VOTE | 847 fans

#102 : Premières armes

Scénario : Shonda Rhimes - Réalisation : Peter Horton
Guest stars : Kerry Carney, Scott Michael Morgan, Alex Thayer, Kristy Munden, Jeff Marlow, Scarlett Lam, Kerri Higuchi, Kylie Dragna, Shannon Burwell, Gary Kraus, Stephen Blackehart

Le service de chirurgie essaye d'être optimiste quand une jeune femme s'accroche à la vie après avoir été battue et violée. Le docteur Bailey assigne aux nouveaux internes différentes tâches pour leur apprendre la dureté du métier de chirurgien. George dirigera l’équipe de réa. Meredith prendra le bipe de trauma. Cristina rendra les labos du week-end aux patients avec Alex et Izzie sera en suture. Meredith essaye tant bien que mal de repousser les avances de Derek, mais dans un moment d'égarement, succombe et l'embrasse passionémment. Meredith, ayant finalement décidée de de ne pas vendre la maison de sa mère, doit rapidement se trouver des colocataires et George et Izzie font tout pour la convaincre de les choisir. 

Les patients de l'épisode

Popularité


4 - 12 votes

Titre VO
The First Cut Is the Deepest

Titre VF
Premières armes

Première diffusion
03.04.2005

Première diffusion en France
03.07.2006

Vidéos

Diffusions

Logo de la chaîne Canal+

France (inédit)
Jeudi 04.01.2018 à 14:00

Plus de détails

Il est toujours question de lignes. La ligne d’arrivée à la fin de l’internat, attendre en ligne d’être appelé à la table d’opération et la ligne la plus importante de toute : la ligne entre vous et ceux avec lesquels vous travaillez. Ca n’apporte pas d’être trop intime, de devenir ami, il faut mettre des limites entre vous et le reste du monde. Les autres sont bien trop compliqués. Il est toujours question de ligne, tracer des lignes dans le sable et prier très fort que personne ne les franchissent.

Meredith accroche dans les vestiaires des internes une affiche, signalant qu’elle recherche des colocataires. Cristina arrive sur sa moto, George sort de sa voiture et manque de se faire renverser par la jeune femme, Izzie attend pour prendre un ascenseur remplit d’hommes. Tout le monde se prépare aux vestiaires pour leur journée de travail. On voit Meredith ranger dans son casier des chaussures aux motifs léopard. 

Meredith discute avec une interne pour décider si elle se sera sa future colocataire ou non, elle lui annonce qu’elle ne convient pas. Lorsqu’elle rejoint Izzie et George, ils la supplient de les prendre comme colocataires, mais elle ne veut pas vivre avec les personnes avec qui elle travaille.  

Cristina arrive et ils vont voir Bailey. Elle leur assigne différentes tâches : George dirigera l’équipe de réa. Meredith prendra le biper de trauma. Cristina rendra les labos du week-end aux patients et Izzie sera en suture. 

Meredith annonce qu’elle est prête pour assister à une opération et tend à Bailey un moka au lait comme pot de vin. Cristina, Izzie et George annoncent qu’ils veulent eux aussi faire une intervention. Bailey leur dit qu’ils ne sont pas encore prêt et s’en va. 

Le Dr. Shepherd attend pour prendre l’ascenseur alors que Meredith arrive. Ils se retrouvent seuls, et Derek lui demande de sortir avec lui. Elle refuse car il est son patron, mais ne peut résister à l’attirance qu’elle ressent pour lui. Ils s’embrassent passionnément et s’arrêtent peut de temps avant que les portes ne s'ouvrent. Meredith s’en va, Derek reste dans l’ascenseur. 

Meredith se trouve dans le couloir de trauma, lorsqu’une infirmière lui demande de venir, une victime de viol vient d’arriver. Meredith s’occupe d’elle et réalise qu’elles ont les mêmes chaussures. Le Dr Burke et le Dr Shepherd sont en train d'opérer cette patiente, Alyson, sous le regard attentif de plusieurs internes dont Meredith.

Le Dr Burke sort quelque chose du corps de la jeune femme. Ils découvrent un morceau que seule Meredith reconnaît immédiatement : un morceau de pénis. 

Après l’opération, Burke parle avec Shepherd et lui demande ce qui l’amène à Seattle, Derek lui apprend que c’est Richard, le chef de l’hôpital, qui lui a demandé de venir. 

Au bureau des infirmières, Cristina classe des résultats de labo pendant que George s’extasie de s’occuper de l’équipe de réa. Alors que Cristina est en train de se plaindre, Bailey arrive avec un nouvel interne, Alex, qui va passer la journée avec Cristina.  

Le biper de George sonne, il va peut-être sauver sa première vie. Dans la salle d’attente, Izzie tente de soigner Mme Lu, une patiente chinoise ne parlant pas un mot d’anglais. 

Meredith se rend au bureau du chef pour savoir ce qu’elle doit faire du morceau de penis. La police doit venir le chercher mais comme personne ne sait quand, Meredith va devoir passer la journée avec. 

Alex et Cristina annoncent à un patient et à sa famille qu’il n’a rien de grave, Cristina se retrouve soudainement prise dans les bras d’un membre de la famille du patient. En sortant, Cristina se plaint de ces marques d’affection et Alex lui dit que c’est parce qu’elle est une ovarienne. 

Meredith apprend à George qu’elle transporte un bout de penis. Voyant qu’elle ne va pas bien, il lui propose de réitérer leur expérience. Ils vont en réalité voir les nouveaux-nés de l’étage pédiatrique. George doit s’en aller, et lorsque Meredith se retrouve seule, elle voit un bébé devenir bleu. Elle l’examine, mais se fait surprendre par une infirmière et doit partir. 

Izzie est assise, elle attend Cristina. Elle arrive et Izzie lui demande si elle ne peut pas l’aider avec sa patiente, croyant que Cristina parle chinois. Mais elle est en fait d’origine coréenne et ne parle pas un mot de chinois. 

Burke croise le chef dans les couloirs, et lui demande pourquoi il a demandé à Shepherd de venir, alors que le poste de chef du service chirurgie lui était destiné.   

Cristina et Alex, chargés d'annoncer aux patients les résultats de leurs analyses, se partagent le travail et essaient tous les stratagèmes pour ne pas se faire embrasser par les familles heureuses.

Meredith parle avec d’autres internes qui souhaitent devenir ses colocataires. Ils ne répondent malheureusement pas juste à ses questions, et sont rejetés. 

Meredith regarde Alyson de l'autre côté de sa chambre lorsque Derek s'approche, et rentre dans la chambre pour vérifier comment elle va. Il apprend à Meredith qu'Alyson n'a plus de famille pour s'occuper d'elle, qu'il a appelé tous les hôpitaux du Comté, mais que le violeur ne s'est présenté dans aucuns d'entre eux. Elle s’en va et court après Burke pour lui demander d’examiner un bébé en pédiatrie mais il refuse. 

De son côté, Izzie soigne un homme saoul, puis va voir Mme Lu, qui accepte enfin de se faire soigner. 

Meredith est assise à l'entrée de l'hôpital, lorsque Cristina, qui se cache d'Alex, arrive. Meredith lui avoue avoir embrassé Derek dans l'ascenseur lorsqu'une voiture arrive en trombe à l'extérieur. Meredtih et Cristina s'occupent du patient lorsque le Dr Bailey arrive et demande ce qui se passe. Meredith lui montre, et elle réalise qu'il s'agit de l'homme qui a violé Alyson. 

Meredith et Cristina assistent à l’opération du Dr. Bailey sur le violeur. Alyson lui ayant coupé le penis avec les dents, il est donc impossible de le lui recoudre. 

Richard sort d’une opération lorsque Burke arrive. Il lui demande pourquoi il a perdu la place de numéro un. Richard lui répond que c’est parce qu’il ne fait que le strict nécessaire, rien de plus. 

Derek regarde à nouveau Alyson qui est toujours inconsciente dans son lit. 

Après avoir été soignée, Mme Lu parle à nouveau à Izzie mais celle-ci ne la comprend pas, et est obligée de la mettre à la porte de l’hôpital. 

Chacun leur tour, Alex, Cristina, Izzie, George et Meredith arrivent dans un couloir vide et se plaignent de leur épuisante journée lorsque le Dr Bailey arrive, leur intimant l'ordre de reprendre leur travail pendant qu'elle se repose. 

Meredith retourne au service pédiatrie et voit les parents du bébé qui est devenu bleu. Elle va leur parler. L’infirmière la voit et va chercher son supérieur. Juste au moment oû Meredith allait avoir des ennuis, Burke arrive et arrange tout. Il décide alors de s’occuper du bébé, l’infirmière n’étant pas sûre à 100% qu’il aille bien. 

Alors qu'Izzie n’a plus de patient, elle voit Mme Lu, et est obligée de sortir sous la pluie pour aller la voir. Elle voit alors la fille de Mme Lu avec une blessure au front. Elle essaye de les faire rentrer à l'intérieur mais elles ne veulent pas, car la jeune fille est clandestine. Izzie accepte de la soigner, puis leur fait promettre de revenir dans cinq jours. 

Meredith marche dans un couloir de l’hôpital avec sa glacière. Le Dr. Burke arrive d’un autre couloir et marche vers elle. Il lui annonce qu’elle avait raison pour le bébé, et s’en va. Burke rencontre les parents anxieux du petit Johnson et leur donne de bonnes nouvelles. Meredith qui sourit, continue à marcher dans le couloir.

Dans une chambre de trauma, George est avec un patient qui a fait un arrêt. Un autre médecin tient les palettes et choque le patient. 

Une série de plusieurs moments. Cristina esquive l’étreinte du membre de la famille d’un autre patient. Cristina et Alex marchent avec lassitude dans le couloir. Izzie se glisse dans la salle oû sont rangés les provisions de médicaments. Elle en vole quelques uns. Derek est assis dans un fauteuil dans le couloir en train de remplir le dossier d’Alyson. Il se lève pour voir si elle va bien et retourne s’asseoir. Izzie est toujours dans la salle, à prendre des médicaments, puis elle sort. George est en salle de trauma. Le patient est mort. 

Bailey est accoudée à un balcon, Burke arrive et lui demande si elle trouve qu’il est trop sûr de lui. Elle n’ose pas parler, puis il lui dit qu’elle a 30 secondes pour dire ce qu’elle veut. 

Dans les vestiaires, George se lave les dents pendant que Cristina, allongée sur un banc, se plaint de sa journée. Elle lui annonce que la plupart de ses patients sont déjà morts avant qu’il n'arrive, une chose qu’il ne savait pas. 

Au service pédiatrie, Meredith se balance dans une chaise, et parle avec l’infirmière. Elle lui avoue qu’elle a autant peur qu’elle d’être une interne. 

Meredith regarde Alyson lorsque Derek arrive. Ils parlent quelques minutes jusqu'au moment oû un son strident provient de la chambre de la patiente, elle vient de perdre connaissance. Ils arrivent à la sauver in extremis. 

Derek croise Burke dans le couloir et lui demande s’il est toujours d’accord pour aller boire un verre avec lui. Il ne veut plus, car il sait que Richard lui a aussi promit le poste de chef du service de chirurgie. 

Meredith est assise dans le bureau du chef, Patricia au dessus de son épaule lui montre où signer les papiers prouvant qu’elle avait la garde du penis. La glacière est à côté d’elle sur la table. Richard est debout, à quelques pas du bureau. Meredith donne la glacière à Richard puis s’en va. 

Au bloc opératoire, Burke opère le nourrisson et demande par la suite à Meredith de participer à l’intervention. 

Derek va voir le violeur pour lui dire qu’il est sorti d’affaire, mais qu’ils ont remit son penis à la police qui arrive. 

Cristina et Alex donnent les résultats à une patiente. Le mari est heureux et tends les bras vers Cristina, qui pousse Alex vers le mari au dernier moment. 

Meredith regarde une infirmière s'occuper de bébés avec Cristina, George et Izzie, puis elle annonce à Izzie et George qu'elle est d'accord pour qu'ils viennent vivre chez elle. 

Derek est au téléphone lorsqu’il voit Alyson se réveiller. Il lui souhaite un bon retour parmi les vivants. 

Meredith attends pour prendre l'ascenseur pour rentrer chez elle. Derek arrive et lui sourit suggestivement. Elle lui annonce alors qu'elle a décidé de prendre les escaliers, pour ne pas perdre le contrôle comme le matin même dans l'ascenseur.
 

Sur le parking de l’hôpital, Meredith passe les portes de l'hôpital. Elle sourit quand elle voit George et Izzie s’éloigner devant elle. Elle court pour les rattraper. Elle s’arrête pour regarder en souriant l’hôpital derrière elle puis se remet à marcher avec les autres.

A un moment, vous devez prendre une décision, les frontières ne maintiennent pas les autres à distance, elles vous enferment. La vie est compliquée, c’est comme ça. Donc vous pouvez gâcher votre vie en traçant des lignes ou vous pouvez vivre votre vie en les franchissant. Mais il y a certaines lignes qui sont beaucoup trop dangereuses à franchir. Je sais déjà une chose, si vous êtes prêts à prendre le risque, la vue de l’autre côté est spectaculaire !

(Meredith entre dans les vestiaire des internes et accroche une affiche disant qu’elle recherche des colocataires. Elle se recule et penche la tête.)

Meredith Voix Off (MVO): Il est toujours question de lignes. La ligne d’arrivée à la fin de l’internat.

(Une personne avec un blouson de cuir sur une moto traverse le pont.)

MVO: Attendre en ligne d’être appelé à la table d’opération.

(George arrive dans sa voiture sur le parking de l’hôpital.)

MVO: Et la ligne la plus importante de toute.

(Dans le hall de l’hôpital, Izzie attends pour prendre un ascenseur. Les portes s’ouvrent et l’ascenseur est rempli de docteur et d’internes hommes.)

MVO: La ligne entre vous et ceux avec lesquels vous travaillez.

(George, après être sorti de sa voiture, y retourne chercher son stéthoscope qu’il avait oublié. Il le prends et commence à marcher vers l’hôpital. La personne sur la  moto le renverse preque.)

MVO: Ca n’a pas d’importance d’être trop intime.

(Le motard retire son casque. C’est Cristina. Elle court sur la parking vers l’entrée de l’hôpital.)

MVO: De devenir ami. Il faut mettre des limites entre vous et le reste du monde.

(Alex regarde Izzie dans les vestiaires alors qu’elle se prépare pour travailler.)

MVO: Les autres sont bien trop compliqués.

(Meredith finit de se changer dans les vestiaires. Elle range sa veste et ses chaussures dans son casier.)

MVO: Il est toujours question de ligne. Tracer des lignes dans le sable... et prier très fort que personne ne les franchisse.


(Meredith est assise avec une jeune femme blonde, interne également, dans la petite salle d’attente de l’hôpital à côté des escaliers.)

MEREDITH: Ecoute, je suis sûre que tu es une fille sympa mais je suis très exigeante à propos de ceux qui vivent chez moi. Et tu ne conviens pas.

INTERNE #1: Pourquoi ? … Je t’assure, t’as pas à t’inquiéter. J’écoute pas de musique. Je fais pas de fête.

MEREDITH: Oû étais-tu quand Challenger à exploser ?

INTERNE #1: Quand quoi ?

MEREDITH: La navette spatiale. Challenger.

INTERNE #1: J’étais en maternelle je crois.

MEREDITH: C’est ce que je disais. Non.


(Meredith, George et Izzie parlent dans le hall de l’hôpital. Meredith tient un gobelet de café.)

IZZIE: Pourquoi mettre une annonce pour des colocataires si t’en veux pas ?

MEREDITH: Je veux des colocataires. Mais on se voit une centaine d’heures par semaine. Tu veux qu’on vive ensemble en plus ?

