VOTE | 847 fans

#103 : A bout de course

Scénario : Shonda Rhimes - Réalisation : Tony Goldwyn
Guest stars : Callum Blue, Keith David, Kristy Munden, Claire Lautier, Kelsy Kemper, Dinah Lee, Rudolph McCollum, Kathleen M. Darcy

Une course de vélo annuelle blesse plusieurs piétons aussi bien que les participants. Un des piétons est déclaré mort cérébralement. Cristina et Izzie souhaitent faire don de ses d’organes mais avec l’attitude détaché dee Cristina et l’hypersensibilité d’Izzie qui espère que l’homme se remettra, elles constateront que le don d'organe permet de régler un cas spécial. Preston fait face à son sentiment de ne pas aimer le prélèvement d'organe - en tant que chirurgien, il aime sauver des vies ; le prélèvement d'organes ne sauve la vie de la personne. George doit s’occuper de Mackie, un ami du chef, qui n'arrête pas de flirter avec lui. Il a besoin d'un nouveau foie. Meredith s’énerve contre Alex et continue d’essayer de repousser les avances Derek. Elle a du mal avec la bonne humeur d'Izzie et la gentillesse de George mais continue à vivre avec eux. 

Les patients de l'épisode

Popularité


4.08 - 12 votes

Titre VO
Winning a Battle, Losing the War

Titre VF
A bout de course

Première diffusion
10.04.2005

Première diffusion en France
04.07.2006

Vidéos

Scènes entre Meredith et Derek

Scènes entre Meredith et Derek

  

Scène entre Meredith, Alex et Derek

Scène entre Meredith, Alex et Derek

  

Fin

Fin

  

Plus de détails

On vit au coeur du service de chirurgie. 7 jours sur 7, 14h par jour. On est plus souvent ensemble que séparés. Après un certain temps, les règles de notre travail deviennent les règles de notre quotidien. Numéro 1. Toujours marquer des points. Numéro 2. Faire tout ce qu’on peut pour être meilleur que l’autre. Numéro 3. Ne jamais faire ami avec l’ennemi. Ah et oui, numéro 4. Tout. Absolument tout est une compétition. Celui qui a dit que gagner n’est pas tout, n’a jamais tenu un bistouri.


Il pleut dehors, il est 4h37 du matin, Meredith est allongée dans son lit. Elle se réveille en sursaut et découvre Izzie penchée au-dessus d’elle, une tasse de café à la main.

Izzie et George viennent se plaindre, Meredith soupire et se lève. Elle trébuche et tombe par terre. Elle marche rapidement dans le couloir, Izzie derrière elle. Izzie et Meredith passent devant George qui barre l’entrée de sa chambre. Il les suit dans les escaliers puis dans la blanchisserie. Meredith cherche des vêtements propres, avant de retourner s'enfermer dans sa chambre.

Bailey est debout devant un passage piéton dans la ville de Seattle. Derek marche vers elle. Il essaye de lui parler mais elle l'en empêche. Derek avance pour traverser la rue mais Bailey le retient soudain, et le tire vers l’arrière. Plusieurs cyclistes passent à toute vitesse autour d’eux. Plusieurs tombent. Bailey et Derek essayent de les éviter.

A l'hôpital, Bailey marche dans le couloir, George, Izzie, Alex, Meredith et Cristina la suivent. Richard, Burke et Derek regardent le tableau bien organisé, oû sont inscrites les opérations. Bailey passe dans le couloir avec ses internes. Elle s’arrête lorsqu’elle voit Richard, elle lui annonce que la Death Baby Bike a commencé puis repart.

Bailey et son groupe d’internes sortent de l’ascenseur et arrivent dans le couloir. Ils s’arrêtent et commencent à se préparer. Ils échangent leur différents points de vue.

Bailey dit aux internes présents que le chef a besoin de quelqu'un au bloc. Elle y envoie George.

Les autres internes courent pour avoir les cas les plus intéressant. Il y a des corps blessés partout. Cristina et Izzie prennent en charge un blessé inconscient sur un brancard alors que Meredith et Alex se battent pour un cycliste qui a des rayons planté dans l'estomac. Alex enlève les rayons sans ménagement avant de les donner à Meredith et de partir.

Cristina, Izzie, Derek et Burke sont dans la salle d’examen avec le patient qu’ils ont trouvé plus tôt. Son cerveau ne répond plus, il sera bientôt déclaré en mort cérébrale.

Richard se prépare avant d’opérer. George arrive. Il commence à se préparer lui aussi, mais le chef lui annonce qu'il a besoin de lui à l'étage pour surveiller ses patients, et plus particulièrement un de ses vieux amis, Lloyd Mackie.

Dans une chambre, Lloyd Mackie, un homme noir d’environ cinquante ans, allume une cigarette. George arrive, et lui prend la cigarette qu'il jette. George réalise bientôt que Mackie est en train de le draguer.

Izzie et Cristina sont avec l’homme non identifié. Izzie souhaite avant tout retrouver sa famille alors que Cristina ne pense qu'aux dons d'oganes.

Dans une salle d'examen, Meredith recoud Viper. Elle essaye de lui faire passer un examen avant de le laisser repartir, mais il ne veut pas. Il signe les papiers pour sortir, et l'embrasse juste avant de s'en aller.

Meredith secoue la tête et commence à nettoyer le lit. Elle lève les yeux et voit Derek, juste derrière la fenêtre qui la regarde choqué. Elle se dirige vers la sortie alors que Derek ouvre la porte. Elle l'accuse d'être jaloux, mais il nie. Il la presse pour sortir avec lui mais elle refuse. Elle l'accuse également de vouloir chasser, jouer et finit par quitter la salle.

Dans un des blocs, Bailey est en train d’opérer un patient, lorsque Izzie et Cristina entrent. Elles lui demandent de pouvoir faire un prélevement d'organes, Bailey accepte, mais seulement si elles retrouvent sa famille.

Alex marche vers le bureau des infirmières oû George est assis devant un ordinateur, caché derrière des dossiers. Alex prend un dossier et commence à écrire. George lui dit qu'il se cache parce qu'un patient croit qu'il est gay, ce que Alex croit aussi.

Cristina et Izzie arrivent à leur tour, cette dernière confie à l'infirmière une clé d'hôtel appartenant à leur inconnu pour qu'elle la donne à la police lorsqu'elle arrivera. Avant qu'elles ne partent, George leur demande le groupe sanguin de l'inconnu.

Izzie est seule au chevet de l'inconnu, elle lui parle et lui demande de se rétablir vite, une sorte de faveur. Mais juste à ce moment, son état se déteriore, elle appelle Meredith qui passait par là et, sans l'autorisation d'un titulaire, elle lui donne de la dopamine.

George est dans la chambre de Mackie, il l'examine alors que le patient le drague à nouveau. Gêné, George s'en va.

Izzie et Meredith montent les escaliers et croisent Cristina qui les descend. L'état de l'inconnu est stable mais il faut l'opérer de toute urgence.

Meredith et Cristina dérangent Burke aux toilettes, pour lui demander de réparer l'aorte de l'inconnu. Il ne leur dit pas qu'il est d'accord, mais leur demande de partir.

Meredith parle avec Derek dans le couloir, elle lui demande un avis. Il lui conseille d'impliquer le chef de chirurgie.

George est assis et mange un sandwich dans la cafétéria extérieur de l’hôpital. Izzie, Cristina et Meredith se tiennent en ligne devant lui. Le foie de l'inconnu étant compatible avec celui de Mackie, elles lui demandent d'écarter Burke pour convaincre le chef.

Richard sort d’une salle d’opération, George l’attend et l'aborde. Il lui annonce qu'il a trouvé un foie pour Mackie. De loin, Meredith, Izzie et Cristina attendent avec impatience. C'est alors que Burke arrive et commence à parler au chef. Les filles s'en vont alors qu'Alex arrive et court après Burke.

Dans la salle d’opération, Burke est en train d’opérer un coeur ; Alex l’assiste. Meredith, George, Izzie et Cristina sont assis dans la galerie et regardent l’intervention. Une infirmière entre dans la galerie et leur annonce que la femme de l'inconnu va arriver. Izzie et Cristina quittent la galerie.

Izzie est avec l’inconnu alors que Derek amène une femme, Shelly. Derek s'en va, Izzie voudrait parler à Shelly de dons d'organes.

Richard entre dans la chambre de Lloyd Mackie. George reste à l’entrée. Richard le réveille et lui annonce que George lui a trouvé un foie.

Meredith est dans les vestiaires des internes, elle est devant son casier et se change pour rentrer chez elle. Son biper sonne. Alex entre dans les vestiaires et se dirige vers son casier. Il marche vers Meredith, met ses bras autour d’elle et lui dit de le sentir. Meredith se tourne, agrippe Alex par le T-shirt et le plaque contre les casiers. La porte s’ouvre, laissant apparaître Derek qui les regarde. Elle se tourne pour aller à son casier et ils voient tous les deux que Derek les regarde. Elle marche vers son casier. Derek entre alors qu’Alex recommence à parler. Derek empêche Meredith de frapper Alex et fait sortir le jeune homme. Meredith prend ses affaires et part.

Meredith rentre chez elle. Izzie et George sont assis dans le salon, des boites en cartons remplies de vidéos ouvertes devant eux. Ils ont déballé les affaires de sa mère, elle leur hurle dessus avant de partir dans sa chambre.

Cristina et Meredith marchent devant les bâtiments de l’hôpital, un gobelet de café à la main. Meredith se plaint du fait que George et Izzie sont partout. Alex arrive alors qu'elles entrent dans l'hôpital. Meredith et Alex doivent aller à la mine pendant que Cristina fera les prélèvements d'organes de l'inconnu.

Cristina est assise à une table et parle avec Shelly et sa fille dans une salle de conférence. Bailey se tient debout et les regarde. Shelly semble vraiment bouleversée alors que Cristina lui parle des différents dons d'organes. Cristina n'est pas très à l'aise et finit par partir. Bailey la rattrape et lui rappelle que le patient est un être humain.

Dans la chambre de Lloyd Mackie, George est en train de l’ausculter. Alors qu'il termine, Mackie l'invite à sortir. George lui dit qu'il n'est pas gay, mais Lloyd le sait déjà. Il finit par lui faire avouer qu'il est amoureux de Meredith.

Dans la chambre de Kevin Davidson, Cristina, Izzie et Burke préparent Kevin pour l’intervention. Avant de partir, Izzie dit au revoir à Kevin.

Meredith et Alex sont à la mine. Viper est assis sur un canapé dans un couloir, le regard vide. Meredith remarque qu’il est là. Alors qu'elle se dirige vers lui, Viper s'effondre. Sa blessure au ventre s'est infectée.

Viper est sur une civière, Meredith est assise sur lui, tenant à deux mains sa plaie en essayant de la refermer. Elle appelle une infirmière, Alex reste immobile, choqué. Elle le presse et il pousse la civière dans l'ascenseur qui les conduit au bloc oû se trouve déjà Bailey. Elle demande à Meredith d'aller s'habiller et ordonne à Alex de partir.

Richard et George sont dans la salle d’opération oû Lloyd est en train de se faire opérer. Ils l'endorment.

Izzie et Cristina se préparent avant d'entrer dans le bloc oû se trouve Kevin Davidson. Izzie n'est plus sûre de vouloir participer, mais Cristina l'y oblige. Richard et Burke entrent dans la salle.

Burke commence à prélever les organes, Izzie et Cristina regardent. Plusieurs autres médecins attendent pour récupérer les organes. Un part un, ils récupèrent les organes, et les placent dans des conteneurs. George récupère le foie de Kevin, qu’il met dans une cuvette remplie de glace. Il quitte la salle.

Dans l’autre salle d’opération, George apporte la cuvette, Richard y prend le foie qu’il transplante à Lloyd.

Dans la salle oû se trouve Kevin, le moniteur bipe et s’arrête, Kevin est mort. Burke récupère le cœur qu’il emmène. Izzie a l’air triste. La pièce se vide peu à peu, il ne reste bientôt plus qu’Izzie qui ne bouge pas. Cristina est sur le point de partir mais elle se retourne et décide de rester. Izzie veut recoudre Kevin pour sa famille, Cristina l'aide.

Izzie et Cristina marchent dans le couloir pour parler à Shelly et sa fille. Cristina s’arrête. Elle n'est pas capable de le faire, elle demande à Izzie de le faire à sa place.

Dans la salle d’attente, un groupe d’amis de Viper l’attendent. Tatouages et piercings couvrent leurs corps. Ils plaisantent et rient. Bailey et Meredith arrivent. Bailey s'énerve, et leur fait la morale avant de partir. Meredith les rassure en leur disant que Viper va bien.

Dans les vestiaires, Meredith range ses affaires dans son casier et se prépare à rentrer chez elle. Derek entre et referme la porte derrière lui. Meredith le regarde. Derek lui dit que ce n'est pas une chasse, elle lui répond qu'elle n'a toujours pas l'intention de sortir avec lui.

Dans la chambre de Lloyd, Richard est à son chevet après l’opération. George se tient derrière Richard. Richard sourit, sert la main de Lloyd puis part. George s’assoit sur le lit de Lloyd et lui prends la main.

Meredith quitte les vestaires pour rentrer chez elle. Elle passe devant la chambre de Viper oû ses amis sont autour de lui et rigolent. Il lui sourit et elle fait de même.

Meredith ouvre la porte de chez elle et entre. Elle entend des voix et voit Cristina, Izzie et George assis dans la salon, en train de manger de la pizza et de regarder les vidéos des opérations de sa mère. Elle s’assoit entre George et Izzie, et regarde la vidéo avec eux.
 

Il y a une autre manière de survivre à la compétition. Une manière dont personne ne nous parle. Et que vous devez découvrir par vous même. Numéro 5. Ca ne concerne pas la course, du tout. Il n’y a ni vainqueurs, ni perdants. Les victoires se comptent en nombre de vies sauvées. Et une fois de temps en temps, si vous êtes malin, la vie que vous sauvez peut-être la vôtre.

(Il pleut dehors, il est 4h37 du matin, Meredith est allongée dans son lit.)

Meredith Voix Off: On vit au coeur du service de chirurgie. 7 jours sur 7, 14h par jour. On est plus souvent ensemble que séparés.

MEREDITH: Aaah !!!

(Meredith se réveille en sursaut et découvre Izzie penchée au-dessus d’elle, une tasse de café dans la main.)


IZZIE: George a une chambre plus grande que la mienne.

(Meredith soupire et se lève.
Elle trébuche et tombe par terre. Elle marche rapidement dans le couloir, Izzie derrière elle.)

MVO: Après un certain temps…

IZZIE: J’ai plus de fringues que lui, je devrais avoir une plus grande chambre. 

