VOTE | 859 fans

#101 : 48 Heures

Scénario : Shonda Rhimes - Réalisation : Peter Horton
Guest stars : Skyler Shaye, David Vegh, Laura Carson, Randall Arney , Robbie Troy 

Meredith Grey, fille de la célèbre chirurgienne Ellis Grey, est actuellement en train de se réveiller après une nuit bien arrosée avec une liaison sans lendemain. Elle chasse son compagnon d’un soir, Derek, prétextant qu’elle sera en retard pour son premier jour de travail. Elle est interne en première année à l'hôpital Grace de Seattle où elle y travaillera aux côtés de personnages haut en couleurs. Cristina Yang, diplômé de Stanford, fortement compétitive qui devient amie avec Meredith. George O'Malley est un homme peu sûr de lui qui, dès son premier jour, se fait se fait remarquer par ses erreurs. Izzie Stevens est un ancien top model qui n'obtient pas de traitement de faveur pour son premier jour. Et Alex Karev, l’interne arrogant qui diagnostique mal son premier patient. La résidente en charge des nouveaux internes, Miranda Bailey, est appelée "affectueusement" 'le tyran' pour son légendaire traitement des internes. Meredith a une belle surprise lorsqu'elle se rend compte que son aventure d'un soir est un chirurgien et pire encore, son patron.

Les patients de l'épisode

Popularité


4.15 - 20 votes

Titre VO
A Hard Day's Night

Titre VF
48 Heures

Première diffusion
27.03.2005

Première diffusion en France
03.07.2006

Vidéos

Première scène entre Meredith et Derek

Première scène entre Meredith et Derek

  

Les internes rencontrent Bailey pour la première fois

Les internes rencontrent Bailey pour la première fois

  

Première rencontre entre Meredith et Derek

Première rencontre entre Meredith et Derek

  

Meredith et Derek parlent

Meredith et Derek parlent

  

Fin

Fin

  

Plus de détails

  • Créateur : Shonda Rhime
  • Acteur: 
    • Ellen Pompeo  /  Meredith Grey 
    • Patrick Dempsey  /  Derek Shepherd
    • Chandra Wilson / Mirenda Bailey 
    • Sandra Oh / Cristina Yang
    • Katherine Heigl / Isobel "Izzie" Stevens 
    • Justin Chambers / Alex Karev 
    • TR Knight / George O'malley 
    • Moe Irvin / Tyler Christian 

 

On dit qu’une personne a tous les atouts en main, ou qu’elle n’a rien. Ma mère avait tous les atouts, c’était l’une des meilleures. Moi au contraire… je suis mal partie !
Meredith Grey se réveille chez elle en se rendant compte qu'elle va être en retard pour son premier jour en internat de chirurgie. Sans plus de cérémonie, elle échange son prénom avec son compagnon d'une nuit, qui se nomme Derek, et lui demande de partir.
Elle arrive en retard à l'hôpital Grace de Seattle et rencontre l'ensemble des nouveaux internes, et le chef de la chirurgie qui leur fait le speach d'introduction, en expliquant que peu d'entre eux resteront, et que cet internat décidera tout simplement de leur carrière future en médecine.
Dans les vestiaires, Meredith fait connaissance avec Cristina et George, deux internes qui sont attachés au même résident qu’elle : le Dr. Bailey, surnommée le tyran à cause de ses manières pas très sympathiques. Avec Izzie (une autre interne rattachée elle aussi au tyran), les trois internes rencontrent le Dr. Bailey qui leur énonce ses cinq règles :
Règle n°1. Ne pas jouer les lèches bottes. 
Règle n°2. Dès que le biper sonne, considérer que c’est un appel d’urgence. Règle n°3. Ne pas la déranger si elle se repose. Bailey leur apprend cette règle en même temps qu’elle leur montre la salles de repos où ils peuvent se reposer. 
Règle n° 4. Le patient doit être en vie lorsque Bailey arrive sur les lieux. 
Règle n°5. Quand elle bouge, les internes doivent la suivrent.
La première garde des internes qui va durer 48h commence immédiatement. Ils se rendent sur le toit de l’hôpital pour réceptionner Katie Bryce, une patiente atteinte de convulsions inexpliquées.
Bailey assigne les tâches aux internes : Cristina se charge des radios, George des diagnostiques, et Meredith sera responsable de Katie. Quant à Izzie, elle se chargera des touchés rectaux.
Cristina regarde par la porte durant une opération. Le Dr. Bailey, qui est à l’intérieur, la voit et ouvre la porte. Cristina voulait seulement lui dire que les labos de Katie n’expliquent pas ses convulsions. Alors qu’elle allait partir, elle demande à Bailey si la rumeur qui court, disant que chaque année une titulaire de garde prenait le meilleur interne et le laissait pratiquer une procédure durant la première garde, est vraie. Elle se fait virer par Bailey.
George s’occupe de son premier patient, Mr. Savitch, qui va bientôt subir un pontage du cœur. Il le rassure en disant que tout va bien.
Meredith, chargée de Katie, cherche son chemin dans les dédales de couloirs de l’hôpital. Katie est une vraie pipelette ; elle lui raconte qu’elle a raté son concours qu’elle aurait dû gagner.
Izzie fait son premier touché rectal. De son côté, George lutte pour mettre une perfusion à Mr Savitch. Après plusieurs échecs, le Dr. Burke décide de prendre les choses en main.

Meredith se balade toujours dans les couloirs. Katie lui dit qu’elle présente de la gymnastique rythmique, mais qu’elle s’est tordue la cheville durant les répétitions.

A la cafétéria, un groupe d’internes est en train de déjeuner. George s’assoit. Izzie ne mange pas. Elle est écœurée après avoir fait dix-sept touchés rectaux. Cristina leur apprend que la mère de Meredith est Ellis Grey, une des premières femmes à avoir été un grand chirurgien. Ils se taisent dès que Meredith arrive en se plaignent de Katie, et tout le monde la fixe.


Le Dr. Burke entre dans la cafétéria et se dirige vers leur table. Il est là pour leur dire qui sera l’interne qui aura l’honneur de pratiquer la première intervention. A la stupéfaction de tous, et de George lui-même, c’est le jeune homme qu’il choisit. En partant, le Dr. Burke croise Bailey qui essaye de le dissuader de choisir George, sans succès.
Les parents de Katie arrivent et demandent des explications à Meredith. Elle préfère aller chercher Bailey qui lui annonce que Katie dépend du nouveau titulaire, le Dr. Derek Shepherd.
Meredith a une belle surprise lorsqu'elle se rend compte que son aventure d'un soir est un chirurgien, et pire encore, son patron, le Dr. Shepherd. Elle s’enfuit mais pas assez vite, Derek a eut le temps de la voir.
Il l’entraîne dans un escalier vide pour lui parler de la nuit qu'ils viennent de passer. Meredith voudrait qu'il fasse comme si rien ne s'était passé, alors que Derek souhaite avoir un autre rendez-vous avec elle.
C’est l’heure pour George de faire ses preuves devant le Dr. Burke, lors de sa première intervention chirurgicale : une appendicectomie sur un patient, sous les yeux envieux des autres internes. Lorsqu’il fait une erreur, il est pris de panique et se fige de terreur. Le Dr Burke est obligé de le remplacer. Dans la salle où les internes observent l’opération, Alex dit que George est 007, ce qui veut dire qu’il a le droit de tuer.
Dans une salle de repos, George demande à Meredith, Izzie et Cristina si les autres l’ont vraiment appelé 007. Elles lui disent que non, mais il ne les croit pas. Tout à coup, le biper de Meredith sonne. C’est une urgence pour Katie.
Arrivée dans la chambre de Katie, Meredith réalise que la jeune fille n’a rien de grave : elle s’ennuie. Meredith lui fait la morale en lui disant de dormir et de ne pas lui faire perdre son temps.
Le Dr. Bailey est en train de dormir sur un brancard au milieu d’un couloir vide. Izzie fait quelques pas puis s’arrête, se demandant si elle doit la réveiller. Un infirmier, Tyler Christian, observe le dilemme d’Izzie. Elle lui demande si elle ne peut pas biper quelqu’un d’autre. Elle marche vers le Dr. Bailey et la secoue doucement. Tyler se tourne pour regarder. Bailey ne bouge pas. Izzie se relève et soupire de désespoir. Elle s’éclaircit la gorge pour faire du bruit. Le Dr. Bailey s’assoit brutalement. Dans la chambre du patient, Mr. Jones, le Dr. Bailey finit de poser une voie centrale. Izzie la regarde faire.
On voit Cristina courir dans le couloir avec ses résultats de labo. Izzie lutte pour ne pas s’endormir. George ramasse plusieurs échantillons qu'il a laissé tomber, et qu’une infirmière lui a demandé d’apporter au labo.

Meredith entre dans une salle. Alex, un interne arrogant, parle avec une infirmière du fait que c’est lui le médecin et qu’elle doit faire ce qu’il dit. L’infirmière sort de la salle. Alex marche vers Meredith. Il lui dit qu’il hait les infirmières, et croit qu’elle en est une. Le biper de Meredith sonne, c’est encore Katie, elle s’en va. George arrive, et dit qu’il est ami avec elle. Qu’ils se voient.

Meredith marche dans les escaliers, et entre dans le couloir. Elle voit plein de personnes s’agiter, et réalise qu’il y a vraiment un problème avec Katie. Elle court vers la chambre de Katie. La vue de  Meredith est brouillée. Katie est en train de convulser. Meredith sort finalement de sa torpeur ,et prend le graphique de Katie. Les infirmières essayent de maintenir Katie. Meredith la choque plusieurs fois, et réussit à lui sauver la vie. Derek arrive, et lui demande de partir. Dans le couloir, elle croise Bailey qui la réprimande de ne pas l’avoir bipé tout de suite.


Cristina voit Meredith et court après elle. Meredith sort de l’hôpital sous la pluie. Elle court sur la pelouse et vomit. Cristina la regarde. Meredith revient et lui ordonne de ne rien dire à personne.
Le Dr. Shepherd regarde la pluie tomber. Il va parler aux parents de Katie qui lui demandent ce qu’elle a. Il est dans l’impossibilité de répondre et le père de la jeune fille exige de voir un autre médecin.
Le Dr. Burke parle avec Mr. Savitch juste avant son pontage. George se tient derrière lui. Burke rassure le patient en lui disant qu’il est le meilleur pour cette opération, même s’il y a quand même des risques. Après que Burke soit parti, George les rassure en leur disant qu’il n’y aura pas de problème.
Tous les internes attendent dans la salle de conférence. Ils ne savent pas vraiment pourquoi ils sont là. Le Dr. Shepherd entre dans la salle où sont regroupés tous les internes, et leur demande de l'aider à trouver de quoi souffre Katie, une de ses patientes, en leur donnant une photocopie de son dossier.
Meredith et Cristina sont dans la bibliothèque de l'hôpital, elles étudient le dossier de Katie. Meredith avoue à Cristina pourquoi elle ne veut pas participer à l’opération : elle a couché avec Derek. Soudain, Meredith comprend ce qui cloche chez la jeune fille, et part à la recherche du docteur Shepherd avec Cristina. Elle le retrouve, et le convainc de vérifier si son intuition est véridique.
Alors que Katie est en train de passer une angiographie, le Dr. Shepherd remarque quelque chose sur l’écran. Elle a une minuscule hémorragie méningée. Elle saigne dans son cerveau.
Le Dr. Shepherd, Cristina et Meredith marchent vite jusqu’au bureau des infirmières. Lorsqu’ils y arrivent, Derek les remercie, et est sur le point de partir lorsque Cristina lui rappelle qu’il avait dit qu’il prendrait un interne pour l’opération s’il avait la réponse. Malheureusement, il choisit Meredith.
George attend pendant l’opération de Mr. Savitch. Il ne fait pas attention à ce qui se passe derrière lui. On dirait que Mr. Savitch est mort. Burke essaye de le sauver mais rien n'y fait. Le Dr. Burke retourne dans la salle où se trouve George pour se laver les mains, et lui apprend que le patient est mort. George lui avoue qu’il avait promis à sa femme qu’il s’en sortirait. Burke l’oblige à annoncer la mauvaise nouvelle à la famille du patient.
Izzie et Cristina sont assises sur un lit d’hôpital dans un couloir désert où sont entreposés des lits. Izzie commence à parler mais Cristina l’en empêche. Meredith arrive et lui dit qu’elle lui laisse l’opération. Cristina s’énerve et lui dit ses quatre vérités.
George entra dans la salle d’attente, et a la lourde tâche d’annoncer à Gloria, la femme de Mr. Savitch, que son mari est mort.
Meredith arrive, alors que le docteur Shepherd est en train de raser la tête de Katie pour l'opération. Elle lui demande s'il la choisit pour s'occuper de ce dossier seulement parce qu'ils ont couché ensemble, il répond par l'affirmative. Puis, il dit qu’il plaisante, et qu’elle a gagné le droit de suivre son cas jusqu’au bout, et qu’elle ne doit pas laisser le fait qu’ils aient eu une relation se mettre en travers de sa chance.
George et Meredith sont assis sur le rebord d’une large fenêtre à l’extérieur de l’hôpital. Ils se regardent pensivement. George dit que ses parents le prennent pour un super héros, alors que la mère de Meredith a essayé de l’empêcher de faire médecine.
Richard Webber (le chef du service de chirurgie) demande à Alex le diagnostic du patient dont il s'occupe. Il panique et bégaye. Webber interroge les autres internes autour pour savoir si eux sauraient faire ce diagnostic. C'est Meredith qui répond juste et Webber lui souhaite la bienvenue dans l'équipe.
Meredith arrive au bloc opératoire, là où Katie est en train de se faire opérer. Le docteur Shepherd commence à l'opérer tandis que Meredith l'observe.
Izzie marche dans le hall, et se dirige vers le Dr Bailey qui est encore en train de dormir. Mais cette fois, elle décide de ne pas la réveiller.
Au bloc opératoire, plusieurs personnes regardent l'opération de la galerie, y compris George et le Dr Burke. Le Dr Shepherd fait un signe de tête à Meredith, et lui demande de venir voir dans le microscope. Meredith jette un coup d'oeil vers Cristina, puis marche vers Shepherd, et regarde dans le microscope la lésion du cerveau de Katie.
Meredith est assise sur une chaise dans le couloir après l’opération, et regarde devant elle d’un air heureux. Cristina ouvre la porte, et s’arrête de marcher lorsqu’elle voit Meredith. Elle va lui parler, et s’excuse à mots couverts. Cristina se lève et s’en va. Le Dr. Shepherd passe la porte, et se dirige vers le bureau des infirmières en passant devant Meredith. Meredith le regarde un moment, puis lui raconte ce qu’elle a ressenti en participant à l’opération.
Sur le parking de l’hôpital, Cristina, George, Izzie et Meredith marchent en riant ensemble.
Une infirmière indique le chemin à Meredith, qui vient d'arriver dans une maison de repos. Meredith s'assoit à côté d'une vieille femme, et parle avec elle. Elle lui prend la main et dit à cette femme, qui ne sait plus qui elle est, qu'elle est sa mère (à Meredith) et qu’elle était chirurgien, comme elle maintenant.


Je ne vois aucune raison qui me pousse à vouloir devenir chirurgien mais j’en vois des milliers qui me poussent à abandonner. Ils nous rendent la vie dure intentionnellement. On a des vies entre nos mains et puis vient le moment où c’est bien plus qu’un jeu. Et là, ou on fait un pas en avant, ou on tourne le dos et on s’en va. Je pourrai abandonner, mais voilà le problème : j’aime mon travail.

MEREDITH VOIX OFF (MVO): Le jeu. On dit qu’une personne a tous les atouts en mains, ou qu’il n’a rien. Ma mère avait tous les atouts, c’était l’une des meilleures. Moi au contraire, je suis mal parti...

Une femme nue se réveillait sur le canapé tandis qu'un homme semblait dormir sur le sol. Elle s’enroula dans la couverture qui couvrait l'homme et commença à partir lorsque ce dernier se réveilla après qu'elle lui ait laissé tomber un coussin sur ses fesses. Il leva la tête et se rendit compte qu'il était allongé au sol sur le ventre. Il remarqua un sous-vêtement en face de lui, s'en saisit et le leva en le fixant.