(Cristina marche vers eux et voit le café.)

CRISTINA (à Meredith): Oh, tu files des pots de vin maintenant ?

GEORGE: J’ai besoin d’un endroit pour vivre. Ma mère repasse tous mes pyjamas. Il faut que je parte en vitesse.

MEREDITH (à Cristina): C’est pas un pot de vin. (à George) Et c’est pas une excellente idée.

GEORGE: Je peux payer le mois en court, le suivant et…

CRISTINA (l’interrompant): Un pot de vin, c’est bien le mot.

IZZIE: Je fais la cuisine. Et je suis une obsédée du ménage.  

GEORGE: Oui et moi…

MEREDITH: Non. Je veux deux inconnus avec qui je ne suis pas obligée d’être chaleureuse. Et ça n’a rien d’un pot de vin, c’est un moka au lait.

(Meredith marche vers le bureau des infirmières oû se trouve le Dr. Bailey. Les autres la suivent.)

DR. BAILEY: George, tu diriges l’équipe de réa. Meredith, prends le bipe de trauma. Cristina, rends les labos du week-end aux patients. Izzie, tu es en suture.

(Bailey commence à monter les escaliers, Meredith la suit avec son moka.)

MEREDITH: Dr. Bailey, j’avais espéré pouvoir vous assister au bloc aujourd’hui. (Bailey s’arrête et se retourne.) Peut-être faire une intervention mineure ? Je crois que je suis prête. (Elle tend le moka.) Moka au lait ?

(Bailey est sur le point de parler lorsqu’elle est interrompue par les autres internes qui ont tout entendu.)

CRISTINA: Si elle en fait une, je veux en faire une aussi.

IZZIE: Oui moi aussi.

GEORGE: Si tout le monde à cette chance, et bien je veux en faire une aussi.

DR. BAILEY: Ne dites plus rien. Chaque interne veut faire sa première intervention, ce n’est pas du tout votre travail. Vous savez quel est votre travail ? C’est faire que votre résident se sente bien. Est-ce que j’ai l’air d’être bien ? Non. Pourquoi ? Parce que mes internes se plaignent. Vous savez ce qui pourrait vraiment me faire plaisir ? Avoir une équipe de réa complète, un bipe de réa qui réponds, avoir tous les résultats du week-end rendus, avoir une personne à la mine à suturer !

(Elle regarde le moka et le prend avant de continuer à monter les escaliers.)

DR. BAILEY: Personne ne tiendra un bistouri tant que je ne serais pas aussi heureuse que Mary Poppins.

CRISTINA (à Meredith): Le moka au lait, c’est pas efficace.

DR. BAILEY (hurlant des escaliers): Bah pourquoi vous restez là ? Bougez vous !

(Ils se dispersent tous dans des directions différentes.)


(Le Dr. Shepherd attend seul devant l’ascenseur en utilisant son téléphone. Meredith arrive en tenant une pile de dossier et se place devant lui pour ne pas être forcée de lui parler. Mais il lui parle quand même. Meredith ne se retourne pas.)

DR. SHEPHERD: Seattle a des Ferry boats.

MEREDITH (souriant): Oui.

DR. SHEPHERD: Je le savais pas. J’habite ici depuis six semaines et je savais pas que y’avait des Ferry boats.

MEREDITH: Seattle est bordée par de l’eau sur trois côtés.

DR. SHEPHERD: D’oû les Ferry boats (L’ascenseur ouvre ses portes, il range son téléphone.) Il faut que j’aime cette ville. J’avais pas prévu de me plaire. Je suis de New York. Je suis génétiquement conçu pour détester tous les endroits… à part Manhattan. (Tout le monde sort de l’ascenseur alors qu’ils rentrent tous les deux.) J’ai un faible pour les Ferry Boats.

(Les portes de l’ascenseur se referment. Le Dr. Shepherd se tient devant Meredith, regardant devant lui.)

MEREDITH: Je vais pas sortir avec toi.

DR. SHEPHERD: Je t’ai demandé de sortir avec moi ?

(Il se tourne pour la regarder. Elle ne dis rien. Il se retourne.)

DR. SHEPHERD (souriant): Tu veux sortir avec moi ?

MEREDITH: Je vais pas sortir avec toi. Et je te préviens je recoucherais pas avec toi, Derek. Tu es mon patron.

DR. SHEPHERD: Je suis la patron de ton patron.

MEREDITH: T’es mon enseignant, et même l’enseignant de mon enseignant et… t’es mon enseignant.

DR. SHEPHERD: Toi t’es ceci et moi je suis cela.

MEREDITH: Tu m’harcèles sexuellement.

DR. SHEPHERD: Je prend un ascenseur.

MEREDITH: Ecoute, on prend nos distances. J’ai traçé une ligne. C’est une immense... ligne.

DR. SHEPHERD: Et cette ligne ? Elle est imaginaire ou est-ce qu’il faut que je te prête un marqueur ?

(Il se tourne pour lui faire face. Meredith le regarde, laisse tomber ses dossiers, pousse Derek contre le mur de l’ascenseur et l’embrasse. Ils continuent à s’embrasser alors que les étages défilent. L’ascenseur arrive à l’étage et ils se séparent.)

(Les portes de l’ascenseur s’ouvrent, on voit que plusieurs médecins attendent. Meredith ramasse ses dossiers sur le sol alors que Derek se tient debout à côté d’elle. Elle sort en courant de l’ascenseur. Les autres médecins entrent dans l’ascenseur. Derek est légèrement frustré par la situation.)

DR. SHEPHERD (l’appelant): A tout à l’heure ?

(Les portes de l’ascenseur se ferment.)


(Meredith marche dans le couloir vers une chambre de trauma. Une infirmière se tient hors de la chambre, elle l’attend.)

INFIRMIERE: Vous êtes chirurgien ?

MEREDITH: Oui.

INFIRMIERE: On a une victime de viol, vous pouvez y aller ?

(Meredith entre dans la chambre. Une femme ensanglantée est allongée sur un brancard.)

DOCTEUR: Femme de 25 ans. Trouvée K.O dans le parc. Etat post traumatique avec un glasgow à 6 à l’arrivée. T. A 8-6.

(Meredith, encore sous le choc, regarde la fille étendue.)

DOCTEUR: L’examen confirme le trauma cranien. Asymétrie pulmonaire, vidriase à droite, elle prête pour la radio. Vous l’emmenez ?

(Meredith ne répond pas alors que son regard est fixé sur les chaussures de la victime. Elle porte des chaussures léopard comme Meredith aujourd’hui.)

DOCTEUR: Hey !

MEREDITH (reprenant ses esprits): Ouais.

(Elle examine les pupilles de la victime.)

MEREDITH: Appelez pour qu’ils libèrent le scan. Je monte immédiatement. Prenez le scop portable. Appelez la réa pour un respirateur. Je prendrais les radios quand je serais en bas.

INTERNE: J’appelle la réa.


(Au bloc, le Dr. Burke et le Dr. Shepherd sont en train d’opérer la victime de viol. Plusieurs autres médecins et internes, dont Meredith, les observent.)

DR. SHEPHERD: Elle va passer du temps en convalescence et en rééducation.

DR. BURKE: Si elle survie.

DR. SHEPHERD: Elle fait quoi ? Dans les 1m60, 50kg. Et elle respire encore après ce que ce type lui a fait ? S’ils l’attrapent, faudra le castrer.

DR. BURKE: Vous avez vu ses mains. Elle a essayé de se défendre.

DR. SHEPHERD: Essayer ? Le kit de viol est négatif. Elle lui a mit une raclée.

DR. BURKE: Oh, alors on a affaire à une guerrière.

(Tout le monde rie excepté Meredith.)

MEREDITH: Allison.

(Le Dr. Burke et le Dr. Shepherd se tourne et regarde Meredith)

MEREDITH: Elle s’appelle Allison.

DR. SHEPHERD: Allison.

DR. BURKE: Je crois que j’ai peut-être trouvé la cause de notre rupture. Pince hémostatique.

(Il retire un petit morceau d’une substance inconnue et le tient bien en vue pour que tout le monde le voie.)

DR. BURKE: Qu’est-ce que c’est ? Quelqu’un sait ce que c’est ?

(Meredith le regarde d’un air choqué.)

MEREDITH: Oh mon Dieu.

DR. BURKE: Quoi ? Parle, Grey.

MEREDITH: Elle l’a coupé avec les dents.

DR. BURKE: Coupé quoi ?

MEREDITH: C’est… c’est son… penis.

(Tous les médecins hommes gémissent.)

MEREDITH: Elle lui a coupé le penis avec les dents.

DR. BURKE: Oh.

(Burke pose rapidement le ‘penis’ dans un bac chirurgical.)


(Le Dr. Shepherd et le Dr. Burke se nettoient après l’opération. Ils ont du mal à croire ce qu’ils viennent de trouver.)

DR. BURKE: La vache, si elle peut combattre l’infection, ça pourra aller.

DR. SHEPHERD: Tout va dépendre de si elle se réveille ou pas dans les prochaines 72 heures.

DR. BURKE: Si on allait prende un verre ce soir ? Vous me raconterez ce qui a poussé un brillant docteur à quitter Manhattan pour Seattle.

DR. SHEPHERD: Oh, c’est assez banal à vrai dire. Votre chef de service m’a fait une offre que j’ai pas pu refuser.

(Shepherd commence à se diriger vers la porte.)

DR. BURKE (confus): C’est Richard qui vous a fait venir ?

DR. SHEPHERD: Ouais. Pourquoi ?

DR. BURKE (haussant les épaule): Pour rien.

DR. SHEPHERD: A plus tard.

(Il quitte Burke, toujours perplexe.)


(George et Cristina attendent au bureau des infirmières. Cristina classe ses résultats de labo pendant que George essaye de se vanter.)

GEORGE: Tu sais ce que l’équipe de réa fait ? Elle sauve des vies. Je choque un cœur et une personne vis encore quelque temps. Ca c’est le pied. Ca me rend… très optimiste.

CRISTINA: Bambi, alors ça on en reparler après que le chasseur est tué ta mère.

GEORGE: Je t’aime pas du tout.

CRISTINA: Je suis diplômée en lettre de Smith, diplômée en philo de Berkeley et aussi en médecine de Stanford. Ca va me prendre la journée à les classer.  

(Bailey et l’interne arrogant Alex s’approchent du hall. Bailey entend par hasard la dernière phrase de Cristina.)

DR. BAILEY: Alors qu’est-ce que tu attends ?

CRISTINA: Oh, ça va très bien. Je ne me plains pas…

DR. BAILEY (l’interrompant): Il a été réaffecté. Il est à moi maintenant. Tu le prends avec toi aujourd’hui et tu lui montres comment je veux les choses.

(Bailey s’en va)

ALEX (tends sa main): Alex Karev, c’est un plaisir.

CRISTINA (serre sa main): Le petit con qui rabaisse les autres ? Ouais, je te déteste par principe.

(Elle commence à marcher vers le couloir. Alex la suit, laissant George tout seul.)

ALEX: Et toi, t’es la lèche botte arrogante et agressive. Je te déteste aussi.

CRISTINA: Je sens qu’on va bien s’amuser.

(Le biper de George sonne.)


(George court dans le couloir, suivi par l’équipe de réa. Ils se précipitent dans la chambre. George prend le dossier du patient.)

GEORGE: Je suis le Dr. O’Malley. Je supervise les choses, qu’est-ce qu’on a ?

DOCTEUR #1 (faisant la réanimation manuelle): Homme de 57 ans en asystolie.

(L’équipe de réa est prête.)

GEORGE: Chargez à 200.

(Docteur 2 acquiesce.)

DOCTEUR #2: Chargez.

DOCTEUR #1: On dégage.


(Dans la salle d’attente, une vieille femme asiatique qui s’appelle Mme Lu est assise sur un lit et attends. Izzie tire les rideaux pour la protéger.)

IZZIE: Mme Lu, je suis le Dr. Stevens. Je vais recoudre votre plaie. (Elle prend le bras de Mme Lu qui a une coupure profonde.) Il va falloir, oh oui, au moins 6 points de sutures. Etes-vous allergique à un médicament ?

(Mme Lu lui répond désespérément en chinois.)

IZZIE: Oh, je suis désolé, je ne… est-ce que vous parlé notre langue ?

(Mme Lu continue à parler en chinois.)

IZZIE: Hum, je reviens… (Elle demande aux personnes se trouvant dans la salle.) Quelqu’un parle chinois ?

(Tous le monde la fixe.)


(Meredith tient une glacière rouge et blanche en marchant vers le bureau de Richard. Elle entre oû son assistante Patricia travaille.)

MEREDITH: Bonjour, le chef est là ?

PATRICIA (acquiesce): Il va arriver. (Elle regarde de manière significative la glacière.) C’est ça ?

MEREDITH: Oui.

PATRICIA: Je peux jeter un coup d’œil ?

(Meredith semble incertaine.)

PATRICIA (change d’avis): Non, allez, oubliez ce que j’ai dit.

(Richard entre dans son bureau et marche vers son bureau.)

RICHARD: Meredith, content de te voir. J’ai appris que ta mère avait quitté la clinique Mao. Alors, elle se repose avec les Nations Unis ?

MEREDITH: Elle a juste décidé de faire une pause.

RICHARD: Pour écrire un autre bouquin ?

(Meredith acquiesce doucement.)

MEREDITH: Ecoutez, on m’a dit de vous apporter ça, alors…

RICHARD: Oui, c’est pour la police, oui.

MEREDITH: Exact.

(Meredith pose la glacière sur la table la plus proche.)

RICHARD: À quelle heure doivent-ils arriver ?

PATRICIA: Ils sont jamais pressés alors elle ferait mieux de le garder avec elle.

MEREDITH: Quoi ?

PATRICIA: Vous allez devoir le garder.

RICHARD: C’est la procédure habituelle. Toute substance prélevée sur la victime d’un viol doit rester avec celui qui l’a collecté jusqu’à ce qu’elle soit remise aux autorités.

PATRICIA: Vous avez collecté ce spécimen, alors, vous en avez la garde.

(Patricia s’en va.)

MEREDITH: J’ai la garde d’un penis ?

RICHARD: Oui. Jusqu’à l’arrivée de la police.

MEREDITH: Très bien. Et je suis sensée faire quoi avec un penis ?

(Richard ne sait pas quoi répondre.)


(Cristina et Alex donnent à un patient et à sa famille les résultats de ses analyses.)

CRISTINA: Vous avez un angiohistiocitome à cellule multinuclée, c’est le nom complet. (Un membre de la famille marche vers eux.) Ce n’est ni un cancer ni un sarcom. C’est très rare mais bénin. Vous sortirez aujourd’hui. (La famille regarde avec soulagement.)

PATIENT #1: Euh, je vais pas être opéré ?

CRISTINA: Non.

PATIENT #1: Je vais pas mourir ? Je vais bien, alors.

CRISTINA: Vous pétez le feu, en d’autres termes.

(La famille s’étreint en criant de joie. L’une des femmes s’approche de Cristina et la prend dans ses bras. Cristina lance un regard de dégoût à Alex alors qu’il sourit car on ne l’a pas pris dans ses bras.)


(Meredith porte sa glacière rouge et blanche au bureau des infirmières oû George est assis. Elle la pose sur le bureau.)

GEORGE: C’est quoi, ça ?

MEREDITH: Je crois qu’il vaut mieux que tu l’ignores.

GEORGE: Allez dis-le. Je veux le savoir. Vraiment.

MEREDITH: T’as vraiment envie de savoir ?

(George acquiesce en souriant.)

MEREDITH: C’est un bout de penis.

(George semble légèrement malade.)

GEORGE: D’accord. En réalité, je voulais pas savoir.

(Cristina et Alex marchent vers le bureau des infirmières.)