MVO: … les règles de notre travail…

(Elles passent devant George qui barre l’entrée de sa chambre.)


GEORGE: Je suis arrivé le premier.

IZZIE: On est chez Meredith, c’est à elle de décider.

(George court après elles.)


MVO: … deviennent les règles de notre quotidien.

(Meredith descend les escaliers, Izzie et George la suivent de très près.)


GEORGE: Ma chambre doit faire 10 cm de plus que la tienne !

MVO: Numéro 1…

IZZIE: Tu as un placard plus grand !

GEORGE: Et alors ? Pourquoi c’est la compétition partout. J’ai un placard plus grand, et alors ?

MVO: … toujours marquer des points.  

IZZIE : Alors laisses moi mettre mes affaires dans ton placard !

(Izzie et George continue à se disputer.
Meredith entre la blanchisserie et cherche des vêtements propres.)

MVO: Numéro 2. Faire tout ce qu’on peut pour être meilleur que l’autre.

GEORGE: … mais n’importe oû ailleurs !

IZZIE: Tous les placards sont occupés par les affaires de la mère de Meredith.

GEORGE: Meredith ? Tu c’est si ta mère revient bientôt en ville ? (Meredith prends ses affaires et commence à retourner vers les escaliers.) Parce que… on pourrait mettre ces boites dans un entrepôt de stockage.

IZZIE: Ou déballer quelques trucs pour que la maison soit plus accueillante. Sortir des coussins, des lampes, des tableaux.

GEORGE: Oh oui, des tableaux ce serait génial.

IZZIE: Oui. T’as des trucs superbes qui sont enfermés dans des boites. Dans le couloir, J’ai trouvé une boite avec des centaines de cassettes vidéos de ta mère pratiquant des opérations incroyables.

(Meredith marche rapidement dans le couloir et entre dans la salle de bain.)


GEORGE: C’est vrai ? On devrait les visionner. Meredith, tu veux...

(Meredith leur claque la porte au visage. Un moment plus tard, elle la rouvre, prend la tasse de café des mains d’Izzie et referme la porte.)


GEORGE (doucement): Meredith, tu veux un peu d’intimité ?

(Meredith se laisse glisser le long de la porte en tenant la tasse de café.)

MVO: Numéro 3. Ne jamais faire ami avec l’ennemi.


(Bailey est debout devant un passage piéton dans la ville de Seattle. Le Dr. Shepherd marche vers elle.)


DR. SHEPHERD: Bonjour Dr. Bailey.

DR. BAILEY (levant la main, préoccupée): La ferme.

DR. SHEPHERD: Vous réalisez que je suis un temps plein et que vous n’êtes que résidente ? Que vous travaillez pour moi ?

DR. BAILEY (ignorant la question, murmurant pour elle-même): J’ai oublié quelque chose. Je suis persuadée qu’il se passe un truc de particulier aujourd’hui. Je devrais savoir ce que sais mais ça m’est sorti de la tête…

(Elle secoue la tête.)


DR. SHEPHERD: Enchanté de cette conversation Dr. Bailey.

DR. BAILEY: C’est là, juste sous mes yeux…

(Le Dr. Shepherd avance pour traverser la rue mais Bailey le retient soudain et le tire vers l’arrière.)


DR. BAILEY: Docteur !

(Plusieurs cyclistes passent à tous vitesse autour d’eux.
Plusieurs tombent. Bailey et DEREK essayent de les éviter.)

DR. BAILEY: Maintenant je me souviens. Attention !

(Les cyclistes continuent de passer devant eux. Un autre tombe.)
 


(Bailey marche dans le couloir, George, Izzie, Alex, Meredith et Cristina la suivent.)


DR. BAILEY: Des fous sur des bicyclettes qui cherchent à se tuer. C’est la sélection naturelle, voilà ce que c’est.

ALEX (demande à George): Qu’est-ce qui se passe avec le tyran ? Elle est à court de médoc ?

GEORGE: Tu connais pas cette course ?

(Richard, Burke et Derek regardent le tableau bien organisé oû sont inscrites les opérations.)


RICHARD: Très beau tableau. Bien organisé, bien equilibré. Efficace. Tout va pour le mieux, on aura une garde facile.

(Bailey passe dans le couloir avec ses internes.
Elle s’arrête lorsqu’elle voit Richard.)

DR. BAILEY: Chef ! La course de Death Baby Bike a commencé il y a 20 minutes.

(Elle recommence à marcher.)


RICHARD (criant): Tout le monde se prépare. La course cycliste infernale, c’est pour aujourd’hui.

(Il frappe dans ses mains pour que tout le monde bouge.)



(Bailey et son groupe d’internes sortent de l’ascenseur et arrivent dans le couloir. Ils s’arrêtent et commencent à se préparer.)


GEORGE: Chaque année c’est la même chose…

MEREDITH (l’interrompant): La Dead Baby Bike.

GEORGE: Chaque année, ils organisent cette course cycliste idiote.

IZZIE: Death Baby comme bébé mort ? Mais c’est dégoûtant ce truc.

CRISTINA: Sois pas si choquée, c’est qu’une course.

GEORGE: La course est complètement illégale et…

MEREDITH (l’interrompant): Et débile. Une bande de coursiers stupides font la course au milieu des embouteillages histoire de gagner quelques verres de tequila.

ALEX: Et tout les coups sont permis, si je comprends bien. Je trouve ça marrant

IZZIE: Ca m’étonne pas de toi.

GEORGE: Dans cette course, y’a aucunes règles. Ah si, y’en a une. On n’a pas le droit de s’arracher les yeux. (Izzie rigole.)

CRISTINA: Et bien on va être condamner à la mine à bander ces imbéciles alors qu’on pourrait monter au bloc.

(George aide Izzie à attacher sa blouse en se plaçant derrière elle.)


GEORGE: Quel genre de type peut s’engager dans une course cycliste dont la seule règle est d’interdire d’arracher le globe oculaire de leurs adversaires ?

(George bouge pour aider Alex à s’habiller.)


ALEX: Un mec, George, un mec.

(George avait pratiquement fini d’aider Alex mais défait son noeud.)


DR. BAILEY: J’ai besoin de quelqu’un à l’étage du bloc. Le chef a besoin d’un assistant.

(Toutes les mains se lèvent, même celles des internes ne faisant pas parti du groupe de Bailey.)


MVO: Ah et oui, numéro quatre. 

DR. BAILEY (resignée): George.

MVO: Tout. Absolument tout est une compétition.

(George s’extasie alors que les autres baissent leurs mains, déçus.)


DR. BAILEY: Bon, écoutez tous les règles des trauma. Ne pas se mélanger aux internes des urgences, ils confondent leur cul et leur visage. Recoudre vite, faire les sorties très vite et envoyer encore plus vite les gens au bloc. Et je ne veux pas vous voir vous battre pour des patients. C’est clair ? C’est parti. 

(George enlève ses gants et sa blouse en papier et prend un chemin opposé aux autres internes qui eux couraient pour avoir les cas les plus intéressant. Il y avait des corps blessé partout.)
 

IZZIE : Laissez passer.

CRISTINA: C’est comme des friandises, mais c’est avec du sang. Ce qui est beaucoup mieux.

IZZIE: Oh mon dieu…

(Une personne mal en point arrive sur un brancard.)


CRISTINA: C’est à moi !

(Elle se précipite vers le patient.)


IZZIE: Non, je l’ai vu la première !

(Izzie court après elle.)

MVO: Celui qui a dit que gagner n’est pas tout…

(Un homme est assis sur un lit, des rayons de vélo sortent de son abdomen.
Le visage de Meredith s’éclaire.)

MEREDITH: Ooh. Je vais prendre celui là.

ALEX: Si t’es la première sur place.

(Ils se bousculent pour arriver le premier.)


MVO: … n’a jamais tenu un bistouri.

(Meredith et Alex se disputent pour savoir qui s’occupera de l’homme assis. Le patient, Viper, les observe avec intérêt.)

ALEX: Face, il est à moi. Et pile, il est à toi.

MEREDITH: Pourquoi tu choisis face ?

ALEX: Oh, parce que je sais faire face et que toi tu t’épiles.

MEREDITH: Excusez moi. (Meredith ferme le rideau autour de Viper) Comment tu fais pour dire toujours des trucs sexistes ? (Alex lance la pièce, ils regardent ensemble) Ah. J’ai gagné. Et il y a beaucoup d’autres cas.

ALEX: Alors vas-t’en trouver un. J’étais ici avant toi.

MEREDITH: Je n’ai pas l’intention de céder et de faire des sutures toute la journée pendant que tu seras au bloc. C’est un cas chirurgical et tu le sais..

ALEX: C’est superficiel C’est vrai, c’est intéressant mais c’est superficiel.

MEREDITH: Qu’est-ce qui te dis que ces trucs n’ont pas déchiré son péritoine ?

ALEX: Parce qu’il est assis bien droit et qu’il discute avec nous !

(Viper ouvre le rideaux.)


VIPER: Excusez-moi. Est-ce que vous pourriez m’enlever ces rayons pour que je puisse continuer ma course ?

MEREDITH: Mais on ne va pas se contenter de les enlever, on va aussi...

(Alex retire brusquement un rayon. Viper gémit.)


VIPER: Ow.

MEREDITH: … faire des examens histoire de…

VIPER: Oh, merde.

(Alex les retire tous les rayons de l’abdomen de Viper.)


MEREDTIH (choquée): Tu as perdu la tête ou quoi ?

VIPER: Ah !

ALEX: C’est une plaie superficielle. (Il tend les rayons à Meredith) Recouds le en vitesse, et laisses le finir sa course.

MEREDITH (incrédule): Tu… tu !

VIPER: Sympa.


(Cristina, Izzie, Derek et Burke sont dans la salle d’examen avec le patient qu’il ont trouvé plutôt.)


CRISTINA: Homme non identifié dans les 35 ans. Piéton heurté par un automobiliste qui voulait éviter un cycliste. Glasgow à 3. Pupille médriase areactive. Atropine IV pour un pouls à 40. TA à 18,5 – 11. Sat à 98 %.

IZZIE: La radio du thorax pour un mediasta et le scan révèle un œdème cérébral. Il a reçu 70 % de mannitol, 10 de dexamethasone et 1 g de phenytoïne.

CRISTINA: On le monte au bloc ?

DR. BURKE (à Derek): Il a grillé.

DEREK: Ouais, on dirait.

DR. BURKE: La course cycliste a fait sa première victime. Je vais pouvoir aller à mon automobile club.

(Burke quitte la chambre)


IZZIE: Euh, Dr. Shepherd, il ne va pas au bloc ?

DEREK: Non. Tu fais une EEG, et les examens complémentaires. S’il ne répond pas... dans les 6 heures. Tu le déclares.

(Derek quitte lui aussi la chambre.)


IZZIE: Je déclare ? Mais je déclare quoi ?

CRISTINA: Sa mort cérébrale.

(Cristina semble déçue et Izzie triste. Elles quittent à leur tour la chambre.)


(Richard se prépare avant d’opérer. George arrive.)


GEORGE: Monsieur, le Dr Bailey m’a envoyé vous assisté. Je dois m’habiller ?

RICHARD: Non, je suis coincé ici toute la journée. J’ai besoin de vous à l’étage pour surveiller mes patients pré et post-op.

GEORGE (déçu): Oh.

RICHARD: Ca vous pose un problème, O’Malley?

GEORGE: Non, monsieur, non.

RICHARD: Euh, un de mes amis est dans la chambre 4451, Lloyd Mackie. Donnez lui tout ce dont il a besoin.

GEORGE: Oui monsieur.

(George quitte la chambre)



(Dans une chambre, Lloyd Mackie, un homme noir d’environ cinquante ans allume une cigarette.)


GEORGE (choqué): Mr Mackie ! Ne fumez pas ! Mais non ne fumez pas !

LLOYD: Pourquoi ?

GEORGE: Mais enfin ! (Il lui prend la cigarette des mains.) Vous êtes dans un hôpital.

LLYOD: Quel est le problème ?

(George va dans la salle de bain.)


GEORGE: Je ne sais pas si vous avez écouté le Ministère de la Santé, ces temps-ci disons au cours des vingt dernières années. Fumer, c’est très mauvais. Fumer va vous tuer.

(Il jette la cigarette dans les toilettes et se retourne vers Lloyd.)


LLYOD: Le cancer du foie va me tuer. Fumer ne fera qu’accélérer le processus.

GEORGE: Vous êtes en tête de liste pour recevoir un nouveau foie. Y’a de l’espoir.

LLOYD: Chéri, je suis en tête de liste depuis... huit mois déjà. Je ne suis pas à le batte aujourd’hui. Je suis sur le banc et j’attends… la fin du match, c’est tout.

GEORGE: Vous aimez le baseball ?

LLOYD: Non.

GEORGE: Euh, bon. Le chef m’a demandé de veiller sur vous.

LLOYD: Richard est un ami très cher. C’est mon médecin depuis… trente ans.

GEORGE: Quoi que vous vouliez, je suis votre homme. Vous avez qu’à demander.

LLOYD (regardant George suggestivement): Parfait… Je pense que quelque chose me tenterait.


(Izzie et Cristina sont avec l’homme non identifié.)


CRISTINA: Anscence de réflexes cornéen.

IZZIE: Ca fait cinquante-cinq minutes. S’il ne réagit pas à ces tests dans les cinq prochaines heures, alors ? Qu’est-ce qu’on doit faire ? Se contenter de le regarder mourir ?

CRISTINA: S’il ne réagit pas à ces tests, c’est parce qu’il est déjà mort, Izzie.

IZZIE: D’un côté technique et légal.

CRISTINA: D’un côté réel, Izzie. Il est mort, ça y’est.

IZZIE: Il respire et son coeur bat.

CRISTINA: Regarde son EEG. Il n’a aucune fonction cérébrale. Il ne va plus ni parler, ni bouger, ni penser, c’est fini. Il n’y a plus personne là dedans. Pense en médecin, Izzie.

IZZIE: Il pourrait se réveiller. Pourquoi pas un miracle ? Il y a des miracles en médecine, tu sais.

(Derek se tient sur le pas de la porte et se mêle à la conversation.)


DEREK: Je sais. Tu as raison. Des miracles se produisent. (Il entre dans la chambre et examine lui même le patient.) Certaines personnes se réveillent et c’est pour ça qu’on fait une série d’examens sur un certain nombre d’heure. De cette façon, quand on déclarera l’heure de sa mort, on sera sûr d’avoir fait tout ce qui est en notre pouvoir pour certifier qu’il est mort. Qu’il n’y aura pas de miracle. C’est ça le plus difficile. Être chirurgien, rester là... et ne pas ouvrir. Mais c’est ça, respecter les patients.

(Il quitte la chambre.)


CRISTINA: J’aimerais déjà qu’il se dirige vers la lumière. J’irais travailler sur un autre cas. 

