil? George,envoie-toi en l'air. Tu vois cette infirmière ? (Pointant du doigt une infirmière) Elle est célibataire, elle est rousse, invite-la à sortir.

George: Au cas où tu aurais oublié, j'ai intubé un oesophage.

Alex: Arrête, t'es pas rationnel, tu devrais peut-être aller voir le voyant. (Alex part)

Izzie: M. Duff n'est pas un voyant!

Cristina: J'essaye seulement de t'aider. Va lui payer un café et aère ton service trois pièces, par pitié. (Cristina part)

Izzie: La ferme.

George: Allez, téléphone-lui, tu risques rien. Les mamans adorent ça. Les surprise pour leur anniversaire. C'est tendre et sentimental.(George part, Izzie reste assise en secouant la tête)

(Cristina dans la chambre de M. et Mme Glass)

Mme Glass: J'ai 47 ans, vous savez? J'ai 47 ans et j'attend un bébé, ce qui est à la fois miraculeux et terrifiant, si vous voyez ce que je veux dire. On avait abandonné cette idée d'enfant il y a environ un an. Je veux parler des traitements contre la stérilité, l'acupuncture dans mes yeux. J'exagère, mais c'était l'impression que j'avais. Je finissais par me dire "Laisse tomber, et reprend ta vie en main". Et, il y a eu cette fameuse nuit sur la plage avec une bouteille de merlot...

Cristina: D'accord, j'aurai les résultats des examens dans deux heures.

Mme Glass: Vous comprenez? Mon hésitation? C'est une décision difficile, je veux parler d'avoir ce bébé.

Cristina: Vous avez un carcinome à un stade avancé. Vous avez 47 ans et selon les statistiques, de bonnes probabilités d'y survivre. Si vous renoncez, vous risquez de ne pas voir votre enfant entrer en maternelle. Alors quelle est la vie que vous désirez sauver? Si vous voulez m'excuser... (Cristina sort de la chambre rapidement)

(M. Walker aux urgences)

M. Walker: D'abord mes jambes, puis mon estomac, c'est affreux. Docteur ! Mes mains ne bougent plus.

Derek: Serrez mes doigts.

M. Walker: Je peux pas.

Derek: Essayez encore. Non? Dîtes-moi si vous sentez ça. (Il sort une seringue et pique M. Walker à plusieurs endroits, pour tester sa sensibilité.) Vous sentez ça? Et là? Rien non plus ici. Et là? D'accord. Rien sur ce côté. Je reviens tout de suite. Infimière! Annulez la seconde IRM et programmez le bloc, qu'il prépare une salle.

Meredith: Tu vas l'opérer. De quoi? Si y avait quelquechose à opérer, on l'aurait vu, non?

Derek: Je crois que l'IRM a manqué un caillot quelque part au médullaire haut. Je vais l'ouvrir et je vais voir.

Meredith: Et si l'opération n'est pas justifiée? Une opération sur la moelle risque de faire bien plus de dégâts.

Derek: Si on attend encore et que la paralysie atteint le cerveau, ce patient sera paralysé et incapable de respirer. Je fais confiance à mon instinct. Parfois, faut prendre des risques pour sauver une vie.

(Plan de Seattle)

(Alex se trouve dans la chambre de Devo.)

Alex: La regurgitation mitrale s'aggrave. La valve fuit plus que jamais.

Devo: Vous essayer de me draguer?

Alex: C'est ce que vous voulez?

Devo: J'ai entendu dire qu'on vous appelez docteur "peloteur".

Alex: Seulement ceux qui m'aiment.

Devo: C'est ce qui doit expliquer que votre foi soit inexistante.

Alex: Oh, je me suis toujours considéré comme un païen mais, eh, ça ne regarde que moi.

Devo: Vous savez ce que c'est D'être une adolescente de nos jours? Mes amis passent le plus clair de leur temps à s'envoyer en l'air et à se droguer. Moi, au moins, je crois en Dieu.

Alex: Et Dieu, veut que vous mourriez, c'est ça?

Devo: Il veut que je me montre inébranlable face à mes croyances. Sincèrement, vous ne croyez en rien?

Alex: Ma mère allait prier à St Jude pour moi.

Devo: Ça me semble une bonne idée. Le saint patron des causes perdues, c'est idéal.

Alex: Mmm.

(Izzie marche vers Bailey dans le couloir)

Izzie: J'ai fait une angio à mon voyant. L'IRM est bonne dans son ensemble, mais j'ai vu quelque chose juste ici.

Bailey: Oui, il y a une malformation artério-veineuse sur le lobe temporal gauche.

Izzie: Je l'ai programmé au bloc pour ce soir.

Bailey: Hé, ne vas pas si vite!

Izzie: Il y a un risque important d'hémorragie spontanée.

Bailey: Le temps-plein doit voir les clichés. Il nous faut les consentements. Que tu le veuilles ou non, Stevens, on doit suivre le protocole, respire.

Izzie: Mais si la malformation devait se rompre, on l'opérait, non?

Bailey: Si cet homme doit être opérer, on le fera bien sûr. Mais en temps voulu. Pourquoi tant de précipitations? Tu as tendance à trop t'impliquer avec tes patients, Izzie. Et pourquoi en fais-tu une affaire personnelle?

Izzie: C'est pas personnel. (Bailey la regarde ) Non.

(M. Walker est en chirurgie)

Derek: On doit sauver sa moelle épinière. Ce gars est taillé comme le rocher de Gibraltar.

Meredith: Vous voulez que je commence?

Derek: Non, je vais l'inciser ici, de la base du cou vers les dorsales. Je voudrais que tu crames ce qui saigne.

Meredith: Je continue à penser qu'on ne devrait pas opérer.

Derek: Cet homme a un hématome médullaire.

Meredith: On n'en est pas certains.

Derek: Lequel, s'il n'est pas traité, est presque toujours fatal.

Meredith: Vous opérez à l'aveugle. Où est passé votre sens pratique?

Derek: J'ai besoin d'en voir plus par ici. Ecarteur.

Meredith: Ouah. La moelle.

Derek: Merci de contenir ces émotions au bloc.

(Bailey et Cristina entrent dans la chambre de M. et Mme Glass)

M. Glass: Nous avons décidé de pratiquer l'interruption de grossesse.

Mme Glass: C'est la seule solution, non? Peut-être que c'est comme ça que ça devait se passer.

Bailey: On doit commencer la chimio tout de suite.

Cristina: On va tout préparer.

(Bailey et Cristina sortent de la chambre.)

Bailey: Tu as déjà fait une révision utérine?

Cristina: On l'a appris à la fac.

Bailey: D'accord, elle est à toi. Je contacte un résident d'obstétrique pour te superviser. Si elle veut quoique ce soit, appelle-moi.

(Alex et George sont dans une salle de recherches, George ferme un livre et se penche vers Alex.)

Alex: Tu me bouffes mon oxygène, O'Malley.

George: Comment un type pompeux et odieux dans ton genre réussit à être entouré par autant de femmes?

Alex: La petite pilule bleue, des tas de pilules.

George: Oh, j'ten prie.

Alex: Flotte comme le papillon et pique comme l'abeille, comme disait Mohammed Ali. Voilà, xénogreffe bovine. (Il bondit en criant) O'Malley, tu réfléchis trop. Tu me suis? Tu dois danser et te servir de ton direct. Il faut boxer, comme moi. Je suis le Ali de l'hôpital.