CRISTINA: Pourquoi c’est moi qu’ils embrassent ?

ALEX: Parce que t’es la soeur ovarienne, ici.

CRISTINA: Tu viens de me traiter d’ovarienne, c’est ça ? (Alex acquiesce et s’en va) Depuis quand avoir des ovaires est subitement une insulte ?

GEORGE: Meredith trimballe un penis dans une boite.

CRISTINA: Oh, du viol de tout à l’heure ?

(Cristina s’approche de la glacière et jette un coup d’oeil.)

MEREDITH: Oui, et c’est pas une boite. C’est une glacière.

CRISTINA: Là, j’imagine qu’il s’en mord les doigts.

(Cristina s’en va. George se lève et s’adosse à la porte du bureau.)

GEORGE: Ca va ?

MEREDITH: Ouais, c’était ses chaussures…

GEORGE: Quoi ?

MEREDITH: La fille violée. Je pense à ses chaussures. J’ai les même moi aussi, dans mon casier, et d’habitude je les met pas parce qu’elle sont pas confortables. Mais aujourd’hui je l’ais fait. J’ai vu qu’elle portait les chaussures, et c’est juste… stupide et je suis épuisée. Et oublie ça.

GEORGE: Tu sais ce qu’il te faudrait ?

(George la regarde de manière suggestive.)

MEREDITH: Non. (George la regarde encore.) C’est vraiment malsain. On a dit la dernière fois qu’on arrêtait, tu le sais bien.

(George détourne son regard.)

MEREDITH: Tu l’as fait sans moi ?

GEORGE: Ils nous mentent, tu sais. Ca sert à rien de dire non. Allez, suis moi.

MEREDITH: Tu sais ce qui pourrait arriver si quelqu’un était au courant ?

GEORGE: Je vais le faire. Tu peux venir avec moi, ou alors... rester ici à te morfondre.

(Meredith rie alors que George fait rouler sa chaise vers la sortie.)


(Dans l’aile pédiatrique, plusieurs bébés sont couchés dans leur berceau. George et Meredith les regardent à travers une vitre. George est en train de parler aux bébés, Meredith se moque de lui.)

MEREDITH: T’es un sacré bout de femme.

(George s’arrête instantanément mais alors qu’il s’apprête à dire quelque chose, son biper sonne.)

GEORGE: C’est un arrêt. (Il la regarde comme s’il voulait dire quelque chose mais son biper sonne encore.) Je dois y’aller.

(George s’en va. Meredith reste à regarder les bébés.)

MEREDITH: Vous êtes vraiment trognons.

(Le visage d’un des bébés devient tout d’un coup bleu puis redevient normal. Meredith le remarque et voit que personne d’autre ne l’a vu.)

(Meredith ausculte le bébé qui est devenu bleu puis regarde son dossier. Une interne en pédiatrique fait des rondes dans le service. Elle voit Meredith.)

INTERNE: Qu’est-ce que tu fais ici ?

MEREDITH: Le... y’a eu aucun examen de prescrit et ce bébé a un souffle.

INTERNE: Je suis au courant.

MEREDITH: Il est devenu bleu.

INTERNE (ennuyée): T’es en chirurgie. Alors ta place n’est pas ici. Tu sais que ça peut vraiment te coûter cher de faire ça ?

MEREDITH: T’as l’intention de faire des analyses ?

INTERNE (en colère): Je sais très bien ce qu’il a. C’est un souffle systolique banal, ça disparaîtra avec l’âge.

MEREDITH: Alors tu feras aucune analyse ?

INTERNE: C’est pas ton patient. Il n’est même pas dans ton service..

MEREDITH: Est-ce que tu es sûre que c’est bénin ?

INTERNE (tient la porte ouverte pour Meredith): Moi aussi je suis médecin. Je te conseille de t’en aller.

(Meredith prend sa galcière et s’en va.)


(Izzie est assise sur un tabouret à quelques mètres de Mme Lu qui est assise sur un lit d’hôpital en tenant son bras qui n’a pas été recousu. Cristina entre dans la salle.)

CRISTINA: T’as un cas intéressant ?

IZZIE: Non, rien qu’elle. (Elle montre Mme Lu) Elle veut pas me laisser la recoudre.
(Mme Lu parle chinois.)

IZZIE: Excuses-moi de t’avoir dérangé, mais j’arrive pas à joindre le traducteur. Tu peux lui demander ce qui va pas ?

(Cristina semble un peu abasourdie. Elle regarde Mme Lu puis Izzie.)

CRISTINA: Non.

IZZIE: Pourquoi ?

CRISTINA: Parce que j’ai grandi à Beverly Hills et que le seul chinois que je connaisse vien du menu de Mr Chow. En plus je suis coréenne.

(Elle sort de la salle et Mme Lu soupire.)


(Burke marche dans un couloir. Richard arrive du côté opposé. Burke le voit et se tourne pour marcher dans sa direction.)


DR. BURKE: Chef ! Alors vous avez demandé à Shepherd de venir à Grace ?

RICHARD: C’était un de mes étudiants.

DR. BURKE (sarcastique): Il quitte une clinique privée de New York parce que vous lui avez demandé ?

RICHARD (s’arrête de marcher): C’est exact.

DR. BURKE: C’est la seule raison ? Juste un service pour un ancien professeur ?

RICHARD: J’ai pas encore prévu de prendre ma retraite.

DR. BURKE: Le service de chirurgie est à moi. Le service de chirurgie est à moi.

RICHARD: Il était à vous. Maintenant j’en suis plus très sûr.

DR. BURKE (en colère): Je suis le meilleur chirurgien de Grace. Avec le taux de mortalité le plus faible. Vous ne pouvez pas faire venir un type…

RICHARD (l’interrompt): Vous voulez savoir pourquoi je suis plus aussi sûr à propos de vous ? (Il y a un silence) Demandez moi pourquoi ?

(Burke s’en va et Richard part dans l’autre direction.)


(Cristina et Alex, assis sur un lit au milieu d’un couloir, regardent déprimés l’hôpital vide.)

CRISTINA: Y’a plus personne qui tombe malade ?

ALEX: C’est vrai, comment on peut faire nos heures en salle d’op. si tout le monde se contente de vivre ?

CRISTINA (donnant la moitié des dossiers à Alex): Ecoute, j’en garde 10, je t’en passe 10. Tu entres, tu sors. Ni sourire, ni larmes pendant des heures. Sois rapide et efficace.

(Elle commence à partir mais Alex la suit.)

ALEX: C’est toi qui es lente.

CRISTINA: Je ne suis pas lente. Toi tu l’es, c’est sûr.

ALEX: Tu veux qu’on pari ?

CRISTINA: Ouais c’est sûr.

(Ils partent tous les deux dans des directions différentes.)

(Alex rend des résultats de labo en parallèle avec Cristina.)


ALEX: Un bilan complet…

CRISTINA: … n’a révélé aucune…

ALEX: … anomalie vasculaire …

CRISTINA: … votre doplaire est négatif. Il n’y a pas de dropose veineuse…

ALEX: … donc il n’y a pas besoin d'anticoagulant…

CRISTINA: … ou de filtre cave.

ALEX: Votre biopsie était cependant positive…

CRISTINA: … à plusieurs bactéries…

ALEX: … du groupe non A de type streptococcie.

CRISTINA: Votre urée et votre créatinine sont assez inquiétant…  

ALEX: … témoignant d’une glomérulonéphrites rapidement progressive, ce qui peut révéler…

CRISTINA: … une maladie auto-immune, en fait…

(Une patiente noire regarde Cristina avec confusion.)

PATIENT #2: Qu’est-ce que ça veut dire ?

CRISTINA: On ne va pas amputer votre jambe.

(Un patient un peu âgé regarde Alex avec confusion.)

PATIENT #3: Quoi ?

ALEX: Vous allez garder vos deux reins.

(Retour à Cristina)

CRISTINA: Félicitations.

(Un membre de la famille du patient prend Cristina dans ses bras.)

(Cristina parle à un autre patient et quelqu’un d’autre la prends dans ses bras.)


CRISTINA: Vous quittez l’hôpital.

(Retour à Alex)

ALEX: Oui. Félicitations. Vraiment.

(Il s’en va. Alex esquive un homme qui allait le prendre dans ses bras puis il esquive deux autres personnes.)

(Cristina donne les résultats à un autre patient.)


CRISTINA: Félicitations. Il n’y a rien qui cloche chez vous, tout va bien. Félicitation.

(Elle quitte la chambre. Alex quitte la chambre d’un patient. George court dans le couloir pour répondre à un arrêt, l’équipe de réa derrière lui. Meredith parle avec un groupe de stagiaire dans l’air de repos.)

MEREDITH: Et vous préférez quel groupe ?

INTERNE #1: ‘Queen’.

MEREDITH: Non.

INTERNE #2: Twisted Sister.

MEREDITH: Oh !

(Elle se lève et commence à marcher.)

INTERNE #2: En réalité y’a pas de bonne réponse à cette question.

MEREDITH (à elle-même): Si, ‘les GoGos’, ‘Duran Duran’, ‘Eurthymics’…


(Alex sort de la chambre d’un patient. Il espionne Cristina et se dépêche d’aller voir un autre patient. Cristina court dans la chambre de son patient. Alex rend les analyses à un autre patient.)

ALEX: Très bonne journée.

(Cristina donne les résultats d’analyse à quelqu’un d’autre.)

CRISTINA: Vous sortez ce matin.


(George court dans le couloir avec l’équipe de réa. Il se tient dans la chambre d’un patient à côté d’un moniteur. Il semble déprimé et regarde sa montre.)

GEORGE: Heure du décès, 15:45.

(Il quitte la chambre.)


(Meredith est debout à l’extérieur de la chambre d’Allison, elle la regarde par la vitre. Allison a la tête bandée et est toujours dans le coma. Derek s’approche d’elle.)

DEREK: Meredith ? J’ai appelé tous les hôpitaux de la ville. (Il entre dans la chambre pour ausculter Allison) Tu sais, tôt ou tard, celui qui a fait ça va avoir besoin de soins médicaux. A ce moment là, ce penis que tu gardes le fera coffrer.

MEREDITH: Oû est sa famille ?

DEREK: Elle en a pas.

MEREDITH: Quoi ? Elle a personne ?

DEREK: Non. Ses deux parents sont morts. (Il sort de la chambre pour mettre à jour le dossier d’Allison.) Elle a emménagé à Seattle il y a 3 semaines. Bienvenue en ville.

(Meredith continue à fixer Allison. Derek le remarque.)

DEREK: Meredith, ça va ?

MEREDITH (distraite): Ouais, très bien. J’ai juste... un truc à faire. Il faut que j’y aille.

DEREK: Je vais rester avec elle.

(Meredith s’en va)


(Meredith poursuit le Dr Burke jusqu’en bas des escaliers. Elle le rattrape, portant toujours sa glacière.)


MEREDITH: Dr Burke ?

DR. BURKE: Mmm ?

MEREDITH: Y’a un bébé en pédiatrie. Je l’ai vu et je pense qu’il a une tétralogie. Il a un souffle.

DR. BURKE: Des pédiatres nous ont demandé un avis ?

MEREDITH: A vrai dire, non. Ils ne veulent pas faire ça.

DR. BURKE: Alors tu veux que je fasse quoi ?

MEREDITH: Si vous pouviez juste monter l’examiner…

DR. BURKE (l’interrompant): Pas s’ils demandent pas d’avis. Je suis un homme très occupé, Grey. Je t’assure. Et y’a des règles, je suis pas chef, tu comprends ?

(Il s’en va.)


(Izzie s’occupe d’un autre patient dans la salle. Un homme d’environ 40 ans qui se fait soigner son poignet. Mme Lu regarde, debout, à quelques mètres.)


PATIENT #4: Vous êtes sexy.

IZZIE: Vous êtes saoul. Restez tranquille.

PATIENT #4 (fixe Izzie): Mais vous êtes… vous savez, cette fille blonde des… magazines avec le bikini rouge ?

IZZIE: Oui, c’était moi. J’ai terminé. Allez voir l’infirmière en sortant.

(Ils se lèvent tous les deux alors que Mme Lu s’approche d’eux en parlant chinois.)

PATIENT #4 (chuchotant à Izzie): Elle est dérangée. Vous croyez pas ?

IZZIE: Non. (Elle le pousse pour qu’il sorte.) Non, non je ne crois pas. Au revoir.

(Il s’en va.)

IZZIE (à Mme Lu): Bon allez, maintenant asseyez vous et laissez moi vous soigner. Je vous en prie, voilà.

(Mme Lu s’assoit sur un lit, laissant Izzie s’occuper de son bras. Izzie commence par le nettoyer. Mme Lu parle encore chinois. Izzie ne répond pas mais continue à soigner le bras de Mme Lu.)


(Meredith assise sur un siège dans la salle d’attente, au rez-de-chaussée. Elle se trouve dos à la fenêtre, oû se trouve le parking et l’entrée de l’hôpital. Cristina entre dans l’hôpital par les portes coulissantes. Elle voit Meredith et se dirige vers elle.)

CRISTINA: Qu’est-ce que tu fais là ?

MEREDITH: J’attends là, avec mon penis. Et toi ?

CRISTINA: J’essaye d’éviter Alex.

MEREDITH: J’ai embrassé Derek.

CRISTINA: T’es sérieuse ?

MEREDITH: Oui, dans l’ascenseur.

CRISTINA: Tu l’as embrassé dans l’ascenseur ?

MEREDITH: J’avais passé une mauvaise journée. (elle s’arrête) Je suis en train de passer une mauvaise journée.

CRISTINA: C’est ce que tu fais les mauvaises journées ? Tu te pends au cou du charmant docteur ?

(Meredith se lève et se positionne à côté de Cristina)

MEREDITH: Bah, tu sais, ça et garder avec soi un penis, c’est justement ce qui fait que le reste semble gay et sympa.

CRISTINA: George a dit que tu avais les mêmes chaussures qu’Allison.

(Cristina mange quelques chips.)

MEREDITH: Ouais. C’est bizarre, pas vrai ?

CRISTINA: C’est bizarre que tu t’en soucis.

MEREDITH: Je trouve ça bizarre.

(Une voiture arrive en trombe sur le parking de l’hôpital. Cristina regarde et court soudain vers l’extérieur. Meredith regarde aussi et court derrière elle. Sur le parking, un homme sort de sa voiture, le pantalon et la chemise couverte de sang – à l’entrejambe plus particulièrement. Il s’effondre sur le sol. Un groupe de médecins l’entourent alors qu’il est maintenant sur une civière. Meredith et Cristina sont parmi eux.)

(Meredith décroche un téléphone se trouvant dans le couloir.)

MEREDITH: La sécurité s’il vous plaît ?

(Meredith, avec Cristina et plusieurs autres médecins, poussent l’homme du parking vers un ascenseur. Le Dr Bailey les rencontre à un changement de couloir.)

DR. BAILEY: Alors, qu’est-ce qu’on a ?

MEREDITH: Jeter un oeil.

DR. BAILEY: Oû ça ?

(Elle regarde en bas, soulève les draps couvrant l’homme. Elle regarde Meredith.)

DR. BAILEY: Allez-y. Montez le au bloc. Meredith, tu appelles le chef et tu lui dis qu’on a un violeur.

(Meredith prend sa galcière alors que les autres s’en vont. Elle court dans une autre direction.)

(Dans la salle d’opération, le violeur est en train de se faire opérer par le Dr Bailey et d’autres médecins. Meredith et Cristina sont là aussi et regardent l’intervention.)

MEREDITH (chuchotant à Cristina): J’ai vu Allison. Elle était vraiment dans un sale état. Maintenant, voir ça…

CRISTINA: Comme on dit souvent, tu devrais voir la tête de l’autre.