(Izzie regarde Cristina consternée.)

CRISTINA: Ah, je suis un monstre parce que je préférerais être en chirurgie au lieu d’attendre l’escadron de la mort. Ca me déprime.

(Izzie s’approche du patient.)


IZZIE: Regarde ses chaussures. Elles sont neuves. Et quelqu’un a recousu cet accro sur sa chemise et il a aussi une clé magnétique. Il a forcément quelqu’un qui l’attend. Il y a une heure il était là, dehors, en vie. Alors je pense que rester à côté de lui et attendre sa mort…

CRISTINA: C’est gâcher une vie.

IZZIE: Exactement.

CRISTINA (soudain excitée): En tout cas, c’est gâcher des organes.

(Cristina s’en va, laissant une fois encore Izzie consternée.)



(Meredith recoud Viper dans une petite pièce adjacente à la salle d’attente.)


VIPER: Vous êtes très douce, et en plus vous êtes très sexy. Vous le savez.

MEREDITH: Vous êtes séreux ? Vous croyez avoir une chance avec moi ?

VIPER: J’aime penser que j’ai une chance partout.

MEREDITH: Oh.

VIPER: Mmm.

MEREDITH: Vous devez me laisser faire des examens. C’est important, on doit faire un scan. Il se peut que vous ayez une hémorragie interne.

VIPER: Non, ça va allez. J’ai une course à terminer.

MEREDITH: Pourquoi ? Vous ne la gagnerez pas de toute façon.

VIPER: Oui mais je peux franchir la ligne d’arrivée. Il y a une fête après l’arrivée. Vous voulez m’y retrouver ?

MEREDITH: S’il vous plait. Un scan. Et vous serez dehors dans une heure.

VIPER: Non, je regrette. Je dois y’aller.

MEREDITH: Bon, très bien. Vous comprenez que vous sortez contre l’avis médical et que je vous conseille de rester.

VIPER: Votre confrère a dit que je pouvais sortir.

MEREDITH: Ce confrère est un crétin. D’accord, mais… vous devez signer une décharge.

VIPER: Chérie, je ferais tout ce que tu voudras. Compte sur moi.

(Elle tend un dossier à Viper.)


MEREDITH: Pourquoi est-ce que... est-ce que les garçon veulent toujours tout salir ? J’ai jamais compris.

VIPER: J’en sais rien. C’est peut-être la testostérone ?

MEREDITH: Oui, peut-être. Et vous devrez voir un médecin pour ça aussi.

VIPER: Donnez moi ça. (Il prend le dossier, le signe et le repose sur la table.) Voilà.

(Il se lève, fait quelques pas vers la porte mais se retourne brusquement. Il prend Meredith par les épaules et l’embrasse alors qu’elle lève les mains pour le repousser.)


VIPER: Ca me portera chance. (Il ouvre la porte) Vous en faite pas, vous me reverrez.  (Il s’en va.)

MEREDITH (criant): Pour votre bien, j’espère que non !

(Meredith secoue la tête et commence à nettoyer le lit.
Elle lève les yeux et voit Derek,
juste derrière la fenêtre qui la regarde choqué. Elle se dirige vers la sortie alors que Derek ouvre la porte.)


MEREDITH (essayant de ne pas sourire): Qu’est-ce que tu veux ?

DEREK: Tu embrasses les patients maintenant ?

MEREDITH: Mais tu es jaloux ?

DEREK: Je ne suis pas jaloux.

MEREDITH: On a fait l’amour, une fois.

DEREK: Et on s’est embrassé dans l’ascenseur.

MEREDITH: Et... on s’est embrassé dans l’ascenseur, une fois !

DEREK: Meredith, je t’en prie. Sors avec moi.

MEREDITH: Non.

DEREK (à moitié sérieux): J’ai failli mourir aujourd’hui, tu sais. Je suis passé (il rapproche ses doigts) à ça. Qu’est-ce que tu ressentirais si j’y étais resté et que tu n’avais plus aucune chance de sortir avec moi ?

MEREDITH: Arrête un peu ton cirque.

DEREK (souriant): Je t’en prie.

MEREDITH: C’est une chasse, c’est ça ?

DEREK: Quoi ?

MEREDITH: Ah, l’attrait de la chasse. Je me posais justement la question. Pourquoi tiens-tu tellement à ce que je sorte avec toi ? Tu es mon patron, tu sais que c’est contraire aux règles, tu sais que je continuerais à dire non. C’est une chasse.

DEREK: Mais c’est amusant, non ?

MEREDITH: Tu vois ? C’est un jeu pour toi. Mais pas pour moi. Parce qu’à l’inverse de toi, j’ai encore quelque chose à prouver. (Elle quitte la chambre.)


(Dans un des blocs, Baley est en train d’opérer un patient lorsque Izzie et Cristina entrent.)


DR. BAILEY: Vous voyez bien que je fais une récession du grêle. J’ai l’air de pouvoir faire plusieurs choses à la fois ?

CRISTINA: On a un inconnu. Dans trois heures, il sera déclaré en mort cérébrale. On voudrait pouvoir prélever ses organes.

DR. BAILEY: Pourquoi perdre du temps là dessus ? Vous savez combien de patients attendent en bas ? 

CRISTINA : S’il meurt…

IZZIE: (à Cristina) Il peut encore vivre, tu sais. Sa mort servira à quelque chose.

DR. BAILEY: Et vous voulez prélever ses organes ?

CRISTINA: Je veux sauver des vies. (Bailey la regarde) D’accord, je veux prélever ses organes.

DR. BAILEY: Prélever les organes d’un inconnu, c’est pas évident. Sans son identité, on ne peut pas contacter sa famille. Sans le consentement de sa famille, on ne peut pas prélever ses organes. Laissez cet homme en paix.

IZZIE: Mais si on retrouve sa famille…

DR. BAILEY (l’interrompant): Et que vous ayez son consentement.

CRISTINA: On pourrait prélever ses organes ?

DR. BAILEY: Si vous retrouvez sa famille.

(Izzie et Cristina s’en vont.)



(Alex marche vers le bureau des infirmières oû George est assis devant un ordinateur, caché derrière des dossiers. Alex prend un dossier et commence à écrire.)


ALEX: Qu’est-ce que tu fais ?

GEORGE: Je me cache. On a un patient très important et je lui plais.

ALEX: Et c’est une bonne chose, non ?

GEORGE: Je veux dire, il est amoureux.

ALEX: Alors vas-y, fonce. Fais-toi plaisir. Je soutiens l’homosexualité. (George le regarde, les yeux plissés.) Ah. T’es pas gay ?

GEORGE: Non.

ALEX: (le regardant amusé) Désolé vieux. C’est vrai ?

(Il s’en va alors que Izzie et Cristina arrivent de l’autre côté.)


GEORGE (tenant une disquette) Cristina ?

(Elle avance vers lui et prend la disquette qu’il a laissé tomber sur le bureau.)


GEORGE: Est-ce que… Est-ce que tu crois… est-ce que Meredith pense que je suis gay ?

CRISTINA: Tu l’es ? 

GEORGE: Non.

CRISTINA: C’est vrai ?

(George la regarde frustré.
Une infirmière arrive vers Izzie et Cristina et marchent vers elles.)

IZZIE: Oh, on a trouvé ça sur notre inconnu. C’est une clé d’hôtel. J’ai appelé la police, ils vont envoyer quelqu’un. Peut-être qu’ils pourront trouver dans quel hôtel il résidait et nous donner son identité.

INFIRMIERE #1: D’accord, je m’assurerais que la police le sache.

IZZIE: C’est... c’est très important. On a que quelques heures avant de pouvoir le déclarer mort... et je voudrais trouver sa famille.

INFIRMIERE #1: Vous voulez leur permission pour un don d’organes ?

(George les regarde, intérresé.)


IZZIE: Je veux... vraiment les trouver.

(Elle part. Cristina la regarde, surprise, puis se décide à la suivre.)


GEORGE: Vous avez un donneur potentiel, c’est ça ? (Cristina se tourne et acquiesce) Vous pouvez me donner son groupe ?

CRISTINA: Euh, O-neg.

(Cristina s’en va et George prend un dossier.)



(Izzie est avec l’inconnu.)


IZZIE: Bon, heu, je sais que vous ne pouvez pas entendre ma voix. Et vous devez sentir que vous êtes poussé vers la lumière oû tout n’est que halo et sainteté. Et oû tout est merveilleux et parfait. Et je pense que donner vos organes, c’est vraiment extraordinaire. Mais vous avez une famille, je le sens. Alors je crois que ce serait fantastique… que vous me fassiez une faveur, et que vous alliez mieux. Alors, vivez. Est-ce que vous croyez pouvoir faire ça pour moi ?

(Le silence règne quelques secondes avant que son cœur s’arrête et qu’un bip sonne. Le moniteur sonne rapidement.)


IZZIE: Oh non.

(Elle voit Meredith dehors et l’appelle.)


IZZIE: Meredith ! Meredith !

MEREDITH: Quoi ?

(Meredith marche dans la chambre avec Izzie.)


IZZIE: Il s’enfonce.

MEREDITH: Mais qu’est-ce que tu fais ? Appelles la réa !

IZZIE: Je peux pas. J’ai pas le droit, il est en mort cérébrale.

MEREDITH: Izzie, s’il est en mort cérébrale, tu dois le laisser mourir.

IZZIE: Non. Ca fait que cinq heures et trente-trois minutes. Il doit avoir droit à six heures.

(Le moniteur redevient lentement normal et Meredith regarde son dossier.)


MEREDITH: Mais on ne peut rien faire du tout pour l’aider. Ce n’est pas à nous de prendre cette décision.

IZZIE: C’est un être humain. On est médecin. On devrait avoir tous les droits pour décider seul. On peut pas rester là à le regarder mourir sans rien faire. Il a droit à ses prochaines vingt sept minutes.

MEREDITH: Et merde. Je vais chercher la dopamine. Va prendre le sang, on va le transfuser. 

IZZIE : Ouais.


(George examine Lloyd.)


GEORGE: Vous avez mal ici ?

LLOYD: Non. Vous savez, vous avez vraiment... de merveilleux cils longs et noirs.

GEORGE: C’est gentil à vous. Et là, vous avez mal ?

LLOYD: Non. Et de très jolies yeux. Tendres. J’aime les hommes qui ont des yeux tendres.

GEORGE: C’est vrai, vous trouvez que j’ai des yeux tendres ?

LLOYD: Mm-mmm.

GEORGE (mal à l’aise, il baisse le haut de Lloyd): Je veux dire, vous pouvez…

(Il se déplace et prend le dossier de Lloyd.)


LLOYD: Pour quelle raison m’examinez vous ?

GEORGE: Oh, c’est la routine médicale, c’est tout. Vous avez l’air d’aller bien.

LLOYD: Parce que j’aime ce que je vois.

GEORGE (mal à l’aise): D’accord. Bon. Il faut que j’y aille

(George s’en va et lui fait signe en le regardant partir.)



(Izzie et Meredith montent les escaliers et croisent Cristina qui les descend.)


MEREDITH (parlant fort): Il est stable.

CRISTINA: Pour l’instant. Un radiologue vient de voir ses clichés, il a une lésion traumatique de l’aorte. L’aorte va se rompre et saigner.

IZZIE: Il faut l’opérer.

CRISTINA: Si on veut pouvoir lui prélever ses organes, oui.

IZZIE: Il va vivre.

CRISTINA: Izzie, arrêtes de penser…

IZZIE (l’interrompant): Non ! Je refuse de le laisser tomber. Si on l’opère, il vivra plus longtemps. C’est ça le but. Je vais retrouver sa famille. Vous, vous faîtes ce qu’il faut pour qu’il soit opérer.

(Elle grimpe les escaliers.)


CRISTINA: Elle se croit au pays des rêves.

MEREDITH: Alors, qui on va voir pour l’intervention ? Bailey ?

CRISTINA: Non, on doit passer au dessus de Bailey.

(Elles montent elles aussi les escaliers.)


(Burke est dans les toilettes des hommes. Meredith ouvre la porte et passe sa tête par l’ouverture.)

MEREDITH: Dr. Burke ?

DR. BURKE (choqué): Bravo ?!?

(Elle referme la porte. Burke soupire et la porte s’ouvre une nouvelle fois.
C’est au tour de Cristina de passer sa tête par l’ouverture.)

CRISTINA: Dr Burke, je sais que vous êtes occupé mais notre inconnu à besoin d’une réparation de l’aorte.

DR. BURKE: Le type de ce matin ? Il n’est pas légalement mort ?

CRISTINA: Et bien, oui et non. Disons qu’il s’accroche. On lui a passé 2 kg de concentré globulaire et on l’a mit sous vasopresseur.

DR. BURKE: Sur les ordres de qui ?

(Elle referme la porte. Il est en train de se laver les mains lorsqu’elles ouvrent toutes les deux la porte.)


MEREDITH: Les miens.

DR. BURKE: Vous avez osé faire une transfusion à un inconnu décérébré sans avoir consulté qui que ce soit. Et maintenant vous voulez que je répare son aorte ?

CRISTINA: Et bien, oui.

DR. BURKE: Vous adorez franchir les limites, toutes les deux ?

MEREDITH: C’est un excellent candidat pour les dons d’organes.

DR. BURKE: Je suis chirurgien. Je sauve des vies. Ce gars est déjà mort. Et ici, c’est les toilettes pour hommes. Alors ou vous sortez vos engins ou vous fermez la porte.

(Elles referment la porte.)



(Meredith parle avec Derek dans le couloir.)


DEREK (amusé): Tu me demandes un avis ?

MEREDITH: Oui.

DEREK: Alors c’est toi qui chasse ?

MEREDITH: T’es pas drôle. C’est important.

DEREK: D’accord. Vous voulez contourner Burke ? Il faut impliquer le chef de chirurgie.

(Cristina et Izzie regardent Meredith avec appréhension.)



(George est assis et mange sandwich dans la cafétéria extérieur de l’hôpital. Izzie, Cristina et Meredith se tiennent en ligne devant lui.)


GEORGE (un peu effrayé): Qu’est-ce que j’ai fait ?

MEREDITH: Dis, à quel point le foie de notre inconnu colle avec celui de ton patient ?

GEORGE: Il est idéal. Même groupe, même taille. Le centre des greffes ne pouvaient pas trouver mieux, pourquoi ?

IZZIE: Et c’est l’ami du chef, c’est ça ?

GEORGE: Ouais.

CRISTINA: Tu serais prêts à quoi pour bosser sur une transplantation ?

GEORGE: Vous me sous-estimez, mes demoiselles. Je suis pas un bébé, je suis votre collègue. Inutile de me manipuler. Si vous avez besoin d’un truc, alors annoncez la couleur.