(Alex entre dans la chambre de Devo, elle est en train de prier en hébreu)

Alex: Elle pense que le mur va lui répondre?

Devo: C'était une prière, gros malin. Je suis en pleine communion avec Dieu, et vous venez m'interrompre.

Alex: J'ai trouvé une autre option de transplantation. Au début, j'ai pensé à un cadavre mais ils sont difficiles à trouver. Et j'ai pensé que le Dr. Burke pourrait transplanter une valve mitrale bovine au lieu de porcine.

(Burke entre juste au moment où Alex dit cela)

Père de la patiente: Elle peut recevoir une valve bovine?

Mère de la patiente: Dr. Burke, pourquoi ne pas en avoir parlé plus tôt?

Burke: Dr. Karev.

Alex: La valve bovine est une option qui n'a que quelques années.

Burke: Et c'est une procédure bien plus compliquée.

Alex: De plus, la qualité est de loin supérieure à celle du porc. Ça dure davantage.

(Plan de Burke et Alex dans le couloir)

Burke: De quel pourcentage infinitésimale de ton cerveau viens-tu de te servir?

Alex: Quoi?

Burke: Corrige-moi si j'ai tort, mais je croyais que tu devais consulter ton titulaire avant de proposer une alternative à une procédure.

Alex: Mais j'ai cru que ça allait...

Burke: M'impressionner? C'est une idée stupide.

Alex: Je suis désolé...

Burke: C'est terminé, Karev. Tu n'es plus sur ce cas.

(Izzie entre dans la chambre de M. Duff.)

Izzie: Vous devez signer ce formulaire de consentement pour qu'on puisse pratiquer l'intervention.

M. Duff: Je ne signerai rien du tout, chérie, sauf au dos d'un chèque à mon nom où il y aurait un gros paquet de zéros.

Izzie: Ecoutez, la malformation est située dans une zone important de votre cerveau. Certains vaisseaux sanguins risquent de se rompre et ça affectera votre langage, entre autres choses. Cette fois, on sait que vos visions sont en fait des absences.

M. Duff: Vous êtes sûre?

Izzie: Sûre de quoi?

M. Duff: Que ce sont des absences?

Izzie: Vous lisez dans les gens à livre ouvert, c'est ça? Vous leur dîtes ce qu'ils veulent entendre.

M. Duff: Il y a un mauvais alignement de Saturne dans la maison de Jupiter, ces jours-ci.

Izzie: D'accord, je sais ce que vous faites. Vous regardez attentivement les gens, vous lisez le langage de leur corps. Vous avez dit "génoises au chocolat", j'ai eu une réaction. Vous avez cru être sur la bonne piste. Non seulement vous connaissez votre état mais vous en abusez.

M. Duff: Hmm. Bon, on en reparlera, Cricket.

Izzie: Quoi? Comment vous m'avez appelé?

(Cristina entre dans la chambre de M. et Mme Glass)

Cristina: Je vais faire un examen gynéco rapide. Le résident d'obstétrique doit arriver. J'en ai pour peu de temps. Votre mari peut rester s'il le désire.

Mme Glass: Nous avons changé d'avis.

Cristina: Excusez-moi?

M. Glass: Nous avons décidé de garder le bébé.

Cristina: Vous avez un cancer.

Mme Glass: Pouvez-vous m'assurer que je survivrai après avoir subi cet avortement?

Cristina: Cette procédure n'améliore pas nécessairement le résultat du traitement.

Mme Glass: Vous savez exactement comment parler à vos patients, c'est vrai. Ma mère est morte d'un cancer du sein quand elle avait 40 ans, j'ai le gène du cancer. Mes chances de survie sont donc très faibles, quoiqu'on fasse, excepté pour le bébé. Donc je veux le garder.

Cristina: Je vais dire au psy de venir vous voir.

Mme Glass: Ne vous donnez pas cette peine. Je vais avoir un gros ventre et être heureuse, au lieu d'être chauve et maigre. Et pour finir...

Cristina: Si vous avez envie de vivre...

Mme Glass: Docteur, c'est ce que je fais.

(Cristina est assise sur un lit dans une salle de garde quand Burke entre.)

Cristina: Oh, si tu crois qu'on va s'envoyer en l'air, tu as tort. Je suis pas d'humeur.

Burke: Moi non plus.

Cristina: Génial. (Silence) Qu'est-ce que tu veux?

Burke: Rien. Je ne t'ai pas vu de la journée.

Cristina: Je bosse, c'est logique.

Burke: Je n'ai jamais greffé de valve bovine, avant. Je ne sais pas quoi faire.

Cristina: Tu vas te débrouiller, fais des recherches et trouve quelqu'un pour t'assister.

Burke: C'est assez délicat.

Cristina: C'est un problème qui a une solution, Burke. Certains problèmes n'en ont pas.

(Meredith et Derek sont au bloc opératoire, en train d'opérer M. Walker)

Meredith: Troisième disque dorsal. Regarde, je crois voir la dure-mère battre ici.

Derek: Non, pas du tout. Continue de regarder.

Meredith: On est là-dessus depuis quatre heures. Peut-être qu'il a simplement une lésion de la moelle et qui n'y a rien à réparer.

Derek: Grey, quand tu lis tes bouquins, fais en sorte de les lire correctement. Une paralysie progressive entraîne une lésion compressive.

Meredith: Mes bouquins m'ont mené ici...

Docteur: La pression monte, 6/8/11. Le pouls est à 40.

Meredith: Qu'est-ce que c'est?

Docteur: Je passe 70 milligrammes de Diazoxide.

Derek: D'accord. Disréflexie végétative.

Meredith: Lésion du système nerveux sympathique.

Derek: La pression et la fréquence cardiaque sont instables.

Meredith: On est mal barrés?

Derek: On doit trouver le caillot.

Meredith: Maintenant je peux voir la moelle sous la dure-mère. Il va faire une attaque?

Derek: Concentre-toi, Grey. Nous allons trouver le caillot. Il est ici. Péan, s'il vous plaît.

Docteur: La pression est toujours élevée. Fréquence cardiaque à 44.

Derek: Crame-moi ce qui saigne. Continue de regarder, Grey.

(George marche dans le hall quand il est stoppé par Olivia.)

Olivia: Dr. O'Malley? La sat' de notre patiente chute, elle est effondrée. Elle doit être intubée.

George: Est-ce que quelqu'un d'autre peut s'en charger?

Olivia: Vous êtes là, mais je peux aller chercher quelqu'un d'autre.

George: Non, ça va aller, je m'en occupe.

Olivia: Sat' baisse à 86 pour cent.

George: Pression cricoïde.

(Burke marche dans le hall et s'arrête.)

George: C'est bon, je vois la glotte. Tube. Ecoutez les poumons.

Olivia: Murmures symétriques. Le capteur de CO2 est jaune. Beau travail, docteur.

George: Ouais, bien joué.

(Olivia et George sourient et rient, de toute évidence, ils partagent ce moment)

(Burke est dans l'escalier, il court vers Alex.)

Burke: Oh, Dr. Karev. Combien de temps il faut pour récupérer une valve bovine?

Alex: Oh, environ 60 minutes par coursier.

Burke: Tu vas t'habiller.

Alex: Merci beaucoup, c'est...

Burke: Ça ne te fera marquer aucun point, Karev. Je suis le seul à marquer des points ici, d'accord? Oh, et pendant qu'on y est, Devo veut qu'un rabbin vienne la bénir avant l'intervention.

Alex: C'est sérieux?