HOMME: Ça c’est… Commença-t-il

FEMME: … humiliant à tout point de vue. Il faut que tu partes. Son ton n'avait rien de menaçant. Au contraire il était neutre.

HOMME: Pourquoi tu reviens pas ici et on reprendrait où on s’est arrêté ? 

FEMME: Non, non. Sérieusement, il faut que tu y ailles. Je suis en retard, ce dont on a horreur pour un premier jour au travail.

HOMME: Alors, c’est ici que tu vis ? Demanda-t-il en se rhabillant.

FEMME: Non. 

HOMME: Ah. 

FEMME: Oui. Si on veut. Rectifia-t-elle

HOMME: Ah. C’est chouette. Un peu poussiéreux mais chouette. Comment tu peux vivre "si on veut" ici ?

FEMME: Je suis arrivée y’a quinze jours de Boston. En fait, c’était la maison de ma mère. Je vais la vendre.  

HOMME: Je suis désolé. Fit-il avec peine.

FEMME: Pourquoi ? 

HOMME: Tu as dit "c’était". 

FEMME: Oh, ma mère est encore en vie, elle est… tu sais, on n’est pas obligé de faire ça.

HOMME: Quoi ? De faire quoi ? 

FEMME: Je veux dire qu’on n’est pas obligé de jouer à faire semblant de s’intéresser l’un à l’autre. Je vais monter me doucher, d’accord ? Et quand je redescendrais, tu ne seras plus là. Alors… hum … au revoir … uh … 

DEREK: Derek. Il lui tendit la main en souriant.

MEREDITH: Derek. Répéta-t-elle avec un sourire en acceptant la poignée de main. Meredith. 

DEREK: Meredith. Son sourire ne l'avait pas quitté. 

MEREDITH: Ouais. Mmm hmm. 

DEREK: Ravi de cette rencontre. 

MEREDITH: Salut Derek. Fit-elle d'un signe de main en montant les escaliers, l'air un peu gênée.

Meredith emprunta sa voiture afin de traverser la vIlle pour atteindre l'hôpital, son lieu de travail.                                                                                                                                                         Quand elle entra dans une salle de l'hôpital, Meredith tomba sur un groupe écoutant un homme qui semblait être du service de chirurgie. Elle est comprit qu'elle était en retard. Pendant que le chef parlait, tous semblaient l'écouter avec intérêt. 

DR. RICHARD WEBBER: Chacun de vous arrive ici aujourd’hui rempli d’espoir et prêt à se jeter dans le jeu. Il y a un mois, vous étiez en fac de médecine: les médecins étaient vos professeurs. Aujourd’hui, c’est vous les médecins. Les sept ans que vous passerez ici en tant que résident de chirurgie seront les meilleurs et les pires de votre vie. On vous poussera à dépasser vos limites. Regardez autour de vous, et dîtes bonjour à la compétition. Huit d’entre vous choisirons une spécialité plus facile, cinq craqueront sous la pression, deux seront priez de partir. Vous êtes sur la ligne de départ, c’est votre arène. Votre façon de mener le jeu ne dépend que de vous.

Pendant qu'il parlait, les internes parcouraient la salle, y découvrant l'emplacement des ordinateurs, des machines etc..


MVO: Comme je le disais, je suis mal parti... 

Apres le fameux discours du chef, les internes avaient été conduit dans une pièce contenant une multitude de casiers. Leurs casiers. Meredith ainsi que tous les autres se préparèrent en enfilant une blouse bleue et une autre blanche par dessus. Ils se munirent d'un stéthoscope et n'avaient plus qu'à attendre que l'appel de leur noms.

DOCTOR #1: Bon. Martin, Robinson, Bond, Lockins. Annonça un premier médecin. 

MEREDITH: Il n’y a que six femmes sur vingt. Remarqua Meredith un peu étonnée.

CRISTINA: Oui, et l’une d’entres elles est mannequin. C’est dingue, c’est génial pour inspirer le respect, non ? 

MEREDITH: Toi, c’est Cristina, c’est ça ? 

DOCTOR #2: Patten, Munroe, Crow, Esquire. Appela un second médecin.

CRISTINA: A quel résident tu es attaché ? Demanda-t-elle a Meredith. J’ai Bailey. 

MEREDITH: Le tyran ? Moi aussi. 

GEORGE: T’as le tyran ? Je l’ai aussi, on sera torturé ensemble, c’est déjà ça. Je m’appelle George… O’Malley. Annonça-t-il tourné vers Meredith. Euh… on s’est déjà rencontré… à la soirée de présentation… tu portais une très jolie robe noire fendue sur le côté et des escarpins à lanières.…. Voilà, tu crois que je suis gay. 

Les deux femmes le fixèrent et Cristina s'en alla sous les yeux de Meredith.

GEORGE: Mais je ne suis pas gay. Continua-t-il. 

GEORGE: C’est seulement que… que t’étais… que t’étais… inoubliable. 

DOCTOR #2: O’Malley, Yang, Grey, Stevens. 

GEORGE: Et moi je suis totalement insignifiant. Marmonna-t-il alors qu'elle avait déjà réagit à l'appel de son nom.

CRISTINA: Bailey ? 

DOCTOR #2: Au bout du couloir. 

Il lui montra le couloir où se trouvait une femme noire de petite taille qui attendait devant le bureau des infirmières. 

CRISTINA: C’est elle le tyran ? 

GEORGE: Je croyais que ce serait un homme. 

MEREDITH: Je croyais que le tyran serait... un tyran. 

Une grande femme blonde intervint en marchant précipitamment. Une interne elle aussi. 

IZZIE: C’est peut-être de la jalousie professionnelle. Elle est peut-être brillante et ils la traitent de tyran par jalousie. Elle est peut-être gentille.

CRISTINA: Laisse moi deviner... c’est toi le mannequin. 

Izzie lui lança un regard avant s'arriver devant le Dr.Bailey.

IZZIE: Bonjour, Isobel Stevens. Mais on m’appelle Izzie. Se présenta-elle avec un grand sourire 

Elle lui tendit la main pour serrer celle de Bailey. Cette dernière la fixa simplement, de façon sévère. 

DR. BAILEY: En fait, j’ai cinq règles. Mémorisez-les bien. Règle n°1. Evitez de jouer les lèche bottes, je vous détestent déjà et ça ne changera pas. Elle designa le comptoir en posant simplement la main dessus. Protocole de réa. Liste de téléphone. Biper. Si une infirmière vous bipe... 

Bailey s'éloignait pour s'engâger dans une allée, laissant à peine le temps aux internes de réceptionner ce qu'elle avait listée sur le comptoir. Ils s'empressèrent de la suivre.

DR. BAILEY: ... vous devez considérer que c’est un appel d’urgence et arriver sur le champ. C’est la règle n°2. Votre 1ère garde commence tout de suite et elle va durer 48h. 

HEURE

DR. BAILEY: Vous êtes des internes, autant dire rien. Personne. Le bas de la chaine alimentaire chirurgicale. Vous faîtes faire les labos. Vous écrivez les prescriptions. Vous bossez jusqu’à l’épuisement et sans vous plaindre.

Elle les conduit jusqu’à la salle de repos. Quand ils découvrit la pièce, il y avait des lits, des chaises, un tableau de Seattle qui ornait le mur de droite où s'abattait la porte ainsi qu'une petite table basse carré. George prenait des notes sur un calepin tandis que les autres observaient l'intérieur de la pièce 

DR. BAILEY: Les salles de repos. Les temps plein les monopolisent, dormez quand vous pouvez. Ce qui m’amène à la règle n°3. Si je me repose, ne me réveillez pas. A moins que votre patient soit en train de mourir. Règle n°4. Le mourrant à intérêt à être encore en vie quand j’arriverais. Non seulement vous auriez tué un patient, mais vous m’auriez réveillé sans raison. C’est clair ? 

Meredith leva la main.

DR. BAILEY: Oui ? 

MEREDITH: Vous aviez dit cinq règles et ça ne fait que... quatre. 

Le biper de Bailey sonna. 

DR. BAILEY: Règle n°5. Quand je bouge, vous bougez. Elle se mit à courir dans le couloir en criant aux autres médecins: Laissez passer ! 

Les internes ne tardaient pas à la suivre à la trace.

~~
Un hélicoptère volait au dessus de Seattle et s’approchait  du toit de l’hôpital.

Le Dr. Bailey s’avança tandis que les quatre internes poussaient un brancard pour y accueir le patient. L’hélicoptère se posà avec précision et ils se précipitèrent vers celui-ci

DR. BAILEY: Qu’est-ce qu’on a ? 

Les internes récupérèrent le patient qui sortit de l’hélicoptère.

EMT: Katie Bryce. 15 ans. Nouvelle crise de convulsion. Intermittente depuis une semaine. A perdu sa perf en route. A commencé une crise d’épilespsie à la descente. 

(La patiente se trouve maintenant dans une chambre d’hôpital. Des médecins et des infirmières sont venus aidé.) 

DR. BAILEY: On la met sur le côté doucement. (Ils la bougent sur le côté.) Izzie, 10 mg de diazepam I.M. (à Meredith) Non, non. Le câble blanc sur la droite. Le blanc à droite. Le blanc au dessus du rouge. Rose voie veineuse. (à George) Attention à l’hémolyse. Vite ! 

(Izzie injecte le diazepam. Katie arrête de convulser. Un médecin noir entre dans la pièce.) 

DR. BURKE: Il paraît qu’on a une crise d’épilepsie ? 

DR. BAILEY: C’est exact, Dr. Burke. 

DR. BURKE: Dr. Bailey. Le grand jeu. 

DR. BAILEY: Ca veut dire tout les examens. Scan crâne, NFS, Chimie, Iono, recherche de toxique. (Elle remet un diagramme à Cristina) Cristina, tu te charges du labo. George, tu fais les diagnostics. Meredith, tu conduis Katie au scan. Elle est sous ta responsabilité maintenant. (Elle commence à partir.) 

IZZIE: Et moi je fait quoi ? 

DR. BAILEY: Toi ? Tu vas te charger des touchés rectaux, ma belle.

(Elle sort de la chambre.) 


(Izzie enfile des gants et met du lubrifiant sur ses doigts. Cristina regarde par la porte durant une opération. Le Dr. Bailey qui est à l’intérieur la voit et ouvre la porte.)

DR. BAILEY: Qu’est-ce que tu fais là ? 

CRISTINA: Les labos de Katie Bryce sont nickels. Aucuns des résultats n’expliquent les convulsions. J’ai cru que ça vous interesserait. 

DR. BAILEY: Hum. 

CRISTINA: Euh… J’ai entendu dire que chaque année une titulaire de garde prenait le meilleur interne et le laissait pratiquer une procédure durant la première garde. (Le Dr. Bailey la regarde fixement.) J’ai seulement dis que c’est le bruit qui court.

DR. BAILEY: Fiche le camp… Dégage. 

(Cristina s’en va rapidement.) 


(George examine un patient, il contrôle les battements de coeur de Mr. Tony Savitch.) 

GEORGE: Oui, ça a l’air d’aller. 

MRS. SAVITCH: Il va bien ? (elle embrasse son mari sur le front) Tu vas bien. 

MR. SAVITCH: Oui, sauf que j’ai plus droit au bacon de tout ma vie. A part ça... 

GEORGE: Demain, le Dr. Burke vous fait un pontage. On dit qu’il est génial. Et après, vous pourrez manger du soja aromatisé au bacon autant que vous voulez.. 

MR. SAVITCH: Mmm. Tuez-moi tout de suite. 

GEORGE: Je voudrais bien mais… je suis là pour soigner. 


(Meredith se trouve dans un ascenseur avec un brancard oû Katie est allongée.) 

KATIE: Vous êtes perdue ? 

MEREDITH: Non pas du tout. (Elle pousse le lit hors de l’ascenseur) Comment ça va ? 

KATIE: A votre avis, je vais comment ? J’ai raté mon concours. 

MEREDITH: Vous avez raté votre concours ?

(Meredith pousse le lit dans un couloir.) 

KATIE: Oui, Miss Ado Spokane. J’étais dans le top ten après les deux premiers tours. C’est mon année, j’aurais du gagner.

(Meredith revient en arrière et pousse le lit dans le couloir opposé.) 

KATIE: Eh oh ? Vous êtes perdue. Vous êtes nouvelle ici ?


(Izzie fait son premier touché rectal.

IZZIE: Bon, je vais insérer mes doigts… dans votre rectum… 

(Flashs back entre Izzie faisant son premier touchée rectal et George luttant pour mettre une perfusion dans le bras de Mr. Savitch. Mr. Savitch souffre. Le Dr. Burke l’observe.) 

GEORGE: Désolé, non plus. 

(Le Dr. Burke met une paire de gants et pousse George.) 

DR. BURKE: Dégage. Pousse toi. 

(Mrs. Savitch observe avec inquiétude.) 

GEORGE: A vos débuts, vous avez bien du en rater quelques unes. 

(Le Dr. Burke regarde George fixement.) 


(Meredith pousse toujours le lit de Katie dans le couloir.) 

KATIE: Je me suis tordue la cheville aux répétitions. Je fais de la gymnastique rythmique. Je trouva ça… très cool. Personne d’autre en fait. J’ai trébuché sur mon ruban et je me suis retrouvée avec une infirmière géniale. Et vous, vous êtes nulle. 

(De retour avec le Dr. Burke et George dans la chambre du patient.) 

DR. BURKE: Je sens qu’on va bien s’amuser tout les deux. 


(Izzie soupire et ouvre un nouveau rideau pour faire un autre touché.) 

(HEURE 7 défilent sur l’écran)
 

(A la cafeteria, un groupe d’internes est en train de déjeuner. George s’assoit. Izzie ne mange pas.) 

GEORGE: Cette garde est un marathon, pas un sprint. Mange. 

IZZIE (regarde avec dégoût): Oh, non. 

GEORGE: Tu devrais manger. 

IZZIE: Impossible de manger après avoir fait dix-sept touchés rectaux. Le tyran me hait. 

GEORGE: Le tyran est une résidente. J’ai déjà des titulaires qui me haïssent. 

CRISTINA: La mère de Meredith était médecin. 

GEORGE: C’est assez courant d’être médecin quand on a des parents qui le sont. 

CRISTINA (l’interrompant): Oui mais là c’est énorme. Sa mère est Ellis Grey. 

IZZIE: Quoi la fameuse Ellis Grey ? 

GEORGE: Qui est Ellis Grey? 

CRISTINA: Ellis … (Izzie rie, les autre internes se tourne vers George) La méthode Grey ? Oû tu étais en fac ? Au Mexique ? 

IZZIE: Une des premières femmes à avoir été un grand chirurgien. Elle a pratiquement inventé l’écarteur abdominal. 

CRISTINA: Une légende vivante. C’est vrai, elle a gagné le Harper Avery deux fois ! 

GEORGE: Désolé, j’étais pas au courant. 

IZZIE: Tu parles d’une pression parentale. 

CRISTINA: J’aurais tué pour avoir Ellis Grey pour mère. J’aurais tué pour être Ellis Grey. (Meredith entre dans la cafétéria) Tout ce qu’il me faut c’est un cas intéressant.

GEORGE (en murmurant): Attention, elle arrive.

MEREDITH (en s’asseyant): Katie Bryce est une véritable emmerdeuse. Sans serment d’Hippocrate je l’aurais volontiers étripé. (Tous les internes la regardent avec étonnement. Elle le remarque.) Quoi ? 

(Le Dr. Burke entre dans la cafétéria et se dirige vers leur table.) 

DR. BURKE: Bon après-midi, chers internes. Il y a une note mais… je voulais vous donner la nouvelle en personne. (Ils le regardent tous) Comme vous le savez, l’honneur de pratiquer la première intervention est réservé à l’interne qui se montre le plus prometteur. Et comme aujourd’hui, je dirige le bloc, j’ai fais mon choix. (Il sourit et se tourne vers George.) George O’Malley. 