IZZIE: On veut que tu écartes Burke pour convaincre le chef.

GEORGE: Demandez moi autre chose.


(Richard sort d’une salle d’opération, George l’attend.)


GEORGE: Monsieur ?

RICHARD: O’Malley. Comment va Mackie ?

GEORGE: Bien. En fait, c’est de lui que je voulais vous parler. Je… je crois que… que nous… moi et les autres internes nous croyons… nous…

RICHARD (l’interrompant): O’Malley, je ne suis plus tout jeune.

GEORGE: Nous avons un foie pour Mackie. Il s’agit de celui d’un inconnu.

(Un peu plus loins, Cristina, Izzie et Meredith regardent George et Richard qui parlent de don d’organes.)

MEREDITH: On va se faire taper sur les doigts.

CRISTINA: Et en 4e vitesse.

IZZIE: Si ça marche.

(Alex marche vers elles)


ALEX: Qu’est-ce que vous faîtes ?

IZZIE, MEREDITH ET CRISTINA (ensemble): Rien.

(Alex s’arrête de marcher.
Burke passe devant Richard et George, Richard l’arrête et commence à lui parler.)

IZZIE (grimaçant): Oui.

(Richard est parti et Burke regarde George, qui s’en va immédiatement. Izzie glousse. Il se tourne pour les regarder.)

CRISTINA: Oh, merde.

(Elles partent en courant. Alex reste et quand Burke commence à partir, il le rattrape.)


ALEX: Dr. Burke ! Dr. Burke !


(Dans la salle d’opération, Burke est en train d’opérer un coeur.
Alex l’assiste.)

DR. BURKE: Quel dommage qu’il soit décérébré. Si ce n’était pas le cas, il serait sur pied en quelques jours.

ALEX: Je suis stupéfait de voir l’agilité et la précision de vos mains, c’est… c’est incroyable.

(Meredith, George, Izzie et Cristina sont assis dans la galerie et regarde l’intervention.)


CRISTINA: Je déteste ce gars là.

MEREDITH: Alex est une vermine. Cette intervention était à nous.

IZZIE: En tout cas Burke l’a opéré. Je me fiche bien d’Alex. George, t’as été
génial !

GEORGE: Je vais être obligé d’éviter Burke pour le restant de ma carrière. (murmurant à Meredith) Il pourrait me tuer et faire croire que c’est un accident.

(Une infirmière entre dans la galerie.)


INFIRMIERE #2: La police a téléphoné. Ils ont identifié votre inconnu. Sa femme va arriver.

(Izzie soupire et elle et Cristina quittent la galerie.)



(Izzie regarde l’inconnu.
Elle le regarde alors que des personnes entre dans la chambre. Derek emmène une femme, Shelly.)

SHELLY (bouleversée et choquée): Oh mon dieu. Kevin…

DEREK: Entrez madame…

SHELLY (bouleversée): Oh mon dieu.

DEREK: C’est madame Davidson. Voici... (il montre Izzie) le Dr Stevens.

(Shelly regarde Izzie qui lui sourit.)

DEREK: Si vous avez la moindre question, n’hésitez pas. Vous pouvez m’appeler.

(Shelly acquiesce et Derek part.)

SHELLY: Est-ce que... est-ce qu’il y a encore une chance ?

IZZIE: Nous attendons depuis ce matin mais si son état reste inchangé, nous… nous voudrions vous parlez de dons d’organes.


(Richard entre dans la chambre de Lloyd Mackie.
George reste à l’entrée.)

RICHARD (secouant doucement l’épaule de Lloyd pour le réveiller): Mackie ? Comment es-tu traité ?

LLOYD: Oh, bien. Excepté que ce beau jeune homme veut m’interdire de fumer. (il rit) Tu devrais le réprimander. Demandes lui de s’occuper des bassins.

(Richard rit)


RICHARD: Mackie.

LLOYD: Hmm ?

RICHARD: Ce beau jeune homme vient de te trouver un foie.

(Lloyd s’arrête de sourire et regarde George. Des larmes commencent à emplir ses yeux, il se retient de pleurer. Richard le réconforte, George fait un signe de tête à Richard et quitte la chambre.)



(Meredith est dans les vestiaires des internes, elle est devant son casier et se change pour rentrer chez elle.
Son biper sonne. Alex entre dans les vestiaires et se dirige vers son casier.)

ALEX: Oh ! Je sens bon ! Tu sais ce que c’est ? (Il se tourne vers Meredith) C’est le parfum d’une opération à coeur ouvert. (Meredith le regarde, il respire profondément) C’est formidable. C’est sublime. Il faut que tu me sentes.

(Il marche vers Meredith et met ses bras autour d’elle.)

MEREDITH: J’ai pas envie de te sentir.

ALEX (il sent ses cheveux): Oh si, tu vas me sentir.

(Meredith se tourne, agrippe Alex par le T-shirt et le plaque contre les casiers.)


MEREDITH: Mais je rêve, tu te fiches de moi ou quoi ! Ecoutes. J’ai d’autres problèmes plus sérieux à régler que m’occuper de toi. J’ai des colocataires, j’ai des problèmes de mec, et des problèmes de famille. Tu veux te conduire comme un imbécile de première ? Ca m’est égal. Tu veux tirer profit des vies que tu sauves et celles que sauvent les autres ? Ca m’est égal aussi. Mais restes loin de moi, tu veux.

(La porte s’ouvre, laissant apparaître le Derek qui les regarde. Meredith prend le menton d’Alex entre ses doigts.)

MEREDITH: Et pour info, je te signale que tu sens la merde !

(Elle se tourne pour aller à son casier et ils voient tous les deux que Derek les regarde.
Elle marche vers son casier. Derek entre alors qu’Alex recommence à parler.)

ALEX: C’est elle qui m’a attaqué.

(Meredith revient rapidement vers Alex pour vraiment l’attaquer.)


DEREK: Meredith, Meredith, Meredith !

(Derek lui attrape les bras avant qu’elle n’ait atteint Alex et elle le laisse la repousser.
Il se tourne vers Alex.) 

DEREK: Un petit conseil, tu devrais partir avant que je ne change d’avis et que je la laisse te mettre en bouillie avec ses petits poings inefficaces.

(Il guide Alex vers la porte en le tenant par le bras. Alex fait ‘boo-hoo’ en regardant Meredith et Derek ferme la porte. Il se tourne vers Meredith et soupire. Meredith le regarde.)

DEREK: Quoi ?

MEREDITH: Non rien. (Elle prend sa veste dans son casier) C’est que ... (Elle le regarde à nouveau. Il hoche la tête pour l’inciter à parler) Rien.

(Meredith claque la porte de son casier et bouge pour partir. Derek ouvre la porte devant elle. Elle s’arrête devant lui comme si elle allait dire quelque chose. Elle semble changer d’avis et part. Derek la regarde et soupire.)


(Meredith rentre chez elle. Izzie et George sont assis dans le salon, des boites en cartons remplies de vidéos ouvertes devant eux.)

IZZIE: Oh, ça c’est une greffe de peau !

GEORGE: Une greffe de peau ? Tu veux rire ! J’ai jamais vu faire de greffe de peau.

(Meredith marche vers eux.)


MEREDITH: Ce sont les vidéos des opérations de ma mère ?

GEORGE: On devrait regarder la greffe de peau d’abord.

MEREDITH (légèrement énervée): D’oû viennent ces cassettes ? D’oû elles viennent ?

IZZIE: Oh, J’ai déballé quelques affaires de ta mère. J’étais bouleversée, et quand je suis comme ça je dois faire mon nid.

(Meredith les regarde, puis commence à prendre les cadres posés dans le salon.)


IZZIE (prenant une autre cassette): Oh ! Une hemipelvectomie.

GEORGE (prenant la cassette d’Izzie): Je crois qu’on devrait visionner celle là.

MEREDITH: Non. Non. Pas question de visionner les vidéos de ma mère ! On ne déballe pas ses affaires ! Et on n’a pas de longues conversations oû on se congratule pour les réussites de nos vies. (Elle prend la bière sur la table et la tend à George) Et prend un dessous de verre !

GEORGE: J’ai commandé chinois pour dîner.

(Elle commence à monter les escaliers.)


MEREDITH (hurlant): Je déteste la cuisine chinoise !

(Izzie et George essayent de ne pas rire mais ils n’y arrivent pas.)



(Cristina et Meredith marchent devant les bâtiments de l’hôpital, un gobelet de café à la main.)

MEREDITH: Ils sont partout. Tout le temps. Izzie est toute guillerette, et George fait tout pour se rendre utile et se faire apprécier. Ils partagent la bouffe, ils disent des trucs, déplacent des trucs et ils respirent. Oh, ils ont l’air heureux.

CRISTINA: Mets les à la porte.

MEREDITH: Non, ça je peux pas. Ils viennent de s’installer. Et c’est moi qui leur ais proposé de venir.

CRISTINA: Alors quoi, tu vas garder tout ces sentiments enfouis au plus profond de toi jusqu’au jour oû tu vas craquer et les tuer ?

MEREDITH: Oui.

CRISTINA: C’est pour ça qu’on est amie.

(Alex arrive derrière elles et ils entrent dans l’hôpital.)


ALEX: Pourquoi le tyran nous envoie à la mine deux jours d’affiler ?

MEREDITH: Pour les restes.

ALEX: Les restes ?

MEREDITH: On va voir les cyclistes qu’étaient trop saouls, trop stupides ou trop terrorisés pour se pointer à l’hôpital dès hier.

ALEX: Et pendant ce temps elle (montrant Crisina) va prélever les organes d’un type.

(Meredith rie.)

CRISTINA: Ca te fait de la peine, hein ?

ALEX: Quoi ?

CRISTINA: Que deux femmes fassent les prélèvements.

(Ils s’arrêtent devant l’ascenseur.)


ALEX: Non, ça me fait râler que n’importe qui d’autre que moi le fasse. Les nibards n’ont rien à voir dans l’histoire. Sauf si vous voulez me montrer les vôtres.

(Meredith et Cristina se regardent.)

MEREDITH: Je pense devenir lesbienne.

CRISTINA: Moi aussi.

(Alex sourit. Elles prennent les escaliers alors que les portes de l’ascenseur s’ouvrent.
Alex entre à l’intérieur.)


(Cristina est assise à une table et parle avec Shelly et sa fille dans une salle de conférence. Bailey se tient debout et les regarde. Shelly semble vraiment bouleversée.)

CRISTINA: Mme Davidson, ce formulaire indique simplement que vous consentez à donner les organes majeurs de votre mari. Le coeur, les poumons, le foie et les reins. (Elle tend à Shelly plusieurs dossiers qu’elle signe avant de lui rendre.) Mais je dois vous posez quelques questions. Consentiriez-vous à donner ses cornées ?

SHELLY (choquée): Vous voulez ses yeux ?

CRISTINA: Um, la transplantation de cornées peut rendre la vue à des patients.

(Shelly prend la main de sa fille pour la rassurer.)


SHELLY: Je pense que oui.

(Cristina lui tend un autre dossier à signer.
Shelly signe et lui rend. Bailey les regarde, un peu triste.)

CRISTINA: Et sa peau, c’est d’accord ?

SHELLY: Quoi ?

(Elle la regarde comme si elle allait être malade et se retient de ne pas pleurer.)


CRISTINA: On s’en sert pour aider les brûlés.

SHELLY: Vous voulez lui enlever aussi sa peau ? Et pour l’enterrement ? A l’enterrement des gens voudront le voir pour lui rendre un dernier hommage. Vous voulez que sa fille voit son père qui n’aura plus de peau ? (sa voix se brise) C'est sa peau. Elle est à lui !

(Elle commence à pleurer. Sa fille la prend dans ses bras pour la réconforter. Cristina quitte la pièce brusquement. Bailey quitte également la pièce et la rattrape rapidement dans le couloir.)

DR. BAILEY: Qu’est-ce que tu fais ?

CRISTINA: Je ne suis pas douée pour les rapports humains.

DR. BAILEY: Non, tu crois ?

CRISTINA: Vous savez, c’est trop dur de parler aux familles des patients.

DR. BAILEY: Quel est son nom ?

CRISTINA: A qui ?

DR. BAILEY: Au patient. Dis moi comment il s’appelle ?

CRISTINA: Kevin Davidson. 

DR. BAILEY: Rappelle toi une chose. Ce n’est ni l’inconnu, ni le décérébré, c’est Kevin Davidson. C’est le mari de quelqu’un. Le fils de quelqu’un. Et pas une collection d’organes que tu dois prélever, c’est une personne. Mais personne a dit c’était facile.

(Elle regarde Cristina d’un air sévère. Cristina bouge et entre à nouveau dans la salle et commence à parler avec Shelly.)


(Dans la chambre de Lloyd Mackie, George est en train de l’ausculter.)


LLOYD: Je vous dois une fière chandelle.

GEORGE: Oh non, vous ne me devez rien. Je suis ravi de vous avoir trouvé un foie.

(Il finit de l’examiner et Mackie se rallonge.)


LLOYD: Alors quand je sortirais d’ici, je pense que mon nouveau foie et moi, on pourrait vous inviter à une virée en ville. Qu’est-ce que vous en dites ?

(George s’assoit sur le lit.)


GEORGE: Mr Mackie, ne le prenez surtout pas mal. Vous êtes une bel homme mais je... vous n’êtes pas, comment dire… vous n’êtes pas… mon type… parce que… vous êtes un homme et…

(Lloyd rie.)

LLOYD: George, je n’ai jamais cru que vous étiez gay.

GEORGE: C’est vrai ?

LLOYD: Oh je vous en prie. Vous ? Gay ? Je suis malade George, pas aveugle.

GEORGE: Alors pourquoi est-ce que vous…

LLOYD: Parce que mourir, c’est avoir tous les atouts. A cet instant, on peut se permettre toutes les folies, il n’y a personne qui n’y trouve à redire. Alors je flirte. Vous n’avez jamais été attiré par quelqu’un que vous ne pouviez pas avoir ?

GEORGE (gêné): Et bien … en fait … non.

LLOYD: Comment s’appelle-t-elle ?

GEORGE: Non, je suis pas… (il secoue la tête) Vous savez. Tout ça est très… non… Meredith.

LLOYD: Meredith. Quel bonheur d’être jeune et amoureux.

(Il tend sa main vers George pour qu’il la prenne mais il ne le fait pas. Mackie soupire et pose sa main sur le lit.)


LLOYD: Si on allait chercher ce foie ?

GEORGE (tendant sa main): Je suis désolé. Je suis…

(Lloyd lève la main pour le faire taire.)



(Dans la chambre de Kevin Davidson, Cristina, Izzie et Burke préparent Kevin pour l’intervention.)


DR. BURKE: J’ai jamais aimé faire ça.

CRISTINA: Quoi ?