Burke: Tu as eu l'idée de la vache, tu peux lui trouver un rabbin.

(Bloc opératoire où M. Walker se fait opérer)

Derek: Vérifiez la sat' et la tension.

Docteur: Tout de suite.

Meredith: Qu'est-ce que c'est?

Derek: Regarde. Deuxième vertèbre dorsale.

Meredith: C'est pas vrai, je le vois, il est vraiment là.

Derek: Bien sûr qu'il est là. On va aspirer et emballer tout ça.

(Salle à l'extérieur du bloc opératoire.)

Meredith: Tu avais raison. Est-ce qu'il va s'en tirer?

Derek: Je crois que oui.

Meredith: Mais tu n'en sais rien.

Derek: Je sais qu'on a stoppé la progression de la paralysie.

Meredith: Mais tu ne sais pas si la paralysie dont il souffre déjà, sera ou non permanente.

Derek: Non.

Meredith: Tu donnes toujours l'impression de connaître l'issue des situations. Comment savoir ce qui est vrai ou non?

Derek: On le sait, c'est tout. Certains personnes pourraient appeler ça une liaison. Le genre de liaison où on s'échange les clés et on laisse une brosse à dents chez l'autre.

Meredith: Qui? Qui penserai ça?

Derek: Moi. Je pourrais.

Meredith: Et tu penses que je peux croire ça?

Meredith: Donne-moi un petit indice. Une raison de pouvoir te croire.

Derek: ...

(Il s'en va)

(Cristina entre dans la chambre de M. et Mme Glass)

Cristina: Tenez, voilà vos papiers de sortie.

Mme Glass: Oh, vous êtes furieuse contre moi, avouez-le.

Cristina: Je suis votre médecin. Ce n'est pas mon rôle d'être contente.

Mme Glass: Mon mari et mon enfant resteront longtemps ensembles après mon départ. Nous en avons beaucoup parlé, c'est notre décision et c'est très bien.

Cristina: Pourquoi vouloir mon approbation?

Mme Glass: Je voulais que vous compreniez.

Cristina: Ce n'est pas le cas.

(Izzie entre dans la chambre de M. Duff)

Izzie: J'ai rapporté les formulaires de consentement. Vous devez vraiment les signer. Votre chirurgien programme le bloc. M. Duff, est-ce que ça va? Vous avez une autre crise?

M. Duff: Ouais, ouais. Peut-être bien, oui.

Izzie: Qu'est-ce qui y a?

M. Duff: C'est moi. Je crois que ça va bientôt se terminer.

Izzie: Nous savons ce que nous faisons, M. Duff. Vous avez vu les résultats de l'angio, on prend le problème à temps. Vous ne devez pas être nerveux. Vous allez vivre.

M. Duff: Ce n'est pas de ça que je parle. Toute ma vie est basée sur les choses que je vois. Elle est basée sur la confiance que j'ai en moi, peu importe ce que les gens disent. Et vous me dites que y a de grandes chances que ça s'arrête?

Izzie: Vous êtes en pleine santé. Vous allez vivre une vie longue et remplie. Et si vos visions sont réelles, vous pouvez être sûr qu'elles seront là à votre réveil.

(Elle lui tend les papiers, qu'il signe immédiatement.)

(Bloc opératoire de Devo, elle est béni par un rabbin)

(Burke se tient à côté d'un poste de télévision)

Burke: Voici le Dr. Chesney, de la clinique de Cleveland. C'est un expert de greffes de valves bovines. Il va nous assister par satellite.

Dr. Chesney: Merci, docteur. Après la sternotomie et la connection de l'ACEC, nous allons faire une atriotomie transverse gauche pour exposer la valve.

(Meredith, Cristina, Izzie et Alex sont dans un couloir)

Meredith: J'ai essayé de dissuader Shepherd de pratiquer cette intervention. Mais qu'est-ce qui m'a pris?

Alex: En gros, t'as essayé de tuer ce type.

Cristina: En gros, tu es un crétin.

Alex: Oh, je sais que t'en meurs d'envie. Viens voir papa, ma puce.

(George les rejoint )

George: Vous voyez ça? Ça, c'est George. (Il montre son badge) Et George a décroché un rendez-vous galant.

Meredith: Ça, c'est génial, George.

George: Ouais.

Alex: Bon, dans la poche gauche de ma blouse, George. (Il se lève pour partir) Pas de latex, pas de sexe.

(George attrape le bras d'Alex alors qu'il s'en va et prend le préservatif de sa poche)

Izzie: Mon voyant est en chirurgie.

George: Oui?

Izzie: Je me demande ce qui arrivera à son...don de voyance.

Cristina: Arrête. On sait tous qu'il est cinglé.

Meredith: T'avais pas dit que tu croyais pas à ça?

Izzie: J'ai grandi dans une caravane. J'étais serveuse pour gagner de quoi pouvoir un jour rentrer en fac mais, ma mère appelait sans arrêt des extra-lucides, tout le temps. Les factures commençaient à s'empiler et je les ai payées avec mon argent. J'ai eu 18 ans, je suis partie et je suis jamais revenue. Mais ce gars m'a dit des choses incroyables, des choses qui lui était impossible de connaître de moi. Ouais, alors, je m'interroge.

(Meredith examine M. Walker)

Meredith: Vous avez des sensations autre part?

M. Walker: Oui dans mon estomac et mes pieds, je crois.

Meredith: Des intestins et la vessie?

M. Walker: Non là, y a toujours rien.

Mme Walker: Il disait que les chaussettes de contentions préviennent les phlébites.

Meredith: C'est exact.

M. Walker: Je vous remercie, pour tout. D'abord, d'avoir cru que ce n'était pas une invention.

Meredith: Bon, je repasserai demain, d'accord.

M. Walker: Je voulais vous montrer quelquechose. Je n'étais pas sûr que ça durerai, mais regardez. (Il bouge son doigt) Je sais, c'est presque rien, mais...

Meredith: Non, c'est important, c'est même très important.

MVO: En fin de compte, la foi est quelquechose de très importante.

(Izzie est dans l'ascenseur avec M. Duff)

MVO: Elle se révèle quand on ne s'y attend pas.

Izzie: M. Duff, vous êtes toujours avec nous.

M. Duff: Pour votre recette...c'est une cuillère à soupe d'extrait de noix de coco.

MVO: C'est comme le jour où on réalise que les contes de fées peuvent être légèrement différents de ce qu'ils étaient dans nos rêves.

(Meredith et Derek sont à l'extérieur, ils rentrent dans une voiture)

Meredith: On va où?

Derek: Fais-moi confiance.

(George et Olivia partent de l'hôpital ensemble)

MVO: Le château... peut ne pas être un château.

(Cristina regarde M. et Mme Glass partirent)

(Alex dans la chambre de Devo)

Devo: Est-ce qu'il bat ou il meugle?

MVO: Et ce n'est pas si important qu'on vive heureux pour toujours.

(Burke regarde Devo de l'extérieur de la chambre)

MVO: Ce qui compte, c'est être heureux maintenant.

(Izzie sort des génoises du four, visse le bouchon de la bouteille d'extrait de noix de coco, en mange un et prend le téléphone.)

Izzie: Maman. C'est moi. Cricket.

MVO: De temps en temps, même si c'est rare, les gens vous surprennent.

Izzie: Je vais bien. Je pensais beaucoup à toi et j'ai eu envie de te parler.

(Meredith et Derek sont dehors,, il fait noir, ils marchent)

Meredith: On est où?