DR. BAILEY (parlant fort): Pourquoi on n’essaie pas de recoudre le penis sectionné ?

CRISTINA: Les dents ne coupent pas, elles déchirent. On ne peut recoudre que ce qui est coupé net. Si seulement elle l’avait coupé avec un couteau…

MEREDITH: En plus, les sucs digestifs n’ont pas vraiment laissé beaucoup de chaire sur laquelle travailler.

DR. BAILEY: Exact. Alors qu’est-ce qu’on fait ?

CRISTINA: On le recoud sans une partie de ses bijoux de famille.

DR. BAILEY: Ses perspectives d’avenir ?

MEREDITH: Il va uriner dans une poche pendant très, très, très longtemps.

CRISTINA: Et il n’aura plus jamais de relation sexuelle.

MEREDITH: Quel dommage.

CRISTINA: C’est triste.

DR. BAILEY: Arrêtons-nous un moment pour pleurer. (à l’infirmière) Clamp.


(Richard sort d’une salle après une opération. Burke marche dans le couloir et l’appelle.)

DR. BURKE: Richard.

(Richard se retourne et laisse Burke le rattrapper.)

RICHARD: Oh, le violeur a été capturé. Il est arrivé tout droit jusqu’à l’hôpital.

(Il s’arrête devant un lavabo et commence à se laver les mains.)

DR. BURKE: Ouais, je suis au courant.

RICHARD: Ecoutez, Burke...

DR. BURKE: Pourquoi ?

RICHARD: Vous voulez vraiment le savoir ?

DR. BURKE: Dîtes moi à quel moment j’ai perdu la place de numéro un. (il y a un silence) Richard, je fais plus dans cet hôpital que n’importe quel autre chirurgien…

RICHARD (l’interrompant): Vous faîtes toujours et depuis des années, seulement le strict nécessaire. Vous ne faîtes aucune heure sup., vous ne prenez pas les choses en mains. Vous êtes content de vous, et arrogant, et ça ne m’impressionne pas. Vous voulez le poste de chef ? Gagnez-le.

(Il s’en va. Burke reste immobile. Il voit que Meredith sort de la salle d’opération avec le violeur et d’autres médecins. Il part dans une autre direction.)

(Derek surveille Allison dans sa chambre. Elle toujours inconsciente
. Il soupire et s’assoit.)

(Izzie se lève avec Mme Lu qui recommence à lui parler chinois.)

IZZIE (s’excusant): Je suis vraiment désolé. J’ai des patients qui attendent là-bas. J’ai pas le temps. Croyez moi, je regrette. Je comprends rien du tout, je... je suis désolé.

(Mme Lu lui parle encore chinois.)

(Izzie sourit et acquiece sans comprendre. Mme Lu s’éloigne dans le couloir.)


(Cristina et Alex sont assis sur un lit, dans un quoi désert de l’hôpital.)

ALEX (gémissant): J’ai un mal de tête.

CRISTINA: C’est peut-être une tumeur.

ALEX: Ouais, ça te plairait que j’ai une tumeur.

CRISTINA: Si quelqu’un doit t’ouvrir pour regarder, je veux bien.

(Izzie arrive avec de la nourriture, un dossier et une tasse de café.)

IZZIE: J’ai fait des points de sutures toute la journée. Mes mains sont en compotes.

(Elle s’assoit à côté de Cristina. George parle du couloir adjacent, devant le distributeur.)
GEORGE: Au moins, tu aides plus de monde.

ALEX: En tout cas, tu pratiques vraiment la médecine.

(Cristina baîlle.)

IZZIE: J’ai flanqué ma chinoise à la porte. Elle avait l’air de vouloir camper sur place.

(Meredith, toujours avec sa glacière, arrive devant George. Elle regarde le paquet de chips de George et lui vole.)

CRISTINA (sarcastique): Oh, la méchante Izzie qui renvoie les patients. Boo hoo.

(Meredith arrive et s’assoit à côté d’Alex)

MEREDITH: Et la police a dit qu’elle ne pouvait pas envoyer le moindre inspecteur ici avant des heures. Alors je vais devoir passer la nuit avec un penis.

(Alex se lève un peu pour parler mais Meredith l’en empêche.)

MEREDITH: Alex, non ne dis rien.

ALEX: Oh, c’est trop facile en fait.

(George se jette sur un lit à côté d’Izzie)

GEORGE: Qui a l’impression de ne pas savoir ce qu’il fait ?

(George lève une de ses mains. Izzie, Cristina et Meredith lèvent aussi une de leurs mains.)

GEORGE: C’est vrai quoi, on est supposé continuer à apprendre. Parce qu’au final, moi j’apprends rien.

IZZIE: Excepté à pas du tout dormir.

CRISTINA: C’est comme si y’avais un mur et les titulaires et les résidents sont là, au poste de chirurgiens, et nous on est ici à s’occuper des…

MEREDITH: … suture, arrêt cardiaque, résultats de labo, penis en morceau.

ALEX: Je déteste être interne.

(Bailey arrive du couloir et s’arrête devant la porte. Elle les regarde et fait un geste comme pour leur dire qu’il devrait travailler maintenant. Ils s’en vont tous le plus vite possible. Bailey voit le paquet de chips que Meredith a laissé derrière elle. Elle s’assoit et commence à l’ouvrir.)


(Meredith retourne au service pédiatrie. Elle voit les parents du bébé qui est devenu bleu regarder par la vitre leur fils. Elle marche vers eux.)


MEREDITH: Bonjour.

MME. JOHNSON: Bonjour.

MEREDITH: C’est le votre ?

MME. JOHNSON: Oui.

MEREDITH: Il est adorable.

MME. JOHNSON: Merci.

(Dans la nurserie, l’interne regarde si les bébés vont bien. Soudain, elle voit Meredith à l’extérieur en train de parler aux parents Johnson.)

INTERNE: Oh, c’est pas vrai.

(Elle se dirige vers le groupe.)

INTERNE: Cette fois tu dépasses les limites.

(Les parents se retournent pour voir l’interne inquiète et bouleversée.)

MME. JOHNSON: Elle dit que le souffle n’est peut-être pas bénin.

MEREDITH: Je pense qu’on devrait faire une écho pour vérifier.

INTERNE: Tu joues ta carrière.

(Elle retourne dans la nurserie. En arrière plan, on voit le Dr. Burke discuter avec une infirmière dans le couloir.)

MEREDITH: Ca va aller, y’a aucune raison d’être alarmer.

(L’interne en pédiatrie revient avec son patron, le Dr. Kerr.)

DR. KERR: Quel est le problème ?

MME. JOHNSON: Si notre bébé est malade, nous voulons qu’il soit traité. Tout de suite.

DR. KERR: Qui a dit que votre bébé était malade ?

INTERNE: L’interne en chirurgie juste là, qui n’a rien à faire dans notre service.

DR. KERR: Qui vous a autorisé à venir ici ?

MEREDITH: J’avais juste quelque chose à…

(Le Dr. Burke arrive soudainement.)

DR. BURKE (l’interrompant): C’est moi. (aux parents) Excusez-nous un instant ?

(Il fait quelques pas avec le médecin en pédiatrie. Meredith et l’interne les suivent.)

DR. KERR: Dr. Burke. 

DR. BURKE: Vous êtes méchant avec mon interne Dr. Kerr?

DR. KERR: Non docteur.

DR. BURKE: De quoi s’agit-il ?

(Il prend le dossier du Dr. Kerr)

INTERNE: J’ai vérifier, y’a aucun problème.

DR. BURKE: Tu en es sûre ?

INTERNE: Oui.

DR. BURKE: Tu peux garantir qu’il va bien? Tu en es sûre à 100% ?

(L’interne en pédiatrie reste silencieuse.)

DR. KERR: Tu en es sûre oui ou non ?

INTERNE: J’en suis sûre à… 75%.

DR. BURKE: Pas suffisant. C’est mon patient maintenant. C’est d’accord pour vous Dr. Kerr ?

DR. KERR: Absolument.

INTERNE (murmure choquée): Mais c’est notre patient !

DR. KERR (résigné): C’est un titulaire.

DR. BURKE (à l’interne): Ce qui veut dire que je peux faire tout ce que je veux.

(Il retourne voir les parents. Meredith le suit.)

DR. BURKE: Mr & Mme Johnson, je suis le Dr. Burke, chef de cardiologie. On va lui faire quelques examens. On vous donnera les résultats dans l’heure. Grey. (aux parents) Excusez-moi.

(Il commence à marcher avec elle dans le couloir.)

MEREDITH: Oui, Dr. Burke?

DR. BURKE: Je veux un ECG, une radio du thorax et une écho. J’ai pas toute la journée.

MEREDITH: Vous êtes un homme très occupé.

DR. BURKE: Je suis un homme très occupé.


(Izzie arrive au bureau des infirmières. Elle marche vers celle qui est là.)

IZZIE: Y’a personne d’autre ?

INFIRMIERE #1: Non, plus personne.

IZZIE: J’ai envie de dormir. (Elle voit quelque chose d’inhabituel.) Mme Lu ?

(Mma Lu marche vers les doubles portes. Elle regarde Izzie qui la suit avant de repartir.)
(Mme Lu court sous la pluie sur le parking de l’hôpital. Izzie, qui la suit toujours, s’arrête à l’entrée de l’hôpital pour éviter la pluie.)

IZZIE (criant): Mme Lu ! Mme Lu ! Attendez ! Mme Lu !

(Mme Lu fait des signes à Izzie pour qu’elle la suive sous la pluie et continue à courir jusque derrière des poubelles.)

IZZIE (criant encore): Mme Lu ! Qu’est-ce qui se passe ?

(Izzie court sous la pluie et arrive derrière les poubelles. Mme Lu se tient à côté d’une jeune fille, la fille de Mme Lu qui tient un sac de glaçons sur son front.)

IZZIE: Bonjour ?

(Mme Lu se déplace et sa fille retire lentement le sac de glace, révélant une profonde coupure sur son front.)

IZZIE: Oh mon dieu.

(Elle s’approche rapidement et examine la coupure.)

IZZIE: Ca va aller. Ca va aller. (à Mme Lu) Je m’en occupe, d’accord.

(Izzie regarde la coupure de la fille de Mme Lu sous un lampadaire, sous la pluie, près des poubelles.)

IZZIE: C’est très profond. Très profond. Il faut que je nettoie. Nettoyer…

MISS LU: Je suis tombée... quand je fais la machine. Tombée

IZZIE: Vous parlez notre langue ? Bon allez, venez à l’intérieur.

MISS LU: Non. Non, pas intérieur. Non, Non. Moi être arrêtée.

 IZZIE: Arrêtée ? (Elle montre Mme Lu) Mais cette femme est entrée.

MISS LU: Elle avoir carte. Moi ? Non.

IZZIE: Vous êtes clandestine ? Mais ça ne fait rien. On n’est pas forcé de leur en parler. Allez juste à l’intérieur un petit instant et... et je vous soigne cette plaie.

MISS LU: Non. Pas à l’intérieur.

IZZIE: Je vous en prie. Je vous promets que vous ne serez pas arrêtée. Allez venez, il pleut.

(Izzie essaye d’entraîner Miss Lu mais elle et sa mère s’agitent et s’inquiètent très vite en parlant en chinois pour qu’Izzie ne les emmène pas à l’intérieur.)

IZZIE: D’accord, je la soignerais ici. Pas à l’intérieur. Bon, restez là. Je reviens. Bougez pas.

(Izzie cours vers l’hôpital.)


(Meredith marche dans un couloir de l’hôpital avec sa glacière.
Le Dr. Burke arrive d’un autre couloir et marche vers elle.)

MEREDITH: Alors ?

DR. BURKE: C’est congénital. Tétralogie de phalo avec atresie pulmonaire. Tu avais raison. Réserve un bloc pour demain.

MEREDITH: Docteur, je vous remercie de m’avoir épaulé là dessus.

DR. BURKE: Non, attends, attends. Tu avais raison, mais si tu recommences un truc dans le genre, aller parler aux parents dans le dos du médecin, essayer de prendre un patient dans un autre service, je ferais de ton internat ici un réel enfer. D’accord ?

(Il s’en va, laissant Meredith sans voix. Le Dr. Burke rencontre les parents anxieux du petit Johnson et leur donne de bonnes nouvelles. Meredith qui sourit, continue à marcher dans le couloir.)


(Dans une chambre de trauma, George est avec un autre patient qui a fait un arrêt.
Un autre médecin tient les palettes. George attend à côté.)

DOCTEUR #2: 3,4,5. Respire. Chargez à 200 s’il vous plaît.

(Le moniteur s’arrête et une ligne continue apparaît.)

(Une série de plusieurs moments. Cristina esquive l’étreinte du membre de la famille d’un autre patient.
Cristina et Alex marchent avec lassitude dans le couloir. Izzie se glisse dans la salle oû sont rangés les provisions de médicaments. Elle en vole quelques uns. Derek est assis dans un fauteuil dans le couloir en train de remplir le dossier d’Allison. Il se lève pour voir si elle va bien et retourne s’asseoir. Izzie est toujours dans la salle à prendre des médicaments, puis elle sort. George est en salle de trauma. Le patient est mort.)

GEORGE: C’est terminé.

(George, bouleversé, sort de la chambre.)


(De retour à côté des poubelles, il ne pleut plus. Izzie finit de soigner la coupure sur le front de Miss Lu.)


IZZIE: Voilà, j’ai tout recousu.

(Elle pose une large bande blanche sur la plaie.)

IZZIE: Ca peut aller. Ca aurait pu être impeccable si j’avais eu plus de lumière. Vous allez avoir une cicatrice.

MISS LU: Ca ira.

IZZIE: Voilà. Je dois contrôler cette plaie. Il faut revenir. Dans 5 jours ça devrait être bon, je pourrais enlever les fils, d’accord ? (Elle sort sa carte de visite) Il y a mon numéro de biper sur cette carte, là, ici, d’accord ? On se retrouvera ici. Faut revenir, n’oubliez pas. (Elles se lèvent et commencent à marcher.) Mais vous ne devez dire à personne que je vous ai soigné en dehors de l’hôpital ou je perdrais mon travail, moi. Vous comprenez ?

MISS LU (souriant): Oui. Revenir et rien dire.

IZZIE: C’est ça. D’accord, ça y’est, j’ai terminé. Rentrez chez vous. On se voit dans 5 jours.

MISS LU: Oui, d’accord.

(Mme Lu et sa fille s’en vont. Izzie se retourne et ramasse les ustensiles médicaux qu’elle a utilisé. Elle se relève et Mme Lu revient pour remercier Izzie en chinois.)

IZZIE: Merci à vous.

(Mme Lu prend sa fille par les épaules et elles s’en vont. Miss Lu se retourne et sourit à Izzie. Izzie sourit aussi et retourne à l’hôpital.)


(Bailey est accoudée à un balcon, au dessus de la salle d’attente. Burke arrive et se place à côté d’elle.)

DR. BURKE: Vous me trouvez trop sûr de moi ?

DR. BAILEY: Non.

DR. BURKE: Ne mentez pas.

DR. BAILEY (soupirent): Vous êtes mon patron

DR. BURKE: Très bien, d’accord. Je vous laisse 30 secs pour dire ce que vous voulez. Allez-y, c’est parti.

(Bailey reste silencieuse un moment.)

DR. BAILEY: Vous êtes arrogant, suffisant, autoritaire, agressif et vous avez aussi tendances à vous prendre pour Dieu. (Burke la regarde) Vous ne vous souciez que de votre petite personne.

DR. BURKE (l’interrompant): Mais j’ai…

DR. BAILEY (l’interrompant aussi): Mais quoi ? J’ai encore 22 petites secs, j’ai pas fini.


(Dans le vestiaire des internes, George se lave les dents alors que Cristina est allongée sur un banc, en soutien-gorge.)