GEORGE (étonné): Moi ? 

DR. BURKE: Tu vas t’habiller pour une appendicectomie cet après-midi. Toutes mes félicitations. Bon apétit. 

(Le Dr. Burke s’en va. Les autres se remettent à manger. Cristina semble ennuyée. George est encore sous le choc.) 

GEORGE: C’est moi qu’il a choisit ? 


(Le Dr. Bailey et le Dr. Burke marche dans le couloir et arrivent au bureau des infirmières.) 

DR. BAILEY: J’ai vu son dossier. George O’Malley a été accepté dans ce programme de justesse. C’est pas le garçon idéal. 

DR. BURKE: Oh, je parie que si. 

DR. BAILEY: Chaque année, vous choisissez un nouveau et vous le faîtes souffrir plus que n’importe quel autre interne en chirurgie… 

DR. BURKE (l’interrompant): J’en terrorise un tous les autres filent droit. 

DR. BAILEY: Je le sais et je respecte cette idée. Mais pas George. O’Malley est un bébé... 

(Les parents de Katie marchent dans le couloir en cherchant la chambre de Katie.) 

MME. BRYCE: Katie Bryce. 3604 ? 

INFIRMIERE: Par là.. 

MME. BRYCE: Merci. 

(Les parents arrivent dans la chambre de Katie oû se trouve Meredith.) 

MME. BRYCE: Oh, Katie chérie. Maman et papa sont là. 

MEREDITH: Ils lui ont donné un sédatif, pour le scan. C’est pour ça qu’elle est groggy.

MME. BRYCE: Elle va guérir ? 

(Meredith acquiesce silencieusement et commence à sortir lentement de la chambre.) 

MR. BRYCE: Notre médecin de famille pense qu’elle aurait besoin d’une opération. Est-ce que c’est vrai ? 

MME. BRYCE: Quel genre d’opération ? 

MEREDITH: Elle, et bien… elle, heu … je ne suis pas son médecin alors… je suis médecin mais pas celui de… enfin qui s’occupe d’elle alors je vais lui demander de venir. 

(Ils acquièscent et elle sort de la chambre.) 


(Meredith court chercher le Dr. Bailey lorsqu’une porte s’ouvre au moment oû elle arrive au bout du couloir.) 

DR. BAILEY: Quoi ? 

MEREDITH: Les parents de Katie ont des questions. Vous venez les voir ou je vais chercher Burke ? 

DR. BAILEY: Non, Burke est sur autre chose. Katie dépend du nouveau titulaire, le Dr. Shepherd. Il est par là.

(Le Dr. Bailey lui montre puis s’en va. Meredith laisse la porte se refermer derrière elle puis marche vers le Dr. Shepherd. Elle s’arrête brusquements. Le Dr. Shepherd est le Derek de ce matin et il parle avec d’autres médecins. Elle reste figée. Le Dr. Shepherd jette un oeil sur son diagramme, voit Meredith et retourne à son diagramme. Il relève la tête brusquement. Meredith s’enfuit par la porte par laquelle elle est entrée. Le Dr. Shepherd, choqué, regarde l’endroit oû elle se trouvait quelques secondes auparavant.) 

(Meredith marche dans un couloir. Le Dr. Shepard arrive derrière elle.) 

DR. SHEPHERD: Meredith ? Est-ce que je peux te parler ? 

MEREDITH: Non, en fait…  

(Il l’entraîne dans une cage d’escalier vide.)
 

MEREDITH: Dr. Shepherd. 

DR. SHEPHERD: Dr. Shepherd ?  Ce matin c’était Derek et maintenant c’est Dr. Shepher ?. 

MEREDITH: Dr. Shepherd, faisons comme s'il ne s’était rien passé. 

DR. SHEPHERD: Comment s'il ne s’est rien passé ? On n’a pas couché ensemble la nuit dernière ? Et tu ne m’as pas jeté ce matin ? (Il semble très amusé.) Parce que ce sont deux souvenirs auquel je tiens beaucoup.

MEREDITH (sérieuse): Non. Il n’y a plus de souvenirs. C’est fini, je ne suis plus la fille du bar et vous n’êtes plus ce gars là. (Le Dr. Shepherd sourie) Il ne peut rien se passer. Est-ce que c’est clair ? 

DR. SHEPHERD (acquiesce): Alors tu as profité de moi et aujourd’hui tu voudrais oublier ? 

MEREDITH: Je n’ai en aucun cas… 

DR. SHEPHERD (l’interrompant): J’étais ivre, vulnérable, séduisant et tu en as profité.

MEREDITH (souriant): D’accord. C’est moi qui étais ivre et vous n’êtes pas aussi séduisant que ça.

DR. SHEPHERD: Peut-être pas aujourd’hui. Mais hier, j’avais un charme fou avec ma chemise rouge et tu en as profité.

MEREDITH: Mais non, mais c’est nimporte quoi. 

DR. SHEPHERD (souriant): Tu veux en profité encore ? Disons vendredi soir ? 

(Meredith est un peu choquée.) 

MEREDITH: Non. Vous êtes un titulaire et je suis votre interne. 

(Le Dr. Shepherd la regarde comme s’il voulait l’embrasser.) 

MEREDITH: Arrêtez de me regarder comme ça ! 

DR. SHEPHERD: Comme quoi ? 

MEREDITH (inflexible): Comme si vous m’aviez vu nue. 

(Il recommence à la fixer.) 

MEREDITH: Dr. Shepherd ! C’est inapproprié. (Le Dr. Shepard semble confus.) Ca ne vous a pas effleuré ? 

(Le Dr. Shepherd soupire alors que Meredith quitte les escaliers.) 


(Dans une salle d’opération, un patient attend pour son appendicectomie. George attend et se murmure à lui-même.) 

GEORGE: Ouvrir, identifier, ligaturer, retirer, irriguer, fermer. Ouvrir, identifier, ligaturer, retirer, irriguer, fermer.

(Au dessus de la salle d’opération se trouve une salle oû les internes vont pouvoir regarder George vers son intervention.) 

INTERNE #1: Il va tomber dans les pommes. 

INTERNE #2: Non, il va faire dans son falsard. 

INTERNE #1: Il sue de peur. Il va tellement suer qu’il sera plus stérile. 

INTERNE #3: 10 dollars qu’il plante son appendo.

CRISTINA: 15 qu’il chiale. 

INTERNE #2: 20 qu’il s’effondre. 

MEREDITH: 50 qu’il y arrive haut la main. (Tous les internes fixent Meredith) C’est l’un des notre qui est là. Oû est votre loyauté ?

(Tout le monde se tait un instant.) 

CRISTINA: 75 qu’il reconnaît pas l’appendice. 

IZZIE: Je tiens le pari. 

(Retour dans la salle d’opération, le Dr. Burke entre.) 

DR. BURKE: D’accord O’Malley. Voyons ce que tu sais faire. 

(Retour sur Meredith et les autres.) 

MEREDITH: C’est parti. 

(Retour dans la salle d’opération.) 

GEORGE: Bistouri. 

DOCTEUR: Bistouri. 

(Les internes hurlent et applaudissent. Le Dr. Burke leur fait signe de se taire.) 

CRISTINA: Ce Burke il est tendu. 

(Retour sur George et le Dr. Burke) 

DR. BURKE: Appuies d’avantage. La chaire humaine est très résistante. Vas-y. 

(George fait une incision plus profonde.) 

GEORGE: Pince. 

DOCTEUR: Pince. 

GEORGE: Clamp. 

DOCTEUR: Clamp. 

GEORGE: C’est bon… J’y suis. 

(Les internes le regardent avec mécontentement.) 

INTERNE #1: Merde, il a ouvert le péritoine. 

MEREDITH: J’avais bien dis qu’il pouvait le faire.

(George continue son opération.) 

GEORGE: Bistouri. 

DOCTEUR: Bistouri. 

(Il retire l’appendice avec succès) 

GEORGE: L’appendice est sortie. 

(Les internes applaudissent.) 

DR. BURKE: Pas mal. 

GEORGE: Merci. 

DR. BURKE: Maintenant, tout ce que tu as à faire, c’est retourner le moignon dans le caecum… et tirer simultanément sur les fils de la bourse. Mais fais attention de ne pas... (George les cassent) … les briser. 

(Les internes regardent maintenant avec inquiétude.)  

CRISTINA: Merde.

INTERNE #2: Il a casé le fil.

DR. BURKE: Il pisse le sang. Tu as une fuite de matière fécale. Tu fais quoi ? 

GEORGE (paniqué): Ah … ah … 

DR. BURKE: Réfléchis. Tu commences à aspirer et récupère ton fil avant qu’il crève en se vidant de son sang. (Parlant au docteur) Buckie, donne lui un clamp. 

BUCKIE: La tension s’effondre. 

(Les internes s’inquiètent.) 

CRISTINA: Il va craquer. 

MEREDITH: Reprends toi, George. 

(Retour sur George et le Dr. Burke) 

DR. BURKE: Grouille toi. Montre nous que tu as du cran. Qu’est-ce que tu attends ? Inspiration. 

(Le moniteur du coeur commence à siffler. George ne bouge pas. Le Dr. Burke soupire.) 

DOCTEUR: Tension trop basse. 

BUCKIE: Dr. Burke. 

DR. BURKE (pousse George): Dégage. Espèce d’idiot invertébré. Faîtes le sortir. Inspiration. Clamp. 

(Retour aux internes.) 

ALEX (un autre interne): C’est 007. 

INTERNE #1: 007, ouais. 

(Meredith, inquiète, regarde George.) 

IZZIE: Ca veut dire quoi exactement ? 

MEREDITH: Qu’il a le droit de tuer. 

(Les internes se lèvent et commencent à partir.

[Extérieur de Seattle la nuit.] 

[HEURE 19 défilent sur l’écran] 


(Meredith, Izzie et Cristina sont assises sur des lits. George, lui, est face à elles dans un fauteuil roulant.) 

GEORGE: 007. Il m’ont appelé 007, c’est ça ? 

MEREDITH ET IZZIE: Non, personne t’a appelé 007. 

GEORGE: Dans l’ascenseur, Murphy a murmuré 007. 

CRISTINA (se lève et marche): Combien de fois on va entendre ça, George ? 5 fois ? 10 ? Donne moi un chiffre sinon je te frappe. 

GEORGE: Murphy a murmuré 007 et tout le monde s’est marré. 

IZZIE: Il ne parlait pas de toi. 

GEORGE: T’en es sûre ? 

MEREDITH: Tu crois qu’on te mentirait ? 

GEORGE: Oui. 

CRISTINA (parle du couloir, devant le distributeur): 007 c’est un état d’esprit. 

GEORGE: Dixit la fille qu’est sortie première de sa classe à Stanford. 

(Un biper sonne. Ils regardent tous le leur. C’est celui de Meredith.) 

MEREDITH: Oh merde, appel d’urgence pour Katie Bryce. (Elle regarde les autres) Je dois y’aller. 

(Elle court vers le couloir.) 

GEORGE: Peut-être que j’aurais dû choisir gériatrie. Tout le monde s’en fout quand on tue une personne âgée. 

(Cristina revient) 

CRISTINA: La chirurgie c’est excictant. C’est comme les marines. C’est macho, c’est hostile, c’est violent. La gériatrie, c’est pour les farfelues qui vivent avec leur mère et ne font jamais l’amour. 

GEORGE: Il faut que je trouve un appart. 


(Meredith court dans les escaliers et entre dans un couloir.) 

MEREDITH: Excusez moi ! Excusez moi ! 

(Elle court vers la chambre de Katie. Il n’y a personne excepté Katie qui lit un magazine.) 

KATIE: J’ai failli attendre. 

MEREDITH: Ca va ? L’infirmière m’a bipé en urgence. 

KATIE: J’ai du lui jouer l’exorciste pour qu’elle prenne le téléphone. 

MEREDITH (reprenant sa respiration): Attendez, vous êtes sûre que ça va ? 

KATIE: Je m’ennuie. 

MEREDITH: Espèce de... je suis pas votre hôtesse de croisière. 

(Meredith contrôle les battements de coeur de Katie.) 

KATIE: Vous énervez pas... le concours doit passer sur le câble mais cet hosto pourri n’a pas cette chaîne. Si cette grosse vache de Kylie Wood part avec ma couronne sur la tête, j’ai envie de le voir. Quelqu’un peut m’aider ?

MEREDITH: Ecoutez, ici vous êtes dans un hôpital. Il y a des personnes malades. Alors dormez, et évitez de me faire perdre mon temps. 

KATIE: Comment vous voulez que je dorme, ma tête est pleine. 

MEREDITH: Oui, ce sont des pensées. Alors débrouillez vous avec. 

(Meredith sort de la chambre.) 


(Le Dr. Bailey est en train de dormir sur un brancard au milieu d’un couloir vide. Izzie fait quelques pas puis s’arrête, se demandant si elle doit réveiller le Dr. Bailey. Un infirmier, Tyler Christian, observe le dilemme d’Izzie.) 

TYLER: Ouais ? Quest-ce que vous voulez ? 

IZZIE (à Tyler): Mr. Jones a des veines de drogué et il lui faut des antibiotiques. Je pose une voie centrale ou quoi ?

TYLER: Ouais, fais ça. (Izzie reste silencieuse.) Vous savez pas comment faire. 

IZZIE: J’en ai jamais posé. 

TYLER (souriant): Vous savez ce que ça veut dire. (Il regarde le Dr. Bailey qui dort.) 

IZZIE: On peut pas... biper quelqu’un d’autre ? 

TYLER: C’est elle la résidente de garde. 

IZZIE: D’accord. … Ouais, d’accord. Je vais la réveiller. 

(Izzie marche vers le Dr. Bailey et la secoue doucement. Tyler se tourne pour regarder.) 

IZZIE: Dr. Bailey, je ne voulais pas vous déranger… 

DR. BAILEY (l’interrompt mais garde les yeux fermés): Ne le fais pas. 

IZZIE: C’est Mr. Jones. 

DR. BAILEY: Il est en train de mourir ? 

IZZIE: Non. 

DR. BAILEY: Alors arrêtes de me parler. 

(Izzie se relève et soupire de désespoir. Elle s’éclaircit la gorge pour faire du bruit. Le Dr. Bailey s’assoit brutalement.) 

DR. BAILEY (ennuyé): Qu’est-ce qu’il y’a ? 


(Dans la chambre de Mr. Jones, le Dr. Bailey finit de poser une voie centrale. Izzie la regarde.) 

DR. BAILEY: La prochaine fois, il vaudrait mieux qu’il soit si près de mourir qu’il est déjà une étiquette autour de l’orteil. 

(Cristina court dans le couloir avec ses résultats de labo. Izzie lutte pour ne pas s’endormir.. George ramasse plusieurs échantillons qu’une infirmière lui a demandé d’apporter au labo.) 


(Meredith entre dans une salle. Alex, un interne arrogant, parle avec une infirmière.) 

ALEX: La 4B fait une pneumonie post-op. On commence les antibiotiques. 

INFIRMIERE #1: Vous êtes sûr que c’est le bon diagnostic ? 

ALEX: J’en sais rien, je suis qu’un interne. J’ai une idée, pourquoi vous faîtes pas quatre ans de fac de médecine. Et après vous me direz si c’est le bon diagnostique. Elle est disnéïque, elle a de la fièvre, elle est… post-op. Commencez les antibiotiques.

(L’infirmière sort de la salle. Alex marche vers Meredith.) 

ALEX: Je hais les infirmières. Je m’appelle Alex. Je bosse avec Jeremy. T’es avec le tyran, c’est ça ? 

MEREDITH: C’est pas forcément une pneumonie, c’est peut-être une atélectasie ou une EP, qui sait. 

ALEX (croyant que Meredith est infirmière): C’est ce que je disais, je hais les infirmière. 

MEREDITH: Qu’est-ce que tu viens de dire ? (Alex examine plusieurs graphiques) Tu crois que je suis infirmière, c’est ça ?

ALEX: Si la petite toque blanche te va. 

(Le biper de Meredith sonne.) 

MEREDITH: Merde, Katie. 