Derek: Chut, chut. Je vais tout te dire. D'accord. Le nom de jeune fille de ma mère est Maloney. J'ai quatre soeurs. J'ai aussi, euh, neuf nièces et cinq neveux. J'adore la glace au café, le scotch pur malt et un bon cigare à l'occasion. J'aime la pêche à la mouche. Et je triche quand je fais les mots croisés, le dimanche. Je n'ai jamais dansé en public. Mon roman préféré, "Le soleil se lève aussi". Mon groupe préféré, les Clash. Ma couleur préférée, le bleu. Je n'aime pas le bleu clair, l'indigo. La cicatrice que j'ai sur le front, c'est parce que j'ai longtemps fait de la moto. Et je vis dans une caravane. Et ce terrain est à moi. Je n'ai aucune idée de ce que je vais en faire. Voilà, c'est tout ce que tu auras maintenant. Pour tout le reste... tu devras me faire confiance.

(Meredith fait quelques pas vers la caravane)

MVO: Et une fois de temps en temps...certaines personnes peuvent vous couper le souffle.

(Meredith tend sa main vers lui et ils marchent vers la caravane)

 

(Seattle Scenes)


MVO: You know how when you were a kid and you believed in fairy tales?


(Derek is at Meredith's, applying deodorant; she is just looking at him)


MVO: That fantasy of what your life would be. White dress, Prince Charming, Who'd carry you away to a castle on a hill. You'd lie in bed at night and close your eyes, and you had complete and utter faith.


(Izzie is in the kitchen, a sink full of dirty dishes, and cupcakes everywhere. George is there eating cupcakes.)


Izzie: Eight hours, 16 ounces of chocolate, and 32 cupcakes, and they still don't taste right.


George: (With mouthful) No, these are good. Martha Stewart would be proud.


Izzie: Yeah, look where it got her.


MVO: Santa Claus, the Tooth Fairy, Prince Charming, they were so close, you could taste them.


Izzie: There's something missing, some specific ingredient. Why can't I remember?


MVO: But eventually, you grow up. One day you open your eyes, and the fairy tale disappears.


George: Look, just call her. Call your mother and ask.


MVO: Most people turn to the things and people they can trust.


Izzie: I don't want to call my mother.


(Meredith and Derek still getting ready. Derek is brushing his teeth. )


Meredith: So let's go sleep at your house tonight.


Derek: What?


Meredith: I mean, why are we always sleeping at my house? Do you even have one?


Derek: One what?


Meredith: A house. With a closet. With your stuff in it. Your personal stuff. Do you even have one of those?


Derek: Mmm.


(Derek and Meredith enter the kitchen)


Derek: Good morning.


George: Hey. You guys want a cupcake?


Derek: Oh, no.


George: Izzie made them.


Derek: You know, I like it here. You said so yourself, you liked having your things around, sleeping in your own bed.


(Derek is getting cereal and a bowl out)


George: You're like a health nut, aren't ya? You eat muesli every morning.


Derek: No, I don't.


Izzie: Ok, the muesli thing, you do. The last seven days, at least.


Derek: Oh, come on. I haven't been here for a whole week. Have I?


Meredith: See? Even they thing it's weird.


MVO: But the thing is, it's hard to let go of that fairy tale entirely. Cause almost everyone still has that smallest bit of hope, of faith, that one day they'll open their eyes and it will all come true.


(Derek and Meredith smile at each other)



(Cristina in an office)


Woman: So I've checked the schedule.


Cristina: I start ENT on the 9th. It's a light rotation. Can you get me in then?


Woman: Oh, I'm afraid not. We have openings on the 16th. There are other
options besides termination, you know? Adoption, keeping the baby. You think it over. Call me back. I'm here...


Cristina: Put me down for the 16th. I'll confirm after I rearrange my schedule.


Woman: I know this is a difficult decision.


Cristina: You know the talking part?


Woman: Mm.


Cristina: I'm not interested.



(Alex examining a female patient)


Alex: So, Devo, you just had a root canal, correct?


Devo: Yeah. I couldn't stop bleeding after, literally. Now I'm stuck with you guys.


(Burke enters)


Burke: Give me the bullet.


Alex: 17-year-old female hospitalized for excessive bleeding, status post root canal. Also had a significant new heart murmur associated with fever. Now afebrile on antibiotics.


Devo: If I'm gonna die, can you page my mom and dad?


Burke: You're not dying. Where are your parents?


Devo: In the cafeteria. My freak father likes hospital food.


Burke: You're in excellent hands here. Dr. Karev is gonna run some labs. And I'll see you with your parents in a little while. Add a bleeding time to the coags.


(Burke leaves)


Alex: So, what kind of name is Devo, anyway?


Devo: 80's rocker. My parents did too much blow. I call myself Esther.


Alex: Nice skirt. What are you, Amish?


Devo: Get a life. Haven't you ever seen an Orthodox Jew?



(Meredith and Cristina examining x-rays)


Cristina: This guy belongs in Psych. What are you doing turfing him here?


Psych Doctor: He's my gift to you. Had a seizure two days ago and another one this morning.


Meredith: What are you talking about? It says right here, "He talks to dead people, his family things he's dangerous. They had him committed." That's Psych, not Neuro.


Cristina: Man, didn't you go to med school?


Psych Doctor: Yes, and unlike the correspondence school you attended...


Cristina: Oh, that would be Stanford, right?


Psych Doctor: I learned not to jump to conclusions. Sorry, ladies. We can't take him back until he's cleared.


Cristina: So, you're dumping him on us?


Psych Doctor: He thinks his seizures are visions.


Patient: Hello! They're not seizures. I'm psychic.


Cristina: Of course you are, and I'm a chicken. (To Psych Doctor) Hey, genius.


Meredith: Ok, Mr. Duff. We're gonna start our workup now.


Mr. Duff: Work me up, work me down, I'm telling you it's a waste of time.


Cristina: Ok, well, humor us. Can you grip my fingers, please?


(He appears to go into a trance.)


Meredith: Cristina.


Cristina: Mr. Duff?


Meredith: Mr. Duff, are you ok?


Mr. Duff: Someone...


Meredith: Someone what?


Mr. Duff: Someone's gonna check out. Bye-bye.


Cristina: Oh, man, he's nuts.


Mr. Duff: I'm dizzy, not deaf, lady. And I'm telling you, someone on the fourth floor is gonna die.


Man on PA System: Code blue, fourth floor. Code blue, fourth floor.


(Code team goes running by in the hallway)


(Meredith and Cristina leave looking bewildered.)



(Cristina walking through the hallway, still looking ill.)


George: Fourth floor, dead guy. The psychic predicted the fourth floor dead guy.


Cristina: I need someone to cover me on the 16th. You in?


(Meredith and Derek walk by)


George: I'm thinking about letting my hair grow. And maybe I won't shave. Go for the stubble effect. What do you think?


Cristina: The 16th, George. Can you cover me or not?


George: Uh, yeah. I guess. Why?


Cristina: It's none of your business.


George: Thank you would be nice.



(Cut to Meredith and Derek still walking through the halls)


Meredith: It's just that I hardly know anything about you.


Derek: You know I'm from New York. You know I like ferry boats.


Meredith: Enough with the ferry boats. What about your friends?


Derek: I'm a surgeon. I don't have friends.


Meredith: Everybody has friends. I mean, who do you hang out with? What do you do on your days off? These are important questions.


Derek: Ah, important for who?