CRISTINA: J’ai besoin d’un verre, d’un mec ou d’un massage. Ou de l’ivresse d’un massage par un mec.

(Elle s’assoit et remet le haut de sa tenue de travail. George la fixe à travers le miroir.)

CRISTINA: Qu’est-ce qui t’arrive ?

GEORGE: J’ai perdu 5 patients avec l’équipe de réa. J’ai l’impression d’être l’Ange de la Mort.

CRISTINA: 95% de ce genre de patients ne peuvent pas être réanimé. La majorité est déjà hors circuit avant que tu arrives sur place.

GEORGE: Quoi ? (Il arrête de se laver les dents et se tourne vers elle.) Pourquoi tu l’as pas dit quand j’expliquais en long et en large combien cette journée allait être super ?

CRISTINA: Parce que tu es George et moi Cristina.


(Au service pédiatrie, Meredith est assise sur un rocking chair. L’interne en pédiatrie est là aussi et regarde le bébé Johnson.)

INTERNE: Il sera opéré du coeur demain matin. J’étais vraiment certaine d’avoir raison.

MEREDITH: Oui, je sais. On n’a pas souvent raison. On est des internes, on est là seulement pour apprendre. Mais quand on a raison, c’est vraiment un grand choc.

INTERNE: Est-ce que… ? … Et bien, qu’est-ce que ça te fait d’être une interne ?

MEREDITH: Je suis terrifiée. J’angoisse réellement tout le temps. C’est incroyable.
INTERNE (souriant): Bon, alors y’a pas que moi.

MEREDITH (rie un peu): Non.

(L’interne s’en va et Meredith continue à se balancer dans son rocking chair.)


(Meredith tient sa glacière en s’approchant du bureau des infirmières, près de la chambre d’Allison. Derek est assis derrière un ordinateur.)


MEREDITH: Comment va-t-elle ?

DEREK: Y’a rien de changer.

MEREDITH: Et tu as passé toute la nuit ici ?

DEREK: Mmm hmm. Ouais. Tu sais, j’ai 4 soeurs, très féminines, avec des tas de gamins. Si j’étais dans le coma, elles seraient toutes là. Je voudrais qu’elles soient là. (Il regarde Allison) Et n’avoir personne, ça j’imagine pas.

MEREDITH: Moi si.

(Elle est maintenant debout devant la chambre d’Allison, la regardant à travers la vitre.)

DEREK: De quoi tu parles ? T’as bien ta mère. Elle donnerait des ordres à tous les chirurgiens d’ici. Elle ferait venir ses cow-boys de Prague pour faire leur surprenante procédure médicale.

MEREDITH: C’est sûr. J’ai encore ma mère.

(Derek marche vers Meredith.)

DEREK: Alors ? On s’embrasse, mais ça s’arrête là ?

MEREDITH: J’étais sûre que ça allait revenir sur le tapis.

DEREK: Atends, moi embrasser j’adore ça. Je serais pour le faire tout le temps. Partout et tout le temps.

MEREDITH: Je sais vraiment pas ce qui m’a pris.

DEREK: Ca va se reproduire ? Parce que si c’est le cas il faut que j’ai un spray à la menthe. (Il baisse la voix) Et un preservatif dans ma poche.

MEREDITH (murmurant): Tais-toi, maintenant.

(Derek rie. Ils se taisent un instant.)

MEREDITH: Y’a ce bébé à la nurserie. Il a à peine quelques heures, il a pas été négligé et n’a subi aucun mauvais traitement. Comment on en arrive finalement à ça ? On a les mêmes chaussures et une espèce de pourriture la tabassé. Et elle n’a plus personne.

(Derek la regarde. Soudain, le moniteur d’Allison se met à sonner. Derek court dans sa chambre. Meredith pousse le bouton pour le code bleu.)

DEREK: Sa pression intracrânienne a doublé. Préparer le bloc.

(L’équipe de réa se précipite dans la chambre. Ils commencent à s’occuper d’elle. Meredith regarde à l'extérieur de la chambre.)

(Meredith attend debout à l’extérieur du bloc, toujours avec sa glacière. Derek sort du bloc et marche vers elle.)


DEREK: J’ai... j’ai du faire une fenêtre dans le crâne le temps que la pression intrecérébrale redescende.

MEREDITH: Mais elle ne va pas s’en sortir ?

DEREK: Tout ira bien pour elle.

MEREDITH: Si elle sort enfin du coma. 

DEREK (acquiesce doucement): Si elle sort du coma, oui.


(Dans un couloir de l’hôpital, Derek voit Burke et l’appelle.)

DEREK: Dr. Burke, je finis à 6h. Vous voulez qu’on le prenne ce verre ?

DR. BURKE: Euh, je crois pas, non.

DEREK: Pourquoi pas demain soir ?

DR. BURKE: Shepherd, je dois vous dire que Richard m’a aussi promis le poste de chef. (Derek sourie doucement. Burke soupire.) Mais vous le saviez déjà ?

DEREK: Garder vos amis près de vous, et vos ennemis encore plus.

DR. BURKE (acquiesce et sourit): Vous n’êtes pas l’ennemi. Vous êtes seulement la concurrence.

(Il s’en va. Shepherd part dans une autre direction.)


(Meredith est assise dans le bureau du chef, Patricia au dessus de son épaule lui montre oû signer les papiers prouvant qu’elle avait la garde du penis. La glacière est à côté d’elle sur la table. Richard est debout, à quelques pas du bureau.)

PATRICIA: Ici, vous mettez votre signature. Là en bas, vos initiales.

MEREDITH: D’accord.

RICHARD: Ca dis juste que le… le…

PATRICIA (finit sa phrase): Penis.

RICHARD (en riant): Je suis médecin. C’est vrai, ça devrait pas me gêner de dire ça. C’est juste qu’à une époque, je changeais tes couches.

(Patricia donne les papiers au policier qui se tient à la porte.)

MEREDITH: J’ai saisi.

RICHARD: Ca dis que cette boite t’a jamais quitté.

MEREDITH (tend la glacière à Richard): Tenez, voilà. Un penis.

(Richard la prend et la remet au policier)

RICHARD: Tenez.


(Au bloc opératoir, le Dr. Burke pratique l’opération du coeur sur le bébé Johnson. Meredith se tient à quelques pas pour regarder.)

DR. BURKE: Nous allons faire une voie médiane d’abord pour une réparation trans-ventriculaire autonome droite. (à l’infirmière) Allez, on ouvre. Bistouri de 15, s’il vous plait.

LOKIE: Oui docteur.

DR. BURKE: Grey !

MEREDITH: Oui docteur ?

DR. BURKE: Vas t’habiller. Dès qu’on aura ouvert son thorax, je te laisserais tenir le clamp.

MEREDITH (excitée): Sérieusement ?

DR. BURKE (se tourne pour la regarder): N’attends pas que je change d’avis.

MEREDITH: J’y vais.


(Derek entre dans la chambre du violeur. Il frappe le lit, réveillant ainsi le violeur.)

DEREK: J’ai une bonne et une mauvais nouvelle. La bonne, c’est que le Dr. Bailey a arrêté votre hémorragie. La mauvaise nouvelle, c’est qu’on a remis votre penis à la police. Profitez bien de la vie

(Derek s’en va. Le violeur baisse les yeux et voit une de ses mains accrochée avec des menottes au lit.)



(Cristina et Alex donnent à une patiente et son mari les résultats d’analyses.)


CRISTINA: Les résultats de vos analyses sont bons. La tumeur est bénigne. Vous rentrez chez vous, madame.

(La femme et le mari se serrent dans leurs bras. Le mari se retourne et avance vers Cristina et Alex. Cristina le voit et pousse Alex vers le mari à la dernière seconde.
Cristina quitte la chambre du patient.)

(Meredith est avec le Dr. Burke au bloc, elle est à côté de lui et tient le clamp.)


(Meredith retourne à la nurserie et regarde les bébés par la vitre.)


MVO: À un moment, vous devez prendre une décision. Les frontières ne maintiennent pas les autres à distance. Elles vous enferment. La vie est compliquée, c’est comme ça.

(George, Izzie et Cristina regardent eux aussi les bébés.)

MEREDITH: Bon allez, ça va. George et Izzie, vous pouvez emmenager à la maison.

(George et Izzie se mettent immédiatement à sauter et rigoler.)

GEORGE: Oui ! Oui !

IZZIE: J’en reviens pas que t’acceptes !

GEORGE: Merci beaucoup.

MEREDITH (à Cristina): J’en reviens pas d’avoir accepté.

CRISTINA: T’approches plus des bébés. Ils t’attendrissent.

(Izzie et George dansent derrière elles.
Cristina s’en va.)

MVO: Donc, vous pouvez gâcher votre vie en traçant des lignes.

(Derek est au téléphone à l’extérieur de la chambre d’Allison.
Il la regarde. Il entre dans la chambre lorsqu’il voit qu’elle est en train de se réveiller.)

MVO: Ou vous pouvez vivre votre vie en les franchissant.

DEREK: Heureux de vous revoir.

(Meredith s’et changée pour rentrer chez elle, elle descend l’escalier avec ses chaussures léopard. Elle se dirige ver l’ascenseur oû se trouve déjà Derek qui utilise son portable. Elle s’arrête quand elle le voit et marche plus lentement. Il lève les yeux brièvement et sourit.)

MVO: Mais il y a certaines lignes…

DEREK: C’est... très intense. Ce que je ressens en fait... pour... les Ferry boats, je veux dire.

MVO: … qui sont beaucoup trop dangereuse à franchir.

(Meredith sourit. Derek range son portable alors que Meredith se tourne vers lui.)


MEREDITH: Je vais plutôt prendre les escaliers, cette fois.

(Elle s’en va.)


DEREK: T’es incapable de te contrôler. C’est triste. Ouais.

(Il monte dans l’ascenseur.)


(Sur le parking de l’hôpital, Meredith passe les portes de sortie. Elle sourit quand elle voit George, Izzie et s’éloigner devant elle. Elle court pour les rattraper.) 
 
MVO: Je sais déjà une chose. Si vous êtes prêt à courir le risque, la vue de l’autre côté... est spectaculaire.

(Elle s’arrête pour regarder en souriant l’hôpital derrière elle puis se remet à marcher avec les autres.)

[INT. SGH, LOCKER ROOM]

(Opens with Meredith coming into work and putting up a flyer on a notice board in the locker room. She steps back and looks at it.)


Flyer reads as follows: Two nice rooms with shared bath available immediately, close to Seattle Grace. Near coffee shop, public transportation, shopping and convenient to almost anything. Non-smokers, please, no pets & absolutely no Bush supporters need apply. All applicants will need to have a credit check completed. First & last month rent's plus a deposit is required to move in.

[EXT. FERRY BOAT GLIDES ALONG SEATTLE HARBOUR]

Meredith Voice Over (MVO): It’s all about lines. The finish line at the end of residency.

(Cut to a chick dressed in leather riding a motorcycle of the water way bridge)

MVO: Waiting in line for a chance at the operating table.

(Cut to George pulling up in a car at SGH car park)

MVO: And then there is the most important line.

[INT. SGH]

(Cut to Izzie waiting for an elevator. The doors bing open and the elevator is filled all male doctors and interns)


MVO: The line separating you from the people you work with.

(Cut back to George scrambling back into his car for his stethoscope. He grabs it and starts walking to the hospital. The chick on the motor bike almost knocks him over)

MVO: It doesn’t help to get too familiar.

(The chick pulls of her helmet. It’s Cristina. She runs across SGH’s car park to the hospital)

MVO: To make friends. You need boundaries. Between you and the rest of the world.

(Cut to Alex checking Izzie out in the locker room as she gets ready for work)

MVO: Other people are far too messy.

(Cut to Meredith finishing getting ready in the locker room. She throws in her jacket and her pair of leopard style shoes into her locker)

MVO: It’s all about lines. Drawing lines in the sand. And praying like hell no one crosses them.


(Cut to Meredith sitting with another young blonde female intern in a small hospital waiting area adjacent to some stairs)


MEREDITH: Look I’m sure you’re very nice. But I’m very particular about who lives in my house. And you’re just not right.

INTERN #1: Why? … Look I’m quiet. No loud music. No parties.

MEREDITH: Where were you when the ‘Challenger’ exploded?

INTERN #1: The what?

MEREDITH: The space shuttle. ‘Challenger.’

INTERN #1: Uh. I think I was in kindergarten.

MEREDITH: Exactly. No.

(Cut to Meredith, George & Izzie talking in a hospital hallway. Meredith is holding a cup of coffee in a tray)

IZZIE: Why do you put up posters for roommates if you don’t want roommates?

MEREDITH: I do want roommates. We’re together 100 hours a week; you want to live together too?

(Cristina walks up to them and sees the coffee)

CRISTINA (to Meredith): Oh I see you bring bribes now, huh?

GEORGE: My mom irons my scrubs. I have to get out of there.

MEREDITH (to Cristina): It’s not a bribe. (to George) I don’t think it’s a good idea.

GEORGE: Look I can put down last, first and deposits …

CRISTINA (interrupts): It’s totally a bribe.

IZZIE: I can cook. And I’m an obsessive cleaner.

MEREDITH: No. I just want two normal strangers who I don’t have to talk to or be nice to. And it’s not a bribe. It’s a mocha latte.

(Meredith walks over to a nurse’s station where Dr. Bailey is standing going over some charts. The others follow her)

DR. BAILEY: George you’re running the code team. Meredith, take the trauma pager. Cristina, deliver the weekend labs to the patients. Izzie you’re on sutures.

(Bailey starts walking off up some open stairs. Meredith follows holding the latte)

MEREDITH: Dr. Bailey, I was hoping to assist you in the O.R today, (Bailey stops walking and turns around) Maybe do a minor procedure? I think I’m ready. (She holds up the tray with the latte) Mocha latte?

(Bailey is about to speak before she is interrupted by the others who have heard everything)

CRISTINA: If she gets to cut, I want to cut too.

IZZIE: Yeah me too.

GEORGE: I wouldn’t mind another shot. I mean if everybody else is.

DR. BAILEY: Stop talking. Every intern wants to perform their first surgery. That’s not your job. Do you know what your job is? To make your resident happy. Do I look happy? No. Why? Because my interns are whining. You know what will make me look happy? Having the code team staffed, having the trauma pages answered, having the weekend labs delivered and having someone down in the pit doing the sutures!

(She looks at the mocha latte and grabs it out of the tray and starts walking off up the stairs)

DR. BAILEY: No one holds a scalpel until I’m so happy, I’m Mary freaking Poppins.

CRISTINA (to Meredith): Mocha latte my ass.

DR. BAILEY (yells from upstairs): Why you all standing there? Move!

(They all scatter in various directions)

(Cut to Dr. Shepard waiting for an elevator by himself entering stuff into his mobile phone. Meredith comes to the elevator holding a stack of patient files and deliberately stands in front of him so she doesn’t have to face him. But he talks to her anyway. Meredith doesn’t turn around)


DR. SHEPARD: Seattle has Ferry boats.

MEREDITH (smiles): Yes.

DR. SHEPARD: I didn’t know that. I’ve been living here 6 weeks. I didn’t know there were Ferry boats.

MEREDITH: Seattle is surrounded by water on three sides.

DR. SHEPARD: Hence the Ferry boats (The elevator bings open and he places his phone away) Now I have to like it here. Wasn’t planning it on liking it here. I’m from New York. I’m genetically engineered to dislike everywhere except Manhattan. (Everyone exits the elevator and they both enter) I have a thing for Ferry boats.

(The elevator doors close. Dr. Shepard is standing slightly in front of Meredith but facing the doors as is she.)

MEREDITH: I’m not going out with you.

DR. SHEPARD: Did I ask you to go out with me?