(Elle s’en va et George arrive au bureau.) 

ALEX: Elle a un mec ? 

INTERNE #4: J’en sais rien. 

ALEX (murmurant): Elle est sexy. 

GEORGE: Je suis ami avec elle. 

(Il le regarde.) 

GEORGE: Enfin, on est presque ami... enfin pas vraiment ami... disons qu’on est proche. On se voit. (L’interne #4 s’en va) Enfin, surtout aujourd’hui.. 

ALEX: Arrêtes. (il secoue la tête)  

GEORGE: Mais... 

ALEX: Tais-toi maintenant. 


(Meredith marche dans les escaliers et entre dans un couloir. Elle voit plein de personne s’agiter et réalise qu’il y a vraiment un problème avec Katie. Elle court vers la chambre de la jeune patiente. La vue de Meredith est brouillée. Katie est en train de convulser.) 

INFIRMIERE #2: Pourquoi c’est si long ? 

TYLER: Elle a fait plusieurs crises d’épilepsies. Comment on la traite ? (Meredith regarde) Dr. Grey, est-ce que vous m’entendez ? Elle a eut du diazepam et 2mg de lorazopam. Je viens de lui faire la deuxième dose. Dr. Grey, vous devez nous dire ce qu’on doit faire. Dr. Grey ! 

(Meredith sort finalement de sa torpeur et prend le graphique de Katie. Les infirmières essayent de maintenir Katie.) 

MEREDITH: Elle a eu tout le lorazopam ? 

INFIRMIERE #3: Elle a eu 4mg. 

MEREDITH: Vous avez bipé le Dr. Bailey et le Dr. Shepherd ? 

TYLER: Le lorazopam ne marche pas. 

MEREDITH: Phenobarbitol. Faîtes lui du phenobarbitol. 

(L’infirmière injecte à Katie la substance.) 

TYLER: Le pheno est passé. 

INFIRMIERE #3: Aucun changement. 

MEREDITH: Vous avez bipé le Dr. Shepherd ? 

INFIRMIERE #3: Je viens de le faire. 

MEREDITH: Alors bipez le encore. Tout de suite. 

TYLER: Qu’est-ce qu’on fait ? (La chambre se brouille, les sons s’estompent à nouveau.) Dr. Grey dite nous ce que vous voulez qu’on fasse. 

(Une ligne apparaît sur le moniteur.) 

TYLER: Son coeur s’arrête. 

INFIRMIERE #4: Code bleu ! Code bleu ! … Code bleu ! Code bleu ! 

(Une infirmière amène le chariot de réa. Meredith prend les palettes.) 

INFIRMIERE #3: Attendez. 

(Elle met du gel sur les palettes.) 

MEREDITH: Chargé les palettes à 200. 

INFIRMIERE #3: Chargé. Dégagez 

(Meredith choque. Une ligne se trace toujours sur le Moniteur.) 

TYLER: Toujours en fibrillation. 

NURSE #3: Ca charge. 19 secs. 

MEREDITH: Chargé à 300. 

INFIRMIERE #3: 300. 

(Meredith choque encore. Pas de changement.) 

INFIRMIERE #3: 300. Rien. 27 secs. 

MEREDITH: Chargé 360. 

(Meredith choque encore.) 

MEREDITH: Je t’en prie Katie. 

(Elle fait le massage cardiaque.) 

INFIRMIERE #3: 49 secs. 

TYLER: A 60 secs vous devez donner une dose d’adré.

MEREDITH: 360. Chargé encore ! (L’infirmière la fixe) Chargé encore ! 

(L’infirmière charge encore et Meredith choque Katie. Le moniteur du cœur de Katie retracent des courbe.) 

INFIRMIERE #4: Rien ? 

INFIRMIERE #3: J’ai un rythme sinusal. 

TYLER: La tension remonte. 

 INFIRMIERE #3: La fréquence cardiaque aussi. 

(Le Dr. Shepherd entre dans la chambre.) 

DR. SHEPHERD: Qu’est-ce qui s’est passé ? 

MEREDITH: Elle a eu des convulsions et elle a fait un arrêt, voilà. 

DR. SHEPHERD: Des convulsions ? Tu devais la surveiller ! 

MEREDITH: Je l’ai surveillé et… 

DR. SHEPHERD (l’interrompant): Je m’en charge. Vas-t’en. 

(Meredith sort de la chambre.) 

DR. SHEPHERD: Il me faut son dossier… quelqu’un peut me l’apporter ? 

(Meredith marche dans le couloir. Le Dr. Bailey arrive. Meredith continue à marcher.) 

DR. BAILEY: Tu as un appel d’urgence, tu me bipes immédiatement ! Tu n’attends pas les cinq minutes qu’il te faut pour arriver sur place. Tu es dans mon équipe et si quelqu’un meurt, c’est pour ma pomme, c’est clair ? Grey ! 

(Meredith marche toujours dans le couloir.. Cristina la voit.) 

CRISTINA: Meredith ? 

(Cristina court après elle. Meredith sort de l’hôpital sous la pluie.. Elle court sur la pelouse et vomit. Cristina regarde. Meredith revient.)
 

MEREDITH: Si jamais tu le dis à quelqu’un… 


(Le Dr. Shepherd regarde la pluie tomber. Il va parler aux parents de Katie.) 

MR. BRYCE: Vous disiez qu’il s’agissait de convulsions. Et maintenant vous dîtes que non ? 

DR. SHEPHERD: Je dis que je n’en sais rien. 

MME. BRYCE: Qu’est-ce que ça pourrait être ? 

DR. SHEPHERD: Je n’en sais rien. 

MR. BRYCE: Et vous le saurez quand ? 

DR. SHEPHERD: Je n’ai aucune réponse à vous donnez pour l’instant. 

MR. BRYCE: Oh, c’est pas vrai. 

DR. SHEPHERD: Katie est stable…

MR. BRYCE (l’interrompant avec colère): Attendez une minute, docteur. Nous sommes venus ici parce que cet hôpital est réputé pour être le meilleur de Washington. C’est ma fille qui est là. (Le Dr. Shepherd acquiesce) Ma fille ! Et vous avez l’audace de rester là devant moi et de dire j’en sais rien. 

DR. SHEPHERD: Mr. Bryce … 

MR. BRYCE (l’interrompant): Non, je veux voir quelqu’un d’autre. Un médecin qui sait ce qu’il fait. Allez me cherche quelqu’un de meilleur que vous ! 

DR. SHEPHERD: Mr. Bryce, je vous assure que je me donne à fond sur ce cas. 

MR. BRYCE: Non, ça j’en doute. Si vous le faisiez, vous pourriez me donner des réponses. 


(Le Dr. Burke parle avec un patient juste avant son opération. George se tient derrière lui.) 

DR. BURKE: Je vous met sous circulation extra-corporelle, la machine pompera le sang à la place de votre coeur. Je répare les dégâts, je vous débranche de l’ACEC et terminé. C’est une intervention très simple. 

MME. SAVITCH: Alors... je dois pas m’inquiéter ? 

DR. BURKE (secouant la tête): Je suis très doué dans mon domaine. Ceci étant, en chirurgie, le risque zéro n’existe pas. Je vous vois au bloc cet après-midi, Mr Savitch, d’accord ? 

(Le Dr. Burke s’en va.) 

MR. SAVITCH (à George): Vous allez pas me laisser seul avec ce gars là, hein ? 

(George regarde Burke puis se tourne vers Mr. Savitch) 

GEORGE: Je serais devant le bloc tout le temps. Non, le Dr. Burke est très doué, soyez tranquille. Je vous verrais après. 

(George s’en va) 

MME. SAVITCH (en parlant fort): Ca se passera bien, c’est vrai ? 

GEORGE: Tony s’en sortira sans problème. (Il réalise qu’ils sont inquiets et revient en arrière.) Ne vous en faîte pas. Je vous le promet. (Ils sourient) Je dois y’aller. 

(George s’en va.) 


(Tous les internes attendent dans la salle de conférence. Ils ne savent pas vraiment pourquoi ils sont là. Cristina est en train de faire des points de suture à une banane.) 

MEREDTIH: Qu’est-ce que tu fais ? 

CRISTINA: Je suture une banane dans l’espoir vain que ça réveillera mon cerveau. 

(George rie.) 

CRISTINA: Pourquoi tu souris 007 ? 

(George s’arrête instantanément ; un sourire suffisant sur le visage.) 

CRISTINA: Ah pardon, je suis méchante quand je suis crevée. 

GEORGE: Tu veux que je te dises ? J’en ai rien a ciré. J’ai réconforté une famille et je vais traîné devant le bloc, aujourd’hui. Tout va bien 

CRISTINA: Quelqu’un sait pourquoi on est là ? 

(Le Dr. Shepherd entre et s’adresse à tous les internes.) 

DR. SHEPHERD: Salut tout le monde. Je vais faire un truc très rare pour un chirurgien. Je vais demander de l’aide aux internes. (Tout le monde l’écoute avec attention) Je m’occupe de la petite Katie Bryce. Pour l’instant, elle est un mystère. Elle ne répond pas aux médicaments, ses labos sont nickels, ses scans impeccable. Mais elle a des convulsions, des crises d’épilepsie sans aucune cause visible. (Le Dr. Bailey regarde du pas de la porte.) Elle est en sursis. Elle va mourir... si je ne fais pas de diagnostique. C’est là que vous entrez en jeu. Je ne peux rien faire seul, j’ai besoin d’autres cerveaux, d’autres yeux. Je veux que vous jouiez les détectives, je veux que vous trouviez pourquoi Katie fait ces crises. (Richard arrive aux côtés de Bailey.) Je sais que vous êtes fatigués, occupés, que vous avez plus de boulot que vous ne pouvez en faire. Je le comprends. Alors je vais vous inciter à faire ce travail. Celui ou celle qui trouvera la réponse, viendra avec moi. Si Katie doit être opérer, vous aurez droit à ce à quoi aucun interne n’a droit. Vous habillé afin d’assister à une opération capitale. (Tous les internes trouvent un regain d’énergie, spécialement Cristina) Le Dr. Bailey va vous communiquer le dossier de Katie. L’heure tourne très vite. Si on doit sauver la vie de Katie, c’est tout de suite. 

(Le Dr. Shepherd s’en va ; les internes prennent une copie du dossier de Katie qui se trouve au milieu de la table.) 


(Alex parle avec l’infirmière de la patiente qui aurait une pneumonie post-op. Meredith écoute avec attention.) 

INFIRMIERE #1: Les antibiotiques auraient déjà du faire effet. 

ALEX: Elle est âgée, très âgée même. Elle a de la veine de respirer encore. J’ai eu l’occasion d’assister à une opération sur une patiente qui n’a pas connu la guerre civile. Alors ne me bipez plus. 

(Alex s’éloigne. Meredith s’éloigne aussi et Cristina la rattrape. Elles marchent ensemble dans le couloir.) 

CRISTINA: Meredith. Je veux être sur le coup de l’intervention de Shepherd. C’est toit qui te charge de Katie. On bosse ensemble, on trouve la réponse et on a une chance sur deux d’assister à l’opération. 

MEREDITH: Je bosse avec toi mais je veux pas assister à l’intervention. Elle est à toi. 

CRISTINA: Tu rigoles ? C’est la meilleure occasion qu’un interne peut avoir. 

MEREDITH: Je refuse de passer plus de temps que nécessaire avec Shepherd. 

CRISTINA: Qu’est-ce que t’as contre lui ? 

MEREDITH: Si tu trouves la solution, l’intervention est à toi, alors on fait équipe oui ou non ? 

CRISTINA: C’est d’accord. 


(Cristina et Meredith font des recherches dans la bibliothèque de l’hôpital pour trouver ce qu’a Katie.) 

CRISTINA: Elle n’a ni anorexie, ni insuffisance rénale, ni acidose. Ce n’est pas une tumeur, son scan est nickel. (soupire) Meredith, dis moi pourquoi tu refuse de bosser avec Shepherd ? 

MEREDITH: Non, C’est pas une infection ? 

CRISTINA (ouvre le dossier de Katie): Non. Ses blancs sont normaux, elle n’a aucune lésion au scan, pas de fièvre, rien dans sa ponction lombaire. Allez, dis moi ?

MEREDITH: Aucun commentaire, pas de grimace ou de réaction, c’est d’accord ? (Cristina s’arrête de regarder le dossier.) On s’est envoyé en l’air. 

(Meredith la regarde. Cristina garde un visage assez neutre.) 

CRISTINA: Pourquoi pas un anévrisme ? 

MEREDITH: Non, pas de sang au scan et aucune céphalée. 

CRISTINA: D’accord. Elle n’est pas droguée, pas de grossesse, ni de trauma. C’était un bon coup ? Enfin il a l’air d’être un bon coup. C’était chouette ?

MEREDITH: On est à cours de réponse. Et si aucun de nous ne trouve ? 

CRISTINA: Tu veux dire si elle meurt ? 

MEREDITH: Oui. 

CRISTINA: Tu vas trouver ça moche, mais je veux assister à l’intervention. 

MEREDITH: Elle n’aura pas le temps de devenir une femme. Son existence se résumera à avoir failli gagner le concours de Miss Ado machin chose. Tu sais ce qu’elle présentait à son concours ? 

CRISTINA: Elles présentent des trucs ? 

MEREDITH: De la gymnastique rythmique. 

CRISTINA (riant): Je t’en prie. 

MEREDITH (souriant): Qu’est-ce que c’est que la gymnastique rythmique ? J’arrive tout juste à le prononcer. J’ignore ce que c’est.

(Cristina rie puis comprend ce que Meredith à dit.) 

CRISTINA: Je crois que c’est un truc qu’on fait avec un ballon et… (Cristina remarque que Meredith la regarde.) Quoi ?… Meredith quoi ? 

MEREDITH: Debout. Suis moi. 


(Meredith et Cristina courent dans le couloir.) 

CRISTINA: La seule chose dont elle est besoin, c’est d’une angiographie. 

(Elles voient le Dr. Shepherd entrer dans un ascenseur.)
 

CRISTINA: Oh, oh Dr. Shepherd. Un moment, hum… Katie fait un concours de beauté. 

DR. SHEPHERD: Je le sais mais on doit d’abord lui sauver la vie. 

CRISTINA: D’accord, elle n’a pas de céphalée, ni de douleur dans le corps et son scan est bon. 

(Le Dr. Shepherd regarde les autres personnes dans l’ascenseur qui attendent que la porte se ferme. Cristina la garde ouverte.) 

CRISTINA: Rien ne prouve que c’est un anévrisme. 

DR. SHEPHERD: Exact. 

CRISTINA: Mais si c’en était un malgré tout ? 

DR. SHEPHERD: Il n’y a aucun élément. 

CRISTINA: Oui, mais elle s’est tordue la cheville il y a quelques semaines en répétant pour son concours. (la porte essaye de se fermer mais elle l’en empêche une fois encore.) 

DR. SHEPHERD: Ecoutez, merci d’essayer de m’aider mais… 

MEREDITH (l’interrompant): Elle est tombée, quand elle s’est tordue la cheville. Elle est tombée. 

(Les personnes de l’ascenseur s’impatientent.) 

CRISTINA: C’était presque rien, pas même une bosse sur la tête. Elle s’est relevée et elle a mis de la glace sur sa cheville et ça allait. C’était une chute sans importance, son médecin n’en même pas pensé à en parler quand j’ai fait son interrogatoire mais… (elle ouvre la porte encore) mais elle est tombée. 

DR. SHEPHERD (alors que la porte se referme): Vous savez quels sont les risques qu’une chute bénigne rompe un anévrisme ? Une sur un million. 

(La porte se ferme. Meredith et Cristina commence à partir. La porte se rouvre et le Dr. Shepherd en sort.) 

DR. SHEPHERD: On y va. 

CRISTINA: Oû ça ? 

DR. SHEPHERD: Voir si Katie est le cas sur un million. 


(Katie est en train de passer une angiographie. Le Dr. Shepherd remarque quelque chose sur l’écran.) 

DR. SHEPHERD: C’est pas croyable. 

HOMME MRI: Le voilà. 