Meredith: We're having sex every night. I think I deserve details.


Derek: You have more details than most.


Meredith: See, this is going somewhere weird. I want facts, and until I get them, my pants are staying on.


Derek: Or you could just roll with it. Be flexible. See what happens.


Meredith: I'm not flexible.


Derek: (Laughing) There I disagree. Hmm. I've got to go. We'll find these things out. That's the fun part. You know? That's the gravy.


Meredith: That is what I'm talking about. I don't want to be your gravy.



(Burke and Alex in the waiting area talking with Devo's parents.)


Burke: Your daughter needs a valve replacement. Tests are indicative of Von Willebrand's disease, which explains excessive bleeding after the root canal.


Man: And that means?


Alex: Devo can't take the blood thinners necessary to maintain a mechanical heart valve.


Burke: We're suggesting a porcine valve instead.


Man: Porcine? As in pig?


Burke: It's the standard of care for someone in this situation.


Man: Pig, huh?


Alex: It's the other white meat.


Woman: I don't care what you have to do. Save my daughter's life.



(Bailey performing surgery on a woman in the OR)


Bailey: I'm removing the lump now.


Woman: Someone said you guys have a psychic running around here. Is that true?


Bailey: I did not even hear you say that.


Woman: Predicted someone would die on the fourth floor.


Izzie: ICU's on the fourth floor. People die all the time.


Bailey: Ok. We're finishing up here, Mrs. Glass. We'll take this down to Path and get the results of the frozen-section biopsy and see you in a few hours.


Izzie: Seriously, the guy is just playing mind games. I can see further into the future than he can.


Bailey: Why do you even care about this, Stevens?


Izzie: I don't.



(Derek examining patient in the ER)


Derek: Ok, Mr. Walker. Does that hurt?


Mr. Walker: I can't feel anything until you get to my thigh.


Derek: Try wiggling your toes.


(Toes do not move)


Mr. Walker: Are they moving?


Derek: No.


Mr. Walker: Damn. I could about ten minutes ago.


Derek: Well, your spine x-rays look clear. You fell rock climbing?


Mr. Walker: In Snohomish. Just a small drop. I was belayed. My wife and boys are on the way. What's wrong with me, anyway?


Derek: Hold your legs up


(Lifts the mans legs, lets go and they drop)


Mr. Walker: Should I be scared now?


Derek: Just try and relax. Nurse, I need a stat MRI. Send an intern with him. Make it Meredith Grey.


Nurse: Mm-hmm.



(George and Alex in an exam room with a patient, Burke is walking by)


Alex: Ew. Thick, short neck. That isn't good. It's hard to intubate. You want me to do that?


George: He's my patient. I'm fine. I just can't see anything yet. Suction.


Alex: Don't break any teeth.


George: I know that...don't you think I know that?


Alex: Pulse ox down 87 percent.


George: Bag him.


Alex: Are you sure you don't want me to do that?


George: No, damn it! Tube. (Puts tube in forcefully) There. Huh. Got it.


(Alex listens to the lungs)


Alex: It's in the esophagus. Don't you know an esophagus from a trachea?


George: Damn it. Anatomy is all messed up in here.


(Burke enters)


Burke: Are you trying to kill this patient, O'Malley? Maybe we should send you back to practice on mannequins.


George: No, it's just I haven't done his much. But when I have, it's...it's been good. It's just I-I haven't...


Burke: Let's review the concepts. Never take your eyes away. Always, always know you can follow through.


Alex: Don't ever follow through on one of my patients, O'Malley.


(Alex and Burke leave, George looks frustrated.)



(Cristina is in the Mr. Duff's room)


Mr. Duff: A little Botox would do wonders on those frown lines.


Cristina: Ok. Shut up.


Mr. Duff: Are you allowed to talk to me like that? (Cristina hisses at him) God, you're hot...in a Mrs. Livingston kind of way.


Cristina: See here? (Shows him papers) These are spikes in your temporal lobe. It means you have epilepsy. Not visions. Seizures.


Mr. Duff: You think I'm epileptic? That is no not right.


Cristina: I'm gonna order an MRI so I can take a closer look at your brain.


Mr. Duff: Yeah, there's no way... (Starts having a "vision")


Cristina: Mr. Duff? Mr. Duff, can you see me? Can you hear me? Stay with me.


Mr. Duff: I wouldn't have picked you for the mommy track, Nurse Betty.


(Cristina stares at him)


Mr. Duff: See? I told you I know things. This pregnancy thing, you can't run away from it.



(Cristina leaves quickly and takes the elevator to the lounge where Bailey and Izzie are.)


Cristina: Dr. Bailey, I want off the psychic case. I'll take whatever you got. Can I switch?


Bailey: Ask nicely.


Cristina: Uh, well, this is me doing nicely.


(Bailey stops what she is doing and glares at Cristina)


Izzie: Look, I know the type. These guys just want everybody to think they're a slideshow. Let me take him.


Bailey: I don't do switches.


Cristina: I'll do your post-op notes for a month.


Bailey: Fine. I can accept that. Izzie, you get Psych guy. Yang. This is your lucky day. You get to be with me on the breast cancer. And there's spotting. So you'll need to do a pelvic. She's pregnant.



(Meredith and Derek looking at Mr. Walker's scans)


Meredith: See, this. The guy's films are clear. There's no reason I can see for his creeping paralysis.


Derek: It's just so surprising. I expected an intrusion into the spinal space or bony spur in the nucleus pulposus.


Meredith: Well, you were wrong. You don't always get what you expect, do you?


Derek: What is your problem?


Meredith: Give me something to go on. Anything. What are your grandparents' names?


Derek: I don't have grandparents.


Meredith: Whered you grow up? What's your favorite flavor of ice cream? Where'd you spend your summer vacations?


Derek: Lighten up. It'll be good for your blood pressure. (Leaves the room)


Meredith: Oh, don't you tell me to lighten up. I'll lighten up when I...feel light.



(Cristina and Bailey in the breast cancer patient's room, talking with her and her husband)


Husband: Don't we have treatment options? I-I mean, aren't there always alternatives?


Cristina: With this stage of invasive carcinoma, surgery, chemo, radiation and drug therapy are your only options.


Woman: Can I wait until the end of my pregnancy?


Cristina: The pregnancy hormones will likely speed the growth of the cancer.


Husband: And the baby? Cristina: Oh, none of these courses of treatment will allow the baby to survive.


Bailey: Mr. and Mrs. Glass, I understand how difficult this is.


Mrs. Glass: No disrespect, but like hell, you do.


Bailey: You're going to have to make a decision as to how you want to proceed.


Mrs. Glass: You mean my baby's life or my own? Bailey: Yes. (They are shaken) We'll have to evacuate the fetus.


(Derek is speaking with Mr. Walker, Meredith enters)


Derek: Any changes, Mr. Walker?


Mr. Walker: I can't move my legs at all now.


Mrs. Walker: He said he was moving his legs when he came in. What's wrong with him?


Derek: I don't know. The paralysis is moving very quickly and there was nothing in the MRI to explain it.


Meredith: Has Tommy been under any stress lately?


Mr. Walker: You know what's making me stressed? Is being in here and not being able to move.


Derek: Dr. Grey.


Meredith: Emotional trauma can be converted into something physical, right?


Derek: Yes, it's possible.


Meredith: Like hysterical numbness or paralysis. Maybe there is no physiological reason, and he's just having a conversion reaction.


Derek: You think it's psychosomatic?