(He turns back to look at her. She doesn’t say anything. He turns back to the front)

DR. SHEPARD (smiling): Do you want to go out with me?

MEREDITH: I’m not dating you. And I’m definitely not sleeping with you again. You’re my boss.

DR. SHEPARD: I’m your boss’ boss.

MEREDITH: You’re my teacher. And my teacher’s teacher. And you’re my teacher.

DR. SHEPARD: I’m your sister. I’m your daughter.

MEREDITH: You’re sexually harassing me.

DR. SHEPARD: I’m riding an elevator.

MEREDITH: Look I’m drawing a line. The line is drawn. There’s a big line.

DR. SHEPARD (ponders this): So this line is it imaginary or do I need to get you a marker?

(He turns around to face her. Meredith snaps. She drops her folders and pushes Derek against the wall of the elevator and kisses him. They start making out as the elevator goes up the floors. The elevator bings and they break apart)

(Cut to the elevator doors opening where some doctors are waiting to get on. The doors open and Meredith is picking up her files from the floor while Dr. Shepard just stands there. She hurries out of the elevator. The other doctors get on. Dr. Shepard is bit flustered by the situation)


DR. SHEPARD (calls out): We’ll talk later?

(The elevator doors shut)

(Cut to Meredith walking down the hallway to a trauma room. A trauma nurse is standing outside the room waiting for her)


TRAUMA NURSE: You the surgeon?

MEREDITH: Yeah.

TRAUMA NURSE: We’ve got a rape victim. Better get in there.

(Meredith walks into the room. Beeping noises surround her. A woman lays on a gurney pretty bloodied up)

E.R. DOCTOR: 25 year old female found down in the park. Status: Post trauma. She came in with a GCS of 6 and BP 80 over 60.

(Meredith looks at the girl lying down almost in shock and bewilderness)

E.R. DOCTOR: Examined significantly for blood head trauma, unequal breast sounds, right pupil is dilated. And she’s ready for x-ray. You ready to roll?

(Meredith doesn’t answer as her gaze is caught on a pair of shoes that belong to the victim that are the exact same leopard style shoes she wore into work today)

E.R. DOCTOR: Hey!

MEREDITH (snaps out of her daze): Yeah.

(She starts checking the victims pupils)

MEREDITH: Call ahead to clear CT. Let them know I’m coming. Load up the portable monitor. Call ‘respiratory’ for a ventilator. I’ll get x-rays while I’m down there.

E.R. INTERN: I’ll get the vent.

(Cut to an O.R. where Dr. Burke and Dr. Shepard are both operating on the rape victim. There are many other doctors and interns there as well, including Meredith)

DR. SHEPARD: She’s gonna spend a hell of a long time in recovery and rehab.

DR. BURKE: If she survives.

DR. SHEPARD: What is she like 5ft 2”? 100 pounds? She’s still breathing after what this guy did to her? If gift’s a god, they should castrate him.

DR. BURKE: See how shredded her hands are. She tried to fight back.

DR. SHEPARD: Tried to? Rape kit came back negative. She kicked his ass.

DR. BURKE: So, we have a warrior among us, huh?

(They all chuckle except for Meredith)

MEREDITH: Allison.

(Dr. Burke and Dr. Shepard turn and look at Meredith)

MEREDITH: Her name is Allison.

DR. SHEPARD: Allison.

DR. BURKE: I think I may have found the cause of our rupture.

(He pulls a small but substantial bit of flesh out and holds it up for everyone to see)

DR. BURKE: What is this? Does anyone know what this is?

(Meredith looks at it in shock)

MEREDITH: Oh my god.

DR. BURKE: What? Spit it out Grey.

MEREDITH: She bit it off.

DR. BURKE: Bit off what?

MEREDITH: That’s … his … penis.

(A lot of the male doctors groan)

MEREDITH: She bit off his, his penis.

DR. BURKE (half groans): Oh.

(Burke quickly dumps the ‘penis’ into a surgical pan)

(Cut to Dr. Shepard and Dr. Burke washing up after the surgery in the scrub room. They’re both in disbelief)

DR. BURKE: Ouch. If she can fight the infection, she’ll be fine.

DR. SHEPARD: That all gonna depend on whether or not if she’s going to wake up in the next 72 hours.

DR. BURKE: You know we should get a drink later. You can tell me the long story of what makes a hot shot doc leave the Big Apple for Seattle.

DR. SHEPARD: A short story actually. You’re ah Chief of Surgery made me an offer I couldn’t refuse.

(Shepard starts to head out the door)

DR. BURKE (confused): Richard asked you to come?

DR. SHEPARD: Yeah. Why?

DR. BURKE (shrugs it off): Oh nothing.

DR. SHEPARD: See you later.

(He leaves Burke standing bewildered)

(Cut to George and Cristina at a nurse’s station. Cristina is organizing lab results while George tries to taunt her)


GEORGE: Do you know what the code team does? Saves lives. I shock a heart and someone lives to see another day. That’s upbeat. It’s ah glass half full.

CRISTINA: Bambi don’t say another word until after the hunter shoots your mother.

GEORGE: I don’t like you.

CRISTINA: I have a BA from Smith, a pHD from Berkeley and a MD from Stamford and I’m delivering lab results. It’ll take me all day to get through these.

(Bailey and cocky intern Alex approach from down the hall. Bailey overhears the last of Cristina’s sentence)

DR. BAILEY: Then get started.

CRISTINA: Oh, ah I wasn’t complaining. I, I …

DR. BAILEY (interrupts): Intern was reassigned. So he’s mine now. Have him shadow you for the day. Show him how I do things.

(Bailey walks off)

ALEX (holds out his hand): Alex Karev, nice to meet you.

CRISTINA (shakes his hand): The pig who called Meredith the nurse. Yeah. I hate you on principle.

(She starts heading down the hall. Alex follows leaving George standing by himself)

ALEX: And you’re the pushy overbearing kiss ass. I, ah hate you too.

CRISTINA: Oh it should be fun then.

(George’s pager goes off)

(Cut to George rushing down a hallway followed by the code team. The rush into to a trauma room. George grabs the patient file)


GEORGE: I’m Dr. O’Malley, I’ll be running this code. What do we got?

DOCTOR #1 (doing manual CPR): We have 57 year old male. C-systole.

(The code team gets ready)

GEORGE: Charge me to 200 please.

(Doctor 2 nods)

DOCTOR #2: We’re charged.

DOCTOR #1: Clear.

(Cut to the pit where a middle aged Asian woman named Mrs. Lu is sitting waiting on a patient bed. Izzie pulls aside the curtains shielding her)

IZZIE: Okay Mrs. Lu, I’m Dr. Stevens. I’m gonna sew up your wound. (She holds out Mrs. Lu’s arm which has a deep cut) And you’re gonna need, yeah about 6 stitches. Are you allergic to any medication?

(Mrs. Lu answers in Chinese to her desperately)

IZZIE: Oh I’m sorry, I don’t, I don’t um … do you speak English?

(Mrs. Lu continues to speak in Chinese)

IZZIE: Um I’ll find um … (she calls out into the pit) Does anybody here speak Chinese?

(They all just stare at her)

(Cut to Meredith holding a red and white hazard cooler walking down a hallway to Richard’s office. She comes into the office where his assistant Patricia is there going over paperwork)


MEREDITH: Hi is the Chief in?

PATRICIA (nods): He’s on his way. (She looks pointedly at the cooler) Is that it?

MEREDITH: Yeah.

PATRICIA: Can I see it?

(Meredith looks a little unsure)

PATRICIA (changes her mind): No, forget I asked.

(Richard enters his office cheery and walks to his desk)

RICHARD: Meredith, it’s good to see you! Hey I heard your mother was leaving Mao. She going back with the U.N?

MEREDITH: She’s ah taking time off.

RICHARD: Write another book I s’pose.

(Meredith nods slightly)

MEREDITH: Listen so they said to bring this to you. So?

RICHARD: Yes ah for the police.

MEREDITH: Right.

(Meredith places the cooler on a nearby table)

RICHARD: When did the police say they were coming?

PATRICIA: You know how slow they are. So she better take it with her.

MEREDITH: What?

PATRICIA: You have to take it with you.

RICHARD: Chain of custody rules. All medical matter under reign must stay with the person who collected it until it’s placed into police custody.

PATRICIA: You collected the specimen, so you have custody.

(Patricia leaves)

MEREDITH: Custody of a penis?

RICHARD: Yes. Until the cops come for it.

MEREDITH: Okay. Well what am I supposed to do with the penis?

(Richard doesn’t know what to say)

(Cut to Cristina & Alex giving a patient with his family the results of his labs)


CRISTINA: You have a disorder called multinucleate cell angiohistiocytoma. (A family member walks in) It’s not a cancer. It’s ah very rare but minor. You’ll be discharged today, okay?

(The family look relieved)

PATIENT #1: I don’t need a surgery?

CRISTINA: No.

PATIENT #1: I’m not gonna die? I’m fine.

CRISTINA: Fit as a fiddle. Ah whatever.

(The family start hugging each other and crying with joy. One of the ladies comes up to Cristina and hugs her tightly. Cristina stands stiff looking annoyed at Alex who is grinning as he’s gotten away hug free.)

(Cut to Meredith carrying her red & white cooler up to a nurse’s station where George is sitting. She places it on the bench)


GEORGE: What’s that?

MEREDITH: Don’t ask. You don’t want to know.

GEORGE: I do wanna know. Really.

MEREDITH: You really wanna know?

(George nods smiling)

MEREDITH: It’s a severed penis.

(George looks slightly ill at this)

GEORGE: Okay. I didn’t really wanna know.

(Cristina & Alex walk into the nurse’s station)

CRISTINA: Why do I have to be the one that gets hugged?

ALEX: Because I don’t do that. Besides you’re the ovarian sister here.

CRISTINA: Did you just call me an ovarian sis (Alex nods and walks off) … an ovarian sis? Since when does a possession of ovaries become an insult?

GEORGE: Meredith is carrying a penis around in a jar.

CRISTINA: Oh from the rape surgery?

(Cristina walks up to the cooler and peeks inside)

MEREDITH: Yeah and it’s not a jar. It’s a cooler.

CRISTINA: Talk about taking a bite out of crime.

(Cristina walks off)

GEORGE: You okay?

MEREDITH: Yeah. Allison’s shoes are …

GEORGE: What?

MEREDITH: The rape victim Allison. Her shoes. I have the same ones in my locker. And I normally never wear them because they’re not comfortable but today I did. And she was wearing the same shoes and it’s just … stupid and I’m tired and forget it.

GEORGE: You know what you need?

(George looks at her pointedly)

MEREDITH: No. (George gives her a look) It’s sick and twisted. We said that last time was the last time.

(George looks away at this)

MEREDITH: You’ve been doing it without me?

GEORGE: Nancy Regan lied. You can’t just say no. Come on.

MEREDITH: Do you know what would happen if anyone knew?

GEORGE: I’m doing it. You can come with me or … you can stay here and be miserable.

(Meredith chuckles)

(Cut to the PEDS ward of the hospital. Several little new born babies are lying in individual cots in a nursery. George and Meredith are looking at them through a window. George is doing baby talk. Meredith laughs at this)


MEREDITH: You are such a woman.

(George instantly stops at this but before he can comment his pager goes off)

GEORGE: That’s a code. (He looks like he still wants to say something but his pager beeps again) Yeah I gotta go.

(George leaves. Meredith still stands staring at the babies)

MEREDITH: You are really cute.

(One of the babies in the back goes blue but fades back to normal. Meredith notices this and sees that no-one else was there to see it)

(Cut to Meredith checking the on the baby she saw going blue. An Asian female PEDS intern walks into the unit)

PEDS INTERN: What are you doing in here?

MEREDITH: The, ah there are no tests ordered. And the baby has a murmur.

PEDS INTERN: I know.

MEREDITH: He turned blue.

PEDS INTERN (annoyed): You’re surgery. You’re not authorized to be in here. Do you know how much trouble you could get into for this?

MEREDITH: Are you going to do any tests?

PEDS INTERN (angry): It’s a benign systolic ejection murmur. It goes away with age.

MEREDITH: So you’re not going to do any tests?

PEDS INTERN: He’s not your patient. He’s not even on your service.

MEREDITH: Are you sure it’s benign?

PEDS INTERN (holds the door open for Meredith): I’m a doctor too you know. You should get out of here.

(Meredith grabs her cooler and leaves)

(Cut to Izzie sitting on a stool a few feet away from Mrs. Lu who’s still sitting on the hospital bed with her cut arm without stitches. Cristina enters the pit)


CRISTINA: Get a good case?

IZZIE: No her. (She gestures to Mrs. Lu) She won’t let me sew her up.

(Mrs. Lu speaks Chinese)

IZZIE: I wouldn’t have called you but I can’t get hold of the translator. Can you just ask her what’s wrong?

(Cristina looks a little stunned and bewildered. She looks at Mrs. Lu and then back at Izzie)

CRISTINA: No.

IZZIE: Why not?

CRISTINA: Because I grew up in Beverley Hills. The only Chinese I know is from a Mr. Chow’s menu. Besides I’m Korean.

(She leaves the pit. Mrs. Lu sighs)

(Cut to Burke walking down the mezzanine hallway. Richard approaches from the opposite end. Burke sees him and turns to walk the Chief’s direction)


DR. BURKE: Chief! So you asked Shepard to come to Grace.

RICHARD: He’s an old student of mine.

DR. BURKE (sarcastic): Ah, well he left ol’ Manhattan and a private practice because you asked?

RICHARD (stops walking): Yes.

DR. BURKE: No other reason? Just a favor for an old professor?

RICHARD: It’ll be years before I retire.

DR. BURKE (stiff): Chief of Surgery is mine. Chief of Surgery is mine.

RICHARD: It was yours. Now I’m not so sure.

DR. BURKE (angry): No I’m the best surgeon at Grace with the lowest mortality rate. You can’t just bring some guy …

RICHARD (interrupts loudly): Ask me why I’m not so sure about you. (There’s a silence) Ask me why?

(Burke storms off and Richard walks off in the other direction)

(Cut to Cristina & Alex sitting looking dejected on an empty hospital gurney in the middle of a hallway)


CRISTINA: Don’t people get sick anymore?

ALEX: I mean how are we supposed to get any O.R time if everyone is just gonna live?

CRISTINA (handing Alex half the lab results): Look. I’ll take 10. You take 10. Get in, get out. No smiling, no hugging, no loving, no crying. Just be quick about it.

(She starts walking off but Alex follows her)

ALEX: You’re the one that’s slow.

CRISTINA: I am not slow. You are slow.

ALEX: You wanna bet?

CRISTINA: Yeah you’re on.

(They both head off hurrying in different directions)

(Cut to Alex delivering lab results to a patient interchanging with Cristina doing the same thing)


ALEX: A comprehensive workup …

CRISTINA: … did not reveal …

ALEX: … any vascular abnormalities yo …

CRISTINA: … you’re DOP-A was negative …

ALEX: … for deep venous thrombosis. So there’s no need for chronic anti …

CRISTINA: … coagulation or an IVC filter.

ALEX: Your biopsy was however positive …

CRISTINA: … for a mixed anaerobic …

ALEX: … non-group based streptococci infection.

CRISTINA: You’re BO and creatinine elevations has us worried

ALEX: about rapidly progressive glomerulonephritis.

CRISTINA: Which could’ve signaled an autoimmune disease …

(Cristina’s patient a black woman looks confused)

PATIENT #2: What does that mean?

CRISTINA: We’re not gonna amputate your leg.

(Cut to Alex’s patient a middle aged guy also looking confused)

PATIENT #3: Huh?

ALEX: You get to keep your kidneys.

(Cut back to Cristina)

CRISTINA: Congratulations.