DR. SHEPHERD: Il est minuscule. Mais il est là. (Cristina et Meredith le regardent s’avançer.) C’est une hémorragie méningée. Elle saigne dans son cerveau.


(Le Dr. Shepherd, Cristina et Meredith marchent vite jusqu’au bureau des infirmières.)
 

DR. SHEPHERD: Elle aurait pu passer sa vie entière sans avoir le moindre problème. Un coup à cet endroit précis et…

CRISTINA: Il explosait. 

DR. SHEPHERD: Oui. Et je vais réparer ça. Vous avez fait un excellent travail. J’aimerais vous féliciter encore mais je dois prévenir les parents de Katie de l’intervention. 

(Ils s’arrêtent devant le bureau.) 

DR. SHEPARD: Le dossier de Katie Bryce. 

INFIRMIERE: Voilà. 

CRISTINA: Ah, ah Dr. Shephrd ? Vous disiez que vous prendriez un interne pour l’opération si on avait la réponse. 

DR. SHEPHERD: Ah oui, exact. Je suis désolée, je ne peux en prendre qu’une, il y aura foule. Meredith, on se voit au bloc ? 

(Cristina, choquée, regarde Meredith. Elle marche dans le couloir.) 

MEREDITH (l’appelant): Cristina. 


(George regarde l’opération du coeur de Mr. Savitch de la salle attenante au bloc.) 

(George attend près du distributeur automatique.) 

(George attend pendant l’opération en buvant un jus de pomme. Il ne fait pas attention à se qui se passe derrière lui. On dirait que Mr. Savitch est mort. Burke essaye de le sauver. Il est mort. Le Dr. Burke retourne dans la salle oû se trouve George pour se nettoyer.) 

GEORGE: Ouah, c’était rapide. Je croyais que...  

DR. BURKE: Son coeur était trop endommagé pour qu’il se sorte d’un pontage. J’ai rien pu faire. (George le regarde stupéfait) Ca peut arriver. C’est rare, mais ça arrive. C’est ce qu’il y’a de pire dans ce boulot 

GEORGE: Mais… j’avais dis à sa femme… j’avais dis à Gloria qu’il irait bien. Je lui…  

DR. BURKE (l’interrompant): Tu quoi ? 

GEORGE: Ils ont quatre filles. 

DR. BURKE (en colère): Qui es-tu pour promettre quoi que ce soit ? C’est mon patient. Tu m’as entendu promettre ? Le seul qui puisse promettre ça, c’est Dieu. Et je ne l’ai jamais vu tenir avec un bistouri ces temps-ci. Tu ne dois jamais promettre à la famille d’un patient une issue favorable. 

GEORGE (bégayant): Je…  je croyais… 

DR. BURKE (l’interrompant): Tu t’es mis en avant pour faire une promesse à madame Savitch. Alors ça va être à toi de lui annoncer qu’elle est veuve. 

(Le Dr. Burke s’en va en colère.) 


(Izzie et Cristina sont assises sur un lit d’hôpital dans une salle déserte oû sont entreposés des lits. Izzie commence à parler.) 

CRISTINA: Izzie. 

(Izzie se tait. Puis décide parler qu’en même.) 

IZZIE: Peut-être que Meredith n’a pas réussit à… 

CRISTINA (l’interrompant): Izzie ! 

(Meredith entre dans la salle.) 

MEREDITH: Je lui dirais que je ne veux pas y aller… 

CRISTINA (l’interrompant) Ca suffit. Je n’ai pas besoin que tu me fasses de faveur. Ca va. 

MEREDITH: Cristina. 

CRISTINA (froidement): Tu as fait un coup tordu, gères ça toute seule. Je ne suis pas là pour t’absoudre. Tu veux jouer les requins, vas-y. 

MEREDITH: Mais non… 

CRISTINA (l’interrompant): Si c’est ce que tu es. Seulement, ça te met mal à l’aise au fond de ton petit coeur. (en colère) Fous moi la paix. Je n’ai pas été choisie parce que je baise mon patron et (Meredith la regarde choquée) je n’ai pas fait la fac parce que j’ai une mère célèbre. La plupart d’entre nous doivent gagner leurs gallons. 

(Meredith s’en va bouleversée.) 


(George entre dans la salle d’attente de l’hôpital oû Gloria attends avec sa famille. Ils ont l’air heureux.) 

GEORGE: Gloria, il y a eu des complications lors de l’intervention. Le coeur de Tony était trop gravement atteint. (Gloria s’arrête de sourire) Ils ont essayé de débrancher l’ACEC mais... ils n’ont rien pu faire.

MME. SAVITCH: Euh… De quoi est-ce que vous parler ? 

GEORGE: Il… Tony est mort. (Mme. Savitch est en état de choc) Il est mort. Gloria, je suis désolé.

(Il s’avance pour la réconforter, mais elle se recule.) 

MME. SAVITCH (les larmes aux yeux): Merci… Partez. Allez vous-en. 

(George s’en va, bouleversé. Mme. Savitch commence à sangloter.) 
 

[HEURE 40 défilent sur l’écran] 

(Dans la chambre de Katie, le Dr. Shepherd rase le crâne de Katie pour son opération. 
Meredith arrive. Katie est endormie.) 

DR. SHEPHERD: Je lui ai promis qu’elle aurait l’air cool. (Meredith sourit) Apparemment, être chauve, pour une reine de beauté, est ce qu’il y a de pire dans toute l’histoire du monde. 

MEREDITH: Est-ce que tu m’as choisis pour l’intervention parce que j’ai couché avec toi ? 

DR. SHEPHERD: Oui. (Meredith le regarde consternée) Je plaisante. 

MEREDITH: Je refuse de participer à l’intervention. Choisis Cristina, elle y tient beaucoup. 

DR. SHEPHERD: Tu es le médecin de Katie, et dès le premier jour, sans expériences sur le terrain, tu as pu lui sauvé la vie. Tu as gagné le droit de suivre son cas jusqu’au bout. Ne laisses pas le fait qu’on est eu une relation se mettre en travers de ta chance. 


(George et Meredith sont assis sur le rebord d’une large fenêtre à l’extérieur de l’hôpital. Ils se regardent pensivement.) 

MEREDITH: Je préférerais avoir voulu devenir un grand chef. Ou un moniteur de ski, ou une institutrice. 

GEORGE: J’aurais sûrement fait un bon postier, au fond. Je suis plutôt fiable. (Meredith rigole) Tu sais, mes parents disent à tout le monde que leur fils est chirurgien. Comme si c’était le summum de la réussite. Je suis un super héros, c’est un peu ça. S’il me voyaient en ce moment. 

MEREDITH: Moi, quand j’ai dis à ma mère que je voulais faire médecine, elle a essayé de m’en dissuader. Elle disait que j’avais rien pour être chirurgien, que j’y arriverais pas. Alors, t’as de la chance. Super héros, c’est plutôt un compliment. 

GEORGE: On va survivre à tous ça, hein ? 

(Meredith sourie.) 


(Richard contrôle le dossier du patient post-op d’Alex. Meredith observe du bureau des infirmières ce qui va arriver.

RICHARD: Elle est toujours disnéïque. Vous avez fait les gaz du sang ou une radio du thorax ? 

ALEX: Ouais, j’ai tout fait. 

RICHARD: Qu’avez-vous vu ? 

ALEX: J’ai eu beaucoup de patient la nuit dernière… 

RICHARD (l’interrompant): Quelles sont les principales étiologies de fièvre post-op ?
 
ALEX: Euh, oui... (il regarde le dossier du patient.) 

RICHARD: Dites les de tête, pas en les lisant. Ne regardez pas, vous l’avez appris, vous devriez le savoir. Je veux les principales étiologies de fièvre post-op.  

ALEX: Euh … ah … les principales étiologies… 

RICHARD (l’interrompant et demandant à la salle entière): Quelqu’un peut me citer les principales étiologies de fièvre post-op par ici ?

(Personne ne répond. Une autre interne regarde ses notes. Meredith parle.) 

MEREDITH: Poumons, pipi, plaie, phlébite, perfusion. Les 5P. La plupart du temps, c’est le poumon. Akénéstasie ou poumon. La pneumonie est l’idée de base, en particulier si on ait trop occupé pour faire des examens.
 
(Richard se tourne vers Alex.) 

RICHARD: Pour vous, quel est le problème de la 4B ? 

MEREDITH: Le 4e P, phlébite. Je crois que c’est une bonne candidate pour une embolie pulmonaire. 

RICHARD: Comment faîtes vous le diagnostic ? 

MEREDITH: Syntigraphie, angioscane, oxygénothérapie et aussi héparine et avis pour la pose d’un filtre cave. 

RICHARD (à Alex, qui acquiesce): Faîte exactement ce qu’elle a dit et aller prévenir votre résident que je vous retire de ce cas. (Alex s’en va. Richard continue à parler à Meredith.) Je t’aurais reconnu entre mille, tu es le portrait craché de ta mère. Bienvenue dans l’arène.

(Meredith le regarde, contente.) 


(Dans le bloc pour l’opération de Katie. Meredith entre dans le bloc.) 

DR. SHEPHERD: Bienvenue à tous. C’est une nuit idéale pour sauver des vies. Alors amusons nous. 

(Le Dr. Shepherd commence à opérer. Meredith le regarde.) 

MVO: Je ne vois aucune raison qui me pousse à devenir chirurgien. Mais j’en vois des milliers qui me poussent à abandonner.

(Izzie marche dans le même couloir oû le Dr. Bailey dort encore. Elle la secoue doucement.) 

MVO: Ils nous rendent la vie dure intentionnellement. 

(De retour au bloc, George et le Dr. Burke regardent de la salle d’observation.) 

MVO: On a des vies entre nos mains. Puis vient le moment oû... c’est bien plus qu’un jeu. 

(Le Dr. Shepherd fait un signe à Meredith pour qu’elle vienne voir de plus près.) 

MVO: Et là… ou on fait un pas en avant, ou on tourne le dos et on s’en va. 

(Meredith jette un coup d’oeil vers Cristina qui est assise dans la salle d’observation. Meredith marche vers le Dr. Shepherd regarde dans le microscope et voit la lésion dans le cerveau de Katie.) 

MVO: Je pourrais abandonner. Mais voilà le problème, j’aime notre arène. 


(Meredith est assise sur une chaise dans le couloir après l’opération et regarde devant elle d’un air heureux. Cristina ouvre la porte et s’arrête de marcher lorsqu’elle voit Meredith.) 

CRISTINA: C’était une bonne opération. 

MEREDITH: Ouais. 

[HEURE 48 clignote brièvement sur l’écran] 

(Cristina s’asseoit sur le siège à côté de Meredith)
 

CRISTINA: On est pas oblgé de faire le numéro ou je dis un truc et tu dis un autre truc, et quelqu’un chiale. Et tout le monde est émue… 

MEREDITH: Ouais. 

CRISTINA: Bien… Tu devrais dormir un peu, t’as l’air crevé. 

MEREDITH: J’ai l’air moins crevé que toi. 

CRISTINA: C’est impossible. 

(Cristina se lève et s’en va. Le Dr. Shepherd passe la porte et se dirige vers le bureau des infirmières en passant devant Meredith. Elle le regarde un moment.) 

MEREDITH: C’était stupéfiant. 

(Il se tourne vers elle.) 

DR. SHEPHERD (acquiesce en souriant): Hmmm. 

MEREDITH: On pratique sur des cadavres, on observe, et on croit savoir ce qu’on va ressentir quand on sera enfin devant le billard mais… c’était tellement fort. A se demander pourquoi les gens se droguent. 

DR. SHEPHERD (souriant): Ouais. 

MEREDITH (souriant): Ouais. 

(Ils restent silencieux un moment) 

DR. SHEPHERD (doucement): Je devrais... finir ça. 

MEREDITH: Tu devrais. 

DR. SHEPHERD: On va se revoir. 

(Il s’en va) 

MEREDITH: Ouais, on va se revoir. Salut. 


(Sur le parking de l’hôpital, Cristina, George, Izzie et Meredith marchent en riant ensemble.) 

MVO: Ca y’est, j’ai survécu à ma première garde. Ona tous survécu. Les autres internes sont tous des gens bien. Ils te plairaient, j’en sais rien, peut-être. 

(Meredith court sous la pluie et entre dans une maison.) 


MVO: En tout cas moi ils me plaisent. 

(Après être entrée, elle demande aux infirmières quelque chose. On lui indique un chemin.)
 

MEREDITH: Oh, et j’ai changé d’avis. Je ne vais pas vendre la maison.  

(Meredith est assise avec une vieille femme qui regarde distraitement autour d’elle.) 

MEREDITH: Je vais la garder. Je vais devoir trouver des colocataires mais… c’est notre maison. 

FEMME: Vous êtes le médecin ? 

MEREDITH: Non. Pas ton médecin. Mais je suis médecin. 

FEMME: Vous vous appelez comment ? 

MEREDITH: C’est moi maman. Meredith. 

ELLIS GREY (la reconnaissant): Ah oui. 

(Ellis joue nerveusement avec ses mains.) 

ELLIS: Il me semble que j’ai été médecin aussi. 

(Meredith lui prends la main.)
 

MEREDITH: Tu étais médecin, maman. Tu étais chirurgien.

Meredith’s Voiceover (MVO): The game. They say a person either has what it takes to play or they don’t. My mother was one of the greats. Me on the other hand, I’m kinda screwed. 

[INT. LARGE TOWNHOUSE] 

(Close up of a woman obviously naked waking up on couch, with a guy sleeping on the floor in a large townhouse. She starts getting dressed as the guy starts to wake up. They’ve obviously just had a one-night stand)
 

GUY: This is…uh… 

WOMAN: … humiliating on so many levels. You have to go. 

GUY: Why, why don’t you just come back down here and we’ll pick up where we left off. 

WOMAN: No seriously you have to go. I’m late which isn’t what you want to be on your first day of work, so… 

GUY (starts getting dressed): So, ah, you actually live here? 

WOMAN: No. 

GUY: Oh. 

WOMAN: Yes. Kind of. 

GUY: Oh. It’s nice. A little dusty. Odd. But it’s nice. Huh. So how do you kinda live here? 

WOMAN: I moved 2 weeks ago from Boston. It was my mother’s house. I’m selling it. 

GUY: Oh I’m sorry. 

WOMAN: For what? 

GUY: You said was. 

WOMAN: Oh my mother’s not dead. She’s … you know what? We don’t have to do the thing. 

GUY: Oh. We can do anything you want. 

WOMAN: No the thing. Exchange the details, pretend we care. Look I’m going to go upstairs and take a shower. Okay and when I get back down here, you won’t be here. So … um … goodbye … uh … 

DEREK: Derek. 

MEREDITH: Derek. Right, Meredith. 

DEREK (grinning): Meredith. 

MEREDITH (smiling): Yeah. Mmm hmm. 

DEREK: Nice meeting you. 

MEREDITH: Bye Derek. 

[EXT. Various shots of Seattle] 

[INT. SEATTLE GRACE HOSPITAL]
 


(Cut to Meredith driving to work. A group of interns are being spoken to by the Chief of Surgery in an O.R room. Meredith walks in late.) 

DR. RICHARD WEBBER: Each of you comes today hopeful, wanting in on the game. A month ago you were in med school being taught by doctors. Today, you are the doctors. The seven years you spend here as a surgical resident will be the best and worst of your life. You will be pushed to the breaking point. Look around you. Say hello to your competition. Eight of you will switch to an easier specialty. Five of you will crack under the pressure. Two of you will be asked to leave. This is your starting line. This is your arena. How well you play, that’s up to you. 

MVO: Like I said. I’m screwed. 

[GREY’S ANATOMY appears on the screen] 

[EXT. MORNING IN THE CAR PARK OF SEATTLE GRACE HOSPITAL] 

[INT. LOCKER ROOM]
 

(Opens with interns getting ready for their first day, putting on their coats & stethoscopes waiting to be called by their resident.) 

DOCTOR #1: Okay. Martin, Robinson, Bond, Lockins. 

Someone calls out: Bond 

MEREDITH: Only 6 women out of 20. 