(Curtain behind them flies open)


Mr. Duff: It is not in your head, man. I believe you.


Izzie: Mr. Duff, please.


Derek: Who was that?


Meredith: Psych sent him down. He has visions.


Mr. Walker: Is that it? Am I crazy?


Derek: No. No. I'm gonna order a higher-level MRI. We're gonna figure this out.



(Devo's room)


Devo: You know how important this is to me!


Mother: This is about saving your life, sweetie.


Devo: And you're not respecting it, or me. You're letting them put a pig, a freaking non-kosher, traif mammal, into my chest, into my heart! The very essence of my being!


Alex: It's a porcine valve, actually.


Devo: I don't care what the hell it is. If you give me a pig part, I might as well be dead.


Father: I told you this whole Orthodox thing was a mistake. What was so wrong with being plain old Reform like everyone else we know?


Devo: You guys don't even light candles Friday nights. You don't even know all the Passover plagues.


Alex: Boils, vermin, pestilence. Even I know that.


Burke: Miss Friedman, I appreciate your extreme religious convictions.


Alex: Fire, hail...


Burke: But, simply put, without this procedure, you will die.


Devo: You're hotshot doctors. You'll come up with something else. As long as it doesn't answer to Wilbur and say "oink," I don't care what it is.



(Izzie loading Mr. Duff into the MRI machine)


Mr. Duff: Your nostrils are flaring.


Izzie: They are not.


Mr. Duff: You're into me. I can tell. "Dr. Small and Angry" was a hot appetizer but you, doc, are a smorgasbord of lust.


Izzie: Mr. Duff, you're pressing your luck.


Mr. Duff: Would you press it for me?


Izzie: I hope you're not claustrophobic. You're staring at me. Stop it.


Mr. Duff: I'm looking at you, sweetheart, but it's the strangest thing. I'm hungry for a chocolate cupcake.


Izzie: What did you say?


Mr. Duff: A chocolate cupcake. Maybe one of those fudgey things with the white squiggle on the frosting. Could you oblige?


Izzie: What, do I still have some chocolate on my face or in my hair or something?


Mr. Duff: What are you talking about?


Izzie: You. I know the drill, so keep it up. Next you'll be reading my cards, telling me my dead uncle is in the room.


Mr. Duff: Is he?


Izzie: I don't have a dead uncle. I'm watching you.



(Cristina is at a desk, smell her sandwich and drops it, Meredith and Izzie are there, George and Alex enter)


George: If that's turkey, can I have some?


Cristina: It's soggy.


Alex: If it'll kill you. Solve everything.


George: I coulda gotten that intubation. I am good at intubations.


Meredith: (Taking a bite of the sandwich) Why does everything in a hospital smell like a hospital?


Izzie: Don't be so hard on yourself, George. Everybody makes mistakes.


George: You know, I'm good at a lot of things.


Cristina: You know what, I'm gonna tell you something. Hey, George. You need to get laid. See that nurse over there? (Points to a red headed nurse) She's single. She's got red hair. Go ask her out.


George: In care you forgot, I intubated an esophagus.


Alex: Dude, you're tweaking. Maybe you should go see that psychic. (Alex leaves)


Izzie: Mr. Duff is not a psychic!


Cristina: I am trying to help you. Go buy her a latte and freshen up your gonads, please. (Cristina leaves)


Izzie: Shut up.


George: It's not too late to call her. You know, moms like that, surprises on their birthdays. You know, it's very Hallmark. (George leaves, Izzie sits there shaking her head)



(Cristina in Mr. and Mrs. Glass' room)


Mrs. Glass: I'm 47, you know? I'm 47 and having a baby which is kind of a miracle and it kind of sucks, if you see what I mean. We'd actually given up on the whole kid thing about a year ago. You know, fertility treatments, acupuncture needles in my eyes. Well, not really, but it felt like it. I was like, "Screw this. I want my life back." Then one awesome night on the beach with a bottle of merlot...


Cristina: I should have these labs back in a couple hours.


Mrs. Glass: You get it, right? My hesitation? This isn't an easy decision, I mean. I'm having a baby.


Cristina: You have advanced-stage carcinoma. You're 47 years old, so statistically you have a good probability of survival. Forego treatment, chances are you won't see your baby go to kindergarten, so whose like are you interested in saving? Excuse me.


(Mr. Walker in the ER)


Mr. Walker: First my legs, then my stomach. God. Doc! Doc, my hands can't move.


Derek: Squeeze my fingers.


Mr. Walker: I can't.


Derek: Right here. No? Let me know if you feel this. (Pokes him with needle) How about that? Here? Anything here? Up here? Ok. Nothing on this side? All right. I'll be right back. Nurse, cancel the second MRI. Call down and prep OR stat.


Meredith: You're operating? On what? If there was something to fix, wouldn't we have seen it?


Derek: I think the MRI missed a clot somewhere in his upper spine. I'm gonna cut him open. I'm going in.


Meredith: What if you're wrong? Couldn't unnecessary spinal surgery do more damage?


Derek: If we wait any longer and this expands into his brain stem, we have a paralyzed man who can't breathe. I'm trusting my instincts. Sometimes you've got to take a chance to save a life.



(Alex in Devo's room)


Alex: Your mitral regurge is getting worse. The valves are leakier than ever.


Devo: Are you hitting on me?


Alex: If you want me to.


Devo: I hear they call you Dr. Evilspawn.


Alex: Well, only the people that like me.


Devo: I guess that explains the lack of faith thing.


Alex: You know, I kind of think of myself as a pagan, but, hey, that's just me.


Devo: You know what it's like being a teenager these days? My friends spend most of their time screwing around and getting wasted. At least I have God.


Alex: Well, so God wants you to die, huh?


Devo: He wants me to be passionate about what I believe in. You don't believe in anything.


Alex: Well, my mother used to pray to Saint Jude for me.


Devo: How appropriate. Patron saint of lost causes.


Alex: Mmm.



(Izzie walks up to Bailey in the hall)


Izzie: I did an angio on my Psych case. The MRI came out clean, but I saw a ditzel. There's something here.


Bailey: Yep, you're right. There's an AVM on his left temporal lobe.


Izzie: I'll schedule the OR for tonight then.


Bailey: Ohh, back up, girl.


Izzie: There's high risk of spontaneous hemorrhage.


Bailey: The attending has to see films. We need consent forms. Believe it or not, Stevens, we have to follow protocol. Take a breath.


Izzie: But if the AVM looks like it's gonna blow, we fix it, right?


Bailey: If the man needs to be fixed, we'll fix him in due time. Why are you moving so quickly? You get too involved with your patients, Izzie. Why do you make everything so personal?


Izzie: It's not personal. (Bailey glares at her) It's not.



(Mr. Walker in surgery)


Derek: We've got to save this cord. This guy's built like the Rock of Gibraltar.


Meredith: You want me to start?


Derek: No, I'm gonna to cut here from the base of the neck to the rib cage. I want you to hit the bleeders.


Meredith: I still don't think we should be doing this.


Derek: This guy has a spinal hematoma.


Meredith: We don't know that.


Derek: Which left untreated are almost always fatal.


Meredith: You're cutting blind. Whatever happened to being practical?


Derek: I need to see more here. Retractor.


Meredith: Wow. The spine.


Derek: There's no "wow" in "practical."



(Bailey and Cristina enter Mr. and Mrs. Glass' room)


Mr. Glass: We've decided to go ahead with the evacuation.