(Cristina is hugged by a family member)

(Cut to Cristina telling someone else and being hugged by someone else)


CRISTINA: You can go home today.

(Cut back to Alex)

ALEX: Yeah, yeah. Congratulations. Whatever.

(He walks off. Cut to Alex dodging a man to prevent from being hugged. Cut to Alex ducking 2 other people to prevent from being hugged again)

(Cut to Cristina giving the news to someone else)


CRISTINA: Congratulations. There’s nothing wrong with you. You’re going to be fine. Congratulations.

(She leaves the room. Cut to Alex leaving a patient room. Cut to George running down a hallway answering a code with the code team. Cut to Meredith talking with a bunch of interns in a waiting area)

MEREDITH: What’s your favorite 80s group?

INTERN #1: ‘Queen’.

MEREDITH: No.

INTERN #2 (Raj): Twisted Sister.

MEREDITH: Uh!

(She gets up and starts walking off)

INTERN #2: It’s not like there’s a right or wrong answer to that question.

MEREDITH (to herself): Oh yeah, ‘the GoGos’, ‘Duran Duran’, ‘The Eurthymics’ …

(Cut to Alex walking out of a patient room. He spies Cristina and heads off faster. Cristina hurries into her patient room. Cut to Alex delivering news to another patient)

ALEX: Have a nice day.

(Cut to Cristina giving the news to someone else)

CRISTINA: You can go home today.

(Cut to George sprinting down the hall with the code team. Cut to George standing in a patient room with a flat lined monitor. He looks despondent and checks his watch)

GEORGE: Time of death 15:45.

(He leaves the room)

(Cut to Meredith standing outside Allison’s ICU room looking through the glass window. Allison is heavily bandaged up and in a coma. Derek comes up to her)


DR. SHEPARD: Meredith, I’ve called every hospital in the county. I don’t know. (He walks into the room to check on Allison) Sooner or later the guy that did this is gonna seek medical attention and when he does, that penis you’re carrying around is gonna nail him.

MEREDITH: Where is her family?

DR. SHEPARD: Doesn’t have any.

MEREDITH: No siblings?

DR. SHEPARD: No. Both parents are dead. (He leaves the room to update the patient chart) She moved to Seattle 3 weeks ago. Welcome to the city.

(Meredith just continues to stare at Allison. Derek notices)

DR. SHEPARD: Meredith, you okay?

MEREDITH (distracted): Yeah, I’m fine … I just have to do something. I have to go.

DR. SHEPARD: All right I’m gonna sit with her.

(Meredith wanders off)

(Cut to Meredith chasing Dr. Burke down some stairs off the mezzanine. She catches up with him still carrying her cooler)


MEREDITH: Dr. Burke?

DR. BURKE: Mmm?

MEREDITH: There’s a baby up in PEDS and I saw him have a TETS spell. And I think hear a murmur.

DR. BURKE: Hmm, did PEDS call us for a consultant?

MEREDITH: Actually no they’re not doing anything about it.

DR. BURKE: So you want me to what?

MEREDITH: If you could just go up and look at him …

DR. BURKE (interrupts, hmming ‘no’): Not without a PEDS consultant. I’m a busy man Grey and there are rules. Look, it’s not like I’m the Chief of something.

(He walks off)

(Cut to Izzie treating another patient in the pit. An approximately 40-year old male is getting his wrist bandaged. Mrs. Lu watches standing from a short distance)


PATIENT #4: You’re hot.

IZZIE: You’re drunk. Hold still.

PATIENT #4 (stares at Izzie): Wait you’re that, that girl. From the magazine. That red, red bikini?

IZZIE: Yeah it was pink. I’m done. You can see the nurse outside now.

(They both stand up as Mrs. Lu approaches them speaking rapid Chinese)

PATIENT #4 (whispers to Izzie): Is she crazy or something?

IZZIE: No. (She gestures for him to leave) I don’t think so.

(He walks off)

IZZIE (to Mrs. Lu): Please, please sit down. I really need to look at your arm.

(Mrs. Lu sits down on the bed finally letting Izzie look at her arm. Izzie starts prepping the arm. Mrs. Lu starts speaking Chinese again. Izzie doesn’t respond but continues to work on Mrs. Lu’s arm)

(Cut to Meredith sitting in the ground floor large waiting room of the hospital. She’s right against some windows facing the parking lot and entry to the hospital. Cristina walks into the hospital through the entry sliding doors. She notices Meredith and stands near her)

CRISTINA: What are you doing down here?

MEREDITH: Just sitting here with my penis. What about you?

CRISTINA: Hiding from Alex.

MEREDITH: I kissed Derek.

CRISTINA (repeats in a matter of fact tone): You kissed Derek.

MEREDITH: In the elevator.

CRISTINA: Oh you kissed him in the elevator.

MEREDITH: I was having a bad day. (pause) I am having a bad day.

CRISTINA: So what you do on your bad days? Make out with Dr. McDreamy?

(Meredith gets up and stands next to Cristina)

MEREDITH: Well you know that and carrying around a penis just makes everything seem so shiny and happy.

CRISTINA: George said Allison was wearing your shoes.

(Cristina starts munching on some chips)

MEREDITH: Yeah. It’s weird right?

CRISTINA: It’s weird that you care.

MEREDITH: I think it’s weird.

(There’s a commotion heard from outside in the parking lot. Cristina looks and suddenly runs outside. Meredith looks too and also runs. The camera pans to the parking lot. A guy jumps out of a car all woozy and blood covering his shirt and pants – specifically his genital region. He collapses on the ground. A bunch of doctors surround him checking him. Meredith and Cristina stand close watching)

(Cut to Meredith on a hospital phone in the hallway)


MEREDITH: Can I have security please?

(Cut to Meredith, with Cristina and a few other doctors pushing a gurney with the guy from the parking lot in a hospital hallway out of an elevator. Dr. Bailey meets them around the corner)

DR. BAILEY: What do we got?

MEREDITH: Take a look.

DR. BAILEY: What?

(She looks down, lifting up the sheets covering the man. She gives Meredith a look)

DR. BAILEY: Let’s get him to O.R 1. Meredith you call the Chief and let him know that we got the rapist.

(Meredith grabs her cooler off the gurney as the others head off. She hurries off in the other direction)

(Cut to the inside of O.R 1. The rapist is being operated on by Dr. Bailey and some other doctors. Meredith and Cristina are in there as well watching the procedure)

MEREDITH (whispers to Cristina): I saw Allison. You can’t believe the beating that she took. And then to see this?

CRISTINA: It’s like that old saying you should see the other guy.

DR. BAILEY (calls out): Why are we not attempting to re-attach the severed penis?

CRISTINA: Penis’ don’t slice. They tear. You can only re-attach with a clean cut. If she wanted to slice him off with a knife …

MEREDITH: Besides the digestive juices didn’t leave much of the flesh to work with.

DR. BAILEY: Right. So what do we do?

CRISTINA: Sew him up missing a large part of the family jewels.

DR. BAILEY: And his outlook?

MEREDITH: He’ll be urinating out of a bag for a very, very long time.

CRISTINA: Not to mention he’ll never be able to have sex again.

MEREDITH: Oh too bad.

CRISTINA: Shame.

DR. BAILEY: Let’s all take a moment to grieve. (to scrub nurse) Clamp.

(Cut to Richard walking out a scrub room after an O.R procedure. Burke walking down the hall calls out to him)

DR. BURKE: Richard.

(Richard turns around and lets Burke catch up to him)

RICHARD: Ah we got the rapist. Stumbled right into the hospital.

(He stops in front of sinks and starts washing his hands)

DR. BURKE: Yeah I heard.

RICHARD: What is it Burke?

DR. BURKE: Why?

RICHARD: You really wanna know?

DR. BURKE: I want to know why you stopped thinking of me as your number one. (There’s a silence) Richard I do more in this hospital than any other surgeon …

RICHARD (interrupts): You do only exactly as much as is necessary. You never take an extra step. You never give an extra minute. You’re comfortable and arrogant. And it doesn’t impress me. You wanna be Chief. Earn it.

(He walks off. Burke stands pondering. He notices Meredith coming out of O.R 1 wheeling out the rapist with other doctors. He walks off in the other direction)

(Cut to Derek standing watching over Allison in her ICU room. She’s still unconscious. He sighs and sits down)


(Cut to Izzie standing up with Mrs. Lu. Mrs. Lu starts speaking in Chinese to her)

IZZIE (apologetic): I’m sorry. I have patients lined up. I, I don’t have time. I don’t understand you. I’m sorry.

(Mrs. Lu speaks to her in Chinese)

(Izzie smiles and nods still not understanding. Mrs. Lu walks off down the hallway)


(Cut to Cristina and Alex lounging in the deserted hospital hallway hangout)

ALEX (moans): My head hurts.

CRISTINA: Maybe it’s a tumor.

ALEX: You wish I had a tumor.

CRISTINA: Look I’d rip your face off if it meant I got to scrub in.

(Izzie walks in carrying some food, a patient file and a mug of tea)

IZZIE: I’ve been suturing all day. My hands are numb.

(She sits next to Cristina. George calls from the hallway adjacent purchasing a bag of chips)

GEORGE: At least you’re helping people.

ALEX: At least you get to practice freaking medicine.

(Cristina yawns)

IZZIE: I had to send my Chinese lady away. She was like camped out down there.

(Meredith comes passed George in the adjacent hallway still carrying her cooler. She looks at the packet of chips George is carrying and takes it off him)

CRISTINA (sarcastic): Oh poor Izzie. Turning away patients. Boo hoo.

(Meredith walks in and takes a seat next to Alex)

MEREDITH: So the police say they can’t send the crap crime scene guy down for hours. So I have to spend the night with the penis.

(Alex gets a look on his face and moves to speak but Meredith puts her hand up)

MEREDITH (warningly): Alex, don’t say it.

ALEX: Oh it was too easy anyway.

(George plonks sitting down next to Izzie)

GEORGE: Who here feels like that they have no idea what they’re doing?

(George raises one of his hands in the air. Izzie, Cristina & Meredith also raise their hands)

GEORGE: I mean are we supposed to be learning something? Because I don’t feel like I’m learning anything.

IZZIE: Except how not to sleep.

CRISTINA: You know it’s like there’s this wall. The attendings and the residents are over there being surgeons. And we’re over here being …

MEREDITH: … suturing, code running, lab delivering, penis minders.

ALEX: I hate being an intern.

(Camera pans to Bailey walking down the adjacent hallway and stops at the door way. She gives them a long look and gestures as if to say shouldn’t you be working now. They all scramble up and head out. Bailey notices the packet of chips Meredith has left behind. She takes a seat and starts eating them)

(Cut to Meredith back at the PEDS nursery. She sees the parents of the boy that turned blue looking at their son through the glass window happily. She walks over to them)


MEREDITH: Hi.

MRS. JOHNSON: Hi.

MEREDITH: Is he yours?

MRS. JOHNSON: Yeah.

MEREDITH: He’s adorable.

MRS. JOHNSON: Thanks.

(Cut to inside the nursery where the PEDS intern is checking on the babies. She suddenly looks up and sees Meredith outside chatting with Johnson parents.)

PEDS INTERN: Oh please.

(She heads outside to the group)

PEDS INTERN: You are so out of line.

(The parents turn around looking upset and concerned at the PEDS intern)

MR. JOHNSON: She said that the murmur might not be benign.

MEREDITH: I think that we should do an echo to check.

PEDS INTERN: This is your career.

(She heads back into the nursery. In the background you can see Dr. Burke standing chatting to a nurse down the hall)

MEREDITH: There really is no reason to get along.

(The PEDS intern comes back out with her boss a pediatric doctor Dr. Kerr)

DR. KERR: What’s the problem?

MRS. JOHNSON: If our baby is sick we want him treated. Now.

DR. KERR: Who said your baby was sick?

PEDS INTERN: Her. The surgical intern who has no business on our service.

DR. KERR: Who authorized you to be here?

MEREDITH: I was just actually …

(Dr. Burke walks up suddenly)

DR. BURKE (interrupts): I did. (to the parents) Could you excuse us for a second?

(He walks a few feet away with the pediatric doctor. Meredith and the PEDS intern follow)

DR. BURKE: Are you messing with my intern Dr. Kerr?

DR. KERR: No sir.

DR. BURKE: Give me the chart.

(He takes the chart of Dr. Kerr)

PEDS INTERN: There’s nothing wrong with him, I checked.

DR. BURKE: Are you sure?

PEDS INTERN: Yes.

DR. BURKE: You can guarantee he’s fine? You’re 100% sure?

(The PEDS intern is silent)

DR. KERR: How sure are you?

PEDS INTERN: I don’t know. 75%.

DR. BURKE: Not good enough. He’s my patient now. That okay with you Dr. K?

DR. KERR: Absolutely.

PEDS INTERN (whispers shocked): He can’t take our patient!

DR. KERR (resigned): He’s an attending.

DR. BURKE (to the PEDS intern): Which means I can do whatever I want.

(He walks back to the parents. Meredith follows)

DR. BURKE: Mr. & Mrs. Johnson, I’m Dr. Burke. Head of Cardio. We’re gonna run some tests and get you an answer within in the hour. Grey. (to the parents) Excuse me.

(he starts walking her down the hallway)

MEREDITH: Yes, Dr. Burke?

DR. BURKE: I want an EKG, chest x-ray and an echo. I don’t have all day.

MEREDITH: You’re a busy man.

DR. BURKE: I’m a busy man.

(Cut to Izzie at the nurse’s station of the pit. She walks up to the nurse)

IZZIE: Anybody else?

NURSE #1: No. No more.

IZZIE: Good. I need a bed. (something catches her eye) Ms. Lu?

(The camera pans to Mrs. Lu walking through some double doors in an adjacent hallway. She glances back at Izzie who follows her)

(Cut to Mrs. Lu running out into the rain in the parking lot of SGH. Izzie who is still following stops underneath the entrance to avoid the rain)

IZZIE (calls out): Ms. Lu! Ms. Lu! Wait! Ms. Lu!

(Ms. Lu just gestures for Izzie to keep following her into the rain and continues out further to a dumpster)

IZZIE (still calling out): Ms. Lu! What is it?

(Izzie runs out into the rain and comes to a bunch of dumpsters together. Mrs. Lu is standing over a young girl, Mrs. Lu daughter who is holding an ice pack to her forehead)

IZZIE: Hello?

(Mrs. Lu moves out of the way and her daughter slowly removes the ice pack to really a very very nasty deep cut into her forehead)

IZZIE: Oh my god.

(She bends quickly to examine the cut)

IZZIE: It’s okay. It’s okay. (to Mrs. Lu) I’ll help.

(Cut to Izzie looking at Miss Lu’s cut with a flashlight still outside behind the dumpsters in the rain)

IZZIE: It’s deep. It’s deep. I need to clean it out. Clean it …

MISS LU: Machine it broke in the factory. It fall.

IZZIE: You speak English. Just, if you could come inside.

MISS LU: No. No inside. No, No.

MRS. LU: No, no, no, no.

MISS LU: Jail.

IZZIE: Jail? (she gestures to Mrs. Lu) She came inside.

MISS LU: No she greencard. Me? No.

IZZIE: You’re illegal. That’s okay. We don’t have to tell them that. I just need to get you inside. I have to sew that up.

MISS LU: No. No inside.

IZZIE: Please. I promise. I promise you won’t go to jail. Just it’s raining. Please come inside.

(Izzie tries to pull Miss Lu but Miss Lu and her mother get agitated and upset very quickly speaking in rapid Chinese begging Izzie not to go inside)

IZZIE: Okay! Okay, okay. Not inside. Uh wait here. Okay? Wait. I’ll come back. I’ll be back.

(Izzie runs back towards the hospital)

(Cut to Meredith walking down a hallway in the hospital with her cooler. Dr. Burke rounds the corner and she walks up to him)


MEREDITH: Well?