CRISTINA: Yeah. I hear one of them’s a model. Seriously, that’s gonna help with the respect thing. 

MEREDITH: You’re Cristina, right? 

DOCTOR #2: Patten, Munroe, Crow, Esquire. 

CRISTINA: Which resident you assigned to? I got Bailey. 

MEREDITH: Nazi? Me too. 

GEORGE: You got the Nazi? So did I. At least we’ll be tortured together, right? I’m George … O’Malley. (to Meredith) Uh…we met at the…ah mixer…you had a black dress with a slit at the sides, strappy sandals and….now you think I’m gay. 

(Meredith and Cristina look at him) 

GEORGE: No I’m not gay. 

CRISTINA: Uh huh. 

GEORGE: It’s uh…ah…it’s just that ah…you know…I mean you were very unforgettable…and I mean…. 

DOCTOR #2: O’Malley, Yang, Grey, Stevens. 

GEORGE: Yeah, totally forgettable. 

CRISTINA: Bailey? 

DOCTOR #2: End of the hall. 

(He points down the hall where a short black woman is waiting at the nurses’ station) 

CRISTINA: That’s the Nazi? 

GEORGE: I thought the Nazi would be a guy. 

MEREDITH: I thought the Nazi would be … the Nazi. 

IZZIE: Maybe it’s professional jealously. Maybe she’s brilliant and they call her the Nazi because they’re jealous. Maybe she’s nice. 

CRISTINA: Let me guess. You’re the model. 

(They walk up to Dr. Bailey) 

IZZIE: Hi. I’m Isobel Stevens but everyone calls me Izzie. 

(She holds out her hand to shake Dr. Bailey’s. Dr. Bailey just looks at her) 

DR. BAILEY: I have 5 rules. Memorize them. Rule number 1. Don’t bother sucking up. I already hate you, that’s not gonna change. (points to the desk) Trauma protocol. Phone lists. Pagers. Nurses will page you. 

(They grab their stuff of the desk as Dr. Bailey starts walking away. They rush to follow.) 

DR. BAILEY: You answer every page at a run. A run! That’s rule number 2. Your first shift starts now and lasts 48 hours. 

[HOUR 1 flashes across the screen] 

DR. BAILEY: Your interns, grunts, nobodies, bottom of the surgical food chain. You run labs, write orders, work every second night until you drop and don’t complain. 

(She leads to them to the on call room) 

DR. BAILEY: On call rooms. Attendings hog them. Sleep when you can, where you can. Which brings me to rule number 3. If I’m sleeping, don’t wake me unless your patient is actually dying. Rule number 4. The dying patient better not be dead when I get there. Not only will you have killed someone, you would have woke me for no good reason. We clear? 

(Meredith raises her hand) 

DR. BAILEY: Yes? 

MEREDITH: You said five rules. That was only … four. 

(Dr. Bailey’s pager goes off) 

DR. BAILEY: Rule number five. When I move, you move. (She starts running down the hall, yelling at doctors). Get out of my way! 

[EXT. HELICOPTER FLYING OVER SEATTLE CITY. CLOSES IN ON THE ROOF OF SGH.] 

(Dr. Bailey rushes ahead. The 4 interns are wheeling a gurney onto the roof. The helicopter lands. They rush forward.)
 

DR. BAILEY: What do we got? 

(They start removing a patient who’s seizing from the medivac helicopter and across the roof) 

EMT: Katie Bryce. 15 year old female. New onset seizures. Intermittent for the past week. IV lost in route and started grand mall seizing as we descended. 


(Cut to them moving her into a hospital room. There are nurses and doctors helping as well) 

DR. BAILEY: Alright get her on her side. (They move her onto her side) Izzie 10mg diazepam i.m. (tells off Meredith) No, no. The white lead is on the right side. Righty, Whitey. Smoke over fire. (speaks to George) A large boar IV don’t let the blood haemolyse. Let’s go! 

(Izzie injects the diazepam. Katie stops seizing. A good looking black doctor walks in) 

DR. BURKE: Oh I hear we got a wet fish on dry land. 

DR. BAILEY: Absolutely Dr. Burke. 

DR. BURKE: Dr. Bailey. That’s shotgun. 

DR. BAILEY: That means every test in the book. CT, CBC, CHEM-7, TOX Screen. (She hands Cristina a chart) Cristina you’re on labs. George patient work ups. Meredith, get Katie for a CT. She’s your responsibility now. (She starts walking out) 

IZZIE: Wait, what about me? 

DR. BAILEY: You? Honey you get to do rectal exams. 

(She walks out of the room) 


(Cut to Izzie putting on latex gloves and squeezing lube onto her fingers. Cut to Cristina peeking into an O.R where a surgery is going on. Dr. Bailey who is in there sees her and opens the door.) 

DR. BAILEY: What are you doing here? 

CRISTINA: Ah. Katie Bryce’s labs came out clear. There’s nothing in the results that explains her seizures. I’d just thought you’d wanna know. 

DR. BAILEY: Okay. 

CRISTINA: Ah … ah … I, I heard every year the attending on call picks the best intern and, and lets them perform a procedure during the first shift. (Dr. Bailey just stares at her.) I’m just saying that’s what I heard. 

DR. BAILEY: Go away … Now. 

(Cristina walks away quickly) 


(Cut to George checking a patient, Mr. Tony Savitch’s heart beat) 

GEORGE: Yeah. Sounds good. 

MRS. SAVITCH: He’ll be fine? (kisses her husbands head) You’ll be fine. 

MR. SAVITCH: If you don’t count the fact that my bacon days are over, sure. 

GEORGE: So your by-pass surgery tomorrow with Dr. Burke. I hear he’s good. And after that you can have all the bacon flavored soy product you can eat. 

MR. SAVITCH: Mmm. Kill me now. 

GEORGE: I wish I could but … I’m a healer. 


(Cut to Meredith looking daunted in an elevator with Katie who’s lying in a hospital bed) 

KATIE: You’re lost. 

MEREDITH: I’m not lost. (she starts moving the bed out of the elevator) How are you feeling? 

KATIE: How do you think I’m feeling? I’m missing my pageant. 

MEREDITH: You’re missing your pageant? 

(Meredith wheels her down the hall) 

KATIE: The spoke canteen miss? I was in the top 10 after the first 2 rounds. This is my year! I could’ve won! 

(Meredith starts wheeling her down the other direction) 

KATIE: Hello? You’re so lost. What are you like new? 


(Cut to Izzie giving her first rectal exam

IZZIE: Okay, So I’m, I’m just gonna insert my fingers … into your rectum… 

(Flashes back between Izzie giving the patient a rectal exam and George struggling to insert a Mr. Savitch’s IV in his arm. Mr. Savitch is in pain. Dr. Burke is watching him) 

GEORGE: No. 

(Dr. Burke puts on a pair of gloves and moves George out of the way) 

DR. BURKE: Out. Out. 

(Mrs. Savitch looks concerned) 

GEORGE: Bet you missed a lot when you first started out. 

(Dr. Burke gives George a look.) 


(Cut to Meredith still wheeling Katie down a hall) 

KATIE: I twisted my ankle on taunt rehearsal. I do rhythmic gymnastics which is like really cool. Nobody else does it. And I tripped over my ribbon and I didn’t get stuck with somebody this clueless. And that was like … a nurse. 

(Cut back to Dr. Burke and George in patient’s room) 

DR. BURKE: You and I are going to have so much fun together. 


(Cut to Izzie sighing and pulling the curtain across for another rectal exam) 

[HOUR 7 – flashes across the screen]
 


(Cut to Cafeteria where a group of interns are having lunch. George sits down. Izzie is not eating) 

GEORGE: The shift is a marathon. Not a sprint. Eat. 

IZZIE (looking queasy): I can’t. 

GEORGE: You should eat something. 

IZZIE: You try eating after performing 17 rectal exams. The Nazi hates me. 

GEORGE: The Nazi’s a resident. I have attendings hating me. 

CRISTINA: You know Meredith is inbred? 

GEORGE: Like it’s uncommon around here to be a doctor’s parent? 

CRISTINA (interrupts): No royally inbred. Her mother is Ellis Grey. 

IZZIE: Shut up. The Ellis Grey? 

GEORGE: Who’s Ellis Grey? 

CRISTINA: Ellis … (Izzie laughs. Other interns turn to look at George) The Grey method? Where’d you go to med school, Mexico? 

IZZIE: She was one the first big chick surgeons and she practically invented the abdominal laparotomy. 

CRISTINA: She’s a living legend. She won the Harper Avery. Twice! 

GEORGE: So I didn’t know one thing. 

IZZIE: Talk about parental pressure. 

CRISTINA: God I would kill to have Ellis Grey as a mother. I’d kill to be Ellis Grey. (Meredith walks into the caf) All I need is one good case. 

(George makes a muffled warning when he sees Meredith. She sits down at their table) 

MEREDITH: Katie Bryce is a pain in the ass. If I hadn't taken the Hippocratic Oath I'd Kevorkian with my bare hands. (All the interns stare at her in awe. She notices.) What? 

(Dr. Burke walks into the cafeteria and up to their table) 

DR. BURKE: Good afternoon interns. It’s posted but I thought I share the good news personally. (They all look at him) As you know the honor of performing first surgery is reserved for the intern that shows the most promise. As I’m running the O.R. today I get to make that choice. (He smiles and slaps George on the back) George O’Malley. 

GEORGE (stunned): Me? 

DR. BURKE: You’ll scrub in for an appendectomy this afternoon. Congratulations. Enjoy. 

(The others turn back to their lunch. Cristina looks annoyed. George is dumbfounded.) 

GEORGE: Did he say me? 


(Cut to Dr. Bailey & Dr. Burke walking down a hallway) 

DR. BAILEY: I’ve seen his file. George O’Malley barely made the cut to get into this program. He’s not your guy. 

DR. BURKE: Oh, he’s my guy alright. 

DR. BAILEY (huffs): Every year you pick your guy and every year your guy suffers more than any other intern on the surgical… 

DR. BURKE (interrupts): Terrorize one and the rest fall in line. 

DR. BAILEY: I get it. I respect it. But George! O’Malley’s a puppy. 

(Camera switches to Katie’s parents walking down the hallway to Katie’s room.) 

MRS. BRYCE: Katie Bryce. Room 30 6-0-4. 

NURSE: It’s right there. 

MRS. BRYCE: Thank you. 


(Cut to Katie’s Room where Meredith is standing.) 

MRS. BRYCE: Katie honey. Mom and Dad are here. 

MEREDITH: They gave her a sedative for the CT scans so she’s a little groggy. 

MRS. BRYCE: Will she be all right? 

(Meredith nods slightly and starts to slowly back out of the room) 

MR. BRYCE: Our doctor at home said that she might need an operation. Is, is that true? 

MRS. BRYCE: What kind of operation? 

MEREDITH: She’s um … well … you know what I’m not, I’m not the doctor. Um I’m a doctor. But I’m not Katie’s doctor, so I’ll go get him for you. 

(They nod and she walks out of the room) 


(Cut to Meredith who has run into Dr. Bailey at a doorway at the end of the hall which opens into a large waiting room.) 

DR. BAILEY: What? 

MEREDITH: Katie’s parents have questions. Do you talk to them or do I ask Burke? 

DR. BAILEY: Ah no Burke’s off the case. Katie belongs to the new attending now. Dr. Shepard. He’s over there. 

(Dr. Bailey gestures and walks off. Meredith lets the door close behind her and survey’s the room about to walk to Dr. Shepard. She stops abruptly. Dr. Shepard is Derek from this morning with other doctors!!!! She stands frozen. Dr. Shepard takes a glance at his chart, sees Meredith and turns back to his chart. He then does a double take. Meredith scurries back the way she came. Dr. Shepard shocked is still staring at the spot where she was standing.) 

(Cut Meredith walking down a hallway. Dr. Shepard comes up behind her and pulls her into an empty stairwell)
 

MEREDITH: Dr. Shepard. 

DR. SHEPARD: Dr. Shepard? This morning it was Derek. Now it’s Dr. Shepard. 

MEREDITH: Dr. Shepard we should pretend it never happened. 

DR. SHEPARD: What never happened? You sleeping with me last night? Or you throwing me out this morning. (He is very amused.) Because both are fond memories I’d like to hold onto. 

MEREDITH (serious): No. There will be no memories. I’m not the girl in the bar anymore and you’re not the guy. (Dr. Shepard is smiling) This can’t exist. You get that, right? 

DR. SHEPARD (nods): You took advantage of me and now you want to forget about it. 

MEREDITH: I did not take … 

DR. SHEPARD (interrupts): I was drunk, vulnerable and good looking and you took advantage. 

MEREDITH (smiling): Okay I was the one who was drunk and you are not that good looking. 

DR. SHEPARD: Maybe not today. Last night? Last night I was very good looking. I had my red shirt on. My good looking shirt. You took advantage. 

MEREDITH: I did not take advantage. 

DR. SHEPARD (smiling): Want to take advantage again? Say Friday night? 

(Meredith is a little shocked) 

MEREDITH: No. You’re an attending. And I’m your intern. 

(Dr. Shepard looks like he wants to kiss her) 

MEREDITH: Stop looking at me like that! 

DR. SHEPARD: Like what? 

MEREDITH (adamant): Like you’ve seen me naked. 

(He’s smirking now) 

MEREDITH: Dr. Shepard! This is inappropriate. (Dr. Shepard seems confused) Has that ever occurred to you? 

(Dr. Shepard sighs as Meredith leaves the stair way) 


(Cut to O.R with a patient who’s about to get an appendectomy. George is pacing in there and muttering to himself) 

GEORGE: Open, identify, ligate, remove, irrigate, close. Open, identify, ligate, remove, irrigate, close. 

(Camera pans to observation deck above the O.R where interns have gathered to watch George help with the surgery) 

INTERN #1: He’s gonna faint. He’s a fainter. 

INTERN #2: Nah code brown. Right in his pants. 

INTERN #1: He’s all about the flop sweat. He’s gonna sweat himself unsterile. 

INTERN #3: 10 bucks says he messes up the McBurney. 

CRISTINA: 10 says he cries. 

INTERN #2: I’ll put 20 on a total meltdown. 

MEREDITH: 50 says he pulls the whole thing off. (All the interns stare at Meredith) That’s one of us down there. The first one of us. Where’s your loyalty? 

(Everyone is quiet for a bit) 

CRISTINA: 75 says he can’t even I.D the appendix. 

IZZIE: I’ll take that action. 

(Pan back down to the O.R., Dr. Burke has entered the O.R) 

DR. BURKE: Okay O’Malley. Let’s see what you can do. 

(Pan back to Meredith & the others) 

MEREDITH: Here it comes. 

(Pan back down) 

GEORGE: Scalpel. 

DOCTOR: Scalpel. 

(The interns above cheer and clap. Dr. Burke gives them a gesture to keep it quiet.) 

CRISTINA: That Burke is trouble. 

(Focus in on George & Dr. Burke) 

DR. BURKE: More pressure. The human flesh is a tough shell. Dig in. 

(George makes a deep incision) 

GEORGE: Pick-ups. 

DOCTOR: Pick-ups. 

GEORGE: Clamp. 

DOCTOR: Clamp. 

GEORGE: Let’s go … I’m there. 

(Interns make loud noise) 

INTERN #1: Damn he got the peritoneum open. I’m out. 

MEREDITH: Told you. He’s gonna pull it off. 

(Focus back on George doing surgery) 

GEORGE: Scalpel. 

DOCTOR: Scalpel. 

(He removes the appendix successfully) 

GEORGE: Appendix is out. 

(Interns cheer. Focus back down again) 

DR. BURKE: Not bad. 

GEORGE: Thank you. 

DR. BURKE: Now all you have to do is invert the stump into the cecum. And simultaneously pull up on the per strings but be careful not to … (George breaks them) … break them. 

(The interns look worried now) 

DR. BURKE: You ripped the cecum. Got a bleeder. Filling with stool. What do you now? 

GEORGE (panicking): Ah … ah … 

DR. BURKE: Think. Start the suction and you start digging for those per strings before she bleeds to death. (Speaks to doctor) Buckie give him a clamp. 