Mrs. Glass: What the hell, right? Maybe this is how it's supposed to be.


Bailey: We need to start chemo right away then.


Cristina: We'll get everything ready.


(Bailey and Cristina leave the room)


Bailey: Have you even done a D and C before.


Cristina: We learned at school.


Bailey: Ok, uh, go ahead. I'll call an OB resident down to supervise. If she needs anything, page me.



(Alex and George in the research room, George slams a book shut and leans toward Alex)


Alex: You're using up my oxygen, O'Malley.


George: How does a pompous, cocky jackass like you always have women all over him?


Alex: Little blue love pills, lots of them.


George: Come on.


Alex: Float like a butterfly, sting like a bee. There it is, a bovine xenograft. (Jumps up shouting) O'Malley, you think too much. Can't you see it? You got to dance and jab. Dance and job. Like me. I am the Ali of this place.



(Alex enters Devo's room, she is praying in Hebrew)


Alex: Does the wall ever bow back?


Devo: It's called davening, smartass. This is me communing with God, and you're interrupting.


Alex: I've found a transplant option. At first, I thought maybe a cadaver, but they're really hard to find. And then I realized Dr. Burke can transplant a bovine mitral valve instead of the pig


(Burke enters just as Alex says this)


Father: She can get a cow valve?


Mother: Dr. Burke, why wasn't this mentioned before?


Burke: Dr. Karev.


Alex: The bovine valve has only been an option the last few years.


Burke: And it's a much more complicated procedure.


Alex: But the best part is it's actually superior to the pig. It lasts longer.



(Cut to Burke and Alex in the hallway)


Burke: What incredibly small fraction of your brain were you using in there?


Alex: What?


Burke: Correct me if I'm wrong, but did you not present an alternative procedure without consulting your attending first?


Alex: I thought you'd be...


Burke: What, impressed? That's just stupid.


Alex: I'm sorry...


Burke: We're finished here, Karev. You're off this case.



(Izzie enters Mr. Duff's room)


Izzie: You need to sign these consent forms so we can proceed with your surgery.


Mr. Duff: Sweetheart, I'm not signing anything unless it's got my name on it followed by a whole bunch of zeros.


Izzie: Look, the AVM is located in this crucial part of the brain. It's a tangle of blood vessels that could burst and affect your speech, among other things. So, we know your visions are actually seizures.


Mr. Duff: Do you?


Izzie: Do I what?


Mr. Duff: Know they're seizures.


Izzie: You're really good at reading people, aren't you? Telling them what they want to hear?


Mr. Duff: There's a really unfortunate alignment of Saturn in the house of Jupiter right now.


Izzie: Ok, I know what you're doing. You watch people, read their body language. You say "chocolate cupcakes," I lean towards you, so you think you're on the right track. Not only do you know you're having seizures, but you're milking it.


Mr. Duff: Hmm. Well, we'll just see about that, cricket.


Izzie: What? What did you just call me?



(Cristina enters Mr. and Mrs. Glass' room)


Cristina: I'm gonna do a quick pelvic exam. The OB resident should be down soon. It's a short procedure. Your husband can stay if he likes.


Mrs. Glass: We changed our minds.


Cristina: Excuse me?


Mr. Glass: We've decided to keep the baby.


Cristina: You have cancer.


Mrs. Glass: Can't you tell me I'll survive if I go through with this?


Cristina: Having the procedure does not necessarily improve the treatment outcome.


Mrs. Glass: You have quite the bedside manner. You know that, right? My mom died of breast cancer when she was in her 40's. I have that cancer gene. My chances are pretty much lose-lose, whichever way you look at it, except for the baby. We're keeping it.


Cristina: I'll call down a Psych consult.


Mrs. Glass: Don't bother. I am going to get fat and happy instead of skinny and bald. I am the end of it all...


Cristina: Look, if you want to live...


Mrs. Glass: Honey, that's what I'm doing.



(Cristina is sitting on bed in the on call room when Burke enters)


Cristina: Look, if you think you're gonna get any, think again. I'm not in the mood.


Burke: I'm not in the mood, either.


Cristina: Good. (Pause) What do you want?


Burke: Nothing. I just haven't seen you all day.


Cristina: So I'm working.


Burke: I've never done a bovine replacement before. I don't know what I'm doing.


Cristina: Look it up, research it and get someone to assist you.


Burke: It's not that easy.


Cristina: This is a problem that has a solution, Burke. There are a lot of problems that don't.



(Mr. Walker's OR)


Meredith: Third thoracic laminae. Nothing. I think I see the dura pulsating here.


Derek: No, it's not. Keep looking.


Meredith: We have been at this for four hours. Maybe he just injured his spinal cord and there's nothing to fix.


Derek: Grey, when you read your books, make sure you reference them correctly. Progressive paralysis implies a pressure lesion.


Meredith: My books got me here...


Doctor: Pressure's up to 180/111. The pulse is in the 40s.


Meredith: What is it?


Doctor: I'm pushing 70 milligrams Diazoxide.


Derek: Ok. Autonomic dysreflexia.


Meredith: Damage to the sympathetic nervous system?


Derek: BP and the heart rate are unstable.


Meredith: We're in trouble, aren't we?


Derek: We've got to find the clot.


Meredith: I can see the cord below the dura. Is he gonna stroke out?


Derek: Focus, Grey. We're gonna find the clot. It's there. Cleanup, please.


Doctor: BP's still up. Heart rate's at 44.


Derek: Get on those bleeders. Keep looking, Dr. Grey.



(George walking through the hall when he is stopped by Olivia)


Olivia: Dr. O'Malley? Our patient's pulse ox is dropping. She's agonal. She needs to be intubated.


George: Isn't there anyone else who can do this?


Olivia: You're standing right here. I could try and find someone.


George: No, that's...I got it.


Olivia: Sats down to 86 percent.


George: Cric pressure, please.


(Burke walks by in the hall)


George: Ok. I see cords. Tube. Hurry. Check for breath sounds.


Olivia: Clear and equal. CO2 detector mellow yellow. Smooth moves, doctor.


George: Kicked ass.


(Olivia and George smile and laugh, obviously sharing a moment.)



(Burke in the stairwell, runs into Alex)


Burke: Oh, Dr. Karev. How long would it take to get a cow valve?


Alex: Oh, about 60 minutes by messenger.


Burke: You're scrubbing in.


Alex: Thank you very much, sir.


Burke: This doesn't get you any points, Karev. I'm the only one with points around here, ok? Oh, by the way. Devo wants a rabbi to bless her before surgery.


Alex: Seriously?


Burke: You came up with the cow, you can find that girl a rabbi.



(Mr. Walker's OR)


Meredith: What is it?


Derek: See for yourself. The second thoracic vertebrae.


Meredith: Oh, my God. I see it. It really is there.


Derek: Of course it is. Let's suction and pack this baby, shall we?


(Scrub room outside Mr. Walker's OR)


Meredith: You were right. Is he gonna be ok?


Derek: I think so.


Meredith: But you don't know that.


Derek: I know we stopped the paralysis from advancing.


Meredith: But, you don't know if the paralysis he already has will be permanent.


Derek: No.


Meredith: You know, you keep taking everything on faith. How do you know what's real and what's not?


Derek: You just do. You know some people would call this a relationship. The kind where you exchange keys, leave your toothbrush over.


Meredith: Who? Who would call it that?


Derek: Me. I would.


Meredith: And I'm supposed to believe you?


Derek: Uh-huh.