DR. BURKE: Comme je le dis toujours, je suis chirurgien. Je sauve des vies. Ca c’est la fin d’une vie.

IZZIE (murmurant à Kevin): Je sais que vous avez essayé. Alors sans rancune, d’accord ?

(Cristina la regarde.)


IZZIE: Je voulais juste…

DR. BURKE: Lui dire au revoir.


(Meredith et Alex sont à la mine. Viper est assis sur un canapé dans un couloir, le regard vide. Meredith remarque qu’il est là.)


MEREDITH: Qu’est-ce que Viper fait ici ?

ALEX: Il a du se planter à vélo, encore.

MEREDITH: Il attend depuis quand ?

ALEX: J’en sais rien. Je bossais sur de vrais cas. Il est tout à toi.

(Meredith marche vers Viper.)


MEREDITH: Viper ? Viper ?

(Viper se tient le bas ventre et ne la regarde pas.)


MEREDITH: Est-ce que ça va ?

(Il essaye de se lever et de partir mais s’écroule. Il est inconscient et du sang coule de sa bouche.
Meredith s’occupe de lui.)

MEREDITH: Viper !

(Elle soulève son T-shirt.
Sa plaie s’est rouverte et commence à saigner. Meredith le regarde paniquée.)

(Viper est sur une civière, Meredith est assise sur lui, tenant à deux mains sa plaie en essayant de la refermer. Elle appelle une infirmière, Alex reste immobile, choqué.)

MEREDITH: Appeler le bloc. Dites leur qu’on arrive. Et biper le Dr Bailey.

INFIRMIERE TRAUMA: Tout de suite.

(L’infirmière s’en va.)


MEREDITH: Alex, on y va. (il ne bouge pas) Alex ! Pousse ce putain de chariot !

(Alex prend la civière et la pousse vers l’ascenseur. Une autre infirmière vient l’aider.)


INFIRMIERE TRAUMA #2: Dégagez la passage ! Laissez passer !

ALEX: Appelez l’ascenseur !

(Ils entrent dans l’ascenseur.)


MEREDITH: Vite. Je sais pas combien de temps je pourrais garder cette plaie fermée.

(Les portes de l’ascenseur se referment et ils regardent les étages défilés lentement.)


MEREDITH: Plus vite, allez plus vite !

(Les portes s’ouvrent.
La civière entre dans un bloc oû les attendent une équipe prête de médecins, incluant Bailey. Meredith reste sur Viper.)

DR. BAILEY: C’est un nouveau ? Que quelqu’un installe mon patient. (Meredith descend de la civière.) Oh, Meredith, va te brosser et t’habiller. Alex, redescends tout de suite.

ALEX: Ouais, mais j’ai aidé.

DR. BAILEY: Aidé ? On m’a dit qu’à la mine tu ne voulais que les cas intéressants. Dans chaque groupe d’internes, y’a toujours un imbécile qui cherche à tout prix à épater les autres. Et bien cette fois, Alex, l’imbécile c’est toi. Allez, fous le camp. (Alex s’en va.) Ou on me donne un truc pour monter dessus ou on baisse la table. 

INFIRMIERE: Je la descends tout de suite. 

BAILEY : Alors c’est la montagne qui vient à moi.


(Richard et George sont dans la salle d’opération oû Lloyd est en train de se faire opérer.)


ANESTHESISTE: Comptez à l’envers depuis dix.

LLOYD: Richard, tu es un bon ami. Le meilleur.

RICHARD: Tais toi et commence à compter, Mack.

LLOYD: Dix… neuf… huit… sept…


(Izzie et Cristina sont en train de se préparer pour aller en salle d’opération.)


IZZIE: Je ne vais pas rester.

CRISTINA: C’est ton travail. Tu dois rester.

IZZIE: Tu es meilleure que moi pour ça. Je ne veux pas le voir se faire dépecer. Regarde les vautours. Ils ne pensent qu’à le vider.

CRISTINA: Ils sont là pour représenter quelqu’un quelque part qui va vivre grâce à Kevin. (elle lui tend un masque.) Tiens. Mets ça.

(Richard et Burke entrent dans la salle.)


RICHARD: D’accord, je vais attendre à côté que vous soyez prêt.

DR. BURKE: Oui, tout le monde attend. (Richard part) Allons-y, docteurs. Finissons-en au plus vite.

(Burke commence à prélever les organes, Izzie et Cristina regardent. Plusieurs autres médecins attendent pour récupérer les organes. Un part un, ils récupèrent les organes et les placent dans des conteneurs. George récupère le foie de Kevin qu’il met dans une cuvette remplie de glace. Il quitte la salle.)

(Dans l’autre salle d’opération, George apporte la cuvette, Richard y prend le foie qu’il transplante à Lloyd.)


(Dans la salle oû se trouve Kevin, le moniteur bipe et s’arrête, Kevin est mort.
Burke récupère le cœur qu’il emmène. Izzie a l’air triste. La pièce se vide peu à peu, il ne reste bientôt plus qu’Izzie qui ne bouge pas. Cristina est sur le point de partir mais elle se retourne et décide de rester.)

CRISTINA: Izzie ?

IZZIE: Je vais le recoudre. Pour sa famille.

(Cristina et Izzie recousent Kevin)


(Izzie and Cristina marchent dans le couloir pour parler à Shelly et sa fille. Cristina s’arrête.)

CRISTINA: Tu le fais.

IZZIE: Quoi ?

CRISTINA: Tu le fais.

(Izzie marche vers Shelly et sa fille qui semblent épuisées.)


IZZIE: Mme Davidson ? Il est prêt si vous voulez le voir.

(Shelly la regarde. Elle et sa fille se lèvent et suivent Izzie. Elles passent devant Cristina qui semble pensive.


(Dans la salle d’attente, un groupe d’amis de Viper l’attendent. Tatouages, piercing couvrent leurs corps. Ils plaisantent
et rient.)

DR. BAILEY (à Meredith): Ce gentil petit groupe, c’est ses amis ? (au groupe) Vous êtes les amis de… (à Meredith) Comment il s’appelle ?

MEREDITH: Viper.

DR. BAILEY: Viper ?

AMI #1: Ouais, on a fait la course.

AMI #2: Alors est-ce ça va ?

AMI #3: Ouais ?

DR. BAILEY: Est-ce que ça va ? Non. Non, il sort de chirurgie. Alors non, ça ne va pas. Il a décidé de balancer son corps sur une montagne de béton à pleine vitesse et sans raison. (Ses amis restent silencieux.) Oui, oui, oui, je sais. Vous aimez vous faire des piercing et fumer des joints, et vous traitez votre corps comme si vos petits culs crasseux ne risquaient absolument rien. C’est votre problème si vous avez envie de vous tuer en dévalant les rues à tombeau ouvert. Allez-y. Mais il y a d’autres personnes qui marchent, d’autres personnes qui conduisent, d’autres personnes qui essayent de vivre leurs vies sur cette montagne de béton. (Meredith essaye de l’interrompre) Et une de ces personnes a eu le cerveau en compote parce que un de vos crétins de copain…

MEREDITH (l’interrompant): Dr. Bailey

DR. BAILEY: Quoi ? Oui, alors, en ce qui concerne votre ami Viper, il ne va pas bien.

(Elle s’en va, laissant le groupe abasourdi.)


MEREDITH: Elle est... très fatiguée. Mais… Viper va… va s’en tirer. Il va vivre. 

GROUPE: C’est génial. Merci beaucoup.


(Dans les vestiaires, Meredith range ses affaires dans son casier et se prépare à rentrée chez elle. Derek entre et referme la porte derrière lui.
Meredith le regarde.)

DEREK: Ce n’est pas une chasse.

MEREDITH: Quoi ?

DEREK: Toi et moi. Ce n’est pas l’attrait de la chasse. Ce n’est pas un jeu. C’est... (il marche vers elle) c’est tes petits poings inefficaces. Tes cheveux.

MEREDITH (souriant) Mes cheveux ?   

DEREK (acquiesçant): Ils sentent bon. Et tu es une femme autoritaire. Ca me fait filer droit.

(Ils se regardent un moment.)


MEREDITH (souriant): J’ai toujours pas l’intention de sortir avec toi.

DEREK (hochant doucement la tête et souriant): Tu dis ça pour l’instant.

(Il quitte la pièce, laissant Meredith tout sourire.)



(Dans la chambre de Lloyd, Richard est à son chevet après l’opération. George se tient derrière Richard.)


LLOYD: Ca a été ?

RICHARD: C’était parfait.

LLOYD: Tant pis. Je vais devoir m’arrêter de fumer alors…

(Richard sourit, sert la main de Lloyd puis part. George s’assoit sur le lit de Lloyd et lui prends la main.)


LLOYD: Les briseurs de coeurs veulent toujours se faire pardonner.

MVO: Il y a une autre manière de survivre à la compétition. Une manière dont personne ne nous parle.

(Meredith quitte les vestaires pour rentrer chez elle.
Elle passe devant la chambre de Viper oû ses amis sont autour de lui et rigolent. Il lui sourit et elle fait de même.)

MVO: Et que vous devez découvrir par vous même. Numéro 5. Ca ne concerne pas la course, du tout. Il n’y a ni vainqueurs ni perdants. Les victoires se comptent en nombre de vies sauvées.


(Meredith ouvre la porte de chez elle et entre. Elle entend des voix et voit Cristina, Izzie et George assis dans la salon, en train de manger de la pizza et de regarder les vidéos des opérations de sa mère.)


IZZIE: Attend, ça c’est le top du top. Regarde. Elle retourne le lambeau de peau sur le visage.

(Ils remarquent que Meredith est là. George s’assoit rapidement.)


GEORGE: On était…

(Il cherche ses mots.)


MEREDITH: Salut.

(Il fait pause à la vidéo et met sa bière sur un dessous de verre.)


GEORGE: … on était seulement en train de… Cristina nous a forcé.

(Cristina le regarde d’un air méchant, il a l’air tout penaud.)


MVO: Et une fois, de temps en temps, si vous êtes malin, la vie que vous sauvez peut-être la votre.

MEREDITH (souriant): Qu’est-ce qu’on regarde ? Ah oui. (Elle s’assoit entre George et Izzie et prend la télécommande pour remettre la vidéo.) C’est celle oû ma mère a…

IZZIE (l’interrompant): littéralement enlevé le visage de ce gars !

MEREDITH: Ouais.

(Elle prend des popcorn.)


GEORGE: Allez !

IZZIE: Ah !

[INT. MEREDITH’S TOWNHOUSE, MEREDITH’S BEDROOM]

(Opens with it raining outside. The camera pans across her room. It passes her alarm clock which is flashing with time of 4.37am. Meredith is lying in bed)
 

Meredith Voice Over: We live out our lives on the surgical unit. Seven days a week, fourteen hours a day. We’re together more than we’re apart.


MEREDITH: Aaah!!!


(Meredith wakes up scared to find Izzie hovering over her bed with a cup of coffee)


IZZIE: George’s room is bigger than mine.


(Meredith sighs and gets up. She trips and falls flat on her face)
 

(Scene switches to Meredith moving hurriedly down the hall with Izzie following her)


MVO: After a while …


IZZIE: I have more clothes. I should have the bigger room.
 

MVO: … the ways of residency …


(They pass George who is guarding his room door)
 

GEORGE: I got here first.


IZZIE: It’s Meredith’s house, she should decide.


(George runs after them)


MVO: … become the ways of life.


(Cut to Meredith walking down the stairs with Izzie and George following her a few feet behind)


GEORGE: My room is like, two inches bigger than yours!


MVO: Number One …


IZZIE: You have a bigger closet!


GEORGE: So? Why is everything always a competition? I –
 

MVO: … always keep score.


(Izzie and George argue in the background. Meredith enters her laundry room and rummages for some clean clothes)


MVO: Number two.  Do whatever you can to outsmart the other guy.
 

GEORGE: … you could put your clothes somewhere else!


IZZIE: Everywhere else is filled with Meredith’s mom’s boxes.


GEORGE: Meredith? When is your mom coming back to town anyway? (Meredith grabs her clothes and starts making her way back up the stairs) Because maybe we can put her boxes in storage.


IZZIE: Or unpack a few things, make this place a little more homey. Some throw pillows, some lamps, a few paintings.


GEORGE: Oh, paintings would be nice.

IZZIE: Yeah. You have all this amazing stuff just packed away. In the back hall, I found this box with like a hundred tapes of your mother performing these amazing medical procedures.


(Meredith walks down the hallway quickly and enters her bathroom)


GEORGE: Really? We should watch them. Meredith do you want to watch –
 

(Meredith slams the door in their faces. A moment later she opens it again and takes Izzie’s coffee from her and shuts the door again)


GEORGE (quietly): Meredith, do you want some privacy?
 

(Meredith slumps against the other side of the door, holding her coffee)
 

MVO: Number three. Don’t make friends with the enemy.


(Cut to Bailey standing on a street corner of Seattle City. Dr. Shepard walks up to her)


DR. SHEPARD: Morning Dr. Bailey.


DR. BAILEY (holds up a hand, preoccupied): Shut up.
 

DR. SHEPARD: You realize that I’m an attending and you’re only a resident? That you work for me, right?
 

DR. BAILEY (ignores the question, murmuring to herself): I know I’ve forgotten something.  Something is happening today. I know I should know what it is, but I just can’t …


(She shakes her head)
 

DR. SHEPARD: All right, nice talking with you Dr. Bailey.


DR. BAILEY: It’s right in front of my face …


(DR. SHEPARD moves to walk across the street but Bailey gasps suddenly and pulls him back on the to curb)


DR. BAILEY: Ah doctor!


(Several bike riders race past. A few of them crash. Bailey and Shepard dart around trying to avoid them)


DR. BAILEY: Now I remember! Oh Dr Shepard come here. Watch out. Watch out.
 

(The bike riders continue to race past. Another one crashes)
 


[INT. SGH, HALLWAY]


(Bailey is walking down the hallway with George, Izzie, Alex, Meredith and Cristina following)


DR. BAILEY: Fools on bikes killing themselves. Natural selection is what it is.
 

ALEX (quietly to George): So what’s up with the Nazi?  Is she off her meds?
 

GEORGE: You never heard of the race?


(Shot of the O.R board with a very organized schedule. Richard, Burke and Dr. Shepard are standing in front of it)


RICHARD: Excellent board. Well-timed, balanced, efficient.  If all goes well, we’ll have an early night.


(Bailey passes them in the hallway with her interns following. She stops when she sees Richard)


DR. BAILEY: Chief! Dead baby bike race started twenty minutes ago.


(She continues on walking)


RICHARD (calls out): All right, people! Dead baby bike race day!