DR. BURKE: Well it’s a birth defect. Tetralogy of fallot with pulmonary atresia. You were right. Book an O.R for tomorrow.

MEREDITH: Thank you for backing me up on this.

DR. BURKE: Woah, woah. Wait, woah. You were right. But if you ever pull a stunt like that again … going to the parents behind their doctor’s back, trying to steal a patient from another service, I will make your residency year hell on earth.

(He walks off leaving Meredith looking slightly put out. The camera pans back to Dr. Burke were he meets with the anxious looking Johnson parents giving them the good news. Camera pans back to Meredith who is smiling. She continues walking down the hall)

(Cut to a trauma room where George is with another patient in code blue. This time a different doctor is holding the paddles. George is standing looking despondent)


DOCTOR #2: 3,4,5,3. Charge me to 200 please.

(The monitor stops flat lining and starts beeping)

(A series of various moments. Starts with Cristina dodging a patient’s family member hug her. Then cut to her being hugged by another family member. Cut to Cristina & Alex walking tiredly down a hallway. Cut to Izzie drenched back in the hospital sneaking into the medical supplies closet. She starts grabbing some supplies. Cut to Derek sitting on a gurney in a hallway going over Allison’s paperwork. Cut to Derek checking on Allison’s vitals. Cut to Derek back sitting outside Allison’s room. Cut to Izzie still sneaking out more supplies. She heads out of the room. Cut back to George in the trauma room. The patient has died)


GEORGE: Damn it.

(George walks out of the room upset)

(Cut back to the bins outside the hospital. It has stopped raining. Izzie doing the finishing touches on the gash on Miss Lu’s forehead)


IZZIE: Okay. You’re all sewn up.

(She places a large white pad/bandage over the gash)

IZZIE: That’s pretty good. I could’ve done a better job if I had more light. You might have a scar.

MISS LU: It’s good.

IZZIE: Okay. You’re gonna need to come back. In 5 days. Okay? I’m gonna need to check the wound and remove the stitches. Okay? (she gets out a business card) Here’s ah my pager number on this card. Right here, okay? We’ll meet right back here. Okay? You have to come back. (They all stand up and start walking) But you can’t tell anybody that I helped you outside the hospital or I might lose my job. Understand?

MISS LU (smiles): Yes. Come back and don’t tell.

IZZIE: Yes. Okay. That’s it. I’m done. You can go. I’ll see you in 5 days.

MISS LU: Yes. See you.

(Mrs & Miss. Lu walk off. Izzie turns back and picks up a bag filled with the used medical supplies. She turns around and Mrs. Lu comes back and thanks Izzie very gratefully in Chinese)

IZZIE: Thank you.

(Mrs. Lu heads back to her daughter. Miss Lu gives a small wave. Izzie smiles and walks back towards the hospital)

(Cut to Bailey standing by herself on the mezzanine balcony looking down at the floor below. Burke comes up and stands next to her)


DR. BURKE: Do you think I’m too confident?

DR. BAILEY: No.

DR. BURKE: Don’t lie.

DR. BAILEY (sighs): You are my boss.

DR. BURKE: All right then, anything you say in the next 30 seconds is free. Starting from now.

(Bailey is silent for a moment)

DR. BAILEY: I think you’re cocky. Arrogant, bossy and pushy. You also have a god complex. (Burke looks put out by this) You never think about anybody but your damn self.

DR. BURKE (interrupts): But I …

DR. BAILEY (interrupts him): But what? I still have 22 more seconds. I’m not done.

(Cut to the intern locker room. Various interns are about. George is brushing his teeth while Cristina lies half undressed on a bench)

CRISTINA: I need a drink, a man or a massage. Or a drunken massage by a man.

(She sits up and puts on her blue intern top. George stares at her through the mirror)

CRISTINA: What’s wrong with you?

GEORGE: Lost 5 patients on the code team today. I feel like the Angel of Death.

CRISTINA: George, 95% of all code patients can’t be revived. Most of them are seriously dead before you get there.

GEORGE: What? (He stops brushing and turns to face her) Why didn’t you tell me that when I was going on and on about how great it was going to be?

CRISTINA: Cause you’re George and I’m Cristina.

(Cut to the nursery where Meredith is sitting inside on a rocking chair. The PEDS intern is in there with her looking over the Johnson baby)

PEDS INTERN: His heart surgery is scheduled for the morning. I really did think I was right you know?

MEREDITH: I know. We almost never are. We’re interns. We’re not supposed to be right. And when we are it’s completely shocking.

PEDS INTERN: Are you? …. I mean being an intern do you feel …

MEREDITH (finishes off for her): terrified. 100% of the time.

PEDS INTERN (smiles): Good. It’s not just me.

MEREDITH (half chuckles): No.

(The PEDS intern leaves and Meredith continues smiling rocking on her rocking chair)

(Cut to Meredith holding her cooler walking up to the nurse’s station outside Allison’s room. Derek is sitting at a computer there)


MEREDITH: How is she?

DR. SHEPARD: No change.

MEREDITH: Have you been here all night?

DR. SHEPARD: Mmm hmm. Yup. You know I have 4 sisters? Very girly, tons of kids. If I was in a coma they’d all be here. I’d want them here. (He glances at Allison) Not having no one, can’t imagine that.

MEREDITH: I can.

(She is now standing in front of Allison’s room looking into the room through the glass)

DR. SHEPARD: What are you talking about? What about you’re mother? She’d be here ordering all the surgeons around. (he gets up and washes his hands at a nearby sink) She’d fly these cowboys in from Prague to do these amazing medical procedures.

MEREDITH: That’s true. I do have my mother.

(Derek walks up to Meredith)

DR. SHEPARD: So? We’re kissing but we’re not dating?

MEREDITH: I knew that was gonna come up.

DR. SHEPARD (grinning): Don’t get me wrong, I like the kissing. I’m all for the kissing. More kissing I say.

MEREDITH: I have no idea what that was about.

DR. SHEPARD: Is it going to happen again? Because if it is I’m gonna need to bring breath mints. (he lowers his voice) Put a condom in my wallet.

MEREDITH (whispers back): Shut up now.

(Derek chuckles. There’s a brief silence)

MEREDITH: There’s this baby up in nursery. He’s brand new. No one’s neglected him or damaged him yet. How do we get from there to here? She’s wearing my shoes and someone’s beat the crap out of her. And she’s got nobody.

(Derek looks at her. All of sudden Allison’s monitor starts flat lining. Derek runs into her room. Meredith pushes the code button)

DR. SHEPARD: Her ICP’s doubled. Get O.R prepped for a craniotomy.

(The code team starts rushing into the room. The team starts working on her. Meredith watches from outside the room)

(Cut to Meredith standing outside the OR rooms near the OR board holding her cooler. Derek comes outside and starts pacing near her)


DR. SHEPARD: Hey. … I ah had to leave her scull flap off until the pressure in her brain goes down.

MEREDITH: She’s not gonna make it, is she?

DR. SHEPARD: She’s gonna be fine.

MEREDITH: If she ever wakes up.

DR. SHEPARD (nods slightly): If she ever wakes up.

(Cut to a hospital hallway where Derek notices Burke and calls out to him)

DR. SHEPARD: Now Dr. Burke! I’m off at 6. You wanna get that drink we talked about?

DR. BURKE: I don’t think so.

DR. SHEPARD: Well what about tomorrow night?

DR. BURKE: Shepard, you should know that Richard promised Chief to both of us. (Derek just smiles slightly. Burke slightly huffs) But you knew that already?

DR. SHEPARD: Keep your friends close and your enemies closer.

DR. BURKE (slightly nods and smiles): You’re not the enemy. You’re just the competition.

(He walks off. Shepard walks off in the other direction)

(Cut to Meredith sitting in the Chief’s office with Patricia over her shoulder showing her where to sign on the papers for the custody of the penis. The cooler is next to her on the table. Richard is standing a few feet away at his desk)

PATRICIA: So here’s where you have to signature. And down here intitals.

MEREDITH: Okay.

RICHARD: It just says that the um … the eh …

PATRICIA (finishes off his sentence): Penis.

RICHARD (half laughs): God I’m a doctor. It shouldn’t be weird to say this. It’s just that I used to change her diapers.

(Patricia takes the papers to the cop standing at the door)

MEREDITH: I get it.

RICHARD: It just says that it was never out of your sight.

MEREDITH (holds up the cooler to Richard): There you go. One penis.

(Richard takes it off her and hands it to the cop)

RICHARD: Officer.

(Cut to the O.R where Dr. Burke is performing heart surgery on the Johnson baby. Meredith is standing a few feet back watching)

DR. BURKE: We’ll be using a median approach for a transventricular repair with a right ventriculostomy. (to a scrubs nurse) Let’s open him up. Lokie, 15 blade please.

LOKIE: Here you go.

DR. BURKE: Grey!

MEREDITH: Yes sir?

DR. BURKE: Go scrub in. When we’re finished cracking the baby’s chest I’ll let you hold the clamp.

MEREDITH (excited): Seriously?

DR. BURKE (turns back to look at her): Don’t make me change my mind.

MEREDITH: I’m going.

(Cut to Dr. Shepard barging into the rapist’s patient room. He slams the bed and wakes the rapist up)


DR. SHEPARD: I have good news and bad news. The good news is that Dr. Bailey stopped your bleeding. The bad news is we’ve given your penis to the cops. Have a nice life.

(Dr. Shepard heads out. The rapist looks down and sees one of his wrist’s handcuffed to the bed side)


(Cut to Cristina & Alex giving a patient with her husband her lab results)


CRISTINA: The results of your labs are clean. The tumor is benign. You can go home today.

(The wife and husband hug happy. The husband then makes his way over to Cristina & Alex. Cristina sees this and quickly pushes Alex towards the husband at the last second so Alex is wrapped in a major hug. Cristina leaves the patient room)


(Cut to Meredith with Dr. Burke in the O.R now standing at Burke’s side. She holds the clamp)


(Cut to Meredith back at the nursery looking at the babies through the window)


MVO: At some point you have to make a decision. Boundaries don’t keep other people out. They fence you in. Life is messy. That’s how we’re made.

(Camera pans out to show George, Izzie & Cristina are there looking at the babies as well)


MEREDITH: Okay, fine. George and Izzie you can move into the house.

(George & Izzie immediately perk up and get excited looks on their faces)

GEORGE: Yes! Yes!

IZZIE: I can’t believe she caved!

GEORGE: Thank you.

MEREDITH (to Cristina): I can’t believe I caved.

CRISTINA: I blame the babies. They make you toxic.

(Izzie & George are dancing around. Cristina wanders off)


MVO: So you can waste your life drawing lines.

(Cut to Dr. Shepard on the phone at the nurse’s station outside Allison’s room. He is watching over her. He makes his way over to the room amazed when he sees that she’s slowly opening her eyes)


MVO: Or you can live your life crossing them.

DR. SHEPARD: Welcome back.

(Cut to Meredith dressed to go home wearing her leopard shoes walking down some stairs in the hospital. She makes her way over to the elevator where McDreamy is standing outside smsing on his mobile. She stops when she sees him and makes her way over slowly. He looks up briefly and smiles)


MVO: But there are some lines …

DR. SHEPARD: So, it’s intense. This thing I have for uh ferry boats I mean.

MVO: … that are way too dangerous to cross.

(Meredith smiles. McDreamy puts away his phone as Meredith turns around to face him)


MEREDITH: I’m so taking the stairs this time.

(She walks off)


DR. SHEPARD: You have no self control. It’s sad. Really.

(He heads into the elevator that has just come up)


[EXT. SGH CAR PARK]


(Cut to Meredith walking out of the doors of the hospital. She smiles when she sees George, Izzie & Cristina walking away a few feet ahead. She runs to catch up with them) 
 
MVO: Here’s what I know. If you’re willing to take the chance, the view from the other side is spectacular.

(She pauses briefly to look back at the hospital grinning and then heads back to walking with the others)

Kikavu ?

Au total, 213 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Mounie 
01.11.2018 vers 12h

Perret74 
27.10.2018 vers 23h

diana62800 
05.08.2018 vers 01h

Aloha81 
29.07.2018 vers 15h

pilato 
24.06.2018 vers 18h

sinner35 
24.06.2018 vers 15h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 3 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

Découvre le nouveau quartier d'Hypnoweb consacré à la série Manifest !
Nouveau quartier ! | Vidéo d'ouverture

Participe à la rénovation du site Hypnoweb en nous aidant à mettre à jour des quartiers sans équipe
Du 19.11 au 02.12 | Edition d'Automne

Activité récente

Photo du mois
Aujourd'hui à 19:32

Survivor
Aujourd'hui à 17:42

Concours
28.10.2018

Saison 15 - ABC
05.10.2018

Calendriers
05.10.2018

Gut Feeling
Aujourd'hui à 17:41

S15E03 Gut Feeling
Aujourd'hui à 17:40

S15E08 Blowin' in the Wind
Aujourd'hui à 07:17

Anybody Have a Map?
Hier à 10:37

Broken Together
Avant-hier

Dernières audiences
Logo de la chaîne ABC

15.07 : Anybody Have a Map? (inédit)
Jeudi 8 novembre à 20:00
6.60m / 1.6% (18-49)

Logo de la chaîne ABC

15.06 : Flowers Grow Out of My Grave (inédit)
Jeudi 1 novembre à 20:00
6.71m / 1.6% (18-49)

Logo de la chaîne ABC

15.05 : Everyday Angel (inédit)
Jeudi 25 octobre à 20:00
6.54m / 1.5% (18-49)

Logo de la chaîne ABC

15.04 : Momma Knows Best (inédit)
Jeudi 11 octobre à 20:00
6.72m / 1.5% (18-49)

Logo de la chaîne ABC

15.03 : Gut Feeling (inédit)
Jeudi 4 octobre à 20:00
6.61m / 1.6% (18-49)

Logo de la chaîne ABC

15.02 : Broken Together (inédit)
Jeudi 27 septembre à 21:00
6.81m / 1.9% (18-49)

Toutes les audiences

Actualités
Patrick Dempsey - GQ Homme de l'année

Patrick Dempsey - GQ Homme de l'année
Jeudi dernier avait lieu l'édition 2018 de l'Homme de l'année en Allemagne, organisée par le...

Diffusion ABC - 1507

Diffusion ABC - 1507
Ce soir, l'épisode 1507 "Anybody Have a Map ?" sera diffusé sur la chaîne ABC.  C'est Krista Vernoff...

Audience ABC - 1506

Audience ABC - 1506
L'épisode "Flowers Grow Out of my Grave" diffusé le 1er novembre a rassemblé 6.71 millions de fans...

Euphoria | Eric Dane - Tournage

Euphoria | Eric Dane - Tournage
La série Euphoria créée par Sam Levinson est actuellement en tournage.  Eric Dane complète le...

L'affaire Harry Quebert arrive sur TF1 !

L'affaire Harry Quebert arrive sur TF1 !
La série "La vérité sur l'affaire Harry Quebert" dans laquelle Patrick Dempsey joue le rôle...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
Partenaires premium
HypnoRooms

grims, Aujourd'hui à 06:46

Vous pouvez des à présent découvrir le grand gagnant du concours wallpaper Halloween sur le quartier Sons of Anarchy

grims, Aujourd'hui à 17:43

Aujourd'hui venez poster une photo de la famill sur le quartier Vikings

NinaaTVD, Aujourd'hui à 19:10

Bonsoir !

NinaaTVD, Aujourd'hui à 19:11

Est-ce que vous connaissez des personnes qui pourraient être intéressés pour un rpg sur tvd et to ? Merci.

choup37, Aujourd'hui à 21:06

Plus que 3 votes pour valider le nouveau design du Destin de Lisa clic clic clic

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site