Meredith: Show me something. Give me a reason to believe.


(He walks away)



(Cristina enters Mr. Glass' room)


Cristina: I have your discharge papers.


Mrs. Glass: Oh, you're not happy with me, are you?


Cristina: I'm your doctor. It's not my place to be happy.


Mrs. Glass: My husband and child are going to be together long after I'm gone. We've talked about it. It's our decision, and that's ok.


Cristina: So why do you need my approval?


Mrs. Glass: I just want you to understand.


Cristina: Well, I don't.



(Izzie enters Mr. Duff's room)


Izzie: I brought the consent forms again. You really need to sign them. Your surgeon scheduled the OR. Mr. Duff, are you all right? Are you having another seizure?


Mr. Duff: Yeah, yeah. I think maybe I am.


Izzie: What is it?


Mr. Duff: It's me. I think it's about to be over.


Izzie: We know what we're doing, Mr. Duff. You saw the angio results. We're catching the AVM just in time. You don't need to be nervous. You're not gonna die.


Mr. Duff: I'm not talking about dying. My whole life has been about what I see and about believing in myself, whatever people think. And you're telling me there's a very good chance that will go away.

Izzie: Look, you're a healthy guy. You're gonna live a long, full life. And if you're psychic visions are real, you've got to believe you'll have them when you come out.


(She hands him the paper, which he signs)



(Devo's OR, she is being blessed by the Rabbi)


(Burke is standing next to a TV monitor)


Burke: This is Dr. Chesney from the Cleveland Clinic. He's an expert on bovine valve replacement surgery. He will be assisting via satellite.


Dr. Chesney: Thank you, doctor. After the sternotomy and connection to bypass, we're going to do a transverse left atriotomy to expose the valve.



(Interns are in the deserted hallway)


Meredith: I tried to talk Shepherd out of that clot surgery. What is wrong with me?


Alex: Basically, you tried to kill the guy.


Cristina: Basically, you're an ass.


Alex: Come on. You know you want it. Come to papi, baby.


(George enters)


George: This, uh, is George. (Points at his name tag) George has a hot date.


Meredith: Oh, that's great, George.


George: Yeah.


Alex: Left pocket of my lab coat, Georgie. (Gets up to leave) No glove, no love.


(George grabs Alex's arm as he is leaving and takes a condom from his pocket)


Izzie: My psychic had his surgery.


George: Yeah?


Izzie: I wonder what happened with his...gift.


Cristina: Come on. We all know he's crazy.


Meredith: Thought you said you didn't believe in that stuff.


Izzie: I grew up in a trailer park. I waited tables, which was supposed to put me through college, but my mother was always calling these psychics all the time. And the bills started piling up, so I had to use my money to pay them. When I turned 18, I left and never went back. But this guy has been saying things to me, things he couldn't possibly know anything about. So I just wonder.



(Meredith is examining Mr. Walker)


Meredith: Do you have sensation anywhere else?


Mr. Walker: Some feeling in my stomach and feet, I guess.


Meredith: Bladder and bowels?


Mr. Walker: Not so good still.


Mrs. Walker: He said the pressure stockings help relieve clots and bedsores?


Meredith: They do.


Mr. Walker: I wanted to thank you for everything. Believing in me, that I wasn't making it up.


Meredith: Well, I'll come back tomorrow, then.


Mr. Walker: Hey, I wanted to show you something. I wasn't sure it would last but now look. (He moves his finger) I know it's hardly anything, but...


Meredith: No, it's something. It's something really big.


MVO: At the end of the day, faith is a funny thing.


(Izzie in the elevator with Mr. Duff)


MVO: It turns up when you don't really expect it.


Izzie: Mr. Duff, you're still with us.


Mr. Duff: For your recipe...one tablespoon coconut extract.


MVO: It's like one day you realize that the fairy tale may be slightly different than you dreamed.


(Meredith and Derek outside getting into his car)


Meredith: Where are we going?


Derek: Trust me.


(George and Olivia leaving together)


MVO: The castle, well...it may not be a castle.


(Cristina watches Mr. and Mrs. Glass leave)


(Alex in Devo's room)


Devo: Does it beat or moo?


MVO: And it's not so important that it's happy ever after.


(Burke is watching from outside the door)


MVO: Just that it's happy right now.


(Izzie pulls cupcakes from the oven, screws the lid on the coconut extract, eats one and picks up the phone)


Izzie: Mom. It's me. Cricket.


MVO: See, once in a while, once in a blue moon, people will surprise you.


Izzie: I'm good. I've been thinking about you a lot too.


(Meredith and Derek outside, it is dark, they are walking)

Meredith: Where are we?


Derek: Shh, shh. I'm gonna tell you. All right. My mother's maiden name, Maloney. I have four sisters. I have, uh, nine nieces. Five nephews. I like coffee ice cream, single-malt scotch, occasionally a good cigar. I like to fly fish. And I cheat when I do the crossword puzzle on Sunday. And I never dance in public. Um, favorite novel, The Sun Also Rises. Favorite band, The Clash. My favorite color is blue. I don't like light blue, indigo. The scar right here on my forehead, that's why I don't ride motorcycles anymore. And I live in that trailer. All this land is mine. I have no idea what I'm gonna do with it. So that's it. That's all you've earned for now. The rest you're just...just gonna have to take on faith.


(Meredith takes a few steps toward the trailer)


MVO: And once in a while...people may even take your breath away.


(Meredith reaches her hand out for him and they walk into the trailer)

Kikavu ?

Au total, 234 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Locksley 
31.08.2019 vers 21h

Mathry02 
04.08.2019 vers 17h

Vanou0517 
20.05.2019 vers 14h

Lilie34 
24.04.2019 vers 22h

magrenat 
10.04.2019 vers 17h

NIMPHE 
02.04.2019 vers 23h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 5 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Activité récente
Actualités
Un nouveau design pour la saison 16

Un nouveau design pour la saison 16
Le quartier de Grey's Anatomy présente son nouveau design pour l'arrivée de la saison 16. Totalement...

Affiche saison 16

Affiche saison 16
L'affiche promotionnelle de la saison 16 est enfin sortie. Elle représente Meredith habillée plutôt...

Jasmine Guy en rôle récurrent pour la saison 16

Jasmine Guy en rôle récurrent pour la saison 16
L'actrice Jasmine Guy va avoir un rôle récurrent dans la saison 16 de Grey's Anatomy. Elle était...

Holly Marie Combs et Allyssa Milano en guest

Holly Marie Combs et Allyssa Milano en guest
Une Charmed réunion va arriver dans la saison 16 de Grey's Anatomy. Holly Marie Combs et Allysa...

Synopsis et photos promos - 1601

Synopsis et photos promos - 1601
Le synopsis et les photos promotionnelles du premier épisode de la saison 16 sont sorties. Nothing...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
HypnoRooms

mnoandco, Avant-hier à 13:28

Merci

Sas1608, Hier à 12:09

Nouveau design sur le quartier de Grey's Anatomy

cinto, Hier à 16:50

Henry Cavill ou Jonathan Rhys Meyer? De qui souivez-vous l'ac

cinto, Hier à 16:52

Bug, je recommence: Henry Cavill ou Jonathan Rhys Meyer? Natalie Dormer peut-être ?De qui suivez-vous l'actualité? Sondage chez The Tudors. Merci !

langedu74, Hier à 20:55

Venez choisir le nouveau membre des Peaky Blinders entre Buffy Summers et Max Guevara !

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site