BUCKIE: BPs dropping. 

(Cut back to interns. They’re all quiet now.) 

CRISTINA: He’s choking. 

MEREDITH: Come on George. 

(Cut back to George and Dr. Burke) 

DR. BURKE: Today! Pull your balls out of your back pocket. Lets go. (George is frozen) What are you waiting for? Suction. 

(Heart monitor starts beeping rapidly. George doesn’t move. Dr. Burke sighs) 

DOCTOR: We’re getting too low folks. 

BUCKIE: Dr. Burke. 

DR. BURKE (shoves George out of the way): Get out of the way. Pansy ass idiot. Get him out of here. Suction. Clamp. 

(Cut back to the interns) 

ALEX (another intern): He’s 007. 

INTERN #1: 007, yup. 

INTERN #2: A total 007. 

(Meredith looks worried for George) 

IZZIE: What’s 007 mean? 

MEREDITH: Licensed to kill. 

(The interns start leaving the observation deck

[EXT. Seattle at night.] 

[HOUR 19 flashes across screen] 

[INT. Deserted hallway in SGH. Obviously not in use anymore. Spare hospital beds line the brick walls]
 


(Cut to Meredith, Izzie & Cristina sitting on the beds. George is sitting on a wheelchair facing them) 

GEORGE: 007. They’re calling me 007, aren’t they? 

MEREDITH & IZZIE: No one is calling you 007. 

GEORGE: I was on the elevator and Murphy whispered 007. 

CRISTINA (gets up and walks away): Oh how many times do we have to go through this George? Five? Ten? Give me a number. Otherwise I’m gonna hit you. 

GEORGE: Murphy whispered 007 and everyone laughed. 

IZZIE: He wasn’t talking about you. 

GEORGE: Are you sure? 

MEREDITH: Would we lie to you? 

GEORGE: Yes. 

CRISTINA (calls down from another hall. She’s purchasing a can): 007 is a state of mind. 

GEORGE (calls back): Oh says the girl who finished 1st in her class at Stanford. 

(A pager goes off. They all check theirs. It’s Meredith’s) 

MEREDITH: Oh man. It’s 911 for Katie Bryce. (She looks at the others) I gotta go. 

(She runs off down the hall) 

GEORGE: Maybe I should’ve gone into geriatrics. No one minds when you kill an old person. 

(Cristina walks back in) 

CRISTINA: Surgery is hot. It’s the marines. It’s macho. It’s hostile. It’s hardcore. Geriatrics is for freaks who live with their mothers and never have sex. 

GEORGE: I’ve gotta get my own place. 


(Cut to Meredith running up stairwell and into a hallway) 

MEREDITH: Excuse me! Excuse me! 

(She runs into Katie’s room. No one else is there except for Katie who’s reading a magazine) 

KATIE: Took you long enough. 

MEREDITH: You’re okay? The nurse paged me 911. 

KATIE: I had to go all exorcist to get her to even pick up the phone 

MEREDITH (out of breath): Wait. There’s nothing wrong with you? 

KATIE: Been bored. 

MEREDITH: You little … I’m not a cruise director. 

(Meredith checks her heart beat) 

KATIE: You don’t have to wig out. Pageant is supposed to be on cable but this crappy hospital doesn’t get the channel. If that cow Kylie Witterson walks off with my crown, I hafta see it. Can you call someone? 

MEREDITH: Okay. This is an actual hospital. There are sick people here. Go to sleep and stop wasting my time. 

KATIE: But I can’t sleep. My head’s all full. 

MEREDITH: That’s call thinking. Go with it. 

(Meredith walks out of the room) 


(Cut to Dr. Bailey sleeping on an empty gurney in the middle of a hallway. Izzie stands a few feet away obviously unsure if she should wake Dr. Bailey up. A male scrub nurse Tyler Christian is observing Izzie’s dilemma) 

TYLER: What do you need? 

IZZIE (to Tyler): Mr. Jones has junky veins and he really needs antibiotics. I should start a central line. 

TYLER: So start one. (Izzie is silent) You don’t know how. 

IZZIE: I’ve never done one. 

TYLER (smiling): Well you know what that means. (He looks pointedly at Dr. Bailey’s sleeping form) 

IZZIE: Can’t we just page someone else? 

TYLER: She’s the on-call resident. 

IZZIE: Okay. … Okay I’ll just, I’ll wake her. 

(Izzie walks down to Dr. Bailey and crouches down. Tyler turns around to watch) 

IZZIE: Dr. Bailey I don’t mean to bother you… 

DR. BAILEY (interrupts but keeps her eyes closed) Then don’t. 

IZZIE: It’s Mr. Jones. 

DR. BAILEY: Is he dying? 

IZZIE: No. 

DR. BAILEY: Then stop talking to me. 

(Izzie stands up and shakes her head damn. She goes back and makes a noise. Dr. Bailey really grouchy sits up) 

DR. BAILEY (annoyed): What is it? 


(Cut to Mr. Jones’ room where Dr. Bailey has just finished inserting a central line. Izzie is watching) 

DR. BAILEY: Next time you wake me he better be so close to dead there’s a tag on his toe. 

[EXT. SEATTLE CITY FLASHES FROM NIGHT TO DAY] 

[INT. SEATTLE GRACE HOSPITAL] 


(Cut to Cristina running down the halls with labs. Cut to Izzie dozing off at a workstation. Cut to George collecting some samples at a nurse’s station for the labs)
 


(Cut to a post-op ward. Meredith walks in. Alex a cocky intern is talking with a nurse) 

ALEX: 4B’s got post-op pneumonia. Let’s start antibiotics. 

NURSE #1: Are you sure that’s the right diagnosis? 

ALEX: Well I don’t know I’m only an intern. Here’s an idea why don’t you go spend 4 years in med school and then let me know if it’s the right diagnosis. She’s short of breath. She’s got fever. She’s post-op. Start the antibiotics. 

(The nurse walks off in a huff. Alex walks up to Meredith) 

ALEX: God I hate nurses. I’m Alex. I’m with Jeremy. You’re with the Nazi right? 

MEREDITH: She may not have pneumonia you know? She could be splinting or have a PE. 

ALEX (assumes Meredith is a nurse): Like I said I hate nurses. 

(Alex walks to her other side) 

MEREDITH: What did you just say? (Alex is looking through some charts) Did you just call me a nurse? 

ALEX: Ah if the white cap fits. 

(Meredith’s pager goes off) 

MEREDITH: Damn it Katie. 

(She walks off and George comes up to the desk) 

ALEX: She seeing anybody? 

INTERN #4: I don’t know. 

ALEX (whistles): She’s hot. 

GEORGE: I’m friends with her. 

(They look at him) 

GEORGE: I’m mean not as friends. I mean not you know actually friends. I’m mean not exactly. But we’re tight. We hang out. (Intern #4 walks off) I mean really like only just today. 

ALEX: Dude. (he shakes his head) Dude, stop talking. 


(Cut to Meredith walking up the stairway and into the hall. She sees people scrambling around and realizes that Katie is actually having an emergency. She runs to Katie’s room. The room is blurry from Meredith’s perspective. Katie is seizing.) 

NURSE #2: What took you so long? 

TYLER (sounding far away): She’s having multiple grand mall seizures. Now how do you want to proceed? (Meredith just watches) Dr. Grey, are you listening to me? She’s got diazepam. 2mg morazopam. I just gave a second dose. Dr. Grey you need to tell us what you want to do. Dr. Grey! 


(Cut to Meredith finally snapping out of it and grabbing Katie’s chart. Nurses are attempting to hold Katie down.) 

MEREDITH: Okay she’s full on the morazopam? 

NURSE #3: She’s had 4mg. 

MEREDITH: You paged Dr. Bailey & Dr. Shepard? 

TYLER: The morazopam is not working. 

MEREDITH: Phenolbarbitol. Load her with phenolbarbitol. 

(Nurse injects it into Katie’s IV) 

TYLER: Pheno’s in. 

NURSE #3: No change. 

MEREDITH: You paged Dr. Shepard? 

NURSE #3: I just told you. 

MEREDITH: Well page him again. Stat. 

TYLER: What do you wanna do? (Room blurrs again. Tyler sounds distant again) Dr. Grey you need to tell us what you wanna do. 

(Monitor flat lines.) 

TYLER: Heart’s stopped. 

NURSE #4: Code blue! Code blue! … Code blue! Code blue! 

(A nurse brings in a heart shock machine in. Meredith grabs the paddles) 

NURSE #3: Wait. 

(She puts a gel on the paddles) 

MEREDITH: Charge paddles to 200. 

NURSE #3: Charged. Clear. 

(Meredith delivers the shock. Monitor is still flat lined) 

TYLER: Still V-FIB. Nothing. 

NURSE #3: Charging. 19 secs. 

MEREDITH: Charge them to 300. 

NURSE #3: 300. 

(Meredith shocks again. Still no change) 

NURSE #3: 27 secs. 

MEREDITH: Charge them to 360. 

(Meredith shocks again.) 

MEREDITH: Come on Katie. 

(She performs manual CPR) 

NURSE #3: 49 secs. 

TYLER: It’s 60 secs. You’re supposed to administer another bug. 

MEREDITH: Charge again! (The nurses stare at her) Charge again!!! 

(The nurse charges again and Meredith shocks Katie. Katie’s heart monitor starts beeping again) 

NURSE #4: Anything? 

NURSE #3: I see sinus rhythm. 

TYLER: Blood pressure is coming up. 

NURSE #4: Pressure’s returning. 

NURSE #3: Rate’s coming back. 

(Dr. Shepard runs into the room) 

DR. SHEPARD: What the hell happened? 

MEREDITH: She had a seizure and her heart stopped. 

DR. SHEPARD: A seizure? You were supposed to be monitoring her! 

MEREDITH: I checked on her … 

DR. SHEPARD (interrupts): I got her. Just, just go. 

(Meredith walks out dejected) 

DR. SHEPARD: Somebody give me her … give me her chart please? 


(Cut to Meredith walks down the hall. Dr. Bailey meets her. Meredith keeps on walking) 

DR. BAILEY: You get a 911, you page me immediately! Not in the 5 minutes it takes you to the emergency. Immediately! You’re on my team and if somebody dies it’s my ass, you hear me! Grey! 


(Cut to Meredith still walking down the hall. Cristina sees her) 

CRISTINA: Meredith? 

(Cristina runs after her. Meredith walks out of the hospital into the rain. Meredith runs into the grass and vomits. Cristina watches. Meredith walks back)
 

MEREDITH: You tell anyone … ever … 

[EXT. SUN RISING OVER SGH] 

[INT. SGH HOSPITAL. OPEN MEZZANINE WITH BIG BAY WINDOWS]
 


(Cut to Dr. Shepard staring out into the rain. Cut to Dr. Shepard talking with Katie’s parents) 

MR. BRYCE: You said it was a seizure disorder. Now you’re saying it isn’t? 

DR. SHEPARD: I’m saying that I don’t know. 

MRS. BRYCE: What do you think it could be? 

DR. SHEPARD: I don’t know. 

MR. BRYCE: When will you know? 

DR. SHEPARD: I don’t have an answer for you. For now Katie is stable and… 

MR. BRYCE (interrupts angry): Wait one damn minute. We came here because this hospital is supposed to be the best in Washington. That’s my kid in there. (Dr. Shepard nods) My kid! And you have the audacity to stand here and tell me I don’t know. 

DR. SHEPARD: Mr. Bryce … 

MR. BRYCE (interrupts): No I want someone else. A doctor who knows what they’re doing. You get me someone else. Someone better than you! 

DR. SHEPARD: Mr. Bryce I assure you that I’m working hard on Katie’s case. 

MR. BRYCE: No you’re not! If you were you would be able to give me some answers. 


(Cut to Dr. Burke talking to patient in pre-op ward. George comes up behind him) 

DR. BURKE: I put you on a bypass machine which pumps blood for your heart. Fix your ticker. Take you off the machine. I’m done. Simple procedure. 

MRS. SAVITCH: So I shouldn’t worry? 

DR. BURKE (shakes his head): I’m very good at what I do. It’s still a surgery. There are some risks. I’ll see you in the O.R this afternoon Mr. Savitch. Okay. 

(Dr. Burke walks away) 

MR. SAVITCH (to George): You’re not going to leave me out here alone with that guy are you? 

(George looks back at Burke and turns back to Mr. Savitch) 

GEORGE: Oh I’ll be outside the O.R the whole time. No Dr. Burke is very good. Don’t worry. See you after. 

(George walks away) 

MRS. SAVITCH (calls out): He’ll be fine, right? 

GEORGE: Tony is gonna sail through. (He realizes they are really concerned and walks back) You have nothing to worry about. Promise. (They smile) Gotta go. 

(George walks off) 



(Cut to Interns all gathered waiting in a boardroom. They are not sure why they’re there. Cristina is stitching into a banana) 

MEREDTIH: What are you doing? 

CRISTINA: I’m suturing a banana with the vain hope that it wakes up my brain. 

(George laughs) 

CRISTINA: What are you smiling at 007? 

(George instantly stops; a sour look graces his face) 

CRISTINA: I’m sorry I get mean when I’m tired. 

GEORGE: You know what? … I don’t care. I comforted a family and I get to hang out in the O.R. today. All is well. 

CRISTINA: Does anybody know why we’re here? 

(Dr. Shepard walks in and addresses all the interns.) 

DR. SHEPARD: Well good morning. (Good morning is murmured back) I’m gonna do something that’s pretty rare for a surgeon. I’m gonna ask interns for help. (They all pay attention more) I’ve got this kid Katie Bryce. Right now she’s a mystery. She doesn’t respond to our meds, labs are clean, scans are pure but she’s having seizures. Grand mall seizures with no visible cause. (Dr. Bailey is watching from the doorway) She’s a ticking clock. She’s gonna die if I don’t make a diagnosis. Which is where you come in. I can’t do it alone. I need your extra minds, extra eyes. I need you to play detective. I need you to find out why Katie is having seizures. (Richard comes to the door too) I know you’re tired; your busy, you got more work than you can possibly handle. I understand. So I’m going to give you an incentive, whoever finds the answer rides with me. If Katie needs surgery, you get to do what no other interns get to do, scrub in to assist on advance procedure. (all the interns perk up, esp. Cristina) Dr. Bailey is going to hand you Katie’s chart. The clock is ticking fast people. If we’re going to save Katie’s life we have to do it soon. 

(Dr. Shepard walks out; all the interns grab a copy of Katie’s file which is sitting on the middle of the table.) 


(Cut to Alex in post-op ward talking with the nurse about the pneumonia patient. Meredith is listening.) 

ALEX (sighs): Give the antibiotics time to work. 

NURSE #1: The antibiotics should’ve worked by now. 

ALEX: She’s old. She’s friggin’ ancient. She’s lucky she’s still breathing … & I got a shot to scrub in downstairs with a patient who wasn’t alive during the civil war. Don’t page me again. 

(Alex walks off. Meredith walks off too and Cristina catches up with her. They start walking down a hallway) 

CRISTINA: Hey I want in on Shepard’s surgery. You’ve been the intern on Katie since the start. You wanna work together? We find the answer; we have a 50/50 chance of scrubbing in. 

MEREDITH: I’ll work with you but I don’t want in on the surgery. You can have it. 

CRISTINA: Are you kidding? It’s the biggest opportunity any intern will ever get. 

MEREDITH: I don’t want to spend any more time with Shepard then I have to. 

CRISTINA: What do you have against Shepard? 

MEREDITH: If we find the answer the surgery is yours. Do you wanna work together or not? 

CRISTINA: Deal. 


(Cut to Cristina & Meredith researching what Katie could have in a medical library in the hospital) 

CRISTINA: So she doesn’t have anoxia, chronic renal failure or acidosis. It’s not a tumor because her CT’s clean. (sighs) Are you seriously not gonna tell me why you won’t work with Shepard? 

MEREDITH: No. What about infection? 

CRISTINA (flips through Katie’s file): No. Ah there’s no white count. She has no CT lesions. No fevers. Nothing in her spinal tap. … Just tell me. 