(He claps his hands to get everyone moving while an Intern starts wiping off some of the O.R board schedule)


(Cut to Bailey and her group walking off an elevator and down another hallway to the pit. They stop and start getting themselves dressed in yellow gowns)


GEORGE: Every year this bar–


MEREDITH (interrupts): The Dead Baby Bar.


GEORGE: Every year, they hold this underground bike race.


IZZIE: Don’t you wonder why someone would name a bar something so disgusting?


CRISTINA: Keep your panties on, Nancy Drew.


GEORGE: The race is completely illegal, and–


MEREDITH (interrupts): Crazy, a bunch of bike messengers racing against traffic trying to beat each other for free shots of tequila.


ALEX: All-out, no holds barred competition. Sounds like fun.


IZZIE: Yeah, you would think that.


GEORGE: The race, the race doesn’t even have any rules. Except eye gouging. No eye gouging.

(Izzie chuckles)


CRISTINA: Oh great, we’re going to be trapped in the Pit bandaging up idiots when we could be up in the O.R?


(George moves to help Izzie tie up the back of her gown)


GEORGE: What kind of people engage in a race that has, as its only rule, that you can’t rip out the eyeballs of another human being?


(George moves to help now Alex tie up his gown)
 

ALEX: Men, Georgie, men.


(George throws Alex gown so it practically goes off him)
 

DR. BAILEY: I need someone to get up to the OR floor, the Chief needs a right hand.


(Everyone’s hands shoot up including other interns that aren’t apart of Bailey’s group)


MVO: Oh and yeah number four. 

DR. BAILEY (resigned): George.


MVO: Everything.  Everything is a competition.


(George looks pleased while everyone brings their hands down annoyed)

DR. BAILEY: Okay people, the rules of trauma. Don’t mingle with the E.R interns, they don’t know their ass from their oesophagus. Sew fast, discharge fast, take bodies up to the O.R. yesterday. And don’t let me catch you fighting over patients. Got it? Come on, let’s go.

(George takes off his gown and heads back the way he came as the other interns all run and push to enter the Pit.  There are injured bodies everywhere)


CRISTINA: Oh, it’s like candy, but with blood, which is so much better.


IZZIE: Oh my god…


(A person is wheeled in by paramedics looking pretty shoddy)


CRISTINA: Mine!


(She dashes to the patient)


IZZIE: No I saw him first!


(Izzie runs after her)

MVO: Whoever said that winning wasn’t everything …


(The camera moves to a guy sitting on a bed with nail spokes coming out of his abdomen. Meredith’s whole face lights up)


MEREDITH: Ooh. I’ll take that guy.


ALEX: No, you’ll have to beat me to him first.


(They both push their way against each other hurriedly)


MVO: … never held a scalpel.


(Cut to Meredith and Alex arguing who should get the guy who is sitting with nails. The patient’s name is Viper who is watching with interest)


ALEX: Heads he’s mine, tails he’s yours.


MEREDITH: Why do you get to be heads?


ALEX: Because I have a head, and honey you are tail.


MEREDITH: Excuse me. (Meredith closes the curtain on Viper) How do you manage to make everything dirty? (Alex flips the coin and they both look) Ha. Tails. There are plenty of other cases.


ALEX: So go get one. I was here first.

MEREDITH: I am not backing down so I can do sutures all day while you’re up in the O.R. This is a surgical case, and you know it.


ALEX: It’s superficial. I mean, it’s cool, but it’s superficial.


MEREDITH: How do you know those things didn’t rupture his peritoneum?


ALEX: Because he’s sitting up, and he’s sitting there talking to us!


(Viper pulls back the curtain. He sounds a little British)


VIPER: ‘Allo. Excuse me, I was wondering if you could take these out, and sew me up, so I can go and win my race?


MEREDITH: Well, we can’t just pull them out, I mean, we –


(Alex pulls out a spoke. Viper groans)


VIPER: Ow.


MEREDITH: … do some tests …


VIPER: Oh, wicked.


(Alex pulls out all the nail spokes out of Viper)


MEREDTIH (shocked): Are you out of your mind?


VIPER: Ah!


ALEX: It’s a superficial wound. (He hands Meredith the spokes) Sew him up, and let him finish his race.


MEREDITH (in disbelief): You … you!


VIPER: Ah good man.



(Cut to Cristina, Izzie, Derek and Burke in an exam room with patient they both fought for from earlier)


CRISTINA: Unidentified John Doe, mid-thirties pedestrian, hit by a motorist swerving to avoid a bike, GCS 3.  Um pupils fixed and dilated.  Atropine given for a pulse in the forties. BP 183 over 112. Pulsed at 98 percent.


IZZIE: Chest films show wider mediastinum and head CT revealed cerebral oedema. He’s gotten 78 mannitol, dexamethasone 10 and a gram of phenytoin.


CRISTINA: Get him to the O.R?


DR. BURKE (to Derek): Is he corked?


DR. SHEPARD: Looks like.


DR. BURKE: The bike race claims its first victim.


DR. BURKE: I ought to make my Triple A repair after all.


(Burke leaves the room)


IZZIE: Uh, Dr. Shepard, he’s not going to the O.R?


DR. SHEPARD: No. Do an EEG, and confirmatory tests. If he doesn’t respond … six hours. Declare him.


(Derek leaves the room as well)


IZZIE: Declare him? Declare him what?


CRISTINA: Brain dead.


(Cristina seems disappointed and Izzie looks sad. They both leave the room)



(Cut to Richard scrubbing up in a scrubs room. George enters)


GEORGE: Sir, Dr. Bailey sent me in to assist you, should I scrub in?


RICHARD: No, I’m stuck here all day. I need you on the floor, monitoring my pre and post-op patients.


GEORGE (disappointed): Oh.


RICHARD: You got a problem with that, O’Malley?


GEORGE: Oh, uh, no sir.


RICHARD: Oh, a buddy of mine in forty-four, fifty one, Lloyd Mackie? Give him whatever he needs.


GEORGE: Yes sir.


(George leaves the room)



(Cut to a patient room where Lloyd Mackie a middle aged black man lights up a cigarette)


GEORGE (shocked): Mr Mackie! No smoking! There’s no smoking


LLOYD: Why not?


GEORGE: Oh my god! (He grabs the cigarette from him) You’re in a hospital.


LLYOD: Your point being?


(George rushes into the adjacent bathroom)


GEORGE: I don’t know if you’ve listened to the surgeon-general lately, say in the past twenty years, but smoking is bad. Smoking will kill you.


(He flushes the cigarette down the toilet and turns back to Lloyd)


LLYOD:  Liver cancer will kill me. Smoking will just speed up the process.


GEORGE: You’re at the top of the donor list for a new liver. There’s hope.


LLOYD: Sweetheart, I’ve been at the top of the list for … eight months. I’m not in the batter’s cage. I’m in a dugout, about to be traded.

GEORGE: You like baseball?


LLOYD: No.


GEORGE: Oh. Um, well, um, the chief wanted me to look in on you.


LLOYD: Hmm. Richard’s a dear old friend. He’s been my doctor for thirty years.


GEORGE: Well, whatever you need, I’m your man. Just name it.


LLOYD (gives suggestive George a look): Oh … I’m sure I’ll think of something.



(Cut back to Izzie and Cristina with their John Doe)


CRISTINA: There’s no corneal reflexes.


IZZIE: It’s been fifty-five minutes. If he doesn’t respond to these tests in the next five hours, what? We’re supposed to just stand here, and watch him die?


CRISTINA: If he doesn’t respond to these tests, it’s because he’s already dead.


IZZIE: Technically. Legally.


CRISTINA: Actually, Izzie, actually dead.
 

IZZIE: He’s breathing, he has a heartbeat.


CRISTINA: Look at his EEG. There’s no higher brain function. He’ll never talk, move or think again. There’s no one in there. Think like a doctor, Izzie.


IZZIE: He could wake up. What about a miracle? There are medical miracles, you know.


(Dr. Shepard is revealed standing at the doorway and he appears to have overheard some of the conversation)


DR. SHEPARD: I know. You’re right. Miracles happen. (He walks in and checks John Doe himself) People do wake up, that’s why we do a series of tests over a set number of hours, so when we call time of death, we know that we’ve done everything in our power to make sure it’s actually his time of death. But there isn’t going to be any miracles. This is the hard part. To stand around as surgeons and not cut. That’s what ‘do no harm’ means.


(He leaves the room)


CRISTINA: Wish he’d just go into the light already, so I can get on another case.

(Izzie looks at Cristina appalled)


CRISTINA: Oh, I’m the devil because I’d rather be in surgery, instead of standing watch over the death squad? It’s depressing.


(Izzie rifles threw John Doe’s personal items)


IZZIE: Look at his sneakers. They’re brand new. And somebody sewed this tear in his shirt, and he has one of those electronic key cards. He belongs to someone. An hour ago, he was out there, alive. To simply stand here and wait for him to die…


CRISTINA: Would be a waste of life.


IZZIE: Exactly.


CRISTINA (suddenly excited): It would be a waste of organs.


(Cristina leaves leaving Izzie looking appalled once again)



(Cut to Meredith stitching up Viper in small exam room adjacent to the Pit)


VIPER: Ah, you got a nice touch. And by the way, you are a rocking babe.


MEREDITH: Seriously, do you actually think you have a shot here?


VIPER: I like to think I’ve got a shot anywhere.


MEREDITH: Oh.


VIPER: Mmm.


MEREDITH: Look, you really have to let me take you for some tests; run a CT. You could have internal bleeding.


VIPER: No thank you, I’ve got a race to get back to.


MEREDITH: Why? You can’t win now anyway.


VIPER: Doesn’t mean I can’t cross that finish line. There’s a party at the finish line. (he whispers) Do you want to meet me there?


MEREDITH: One test. A CT. I’ll have you out of here in an hour.


VIPER: Can’t do it, gotta go.


MEREDITH: Okay, well, you realise that you’re leaving against medical advice and that I strongly urge you to stay.


VIPER: The frat guy said I could go.


MEREDITH: The frat guy is an ass. Okay, well, you have to sign an AMA form.


VIPER: Darlin’, I will do anything you want me to.


(She holds out a clipboard for Viper to sign)


MEREDITH: What is it with you guys and your need to dirty everything up?


VIPER: I don’t know. Maybe it’s just testosterone, eh?


MEREDITH: Maybe. You might want to see a doctor about that, too.


VIPER: Come here. (he takes the form and signs it and puts it on a table) There.


(He gets up and takes a few steps towards the door but turns back abruptly. He grabs Meredith and kisses her who just holds her hands up in protest)

VIPER: That was for good luck. (he opens the door) Don’t worry, darling, you’ll see me again.

(He leaves)


MEREDITH (calls out): For your sake, I hope not!


(Meredith shakes her head and begins to strip the bed. She looks up and sees Derek standing outside through a window watching her looking shocked. She moves to exit as Derek opens the door)


MEREDITH (tries not to smile): What do you want?


DR. SHEPARD: You make out with patients now?


MEREDITH: What are you jealous?


DR. SHEPARD: I don’t get jealous.


MEREDITH: We had sex, once.


DR. SHEPARD: And we kissed, in an elevator.


MEREDITH: And we kissed in an elevator, once!


DR. SHEPARD: No, seriously, I mean come on, go out with me.


MEREDITH: No.


DR. SHEPARD (semi serious): You know, I almost died today. Yeah, I came like (he gestures) this close. How would you feel if I died? And you didn’t get a chance to go out with me?


MEREDITH: Get over yourself already.


DR. SHEPARD (smiles): Come on.


MEREDITH: It’s the chase, isn’t it?


DR. SHEPARD: What?


MEREDITH: The thrill of the chase. I’ve been wondering to myself, why are you so hell bent on getting me to go out with you? You know you’re my boss, you know it’s against the rules, you know I keep saying no. It’s the chase.


DR. SHEPARD: Well, its fun, isn’t it?


MEREDITH: You see? This is a game to you. But not to me. Because unlike you, I still have something to prove

(She leaves the room)



(Cut to an O.R. where Bailey is performing surgery on a patient. Cristina and Izzie enter the O.R)


DR. BAILEY: I know you see me resecting this bowel. Do I strike you as someone who enjoys multitasking?


CRISTINA: We have a John Doe. In three hours, we have to declare him brain dead. We want to harvest his organs.


DR. BAILEY: So why you wasting time on this? You know how many patients we have downstairs.


IZZIE: If he dies (to Cristina) and he could still live, you know (back to Bailey) his death should mean something.


DR. BAILEY: And you want a harvest surgery.


CRISTINA: I wanna save lives. (Bailey looks gives her scalding look) Okay, I want a harvest surgery.


DR. BAILEY: Getting organs from a John Doe is a long shot. Without ID, you can’t contact the family, without the family, you can’t get consent to harvest the organs. Let the poor man die in peace.


IZZIE: But if we can find the family –


DR. BAILEY (interrupts): And get consent.


CRISTINA: We could harvest the organs?


DR. BAILEY: If you find the family.


(Izzie and Cristina dash off)



(Cut to Alex walking over to a nurses’ station where George is sitting in front of a computer looking over patient charts. Alex puts his own chart down and starts writing in it)


ALEX: What’re you doing?


GEORGE: Hiding. There’s this VIP patient, he likes me.


ALEX: Well, that’s good, right?


GEORGE: He likes me likes me.


ALEX: Go for it, man, get yours. I’m down with the rainbow. (George looks up, wide-eyed) Oh. Are you not gay?


GEORGE: No.


ALEX: Really? (looks amused) Dude, sorry.


(He leaves as Izzie and Cristina come up to the other side of the nurses’ station)


GEORGE (holds out a disk) Uh Cristina?


(She comes over and moves to take the disk which he drops to the desk)


GEORGE: Do you … do you think … does Meredith think I’m gay?


CRISTINA: Are you?

GEORGE: No.


CRISTINA: Really?


(George looks frustrated. A nurse comes over to Izzie and Cristina walks back up to her)


IZZIE: Hey, we found this on our John Doe, It’s a hotel key card? I’ve called the police and they’re going to send someone over and maybe they can figure out what hotel he’s staying at, get his ID from there. Could you…


NURSE #1: I’ll make sure the police get it.


IZZIE: Okay. It’s just, it’s really important. We only have a few hours before we have to declare him and I’d really like to find his family.


NURSE #1: You want their permission for organ donation?
 

(George looks up at this interested)


IZZIE: I just … really want to find them.


(She leaves. Cristina looks after her, surprised, and then turns to go)


GEORGE: You have a potential donor? (Cristina turns around and nods) What’s his blood type?


CRISTINA: Uh, O-neg.


(Cristina walks off and George pulls out a folder)



(Cut to Izzie looking over her John Doe)


IZZIE: Okay, well, I know you probably can’t hear me, and you’re feeling this big push to go towards the light, where everything is all haloes and all-you-can-eat buffets and stuff. And I mean, sharing your organs is really great and all, but I think you have a family. I can feel it. So I think it’d be really great if you could do me a favour, and get better. Just … live. So you think you could give that a shot for me?