MEREDITH: You can’t comment, make a face or react in anyway. (Cristina stops looking through the file) We had sex. 

(Meredith looks at her. Cristina keeps a straight face pretty well) 

CRISTINA: What about an aneurysm? 

MEREDITH: No blood on the CT. No headaches. 

CRISTINA: Okay. There’s no drug use. Ah no pregnancy. No trauma. … Was he good? I mean he looks like he would be. Was it any good? 

MEREDITH: We’re out of answers. What if no one comes up with anything? 

CRISTINA: You mean what if she dies? 

MEREDITH: Yeah. 

CRISTINA: Oh this is gonna sound really bad but I really wanted that surgery. 

MEREDITH: She’s just never gonna get the chance to turn into a person. The sum total of her existence will be almost winning miss teen whatever. … You know what her pageant talent is? 

CRISTINA: They have talent? 

MEREDITH: Rhythmic gymnastics. 

CRISTINA (laughs): Oh, oh come on. 

MEREDITH (smiling): What is rhythmic gymnastics? I don’t know. I can’t even say it. I don’t know what it is. 

(Cristina laughs. Realization dawns on Meredith.) 

CRISTINA: Isn’t it something with like a ball and ah … (Christina notices Meredith’s look) What? … Meredith what? 

MEREDITH: Get up. Come on. 


(Cut to Meredith and Cristina running down the hall. They see Dr. Shepard getting onto an elevator) 

CRISTINA: Oh, oh Dr. Shepard. Just one moment um…Katie competes in beauty pageants. 

DR. SHEPARD: I know that but we have to save her life anyway. 

CRISTINA: Okay she has no headaches, no neck pain, her CTs clean … 

(Dr. Shepard looks at the people on the elevator waiting for the doors to close. Cristina keeps it open) 

CRISTINA: Ah there’s no medical proof of an aneurysm. 

DR. SHEPARD: Right. 

CRISTINA: But what if she has an aneurysm anyway? 

DR. SHEPARD: There are no indicators. 

CRISTINA: Ah but she twisted her ankle a few weeks ago when she was practicing for the pageant (the door tries to close but she keeps it open again) 

DR. SHEPARD: Okay I’m sure you’re trying to help… 

MEREDITH (interrupts): She fell when she twisted her ankle. She fell. 

(The people on the elevator are getting annoyed) 

CRISTINA: It was no big deal. Not even a bump on the head. You know she got right back up. Iced her ankle and everything was fine but it was a fall so minor her doctor didn’t even think to mention it when I was taking her history. (she opens the door again) But she did. She did fall. 

DR. SHEPARD (as the doors shut): Well you know what the chances that minor fall can burst into an aneurysm? One in a million! Literally. 

(The doors shut. Meredith and Cristina start to walk off. The doors bing open and Dr. Shepard gets out) 

DR. SHEPARD: Let’s go. 

CRISTINA: Where? 

DR. SHEPARD: To find out if Katie is one in a million. 


(Cut to a room where they are performing an angiogram on Katie. Dr. Shepard notices something on the screen) 

DR. SHEPARD: I’ll be damned. 

MRI GUY: There it is. 

DR. SHEPARD: It’s minute. But it’s there. (Cristina & Meredith look closer) It’s a sub-arachnoid hemorrhage. She’s bleeding into her brain. 

(They all look pleased that they now know what is wrong with Katie) 


(Cut to Dr. Shepard, Cristina & Meredith walking fast through the large hospital waiting area on the ground floor near the entrance)
 

DR. SHEPARD: She could’ve gone throughout her entire life without it ever being a problem. 

CRISTINA: Right. 

DR. SHEPARD: One tap in the right spot… 

CRISTINA: Right spot. 

DR. SHEPARD: Exactly. Now I get to fix it. You 2 did great work. Love to stay and kiss your asses but I got tell Katie’s parents she’s having surgery. 

(They stop at a nurse’s station.) 

DR. SHEPARD: Katie Bryce’s chart please. 

NURSE: Here you go. 

CRISTINA: Ah, ah Dr. Shepard you said that you’d, you’d pick someone to scrub in if we helped. 

DR. SHEPARD: Oh yes right. Um, I’m sorry I can’t take you both. It’s gonna be a full house. Meredith I’ll see you in O.R. 

(Cristina looks shocked and upset at Meredith. She walks in a huff) 

MEREDITH (calls out): Cristina. 


(Cut to George watching Mr. Savitch’s heart surgery from the O.R. viewing room where they wash up and sterilize themselves) 

(Cut to George waiting outside some vending machines) 

(Cut to George back in the viewing room except with his back to surgery enjoying a drink. He doesn’t notice the scramble going behind him. It seems that Mr. Savitch is dying. They try to save him. He dies. Dr. Burke comes in to the room George is to clean up)
 

GEORGE: Wow that was quick. 

DR. BURKE: His heart had too much damage to give him a by-pass. (George looks stunned) Had to let him go. It happens rarely but it does happen. The worst part of the game. 

GEORGE: But I … I told his wi … I told Gloria that he’d be fine. I promised her that … 

DR. BURKE (interrupts): You what? 

GEORGE: They have 4 little girls. 

DR. BURKE (angry): Who the hell are you to promise anything? This is my case. Did you hear me promise? The only one that can keep a promise like that is God! And I haven’t seen him holding a scalpel lately. You never promise a patient’s family a good outcome. 

GEORGE (stutters): I … I … thought … 

DR. BURKE (interrupts): You’re important enough to make promises to Mrs. Savitch? You get to be the one to tell her that she’s a widow. 

(Dr. Burke walks out angry) 


(Cut to Izzie & Cristina sitting on a hospital bed in their deserted hallway hangout. Izzie moves to speak) 

CRISTINA: Izzie. 

(Izzie keeps quiet. But then decides against it) 

IZZIE: Maybe Meredith couldn’t say … 

CRISTINA (interrupts): Izzie! 

(Meredith enters the hallway) 

MEREDITH: I’ll tell him I changed my mind … 

CRISTINA (interrupts) You know don’t give … don’t do me any favors. It’s fine. 

MEREDITH: Cristina. 

CRISTINA (cold): You know what you did a cut throat thing. Deal with it. Don’t come to me for absolution. You wanna be a shark. Be a shark. 

MEREDITH: I’m not. I’m … 

CRISTINA (interrupts): Oh yes you are. Only it makes you feel bad in all your warm gooey places. (angry) You know screw you. I don’t get picked for surgeries because I slept with my boss and (Meredith looks shocked) I didn’t get into med school because I have a famous mother! You know some of us have to earn what we get. 

(Meredith walks off upset) 


(Cut to George entering hospital waiting room where Gloria is waiting with some friends/family. They look fairly happy) 

GEORGE: Gloria there were complications in the surgery. Tony’s heart had a lot of damage. (Gloria stops smiling) They uh we tried to take him off by-pass but uh … there wasn’t anything we could’ve done. 

MRS. SAVITCH: Uh … what are you talking about? 

GEORGE: He … … … Tony died. (Mrs. Savitch recoils in shock) He’s dead. Gloria uh I, I’m so sorry. 

(He moves in to hug her, but she backs up) 

MRS. SAVITCH (tears in her eyes and very rigid): Thank you. … Please. Go away. 

(George walks away upset. Mrs. Savitch starts sobbing loudly) 

[EXT. SEATTLE AT NIGHT]
 

[HOUR 40 flashes across the screen] 

[INT. SEATTLE GRACE HOSPITAL]
 


(Cut to Dr. Shepard shaving Katie’s head for surgery in a small hospital room. Meredith walks in. Katie is asleep) 

DR. SHEPARD: Promised her I’d make her look cool. (Meredith smiles) Apparently being a bald beauty queen is the worse thing that happened in the history of the world. 

MEREDITH: Did you choose me for the surgery because I slept with you? 

DR. SHEPARD: Yes. (Meredith looks stern) I’m kidding. 

MEREDITH: I’m not gonna scrub in for surgery. You should ask Cristina. She really wants it. 

DR. SHEPARD: You’re Katie’s doctor. And on your first day with very little training you helped save her life. You earned the right to follow her case through to the finish. You (he shakes his head) shouldn’t let the fact that we had sex get in the way of you taking your shot. 


(Cut to George & Meredith sitting on a window ledge of the hospital outside. They both look pensive) 

MEREDITH: I wish I wanted to be a chef. Or a ski instructor. Or a kindergarten teacher. 

GEORGE: You know I would’ve been a really good postal worker. I’m dependable. (Meredith chuckles) You know my parents tell everyone they meet that their son’s a surgeon. As if it’s a big accomplishment. Superhero or something. … If they could see me now. 

MEREDITH: When I told my mother that I wanted to go to medical school, she tried to talk me out of it. Said I didn’t have what it takes to be a surgeon. That I’d never make it. So the way I see it, superhero sounds pretty damn good. 

GEORGE: We’re going to survive this, right? 

(Meredith just smiles) 


(Cut to Richard checking on Alex’s post-op patient. Alex is there as well. Meredith looks on from the nurse’s station in that ward

RICHARD: She’s still short of breath. Did you get an ABG or a chest film? 

ALEX: Ah yes sir I did. 

RICHARD: And what did you see? 

ALEX: Well uh I had a lot of patients last … 

RICHARD (interrupts): Name the common causes of post-op fever. 

ALEX: Uh it’s just (he goes to look through the patient’s chart) 

RICHARD: From your head. Not from a book. Don’t look it up. Learn it. It should be in your head. Name the common causes of post-op fever. 

ALEX: Uh … ah … the common causes of post-op … 

RICHARD (interrupts and calls out loudly to the whole ward): Can anybody name the common causes of post-op fever? 

(Everyone is silent. Another intern goes to look through her own notes. Meredith speaks out) 

MEREDITH: Wind, water, wound, walking, wonder drugs. The 5Ws. Most of the time it’s wind, splinting or pneumonia. Pneumonia is easy to assume. Especially if your too busy to do the tests. 

(Richard looks back at Alex who looks down) 

RICHARD: What do you think is wrong with 4B? 

MEREDITH: The 4th W. Walking. I think she’s a prime candidate for a pulmonary embolus. 

RICHARD: How would you diagnose? 

MEREDITH: Spiral CT. VQ scan. Provide O2. Dose with heparin and consult for an IVC filter. 

RICHARD (to Alex, who nods): Do as actually she says. And then tell your resident that I want you off this case. (he starts walking off. As he passes Meredith he speaks to her) I’d know you anywhere. You’re the spitting image of your mother. Welcome to the game. 

(Meredith looks pleased) 


(Cut to the O.R with Katie’s surgery. Meredith walks into the O.R) 

DR. SHEPARD: All right everybody. It’s a beautiful night to save lives. Let’s have some fun. 

(Dr. Shepard starts performing surgery. Meredith is watching) 

MVO: I can’t think of any one reason on why I want to be a surgeon. But I can think of a thousand reasons why I should quit. 


(Cut to Izzie walking down the same hall where Dr. Bailey is sleeping again. She taps her lightly) 

MVO: They make it hard on purpose. 

(Cut back to the O.R. and the observation deck where many interns are watching, including George & Dr. Burke) 

MVO: There are lives in our hands. 

(Cut back to surgery) 

MVO: There comes a moment when … it’s more than just a game. 


(Dr. Shepard nods to Meredith to come over and have a closer look) 

MVO: And you either take that step forward. Or turn around and walk away. 

(Meredith glances up at Cristina who is off to the side in the observation deck. Meredith walks over to Dr. Shepard and looks through a microscope to see the lesion in Katie’s brain) 

MVO: I could quit. But here’s the thing. I love the playing field. 


(Cut to Meredith sitting in chair in a hallway after the surgery looking dazed and happy. Cristina bursts through a door and stops walking when she sees Meredith) 

CRISTINA: It was a good surgery. 

MEREDITH: Yeah. 

[HOUR 48 pops up onto the screen briefly] 

(Cristina takes a seat next to Meredith)
 

CRISTINA: We don’t have to do that thing you know where I say something and then you say something and then somebody cries and there’s like a moment … 

MEREDITH: Yeah. 

CRISTINA: Good. … You should get some sleep. You look like crap. 

MEREDITH: I look better than you. 

CRISTINA: Oh, it’s not possible. 

(Cristina gets up and leaves. Dr. Shepard walks through the door and to a nurses station across from Meredith. Meredith just looks at him for a while) 

MEREDITH: That was amazing. 

(He turns to look at her) 

DR. SHEPARD (nods smiling): Hmmm. 

MEREDITH: You practice on cadavers. You observe. And you think you know what you’re gonna feel like standing over that table but … that was such a high. I don’t know why anybody does drugs. 

DR. SHEPARD (smiling broadly): Yeah. 

MEREDITH (smiling back shyly): Yeah. 

(They have a moment) 

DR. SHEPARD (softly): I should … ah… go do this 

MEREDITH: You should. 

DR. SHEPARD: I’ll see you around. 

(He walks off) 

MEREDITH: See you around. See ya. 

[EXT. SGH PARKING LOT] 


(Cristina, George, Izzie & Meredith are walking out laughing together)
 

MVO: So, I made it through my first shift. We all did. The other interns are all good people. You’d like them. I’d think. I dunno. Maybe. 

(Cut to Meredith running some stairs in the rain to some building) 


MVO: I like them. 

(Cut to her inside what appears to be a nursing home. A nurse points her in a direction. MVO switches to Meredith speaking normally)
 

MEREDITH: Oh and I changed my mind. I’m not gonna sell the house. 

(Meredith is sitting with an older woman say in her late 40s who looks up at this piece of news)
 

MEREDITH: I’m gonna keep it. I’ll have to get a couple of roommates but its home you know? 

WOMAN: Are you the doctor? 

MEREDITH: No. I’m not your doctor. But I am a doctor. 

WOMAN: What’s your name? 

MEREDITH: It’s me mom. Meredith. 

ELLIS GREY (not recognizing her): Alright. 

(Ellis is playing with her hands)
 

ELLIS: I used to be a doctor I think. 

(Meredith grabs her hand in hers)
 

MEREDITH: You are a doctor mom. You’re a surgeon.

Kikavu ?

Au total, 241 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Locksley 
31.08.2019 vers 21h

Mathry02 
17.06.2019 vers 18h

Vanou0517 
20.05.2019 vers 14h

Shanaan908 
07.05.2019 vers 15h

Lilie34 
24.04.2019 vers 22h

cindy004 
17.04.2019 vers 22h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 6 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Activité récente
Actualités
Un nouveau design pour la saison 16

Un nouveau design pour la saison 16
Le quartier de Grey's Anatomy présente son nouveau design pour l'arrivée de la saison 16. Totalement...

Affiche saison 16

Affiche saison 16
L'affiche promotionnelle de la saison 16 est enfin sortie. Elle représente Meredith habillée plutôt...

Jasmine Guy en rôle récurrent pour la saison 16

Jasmine Guy en rôle récurrent pour la saison 16
L'actrice Jasmine Guy va avoir un rôle récurrent dans la saison 16 de Grey's Anatomy. Elle était...

Holly Marie Combs et Allyssa Milano en guest

Holly Marie Combs et Allyssa Milano en guest
Une Charmed réunion va arriver dans la saison 16 de Grey's Anatomy. Holly Marie Combs et Allysa...

Synopsis et photos promos - 1601

Synopsis et photos promos - 1601
Le synopsis et les photos promotionnelles du premier épisode de la saison 16 sont sorties. Nothing...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
HypnoRooms

mnoandco, Avant-hier à 13:28

Merci

Sas1608, Hier à 12:09

Nouveau design sur le quartier de Grey's Anatomy

cinto, Hier à 16:50

Henry Cavill ou Jonathan Rhys Meyer? De qui souivez-vous l'ac

cinto, Hier à 16:52

Bug, je recommence: Henry Cavill ou Jonathan Rhys Meyer? Natalie Dormer peut-être ?De qui suivez-vous l'actualité? Sondage chez The Tudors. Merci !

langedu74, Hier à 20:55

Venez choisir le nouveau membre des Peaky Blinders entre Buffy Summers et Max Guevara !

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site