(There is a brief silence before his heart rate and pulse start dropping. The monitors start beeping rapidly)


IZZIE: Oh no.


(She sees Meredith outside and calls out to her)


IZZIE: Meredith! Meredith!


MEREDITH: What?


(Meredith walks in the room with Izzie)


IZZIE: He’s crashing.


MEREDITH: Well, what the hell are you doing?  Call the code!


IZZIE: I can’t. I’m not supposed to. He’s brain dead.


MEREDITH: Well Izzie, if he’s brain dead, you have to let him go.


IZZIE: No. It’s only been five hours and thirty-three minutes.  He’s supposed to get six hours.


(The monitors slowly return to normal and Meredith looks through his chart)


MEREDITH: Well, we can’t do anything to help him live. It’s not our place to make that call.


IZZIE: He’s a person, we’re doctors. We should have every right to make that call. We can’t just stand here and do nothing while he dies. He has a right to the next twenty-seven minutes.


MEREDITH:  Screw it. I’ll get the dopamine, you get the blood.  We’ll transfuse him.



[EXT. SEATTLE CITY DAY TIME, COVERED IN FOG]


[INT. SGH, LLOYD MACKIE’S ROOM]


(George is examining Lloyd)


GEORGE: Do you feel any pain here?


LLOYD: No. You know, you really do have beautiful eyelashes.


GEORGE: Um, thank you. Uh, what about here?


LLOYD: No. And nice eyes. Kind. I like a man with kind eyes.


GEORGE: Really, you think I have kind eyes?


LLOYD: Mm-mmm.


GEORGE (suddenly uncomfortable, he pulls down Lloyd’s shirt): I mean, uh, you can, um…


(He moves away and rights in Lloyd’s chart)


LLOYD: What are you examining me for?


GEORGE: Oh you know just routine, medical stuff. You’re doing very well.


LLOYD: Because I’m enjoying the view.


GEORGE (uncomfortable): Okay … well … I gotta go.


(George leaves and Lloyd waves after him)



(Cut to Izzie and Meredith walking up some stairs in a stairwell as Cristina is coming down them)


MEREDITH (calls out): He’s stable.


CRISTINA: For now. I had a radiologist look at his chest films. He has a traumatic aortic injury. He’s going to rupture and bleed out.


IZZIE: So he needs surgery.


CRISTINA: If he’s going to remain a viable organ donor, yeah.


IZZIE: If he’s going to live.


CRISTINA: Izzie…


IZZIE (interrupts): No! I’m not giving up on him. He has the surgery, he lives longer, that’s the point. So I’m going to help find the family, you guys find a way to get him into surgery.


(She heads up the stairs)


CRISTINA: She’s vice-president of fantasyland.


MEREDITH: So who do we go to for the surgery? Bailey?


CRISTINA: No, we need to go higher than Bailey.


(They also head up the stairs)



(Cut to Burke in the men’s room taking a leak. Meredith opens the door and peaks in)


MEREDITH: Dr. Burke?


DR. BURKE (shocked): Hello?!?


MEREDITH: Okay.


(She closes the door. Burke sighs and the door opens again. This time it’s Cristina that peaks in)


CRISTINA: Dr Burke, um, I know you’re busy, but our John Doe needs an aortic repair.


DR. BURKE: The guy from this morning? Isn’t he legally dead?


CRISTINA: Well, yeah, he’s kinda still around? We gave him two units PRBCs and put him on pressers.


DR. BURKE: On whose orders?


(She shuts the door and Burke flushes. He makes his way to wash his hands. This time they both open the door)


MEREDITH: Mine.


DR. BURKE: You gave a brain-dead John Doe a blood transfusion without consulting anyone. And now you want me to repair his heart?


CRISTINA: Well, yes.


DR. BURKE: You do enjoy crossing the line, don’t you?


MEREDITH: He is an excellent candidate for organ donation.


DR. BURKE: I am a surgeon. I save lives. This guy is already dead. Now, this is the men’s room. Either whip one out or close the door.


(They close the door).



(Cut to Meredith talking to Derek in a hallway)


DR. SHEPARD (amused): You’re asking my advice?


MEREDITH: Yes.


DR. SHEPARD: Now who’s chasing?


MEREDITH: Not funny. This is important.


DR. SHEPARD: Okay. You want to get around Burke? You gotta find a way to get the Chief involved.


(Cristina and Izzie watch Meredith from afar anxiously)



(Cut to George sitting down, eating a sandwich in the outdoor cafeteria of the hospital.  Izzie, Cristina and Meredith are standing in front of him in a line)


GEORGE (a little scared): What’d I do?


MEREDITH: How close a match for the liver is your guy to our John Doe?


GEORGE: Very. Same type, same size. UNOS couldn’t find a better match, why?


IZZIE: He’s the chief’s VIP, right?


GEORGE: Right.


CRISTINA: How much would you kill to be in on a transplant surgery?


GEORGE: You underestimate me. I’m not a baby, I’m your colleague. You don’t have to manipulate me. If you want something all you have to do is ask.


IZZIE: We want you to go over Burke’s head to the Chief.


GEORGE: Ask me something easier.



(Cut to Richard exiting an O.R. George is waiting for him outside)


GEORGE: Sir?


RICHARD: O’Malley. How’s Mackie?


GEORGE: Fine. Sir, actually, that’s what I want to talk to you about. I, I kind of think that we uh, me and the other interns, we think, we’re, we’re not–


RICHARD (interrupts): O’Malley, I’m not getting any younger.


GEORGE: We found Mackie a liver.



(Cut to show Cristina, Izzie and Meredith are watching George and Richard from down the hall talk about the organ donation)


MEREDITH: We are so going to hell. Burke is sending us straight to hell.


CRISTINA: On an express train.


IZZIE: If it works.


(Alex walks up to them)


ALEX: What’re you doing?


IZZIE, MEREDITH AND CRISTINA (in unison): Nothing.


(Alex stops to watch as well. Burke walks past Richard and George and Richard stops him, and starts talking to him)


IZZIE (grins): Yes.


(Richard is now gone and Burke looks at George, who leaves immediately. Izzie chuckles. He then turns to look at them)


CRISTINA: Oh, crap.


(They hurry away. Alex stays and when Burke starts walking off he goes after him)


ALEX: Dr. Burke! Dr. Burke!



(Cut to an O.R. where Burke is performing open heart surgery. Alex is assisting Burke)


ALEX: Excellent work, sir. Excellent!


DR. BURKE: Flawless. It’s a shame he’s brain dead. If he wasn’t, he’d be on his feet in a few days.


ALEX: I’m amazed at what skill your hands have, it’s …


(The camera pans up to show Meredith, George, Izzie and Cristina sitting in the gallery watching the surgery)


CRISTINA: I seriously hate that guy.


MEREDITH: Alex is vermin. That surgery is ours.


IZZIE: At least Burke is doing the surgery. I don’t care about Alex. George, you did good!


GEORGE: I’m going to have to dodge Burke for the rest of my career. (whispers to Meredith) He could kill me and make it look like an accident.


(A nurse enters the gallery)


NURSE #2: The police called. They’ve identified your John Doe. His wife is on the way.


(Izzie sighs in relief and she and Cristina leave the gallery)



(Cut to Izzie watching over the John Doe. She looks as she sees people approaching. Derek brings a young woman named Shelly into the room.)


SHELLY (upset and shocked): Oh my god. Kevin…


DR. SHEPARD: It’s okay to…


SHELLY (upset): Oh my god.


DR. SHEPARD (gestures to Izzie): This is ah Dr. Stevens.


(Shelly gives Izzie a nod and Izzie nods back)


DR. SHEPARD: Now if you have any questions at all, please, please call me.
 

(Shelly nods and Derek leaves)


SHELLY: Is there, is there still a chance?


IZZIE: We can hold off till morning, but if there’s still no change we’d … we’d like to talk to you about organ donation.



(Cut to Richard entering Lloyd Mackie’s room. George stands at the doorway)


RICHARD (shakes Lloyd on the shoulder lightly to wake him): Mackie? How’re we treating you?


LLOYD: Oh, fine. Except that beautiful boy won’t let me smoke. (he chuckles) You should reprimand him. Make him change bedpans.


(Richard laughs)


RICHARD: Mackie.
 

LLOYD: Hmm?


RICHARD: That beautiful boy may have found you a liver.


(Lloyd stops smiling and looks at George. His eyes start to tear and he struggles not to cry. Richard pats him comfortingly and George nods at Richard and leaves)



(Cut to Meredith standing in the intern locker room in front of her locker dressed to go home. Her pager beeps which she checks. Alex bursts through the door and walks to his locker)


ALEX: God! I smell good! You know what it is? (He faces Meredith) It’s the smell of open heart surgery. (Meredith shoots him a look and he takes in a deep breath) It’s awesome. It is awesome. You gotta smell me.


(He walks up behind Meredith and wraps his arms around her)


MEREDITH: I don’t want to smell you.


ALEX (he nuzzles her hair): Oh, yes you do.


(Meredith turns around and grabs Alex by his shirt and slams him against the lockers)


MEREDITH: You have got to be kidding me! Okay. I have more important things to deal with than you. I have roommates, and boy problems, and family problems. (Alex yawns acts bored by her act) You want to act like a little frat boy bitch? That’s fine. You want to take credit for your saves, and everybody else’s? That’s fine too. Just stay out of my face.


(The door opens revealing Dr. Shepard who watches. Meredith grabs Alex’s chin so he looks at her directly)


MEREDITH: And for the record, you smell like crap!


(She turns to go back to her locker and they both see Derek looking at them. She walks back to her locker. Derek walks in a little and motions to Alex as if to say what just happened)


ALEX: She attacked me.


(Meredith rushes quickly to really attack Alex)


DR. SHEPARD: Meredith, Meredith, Meredith!


(Derek grabs her arms before she reaches Alex and she lets him push her back. He turns back to Alex) 


DR. SHEPARD: You know you might want to leave. Before I change my mind and let her beat you to a pulp with her tiny ineffectual fists.


(He guides Alex out the door holding his arm. Alex makes a ‘boo-hoo’ face at Meredith as Derek closes the door. He turns to look at Meredith and sighs. Meredith stares at him breathing at little heavily)


DR. SHEPARD: What?


MEREDITH: Nothing. (She grabs a jacket out of her locker) It’s just ... (She gives him a long look. He nods slightly for her to speak) Nothing.


(Meredith slams her locker door shot and moves to leave. Derek opens the door for her. She stops in front of him as if to speak again, breathing still slightly out of breath. She seems to change her mind and leaves. Derek looks up and sighs)



[INT. MEREDITH’S TOWNHOUSE]


(Cut to Meredith entering the house.  Izzie and George are sitting in the living room, rifling through various boxes which contain videotapes)


IZZIE: Ooh, this one is skin grafting!


GEORGE: Skin grafting? No way! I’ve never seen that done before.


(Meredith walks up to them)


MEREDITH: Are those my mother’s surgical tapes?


GEORGE: We should watch the skin grafting one first.


MEREDITH (slightly angry): Where did all this stuff come from?


IZZIE: Oh, I unpacked some of your mother’s things. I was upset, and when I’m upset I like to nest.


(Meredith stares, then starts taking down pictures that have placed around the room)


IZZIE (finds another tape): Ooh! Hemipelvectomy.


GEORGE (grabs the tape from Izzie): I think we should watch this one first.


MEREDITH: No. No. We’re not watching my mother’s surgery tapes! We’re not unpacking boxes! We’re not having long conversations where we celebrate the moments of our lives. (She grabs a beer of the table and hands it to George) And use a coaster!


GEORGE: I ordered Chinese food.


(She storms off up the stairs)


MEREDITH (yells back): I hate Chinese food!


(Both Izzie and George try not to laugh but they can’t help it)



[EXT. SGH, DAYTIME]


(Cristina and Meredith are walking down the sidewalk adjacent to the hospital, holding cups of coffee)


MEREDITH: They’re everywhere. All the time. Izzie’s all perky and George does this thing where he’s helpful and considerate. They share food and they say things and they move things, and they breathe. Uh! They’re like happy.


CRISTINA: Kick them out.


MEREDITH: I can’t kick them out. They just moved in. I asked them to move in.
 

CRISTINA: So what, you’re just going to repress everything in some deep dark twisted place until one day you snap and kill them?


MEREDITH: Yep.


CRISTINA: This is why we are friends.


(Alex comes up behind them as they enter the hospital)


ALEX: Why is the Nazi making us stay in the Pit two days in a row?


MEREDITH: Leftovers.


ALEX: Leftovers?


MEREDITH: Gotta get the cyclists who were too drunk or too stupid or too scared to get themselves to a hospital yesterday.


ALEX: While meanwhile, she gets (points to Cristina) to do a freakin’ organ harvest.


(Meredith chuckles)


CRISTINA: Oh, that kills you, doesn’t it?


ALEX: What?


CRISTINA: That two women got the harvest.


(They stop in front of an elevator)


ALEX: No, it kills me that anyone got the harvest but me. Boobs do not factor into this equation. Unless you want to show me yours.
 

(Meredith and Cristina exchange looks)


MEREDITH: I’m going to become a lesbian.


CRISTINA: Me too.


(Alex shrugs. They move to take the stairs as the elevator bings open. Alex moves to enter the elevator)



(Cut to Cristina sitting at a table talking to Shelly and her daughter in a conference type room. Bailey is standing watching. Shelly seems very upset)


CRISTINA: Now Mrs. Davidson, this form simply says that you consent to the donation of your husband’s major organs.  Heart, lungs, liver and kidneys. (She hands Shelly a clipboard which she signs and hands back) Now I need to ask you a few questions. Are you willing to donate his corneas?


SHELLY (shocked): You want his eyes?


CRISTINA: Um, corneal transplants can give someone back their sight.


(Shelly pats her daughter reassuringly)


SHELLY: I suppose that’s okay.


(Cristina hands her over another form to sign. Shelly signs and hands the form back. Bailey watches looking a little sad)


CRISTINA: What about his skin?


SHELLY: What?
 

(She looks like she’s gonna be ill and struggles not to cry)


CRISTINA: It’s used to help burn victims.


SHELLY: You want to cut off his skin? …  What about the funeral? You want me to have a funeral, and have people look at him, have- have his daughter look at her father and he doesn’t have any skin? (her voice breaks) It’s his skin!


(She struggles hard not to cry. Her daughter takes her hand to comfort her. Cristina leaves the room abruptly. Shelly cries a little and pulls her daughter in for a hug. Bailey leaves the room as well and walks quickly after Cristina down the hallway)


DR. BAILEY: What are you doing?


CRISTINA: I’m not a people person.


DR. BAILEY: No kidding.


CRISTINA: I, I can’t do that. I can’t talk to the families of patients. I’m sorry.


DR. BAILEY: What’s his name?


CRISTINA: Who?


DR. BAILEY: The patient. What’s his name?


CRISTINA: Kevin Davidson.

 

DR. BAILEY: Remember that. Not gorked guy, not John Doe, Kevin Davidson. He’s someone’s husband. Someone’s son. Not a collection of body parts for you to harvest, a person. Now no one said this was easy.


(She gives Cristina a hard look. Cristina moves back and enters the room again and starts talking with the wife again)



(Cut to Lloyd Mackie’s room where George is checking on him)


LLOYD: I owe you George.


GEORGE: No, you don’t owe me anything. I’m just happy we found a liver.


(They finish the exam and Mackie lies back down)


LLOYD: Well, when I get out of here, how about I take you and my new liver out for a night on the town? What do you say?


(George sits down on the bed)


GEORGE: Uh, Mr. Mackie, no offence or anything. I mean you’re, you’re very handsome, but I um I’m not. I mean you’re not my type, because … you’re a man and


(Lloyd chuckles)


LLOYD: George, I never thought you were gay.


GEORGE: You didn’t?


LLOYD: Oh child, please. You? Gay? I’m sick George, not blind.


GEORGE: Then … why have …


LLOYD: Because dying is a get-out-of-jail-free card. I can be as bold as I want, and there’s nothing anybody can say about it. So I flirt. Haven’t you ever been attracted to someone you know you couldn’t have?


GEORGE (fumbles): Well … I’m ah … no.


LLOYD: What’s her name?


GEORGE: There’s no … (he shakes his head) I’m not … you know this is really ah not … Meredith.


LLOYD:  Meredith. To be young and in love.


(He holds out his hand for George to take but George doesn’t. Mackie sighs and takes his hand back)


LLOYD: Let’s go get that liver shall we?


GEORGE (holds out his own hand): No, I’m sorry. I didn’t…


(Lloyd holds up a hand to cut him off)



(Cut to Kevin Davidson’s room where Cristina, Izzie and Burke are prepping Kevin for surgery)


DR. BURKE: I never liked harvesting.


CRISTINA: Why?


DR. BURKE: Like I said, I’m a surgeon. I save lives. This ends one.


IZZIE (whispers to Kevin): I know you tried, so no hard feelings, okay?


(Cristina gives her a look)


IZZIE: I was just…


DR. BURKE: You were saying goodbye.



(Cut to Meredith and Alex in the Pit. Viper is sitting in adjacent waiting room looking quite sickly. Meredith notices him there)


MEREDITH: What’s Viper doing here?


ALEX: Probably crashed his bike again.


MEREDITH: How long has he been waiting?


ALEX: Don’t know. I’m busy on real cases. He’s all yours.


(Meredith makes her way over to Viper)


MEREDITH: Viper? Viper?


(Viper is holding his side and not looking at her)


MEREDITH: Are you okay?


(He starts coughing and tries to get up. Meredith runs to him, but he falls. He’s unconscious and blood is coming out of his mouth)


MEREDITH: Viper!


(She lifts up his shirt. His stitches have ripped open and started bleeding. The whole area is swollen and large like a very large bump. Meredith looks up panicked)



(Cut to Viper on a gurney in the pit. Meredith is sitting on top, trying to hold his wound closed, and talking to a nurse. Alex is standing there looking a little stunned)


MEREDITH: Call up to the O.R. and tell them we’re coming. And page Dr. Bailey.
 

TRAUMA NURSE: Right away.


(The nurse moves off)


MEREDITH: Alex let’s go. (he just stands there) Alex! Push the damn gurney!


(Alex snaps into action and starts pushing the gurney out of the pit. Another nurse helps him)


TRAUMA NURSE #2: Clear the way. Coming through.
 

ALEX: Somebody get the elevator!


(They enter the elevator)


MEREDITH: Hurry. I don’t know how long I can keep this wound closed.


(The elevator door closes and they watch the numbers on the elevator tick up slowly)


MEREDITH: Move faster, damn it!


(The doors open. Cut to the gurney being wheeled into an O.R where there is a surgical team prepping, including Dr. Bailey. Meredith is still straddling Viper)


DR. BAILEY: Well, this is a new one. Somebody get her off my patient. (Meredith climbs down) Ah Meredith, go get cleaned up and scrub in. Alex, get back downstairs.


ALEX: Yeah, but I helped.


DR. BAILEY: Helped? Yeah they tell me down in the Pit that you only want to take the hot cases. In every pack of interns there’s always one fool that’s running around trying to show off and Alex, this time that fool is you. Get out. (Alex storms out) Somebody get me something to stand on, lower this table. The mountain’s going to have to come to me.



(Cut to an O.R. where Lloyd is about to be operated on. Richard and George are in there)


ANAESTHESIOLOGIST: Count backwards from ten for me.


LLOYD: Rich, you’re a good friend. The best.


RICHARD: Shut up and count backwards already, Mack.


LLOYD: Ten … nine … eight … seven … sss …



(Cut to Izzie and Cristina in a scrubs room scrubbing up)


IZZIE: I’m not going to stay.


CRISTINA: It’s your job. You have to.


IZZIE: You’re better at this part than me. I don’t want to watch him get taken apart. Look at the vultures. Waiting to pick him clean.


CRISTINA: Every last one of them represents someone, somewhere, who’s going to live because of Kevin. (she hands her a scrubs mask) Here. Put it on.


(Richard and Burke enter the scrubs room)


RICHARD: I’ll be waiting next door when you’re ready.


DR. BURKE: Where everyone’s waiting. (Richard leaves) Okay, doctors. Let’s get this over with.



(Cut to the organ harvest being performed by Burke with Izzie and Cristina assisting. There are various other doctors in there awaiting for different organs. One by one, organs are removed and placed in containers. Finally the liver is removed. George comes up with a bowl of ice. Burke places the liver on the tray. More organs are removed)


(Cut to the other O.R where George lifts the liver from the bowl of ice and hands it to Richard who places in Lloyd)


(Cut back to the other O.R where the heart monitor starts to beep rapidly and the dies out. Burke removes the heart which is taken away. Izzie looks sad)


(Cut to the same O.R which is now practically empty aside from Kevin who’s just been left cut open. Izzie is still standing there. Cristina is about to leave but looks back at Izzie concerned)


CRISTINA: Izzie?


IZZIE: I’m going to sew him up. For his family.


(Cut Cristina and Izzie sewing up Kevin)


(Cut to Izzie and Cristina walking down the hallway about to talk to Shelly and her daughter. Cristina stops walking)


CRISTINA: You do it.


IZZIE: What?


CRISTINA: You do it.


(Izzie walks over to Shelly and her daughter who look exhausted)


IZZIE: Mrs Davidson? He’s ready if you’d like to see him.


(Shelly looks up. She and her daughter get up and follow Izzie. They walk past Cristina who looks pensive. The camera pans across the waiting to room where there is a large group of Viper’s friends. Tattoo’s, body piercing kinda crowd. They’re all joking and laughing)


DR. BAILEY (to Meredith): This lovely group’s his friends.


DR. BAILEY (to the group) Uh, you all belong to … (to Meredith) What’s his name?


MEREDITH: Viper.


DR. BAILEY: Viper?


FRIEND #1: Yeah, we were in the race.


FRIEND #2: How is he, is he okay?


FRIEND #3: Yeah?


DR. BAILEY: Is he okay? No. No, he is not okay, at all. He hurled his body down a concrete mountain at full speed for no good reason. (The friend are all silent) Yeah, yeah, yeah, I know you all pierce yourselves and smoke up and generally treat your bodies like your grungy asses can’t break down. (Bailey gets more worked up) Hey, hey, that’s fine. You want to kill yourselves, flying down a concrete mountain, go to it, but there are other people walking, people driving, people trying live their lives on that concrete mountain, and one of them got his (Meredith tries to interrupt) brains scrambled today because one of you little sniffling no good snot rag-


MEREDITH (interrupts): Doctor Bailey –


DR. BAILEY (ignores her and turns back to the friends): Yeah, yeah so okay, no! Your friend Viper, as far as I’m concerned, is not okay.


(She storms off leaving the group looking kinda stunned)


MEREDITH: She’s um really tired, but Viper’s gonna make it. He’s gonna live.

GROUP: Cool. Thanks.



(Cut to Meredith packing up her stuff in an empty locker room again dressed to go home. Derek enters and shuts the door behind. Meredith looks up at him)


DR. SHEPARD: It’s not the chase.


MEREDITH: What?


DR. SHEPARD: You and me. It is not the thrill of the chase. It’s not a game. It’s (he walks up to her) … it’s your tiny ineffectual fists. And your hair.


MEREDITH (she smiles) My hair?   

       

DR. SHEPARD (he nods): Smells good. And you’re very, very bossy. Keeps me in line.


(They stare at each other for a while)


MEREDITH (smiles): I’m still not going out with you.


DR. SHEPARD (nods slightly and smiles): You say that now.
 

(He leaves the room, leaving Meredith smiling)



(Cut to Lloyd’s room. Richard is standing looking over Lloyd post-op. George is behind Richard)


LLOYD: How’d it go?


RICHARD: Very smoothly.


LLOYD: Damn. That means I’ll have to quit smoking.


(Richard smiles, pats Lloyd and leaves. George moves up Lloyd’s bedside. He takes Lloyd’s hand in his)


LLOYD: Ahh, the pretty ones always come crawling back.


MVO: There’s another way to survive this competition. A way that no one ever seems to tell you about.


(Meredith leaves the locker room to go home. She passes by Viper’s room where all his friends have gathered around him hugging him and laughing. He gives her a smile and she smile back)


MVO: One you have to learn for yourself. Number five. It’s not about the race at all. There are no winners or losers. Victories are counted by the number of lives saved.



[EXT. SEATTLE CITY, NIGHTTIME]


[INT. MEREDITH’S TOWNHOUSE]


(Meredith opens the door to her house and enters. She hears voices and sees that Cristina, Izzie and George are sitting on couches, pigging out and watching one of her mother’s surgical tapes)


IZZIE: Oh okay, this is the best part. Watch. This is where she pulls a block of skin down over the face.


(The notice Meredith. George sits up quickly)


GEORGE: We were-


(He searches for the remote)


MEREDITH: Hi.


(He pauses the video and places his beer on a coaster as well)


GEORGE: … we were just ah … Cristina made us.


(Cristina shoots him a disapproving look that says I can’t believe you just said that)


MVO: And once in a while, if you’re smart, the life you save could be your own.
 

MEREDITH (smiles): What are we watching? Ooh. (She sits down between George and Izzie and grabs the remote to un-pause) This is the one where my mother -


IZZIE (interrupts): Literally pulls this guy’s face off!


MEREDITH: Yeah.


(She grabs some popcorn and they watch for a bit)


GEORGE: Come on!


IZZIE: Augh!


CRISTINA (yells): Holy crap!

Kikavu ?

Au total, 210 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Mounie 
01.11.2018 vers 12h

Perret74 
27.10.2018 vers 23h

diana62800 
05.08.2018 vers 21h

Aloha81 
29.07.2018 vers 15h

pilato 
24.06.2018 vers 18h

sinner35 
24.06.2018 vers 15h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 3 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

Découvre le nouveau quartier d'Hypnoweb consacré à la série Manifest !
Nouveau quartier ! | Vidéo d'ouverture

Participe à la rénovation du site Hypnoweb en nous aidant à mettre à jour des quartiers sans équipe
Du 19.11 au 02.12 | Edition d'Automne

Activité récente

Photo du mois
Aujourd'hui à 19:32

Survivor
Aujourd'hui à 17:42

Concours
28.10.2018

Saison 15 - ABC
05.10.2018

Calendriers
05.10.2018

Gut Feeling
Aujourd'hui à 17:41

S15E03 Gut Feeling
Aujourd'hui à 17:40

S15E08 Blowin' in the Wind
Aujourd'hui à 07:17

Anybody Have a Map?
Hier à 10:37

Broken Together
Avant-hier

Dernières audiences
Logo de la chaîne ABC

15.07 : Anybody Have a Map? (inédit)
Jeudi 8 novembre à 20:00
6.60m / 1.6% (18-49)

Logo de la chaîne ABC

15.06 : Flowers Grow Out of My Grave (inédit)
Jeudi 1 novembre à 20:00
6.71m / 1.6% (18-49)

Logo de la chaîne ABC

15.05 : Everyday Angel (inédit)
Jeudi 25 octobre à 20:00
6.54m / 1.5% (18-49)

Logo de la chaîne ABC

15.04 : Momma Knows Best (inédit)
Jeudi 11 octobre à 20:00
6.72m / 1.5% (18-49)

Logo de la chaîne ABC

15.03 : Gut Feeling (inédit)
Jeudi 4 octobre à 20:00
6.61m / 1.6% (18-49)

Logo de la chaîne ABC

15.02 : Broken Together (inédit)
Jeudi 27 septembre à 21:00
6.81m / 1.9% (18-49)

Toutes les audiences

Actualités
Patrick Dempsey - GQ Homme de l'année

Patrick Dempsey - GQ Homme de l'année
Jeudi dernier avait lieu l'édition 2018 de l'Homme de l'année en Allemagne, organisée par le...

Diffusion ABC - 1507

Diffusion ABC - 1507
Ce soir, l'épisode 1507 "Anybody Have a Map ?" sera diffusé sur la chaîne ABC.  C'est Krista Vernoff...

Audience ABC - 1506

Audience ABC - 1506
L'épisode "Flowers Grow Out of my Grave" diffusé le 1er novembre a rassemblé 6.71 millions de fans...

Euphoria | Eric Dane - Tournage

Euphoria | Eric Dane - Tournage
La série Euphoria créée par Sam Levinson est actuellement en tournage.  Eric Dane complète le...

L'affaire Harry Quebert arrive sur TF1 !

L'affaire Harry Quebert arrive sur TF1 !
La série "La vérité sur l'affaire Harry Quebert" dans laquelle Patrick Dempsey joue le rôle...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
Partenaires premium
HypnoRooms

grims, Aujourd'hui à 06:46

Vous pouvez des à présent découvrir le grand gagnant du concours wallpaper Halloween sur le quartier Sons of Anarchy

grims, Aujourd'hui à 17:43

Aujourd'hui venez poster une photo de la famill sur le quartier Vikings

NinaaTVD, Aujourd'hui à 19:10

Bonsoir !

NinaaTVD, Aujourd'hui à 19:11

Est-ce que vous connaissez des personnes qui pourraient être intéressés pour un rpg sur tvd et to ? Merci.

choup37, Aujourd'hui à 21:06

Plus que 3 votes pour valider le nouveau design du Destin de Lisa clic clic clic

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site